Pic de pétrole et crise économique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pic de pétrole et crise économique

Message par KrAvEuNn le Dim 3 Jan 2010 - 7:59

Salut,

Bon, étant donné que le topic a été detruit partiellement par l'un de nos distingués membres, et qu'entre temps j'ai édité cette réponse sur word (cette nuit) et que j'y ai passé du temps (soupir !), je réssucite, de fait, le sujet. Youpi !
sur ce site on se prépare à toutes les catastrophes les plus improbables sauf la seule qui est à nos portes désormais : l'écroulement en dominos des finances mondiales dans un avenir proche! famine de masse, insécurité, violence, totalitarisme...
Peut être n'as tu pas encore assez parcourut ce forum et son site web. clind'oeil

Bon, je me demande bien quelles sont ces « catastrophes les plus improbables » dont nous parlons beaucoup ? Lol !
En tout cas, on essaie de s'attacher, avant tout, à traiter des risques majeurs les plus probables, imminents et sérieux (j'ai bien dit « on essaie », lol !). clind'oeil : le pic de pétrole et ses conséquences potentielles (conflits pour les ressources, décroissance forcée, etc), la crise économique et ses conséquences prévisibles (décroissance forcée, conflits sociaux et risques multi conflictuels, etc), les pollutions et maladies de civilisation et autres risques industriels, pouvant jouer sur notre qualité et notre espérance de vie, la croissance sans limites et ses conséquences et corolaires, conduisant à l'épuisement des ressources minérales, naturelles et fossiles, ainsi qu'à la destruction de notre environnement naturel, social et culturel et autres risques liés à la croissance sans limite et à l'obsession économiste et techniciste, les pandémies. Et j'en oublie.

Presque tous ces risques sont liés à un même facteur : anthropique (due aux conséquences directes ou indirectes des activités humaines ou à la gestion humaine (ici économiste et techniciste) de notre environnement naturel et sociétal.
petit retour en arrière:
La crise financière actuelle est attribuée aux subprimes

si on en crois l'opinion publique : c'est la faute aux banquiers
ils ont prêté de l'argent aux pauvres et ceux ci ne pouvant pas rembourser
la finance c'est écoulée entraînant l'économie réelle...
Le système bancaire n'est pas, non plus, blanc comme neige. L'éclatement de la crise actuelle est due à une bulle ; bulle qui n'a cessée d'enfler depuis des lustres, notamment grâce à la croissance (croissance rendue possible grâce à un pétrole abondant et bon marché) et à la logique interne (idéologie dominante) développée par une «caste » d'économistes, de marchands et de politiques, qui fonctionnait selon ses propres codes (économistes) et dans son intérêt principal (et celui de la perpétuation de l'organisation sociale actuelle (économiste et techniciste)).
Le pic de pétrole ou la crise actuelle auraient été évités si « le monde » avait fonctionné autrement ; c'est à dire si l'économie n'avait pas été au centre des préoccupations sociétales et civilisatrices, ou si l'on avait pu anticiper sereinement ces risques à l'échelle communautaire et, surtout à celle des responsables (élites)). Le pic de pétrole était inévitable, tout au moins sur le long terme (à moins d'abandonner le modèle de développement termo industriel) ; par contre ses conséquences, elles, l'étaient... si on avait anticipé ce risque (préparé des alternatives et prôné une société de sobriété). Donc le pic n'est pas le seul responsable de la crise ; le grand responsable c'est l'organisation humaine de nos sociétés (organisation en bonne partie décidée par ceux qui sont supposés prendre les grandes décisions dans l'intérêt de tous : l'oligarchie.... et je dis ça sans vouloir stigmatiser ou diaboliser cette « caste »/« corporation ». C'est malheureusement un fait).
Les subprimes sont un éléments de la crise, mais pas le seul.
Amha, cette crise n'est pas directement due au pic de pétrole, ou aux subprimes ; elle l'est indirectement. Cette crise est directement liée à un ensemble de facteurs convergents, (bulles, crises, etc) dont l'émergence est, en fait, imputable à la « faillite » d'un système de pensée et d'un mode de vie dominant : l'économisme (ou appelez le capitalisme, libéralisme, mondialisation, grand marché, etc, si vous voulez), qui vient de se heurter aux limites imposées par la physique.
Nous ne sommes pas seulement face aux conséquences du pic de pétrole, mais face à une convergence de risques divers, pour certains liés au pic, mais pas tous. Le pic est un élément majeur de cette « crise » ; toutefois, il n'est que la conséquence « d'un mode de vie qui est devenu une obsession » (pour paraphraser Tyler Durden, lol !)
mais alors , posez vous une question simple:
pourquoi est-ce arrivé , comme par hasard, au moment ou le pétrole était à 150d le baril pour la première fois de l'histoire humaine

quel incroyable hasard a fait coïncider ces deux problèmes ?
Tout est plus ou moins lié dans une économie qui est à ce point mondialisée et de plus en plus concentrée entre les seules mains d'une oligarchie (la « cosmocratie », comme disent certains, par ironie) qui ne représente plus qu'une minorité de la population mondiale et ses seuls intérêts (et je ne fait pas dans l'anti capitaliste primaire, ou je ne sais quoi, hein ! Lol ! C'est juste mon constat perso). clind'oeil
Par « oligarchie » j'entends : la classe supérieure aisée (bourgeois, aristocrates bourgeois et bobos, de gauche comme de droite), issue du même monde (quartiers chics et grandes écoles) et qui se mélange peu, voir pas du tout, au populo ; ou, si vous préférez, ceux (intellos bobos, politiciens, grands industriels, éditorialistes, etc) qui ont une réelle influence sur la marche de se monde et qui président à la l'élaboration des grands projets de société (mondialisation, construction (économique) européenne, délocalisation de la main d'œuvre et de l'outil de travail, culte de la croissance, consumérisme de masse, etc).
Bien entendu la crise du pétrole a eut un effet amplificateur sur la crise économique ; par contre, je ne suis pas sûr qu'elle en soit l'élément déclencheur. Notons que la crise financière a été précédée par une crise immobilière et de l'Internet.
Amha, nous assistons tout simplement à une convergences de bulles et de crises qui sont la manifestation d'un modèle « civilisationnel » qui entre en faillite : qui est dans l'impossibilité physique de prolonger son modèle de développement idéologique/ »mythologique » ; soit celui d'un économisme à vocation universaliste.
En gros, il arrive amha à l'Occident, principal initiateur de la mondialisation, quelque chose qui ressemble de loin à ce qui est arrivé à l'URSS, il y a 20 ans : un effondrement (à ce sujet, lire : « la grande implosion - rapport sur l'effondrement de l'Occident » de Pierre Thuillier (philosophe et historien des sciences) et les articles de Dmitri Orlov sur l'effondrement). Je sais, ça fait catastrophiste pessimiste de la mort.
Pour info, l'effondrement de l'URSS a lui même été, en bonne partie, provoqué par le passage de son propre pic d'extraction (= chute soudaine de ses revenus pétroliers).
les questions suivantes seraient :
-la crise financière aurait elle pu faire augmenter le cours du pétrole?
- non!: après la crise financière le cour de pétrole c'est écroulé
Oui, mais cette baisse est aussi due à celle de la demande ; demande qui a baissée du fait des prix.
Pourquoi ?
-l'énergie est la base de l'économie, elle " pilote " l'économie!!
Comment ?
-l'économie repose sur un fait simple : c'est la transformation des matières première grâce à l'énergie "peu chère" qui est la base de tout
tout ce qui vous entoure est le produit de cette économie, les transports eux aussi sont tributaires du prix du carburant
l'électricité aussi, le prix du charbon également, idem pour le gaz
Alors pourquoi une telle augmentation ?
- le pétrole ne se fabrique pas il existe depuis des milliards d'années, l'extraire n'est pas un problème, on sait faire ça depuis si longtemps
alors ! Pourquoi ça augmente ?

Les pays émergeants :
-la chine l'inde prétendent atteindre notre niveau de vie,
une voiture par personne, des écrans plasma et de l'électricité partout
ce sont des pays émergeants ,
ils sont si peuplés que quand ils demandent aux producteurs plus de pétrole cela fait monter le prix du brut!
Pourquoi me dirait vous ? Les producteurs n'ont qu'à augmenter la production et le prix baissera !

Le problème c'est que le stock de pétrole est exploité à mort!!! il n'y a plus de possibilité de produire plus de pétrole depuis déjà environ 2 ans
Tout à fait d'accord avec ton raisonnement. Je rajouterais toutefois que ce n'est pas qu'une histoire d'impossibilité de produire plus, mais, aussi une histoire de pétrole restant qui devient de plus en plus coûteux à exploiter, car les gisements les plus facile à exploiter l'ont déjà été depuis belle lurette et qu'il ne reste donc, surtout, plus que des gisements « extrêmes » (coûteux à exploiter et à transformer) : profonds, schisteux, bitumeux, sous marins, polaires, etc.
Que va t il se passer à l'avenir?:
Bientôt la reprise sera là, la consommation redémarrera petit à petit
puis la chine et l'inde vont commencer à fabriquer et nous fournir tout ce nous leur achetons et vont consommer plus de pétrole pour le faire
(Sans compter leur consommation propre qui explose)
Le marché ne pourra pas fournir le pétrole demandé, le prix du brut flambera une nouvelle fois, et les bulles spéculatives éclaterons (il y en a plusieurs, notamment en chine ou l'on fait comme en Amérique : on fait des crédit à n'importe qui)
En effet, il est très probable que nous rentrions dans un cercle pervers dont il serait impossible de sortir. La reprise économique serait gourmande en pétrole et donc exigerait une augmentation de la production ; demande de production qui se heurterait alors aux limites physiques de nos possibilités d'extraction. Ce qui aurait pour conséquence de faire monter les prix (effet de l'offre et de la demande) et donc de réanimer la crise (énergie chère = croissance, fondée sur l'abondance et la quasi gratuité de l'énergie, paralysée). Il semble que l'on ne pourra plus sortir de ce cercle fermé.
les économies mondiales sont en mauvaises postures , japon chine grece Angleterre etc
on ne supportera pas un nouveau séisme financier !! Désolé
D'autant plus que celui qui est en court est loin d'être parvenu à son maximum. D'autres suivront.
Vous ne me croyez pas ? Alors croirez vous le père de la taxe carbone ?
jean Marc Jancovici 47 ans , 10 ans d'enquête l'on mené à se faire une idée très précise du problème
Jancovici est bien connu ici. clind'oeil
L'avantage avec lui c'est qu'il est d'une précision et d'une logique imparable
je vous encourage a écouter son explication du problème
Attention c'est long : plus d'une heure!!
Mais c'est une claque qu'on prend à la fin!! Garanti…
Merci pour le lien. clind'oeil
J'attend vos réactions, ça m'a pris un temps pas possible pour pouvoir vous apportez l'avenir sur un plateau, merci d'en tenir compte ;-)
Je sais ce qu'il en coûte en temps et en énergie pour présenter une synthèse. Merci pour cet effort et respect... même si tu as supprimé tes posts (c'est ton choix). clind'oeil


Edit : cadeau : La Crise : Scénario pour 2010 - serrez les fesses : 2010 – Le monde s’écroule ? 2010, point de rupture
(le 2ième article est très catastrophiste ; probablement trop... à vous de voir).
Survie physique, émotionnelle et spirituelle.
Si vous n’êtes pas en forme physiquement, émotionnellement et spirituellement, alors vous allez avoir du mal à faire face à cet avenir très difficile, car l’une des autres tendances que nous prévoyons est la suivante : Survivre. Les gens devront trouver les ressources en eux. Nous prévenons qu’il faut être en forme physique, émotionnelle et spirituelle, avant que cela arrive, si l’on veut que les choses se passent le mieux possible.
@+

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7488
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par mado le Dim 3 Jan 2010 - 12:52

[*oui, je l'ai vu, mais j'ai hésité à le mettre en ligne, un peu trop apocalyptique...*]

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par staaan le Dim 3 Jan 2010 - 13:00

ps: la conférence de Jancovici qui a été supprimée dans le précédent message:http://storage02.brainsonic.com/customers2/entrecom/20080227_Spie/session_1_fr_new/files/index.html

staaan
Membre

Masculin Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 07/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Invité le Dim 3 Jan 2010 - 14:20

Citation Krav: il est très probable que nous rentrions dans un cercle pervers dont il serait impossible de sortir.

...."nous y sommes"...

Je me faisais, cette réflexion l’autre jour, en achevant de lire « La face cachée des Banques » (Eric Laurent), suites a de nombreuses lectures et constats sur la crise économique / énergétique ...
Le probléme de tout cela, c'est que "ça" alimente la peur.

A qui profite la peur? clind'oeil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par SAVAGE le Dim 3 Jan 2010 - 16:10

Bonjour à tous. J'estime aussi que la crise n'est pas due totalement à la crise pétrolière. C'est un des facteurs déclencheurs, mais pas le premier.

La crise est pour moi issue d'une mauvaise gestion des ressources, tant bancaires que naturelles ou humaines.

Notre mauvaise gestion des ressources naturelles nous a fait consommer le pétrole comme s'il était éternel. Soyons clairs, il reste des réserves de pétrole dans le monde, des gisements inexploités.

Mais ces réserves présentent des inconvénients qui rendent l'extraction difficile sinon impossible ou inutile.

Par exemple, le pétrole peut être trop jeune et ne pas présenter les caractéristiques nécessaires pour être raffiné, ou bien comme déjà dit, les gisements sont trop coûteux à exploiter (du moins avec les moyens actuels, et surtout la main d'oeuvre qu'il faut payer).

Cependant, lorsque le pétrole va tendre à disparaître, il est fort probable que ces gisements seront exploités, et ce grâce à un retour à l'esclavage...

On peut aussi parler des matières plastiques, que l'on brûle aujourd'hui, alors que nous ferions mieux de les stocker pour le jour où il n'y en aura plus : n'oublions pas que nombre de produits couramment utilisés sont issus du pétrole, pas seulement les carburants.

A l 'heure actuelle on nous parle d'une réserve de pétrole pour 40 ans au rythme de la consommation actuelle. Mais il faut y ajouter autre chose : combien sommes-nous prêts à payer ou combien pourrons-nous payer notre litre de super ?

Regardons les choses en face : si dans 40 ans il y a encore du pétrole, il n'aura aucun intérêt pour le commun des mortels qui ne pourra pas se l'offrir. En effet le prix augmentera en proportion de la rareté.

Donc un baril à 10 000 ou 20 000$ ? Et bien sûr pas la peine d'attendre 40 ans pour ça, aujourd'hui déjà rouler en voiture devient un luxe. Regardons rien que 10 ans en avant...

Ensuite, comme déjà dit, on a atteint le pic de production, impossible d'extraire plus, nous sommes limités tant par les moyens techniques que par la capacité des gisements.

En fait, si les prix du pétrole baissent c'est simplement parce que les pays producteurs, afin de faire augmenter les demandes (prix trop élevés = demandes en baisse) font des promesses de production qui ne sont pas basées sur les gisements, mais sur les stocks existants.

En clair ils n'extraient pas plus, ils tapent dans le stock.

Mais le stock ne sera pas éternel non plus, et quand il aura atteint le seuil d'alerte, il est certain que les pays producteurs couperont les vannes afin d'en conserver pour eux...

Donc découlera de cela des batailles pour l'énergie, scénario mad max.

Au niveau bancaire, c'est la spéculation au profit des actionnaires qui nous a perdu. Une spéculation s'appuie sur de la monnaie "scripturale", virtuelle.

Le fait d'éliminer l'argent en liquide à eu l'effet néfaste de tout passer en virtuel, c'est à dire que l'argent n'est plus une donnée physique.

Auparavant, chaque dollar en circulation avait son équivalent or, ce qui faisait du dollar une monnaie stable, une valeur refuge qui est longtemps restée le mètre-étalon de toutes les autres devises.

Aujourd'hui, trop d'argent est en circulation pour permettre la pérénité de l'équivalence-or. Ce système était bon jusque dans les années 60, après le volume des transactions financières a considérablement augmenté, et aussi la population mondiale : plus de gens = plus d'argent.

Ainsi, lorsque le système bancaire s'écroule, l'effet est direct sur le cours des devises.

Et lorsque les Etats font des emprunts, il est impossible de baser les garanties du prêt sur les valeurs refuges car elles ne couvrent pas la totalité de l'emprunt, même pas les intérêts.

Du coup ce sont les biens de l'Etat qui sont hypothéqués car il faut bien des garanties.

Donc de plus en plus ce sont les banques qui sont propriétaires des pays.

Nous nous acheminons AMHA vers un avenir de banques et de consortiums qui gouverneront les pays.

LA crise économique est salutaire pour certains : en effet, si les crédits ne sont pas remboursés, les biens sont saisis par la banque et petit à petit, les banques deviennent propirétaires de tout...

Certes elles ont subies une perte de capital, mais qu'importe vu qu'elles sont indispensables l'Etat réinjecte des capitaux pour les renflouer.

Capitaux qui sont empruntés à d'autres banques, selon le système d'hypothèques... On est dans un cercle vicieux : on sauve les banques par des emprunts garantis en se "vendant" à d'autres banques...

Une des conséquences possibles est l'apparition de gouvernements fantoches, avec les banques qui gouvernent derrière.

Mais n'est-ce pas déjà le cas ? Par exemple, les principaux bailleurs de fond de la France sont l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis.

Leur système financier est basé sur des références religieuses, ainsi il est interdit par le Coran de percevoir des intérêts sur un prêt. Les banques prennent simplement une marge.

Il en résulte qu'aujourd'hui en France on commence à former des banquiers à la finance islamique...

Au-delà de la finance, cela prouve comment il est possible pour des banques d'influencer notre mode de vie, et qui plus est dans pays laïc, de nous faire adopter des comportements religieux.

Il est ainsi aisément réalisable qu'un gouvernement guidé par des banques se transforme en dictature...

L'épuisement des ressources naturelles comprend également l'eau et la nourriture, lesquelles sont en quantité suffisantes pour nourrir correctement environ la moitié de la population mondiale.

Fatalement, les conflits pour les énergies vont se muer en batailles de la faim. La famine est déjà utilisée depuis longtemps comme une moyen de pression sur les populations, comme ce fût le cas en Chine, au Cambodge ou plus récemment en Somalie.

Quant aux ressources humaines, la spécialisation à outrance et lu "surdiplômage" ont tué l'emploi.

Ceux qui sont spécialisés ne savent faire qu'une chose ou deux, et quand leur emploi est perdu ou que leur métier disparaît que se passe-t-il ?

Les surqualifications quant à elle impliquent beaucoup de temps passé aux études, d'où une population qui devient active beaucoup plus tard. Durant ce temps-là, cette population ne crée aucune richesse, au contraire elle crée de l'endettement (les prêts étudiants ont considérablement augmenté ces dernières années).

De plus, cette surqualification se fait au détriment de l'expérience professionnelle, une raison évoquée très souvent afin de refuser l'embauche.

Cette mauvaise gestion des ressources humaines comprend aussi tout le potentiel perdu, c'est à dire les personnes compétentes écartées au prétexte qu'elles ne présenterait pas les qualifications ou diplômes exigés.

Un diplôme ne fait pas forcément la compétence.

On peut de toute façon envisager que dans le futur le niveau intellectuel moyen sera à la baisse.

Dans un futur dictatorial, il ne fait pas bon avoir des gens qui réfléchissent trop...

Les puissances mondiales vont se résumer à BRIC : Brésil, Russie, Inde, Chine.

Je placerais la Chine en premier. Elle possède aujourd'hui le plus grand complexe militaro industriel du monde, des technologies à la pointe, un armée de 2,7 millions de militaires d'active (on peut en compter je pense 50% de plus en réserve).

Leurs stocks de matières premières sont impressionnants, ils disposent de ressources minières et pétrolières. Ils ont mis la main sur pas mal de gisements de gaz et de pétrole dans l'archipel des Spratley, sans rien demander à personne.

Leur principal désavantage est le manque de femmes dans la poulation, revers d'une politique de l'enfant unique assortie aux traditions de l'héritier mâle. Mais leur population est très jeune.

La Russie a encore de beaux restes malgré tout, et leurs ressources naturelles sont importantes. Le régime politique y est fort, et avec une décroissance globale, je crois qu'il ne faut pas exclure la renaissance d'une nouvelle Union soviétique dont les nostalgiques sont nombreux, même près de nous (1/3 des ex Allemands de l'Est regretteraient la RDA).

L'Inde a une population jeune et un fort potentiel industriel. Ils sont dans les premiers rangs au niveau automobile et métallurgique.

L'industrialisation de pays comme la Chine et l'Inde fera passer les premières puissances mondiales aux rangs inférieurs. La Chine a une moyenne de croissance annuelle à 13%, un Chinois peut épargner jusqu'à 60% de son salaire, un français seulement 5% en moyenne.

Nous sommes AMHA engagés dans une dynamique de décroissance globale, un effet boule de neige qui commence tout juste.

Le processus pourra prendre des années mais AMHA, il est irréversible. Peut-être ne verrons nous pas le TEOTWAWKI, mais il viendra, pour nos enfants ou petits-enfants.

Je pense qu'il est donc primoridal de s'y préparer, déjà mentalement en acceptant de fait que le sustème fragile que nous connaissons et avons toujours connu vit ses dernières heures.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Invité le Dim 3 Jan 2010 - 20:59

Edit Cadeau bis:
J.Attali publie " survivre aux crise"
....
Vous n'êtes pas optimiste, vous qui publiez « Survivre aux crises », un manuel de survie à l'usage des gens, des entreprises, des États et de l'humanité. Le monde d'après sera-t-il vivable ?
......
Plus que jamais, réformer les nations et l'humanité est nécessaire. Mais je veux montrer qu'il faut se comporter comme si les réformes n'avaient pas lieu. En 2009, celles qui auraient dû avoir lieu ne sont pas venues. Pourtant, des gens, entreprises ou nations, ont réussi parce qu'ils ont considéré égoïstement que personne ne ferait rien pour eux.

Aujourd'hui, il faut prendre conscience, même si c'est difficile, que nous devons vivre comme si nous n'avions rien à attendre de personne. Attention ! Cela ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire pour les autres. Simplement, il faut mettre en place les moyens de survie que je résume en sept principes.

Les voici : avoir le respect de soi, vivre intensément chaque instant, savoir se mettre à la place des autres, résister, être créatif, être caméléon s'il le faut, enfin, savoir dire « non ». Ce projet est-il à la portée des gens ordinaires ?

Les gens « ordinaires », comme vous dites, sont ceux qui les appliquent le mieux. À travers mon action à PlaNet Finance (voir ci-contre), je vois que les plus pauvres utilisent ces principes pour rebondir, voire se révolter : c'est pour eux une question de vie ou de mort !
http://www.sudouest.com/accueil/actualite/france/article/824446/mil/5546813.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par transhuman le Mar 5 Jan 2010 - 22:48

Bonjour et meilleurs voeux à toutes et à tous ,

Est ce une crise economique, est ce une crise ecologique...
...ou bien politique, ou encore sociale à moins que celà ne soit economique ?

Je pense qu'en fait nos sociétés dévellopées sont devenues à la fois trop compliquées et trop concurentielles pour nos capacités intellectuelles et physiques.

Et celà donne non seulement la crise economique mais aussi des bétises comme ce "bug de l'an 2010" qui parait il bloquerait 20 millions de cartes bancaires en Allemagne ( à vérifier ... )

Chacun essai d'obtenir la meilleure situation sociale ( pas forcément la plus riche ou la plus exposée, souvent simplement la plus stable c'est déjà beaucoup ).
Et une majorité de personnes se retrouvent à préférer des sentiers connus plutot que de tenter le changement, l'innovation.
Et les politiques , un minimum conscients du probleme, le confondent avec la recherche de l'innovation technique et economique alors que souvent pour les individus prendre des risque celà peut etre simplement d'aller prendre un travail dans une autre région.

Bref une société trop complexe, trop rapide, trop concurrentielle qui s'auto détruit morceau par morceau .
Jusqu'à quand ?
Certains vont dire jusqu'à la fin du pétrole, d'autres diront jusqu'à la stabilisation de la population ...

Je vais dire plus prosaïquement jusqu'à ce que les innovations de la post industrialisation soient assimilées :
- Qu'une femme puisse avoir des enfants et élever sans devoir courir entre la vie familiale et professionnelle, ni craindre la misére en cas de divorce.
- Que les sciences soient de nouveau partiellement découplées de l'innovation technologique ( est ce que Newton ou einstein etaient soumis au retour sur investissement ? )
- Que la bureaucratie etatique ( la fonction publique ) et privée ( les administrations des groupes ) ne prennent plus le pas sur les fonctions de production .
- Que l'enseignement n'ait plus comme principale fonctionnalité la progression ( ou l'exclusion ) sociale.

En bref, les crises de tout ordre continueront à se succéder tant que la societé proposera la pillule aux adolescentes tout en pressurant les jeunes mamans;
tant que l'on voudra détecter pour soigner de plus en plus de maladies et d'handicap tout en accentuant le culte de la beauté physique et l'ostracisme vis à vis de toute apparence ( meme légèremment ) hors norme : cf les commentaires sur susan Boyle ...

Bref, amha, les crises continueront tant que la schizophrénie de nos sociétés continuera !

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par aegretus le Dim 4 Avr 2010 - 19:44


aegretus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Région parisienne
Emploi : Telecom
Loisirs : Voyages
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par aegretus le Jeu 15 Avr 2010 - 13:12

L'armée américaine prévoit une pénurie de pétrole d'ici 2015, avec des impacts économiques et politiques importants, notamment sur les pays faibles, l'Inde et la Chine.

Un rapport publié par le commandement des forces interarmées des États-Unis a une vision plutôt sombre sur la production pétrolière des États-Unis, et sur le pic pétrolier en général.

Dans une préface au rapport publié par le général James Mattis, il avertit que "En 2012, la capacité de production de pétrole en excédent pourrait disparaître complètement, et dès 2015, le déficit de la production pourrait atteindre près de 10 millions de barils par jour ."

Est-ce à dire que le pétrole, tout comme sous l'administration Bush, est sur le point de devenir un intérêt stratégique , qui, couplé avec les découvertes à venir de pseudo-armes de destruction massive, aboutirait à des tensions géopolitiques supplémentaires, notamment au Moyen-Orient ?

Avec les tensions entre l'Iran et Israël déjà trés fortes, l'Oncle Sam décidera-t-il de retourner dans le Golfe Persique une fois de plus?

D'autres citations du général : «Bien qu'il soit difficile de prédire avec précision qu'elles seront les conséquences économiques, politiques, stratégiques et les effets d'un tel déficit, cela réduira certainement les perspectives de croissance dans les pays développés et les pays en voie de développement.

Un tel ralentissement économique ne fera qu'aggraver les autres tensions non résolues, poussera les États fragiles sur la voie de l'effondrement, et aura de graves peut-être des répercussions économiques sur la Chine et l'Inde. "

aegretus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Région parisienne
Emploi : Telecom
Loisirs : Voyages
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par aegretus le Lun 19 Avr 2010 - 8:46

Article du 31/03/2010

Les PIIGS sont les pays d'Europe suivants : Portugal, Italy, Irlande, Grece, Spain(Espagne).

D'aprés le FMI, le montant total des dettes des PIIGS est de 1540 milliards de dollars.

Le graphique ci-dessous montre les pays détenteurs des dettes des PIIGS :



Et la France est en tête des créanciers avec 781 milliards de dollars, loin devant l'Allemagne et les USA.
Donc la France est le pays le plus exposé, en cas de probléme de remboursement par les PIIGS.

De plus les 3 plus grandes banques françaises (BNP Paribas, Credit Agricole, and SocGen) ont 237% du PIB français en actif.
A titre de comparaison, la Deutsche bank a 84% du PIB allemand en actif.

La question est : comment la France a-t-elle pu échapper au crack depuis si longtemps ?

Source



------

Article du 17/04/2010

Les CDS, Credit Default Swap, sont des contrats d'assurance sur les emprunts/dettes.

A cause des 781 milliards de dettes PIIGS, que la France possédent, celle-ci est passée en tête des pays à risque pour les traders de produits type CDS.



On peut donc s'attendre dans les mois qui viennent à ce que la France subisse le même sort que la Gréce.

Ce qui implique :
1-degradation de la note de la dette souveraine française par les agences de notation.
2-difficulté de l'Etat à emprunter.
3-politique d'austérité : baisse des salaires des fonctionnaires, diminution des prestations sociales, fermeture de services publiques, etc...
4-fuite des capitaux à l'étranger.
5-manifestations, gréves, blocage du pays.

Puis éventuellement, enchainement sur un scénario à la mode "crise argentine" :
6-fermeture des banques et des distributeurs de billets pendant un mois pour eviter la fuite des capitaux.
7-problémes d'approvisionnement dans les supermarchés.
8-pillages, émeutes.
9-retour au franc et dévaluation.

Source

aegretus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Région parisienne
Emploi : Telecom
Loisirs : Voyages
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par yoananda le Lun 19 Avr 2010 - 9:41

La question est : comment la France a-t-elle pu échapper au crack depuis si longtemps ?
Simple : a cause de Talonette 1er. Même si sa politique est un désastre, il applique le dogme libéraliste, et donc, il "rassure" les marchés. Donc indirectement il nous protège de ses attaques. Par contre, en 2012, après qu'il soit (enfin) parti, ca risque d'être une autre chanson.

yoananda
Membre

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par aegretus le Jeu 22 Avr 2010 - 8:54

Une vidéo d'une heure sur la crise économique de 2001 en Argentine.
Ferfal inside.

Vidéo sous-titrée en anglais


Aujourd'hui la Grèce entame une journée de grève, et le FMI a débarqué chez eux, car l'État grec ne peut plus emprunter sur les marchés : taux à plus de 8% .
Ils vont droits à la banqueroute, dans un scénario type "Argentine".

Nous sommes potentiellement les prochains.
D'après ce que je me souviens, il a fallu environ 6 mois, entre les premières inquiétudes sur la dette grecque, et la situation de banqueroute dans laquelle ils sont actuellement.

Pensez à stocker aussi un peu d'argent liquide. study

aegretus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Région parisienne
Emploi : Telecom
Loisirs : Voyages
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Invité le Jeu 22 Avr 2010 - 18:03

Non les prochains ce sont les espagnols, les italiens, les portuguais puis les anglais......... Par contre les banques françaises sont très exposées dans la dette grecque.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par transhuman le Jeu 22 Avr 2010 - 23:00

la Grèce manque d'argent pour son budget étatique.

la France aussi mais pas , encore, dans les mêmes proportions. Si crise de financement français il y a celà sera dans quelques années ( bientot mais pas de suite )

Maintenant l'exposition des banques françaises en cas de défaut de paiement des piigs effectivement entrainerait un renchérissement du crédit via une hausse du taux des CDS . Mais celà n'est pas directement applicable à l'etat français, qui est distinct des grandes banques françaises.

La dette française est gérée par le trésor public ( qui dépend de bercy ). Celà veut dire que l'agence centrale du trésor emprunte sur les marchés pour financer le déficit de l'etat.

Si les CDS et donc le cout du crédit augmente le trésor ne pourra pas emprunter autant évidemment mais on n'est pas directement dans le cas d'un défaut de paiement. Celà aurait surtout pour conséquent d'obliger le petit nicolas à manger son chapeau et à casser son bouclier fiscal pour augmenter les rentrées fiscales. De toute façons, hausse ou pas des CDS la prochaine loi de finance (donc année budgétaire 2011 ) va faire mal !
Celà dépend à court terme de l'attitude de chacun des piigs pour refinancer sa dette : un mélange d'austérité, de hausse cachée des prix ( l'inflation "rabotant" la dette ) , de négociations avec la BCE et le FMI.

Tout celà dans un contexte de poker menteur où tous ces pays , france et allemagne compris, essaient de gagner du temps dans l'attente de la baisse de la note de l'angletterre, ce qui permettrait d'imposer aux USAs ( comprendre à la FED qui est bien différente de la maison blanche ) de nouvelles normes comptables et un plan mondial de renégociation des dettes publiques...

Mais pour l'immédiat bien faire la différence entre les risques financiers bancaires institutionnels ( prêts des banques aux Etats ) et les risques financiers etatiques ( l'endettement d'un etat en particulier ).

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Rammstein le Ven 23 Avr 2010 - 8:24

Ne penses-tu pas que l'état francais serait contraint de secourir les banques francaises devenues défaillantes à cause des PIIGS (et on ne parle même pas des pays de l'Est) ? Vu que la note se monte à des centaines de milliards, le contribuable sera bien obligé de passer à la caisse, ne serait-ce que pour garantir les avoirs des épargnants francais (particuliers et entreprises) ayant un compte dans ces banques.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4997
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par yoananda le Ven 23 Avr 2010 - 9:41

Non la France est en première ligne. Elle n'a rien a envier aux PIIGS. Pour l'instant, disons qu'elle fait profil bas pour échapper aux radars, mais on n'est pas en bonne posture.
D'abord parce que Fitch la mise sous surveillance. Ensuite parce que la dette extérieure nette s'élève a 20% du PIB.
Evidement, comme les loups s'attaquent aux moutons les plus faible que la France est un des piliers de l'Europe on est relativement protégé pour l'instant. Mais on est dans le collimateur.
Je soupçonne fortement que ce soit l'Europe entière qui soit visée, car cela donnerait du mou au dollar pour quelques temps encore. En fait, c'est l'Euro qui est attaqué via les dettes souveraines.
Même si d'un autre coté, je vois mal l'oligarchie en finir avec son plus beau joujou (l'Europe en tant que modèle le plus avancé du fascisme rampant qu'ils ont construit avec tant de patience)

yoananda
Membre

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 22/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par transhuman le Ven 23 Avr 2010 - 11:32

Bonjour,

Réponse tant à Rammstein qu'à yoananda :

Oui et non

Oui bien sur que l'Etat Français devrait de nouveau aider les banques.
Oui celà débouchera sur une hausse des prélèvements ( c'est ce que j'indique avec la loi de finances 2011 ).

Non celà n'est pas automatique, celà va se passer à la fois banque par banque et dette par dette, selon la mise à jour / revelation des besoin de refinancement des pays concernés.
Il n'y a , à priori aucune raison que par exemple l'Italie et l'Espagne rencontrent des problèmes simultanément le même mois . Celà peut être à un trimestre d'intervalle.

L etat , représenté en France par le trésor publique, a tout intérêt à traiter séquentiellement les demandes d intervention pour perturber le moins possible les marchés financiers. Une forte demande de financement globale pour l ensemble des dettes ferait beaucoup trop monter les taux d intérêts.

Si l'Etat intervient celà sera après que les banques aient utilisé les garanties établies sur les prêts consentis ET après que les banques concernées aient négociées avec la BCE :
C'est là que l'on touche la beauté ironique de la situation : L'eurozone est d'inspiration libérale. Donc favorise l'initiative privée et à priori lutte contre l'intervention des Etats qui "fausse le jeu d'une concurrence libre et loyale " ( mon oeil ) .
Je trouve celà presque philosophiquement jouissif : pour se sortir du pétrin les ronds de cuirs de Bruxelles et de Strasbourg doivent agir à l'encontre de leurs principes et de leurs convictions profondes ( souvent je trouve que le libéralisme à beaucoup de points communs avec la religion ) . Ils vont devoir autoriser de nouveau une intervention massive des etats , non seulement pour aider de nouveau les banques mais aussi et c'est ce qui fait le plus de mal aux eurocrates, pour modifier le fonctionnement politique interne de l'eurozone afin de contourner les critères de Maastricht ( recours à une inflation > 3%, gestion d'un endêttement > 80% PIB ) tout en admettant le retour à une intervention étatique planifiée pour reconsolider les échanges commerciaux devenus trop fragiles ( volcan islandais ) et inadaptés ( Peak oil cf rapport armée US ).

La France n'est pas la plus mal partie dans cette évolution : L'Allemagne va avoir le plus grand mal à accepter d'envisager une inflation modérée ( disons entre 5 et 7% ) et également va avoir le plus grand mal à évoluer sur le nucléaire ( qu'il va bien falloir utiliser un minimun faute de progrès suffisant dans le rendement actuel d'autres sources d'énergies ).

Le fond du problème pour la France est simple : d'ici 2015 ( à peu près ) la crise budgétaire ( dette > 100% PIB ) va frapper simultanément à la crise pétrolière.
Je n'ai aucune idée sur le déroulement probable entre 2012( élection présidentielle ) et 2015 des évènements en France ;
J'ai juste un objectif simple à dire, compliqué à faire : posséder en liquide à la maison l'équivalent d'un trimestre de nos deux salaires pour en cas de gros pépins pouvoir continuer de payer les échéances sans recourir aux assurances du prêt immobilier et sans remettre en cause le financement des études ou de l'installation des enfants.
Amha c'est après 2015 que celà va chauffer : lorsque beaucoups de gens appauvris devront se rendre en vélo en bus ou en covoiturage au travail pour un salaire bien moindre. Les français , amha, ayant le plus grand mal à supporter leurs différences mutuelles de comportement et d opinions.

Cf mon dernier post sur Oleocène :
http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopic.php?f=6&t=10118

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le pic pétrolier a eu lieu en 2006

Message par aegretus le Mar 23 Nov 2010 - 14:15

Extrait du journal Le Monde :

Le pic pétrolier s'est produit en 2006, indique l'Agence internationale de l'énergie.
(...)
Le pic pétrolier est le moment où la production de pétrole commence à décroître.
Depuis une quinzaine d'années, nombre de géologues avertissent de l'imminence de ce moment capital (...)

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) (...) énonce ainsi sa prévision : "La production de pétrole brut se stabilise plus ou moins autour de 68-69 Mb/j (millions de barils par jour) à l'horizon 2020, mais ne retrouve jamais le niveau record de 70 Mb/j qu'elle a atteint en 2006." Autrement dit, le pic s'est produit en 2006.

Depuis 2006, justement, il y a eu une forte hausse des prix du pétrole (en partie spéculative), puis une crise économique.
(...)

L'AIE prévoit une augmentation mondiale de la consommation d'ici à 2035. Comment la satisfaire ? En pompant davantage les réserves de l'Arabie saoudite, et en développant sables bitumineux, pétrole de l'Arctique et pétrole sous-marin très profond. Problème : ces exploitations sont encore plus polluantes que la production de pétrole classique, et l'on peut douter des capacités de l'Arabie saoudite.
Conclusion mezza voce : la crise pétrolière approche à grands pas.

Le pic pétrolier a eu lieu en 2006

aegretus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Région parisienne
Emploi : Telecom
Loisirs : Voyages
Date d'inscription : 27/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Athea le Mar 23 Nov 2010 - 20:56

@Transhumans

C'est un peu HS mais en même temps c'est la crise donc il faut revenir à des bases.
Si ça peut t'aider, j'applique depuis longtemps certains principes de Templeton (cf Le plan Templeton de John Mark Templeton 1912-2008). J'ai épargné 6x mon salaire ou comme vous 2, 2 trimestres de salaires.

Je fais l'inverse de (presque) tout le monde, je n'ai jamais rien acheté à crédit ou trés court (quelques mois mais toujours en ayant la capacité de tout solder en K2KK, accident, licenciement...). J'ai acheté ma voiture à l'envers : j'ai épargné (en "faisant" un gros effort) le montant que j'aurais dû payer pendant 3 ans, elle m'est revenu moins chère. Je suis intimement convaincu que le crédit est un faux ami.

Bref, en voici un résumé trés succint.
Dans son livre, ce businessman américain devenu milliardaire explique comment investir en commençant par épargner et en donnnant un ordre de dépense, aprés je l'ai fait à ma sauce. Prend ce qui te conviendra.

1°/ je donne 10% de ce que je gagne tous les mois à qui je veux. Mes convictions religieuses me font penser que j'ai de la chance d'avoir un travail et un salaire correct, je fais partie des 20% de "riches" de la population mondiale, même si ici je trouve que je suis plus dans la classe moyenne et que je risque de tomber dans la basse. Et même si parfois c'est dur, c'est plus dur pour les autres.

2°/ Se payer : objectif 10% du salaire à mettre en épargne (livret A). Pour que ce soit moins douloureux et plus efficace, j'ai fait mettre un virement automatique tous les mois du compte courant au compte d'épargne. Sinon je retirais les sous, je les utilisais (EDF à payer, la bouffe...) et je finissais toujours par ne rien épargner ou j'oubliais.
Si tu peux épargner 10%, en 10 mois tu auras mis 1 mois de salaire de côté, 3 mois en 30 mois soit 2.5 ans. Si tu ne peux que 5%, vas-y, tu mettras 20 mois à mettre 1 salaire de côté, 5 ans pour ton objectif.
Ce n'est que mon avis, mais je pense que c'est maintenant que tu devrais faire l'effort (à 10%) . 10 mois c'est lisible. 5 ans, c'est trop loin, la bise sera peut-être passé . Je ne veux pas être pessimiste non plus.

3°/L'essentiel : se nourrir, se loger, se vêtir

4°/Les assurances : DC, sécu/ mutuelle, protéger les siens.

5°/Les dettes : nos crédits, en dernier car si on ne peut pas se payer et se nourrir, on ne pourra pas payer nos créanciers.

Je vous fait grâce du reste.

Templeton insiste pour qu'on respecte cet ordre. On dit merci et on se paye d'abord avant de payer les autres ( Carrouf, banquier, etc...), même si le système met toujours en avant les créanciers et les banquiers.

Voilà, mes deux francs...

________________________________________________________
Ce sont nos choix et non pas la chance, qui déterminent notre destinée. Remettons nos soucis à leur place : chassons-les de notre vie Very Happy ! (Mottos for succes)

Athea
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 500
Localisation : Océan Pacifique
Date d'inscription : 02/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Invité le Mar 23 Nov 2010 - 22:12

Nous n'avons jamais eu d'autre crédit que notre appartement et ce fut lourd. Jamais de découvert ou alors sur 2 ou 3 jours.....A 55 ans ma Dacia
est ma première voiture neuve. Celle d'avant était une occasion récente et c'était déjà ma première voiture en bon état! Un an de salaire d'avance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par Athea le Mer 24 Nov 2010 - 0:40

Il faut savoir se servir du crédit. On a pas toujours le choix pour une habitation.
Crise économique oblige, les garanties demandées par les banques pour accorder un crédit sont de plus en plus drastiques.
Philippe13 tu fais partie des heureux élus qui sont propriétaires! Ce sera de plus en plus dur....

________________________________________________________
Ce sont nos choix et non pas la chance, qui déterminent notre destinée. Remettons nos soucis à leur place : chassons-les de notre vie Very Happy ! (Mottos for succes)

Athea
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 500
Localisation : Océan Pacifique
Date d'inscription : 02/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par grosminet le Mer 24 Nov 2010 - 8:01

oui, le crédit est le piège qui fait que certains
1/ vivent au dessus de leurs moyens
2/ s'endettent au delà du raisonnable
3/ se rendent vulnérable au moindre accroc (baisse de salaire ou chomage, augmentation des charges, frigo à remplacer d'urgence, frais médicaux...)
4/ tombent dans la spirale infernale qui mène à la saisie mobilière, à la dépression nerveuse, au "burn ou", au suicide...

Le crédit, finalement c'est quoi ? Se faire avancer de l'argent que l'on n'a pas encore gagné (mais l'incertitude croissante des temps fait que l'on est de moins ne moins sûr, d'où l'exigence de garanties ou cautions de plus en plus élevées) moyennant un loyer élevé.
C'est une vraie folie, quand on y pense ! Car si l'on a aujourd'hui besoin de plus que ce que l'on gagne, comment imaginer que demain, on pourra à la fois vivre avec les mêmes gains et rembourser en plus ?

La seule solution est donc l'épargne, et lorsque l'on a assez, on paye cash et on a l'esprit tranquille. C'est possible pour tout, bagnole comprise, sauf le logement (avec des salaires normaux, s'entend)

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pic de pétrole et crise économique

Message par argoth le Mer 24 Nov 2010 - 15:11

Il faudrait peut être se recentrer sur le sujet les copains et il serait peut être intéressant de faire un sujet dédier au crédit et au finance.

clind'oeil

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum