Gestion du changement climatique

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Catharing le Mar 2 Juil 2019 - 18:07

Salut,

Résilient a écrit:Je n'ai trouvé personne pour me dire ce n'était pas vrai ou pour douter du truc.
Si,si et pas bien loin Very Happy


Jeff a écrit: J'ai personnellement remarqué que c'est seulement quand les gens ont la chance d'avoir un quotidien assez tranquille qu'ils arrivent à prendre du recul et donc aborder ce genre de sujet plus global.Il est évident que celui qui n'arrive pas à finir ses fins mois, qui a des problèmes de santé, qui a des problèmes au boulot ou que sais-je se focalisera sur ce qui le touche directement. C'est humain.
Oui effectivement,tu as la chance de vivre (apparemment) dans un environnement stable socialement et économiquement parlant mais je reste convaincu que cela ne représente pas la majorité des Français (il n'y a pas que 20% de la population française qui rencontre des difficultés ,ça se saurait  clind'oeil ) et que le commun des mortels,non seulement n'a pas envie de réagir mais espère (un vœux pieux ) ne pas être mis à contribution ...

Jeff a écrit:Mais comme aujourd'hui 80% de la population française habite en ville, de facto la quantité de personnes qui s'en préoccupent pas ou prou est minoritaire.
Nan,va falloir aller au delà du simple ressenti sur ce coup car sur ces 80% d'urbains ,tu sembles affirmer que la majorité est consciente de la situation et que cette situation les préoccupe...Pas du tout ce que je vois et entends dans nombre de quartiers de grandes agglomérations.
Après comme tu le dis avec tact,tout dépend du milieu ....


Dernière édition par Catharing le Mar 2 Juil 2019 - 21:58, édité 1 fois (Raison : orthographe)

________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5024
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Mar 2 Juil 2019 - 19:15

Ce n'est pas moi qui le dit mais les instituts de sondage précédemment cités ... Je n'affirme rien, je lis les chiffres données et tente de les interpréter.
Je ne fais qu'apporter une explication aux chiffres annoncés, que je constate moi même sur le terrain.
Et oui j'ai la chance d'évoluer dans un environnement stable, je ne m'en cache pas. Et, encore une fois tout dépend du milieu, mais je suis loin d'être le seul.
Comme expliqué plus haut, je suis persuadé qu'effectivement les gens qui ont des problèmes de fin de mois ne peuvent pas réfléchir à des problèmes de fin du monde (et c'est bien logique), pour reprendre une expression désormais célèbre, mais ce n'est pas non plus la majorité du pays.

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Catharing le Mar 2 Juil 2019 - 19:39

Salut,
@Jeff01
Pas de souci c'est ton approche et je la respecte . clind'oeil


Jeff a écrit:Comme expliqué plus haut, je suis persuadé qu'effectivement les gens qui ont des problèmes de fin de mois ne peuvent pas réfléchir à des problèmes de fin du monde
Oui,mais ce n'est pas uniquement dû à des contingences matérielles,en fait,cela va beaucoup plus loin...

...“l’écologie est donnée à voir comme une affaire de conscience et de valeurs qui sont beaucoup plus partagées par les classes moyennes et supérieures”, constate le sociologue Jean-Baptiste Comby.
Ces classes moyennes et supérieures sont largement plus représentées dans les médias que les classes populaires.
Elles ont beaucoup plus la parole et elles s’adressent à des gens qui leur ressemblent, en parlant de préoccupations éloignées de celles des classes populaires.
Du coup, le message sur le changement climatique diffusé par les grands médias continue d’exclure, malgré lui, les classes populaires.
Ce sont pourtant ces mêmes classes populaires qui sont les plus exposées aux problèmes écologiques (pollution, montée du niveau de la mer, canicules), mais elles ne se sentent pas touchées par le discours dominant sur l’écologie et le changement climatique.Source

En matière de pollutions, ce sont bien souvent ceux qui en génèrent le moins, à savoir les moins privilégiés, qui en souffrent le plus.
L’équation s’inversant à mesure que l’on grimpe l’échelle sociale, on comprend comment, derrière l’écologie, se jouent des rapports de classe potentiellement défavorables aux groupes dominants.
Prendre l’environnement au sérieux reviendrait en effet à constater l’obsolescence des logiques sociales au principe de leurs privilèges.
Mais ces mêmes logiques étant aussi au principe des visions dominantes de l’écologie, celle-ci est finalement donnée à voir et à penser comme une affaire de conscience, de morale ou d’innovation, soit en des termes conformes à l’éthos des classes moyennes (et) supérieures.
L’écologie est d’ailleurs encore souvent associée à une préoccupation « de riches » dans la mesure où elle relèverait de ces enjeux dits « postmatérialistes » qui échapperaient à tous ceux devant faire face à des difficultés matérielles.
Cette association n’est pas totalement erronée à la nuance décisive près que la rhétorique écologique n’est pas bourgeoise en soi, elle a simplement été construite comme telle.
https://www.cairn.info/revue-savoir-agir-2015-3-page-23.htm?contenu=resume#

________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5024
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Résilient le Mar 2 Juil 2019 - 19:53

Jeff a écrit:Comme expliqué plus haut, je suis persuadé qu'effectivement les gens qui ont des problèmes de fin de mois ne peuvent pas réfléchir à des problèmes de fin du monde (et c'est bien logique), pour reprendre une expression désormais célèbre, mais ce n'est pas non plus la majorité du pays.

Perso, je ne parle pas de ce genre de personnes. Celles que je fréquente ont un boulot et n'ont pas, je pense, de difficultés particulières de fin de mois. 
Mais la vie rurale présente ses propres difficultés quotidiennes dont les urbains n'ont généralement pas idée et qui nécessitent de l'organisation, du temps, et des compromis. 

Et, dans cet ensemble de "petits défis quotidiens", les "méta-problèmes" de l'humanité n'ont pas vraiment le temps ni l'utilité d'être abordés, voire même d'être pris en compte.
Ça oblige à une forme d'humilité, en fait.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1503
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Mar 2 Juil 2019 - 20:05

Mon commentaire n'impliquait pas une limitation exclusive aux gens qui ont des problèmes de fin de mois.
Pour le reste, chaque mode de vie présente ses avantages et inconvénients, et si la vie à la campagne présente ses difficultés d'organisation, celle en ville a elle même son lot d'emmerdements.
- Tourner 20 min chaque soir pour trouver une place de parking par exemple est une problématique rarement rencontrée en campagne Smile
- De même en campagne, il suffit d'ouvrir la porte du jardin pour occuper les enfants. En ville c'est souvent plus compliqué et chronophage Smile 
Donc je pense qu'on trouve des formes d'humilité de chaque côté clind'oeil

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Wasicun le Mar 2 Juil 2019 - 21:43

Ouaip !!! de "l'humilité" - en général tu sais quand la journée commence jamais quand elle se termine (ceux qui ont des "bêtes" comprendront aisément). Été comme hiver c'est la course contre la montre et dans un cas comme dans l'autre maximiser les heures de "lumière" tourne vite à l'obsession ...
Les néo-ruraux et autres bobos en mal de "naaaaature" n'imaginent pas le cycle infernal des corvées et autres tâches saisonnières à accomplir surtout qu'autrefois une famille c'était pas 3 ou 4 personnes mais plutôt 6 ou 8 ... alors en couple ou seul ...

________________________________________________________
THEY LIVE
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Mar 2 Juil 2019 - 22:09

J’ai décidément raté le moment où ce forum est devenu anti urbain...

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Wasicun le Mar 2 Juil 2019 - 22:41

"Anti-urbain" ??? moi je dirais que la "cité" devenant peu à peu le mouroir de la civilisation, ben en tant que "survivaliste" (appellation assumée depuis 20 ans me concernant) point de salut en dehors de la "verte" (et venant de la part d'un (ex)bobo jouisseur apatride ayant bossé ou vécu dans la plupart des grandes capitales européennes ça me coute de le reconnaitre ...). Mais bon faut être logique et quitte à se faire ostraciser autant que ce soit par tout le monde histoire d'être "égalitaire"... ("nul n'est prophète en son pays").

________________________________________________________
THEY LIVE
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Résilient le Mar 2 Juil 2019 - 22:56

Il n'y a rien d'anti-urbain dans mon propos. Quand je dis "humilité", c'est dans le sens : "c'est déjà suffisamment compliqué au quotidien pour ne pas avoir la prétention de pouvoir résoudre des problèmes à échéance multi-décennale qui nous dépassent". 

En ville comme à la campagne, ça peut se traduire, sur le plan financier, par l'expression malheureuse et involontairement (j'aime le croire) méprisante du p'tit Nicolas "Combiner les fins de mois et la fin du monde" : c'est une impossibilité liée à l'échelle de temps. 

Quand je parle d'écoles qui ferment, d'hôpitaux à 70 km, de l'impossibilité (si, si) de trouver un médecin quand le tien prend sa retraite, de transports en commun inexistants, de commerces qui ne sont pas repris, d'artisans qui sont indisponibles car pas assez nombreux...Tout ça génère d'autres problèmes plus immédiats et un peu plus terre-à-terre à gérer qu'une hypothétique catastrophe climatique. 

Et autrement plus handicapants que de tourner pour trouver une place de parking ou une occupation aux gamins (ceci dit en toute amitié, hein clind'oeil ). D'ailleurs, si tu veux que tes gamins aient une vie sociale à la campagne, les laisser dans le jardin, aussi grand soit-il, n'est pas la meilleure solution...Et là, ça devient aussi très, très chronophage. Mais bon, on va pas faire un concours...Laughing

Dernière chose : Il est admis depuis le début de la grogne des Gilets Jaunes ( les "fumeurs de clopes qui roulent au diesel" selon Lemaire) que cette crise est avant tout celle des périphéries et des déserts ruraux. Il est aussi de notoriété publique que c'est une mesure fiscale de lutte contre le changement climatique qui est directement à l'origine de son déclenchement... Tu vois le rapport ?

Donc non, il n'est pas question ici d'opposer les urbains et les ruraux, pas plus que les chômeurs aux actifs, ni les actifs aux retraités. 

C'est un peu ce qu'on pourrait appeler "la pyramide de Maslow des emmerdements" : tant que tu n'as pas réglé tes problèmes de fins de mois, tu peux difficilement te préoccuper des problèmes de désertification. Et quand tu as suffisamment de recul et de moyens pour essayer de réfléchir à la problématique de la désertification qui te complique vraiment le quotidien, tu es encore assez loin de pouvoir te pencher sur la question de sauver le monde.

AMHA, ce n'est que quand tu as réglé ces deux questions (toi-même et/ou du fait de ton lieu de résidence) que tu peux commencer à t'intéresser à la question de la fin du monde. 

Et je pense que c'est ce qui fait qu'en milieu rural, les gens sont aussi moins sensibles à la question climatique, à la différence des urbains.

Après, ce n'est qu'une hypothèse sur ce qui n'est, à mon avis, qu'un facteur explicatif parmi d'autres.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1503
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Wasicun le Mar 2 Juil 2019 - 23:06

Au final la fin du monde m'importe peu et c'est plutôt la fin de "mon monde" qui me préoccupe et si je fais le bilan des 30 dernières années - genre on m'aurait congelé en 1989 et réveillé hier - ben je crois que je prendrais le gradient de merdasse extrêmement mal (tu vois mon plaisir à moi c'est de contempler les fleurs - c'est con hein - ben ça fait 30 ans que je n'ai plus vu d'edelweiss là où auparavant il y en avait de plein "tapis" ...).

________________________________________________________
THEY LIVE
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Da le Mer 3 Juil 2019 - 10:23

Jeff01 a écrit:Ce n'est pas moi qui le dit mais les instituts de sondage précédemment cités ... Je n'affirme rien, je lis les chiffres données et tente de les interpréter.
Je ne fais qu'apporter une explication aux chiffres annoncés, que je constate moi même sur le terrain.
Et oui j'ai la chance d'évoluer dans un environnement stable, je ne m'en cache pas. Et, encore une fois tout dépend du milieu, mais je suis loin d'être le seul.
Comme expliqué plus haut, je suis persuadé qu'effectivement les gens qui ont des problèmes de fin de mois ne peuvent pas réfléchir à des problèmes de fin du monde (et c'est bien logique), pour reprendre une expression désormais célèbre, mais ce n'est pas non plus la majorité du pays.

Hello,
Je me méfie plus énormément de la réalité énoncé par les sondages. Il n'y a qu'à voir le résultat des "personnalités préférées" des français pour constater qu'en général, le sujet en tête n'est en fait que celui qui s'en sort moyennement partout, sans jamais être cité en tête par personne.

Ce que je constate, c'est que dans ma ville de Wallonie on en est encore à faire des campagnes d'affichage public pour demander aux gens de ... ne pas jeter leur détritus par terre: on en est encore au niveau où beaucoup ouvrent leur paquet de clopes en balançant le plastique par terre avant de monter dans leur bagnole (et c'est valable pour tout un tas d'emballage).
Dans mon environnement géographique immédiat, la conscience écologique est à son niveau zéro. En fait non, mais les seuls personnes qui font réellement des efforts sont ceux qui à la base prenait déjà soin de leur environnement de manière naturelle, plus par respect et sobriété que par révélation soudaine.
Cette partie de la population parle plus de "respect de l'environnement" désormais, mais au final je n'ai pas l'impression que les proportions changent.

PS: ma perception  est peut-être influencée par ma misanthropie grandissante Neutral ...
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2574
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Philippe-du-75013 le Mer 3 Juil 2019 - 13:58

Wasicun a écrit:- ben ça fait 30 ans que je n'ai plus vu d'edelweiss là où auparavant il y en avait de plein "tapis" ...).
Je pourrai dire la même chose pour les vers luisants ne fréquentant pas le biotope des edelweiss et ne l'ayant jamais fréquenté. Les deux derniers vers luisants que j'ai vu vu c’était il y a 21 ou 22 ans dans la Sarthe profonde.  Je les avais soigneusement montré à mes enfants (3 ans et 7 ans alors) pour  qu'ils en gardent un souvenir mais ils ont fini par oublier contrairement au sanglier qui leur avait fait peur. Quand j'avais autour d'une douzaine d'années (1967-69) j'allais en colo à l'île de Ré ou il y en avait plein dans les herbes sèches bordant les chemins  transversaux où ne passaient que des piétons. Je n'aurai alors jamais pensé qu'une telle abondance puisse disparaitre.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1513
Age : 64
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Wasicun le Mer 3 Juil 2019 - 17:05

C'est comme les edelweiss, il y en a tjs. mais pour en dénicher ne serait-ce qu'un seul spécimen il faut vraiment le vouloir dorénavant. Bref ... je ne parle même pas des hirondelles rustiques dont les trissements saisonniers auront bercé mon enfance et que je n'ai plus entendu depuis quoi ... plus de 20 ans déjà ??? Ouaip la fin de l'abondance, en effet Neutral

________________________________________________________
THEY LIVE
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par veno le Mer 3 Juil 2019 - 23:49

oh oui jai lu un article de presse que en 1994 en un tel endroit avec les memes pieges ils relever 1400 grammes d'insectes capturer avec les memes pieges au meme endroit c'est 300 grammes aujourdui , en cause la pollution agricole mais pas que ,ces insectes nourrissent toute la chaine alimentaire !
je vit dans un milieu urbain il ya des avantages et une moins bonne qualité de vie en comparaison de la campagne , l'avantage je fini correctement mes fins de mois ,je depense plus autand de gasoil pour me taper des kilometres pour les courses ou autres ce qui me permet d'acheter un poulet fermier  label rouge au lieu du premier prix ou ces pauvres volatiles sont maltraiter et bourrer d'antibiotiques ,le pognon c'est le nerf de la guerre ,faire interdire les pesticides c'est enlever la paye a ceux qui bossent dedans le combat n'est pas gagné pour sauver ce qui reste comme biodiversité
veno
veno
Membre

Masculin Nombre de messages : 73
Age : 48
Localisation : 65
Emploi : dans le domaine electrique
Loisirs : nombreux
Date d'inscription : 01/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 4 Juil 2019 - 7:26

Évidence déjà citée ici: De 1963 à 1971 avec la voiture parentale on ne faisait pas à la belle saison Paris-la cote varoise sans un solide nettoyage du parebrise à partir du sud de Lyon. Le vitrage était devenu opaque à force d'insectes écrasé, les essuie-glaces patinaient et tartinaient en vain. Les pompistes y faisaient leurs pourboires car cela relevait d'une solide raclette et de liquide à vitre de ménagère modèle. En 1989 j’avais emmené ma nouvelle épouse visité ce Var qu'elle ne connaissait pas et j'avais été surpris de constater que ce n'était plus nécessaire. Ensuite quelques sorties palme-masque-tuba lors de ces mêmes vacances m'ont montré que la vie sous l'eau qui me fascinait enfant et pré-ado avait presque disparue, presque car il restait des muge/mulet (nom selon région) qui est en fait l'équivalent marin du rat d'égout et qui survit le dernier.  Il fait son bonheur des sorties d'égouts par exemple et des ordures flottant dans les ports, un faux indicateur en quelque sorte si on ne le sait pas.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1513
Age : 64
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Da le Jeu 4 Juil 2019 - 11:27

Philippe-du-75013 a écrit:Évidence déjà citée ici: De 1963 à 1971 avec la voiture parentale on ne faisait pas à la belle saison Paris-la cote varoise sans un solide nettoyage du parebrise à partir du sud de Lyon. Le vitrage était devenu opaque à force d'insectes écrasé, les essuie-glaces patinaient et tartinaient en vain. Les pompistes y faisaient leurs pourboires car cela relevait d'une solide raclette et de liquide à vitre de ménagère modèle. En 1989 j’avais emmené ma nouvelle épouse visité ce Var qu'elle ne connaissait pas et j'avais été surpris de constater que ce n'était plus nécessaire.

Je pense que l’amélioration de l'aérodynamisme automobile fausse cette impression. Quand je  transporte des choses sur le toit de ma voiture, j'y retrouve beaucoup plus de bestioles que sur mon pare-brise.
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2574
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Kyraly le Jeu 4 Juil 2019 - 11:54

Une proposition de résolution présentée au Senat : http://www.senat.fr/leg/ppr18-588.pdf
 
sur la résilience alimentaire des territoires et la sécurité nationale

Production et consommation ne sont plus territorialisées et nos territoires, même ruraux, sont « alimentairement malades » car perfusés par le ballet des camions de la grande distribution.

Garantir les conditions d’un niveau minimum de sécurité et d’approvisionnement alimentaire est un devoir pour les autorités publiques qui doivent être en mesure d’assurer une chaîne résiliente, allant du foncier agricole nourricier au consommateur
 On y trouve des points intéressants (je trouve) :

Observe que, même si les exploitations agricoles et le foncier qui leur est lié sont des établissements, ouvrages ou installations qui fournissent des services indispensables à la satisfaction des besoins essentiels pour la vie des populations, ils ne sont pas considérés comme des points d’importance vitale (PIV) ; Observe, en outre, que les agriculteurs exploitent ou utilisent des installations indispensables à la vie de la Nation (foncier agricole), alors qu’ils ne sont pas considérés comme des opérateurs d’importance vitale (OIV)

Observe que, si les plans d’urgence dits « ORSEC » ont prouvé leur efficience sur des périodes courtes de quelques jours, lors d’épisodes météorologiques exceptionnels, ils ne pourraient pas répondre aux besoins de la population sur une temporalité plus longue et des territoires plus vastes 

Rappelle l’importance du soutien au développement de l’agroécologie en tant que pratique agricole, limitant le recours aux intrants de synthèse et se basant sur le fonctionnement des écosystèmes, qui est la plus à même de garantir la résilience alimentaire ; Constate que les vulnérabilités évidentes de notre système de production et d’approvisionnement alimentaire existent aussi dans le domaine de la production et de l’approvisionnement en médicaments, sur le territoire national 

Invite le Gouvernement à développer des mesures alternatives aux dispositifs de gestion de crises de force majeure pouvant survenir sur le territoire ;
Appelle le Gouvernement à mesurer l’importance d’une stratégie de territorialisation des productions alimentaires, d’une cartographie des flux de production alimentaire et d’une préparation des populations ; Appelle à la rénovation urgente du cadre de la loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile pour y intégrer la résilience alimentaire des territoires ;
Incite le Gouvernement à promouvoir le lien entre résilience alimentaire et sécurité nationale, à travers le continuum sécurité-défense ;
Encourage le Gouvernement à engager une révision de la loi de programmation militaire pour réfléchir à l’intégration de la production et du foncier agricole nourricier comme « secteur d’activité d’importance vitale » (SAIV), tel que défini à l’article R. 1332-2 du code de la défense comme « secteurs qui ont trait à la production et la distribution des biens ou de services indispensables (dès lors que ces activités sont difficilement substituables ou remplaçables) : satisfaction des besoins essentiels pour la vie des populations ; exercice de l’autorité de l’État ; fonctionnement de l’économie ; maintien du potentiel de défense ; ou sécurité de la Nation » ;
Encourage enfin le Gouvernement à présenter au Parlement une loi de sauvegarde du foncier agricole, en lien avec tous les acteurs concernés, notamment la Fédération nationale des SAFER
Bon, le vocabulaire "invite/encourage/appelle" montre que ce ne sont que des propositions, j'ignore si on verra une loi dans ce sens

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2248
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Catharing le Jeu 4 Juil 2019 - 12:25

Salut,
Da a écrit:
Philippe-du-75013 a écrit:Évidence déjà citée ici: De 1963 à 1971 avec la voiture parentale on ne faisait pas à la belle saison Paris-la cote varoise sans un solide nettoyage du parebrise à partir du sud de Lyon. Le vitrage était devenu opaque à force d'insectes écrasé, les essuie-glaces patinaient et tartinaient en vain. Les pompistes y faisaient leurs pourboires car cela relevait d'une solide raclette et de liquide à vitre de ménagère modèle. En 1989 j’avais emmené ma nouvelle épouse visité ce Var qu'elle ne connaissait pas et j'avais été surpris de constater que ce n'était plus nécessaire.

Je pense que l’amélioration de l'aérodynamisme automobile fausse cette impression. Quand je  transporte des choses sur le toit de ma voiture, j'y retrouve beaucoup plus de bestioles que sur mon pare-brise.
...Et aussi le réseau routier à l'époque pas ou peu d'autoroutes,des nationales délicieusement bordées de platanes..
https://routes.fandom.com/wiki/Cartes_de_mises_en_service_des_autoroutes_françaises_(1960-1970)#1967

________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5024
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Jeu 4 Juil 2019 - 13:15

Je pense que l’amélioration de l'aérodynamisme automobile fausse cette impression. Quand je  transporte des choses sur le toit de ma voiture, j'y retrouve beaucoup plus de bestioles que sur mon pare-brise.

L'aérodynamisme et le changement de topologie des routes a déjà été étudié, et c'est à peu près sans rapport (du moins sans commune mesure avec la chute de la population d'insectes).
Il existe encore aujourd'hui des conducteurs de voitures ayant 20, 30 ans et même d'avantages, et ils constatent la même chose.
D'ailleurs, le Cx d'une voiture moderne n'est meilleur que de quelques pourcent par rapport à son équivalent d'il y a 20 ans.
De même on avait encore le pare-brise incrusté dans les années 90, alors que le réseau autoroutier était quasiment le même qu'aujourd'hui.
Je me souviens aussi que déjà à l'époque les objets sur le toit ramassaient bien plus d'insectes encore que le pare-brise, car justement l'aérodynamisme en renvoi déjà un sacré paquet vers le haut.
Je pense que, comme souvent, la cause la plus logique est la bonne : il y a tout simplement beaucoup moins d'insectes qu'avant.

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 4 Juil 2019 - 13:33

En 1989 notre Peugeot 104 n'avait pas un pare-brise plus aérodynamique que celui bien courbé de la 404 de mon père.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1513
Age : 64
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Catharing le Jeu 4 Juil 2019 - 14:14

Salut,


Jeff01 a écrit:L'aérodynamisme et le changement de topologie des routes a déjà été étudié, et c'est à peu près sans rapport (du moins sans commune mesure avec la chute de la population d'insectes)
Si tu peux sourcer tes affirmations,je suis preneur ..



https://passion-entomologie.fr/disparition-des-insectes/


Les populations d’insectes ne déclinent pas essentiellement avec l’intensification locale des pratiques agricoles, mais aussi en raison de leur extension permanente.
L’élargissement des aires vouées aux monocultures élimine toute biodiversité, détruit les habitats naturels et fragmente les paysages, et il faut y ajouter les systèmes routiers, l’expansion urbaine, ainsi que la pollution lumineuse provenant des éclairages urbains impactant les animaux nocturnes comme les papillons ou les chauves-souris.


Gestion du changement climatique - Page 5 Fragmentation

Fragmentation des habitats par le développement des infrastructures routières (Source : Commision Européenne)
La fragmentation des habitats augmente le risque de disparition d’espèces au faible pouvoir de dispersion en diminuant le potentiel de renouvellement et en abaissant la diversité génétique (flux de gènes entre populations) induisant un affaiblissement de la survie et du succès reproductif des individus.
Le changement climatique accentue cet effet de fragmentation en réduisant la possibilité offerte aux populations d’insectes de modifier leur aire de répartition. La situation actuelle est totalement différente du Pléistocène où les insectes pouvaient suivre aisément la ligne mouvante de front climatique entre les périodes glacières.
http://carfree.fr/index.php/2008/12/09/les-impacts-du-reseau-routier-sur-lenvironnement/

Les routes ont en effet des impacts sur l’environnement amplifiés par la circulation des véhicules qui les empruntent.
La construction et l’entretien des routes absorbent la moitié de la production nationale annuelle de granulats.
Un tiers des déchets routiers, essentiellement inerte, est mis en décharge.
La circulation mais aussi les travaux routiers contribuent aux émissions nationales de CO2.
Le réseau routier provoque une fragmentation des écosystèmes : les liaisons routières principales divisent par deux et demie la taille moyenne des zones d’intérêts écologiques.
Indépendamment du trafic routier, la construction, la présence et l’entretien des infrastructures routières consomment des ressources naturelles, ont des impacts sur les milieux naturels et rejettent des émissions dans l’air.
Quelques données nationales, des études de cas et une analyse spatiale de la fragmentation des surfaces d’intérêts écologiques par les routes principales apportent des informations sur l’impact environnemental de ces seules infrastructures.
Ces éléments disponibles, bien que parcellaires, permettent d’appréhender les diverses pressions exercées sur l’environnement, de la construction jusqu’à la réfection ou fin de service des tronçons routiers, en dehors des effets de la circulation au sens strict.

https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2018-10/de114.pdf
Gestion du changement climatique - Page 5 Impacts


https://www.actu-environnement.com/ae/news/biodiversite-compensation-infrastructures-transport-route-14881.php4

Destruction et fragmentation d'espaces agricoles ou naturels, émissions de gaz d'échappement, bruit, pollutions par désherbage chimique, déchets jetés des véhicules ou encore épandage de sel en cette période hivernale et contamination des eaux… Autant de sources d'impacts sur la biodiversité liés à la création de nouvelles voiries, ou à l'usage et à l'entretien de celles existantes. Si 28 projets autoroutiers ou de routes nationales sont inscrits dans le projet de Schéma national des Infrastructures de Transport (SNIT), représentant 1.000 kilomètres de voies nouvelles (soit une augmentation du réseau existant de 10 %)

________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5024
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Kerkallog le Jeu 4 Juil 2019 - 14:26

Au gré des infos:
"...Le premier rapport du tout neuf Haut Conseil pour le Climat n’a pas reçu l’accueil qu’il mérite. Sous son vocabulaire châtié et son style technocratico-compatible, il cache des propositions qui frisent la Révolution.

Le Haut Conseil pour le climat a été mis en place par Emmanuel Macron le 27 novembre 2018. Ses membres sont tous compétents sur le sujet. Et leur premier rapport annuel déménage, dès lors qu’on sait le lire. Ce qui n’a rien d’étonnant puisque ce texte est en ligne avec le dernier rapport du GIEC. Ce dernier l’affirmait déjà, seules des politiques de ruptures – économiques, sociales, culturelles, techniques… donc politiques – peuvent nous conduire sur la trajectoire d’émissions de gaz à effet de serre compatibles avec l’objectif climatique adoubé par les Nations à la COP-15 de Copenhague, ne pas dépasser 2°C d’élévation de la température planétaire relativement à période pré-industrielle.
Gestion du changement climatique - Page 5 0e368e7c-la-règle-dor-climatique-proposé-par-le-hcc

Extrait du rapport du Haut conseil pour le climat.
Prenons la première de ses recommandations législatives. «Rendre les  budgets carbone de la SNBC (stratégie nationale bas carbone) contraignants vis-à-vis de l’ensemble des textes de loi qui devront alors montrer leur compatibilité avec ces budgets.» Les conseillers climatiques font court, mais fort. Réaliser véritablement cette petite phrase, signifie jeter tous les indicateurs de la Loi organique relative à la loi de finance (la LOLF) à la poubelle et les remplacer par un indicateur prioritaire : la compatibilité avec le budget carbone de la Stratégie nationale bas-carbone.
Une loi de finance anti-climat
Est-ce révolutionnaire ? Il suffit de commencer l’exercice. La loi de finance est-elle climato-compatible par les impôts qu’elle organise ? Non, répond dans son langage châtié le HCC avec sa recommandation n°4 : «la transition bas-carbone doit être juste et perçue comme telle pour que les actions soient durablement soutenues par l’ensemble de la société». Or, l’une des causes du changement climatique est le consumérisme qui ravage notre société, sous les coups de boutoirs d’une publicité qui colonise les imaginaires. Ce consumérisme est alimenté par un moteur rugissant : les inégalités indécentes de revenus et de patrimoine. Il faut donc supprimer les plus élevés.
Gestion du changement climatique - Page 5 8f6b5eca-justice-climatique-recommandation-n°4-du-hcc

La quatrième recommandation du Haut Conseil pour le Climat dans son premier rapport.
Propos de marxiste au couteau entre les dents ? Nenni. Voici l’argumentaire, présenté par l’économiste Thomas Piketty, dont les choix politiques sont plus souvent roses que rouge : «Pourtant tout indique de plus en plus clairement que la résolution du défi climatique ne pourra se faire sans un puissant mouvement de compression des inégalités sociales, à tous les niveaux. Avec l’ampleur actuelle des inégalités, la marche en avant vers la sobriété énergétique restera un vœu pieux. D’abord parce que les émissions carbone sont fortement concentrées parmi les plus riches. Au niveau mondial, les 10 % les plus riches sont responsables de près de la moitié des émissions, et les 1 % les plus riches émettent à eux seuls plus de carbone que la moitié la plus pauvre de la planète. La réduction drastique du pouvoir d’achat des plus riches aurait donc en tant que telle un impact substantiel sur la réduction des émissions au niveau mondial. Par ailleurs, on voit mal comment les classes moyennes et populaires des pays riches comme des pays émergents accepteraient de changer leur mode de vie (ce qui est pourtant indispensable) si on ne leur apporte pas la preuve que les plus aisés sont mis à contribution. La séquence politique observée en France en 2017-2019, étrangement absente de la campagne, apporte une illustration dramatique et emblématique de ce besoin de justice
Thomas Piketty vous défrise ? Alors lisez cet autre argumentaire, présenté par trois économistes de l’Agence Française de Développement  :  «Les inégalités de consommation représentent aussi un moteur de comportements de consommation intensifs en carbone. On sait en effet que le désir d’imiter un comportement social jugé supérieur constitue l’un des déterminants principaux des motifs de consommation, un phénomène de mimétisme qui accélère la dynamique d’émissions intensives quand la référence est celle du dernier percentile, c’est-à-dire des 1 % les plus riches.» Cet article dont je vous recommande la lecture note bien d’autres effets anti-politique climatique sérieuse des inégalités sociales..."
study
https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/07/03/le-haut-conseil-pour-le-climat-frise-la-revolution/?fbclid=IwAR3rzy7WmW4kDKsy0pYzGtv-V6WUXSd4w9Mj6fYo6L_goyB5Jqok1cn8E2U

________________________________________________________
Gestion du changement climatique - Page 5 0_0_0_12  Gestion du changement climatique - Page 5 00000012Gestion du changement climatique - Page 5 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Gestion du changement climatique - Page 5 00000013 sunny Gestion du changement climatique - Page 5 _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2156
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Jeu 4 Juil 2019 - 14:30

Si tu peux sourcer tes affirmations,je suis preneur ..


https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/7781/reader/reader.html#!preferred/1/package/7781/pub/10728/page/7
également lu à plusieurs autres endroits

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Catharing le Jeu 4 Juil 2019 - 14:55

Salut,
Jeff01 a écrit:
Si tu peux sourcer tes affirmations,je suis preneur ..


https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/7781/reader/reader.html#!preferred/1/package/7781/pub/10728/page/7
également lu à plusieurs autres endroits
Nulle part il n'est fait mention de l'impact du système routier dans cet article .
Dire que le changement de topologie des routes est pratiquement sans rapport est faux,voir articles cités dans mon post précédent.

Un article qui nuance le tien
Les pesticides néonicotinoïdes, déjà impliqués dans l’effondrement généralisé des populations d’abeilles, sont un autre principal suspect. ....
On en sait moins sur la manière dont ces produits chimiques affectent d'autres insectes, mais de nouvelles études sur les guêpes parasitoïdes suggèrent que ces effets pourraient être importants.
Ces guêpes solitaires jouent de multiples rôles dans les écosystèmes - en tant que pollinisateurs, prédateurs d'autres insectes et proies des plus gros animaux.
 Une équipe de l'Université de Regensburg, en Allemagne, a indiqué dans des rapports scientifiques en février que l'exposition de la guêpe Nasonia vitripennis à un nanogramme d'un taux commun d'accouplement néonicotinoïde commun était réduite de plus de moitié et que les femelles étaient moins capables de trouver des hôtes.  "C'est comme si l'insecte [exposé] était mort" du point de vue de la population, car il ne peut pas produire de progéniture, explique Lars Krogmann, entomologiste au musée d'histoire naturelle de Stuttgart en Allemagne.
Personne ne peut prouver que les pesticides sont à l'origine du déclin.  "Il n'y a pas de données sur les niveaux d'insecticides, en particulier dans les réserves naturelles", a déclaré Sorg.  Le groupe a tenté de savoir quels types de pesticides sont utilisés dans les champs situés à proximité des réserves, mais cela s’est avéré difficile, a-t-il déclaré.  "Nous ne savons tout simplement pas quels sont les pilotes" dans les données de Krefeld, explique Goulson.  "Ce n'est pas une expérience. C'est une observation de ce déclin massif. Les données elles-mêmes sont solides. Comprendre et savoir quoi faire est difficile."
http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fwww.sciencemag.org%2Fnews%2F2017%2F05%2Fwhere-have-all-insects-gone


Edit:
Et je ne suis pas

Gestion du changement climatique - Page 5 1111110  clind'oeil clind'oeil clind'oeil clind'oeil

________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5024
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Gestion du changement climatique - Page 5 Empty Re: Gestion du changement climatique

Message par Jeff01 le Jeu 4 Juil 2019 - 15:04

Je focalisais sur l'aérodynamisme dans mon lien.
Pour la topologie, il y a fort probablement un impact global, bien sur... Mais pas sur l'évolution du nombres d'insectes sur le pare-brise, sujet de la discussion au moment ou j'ai posté.
Quand tu cite comme cause possible 
...Et aussi le réseau routier à l'époque pas ou peu d'autoroutes,des nationales délicieusement bordées de platanes..
je répond que non, le réseau routier a peu changé entre 1990 et aujourd'hui, et on avait encore les pare-brises constellés à l'époque.

Si le sujet change et s'élargit aux causes de disparition globales des insectes, oui bien sur l'artificialisation des paysages en est une cause évidente.

Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 587
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum