Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 ...
Voir le deal
499 €

Quand un stage de survie mène à la mort.

+24
badurno
Epine
Teknikbaru
Kerkallog
Rammstein
Earl Hickey
Résilient
LEROUX
logan
merlin06
Da
pvo12
Philippe-du-75013
KrAvEn
Marco51
un ptit breton
Mellyann
victor81
texto31
Inanna
Kyraly
Wasicun
Catharing
tarsonis
28 participants

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par badurno Dim 28 Aoû 2022 - 23:46

Je retiens de cette affaire ça : "oenanthe safranée, à odeur de persil" . Je ne la connaissais pas celle là.

C'est vicieux ce truc.
Si comme d'autres visiblement, je me méfie toujours des saloperies qui ont cette gueule, généralement les trucs non comestibles ont un gout de merde et souvent l'odeur qui va avec. (comme la cigüe, réputée dégueulasse)
Ici c'est très vicieux.

M'enfin dans la nature on ne joue pas : si on n'est pas sûr, on ne bouffe pas, et même on évite de toucher...

badurno
Membre

Masculin Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 28/08/2022

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Kyraly Jeu 6 Oct 2022 - 13:51

https://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/la-securisation-des-stages-de-survie-87331

Le rapport explore le marché des "stages de survie" en France pour en proposer une définition, identifier les activités proposées, et en mesurer les risques. La mission d’inspection générale visait à mettre en lumière les réglementations applicables et, le cas échéant, celles devant évoluer pour mieux garantir la sécurité des participants.

Dans le rapport on peut lire :

En effet, il est apparu qu'il convenait de distinguer autant que possible les "stages de survie" du "survivalisme". La grande majorité des stages de survie observés par la mission relevaient bien davantage de la sphère des loisirs que de la mouvance idéologique dite "survivalisme".

Si la mission prône une approche nuancée de cette réalité, elle ne peut aller jusqu'à affirmer que la frontière entre ces notions soit parfaitement étanche et en conséquence, la veille sur certains acteurs de cette mouvance, assurée par les services de renseignements intérieurs, devrait perdure


Concernant le rapport, un graphique intéressant quand a la compréhension de l'état : 
Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Captu168
(désolé pour la qualité, c'est déjà degeu dans le pdf)

On y trouve aussi des infos statistiques :
Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Captu169

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 4920
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Wasicun, logan et merlin06 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Kyraly Jeu 17 Nov 2022 - 21:08

https://twitter.com/DavidManise/status/1593161393075015680?t=HVJcbuztkH9DShM06RBiSA&s=19

David Manise a écrit:
De retour de l'Assemblée Nationale. Très honoré d'avoir été invité par @OlgaGivernet pour partager mes réflexions sur la résilience, l'antifragilité, le leadership et les systèmes complexes avec des personnes ouvertes, curieuses et engagées.  J'en retiens plusieurs choses :

1) il existe, au coeur de l'Etat Français, des personnes qui réfléchissent d'une manière vraiment pragmatique et réaliste aux enjeux majeurs que représentent la transition énergétique et ses impacts sur nos sociétés, et qui ne sont pas dupes ;

2) ces gens ont accueilli mes mauvaises nouvelles et mes critiques (constructives) avec une ouverture qui m'a fait chaud au coeur : leadership, exemplarité, cohérence, limites des capacités de l'Etat à fonctionner sans l'adhésion sincère des citoyens, tout y est passé ;

3) les questions qui m'ont été posées étaient extrêmement stimulantes, et trahissaient une réelle préoccupation à anticiper les prochaines décennies avec un sens des responsabilités plus qu'honorable.

4) Je ne sais pas ce qui ressortira concrètement de cette réflexion collective, mais j'ai été en présence d'humains engagés et qui prennent leur rôle au sérieux. Ces humains sont conscients des limites de leur capacités à faire bouger les lignes, mais ils essaient avec panache.

5) Ils le font dans une atmosphère politique très tendue, avec une inertie systémique énorme, avec des contraintes de temps et de ressources très lourdes. Et je suis très heureux de ne pas être à leur place. #Respect


Dernière édition par Kyraly le Jeu 17 Nov 2022 - 21:09, édité 1 fois (Raison : Manquais un bout du message)

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 4920
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

daeron, montargie et Heodez2.0 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Kyraly Mar 4 Avr 2023 - 7:16

https://www.dna.fr/faits-divers-justice/2023/04/03/un-participant-mort-intoxique-lors-d-un-stage-de-survie-deux-ans-de-prison-ferme-pour-l-organisateur

[le responsable], 51 ans, écope d'une peine de trois ans de prison, dont un avec sursis. Il a également été condamné à verser au total 165 000 euros de dommages et intérêts à la famille du jeune homme et aux sept autres personnes, dont un enfant, qui avaient été intoxiqués, moins gravement, le 8 août 2020 à Kervignac (Morbihan).

Après avoir quitté l'armée, il avait créé en 2015 son entreprise d'organisation de stages de survie, Aïto Survivor, qui attirait une large clientèle.

Celui organisé le 8 août 2020 avait pour intitulé « atelier eau et nourriture : découverte des plantes comestibles ».

Après avoir appris à faire des noeuds et un feu, les stagiaires se retrouvaient près d’un ruisseau pour identifier le caractère comestible de ce qui les entoure. Mais [le responsable] confond la carotte sauvage avec une plante toxique qui lui ressemble, l'oenanthe safranée, cousine de la ciguë.

C'est cette plante qu'Ulysse, l'un des stagiaires, va cuisiner avec des orties, un plat que l'ancien militaire invitera le reste du groupe à goûter. Tous ceux qui l'ont fait seront malades à divers degrés, des vomissement aux convulsions, et conduits à l'hôpital. Malgré les soins, Ulysse, Parisien âgé de 26 ans, décèdera trois jours plus tard.

Lors de l'audience, le 13 mars dernier, Potinairii Malardé avait tenté de minimiser sa responsabilité, assurant que les participants « ne devaient pas passer la rivière pour faire une cueillette ». Mais il avait fini par lâcher : « Je me suis certainement trompé ».

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 4920
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Da Mar 4 Avr 2023 - 9:47

Ce mec s'est certainement planté, et est responsable de la mort d'un innocent. C'est incontestable, mais voir que pour un accident, sans aucune volonté de nuire, il écope d'une peine plus sévère que beaucoup de violeurs et d'agresseurs me laisse penser qu'il sert d'exemple dans la chasse aux survivalistes/autonomistes actuellement en cours...

La devise "Deux poids, deux mesures" devrait remplacer "Liberté Égalité Fraternité" sur les frontons des mairies.
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 3029
Localisation : BZH - 56
Emploi : Artisan en informatique et ferronerie
Date d'inscription : 03/06/2009

Wasicun, merlin06, albertspetz, Philippe-du-75013, Kyraly et NonoMacbill aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par voilavoila Jeu 18 Jan 2024 - 13:54

J'ai effectué un stage civil de survie, il y a un moment.
Pyrénées, septembre, 1 semaine, groupe de 7 ou 8 personnes.
Nourriture : 1kg de farine par jour pour le groupe plus ce que l'on cueillait.

Ce que j'ai retenu :
- ne manger que ce dont on est archi-sûr. Pour moi, ça ne fait pas grand-chose.
- la sensation de faim ne dure que 2 jours.
- avec un très faible apport calorique, au bout de 3 jours j'étais incapable de courir plus de 50m sans avoir la tête qui tourne.
- on peut marcher longtemps à faible allure sur terrain facile même en ne mangeant quasiment rien.

Ma conclusion :
En France, le mieux est de marcher tranquillement jusqu'à trouver un chemin ou une rivière.
On les suit, en descendant, jusqu'à croiser une maison ou un village.

******************************
Mes grands-parents et arrières-grands-parents auraient fait de bons instructeurs de survie :
- le grand-père faisait le jardin, allait récolter escargots et grenouilles.
- la grand-mère faisait des bocaux, des confitures, savait réparer les vêtements déchirés de ses petits-enfants.
- l'arrière-grand-mère élevait des lapins dans le fond du jardin. Elle savait les tuer et les vider.
Ils étaient survivalistes sans le savoir. Pour eux c'était normal et surtout économique.

J'imagine mon arrière-grand-mère avec son tablier et petit chignon bombardée "instructrice de survie".  Very Happy


Dernière édition par voilavoila le Jeu 18 Jan 2024 - 14:20, édité 1 fois
voilavoila
voilavoila
Membre

Masculin Nombre de messages : 223
Age : 65
Localisation : idf
Emploi : retraite
Loisirs : balade, lecture
Date d'inscription : 15/12/2023

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par chaton-laveur Jeu 18 Jan 2024 - 14:07

Bon sang mais c'est bien sûr ! Moi itou. Et pas qu'un, de stage. J'ai grandi à la campagne!

________________________________________________________
On pourrait dire que j'ai le pardon rancunier.
chaton-laveur
chaton-laveur
Membre

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : chez lui
Emploi : d'usage
Loisirs : en dilettante
Date d'inscription : 17/12/2023

https://42.ctv.zone/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Jeu 18 Jan 2024 - 14:10

voilavoila a écrit:
Mes grands-parents et arrières-grands-parents auraient fait de bons instructeurs de survie :
- le grand-père faisait le jardin, allait récolter escargots et grenouilles.
- la grand-mère faisait des bocaux, des confitures, savait réparer les vêtements déchirés de ses petits-enfants.
- l'arrière-grand-mère élevait des lapins dans le fond du jardin. Elle savait les tuer et les vider.
Ils étaient survivalistes sans le savoir. Pour eux c'était normal et surtout économique.
J'ai grandi dans ce milieu et je sais faire mais, par confort, je me concentre sur le salariat (pour l'instant).
Toutefois, ce n'était pas du survivalisme, mais un mode de vie traditionnel. Un processus de vie.
Je m'explique : ces gens vivaient comme ça au quotidien, parce que c'était leur moyen de vivre, leur culture, leur mode de vie, leurs traditions.
Le survivaliste, ou le prepper, lui, se prépare à une rupture de la normalité et acquière des compétences pour survivre à une rupture de sa normalité. C'est un plan B. Pour certains c'est aussi un processus de vie ; ils vivent leur plan B. Mais ça reste un moyen de survivre à une rupture.

En résumé : les anciens, paysans, notamment, élevaient des animaux, chassaient, etc, pour survivre, ou améliorer l'ordinaire. Les survivalistes anticipent et se préparent pour survivre à la rupture de leur normalité (généralement ancrée dans un mode de vie moderne).

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Wasicun, Da et Kyraly aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par chaton-laveur Jeu 18 Jan 2024 - 16:00

KrAvEn a écrit:
voilavoila a écrit: ces gens vivaient comme ça au quotidien, parce que c'était leur moyen de vivre, leur culture, leur mode de vie, leurs traditions.
Le survivaliste, ou le prepper, lui, se prépare à une rupture de la normalité

En résumé : les anciens, paysans, notamment, élevaient des animaux, chassaient, etc, pour survivre,
Yes! Ça c'est très intéressant (pour moi qui suis un peu benêt)  comme idée.
Ces gens là, pour beaucoup, survivaient, à une accélération de la désertification démographique des campagnes. Tout du moins à l'âge que j'avais à la fin les années 50 début 60. La (petite) paysannerie était alors à son déclin.

Hormis cela, je pencherai plutôt pour dire que "se préparer à une rupture de la normalité" avec l'application et le niveau de qualité apporté à la chose tel qu'on peut le percevoir ici ou sur d'autres groupes frères consiste à construire une nouvelle normalité. Que je ne prends ici d'un biais ni péjoratif ni mélioratif.


Un retour aux sources diront quelques moqueurs, ironisant, moins volontaire peut-être que le mouvement post-68.

En tout cas ce point est éclairant (et lumineux) pour moi. Qui modélise la survie (je n'emploie pas le mot survivaliste à dessein) plutôt comme subsister contre que subsister après les causes d'un effondrement civilisationnel et/ou social, quelles qu'elles puissent être. Car je n'imagine pas ladite survie à cet écroulement dans un espace paisible mais dans le prolongement du tumulte et du chaos qui l'ont produit. Où avant même d'envisager le maintien possible de sa propre existence se jouera une lutte contre l'autre, se présentant comme adversaire, mortel. La nécessaire coopération s'instaurant, à mon sens, que bien plus tard. Je, Nous, devrons en premier survivre contre l'autre qui s'efforcera de lui-même de survire contre nous. À nos dépens voire jusqu'à notre élimination pour s'approprier (même si la notion de propriété n'est pas de mise ici) les ressources utiles à sa survie propre.

Cf. le rapport cité par Kyraly
Kyralyhttps://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/fr/la-securisation-des-stages-de-survie-87331

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Captu168

________________________________________________________
On pourrait dire que j'ai le pardon rancunier.
chaton-laveur
chaton-laveur
Membre

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : chez lui
Emploi : d'usage
Loisirs : en dilettante
Date d'inscription : 17/12/2023

https://42.ctv.zone/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Jeu 18 Jan 2024 - 19:11

Je plussois ton post, mais pas ici :
chaton-laveur a écrit:Car je n'imagine pas ladite survie à cet écroulement dans un espace paisible mais dans le prolongement du tumulte et du chaos qui l'ont produit. Où avant même d'envisager le maintien possible de sa propre existence se jouera une lutte contre l'autre, se présentant comme adversaire, mortel. La nécessaire coopération s'instaurant, à mon sens, que bien plus tard. Je, Nous, devrons en premier survivre contre l'autre qui s'efforcera de lui-même de survire contre nous. À nos dépens voire jusqu'à notre élimination pour s'approprier (même si la notion de propriété n'est pas de mise ici) les ressources utiles à sa survie propre.
Oui, l'effondrement ne peut pas être totalement paisible. Par contre, pas certain que la survie se joue contre l'autre. Je ne dis pas que ça ne pourra pas arriver, mais je doute que ce soit systématique. Pas dans nos sociétés non tribales, en tout cas (sauf zones tribalisées, peut être). 
Des heurts, il y en a lors des catas (vols dans les domiciles sinistrés, bagarres pour un bidon d'essence, etc) et une situation de chaos peut être propice au conflit ouvert, mais il existe, chez nous, des solidarités et un esprit de coopération et d'entre aide (chez la plupart des gens, tout au moins). 
Les sociétés supportent mal le chaos et l'insécurité et, quoi qu'il en soit, après un certain temps de nawak les gens et les autorités (ou d'autres formes d'autorité) rechercheront rapidement à réinstaurer l'ordre. 
Après, on ne peut jurer de rien (et ça peut dépendre du contexte, qui ne sera pas forcément le plus sauvage) mais, amha, attention aux clichés survivalistes (mod dark preppers, doomers, etc). 

Des sources ici, par ex : https://www.le-projet-olduvai.com/t3837-ferfal-les-differences-survie-militaire-survivalisme-civil
https://www.slate.fr/lien/40649/solution-survivre-catastrophe-naturelle-votre-voisin

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par chaton-laveur Ven 19 Jan 2024 - 0:19

KrAvEn a écrit:Oui, l'effondrement ne peut pas être totalement paisible. Par contre, pas certain que la survie se joue contre l'autre. Je ne dis pas que ça ne pourra pas arriver, mais je doute que ce soit systématique. Pas dans nos sociétés non tribales, en tout cas (sauf zones tribalisées, peut être).
Les sociétés supportent mal le chaos et l'insécurité et, quoi qu'il en soit, après un certain temps de nawak les gens et les autorités (ou d'autres formes d'autorité) rechercheront rapidement à réinstaurer l'ordre. 
Après, on ne peut jurer de rien (et ça peut dépendre du contexte, qui ne sera pas forcément le plus sauvage) mais, amha, attention aux clichés survivalistes (mod dark preppers, doomers, etc). 
Des sources ici, par ex : https://www.le-projet-olduvai.com/t3837-ferfal-les-differences-survie-militaire-survivalisme-civil
https://www.slate.fr/lien/40649/solution-survivre-catastrophe-naturelle-votre-voisin
Oui peut-être. Mais le tribalisme de la société est déjà en œuvre. Par rite culturel (& cultuel), par classes sociales, etc.
Bien sûr la recherche d'un ordre pour régir le chaos est une possibilité très probable. Avec une mise en scène excessive qui engendrera les excès contraires. Et les conflits qui en surgiront. Car la peur ne trouve plus désormais aucune réassurance.
Bien sûr face à une "catastrophe naturelle" le meilleur de l'esprit grégaire peut surgir.
Cependant je parie sans hésiter sur une violence type orange mécanique, comme on dit aujourd'hui. Si les ressources de connaissances à la disposition de chacun (pour peur qu'il s'en donne la peine) avait suscité le moindre engouement ou la moindre aspiration, si les lumières avaient porté le moindre héritage, si l'humanisme avait été un réel bien commun, les aspirations les plus barbares qui sont tapies au fond de chacun d'entre nous ne ressurgiraient pas à la face de la société comme autant de démons ivres d'une liberté retrouvée.
Car le contexte actuel sert la destruction du contrat social. La société qui semble encore demeurer debout est prise comme le veau d'or ou comme les ombres de la caverne, selon les inclinations de chacun ou les vicissitudes qu'il a dû affronter. C'est ou un spectre, pâle miroir de ce qui fut, ou un mirage auquel le désespoir se raccroche.
Les murs qui se construisent ne sont pas les enceintes de la cité mais les remparts dressés devant de nouvelles hordes.

Arpentant le monde, je me désespère de l'humain. S'écrire de nouvelles fables rédemptrices sert le plus souvent des besognes commerciales plus ou moins prospères, ce qui n'enlève rien aux thèses soutenues dès qu'on les débararesse de leur part de réclames, ou des discours proposant des méthodes de survie imminente, qui malheureusement masquent parfois la question de la létalité du futur proche.
Je suis vieux, je m'en fous pourrait-on dire. Mais mon humanisme congénital aimerait que je me trompe et que ce que je vois de la réalité ne soit, à son tour, que le reflet trompeur d'un meilleur avenir.
Mais je sais (c'est à dire que c'est mon avis du moment) que le pire reste à découvrir.

________________________________________________________
On pourrait dire que j'ai le pardon rancunier.
chaton-laveur
chaton-laveur
Membre

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : chez lui
Emploi : d'usage
Loisirs : en dilettante
Date d'inscription : 17/12/2023

https://42.ctv.zone/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Ven 19 Jan 2024 - 10:50

chaton-laveur a écrit:le tribalisme de la société est déjà en œuvre. Par rite culturel (& cultuel), par classes sociales, etc.
A la base, les sociétés occidentales (donc française) ne sont plus tribales depuis que l'individu y est devenu le centre de l'organisation sociale et c'est un truc qui nous vient du christianisme.
Par contre, la plupart des autres civilisations (grandes aires culturelles, pour les plus politiquement corrects acharnés) sont organisées sur le mode tribal : l'individu est effacé face au groupe ; la famille, le clan, la communauté des croyants, etc y sont tout.
S'il y a un retour, aujourd'hui, en France, d'une sensibilité tribale, c'est à rechercher du coté du multiculturalisme. Soit un conflit potentiel entre "français" (de sang, de cœur, tout ce que tu veux) et les autres (internationalistes, globalistes, islamistes, gang et mafias de wesh wesh, etc).
chaton-laveur a écrit:Bien sûr la recherche d'un ordre pour régir le chaos est une possibilité très probable. Avec une mise en scène excessive qui engendrera les excès contraires. Et les conflits qui en surgiront. Car la peur ne trouve plus désormais aucune réassurance.
Bien sûr face à une "catastrophe naturelle" le meilleur de l'esprit grégaire peut surgir.
Cependant je parie sans hésiter sur une violence type orange mécanique, comme on dit aujourd'hui.
Comme je l'ai déjà écrit, ça dépendra du contexte et du milieu. Ca ne se passera pas dans la campagne profonde (France périphérique), que comme à la ville (surtout les mégapoles), ou en banlieue (suburbia + citées). Les populations, les contextes, les modes de vie et de pensé, les tensions communautaires, etc, etc, n'y sont pas les mêmes.
En cas de rupture brutale et majeure de la normalité - ou, voir, soyons fou et exploitons la symbolique/"mythologie" survivaliste -, ou de TEOTWAWKI, il vaudra certainement mieux être à la campagne, en mod indigène (fondu dans la masse), ou grey man, qu'à la ville, anonyme dans la foule, mais pris dans la cohue, les bouchons, les émeutes...
chaton-laveur a écrit:Car le contexte actuel sert la destruction du contrat social. La société qui semble encore demeurer debout est prise comme le veau d'or ou comme les ombres de la caverne, selon les inclinations de chacun ou les vicissitudes qu'il a dû affronter. C'est ou un spectre, pâle miroir de ce qui fut, ou un mirage auquel le désespoir se raccroche.
Les murs qui se construisent ne sont pas les enceintes de la cité mais les remparts dressés devant de nouvelles hordes.
Le contexte qui sert à détruire le contrat social repose sur pas grand chose. La confiance, principalement. Tout comme l'économie, la politique... Quand tout ça (la confiance) est bousculé par le réel, on revient vite à d'autres modes de confiance et de coopération (proche de nous) et tout ce qui est contrat implicite (non écrit, mais accepté de fait) reviens. C'est le vecteur incontournable de tout groupe qui se forme, de tout voisinage, etc ; à moins de se la jouer "pauvre cavalier solitaire".  Very Happy
chaton-laveur a écrit:mon humanisme congénital aimerait que je me trompe et que ce que je vois de la réalité ne soit, à son tour, que le reflet trompeur d'un meilleur avenir.
Mais je sais (c'est à dire que c'est mon avis du moment) que le pire reste à découvrir.
Le pire c'est peut être de gérer son quotidien et son présent comme s'il se conjuguait au futur (hypothéquer le présent pour des scénarios hypothétiques). désolé

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par chaton-laveur Ven 19 Jan 2024 - 18:32

Je suis tout à fait d'accord.

Mais quand tu dis
KrAvEn a écrit:Le pire c'est peut être de gérer son quotidien et son présent comme s'il se conjuguait au futur (hypothéquer le présent pour des scénarios hypothétiques).
est-ce le pire ? Est-ce l'ultime survivalisme ?

Conjuguer le quotidien au futur (je condense ta formule) c'est lui permettre de survenir. Lui ouvrir une perspective. Cependant j'ai l'occasion de constater (ou de croire, je ne cherche pas à convaincre), dans mon job, dans les rencontres que je noue, même fugaces, mêmes de conjonctures, que TEOTWAWKI est consommé et que le monde est passé sur l'autre versant.
Je m'en fous. Au mieux je m'en réjouis, à mon âge ce qui est nouveau est toujours bienvenu. Au pire un léger vertige me laissant croire au loin à quelques moulins à vent. J'en ferai mon affaire, tu t'en doutes.

J'essaie de lire derrière les lignes en m'étonnant d'un survivalisme s'armant pour demain, après-demain pour les plus joyeux. Je lis dans les journaux des récits où je pourrais être acteur (et peut-être le suis-je, va savoir), où les cités humaines proposent un trajet incertain à qui se risque à les parcourir hors des heures calmes. Non ! D'aucuns s'efforcent d'en rejeter la perspective. Et les futurs soldats sont déjà trop faibles. Ceux qui ont déjà forgé leur bras à ces combats pour la seule survie sont eux déjà vainqueurs. Pour les autres, hélas vae victis.

________________________________________________________
On pourrait dire que j'ai le pardon rancunier.
chaton-laveur
chaton-laveur
Membre

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : chez lui
Emploi : d'usage
Loisirs : en dilettante
Date d'inscription : 17/12/2023

https://42.ctv.zone/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Ven 19 Jan 2024 - 20:37

chaton-laveur a écrit:
KrAvEn a écrit:Le pire c'est peut être de gérer son quotidien et son présent comme s'il se conjuguait au futur (hypothéquer le présent pour des scénarios hypothétiques).
est-ce le pire ? Est-ce l'ultime survivalisme ?
Non. Je ne posai pas ça comme une quelconque vérité. Ni comme un conseil à appliquer. 
J'ai juste trop de vu de mes concitoyens et de survivalistes faire de leur présent un "enfer" à cause de scénarios hypothétiques (on va tous crever! monde de bip ! J'ai peur pour demain ! etc, etc) et, soit devenir flippés, aigris, paranos, déprimés, etc, soit se lancer dans des préparations sans fin de la mort qui tue (bunkers, BAD, etc) pour survivre aux trucs les plus inenvisageables, soit finir par divorcer, picoler...
C'est juste là où je voulais en venir : garder les pieds sur terre... pour résumer. Vivre aussi au présent, le seul truc qui n'existe que fugacement, entre passé et futur et dans lequel nous sommes vraiment (présent), en permanence. 
Et ça vaut pour tout le monde : éco anxieux, vasectomisés futurs pour sauver Gaïa, ermites bunkérisés, flippés du covid.... et jusqu'à monsieur moyen qui regarde trop la TV et que ça rend chèvre et nerveux ou apathique.


Dernière édition par KrAvEn le Ven 19 Jan 2024 - 22:26, édité 1 fois (Raison : faute)

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

tarsonis aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par voilavoila Ven 19 Jan 2024 - 20:45

KrAvEn a écrit:J'ai juste trop de vu de mes concitoyens et de survivalistes faire de leur présent un "enfer" à cause de scénarios hypothétiques (on va tous crever! monde de bip ! J'ai peur pour demain ! etc, etc) et, soit devenir flippés, aigris, paranos, déprimés, etc,
Comme toi, ceci me semble être le discours actuel des écolos.
 
et jusqu'à monsieur moyen qui regarde trop la TV et que ça rend chèvre et nerveux ou apathique).
Anti-dépresseurs, pétard et soma pour tous.
voilavoila
voilavoila
Membre

Masculin Nombre de messages : 223
Age : 65
Localisation : idf
Emploi : retraite
Loisirs : balade, lecture
Date d'inscription : 15/12/2023

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par voilavoila Ven 19 Jan 2024 - 20:49

chaton-laveur a écrit: Pour les autres, hélas vae victis.
J'ai un peu oublié mes leçons de latin. La traduction est bien "mort aux cons" ?
voilavoila
voilavoila
Membre

Masculin Nombre de messages : 223
Age : 65
Localisation : idf
Emploi : retraite
Loisirs : balade, lecture
Date d'inscription : 15/12/2023

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Ven 19 Jan 2024 - 21:09

voilavoila a écrit:Comme toi, ceci me semble être le discours actuel des écolos.
C'est subtil. es décroissants, écolos, etc nous avertissent sur un monde à la mad Max et on flippe, mais c'est pour éviter la prophétie (se bouger pour éviter ça). Les survivalistes les prennent au jeu et au sérieux, flippent, anticipent et se préparent à un monde à la mad Max (TEOTWAWKI) et passent pour des gens paranos et fachos.
Plus sérieusement, c'est de l'humour mais, perso, je l'ai un peu vécu comme ça, autrefois. Laughing
Bref, écolos, survivaliste, monsieur moyen, les nouvelles anxieuses, la guerre, la fin du monde, on en bouffe tous les jours et je ne suis pas sûr qu'il n'y ai pas un impact déplorable sur tous.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par veno Ven 19 Jan 2024 - 22:32

Quand la vie est ou devient une angoisse de tout les jours vaut mieux pas penser au pire ,c'est pas bon pour le moral ni la santé ,mais un peu de peur stimule et épice le morne et platitude quotidient .

________________________________________________________
lundi des patates! mardi des patates! mercredi des patates! jeudi des patates !vendredi des pâtes ! samedi a deux pattes ! dimanche a quatres pattes ! boo
veno
veno
Membre

Masculin Nombre de messages : 316
Age : 52
Localisation : 65
Emploi : chez le père noël
Loisirs : aime marcher en forêt
Date d'inscription : 01/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par KrAvEn Ven 19 Jan 2024 - 22:55

veno a écrit:Quand la vie est ou devient une angoisse de tout les jours vaut mieux pas penser au pire ,c'est pas bon pour le moral ni la santé ,mais un peu de peur stimule et épice le morne et platitude quotidient .
La vie ne doit pas devenir une angoisse. L'angoisse paralyse. Si tu ne supporte pas les mauvaises nouvelles, coupe le flux. J'ai conscience que notre sujet de prédilection repose sur des mauvaises nouvelles et on s'y habitue (comme le chirurgien apprend à gérer la mort quotidienne par des grivèleries). D'autres ne s'y habituent pas et c'est normal ; nous ne sommes pas tous faits pareil. Il n'y a pas à avoir honte, ou à se dévaloriser. Une bonne estime de soi est, amha, indispensable à une bonne prépa et à une bonne vie. Chacun trouve comment gérer ça : recul, évitement...
La prépa morale et psy est, amha, la base, le noyau dur de la survie.
A chacun ses potions miracles, ses astuces...
Mais, surtout, amha, faites de votre prépa un truc positif et constructif, un plaisir. Ne vous laissez pas aller au pessimisme, à la déprime. 
Puisez dans votre quotidien pour alimenter votre parcours de vie vers un mieux, un bien être. Si votre prépa devient obsessionnelle, source d'angoisse... elle n'est plus ni productive, ni positive, mais toxique. 
Amha, ce type de vision est trop délaissée par les preppers et néo survivalistes. Pire, elle est occultée. 
Je ne sais comment y remédier. 
Mais je suis conscient de l'anxiété que nos sujets peuvent créer. Pas assez conscient, toutefois, par rapport à ma propre situation. Chaque cas est particulier et il est difficile de se mettre à la place d'un autre. Nous sommes assignés à notre cas particulier, à notre situation, à notre vision des choses.

Dans tous les cas, le quotidien n'est pas morne quand tu sais comment le mener... selon tes propres aspirations et en conformité avec ce que tu es. Mais ça, ça s'apprend et ça ne va pas forcément de soi. C'est un parcours de vie à arpenter de son côté, selon tes rencontres, selon ton passé, selon bien d'autres facteurs qui te sont propres. 
Amen !

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario - Echoes
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 13550
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Semper et veno aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par chaton-laveur Sam 20 Jan 2024 - 1:20

Ça c'est la formule que je vais replacer (c) KrAvEn & voilavoila
soma pour tous les vasectomisés futurs   cheers  

________________________________________________________
On pourrait dire que j'ai le pardon rancunier.
chaton-laveur
chaton-laveur
Membre

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : chez lui
Emploi : d'usage
Loisirs : en dilettante
Date d'inscription : 17/12/2023

https://42.ctv.zone/

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Wasicun Sam 20 Jan 2024 - 4:20

Kwaaaaaaaaaaaa d'jà de r'tour ? (tombe bien je suis en pleine crise de rhumatismes ...).
https://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_2002_num_90_335_5426

________________________________________________________
"nemo propheta acceptus est in patria sua"
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 3352
Age : 51
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Catharing aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par voilavoila Sam 20 Jan 2024 - 10:16

chaton-laveur a écrit:Ça c'est la formule que je vais replacer (c) KrAvEn & voilavoila
soma pour tous les vasectomisés futurs   cheers  
Cadeau.
Kraven a écrit:La prépa morale et psy est, amha, la base, le noyau dur de la survie.
Absolument.
L'outil principal de la survie est un cerveau.
Ce que l'on met dedans, comment on s'en sert.
sapere aude disaient les anciens.
Je vous copie colle traduction et explication.
Sapere aude ou Sapere aude ! est une locution latine à l’origine empruntée à Horace (Épîtres, I, 2, 40) signifiant littéralement « Ose savoir ! ». Cette injonction est plus couramment traduite par « Aie le courage de te servir de ton propre entendement ! » ou « Ose penser par toi-même »
Kraven a écrit:Mais, surtout, amha, faites de votre prépa un truc positif et constructif, un plaisir. Ne vous laissez pas aller au pessimisme, à la déprime. 
Puisez dans votre quotidien pour alimenter votre parcours de vie vers un mieux, un bien être. Si votre prépa devient obsessionnelle, source d'angoisse... elle n'est plus ni productive, ni positive, mais toxique.
Encore une citation ?
La peur n'écarte pas le danger.
Kraven a écrit:Amha, ce type de vision est trop délaissée par les preppers et néo survivalistes. Pire, elle est occultée. 
Je ne sais comment y remédier.
Re-absolument.
Un sujet sur les conseils de lecture ?
Je ne parle pas de livres qui expliquent comment remplir son sac.
Former son cerveau avant de remplir son sac.
Un gros balèze ramolli ira moins loin qu'un petit qui en veut.
Kraven a écrit:Mais je suis conscient de l'anxiété que nos sujets peuvent créer.
Aucune anxiété chez moi.
Si l'on est préparé à surmonter des situations difficiles, pourquoi être anxieux ?
Nos grands-parents avaient un mode de vie survivaliste et n'étaient pas anxieux.
Dans certains pays beaucoup d'habitants ont des attitudes survivaliste et ne sont pas anxieux.

Peut-on embrayer sur une version politique ? (vous pourrez supprimer)
- Les écolos politiques, au nom du bien, répandent l'anxiété. Comme ils ont l'étiquette "camp du bien", peu osent les envoyer promener. "Charlie hebdo" pourtant écolo a, lui, osé parler de l'escroquerie de la voiture électrique. 
- Le gouvernement gouverne par la peur, génère de l'anxiété, pour faire accepter certaines mesures privatives de liberté. "nous sommes en guerre contre le virus du Covid", depuis quand un virus peut déclarer une guerre ? "le guerre en Ukraine nous concerne", mon cul. Sur un plan Français, dézinguer Wagner est sympa mais pas au point de mettre les Français dans la mouise.
Kraven a écrit:Chaque cas est particulier et il est difficile de se mettre à la place d'un autre. Nous sommes assignés à notre cas particulier, à notre situation, à notre vision des choses.
Certes mais chacun en fonction de ce qu'il est, de ce qu'il fait, de ce qu'il vit, peut appliquer :
S'adapter. Improviser. Dominer. Tout ceci en restant relax.


Dernière édition par voilavoila le Sam 20 Jan 2024 - 12:26, édité 3 fois
voilavoila
voilavoila
Membre

Masculin Nombre de messages : 223
Age : 65
Localisation : idf
Emploi : retraite
Loisirs : balade, lecture
Date d'inscription : 15/12/2023

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Catharing Sam 20 Jan 2024 - 10:47

Kraven a écrit:Mais, surtout, amha, faites de votre prépa un truc positif et constructif, un plaisir.
[Mode humour on]
Sérieux?
Tu crois que ça me fait plaisir de contrôler chaque semaine la rotation de mon stock de boites de conserves? 400 pour être précis. Sad
De vérifier que je n'ai pas de bestioles dans mes sacs de farine,lentilles et haricots.
De tourner une par une mes patates,mes pommes consciencieusement posées sur des claies dans la cave.
D’aérer les vêtements et les godasses mis en sacs étanche au cas oû..
De contrôler l'état des piles,de scruter la moindre trace de rouille sur mes couteaux,machettes,hachettes,serpettes (beaucoup de "ettes" en fait tendre )
De jauger la quantité d'essence dans le groupe électrogène.
De faire des simulations d'évacuation chaque dimanche avec ma famille (voire mes beaux parents s'ils viennent pour le repas dominical).
T'appelles ça du plaisir? :rpt:
[Mode humour off]

________________________________________________________
"Le problème avec ce monde est que les personnes intelligentes sont pleines de doutes tandis que les personnes stupides sont pleines de confiance."
"Quand on se fait vieux, on se réveille chaque matin avec l'impression que le chauffage ne marche pas."
C'est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S'il se passe un truc moche, on boit pour essayer d'oublier; s'il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s'il ne se passe rien, on boit pour qu'il se passe quelque chose.
Catharing
Catharing
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 9521
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

KrAvEn, montargie et veno aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Résilient Sam 20 Jan 2024 - 13:35

voilavoila a écrit:S'adapter. Improviser. Dominer. Tout ceci en restant relax.

Belle référence Laughing


________________________________________________________
"Nous ne pouvons peut-être pas préparer l'avenir de nos enfants, mais nous pouvons au moins préparer nos enfants à l'avenir" Franklin Roosvelt
“L'intelligence, ce n'est pas ce que l'on sait ; mais ce que l'on fait quand on ne sait pas.”

Jean Piaget 
Outil à fagoter Faire de la soupe déshydratéeTaille en têtard et bois de chauffage
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4713
Localisation : Corrèze
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

veno aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par veno Sam 20 Jan 2024 - 14:23

VOILAVOILA
Un gros balèze ramolli     ira moins loin qu'un petit qui en veut.
tu peut precisé car si c'est sexuel faudrai d'abord poser la question à madame ,la somatisation sur mon canapé jai des crampes aux abdominaux tellement je me poile /MDR/ ,pas besoin de séance de sport jai le bide qui remue de partout comme de la gelé de groseille.
veno
veno
Membre

Masculin Nombre de messages : 316
Age : 52
Localisation : 65
Emploi : chez le père noël
Loisirs : aime marcher en forêt
Date d'inscription : 01/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Quand un stage de survie mène à la mort. - Page 4 Empty Re: Quand un stage de survie mène à la mort.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum