Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le syndrome de la cabane,la peur du déconfinement.

Aller en bas

Le syndrome de la cabane,la peur du déconfinement. Empty Le syndrome de la cabane,la peur du déconfinement.

Message par Catharing Dim 16 Mai 2021 - 15:09

Salut,

Le syndrome de la cabane (aussi appelé le syndrome de l'escargot) correspond à la peur de sortir de son lieu d'enfermement.
Dans ce contexte d'épidémie de Covid-19, ce syndrome fait concrètement écho à la peur de se déconfiner et de se confronter au monde extérieur.
Ici, la cabane ou la coquille de l'escargot représente un petit écrin dans lequel, pendant 8 semaines, on s'est senti préservé de toutes agressions extérieures.
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2636665-syndrome-de-la-cabane-definition-symptome-test-cause-solutions-deconfinement/

Définition : qu'est-ce que le syndrome de la cabane ?
"Ce syndrome n'est pas nouveau, il a été théorisé au début du XXè siècle après la Ruée vers l'or qui a débuté en 1948 aux Etats-Unis en Californie. A cette époque, des hommes partaient plusieurs mois chercher les précieuses pépites et dormaient dans de petites cabanes de fortune complètement isolées de la civilisation.

A leur retour, ils éprouvaient une certaine méfiance à l'égard des gens qui les entouraient, une peur de la vie sociale ainsi qu'une nostalgie de leur vie recluse", raconte Johanna Rozenblum.
C'est aussi un syndrome visible après une longue hospitalisation ou dans certaines professions comme les gardiens de phare.
.......
Quels sont les symptômes ?
"Précisons que le syndrome de la cabane n'est pas une pathologie psychiatrique ni une maladie, c'est un état émotionnel transitoire qui a vocation à s'améliorer si on le prend en charge", tient à rétablir Johanna Rozenblum. Pour autant, la symptomatologie du syndrome de la cabane peut s'apparenter à celle de la dépression caractérisée par :

  • Une fatigue émotionnelle.
  • Une perte de motivation avec un versant anxieux qui prend le pas lorsqu'il s'agit de sortir.
  • Une peur de tout ce qui pourrait nous arriver à l'extérieur, "un monde qui incarne alors tous les dangers", indique-t-elle.

.....
Cause, signification : comment expliquer le syndrome de la cabane ?
"Le 17 mars, nous apprenons que nous devons rester au maximum isolés à notre domicile. Cela sonne comme un changement radical de vie pour beaucoup d'entre nous.
Pour l'accepter et ne pas vivre ce confinement comme une injonction punitive ou une privation de libertés, il a fallu comprendre et accepter que cet isolement nous permettait de nous protéger nous-même, nos proches et du fait que nous participions à un effort collectif pour lutter contre le virus", relate notre interlocutrice. En restant chez nous, nous sommes devenus acteurs de la lutte contre le Covid-19, notre domicile est devenu notre première arme de défense, que certains ont pu considérer comme un "cocon protecteur", "une carapace".

A la levée du confinement, on a dû apprendre à s'adapter à un nouveau mode de vie, auquel on s'était déshabitué.
Ce syndrome de la cabane cristallise plusieurs peurs : la peur de la contamination, la peur d'être malade, la peur du regard des autres, la peur de la foule, la peur de retrouver un quotidien stressant...
.......
Test
En l'absence de symptômes typiques, il est difficile de déterminer si une personne souffre d'un syndrome de la cabane. Il n'existe d'ailleurs pas de test officiel pour le décrire. Néanmoins, certains ressentis peuvent évoquer un éventuel syndrome de la cabane et ce sont les émotions/sentiments décrits par la personne qui vont orienter le "diagnostic". Par exemple :

  • Une anxiété et un pic de stress lorsqu'il s'agit d'aller dehors.
  • Une impression d'être protégé exclusivement chez soi.
  • Une peur de se rendre dans un espace clos, un commerce ou un transport en commun par exemple.
  • Une peur de recôtoyer d'autres personnes. 
  • Des angoisses lorsqu'il s'agit de retourner au travail...

......
5 conseils pour vous aider à surmonter le syndrome de la cabane :

  • Respecter son rythme et ses émotions
  • Ajouter des temps de sortie toutes les semaines, puis tous les deux jours, quotidiennement...
  • Faire preuve de patience
  • Essayer de relativiser et de rationaliser ses peurs
  • En discuter avec ses proches et/ou un psychologue



Beaucoup de Français attendent, avec impatience, la levée progressive du confinement à partir du 3 mai.
Pour autant, une petite minorité d’entre eux se sont accommodés des incitations à rester chez soi et à limiter les interactions sociales. Au point de ne plus souhaiter quitter leur domicile.
C’est ce que les psychologues appellent le syndrome de la cabane – ou bien de l’escargot ou encore du prisonnier.

La peur du retour à la vie normale
« C’est la difficulté que certaines personnes éprouvent à reprendre leur vie sociale d’avant la pandémie. Il s’agit d’un trouble de l’adaptation due à une tendance à l’individualisation qui s’est forgée depuis le début de la crise sanitaire », résume la psychologue Viola Choain, basée à Reims. Elle précise qu’il n’existe pas un profil type de victimes de ce syndrome. Même si « cela touche un peu plus ceux qui présentaient déjà un problème de timidité, une légère peur de l’autre et une tendance au repli social. »

Pour autant, cette praticienne croise aussi, dans son cabinet, « de plus en plus de jeunes qui ne rencontraient aucune de ces difficultés auparavant mais ne savent pas vraiment comment retourner à une vie normale avec toutes les exigences que cela comporte. Il leur est devenu plus facile de rester repliés sur eux-mêmes que d’affronter le monde extérieur. »

S’extraire de la pression sociale

La nécessité d’une prise en charge à travers des thérapies cognitives et comportementales dépend de l’ampleur que prend ce phénomène. « Dans une certaine mesure, cela peut se révéler positif en permettant à certaines personnes de s’extraire un peu de la pression de la société. En revanche, cela s’avère négatif quand ce syndrome dure trop longtemps, de manière trop prononcée et empêche de vivre au point que la peur du monde extérieur devienne une contrainte », détaille Viola Choain.
......
Catharing
Catharing
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 8583
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

KrAvEn, victor81, H2Monfreid et Thepoete aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum