Les taxes ne connaissent pas la crise...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les taxes ne connaissent pas la crise...

Message par troisgriffes le Lun 7 Sep 2015 - 19:55

Je ne sais pas si c'est la même choses chez vous mais là je viens de recevoir les taxes foncières:
taxe commune:  +4,63% Sad
Taxes spéciales: +50% Shocked (1/3 de la somme pour ce ?!@^* de "grand Paris"...)
Taxe ordures:     +118,75%  wall

On peut pas dire que c'est la déflation du coté des taxes...
Par contre le salaire lui ne monte pas en proportion.... help

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2353
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les taxes ne connaissent pas la crise...

Message par ghp le Lun 7 Sep 2015 - 21:14

troisgriffes a écrit:Je ne sais pas si c'est la même choses chez vous mais là je viens de recevoir les taxes foncières:
taxe commune:  +4,63% Sad
Taxes spéciales: +50% Shocked (1/3 de la somme pour ce ?!@^* de "grand Paris"...)
Taxe ordures:     +118,75%  wall

On peut pas dire que c'est la déflation du coté des taxes...
Par contre le salaire lui ne monte pas en proportion.... help

Ce n'est que le début. L'Etat tend de plus en plus à décentraliser ses compétences. Les communes, départements et régions récupèrent donc de nouvelles missions. Bien qu'il existe un principe selon lequel transfert de compétence implique transfert de ressources, les élus locaux considèrent qu'il n'est pas proportionné aux dépenses réelles. 
Conséquence : 
- les C.T. recrutent (masse salariale en hausse) ;
- les nouvelles compétences sont souvent assumées de manière luxueuse ;
- nos élus locaux augmentent les impôts et taxes.
Cela nous donne de magnifiques collèges et lycées flambants neufs, avec des WC en or aux poignées de porte en diamant (j'exagère à peine). Et  les routes départementales jadis entretenue par les DDE, sont devenues des "routes durables" construites par les Conseils Départementaux à grand renfort de technologies innovantes (enrobés poreux antibruit, crapoduc, bandes rugueuse, que sais-je encore...).
Bien sûr, en parallèle les impôts nationaux ne diminuent bizarrement pas.
Bref, cela se paye...

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.

ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1820
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les taxes ne connaissent pas la crise...

Message par Catharing le Sam 12 Sep 2015 - 17:55

Non, il n’y a pas de baisse d’impôts mais le transfert de l’augmentation vers les collectivités
(Insolentiae.com est le nouveau site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique.)




Nous atteignons dans notre pays des sommets d’hypocrisie dont seule cette gauche semble être capable.
Le grand mamamouchi élyséen, tout à sa réélection prochaine, se pavane donc à la télé pour annoncer sourire mièvre aux lèvres à sa « populace » (terme semble-t-il en vigueur à gôche, une gôche qui aime de plus en plus son peuple) que les impôts vont baisser de, tenez-vous bien, 2 milliards d’euros l’année prochaine.

Ensuite on nous sert un superbe blabla avec des reportages TV où des séniors à l’air ravi de la crèche nous montrent un avis d’imposition de l’année dernière en disant « HOOOOOO oui ça baisse, même qu’avec ça je vais pouvoir partir une semaine en vacances ». A ce niveau-là je ne sais pas si l’on doit parler de propagande gouvernementale ou… payer des cours de rattrapage d’économie ménagère à notre sénior (d’ailleurs si je lui passais ma femme 5 minutes, il saurait bien vite le pauvre bougre qu’il n’a pas économisé un euro et qu’il n’a pas un centime en plus pour partir en vacances).

Car évidemment et vous l’aurez sans doute deviné rien qu’au titre de cet article, ce que l’on économise d’une main droite, la main gauche (celle de la gôche) vient nous le reprendre aussi sec à travers les baisses des dotations de l’état aux communes.
Cela signifie que si l’état baisse les impôts il force les communes à les augmenter d’autant, mais en 2017 ce n’est pas pour votre maire que vous allez voter mais pour le poste de mamamouchi en chef du Palais de l’Elysée, et comme les citoyens sont des abrutis ils sont censés ne rien voir à la manœuvre.

Pour tout vous dire, je trouve que ces méthodes sont juste lamentables, qu’elles abîment la démocratie et qu’elles donnent surtout la vision que les élites peuvent avoir du peuple. C’est à vomir.
Charles SANNAT

Baisse des dotations : "Les collectivités les plus riches aideront les autres" (Hollande)

Malgré la colère des maires de France, François Hollande a confirmé ce lundi que la baisse des dotations de l'État aux communes et intercommunalités s'élèvera à "11 milliards d'euros sur trois ans". Selon le chef de l'État, elle sera guidée par un principe de "justice territoriale" afin que "les collectivités les plus riches puissent aider les autres".
.....
"Ce calendrier et ce volume sont inatteignables. Si rien ne change, ce sont plusieurs milliers de communes qui vont se retrouver sous tutelle à la fin de l'exercice budgétaire 2016", avait lui expliqué samedi François Baroin.
Alors que les dépenses d'investissement des communes et intercommunalités "ont diminué de 12,4% en 2014", cela pourrait atteindre "25 à 30%" sur la mandature municipale, soit "0,6 point de croissance en moins" selon le sénateur et ancien ministre du Budget, avec des "milliers d'emplois" menacés dans le BTP.
....
Mais pour le gouvernement, ce n'est pas sur l'investissement que les collectivités locales doivent faire des économies mais sur les dépenses de fonctionnement.

________________________________________________________
« Celui qui donne sa pitié au méchant fait tort au juste. »

"J'ai tendance à comparer les humains actuels aux légumes cultivés hors sol, sous serre.
Il suffit que tu les déplaces en terre, au soleil, en plein vent, sous la pluie, pour qu'ils crèvent. Tellement ils sont fragiles
." Lo de

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4077
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum