Enseignements de FerFAL - Partie VII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par Rammstein le Ven 9 Mai 2008 - 8:41

PARTIE 7

Thé chez Tata Mouton

« Pourquoi veux-tu partir en Espagne ? Ici tu peux vivre beaucoup, beaucoup mieux. Ici tu peux t’offrir 3 domestiques, un jardinier, une école privée, une assurance médicale privée et des cours de tennis. Tu peux vivre dans ce que les européens considéreraient comme un manoir. »

L’argument était déjà une vieille rengaine. Ma mère, ma tante et ma grand-mère prenaient le thé dans le salon de mes parents.

Ma mère était en train de discuter une fois de plus avec ma tante. Mon père était déjà parti avant que cela ne commence. Il était allé réparer quelque chose dans la maison comme il le faisait souvent quand ma tante était là. Cela faisait des années qu’il ne supportait plus, ne serait-ce que 5 minutes, les discussions stériles de femmes à l’esprit étriqué et à la mentalité moutonnière.

« Alicia, je me fiche du nombre de domestiques ou de jardiniers que je peut m’offrir ici. Tu peux te permettre d’avoir autant de gens à ton service précisément parce qu’il y a tellement de misère que les gens travaillent pour la plupart pour se nourrir. Je préfèrerais vivre dans un pays où je peux arpenter librement les rues et ne pas avoir de domestique. Ne vois-tu pas que la réalité qui te permet d’avoir 3 domestiques et un jardinier est celle qui peut te faire tuer à chaque fois que tu sors de ta maison ?3

L’argumentation a continué encore et encore, ma grand-mère prenant le parti de ma tante. Non parce qu’elle pense que la situation de ce pays est bonne, non, mais seulement parce qu’elle refuse de voir une de ses filles quitter le pays pour un pays à l’autre bout du monde.

La plupart des émigrants hispaniques, comme mes grands parents, sont horrifiés de voir les nouvelles générations, fils et petits fils, partir pour le pays qu’ils ont un jour dû fuir, parce qu’il promet des pâturages plus verts. Ils ont échappé à la famine, à la guerre civile, et maintenant, 50 ans plus tard, ils veulent y retourner ?

Les vieilles personnes ne comprennent tout simplement pas cela. Ils ont dû tout laisser derrière eux, proches, possessions, pour offrir à leur famille une vie meilleure. Et en ce temps là vous ne pouviez pas prendre l’avion, mes grands parents ont dû passer un mois sur un bateau puant pour venir ici. Ils se souviennent tous de ce voyage, et ne se font pas à l’idée que, grâce à l’avion, ils ne sont qu’à 24 heures de leur pays d’origine.

Pour chacun d’eux, déménager en Espagne signifie que leurs enfants chéris seront à un mois de bateau puant d’eux.

Il y en a beaucoup comme ma tante dans le pays. Des gens qui, étonnamment, ne craignent pas SHTF mais en fait l’attendent avec impatience.

Cela signifie des travailleurs bon marché, des services bon marché, et de nouvelles opportunités d’exploitation. Et je ne parle pas seulement au niveau local, mais aussi au niveau des grandes entreprises internationales.

Ce que les autochtones semblent ignorer, ou simplement ils n’y font pas attention, c’est que vous devez vivre avec ceux étant dans une position pire que la vôtre. Peut-être que vous êtes incroyablement riche, oui, mais où que vous alliez vous devrez y aller avec un véhicule blindé et des gardes du corps. Vous n’aurez pas la liberté, pas la vraie liberté finalement.

Comme je l’ai dit nombre de fois auparavant, les gens vous surprendront en étant incroyablement astucieux et / ou incroyablement stupides.

La plupart de la horde vivra simplement sa vie en étant heureux que son équipe de football favorite gagne la finale, de telle sorte qu’ils puissent boire quelques bières avec leurs amis. Notez que peu a changé depuis l’ère romaine, au cours de laquelle l’empereur déclarait qu’il suffit de donner à la population du pain et des jeux pour la satisfaire et la garder sous contrôle.

Les gens comme ma tante sont ces fous qui adorent partir en vacances au Brésil, et qui pensent que le communisme cubain est la meilleure création qui soit après le pain en tranches. Ils reviendront de Cuba enchantés par l’endroit. Oh ! L’endroit, la nourriture, et tellement de gens charmants. Ils semblent oublier que si les cubains n’affichent pas une mine réjouie ils sont exécutés, et qu’ils passent du bon temps car ils sont des touristes pleins d’argent pouvant se permettre de vivre comme des rois. Pourquoi ne partent-ils pas s’installer là-bas sans un sou en poche, pour vivre comme les cubains le font ? Voyons s’ils apprécient de prostituer leurs femmes et leurs filles pour survivre, voyons s’ils apprécient de vivre comme des rats. Bien sûr que non.

Un autre aspect que je souhaite mettre en évidence, c’est qu’une situation SHTF telle qu’une crise politique ou un effondrement économique met du temps à s’installer.

Il n’y aura pas de jour SHTF déclaré. Oui, il y a des événements qui sont comme des points de repères ou des bornes de l’histoire. Mais cela prendra du temps, la société changera peu à peu, jusqu’à ce que la nouvelle réalité soit assimilée et acceptée, consciemment ou non, par la population entière. Après quelques mois, vous verrez des gens parler de l’avant et de l’après un certain événement qui aura changé leur monde. Pour vous c’est peut-être le 11 septembre, pour moi c’est la vie avant et après le 1 / 1 (signifiant la parité entre le dollar et le peso) ou la vie avant et après la crise de 2001. Les gens emploient cela dans leurs conversations quotidiennes. « Ainsi vous êtes allés à Hawaii, wow ! », « Oui, oui, mais nous sommes revenus avant le 1 / 1, maintenant c’est impossible de payer un tel voyage ». « Oui ça craint. »

Ce temps d’incertitude, jusqu’à ce que les gens acceptent que le monde qui les entoure a changé, dure longtemps, des mois ou même des années, et c’est un LENT déclin, une lente glissade. Un jour vous voyez plus de gens mendier, plus de prostituées, de maisons dégradées, de voitures ayant un air miteux parce que les gens n’ont plus d’argent pour les réparer, jusqu’à ce qu’un jour vous vous disiez « wow, c’était pas comme ça il y a 6 ou 12 mois ». Les choses ne sont pas d’emblée acceptée en une nuit : un SHTF peut bien se produire en l’espace de quelques secondes, cela prend des mois pour couler.

C’est pourquoi vous devriez conserver un mental ouvert et indépendant, et les yeux et les oreilles grands ouverts, afin de rester en avant du troupeau.

A SUIVRE...


Dernière édition par Rammstein le Ven 9 Mai 2008 - 8:56, édité 1 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par Rammstein le Ven 9 Mai 2008 - 8:42

Sécurité financière et possibilité de se déplacer : la plus grande aptitude à la survie !

Ce qui m’amène à ma considération finale sur la survie, ma conclusion finale concernant la survie à une crise majeure.

L’argent !

Oui, la monnaie papier, l’or, l’argent (NDT : métal), mais surtout l’argent déposé sur des comptes en banque dans des pays sûrs et l’argent investi dans l’immobilier.

Nous avons vu par ici des gens de la classe moyenne devenir pauvres. Nous avons vu des gens traverser des situations terribles, et il n’est pas risqué d’affirmer que ceux qui se sont le mieux débrouillés sont ceux ayant de solides finances.

Notre société se perpétue grâce à l’argent. Pas seulement grâce à la monnaie papier, mais également grâce aux comptes en banques et à l’argent virtuel. Si le concept même de l’argent venait à s’avérer inutile, il y aurait un effondrement économique mondial, entraînant pratiquement la fin de l’humanité.

Un pays, ou plusieurs, voire même un continent, peuvent sombrer dans la misère, entraînant leurs monnaies avec eux, mais le reste du monde croîtra alors en proportion. Je crois sincèrement cela, et l’histoire montre également qu’il y a toujours des gagnants et des perdants, des conquérants et des conquis, l’équilibre, le yin et le yang demeure toujours.

Un météorite géant pourrait détruire la terre et des petits hommes verts nous réduire en esclavage, oui, mais dans le spectre infini des possibilités, ce scénario est le moins probable. Je préfèrerais me préparer pour les plus vraisemblables. Et il est plus probable que, bien que votre pays puisse sombrer dans la crise économique, souffrir de la guerre civile ou de désastres naturels, vous ayez la possibilité de vous échapper vers un endroit sûr, des pâturages plus verts.

Diable !!! C’est ce qu’ont fait des milliers d’argentins en fin de compte, ce que ma famille a fait, et ce que j’ai l’intention de faire le plus tôt possible.

Rien que la semaine dernière, mes parents m’ont dit s’être rendus chez des amis ayant récemment déménagé en Espagne. Des types peu recommandables s’étaient introduits chez eux alors qu’ils étaient présents dans la maison. Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement mais cela a dû être horrible, aussi excédés par l’insécurité ils sont partis pour l’Espagne avec leurs filles.

Je me considère moi-même comme un citoyen du monde, et n’ai aucun problème à bouger si je le dois. Je vous suggère fortement de réfléchir à cela, car cela peut être l’ultime chance de survie. Autant je crois au concept de la retraite fortifiée, autant je ne crois pas qu’il soit possible de lutter contre une nation entière affamée et rendue folle.

Si vous croyez en un TEOTWAWKI permanent ou de longue durée, prenez en considération la possibilité d’émigrer dans un autre pays, éloigné, et faites vos plans en conséquence. Cela signifie : avoir de l’argent sur des comptes en banques, des documents et les passeports prêts, et éventuellement apprendre une autre langue.

Maintenant que j’y pense, une solide situation financière et l’assurance que ses enfants ont une mentalité large et ouverte au monde sont des choses que mon père a toujours, inconsciemment ou non, privilégiées, afin d’assurer la survie de sa famille, et il a réussi là où des millions d’autres ont échoué. Si l’on considère qu’il a vécu dans une cabane au sol en terre battue quand ses parents ont quitté l’Espagne il y a 50 ans, il a certainement mieux réussi que les autres.

L’arsenal survivaliste de mon père ? Une carabine 22LR semi-automatique, un revolver 22LR et une boîte de munitions, jusqu’à ce que je le convainque d’acquérir un pistolet 1911. Depuis, nous avons fait au mieux. Epargner et investir ont été les clefs de notre survie.

Le survivaliste qui possède 5000 à 10000 dollars en armes, des années de nourriture et une source d’eau potable mais n’a pas d’argent investi quelque part n’agit pas comme il faut. Même si vous investissez tout dans votre retraite, et réussissez à devenir énergétiquement autonome sans avoir besoin de quoi que ce soit, vous vous épinglez sur un point de la carte sans espoir d’en bouger.

Regardez ce qui est arrivé à une entière génération d’Espagnols. Ils ont fuit l’Espagne pour échapper à la guerre civile. Regardez ce que nous faisons maintenant : émigrer en Espagne pour échapper à un scénario de crise économique et politique. Vous voyez le dessin là ?

Je sais que certains refusent de quitter leur pays par patriotisme, mais vous pouvez être un patriote et partir si vous le devez.

Beaucoup de soldats, parmi les meilleurs, ont dû quitter mon pays durant la « sale guerre » (guerre civile et dictature dans les années 70). Ils ont survécu pour revenir et conduire les dictateurs et les meurtriers devant la justice, tandis que ceux qui sont restés et ont combattu ont simplement été exécutés. Lequel préfèreriez-vous être ?

Epargnez, investissez, voyagez, faites-vous de nouveaux amis, rendez visite à ces lointains parents sur le Vieux Continent, ils seront contents de vous voir, voyagez et apprenez des autres cultures à être flexible et à s’adapter. C’est, de loin, le meilleur conseil que je puis vous donner lorsque le SHTF arrive.

Parfois, vous n’avez plus d’options possibles. C’est arrivé ici, c’est arrivé avant, et c’est arrivé ailleurs. Cela peut vous arriver.

Une personne n’est pas un survivaliste simplement parce qu’elle vit dans les bois, porte des vêtements camouflés à longueur de journée, a toujours une arme en bandoulière et cherche des intrus à abattre. Ce n’est pas ce que je souhaite dans la vie, et ce n’est pas ce que je considère une personne flexible et capable de s’adapter. A mon humble avis, le survivaliste se sent aussi à l’aise dans les bois que dans une cocktail party entourée de moutons. Il peut jouer sur les deux tableaux, il peut s’adapter. C’est une personne qui peut sourire à ceux qui pense différemment de lui et garder ses convictions pour lui si nécessaire. Une personne qui ne peut tolérer la présence d’individus différents de lui a une capacité d’adaptation limitée et est par conséquent limité dès qu’il est question de survie. Peut-être qu’il est doué pour vivre dans la nature, mais pas dans le monde réel d’une société en situation de survie. Il est doué pour le type de survie requis lors d’un crash d’avion dans la forêt amazonienne, ce qui est formidable, mais il ne sait comment se comporter face à la société et aux autres.

Vous devez dépasser l’idée que la retraite est l’ultime et finale réponse pour survivre à une crise. C’est incorrect. La solution terminale est de quitter le pays ou la région. Et cela requiert des compétences sociales et des économies. Ayez cela à l’esprit avant de dépenser jusqu’à vos derniers cents dans la retraite ultime. Avant que quelqu’un ne m’écrase la tête avec un parpaing : la retraite / maison de bug in est très importante, oui, c’est la solution avant-dernière, c’est l’endroit qui vous protège le temps d’une crise petite ou moyenne (qui arrive plus souvent que le gros SHTF), et c’est aussi votre maison, l’endroit où vous êtes plus que disposé à passer le reste de votre vie tant que rien ne tourne de travers. Mais quand le SHTF se produit à une grande échelle, vous devez partir, comme beaucoup parmi vous me l’ont d’ailleurs conseillé.


Réflexion finale : un message d’espoir

Finalement, je veux vous donner à vous tous un message d’espoir, et vous rappeler, ainsi qu’à moi-même, que la survie consiste en survivre, pas pour le simple fait de vivre, mais pour vivre des vies heureuses et riches.

Préparez-vous car c’est la chose la plus judicieuse à faire, et non parce que vous attendez le SHTF et d’autres désastres.

Ne faites pas l’erreur de penser que le SHTF sera un tout nouveau départ pour vous, que tous vos problèmes disparaîtront simplement et que vous aurez droit à un nouveau départ dans un nouveau monde meilleur.

Cela ne marche pas comme cela. Bien au contraire, tout empirera, les petits problèmes en deviendront des gros, des plus sérieux. Si vous avez des problèmes de boisson, vous boirez plus, si vous ne pouvez conserver un emploi, vous passerez des années au chômage, si vous avez une maladie, vous verrez qu’il sera plus difficile d’obtenir de l’attention et des médicaments. Une fois encore : tout deviendra PIRE.

Quelqu’un une fois m’a demandé : « Comment se fait-il que vous ne pouviez abattre un criminel à 200m de distance, mais que la police ne fasse rien pour les arrêter ? »

Le SHTF, quel que soit le type de crise que cela puisse être, n’est pas juste. Ce sera absolument injuste.

Vous aurez des gens bons et honnêtes mourant de faim, pendant que des personnes corrompues feront du profit, vous ne trouverez aucun policier pour vous protéger, mais ils sauront vous trouver quand un criminel engagera des poursuites infondées contre vous. C’est la façon dont cela fonctionne.

Aussi, quiconque attend impatiemment le TEOTWAWKI pour engager un nouveau départ devrait y réfléchir à deux fois, et remettre de l’ordre dans son existence MAINTENANT.

Les survivalistes sont souvent considérés comme de sombres adorateurs fatalistes de l’Apocalypse. Ce n’est pas comme cela, le vrai survivaliste ne doit pas être comme cela.

Les gens négatifs auront des temps difficiles pour appréhender la crise. Seule une personne positive et de bonne nature peut espérer passer à travers.

Sachez qu’il y a des dangers, et des situations que vous ne pouvez ni prévoir ni préparer aussi bien que vous le pouvez. Mais n’oubliez jamais de vivre votre vie pleinement.

Vous et moi, nous ne savons pas combien de temps nous passerons sur cette terre, aussi faisons de votre mieux à chaque instant qui passe.

Un survivaliste ne devrait pas être pessimiste, il devrait toujours être positif, heureux et aimer la vie plus que quiconque, car il comprend que chaque minute de paix que nous avons est précieuse et unique, et qu’il ne faut jamais la tenir pour acquise.

La façon dont je vois cela est la suivante : le survivaliste est une personne pleine d’entrain, en bonne santé, toujours curieuse et de bonne humeur. Il est en bonne santé car il prend soin de son corps, et son corps prend soin de lui ; il est curieux car il pense qu’il est important d’apprendre de nouvelles choses tout le temps, et il aime apprendre ; il est de bonne humeur car il est sûr de lui et traite les autres de la manière dont il veut être traité.

C’est la façon dont nous devrions nous comporter. Etre survivaliste est une question de mental à 90%. Et même si le SHTF ne se produit pas dans notre vie, cette attitude rend notre vie plus riche et satisfaisante.

Il y a des choses dans la vie que nous pouvons contrôler, et d’autre que nous ne pouvons pas. Le mode de pensée survivaliste assure que nous contrôlons celles qui peuvent l’être et que nous acceptons les autres.

Ainsi, si vous avez cette mentalité, parce que vous possédez une ferme complètement autonome ou simplement quelques fonds, des provisions, une paire d’armes et des BOB, levez le menton un peu plus haut, marchez plus droit, peu importe que vous soyez docteur ou comptable, routier ou plombier, soyez fier mon ami, parce que vous êtes une espèce en voie d’extinction.

Vous êtes, sans aucun doute, une meilleure personne.

- FerFAL -

FIN DE LA PARTIE VII


Dernière édition par Rammstein le Ven 9 Mai 2008 - 8:54, édité 1 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par Rammstein le Ven 9 Mai 2008 - 8:51

Cette dernière partie clot le récit "officiel" de FerFAL.

Plusieurs posts épars de FerFAL présentent toutefois un intérêt spécifique (la vie nocturne, affronter la criminalité en ville...) et seront publiés prochainement.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par Rahan le Ven 9 Mai 2008 - 10:33

Merci beaucoup pour ton travail de traduction" Ramst' !

Rahan
Membre

Masculin Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 11/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par ipphy le Ven 9 Mai 2008 - 10:55

Super!
Merci!

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par Le_Celte le Ven 9 Mai 2008 - 11:55

Merci encore Ram !

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par SavageBeast le Ven 9 Mai 2008 - 13:15

Super traduction, merci pour ce travail. Hip Hip Hourra pour Rammstein (3x) bravo bravo bravo

Savage Beast

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par SurvivalFred le Dim 11 Mai 2008 - 17:24

Salut,

Super Rammstein, comme à chaque fois, encore merci de ton travail.

Pour ceux qui sont intéressés par les faits présentés par FerFal et qui aime les analyser son blog est également disponible : Surviving in Argentina ... pensez juste à prendre les informations avec un peu de recul, sans critique du personnage ne perdons pas de vue qu'il s'agit d'un pays d'Amerique du sud et que Ferfal fait tout de même partie de la classe aisée et cultivée de la population. Comme pour tout témoignage un travail d'empathie est nécessaire pour comprendre son mode d'expression et la façon dont il perçoit la situation à sa façon.
Perso, je trouve toujours quelques chose d'intéressant dans ses textes sleep

@ +

Fred

________________________________________________________

Vous êtes trop devant votre écran, allez donc pratiquer dehors !!

SurvivalFred
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 234
Age : 44
Localisation : La porte des Ardennes
Emploi : Infirmier en chef en Psychiatrie
Loisirs : NTTC, soins d'urgence, self-défense, sécurité personnelle, permaculture et autres amusements autarcirques ...
Date d'inscription : 02/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.survivalisme-attitude.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enseignements de FerFAL - Partie VII

Message par phm1903 le Sam 17 Mai 2008 - 15:56

Merci Rammstein !
Il y a du bon ici aussi ! J'aime bien son annalise sur l'état d'esprit.

phm1903
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 378
Localisation : France
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.4urocknmetal.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum