Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Le risque démographique

+13
Résilient
Philippe-du-75013
daeron
pensif
hildegarde
persephone62
Raffa
Andros
Rammstein
transhuman
splotch
geispe
KrAvEn
17 participants

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par KrAvEn Ven 22 Jan 2021 - 6:44

Salut !
Kerkallog a écrit:Raté!Pas de BabyCovidBoom Shocked
Covid-19 : pourquoi l'année 2021 risque d'être celle d'un "baby crash
Nous sommes déjà dans une situation de baby crash, depuis les années 70, en France et dans de nombreux pays occidentaux et est asiatiques. Un hiver démographique dont on en sait s'il aura une fin (si ce n'est définitive) ; because, il est difficile de faire remonter une démographie qui crash, pour maintes raisons (de moins en moins de femmes en âge de procréer, le poids d'une pop vieillissante et dépendante, la nécessité d'avoir plus de 2 enfants par femmes en moyenne et entre 2 et 3 par femme féconde et acceptant de procréer, etc, etc). 
Ce risque est bien moins connu et plus tabou que celui de la surpopulation ; probablement car on le pense impossible à se réaliser (la mort ultime, qui nous ramène à la notre et à celle de tout ce que l'on a connu, de tout ce à quoi on s'est raccroché, de sa société, de sa culture, de l'humanité et de son héritage et légation).

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11497
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 11050
Réputation : 136

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par Résilient Ven 22 Jan 2021 - 6:50

KrAvEn a écrit:Salut !
Kerkallog a écrit:Raté!Pas de BabyCovidBoom Shocked
Covid-19 : pourquoi l'année 2021 risque d'être celle d'un "baby crash
Nous sommes déjà dans une situation de baby crash, depuis les années 70, en France et dans de nombreux pays occidentaux et est asiatiques. Un hiver démographique dont on en sait s'il aura une fin (si ce n'est définitive) ; because, il est difficile de faire remonter une démographie qui crash, pour maintes raisons (de moins en moins de femmes en âge de procréer, le poids d'une pop vieillissante et dépendante, la nécessité d'avoir plus de 2 enfants par femmes en moyenne et entre 2 et 3 par femme féconde et acceptant de procréer, etc, etc). 
Ce risque est bien moins connu et plus tabou que celui de la surpopulation ; probablement car on le pense impossible à se réaliser (la mort ultime, qui nous ramène à la notre et à celle de tout ce que l'on a connu, de tout ce à quoi on s'est raccroché, de sa société, de sa culture, de l'humanité et de son héritage et légation).

L'hiver démographique est un phénomène qui est désormais bien documenté. 

Mais qui n'inquiète pas vraiment nos décideurs...

________________________________________________________
L’illusion de la liberté continuera tant qu’il sera profitable de la maintenir. À l’instant où cela deviendra trop coûteux, ils démonteront simplement le décor, tireront les rideaux, pousseront les tables et les chaises sur le côté et vous verrez le mur de briques au fond du théâtre.
Franck Zappa
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3373
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013
Points : 3674
Réputation : 85

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par KrAvEn Ven 22 Jan 2021 - 6:56

Résilient a écrit:L'hiver démographique est un phénomène qui est désormais bien documenté. 

Mais qui n'inquiète pas vraiment nos décideurs...
Yep ! Il sont globalistes et pensent global. Pour eux il y a une population globale que l'on peut mettre en concurrence à l'échelle des zones économiques et déplacer à son grès, selon ses intérêts du moment. 
Bref, si on manque de naissance (producteurs/consommateurs) ici, on importe des bras, des bouches à nourrir et des utérus de là bas. Mais c'est tricher, car il n'y a pas une démographie mondiale, mais des démographies nationales et régionales (régions au sens mondial du terme). Ainsi, la France est championne démographique de l'Europe car elle siphonne le tiers-monde. 
Imaginez que le tiers-monde s'effondre et sa pop aussi : peak human et crash people en vue.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11497
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 11050
Réputation : 136

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par tarsonis Ven 22 Jan 2021 - 10:52

Hello,
Une telle inhibition par temps de crise n'a rien d'inédit. "Depuis des décennies, on observe que les chocs économiques dans les pays développés bouleversent le calendrier des naissances, explique Gilles Pison, chercheur associé à l'Institut national d'études démographiques (Ined). Les couples reportent leurs projets d'enfants, ce qui réduit les naissances pendant environ deux ans, avant un fréquent rattrapage par la suite."

A l'échelle individuelle, comment une crise sanitaire en vient-elle à affecter les choix des couples ? "Il y a différents types d'effets, liés au virus, au confinement ou encore à la crise économique", résume la démographe Eva Beaujouan. Même s'il a relativement peu endeuillé les jeunes adultes, le coronavirus a pu toucher certains couples désireux d'avoir des enfants et les contraindre à se soigner en priorité.

L'effet psychologique le plus durable tient sans doute au retentissement économique de la crise. "La perte d'un emploi ou la peur du chômage peut avoir une grosse influence sur la décision de fonder ou d'agrandir sa famille", insiste la démographe. Par ailleurs, pour certains couples, le contexte mondial est devenu si sombre que l'idée même d'y faire naître des enfants a été écartée.

Des projets de grossesse ont également été contrariés, au printemps, par la fermeture des centres d'assistance médicale à la procréation. "En France, le nombre de ponctions d'ovocytes a chuté de 32% entre janvier et octobre par rapport à la même période en 2019, rapporte Claire de Vienne, chargée du dossier à l'Agence de la biomédecine. C'est du jamais-vu, cela a causé une détresse majeure parmi les patients."...." study

On oublierait presque certains détails à l'échelle individuelle :
- en Mars 2020, on avait des propos très peu rassurants pour les futurs parents :
Au pif :
https://www.doctissimo.fr/sante/epidemie/coronavirus-chinois/coronavirus-COVID-19-grossesse
Les femmes enceintes sont-elles plus à risque de complications en cas d’infection au coronavirus ?

Là encore, peu d’études permettent d’apporter une réponse claire sur les conséquences d’une infection pendant la grossesse pour la mère et le bébé, néanmoins, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux Etats-Unis ont publié début novembre 2020 un rapport19 indiquant que, selon une étude réalisée sur 409 000 femmes, dont 23 500 enceintes, ces dernières auraient 3 fois plus de risques de développer des formes graves de l'infection (hospitalisation et placement sous ventilateurs) et 25% de risque en plus d'accoucher prématurément.

Quels sont les risques pour le bébé ?

A ce jour, les risques pour le nourrisson à court et à long terme ne sont pas connus avec certitude. Selon l’une des études5, certains enfants avaient des symptômes particuliers (détresse respiratoire, cyanose, saignements gastrique et un décès), mais aucun n’avait été testé positif au test de détection de l’infection. Le fait de garder l’enfant auprès de sa mère malade paraît peu recommandé12.

Par ailleurs, les données pour d'autres infections virales respiratoires pendant la grossesse (coronavirus mais aussi le virus grippal) ont rapporté des effets notamment un faible poids à la naissance et un accouchement prématuré. De plus, avoir un rhume ou une grippe avec une forte fièvre au début de la grossesse peut augmenter le risque de certaines malformations congénitales8.

Les effets sur le long terme sont à ce jour inconnus, au-delà des effets à long terme lié à un faible poids de naissance et une prématurité.

Le cache en Mai 2020 donne :
Sur les deux rapports décrivant 18 grossesses de femmes infectées par le coronavirus Covid-19 (toutes infectées lors du dernier trimestre), les symptômes chez les mères sont similaires aux autres femmes. Sur les 19 naissances (un cas de jumeaux), 16 ont bénéficié d’une césarienne, des détresses fœtales ont été notés chez 6 femmes et 6 enfants sont nés prématurément. A partir de ces données très limitées, il est difficile d’en tirer des conclusions définitives.

En extrapolant à partir des autres cas d’infection par un coronavirus (SARS-CoV et MERS-CoV)6,7 pendant la grossesse, il semblerait que ces infections augmentent le risque d’accouchements prématurés, de fausses couches et de décès du fœtus. Par ailleurs, des fièvres élevées au cours du premier trimestre de grossesse peuvent avoir des conséquences sur le fœtus (risque plus élevé de malformations)8.

Hum, et ajoutons à cela les délires imposés lors des accouchements : interdiction au père d'être présent (il y a un schisme entre la loi et ce qui est appliqué localement), certains centres qui ont imposé le masque pendant le travail et la délivrance (à presque la moitié des femmes), etc.

Déjà que certains se plaignent "d'étouffer" lorsqu'ils portent un masque assis sur une chaise, essayons d'imaginer les parturientes... ou plutôt, de courir un marathon avec trois packs d'eau et un masque au visage....

Amha, c'est un peu comme la constatation de la réduction du nombres de mariages en 2020.... et avancer des aspects économiques....


KrAvEn a écrit:Nous sommes déjà dans une situation de baby crash, depuis les années 70, en France et dans de nombreux pays occidentaux et est asiatiques. Un hiver démographique dont on en sait s'il aura une fin (si ce n'est définitive) ; because, il est difficile de faire remonter une démographie qui crash, pour maintes raisons (de moins en moins de femmes en âge de procréer, le poids d'une pop vieillissante et dépendante, la nécessité d'avoir plus de 2 enfants par femmes en moyenne et entre 2 et 3 par femme féconde et acceptant de procréer, etc, etc).
D'un point de vue terre à terre, j'y vois aussi une réduction du ratio de ressources disponibles par foyer depuis les années 70 (corollaire des chocs pétroliers, enrichissement des bailleurs & co):

http://www.observationsociete.fr/modes-de-vie/logement-modevie/depenses-contraintes-le-poids-du-logement.html
Le risque démographique - Page 3 D%C3%A9penses_contraintes
La part des dépenses contraintes 1 dans le revenu des ménages est passée de 12 % dans les années 1960 à 29 % en 2019, selon l’Insee. Ces dépenses comprennent les frais de logement, les assurances et services financiers, les dépenses de télécommunications et télévision, ainsi que les frais de cantine scolaire. La hausse a surtout eu lieu dans les années 1960 au milieu des années 1980 : le taux est multiplié par plus de deux – de 12 % à 26 % – entre 1959 et 1985.

________________________________________________________
L'expérience est une lumière qui n'éclaire que ceux qu'elle a déjà brûlés. Cédric Dassas


甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
tarsonis
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 9931
Age : 34
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008
Points : 10478
Réputation : 184

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par KrAvEn Sam 6 Mar 2021 - 21:56

Dépopulation mondiale – Deux voies, une destination – Le Saker Francophone

Mon hypothèse est que la baisse des taux de fécondité dans le monde est principalement due aux politiques de taux d’intérêt fixées par les banques centrales qui ont constamment encouragé l’inflation de la dette et des actifs bien avant l’inflation des revenus réels. Cette augmentation du coût de la vie a particulièrement pénalisé les personnes ayant peu ou pas d’actifs compensatoires… principalement les jeunes adultes dans la population en âge de procréer. Le resserrement de la dette depuis des décennies a ralenti les mariages et fait chuter les naissances. Étant donné que la formation d’une famille et la procréation sont désormais un choix grâce à une contraception largement disponible… le choix est de plus en plus, d’y renoncer.

Le risque démographique - Page 3 Image

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11497
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 11050
Réputation : 136

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Wasicun et victor81 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par KrAvEn Dim 4 Avr 2021 - 21:55

La pandémie de Covid-19 a créé un « baby flop » mondial (lemonde.fr)
La crise sanitaire s’est traduite par une baisse de la natalité en 2020, parfois inégalée depuis la seconde guerre mondiale, en particulier dans les pays développés.


________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11497
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 11050
Réputation : 136

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le risque démographique - Page 3 Empty Re: Le risque démographique

Message par KrAvEn Ven 30 Juil 2021 - 11:40

Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ? (lemonde.fr)
Faut-il pour autant réduire la natalité dans les pays où elle est la plus élevée, à savoir les pays en développement ? Pas forcément car tout dépend de l'empreinte écologique des Etats, c'est-à-dire la multiplication entre le nombre d'habitants d'un territoire et leur impact sur l'environnement. Comme l'a souligné une étude de l'université de l'Oregon, chaque bébé qui naît aux Etats-Unis est responsable de l'émission de 1 644 tonnes de CO2, c'est-à-dire 5 fois plus qu'un bébé venant au monde en Chine et 91 fois plus qu'un enfant qui voit le jour au Bangladesh.
On remet donc en question la croissance démographique - notamment en Occident, où elle progresse principalement via l'immigration -, mais pas la croissance matérielle infinie du système marchand occidental.
Bref, pour sauver la planète, chers habitants des pays riches, ne vous serrez pas trop la ceinture, mais les bourses. 
Quand à l'explosion démographique dans les pays où elle est destinée à continuer sur sa lancée et bien... rien ; manifestement, malgré la montée des pénuries, des exodes, des guerres, etc, circulez, il n'y a rien à voir.
A noter que l'on compare, ici, la nation la plus carbo dépendante - les USA-, à l'une des plus pauvres, le Bangladesh.  Rolling Eyes

En résumé, la planète va crever, demain c'est l'apocalypse et, pour l'éviter, vous occidentaux privilégiés (lecteurs du Monde), à qui s'adresse cet article, ne remettez pas en question votre mode de consommation boulimique, ne changez surtout pas vos habitudes de vie, consommez, jouissez, mais cessez de faire des nains.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11497
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 11050
Réputation : 136

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

un ptit breton aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum