Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Lun 5 Oct 2009 - 15:44

A lire de toute urgence (un peu long, mais intéressant) :

Orlov anticipe un effondrement des USA, dans la lignée de celui dont fut victime l'URSS, dans les années 1990 et donne quelques conseils pour nous y préparer.


- Combler le retard d’effondrement
- Les cinq stades de l’effondrement
- Les meilleures pratiques de l’effondrement social


Dmitry Orlov est né à Leningrad et a immigré aux États-Unis à l'âge de douze ans. Il a été témoin de l'effondrement soviétique lors de plusieurs visites prolongées sur sa terre natale russe entre la fin des années 1980 et le milieu des années 1990. Il est ingénieur et a contribué à des champs aussi variés que la physique des hautes énergies et la sécurité informatique. Il est aussi un théoricien majeur du pic pétrolier dont les travaux ont été publiés sur des sites tels que Life After the Oil Crash et Power Switch •
extraits :



Les économies sont susceptibles de défaillances en cascade
* Les problèmes insolubles s’accumulent avec le temps.
* Les mécanismes de compensation ne sont utiles que jusqu’à un certain point.
* Un certain nombre d’événements peuvent mettre l’économie en état de choc.
* De multiples effets de contrecoup empêchent de revenir à la normale.
* Le glissement vers le bas acquiert un élan propre.
* Le système politique demeure intact mais souffre de paralysie.

L’environnement post-effondrement — les conséquences immédiates
* Dislocation sociale, chômage, perte de domicile, désespoir.
* Les autorités n’imposent plus le respect. Les forces de l’ordre sont débordées, remplacées par l’auto-défense locale et la sécurité privée. De nombreuses lois sont universellement ignorées.
* Des pénuries généralisées de nombreuses marchandises de base, particulièrement la nourriture, le carburant et la médecine.
* L’entretien de base est abandonné ou rationné. L’infrastructure se délabre et tombe en panne. Beaucoup de désastres, grands et petits.
* Pas de planification à long terme possible. Les nouveaux grands projets ne sont même pas envisagés. Toutes les adaptations réussies reposent sur l’infrastructure et l’inventaire existants.

L’environnement post-effondrement — que se passe-t-il ensuite ?
* Une nouvelle économie de subsistance et de troc émerge presque immédiatement.
* Le vieux capital — actions, obligations, capital d’équipement, argent liquide — n’a aucune valeur. Les relations, les services rendus, l’accès aux ressources prouvent la durabilité de leur valeur.
* Dépouillement des actifs : les actifs sont démantelés et réutilisés, entreposés, ou vendus pour la ferraille. De nombreux articles de valeur sont exportés (particulièrement les objets d’art, les antiquités, l’équipement scientifique et industriel).
* Des éléments du crime organisé, les anciens militaires et les anciennes forces de l’ordre se combinent en nouvelles structures de pouvoir (très embrouillées).

Faites-le vous-même — ce qu’il ne faut pas faire
* N’alimentez pas les feux du progrès et de la prospérité économique. Retirez votre argent des marchés financiers. Placez vos économies dans des objets durables de valeur pérenne. Retirez l’argent de la circulation. Éliminez l’endettement et réduisez votre dépendance d’un salaire constant.
* Ne vous évertuez pas à réussir économiquement. Optimisez pour un maximum de temps libre, d’indépendance et des responsabilités limitées. Ne travaillez pas trop dur ni trop longtemps.
* Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage.

Les réactions
* Stade 1 : Vivre sans avoir besoin (de beaucoup) d’argent
* Stade 2 : Subvenir aux besoins de base
* Stade 3 : Auto-gouvernement local
* Stade 4 : Communauté cohésive, responsabilité mutuelle
* Stade 5 : Vertus humaines classiques

Les priorités post-effondrement : nourriture, logement, transport et sécurité
En ce moment l’équipe de stimulation économique de Washington est en train de passer son scaphandre et de plonger jusque dans la salle des machines pour essayer d’inventer une façon de faire marcher un moteur diesel sous la mer. Ils parlent de changement, mais en réalité ils sont terrifiés par le changement et s’accrochent de toute leur force au statu quo. Mais ce jeu sera bientôt terminé, et ils n’ont pas la moindre idée de ce qu’ils vont faire ensuite.
Alors, que pourraient-ils faire ? Oublier la croissance, oublier les emplois, oublier la stabilité financière. Que devraient être leurs nouveaux objectifs réalistes ? Et bien les voilà : nourriture, logement, transport et sécurité. Leur tâche est de trouver une manière de fournir toutes ces commodités dans l’urgence, en absence d’une économie en fonctionnement, avec le commerce au point mort, avec peu ou pas d’accès aux importations, et de les rendre disponibles à une population largement sans le sou. S’ils réussissent, la société demeurera largement intacte, et sera capable d’entamer un lent et douloureux processus de transition culturelle, et finalement de développer une nouvelle économie, une économie se désindustrialisant graduellement, à un niveau bien plus bas de dépense des ressources, caractérisée par beaucoup d’austérité et même de pauvreté, mais dans des conditions sûres, décentes, et dignes. S’ils échouent la société va graduellement être détruite dans une série de convulsions qui laisseront un pays défunt composé de beaucoup de petits fiefs misérables. Compte-tenu de sa base de ressources grandement épuisée, de son infrastructure dysfonctionnelle en train de s’effondrer, et de son passé de conflits sociaux irrésolus, le territoire des ex-États-Unis subira une dégénérescence régulière ponctuée par des cataclysmes naturels et artificiels.
Nourriture. Logement. Transport. Sécurité. Quand il s’agit de fournir ces nécessités vitales, l’exemple soviétique offre beaucoup de précieuses leçons. Comme je l’ai déjà mentionné, lors d’un effondrement de nombreux négatifs économiques deviennent des positifs, et vice versa. Considérons chacun de ces points un par un.

Comment se préparer ?
J’ai couvert ce que je pense être fondamental, en me basant sur ce que j’ai vu fonctionner et ce qui, je pense, pourrait fonctionner raisonnablement bien ici. Je présume que nombre d’entre vous pensent que tout cela est très loin dans l’avenir, si jamais en fait cela devient aussi mauvais. Vous pouvez évidemment vous sentir libre de penser ainsi. Le danger ici est que vous manquerez l’opportunité de vous adapter à la nouvelle réalité avant l’heure, et ensuite vous serez piégé. Comme je le vois, il y a un choix à faire : vous pouvez accepter l’échec du système maintenant et changer de cap en conséquence, ou vous pouvez décider que vous devez essayer de maintenir le cap, et alors vous devrez probablement accepter votre propre échec individuel plus tard.
Alors, comment se prépare-t-on ? Récemment, j’ai beaucoup écouté des gens puissants et brillants parler de leurs divers associés puissants et brillants. Habituellement, l’histoire se déroule à peu près comme ceci : Mon a) conseiller financier, b) banquier d’investissement, ou c) officier de commandement a récemment a) converti son argent en or, b) acheté une cabane en rondins dans les montagnes, ou c) construit un bunker sous sa maison garni de six mois de nourriture et d’eau. Est-ce normal ? Et je leur dis, oui, bien sûr, c’est parfaitement inoffensif. Il fait juste une crise de milieu d’effondrement. Mais ce n’est pas vraiment de la préparation. C’est juste être pittoresque à contretemps, d’une manière contre-culturelle.
Alors, comment se prépare-t-on vraiment ? Passons en revue une liste de questions que les gens me posent typiquement, et je vais essayer de répondre brièvement à chacune d’entre elles.
Bon, première question : que penser de tous ces scoubidous financiers ? Que se passe-t-il bon sang ? Les gens perdent leur emploi à gauche et à droite, et si nous calculons le chômage de la même manière qu’on le faisait durant la Grande Dépression, au lieu de regarder les chiffres truqués dont le gouvernement essaie de nous abreuver maintenant, alors nous nous dirigeons vers vingt pour cent de chômage. Et y a-t-il la moindre raison de penser que cela va s’arrêter là ? Croyez-vous par hasard que la prospérité est au coin de la rue ? Non seulement les emplois et la valeur immobilière s’évaporent, mais les fonds de retraite aussi. Le gouvernement fédéral est fauché, les gouvernements des États sont fauchés, certains plus que d’autres, et le mieux qu’ils puissent faire est d’imprimer de l’argent, qui va rapidement perdre de la valeur. Alors, comment pouvons nous nous procurer l’essentiel si nous n’avons pas d’argent ? Comment fait-on cela ? Bonne question.
Comme je l’ai brièvement mentionné, l’essentiel est la nourriture, le logement, le transport, et la sécurité. Le logement pose un problème particulièrement intéressant en ce moment. Il est encore beaucoup trop cher, avec beaucoup de gens payant des crédits et des loyers qu’ils ne peuvent plus se permettre tandis que de nombreuses propriétés restent vacantes. La solution, bien sûr, est d’arrêter les frais et de cesser de payer. Mais alors il se pourrait que vous deviez bientôt vous reloger. Ce n’est pas grave, car, comme je l’ai mentionné, il n’y a pas de pénurie de propriétés vacantes par ici. Trouver un bon endroit pour vivre deviendra de moins en moins une difficulté à mesure que les gens cessent de payer leur loyer et leur crédit et se trouvent saisis ou expulsés, parce que le nombre de propriétés vacantes ne fera que croître. Le meilleur plan d’action est de devenir gardien, occupant légitimement une propriété vacante sans loyer, en gardant un œil sur les choses pour le propriétaire. Que faire si vous ne pouvez pas trouver un poste de gardien ? Et bien, vous pourriez alors devenir squatteur, tenir à jour une liste d’autres propriétés vacantes où vous pouvez aller ensuite, et garder votre matériel de camping sous la main au cas où. Si vous êtes viré, il y a des chances pour que les gens qui vous ont viré pensent alors à embaucher un gardien, pour tenir éloigné les squatteurs. Et que faire si vous devenez gardien ? Et bien, vous prenez soin de la propriété, mais vous veillez aussi sur tous les squatteurs, car ils sont la raison pour laquelle vous avez un endroit légitime pour vivre. Un tiens squatteur vaut trois proprio-absent-tu-l’auras. Le logeur absent pourrait finalement arrêter les frais et s’en aller, mais vos amis squatteurs resteront vos voisins. Avoir des voisins est tellement mieux que de vivre dans une ville fantôme.
Et si vous avez encore un emploi ? Comment se préparer alors ? La réponse évidente est : soyez prêt à démissionner ou à être licencié à n’importe quel moment. Cela n’a vraiment pas d’importance que ce soit l’un ou l’autre ; l’important est de subir zéro dommage psychologique dans le processus. Rapprochez votre rythme de dépense aussi près de zéro que vous le pouvez, en dépensant aussi peu d’argent que possible, afin que lorsque cet emploi se sera envolé, peu de choses aient à changer. Au travail, faites-en le moins possible, parce que toute cette activité économique n’est qu’un fardeau terrible pour l’environnement. Laissez-vous juste porter jusqu’à un arrêt et sautez.
Si vous avez encore un emploi, ou si vous avez encore quelques économies, que faire de tout cet argent ? La réponse évidente est : accumulez de l’inventaire. L’argent ne vaudra plus rien, mais une boite de clous en bronze sera toujours une boite de clous en bronze. Achetez et entreposez des choses utiles, particulièrement des choses qui peuvent être utilisées pour créer diverses sortes de systèmes alternatifs pour produire de la nourriture, procurer du logement, et procurer du transport. Si vous ne possédez pas clairement et nettement un bout de terre où vous pouvez entreposer des choses, alors vous pouvez louer un espace de stockage, payer quelques années d’avance, et rester simplement assis dessus jusqu’à ce que la réalité reparte à nouveau et qu’il y ait quelque chose d’utile pour vous à faire avec. Certains d’entre vous sont peut-être effrayés par l’avenir que je viens de décrire, et à juste titre. Il n’y a rien qu’aucun d’entre nous puisse faire pour changer le chemin sur lequel nous sommes : c’est un énorme système avec une inertie formidable, et essayer de changer son chemin est comme essayer de changer le chemin d’un ouragan. Ce que nous pouvons faire est nous préparer nous mêmes, et les uns les autres, principalement en changeant nos attentes, nos préférences, et en diminuant nos besoins. Cela peut signifier que vous passerez à côté de quelques derniers petits plaisirs incertains. D’un autre côté, en se refaçonnant en quelqu’un qui pourrait avoir une meilleure chance de s’adapter aux nouvelles circonstances, vous serez capable de vous donner, et de donner aux autres, une grande quantité d’espoir qui autrement n’aurait pas existé.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par Jocelyn le Mer 7 Oct 2009 - 17:35

KrAvEuNn a écrit:
- Combler le retard d’effondrement
- Les cinq stades de l’effondrement
- Les meilleures pratiques de l’effondrement social
Je viens de finir de lire les 3 textes, c'est très intéressant.

Cela met certaines choses en perspectives, comme l'effondrement politique, pour lequel je n'avais pas vraiment d'illustration en tête.

En plus du parallèle entre la situation des Etats-Unis (entendre "Occident") et l'effondrement de l'Union Soviétique (l'auteur donnes des indices utiles pour reconnaitre l'avancée de la situation), l'auteur donnes des détails pratiques utiles pour l'individu (particulièrement dans le dernier texte).

L'entraide et l'utilité d'avoir des contacts et des connaissances est ici bien justifiée. Cette nécessité semble autant valorisée, voir plus, qu'obtenir une autonomie autarcique. La capacité à produire de la nourriture et à se loger gratuitement est présenté comme un avantage indéniable, mais insuffisant pour l'auteur, pour des raison de sécurité, et de biens impossibles produire seuls. (Enfin, c'est mon interprétation du texte.)
Jocelyn
Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008
Points : 818
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Dim 13 Déc 2009 - 18:30



Définancialisation, Démondialisation, Relocalisation


Autres documents de Dmitry Orlov en Français

Blog de Dmitry Orlov, principalement en Anglais


Exposé un peu long :

on doit tous se préparer à une vie sans beaucoup d’argent, où les produits importés sont rares et où les gens doivent subvenir à leurs propres besoins et ceux de leurs voisins immédiats. Je prendrai pour point de départ l’évolution de l’effondrement de l’économie mondiale, et vais discuter de ce qui pourrait survenir. Cela a commencé avec l’effondrement des marchés financiers l’an dernier, et il en résulte maintenant une diminution du volume du commerce international sans précédent. Ces évolutions ont aussi commencé à affecter la stabilité politique des différents pays à travers le monde. Quelques gouvernements se sont déjà effondrés, d’autres suivent peut-être le même chemin, et il ne faudra plus attendre longtemps avant que nos cartes soient redessinées radicalement.
Mon plan
Je tiens à offrir une alternative plus réaliste. Tout le monde devrait garder un dollar américain à but purement didactique. De cette façon, tous les Américains seront en mesure de montrer leur billet de un dollar à leurs petits-enfants, et leur dire : «Essayez de vous imaginer, ce vilain bout de papier était autrefois appelé Le Dollar Tout-Puissant !» Et leurs petits-enfants penseront sans doute qu’ils sont un peu fous, mais ils le penseraient sans doute de toute façon. Mais il ne serait pas utile pour eux de disposer de plusieurs boîtes à chaussures pleines de dollars, car alors leurs petits-enfants penseraient qu’ils sont tout à fait séniles, car aucune personne sensée ne stockerait de tels déchets.
7. Une série d’objectifs raisonnables

Maintenant, je m’attends à ce que beaucoup de gens trouvent cette vision trop sombre et se sentent découragés. Mais je pense que c’est tout à fait compatible avec une vision positive de l’avenir, alors permettez-moi d’essayer de l’articuler.
Tout d’abord, on a un certain contrôle. Bien qu’on ne doive pas mettre trop d’espoir dans la civilisation industrielle dans son ensemble, il y a certainement quelques bribes qu’il convient de sauver. Les actifs financiers peuvent ne pas tenir longtemps dans ce monde, mais en attendant, on peut les redéployer à bon escient pour le long terme.
Deuxièmement, on peut prendre des mesures pour se donner le temps de s’y adapter. En sachant à quoi s’attendre, on peut se préparer à le surmonter. On peut imaginer quelles options seront fermées en premier, et créer des alternatives, de sorte qu’on ne tombe pas à court d’options.
Enfin, on peut se concentrer sur ce qui est important : la préservation d’une écosphère dynamique qui prend en compte la diversité de la vie, y compris notre propre descendance. Je ne peux imaginer que peu d’options à court terme devant l’emporter sur ce point - c’est notre première priorité.
15. Au-delà de la finance : Maîtriser d’autres types de risques
Pour revenir un instant sur les pauvres banquiers et économistes, il semble assez hypocrite pour nous de traiter l’économie et la finance comme un cas particulier de personnes qui génèrent beaucoup de risques absolus. Connaît-on des exemples de risques qu’on a bien compris et contre lesquels on s’est prémuni à temps ? Y a t-il vraiment des problèmes systémiques sérieux qu’on a été en mesure de résoudre ? ... Le mieux qu’on semble pouvoir faire, c’est de gagner du temps. En fait, il semble que ce soit ce pourquoi on excelle - remettre à plus tard l’inévitable par un travail assidu et acharné. Aucun de nous ne veut agir précipitamment sur base de notre compréhension de ce qui se produira finalement, parce que cela peut ne pas se produire encore pendant un certain temps. Et pourquoi vouloir faire tanguer le navire en attendant ? Le seul risque qu’on semble incapable d’atténuer est le risque de ne pas trouver sa place dans le milieu économique, social et culturel. Et que nous arrive-t-il, si l’ensemble de notre milieu tangue finalement à l’extrême ? Eh bien, la façon dont nous le planifions est de ne pas y penser.
16. Le plus grand de tous les risques

Le plus grand de tous les risques, à mon avis, c’est que l’économie industrielle agonise pendant quelques années encore, peut-être même une décennie ou plus, en laissant une dévastation environnementale et sociale sur son passage. Une fois qu’elle rendra enfin l’âme, elle ne laissera rien derrière elle pour permettre de repartir sur d’autres voies. Pour atténuer ce risque, nous devons concevoir des alternatives, à petite échelle, qui ne perpétuent pas ce système et qui peut fonctionner sans lui.
L’idée de perpétuer le statu quo par d’autres moyens est omniprésente, parce que beaucoup de personnes au pouvoir et d’autorités souhaitent préserver leurs positions. Et à peu près toutes les propositions que nous voyons visent à éviter l’effondrement au lieu de se concentrer sur ce qui vient après. Un premier exemple est l’incitation au développement d’énergies alternatives. Beaucoup de ces solutions ne sont en fait que des amplificateurs de combustibles fossiles et non des sources d'énergies autonomes, sans matières premières : il leur faut absolument une source d’énergie fossile. De plus, beaucoup d’entre elles nécessitent une base industrielle intacte, qui fonctionne avec des combustibles fossiles. Une rumeur se répand que ces alternatives ne sont pas déjà opérationnelles pour d’infâmes raisons : malversations de la part des compagnies pétrolières cupides et ainsi de suite. La vérité est que ces solutions de rechange ne sont pas aussi performantes, physiquement ou économiquement, que les combustibles fossiles. Voilà le vrai point à méditer : Si on n’a plus les moyens d’acheter du pétrole ou du gaz naturel, pourquoi penser qu’on peut envisager des alternatives moins puissantes et plus coûteuses ? Et voici une question : Si on n'a plus les moyens pour investir dans l’infrastructure nécessaire à l’extraction du reste de pétrole et de gaz naturel, pourquoi penser qu’on va trouver l’argent pour développer les alternatives au moins bon rapport coût-performance ?
17. Combien de temps reste-t-il ?

Ce serait excellent si plus de gens réalisaient cela, et commençaient à organiser mieux leur vie de façon un peu plus durable. Mais l’inertie sociale est très grande, et le processus d’adaptation prend du temps. Et la question est, reste-il assez de temps pour qu’un grand nombre de personnes puissent le réaliser et s’y adapter, ou devra-t-on endurer beaucoup d’inconfort ?
Je crois que les gens qui commencent le processus maintenant ont une assez bonne chance de faire la transition à temps. Mais je ne pense pas qu’il est bien sage d’attendre et d’essayer de prolonger une vie confortable quelques années de plus. Non seulement ce serait une perte de temps sur le plan personnel, mais se serait un gaspillage de ressources dont on a besoin pour faire la transition.
Je concède que le choix est difficile : ou bien on attend que les circonstances nous forcent à changer, au point qu’il sera trop tard pour faire quoi que ce soit, ou on s’y prépare à l’avance. Si on pose la question, combien de personnes sont susceptibles de faire la transition ? - Alors, on pose une mauvaise question. La question pertinente est : Va-t-on s’y adapter tout seul ? Et je pense que la réponse est, probablement pas, car il y a peu de personnes qui pensent ainsi.
19. «Effondrement» ou «Transition» ?

C’est plutôt difficile pour la plupart des gens de prendre des mesures importantes, même individuellement. C’est encore plus difficile à faire pour un couple. Je connais beaucoup de cas où une personne comprend la situation et est prête à apporter des changements majeurs dans l’organisation de vie, mais le partenaire ou le conjoint n’est pas réceptif. Si elles ont des enfants, alors cela multiplie les contraintes, parce que les adaptations qui seraient nécessaires post-effondrement paraissent une régression des conditions de vie avec une mentalité pré-effondrement. Par exemple, dans de nombreux endroits aux États-Unis, éduquer un enfant dans un lieu sans électricité, chauffage, eau courante peut être assimilé à de la maltraitance envers les enfants, et les autorités débarquent et soustraient les enfants. Si il y a des grands-parents concernés, alors les malentendus se multiplient. On peut mettre quelques espoirs dans des communautés volontaires : des groupes qui décident de faire le pas en milieu rural.
Quand il s’agit de groupes plus importants : les villes, par exemple, toute discussion sérieuse sur l’effondrement est hors de portée. Les sujets de discussion porteront sur la manière de perpétuer le système actuel par d’autres moyens : énergies renouvelables, agriculture biologique, inaugurer ou soutenir des entreprises locales, le vélo au lieu de voitures, etc. Ce ne sont certainement pas de mauvaises choses à discuter, ou à faire, mais qu’en est-il de la simplification sociale radicale qui sera nécessaire ? Et y a-t-il une raison de penser qu’il est possible d’atteindre cet objectif de simplification radicale par une série de mesures contrôlées ? N’est-ce pas un peu comme demander à une équipe de démolition de démolir un bâtiment brique par brique au lieu de la manière habituelle. A savoir, le dynamiter, le faire exploser, le raser et débarrasser les débris ?
24. Monnaies locales/alternatives

On discute beaucoup sur les moyens de changer la fonctionnement de l’argent, de sorte qu’il puisse servir les besoins locaux plutôt que d’être l’un des principaux outils pour l’extraction des richesses de l’économie locale. Mais on ne discute pas de la raison pour laquelle l’argent est généralement nécessaire. C’est un à priori. Certaines communautés n’ont que peu ou pas d’argent. Elles enterrent peut-être un pot de pièces quelque part dans le jardin, pour les occasions spéciales, mais n’ont pas d’argent pour l’usage quotidien.
Le manque d’argent rend certaines choses très difficiles. Par exemple : les jeux d’argent, les prêts usuraires, l’extorsion, la corruption et la fraude. Il rend également plus difficile d’amasser des richesses, ou de l’extraire d’une communauté et les transférer ailleurs commodément sous forme compacte. Lorsqu’on utilise l’argent, on cède le pouvoir à ceux qui créent de l’argent (par la création de la dette), et qui détruisent l’argent (par l’annulation de la dette). On renforce également le pouvoir de la classe des experts dans la manipulation des règles arbitraires et le calcul des abstractions plutôt que les personnes en relation directe avec le monde physique. Ce voile de la métaphore permet de masquer les niveaux de violence effroyable, par la représentation symbolique d’une simple inscription comptable. Les gens, les animaux, les écosystèmes deviennent de simples numéros sur un bout de papier. D’autre part, cette capacité de représenter les différents objets par des symboles identiques provoque beaucoup de confusion. Par exemple, j’ai entendu des gens plutôt intelligents déclarer que les fonds publics, qui ont été alloués à des institutions financières pour les faire paraître solvables, pourraient être beaucoup mieux dépensés pour l’alimentation des veuves et des orphelins. C'est une incompréhension totale que des quantités astronomiques de chiffres créés ex nihilo et transférés entre deux ordinateurs (un à la banque centrale, l’autre à une banque privée) ne puissent pas directement nourrir tout le monde, parce qu’on ne mange pas des chiffres mais de la nourriture que les banques sont incapables de créer ex nihilo.
25. Croyance en la science et la technologie

Une accusation que j’ai souvent entendu est que je ne comprends pas le pouvoir de l’innovation technologique et le système de libre marché. Si je le faisais, je pourrais apparemment avoir plus de foi en un avenir où la technologie avancée balayerait nos dilemmes actuels, les remplaçant par une nouvelle vague d’éco-développement durable. Mon problème est que je ne suis pas un économiste ou un homme d’affaires : je suis un ingénieur avec une formation scientifique. Le fait que j’ai travaillé pour plusieurs start-up technologiques n’arrange rien.
Je sais à peu près le temps qu’il faut pour innover : avoir l’idée, convaincre les gens qu’il vaut la peine d’essayer, essayer, échouer à plusieurs reprises, éventuellement réussir, et arriver ensuite à la phase d’utilisation réelle. Il faut des décennies. On ne les a pas. On a déjà échoué à innover le moyen de s’en sortir.
De plus, à bien des égards, l’innovation technologique nous a fait un grand tort. Un bon exemple est l’innovation dans l’agriculture. La soi-disant «révolution verte» a permis d’augmenter les rendements des cultures en utilisant la pétrochimie, créant des générations d’agro-toxicomanes ne dépendants que d’une ou deux cultures. En Amérique du Nord, des échantillons de cheveux ont permis de déterminer que 69% de tout le carbone provient d’une seule plante : le maïs. Alors, quelle innovation technologique va-t-on imaginer pour que cette population dépendante du maïs puisse diversifier ses sources d’alimentation et apprendre à se nourrir sans utiliser la pétrochimie ?
Croire que la technologie va nous sauver est illusoire. Les efforts visant à créer des machines intelligentes ont échoué parce que les ordinateurs sont beaucoup trop difficiles à programmer, mais les humains se révèlent faciles à programmer pour les ordinateurs. Partout où je vais, je vois des gens faire appel à leurs unités d’aide mentale. Beaucoup d’entre eux ne peuvent plus fonctionner sans elles : ils ne savent où aller, à qui parler, ou même où trouver des repas sans un petit boîtier électronique qui leur dise quoi faire.
Tout ça sont de grands progrès pour le maïs et pour le iPhone, mais est-ce pour autant un progrès pour l’humanité ? J’en doute. Avons-nous vraiment envie de ne manger que du maïs et de ne regarder que des pixels, ou faut-il accorder plus d’attention à la vie ? Certains croient en l’émergence du royaume de l’intelligence en réseau - une sorte d’utopie de l’intelligence artificielle, en réseau - où les machines deviennent hyperintelligentes et résolvent tous nos problèmes. Et notre plus grand espoir serait que, en cas de besoin, les machines soient aimables pour nous et nous montrent la bonté ? Si c’est le cas, quelle raison auraient-elles de nous respecter ? Pourquoi ne voudraient-elles pas plutôt nous tuer ? Ou nous asservir. Oh, un instant, peut-être le font-elles déjà !

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par mado le Lun 14 Déc 2009 - 10:56

Passionnant ! Et le style est excellent, avec une ironie mordante.

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado
mado
mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 66
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008
Points : 1001
Réputation : 4

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Mer 2 Juin 2010 - 7:20

Bonjour,

Conférence vidéo d'Orlov - " Social Collapse Best Practices " (en anglais sur ce lien et en français, ci-dessous) très pessimiste, donc à prendre avec un certain recul :


1/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement

2/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement

3/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement

4/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement

5/6 Dimitri Orlov: survivre à l'effondrement

Pas d'épisode 6 ; toutefois, toute la conférence est disponible, en anglais, sur le premier lien donné.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Dim 28 Juil 2013 - 10:22

Salut !

Un scénario de crise économique intéressant ; à lire sans toutefois le prendre pour une prophétie. Alexandre Aïvazov (économiste, expert indépendant, spécialiste des cycles économiques) : "Le dollar s'effondrera en 2014"
A quoi ressemblera le monde d'après-crise?

La particularité de la période actuelle est que selon les cycles d'accumulation de capital (Braudel, Arrighi), il s'y produira un transfert du cycle américain vers le cycle asiatique, dont les leaders sont actuellement la Chine et le Japon. Des pays dont les économies sont basées sur le modèle postkeynésien reposant sur les principes de collectivisme et de solidarité, aux antipodes de l'individualisme et de la concurrence intrinsèques au modèle anglo-saxon. C'est un changement important qui s'accompagnera de bouleversements dans l'économie mondiale.

Grossièrement, notre économie mondialisée actuelle va se scinder en plusieurs méga-régions, à l'instar de l'UE. On assiste d'ores et déjà à la formation de pôles économiques comme le NAFTA (USA, Mexique, Canada et qui devrait intégrer à terme la Grande-Bretagne), la Chine avec l'ASEAN, les pays d'Amérique latine, la Communauté économique eurasiatique.

Chaque méga-région aura sa devise de base, ses instituts, ses lois et ses règles en matière de relations interétatiques, compte tenu des spécificités culturelles, nationales, religieuses et civilisationnelles des États membres. Ces méga-régions vont tisser entre elles de nouvelles relations au niveau mondial.

D'ici 2020, le monde aura un visage radicalement différent de celui qu'on lui connaît aujourd'hui.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par Catharing le Mer 25 Sep 2013 - 21:49

Salut,

Article paru dans Le Sauvage qui reprend l'analyse du dernier livre de David Holmgren  (2009) "Future Scenarios : how communities can adapt to peak oil and climate change" faite par Damien Perrotin sur Agoravox.
Pas récent mais analyse qui rentre dans le cadre de ce fil..clind'oeil 

Extraits:

" David Holmgren n’est pas un inconnu dans le monde de l’écologie et de la soutenabilité. Cet australien né en 1955 a été avec Bill Mollison l’inventeur du concept de Permaculture.
Son dernier livre Future Scenarios : how communities can adapt to peak oil and climate change  a donc suscité un intérêt certain dans le monde, malheureusement restreint, de ceux qui s’intéressent au pic énergétique et ses conséquences sur nos sociétés, tout comme d’ailleurs son site : future scenario.org
Dans ce petit livre d’environ 120 pages, David Holmgren examine notre avenir à la lumière de la situation écologique présente. "

Holgrem envisage d’abord quatre futurs possible pour notre civilisation :

- La techno-explosion
- La techno-stabilité
- L’effondrement
- La descente énergétique

Récusant les deux premiers scénarios et jugeant peu probable le troisième (l'effondrement),il se concentre sur la descente énergétique.
Même si la crise qui assaille notre civilisation est multiforme, Holmgren estime que les deux plus importants, parce qu’ils déterminent tous les autres, sont le changement climatique et le pic énergétique.
La seule question qui se pose c’est de savoir quelle sera la sévérité du changement climatique et du déclin énergétique, et comment ils se combineront pour changer la société.

Pour répondre Holmgren établit quatre scénarios :


  • Brown tech : changement climatique sévère et déclin lent de la production d’énergie
  • Green tech : déclin énergétique et changement climatique modérés
  • Earth steward : déclin énergétique rapide mais changement climatique modéré
  • Lifeboat  : changement climatique sévère et rapide déclin énergétique


________________________________________________________
Le confinement aura démontré trois choses.
Un : notre économie s’effondre dès qu’elle cesse de vendre des trucs ­inutiles à des gens surendettés.
Deux : il est parfaitement ­possible de réduire fortement la pollution.
Trois : les personnes les moins bien payées du pays sont les plus essentielles à son fonctionnement.
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 6370
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011
Points : 7279
Réputation : 77

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par Barnabé le Lun 17 Mar 2014 - 13:02

La Nasa vient de publier une étude, qui analyse les cas d'effondrements de sociétés et d'empires, et en déduit que l'empire occidental pourrait bien s'effondrer.
Selon une étude financée par la Nasa, la question n’a rien de théorique: notre civilisation serait condamnée à un effondrement total. Cette mise en garde ne vient pas d'un Nostradamus des temps modernes, mais d'un groupe de scientifiques qui ont utilisé un mode de recherche original: les enseignements de l’Histoire.
Le site du Guardian rapporte que des sociologues et des naturalistes ont développé un nouveau modèle montrant comment "une tempête parfaite" pourrait détruire la civilisation actuelle.

Cette nouvelle étude sponsorisée par le Goddard Space Flight Center met en lumière la manière dont l’exploitation des ressources et l’inégale distribution des richesses mènera " dans quelques décennies " à un effondrement de notre système économique.

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-etude-de-la-nasa-met-en-garde-contre-la-chute-de-l-empire-occidental?id=8223283
L'article du Guardian, qui semble bien renseigné et qui est écrit par un spécialiste du sujet (en anglais) :
http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/mar/14/nasa-civilisation-irreversible-collapse-study-scientists

Dit rapidement, ce n'est pas nouveau ; mais la nouveauté semble résider dans le développement d'un modèle assez pointu et pluridisciplinaire. L’étude repose sur un nouveau modèle de disciplines croisées, baptisé Handy (Human And Nature DYnamical). L’étude est conduite par le mathématicien Safa Motesharri (du Centre national de synthèse socio-environnemental qui est soutenu par la Fondation nationale pour la science des USA), en association avec une équipe de scientifiques issus des sciences dures et des sciences humaines et sociales.
(A noter le piège de traduction : en anglais, natural sciences ne désigne pas seulement nos "sciences naturelles", mais aussi la chimie, la physique... tout ce qui n'est ni les "humanités" (sciences humaines et sociales) ni les mathématiques et la logique. C'est pour ça que j'ai traduit natural sciences par sciences dures...à défaut de mieux).

En recherchant des infos sur ce sujet, j'ai trouvé deux choses :
1) je n'arrive pas à mettre la main sur l'étude elle-même. Peut-être parce qu'elle a été publiée dans une revue qui ne veut pas que ses papiers s'éparpillent sur l'internet ?
2) je suis tombé sur l'info, datant de septembre dernier, qu'un groupe travaillant sur les événements catastrophiques de faible probabilité mais avec potentiellement de grosses conséquences. Pas eu le temps d'en lire plus pour l'instant mais ça peut intéresser des gens ici : http://www.independent.co.uk/news/science/stephen-hawkings-on-the-team--but-why-no-bruce-willis-worlds-biggest-brains-get-together-to-work-out-how-to-save-us-all-from-the-end-of-the-world-8812919.html
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par Cyrus_Smith le Jeu 20 Mar 2014 - 7:11

Barnabé a écrit:1) je n'arrive pas à mettre la main sur l'étude elle-même. Peut-être parce qu'elle a été publiée dans une revue qui ne veut pas que ses papiers s'éparpillent sur l'internet ?
Je pense qu'elle correspond plus ou moins à ça.
Cyrus_Smith
Cyrus_Smith
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2237
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011
Points : 2375
Réputation : 2

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty la fin du monde. Encore...

Message par Résilient le Jeu 20 Mar 2014 - 7:32

Pour le fil https://www.le-projet-olduvai.com/t2634-la-prospective-de-a-a-z#138439, merci !

"L'apocalypse annoncée
Dans un rapport fuité de l'ONU, les experts du changement climatique annoncent des situations catastrophiques pour l'humanité, rapporte The Independent.
"Changement climatique : la prédiction officielle de la damnation", titre The Independent, se référant à une version non-définitive d'un rapport du Giec, le Groupe d'experts international sur l'évolution du climat, dont le quotidien a pris connaissance. Le rapport, qui devrait être publié à la fin du mois de mars, prévoit que d'ici la fin du siècle la montée des eaux générée par le changement climatique obligera "des centaines de millions de personnes à se déplacer suite aux inondations le long des côtes et suite aux pertes de terres".
La suite : http://mobile.courrierinternational.com/article/2014/03/18/l-apocalypse-annoncee
A noter que le GIEC pédale un peu dans la semoule depuis quelques temps, notamment avec cette histoire de "plateau climatique". Il y a a ce sujet un très bon dossier "Mais où est passé le réchauffement climatique ? " paru dans le Science & Vie de décembre 2013
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2254
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013
Points : 2459
Réputation : 35

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Ven 4 Avr 2014 - 9:44

Barnabé a écrit:La Nasa vient de publier une étude, qui analyse les cas d'effondrements de sociétés et d'empires, et en déduit que l'empire occidental pourrait bien s'effondrer.
Juste pour info et pour ceux qui n'ont pas lu le fil [Intox] C'est la fin de notre civilisation (étude financée par une des agences de la NASA), l'étude ne vient pas de la NASA, mais a été financée par une des 13 agences de la NASA, le GSFC, et a été réalisée par le National Socio-Environmental Synthesis Center.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Sam 6 Fév 2016 - 13:33

Salut !

Orlov, plus sombre - et quelque peu vindicatif - que jamais, joue le jeu des prescriptions pour 2016 et nous donne ce conseil : Effondrez-vous rapidement et souvent !

Pour lui les choses vont continuer comme avant - dégradation des conditions de vie, fuite en avant, déni, etc -, juste qu'à ce que quelque chose rompt brutalement, provoquant l'implosion de la civilisation industrielle - modèle occidental - moderne telle que nous la connaissons.

Ce qu'Orlov préconise - pour hier déjà  mrsgreen - c'est d'adopter volontairement un processus de vie résilient et d'autosuffisant afin de devenir autonome, hors réseaux, et ceci en vue d'affronter le futur effondrement qui se profile - selon lui - à l'horizon tout proche.
Si le réseau électrique s’effondre maintenant puis après-demain, alors vous finirez par apprendre que vous devez vous procurer un système 12V, un générateur, des panneaux solaires, une éolienne, et installer des lumières LED.
• Si la pression de l’eau descend périodiquement à zéro, alors vous apprendrez que vous devez installer des citernes, un système de filtration, une pompe à la demande, et de quoi recueillir l’eau sur le toit.
• Si la collecte des ordures s’interrompt par périodes, alors vous allez apprendre à incinérer et à composter, puis vous essaierez de minimiser la quantité de déchets non biodégradables que vous générez.
• Si le travail rémunéré disparaît pendant de longues périodes, alors vous apprendrez que vous devez garder quelques mois d’épargne pour passer ces mauvais moments.
• Si les magasins en viennent à être à court de nourriture sur une base semi-régulière, alors vous apprendrez que vous avez besoin de faire croître votre propre nourriture, mettre un poulailler dans la cour arrière et déterminer de combien de rangs de pommes de terre vous avez besoin.
• Si les banques confisquent régulièrement tout votre argent (ce que l’on appelle un bail-in, et cela a effectivement été rendu légal il y a peu), alors vous allez apprendre à garder le moins d’argent possible dans les banques, et trouver ailleurs des formes plus fiables où stocker vos économies.
• Si vous deviez vous trouver périodiquement coupé du système médical, alors vous voudriez trouver des moyens de rester en bonne santé et de vous traiter vous-même.
• Si, périodiquement, il est impossible d’acheter de l’essence, vous apprendrez que vous ne pouvez pas compter sur votre voiture, et vous privilégierez plutôt le vélo ou la marche à pied, ou vous prendrez les transports publics.
• Si le gouvernement de votre pays tourne périodiquement au fascisme et commence à détenir, torturer et tuer des gens sans discernement, alors vous apprenez que vous devez vous procurer un deuxième passeport et le moyen de sortir du pays à la hâte.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Ven 17 Avr 2020 - 4:30

L'incontournable Dmitry Orlov (son blog, en anglais, http://cluborlov.blogspot.com/ ) sur le Covid 19 : L’Occident a échoué à passer le test du coronavirus
Avec toute l’encre qui a coulé au sujet du SARS-CoV-2 et du COVID-19 et ses diverses ramifications et effets, vous pourriez penser qu’il y a peu à ajouter. Cependant, je n’ai pas encore vu d’article sur le coronavirus en tant que test – non pas dans le sens d’un test pour la présence du virus ou d’anticorps à celui-ci, mais en tant que test pour nous, en tant qu’individus, familles, communautés et nations entières. Nous constatons déjà que ses effets vont de relativement bénins à désastre complet. Comme toujours, blâmer le test pour son échec est une invitation au rire, à ses propres dépens.
DMITRY ORLOV ET LA COLLAPSOLOGIE - Vox Pop - ARTE :

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par KrAvEn le Mar 28 Juil 2020 - 16:09

Orlov dans ses oeuvres ; constat sur 12 années de prospective de l'effondrement : La vertueuse séquence d’effondrement 
à la lumière de l’effondrement réel qui se produit dans de nombreuses régions de l’Occident et en particulier dans les anciens États-Unis, il semble que mon évaluation initiale était fondée sur une vision trop positive de la nature humaine, du moins en ce qui concerne la nature des humains qui habitent ces régions.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 8959
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8414
Réputation : 90

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par merlin06 le Mer 29 Juil 2020 - 8:26

Je trouve le passage sur la croyance culturelle différente entre les US(valeur argent) et Russie(valeur "esprit de la Russie" Ródina) ainsi que les résultats de cette croyance pour rebâtir ou soutenir une société fondamental.

________________________________________________________
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

Nul ne réveille celui qui feint le sommeil.
merlin06
merlin06
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 610
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 21/05/2012
Points : 661
Réputation : 17

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement Empty Re: Dimitri Orlov - théorie de l'effondrement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum