Communiquer quand plus rien ne marche

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Mar 15 Avr 2008 - 19:50

vigo a écrit:un petit lien pour apprendre le ''morse''.
télécharger " ehocw ", pour s'entrainer....c'est sympa.
Mais apprenez aussi le code "Q" et "Z" c'est plus rapide pour communiquer en morse que de taper toutes les lettres.
les cibistes utilisent aussi le code "q" "qso, qsl etc...et les militaires dans les années 80 le code "z" zbi, zbo etc...

Bonsoir,

Et rien n'empêche de se faire son dictionnaire de "brievity code" sur mesure, en fonction de ses besoins, de ses centres d'intérêt, etc.

Le brievity code fut utilisé dès les débuts de la télégraphie, pour faire des économies sur le prix des messages, car l'on payait au nombre de mots.

Donc, un code comme, par exemple, "edfgu", comptait pour un seul mot, et pouvait signifier, toujours par exemple, "nous avons bien reçu les marchandises envoyées".

Tandis que "scbjt" pouvait signifier : "demander l'appui de notre représentant local".

Etc., etc.

Ce type de code est interdit sur les bandes radiomateurs et CBistes, en France.

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par ipphy le Mar 15 Avr 2008 - 20:10

Zapata a écrit:
Un des modes automatiques, parmi les plus simples, les plus rustiques, les plus efficaces, de transmettre un message textuel (lettres, chiffres, signes), en ondes courtes, c'est le Hellschreiber.


J'ai regardé vite fait sur google à propos de ce mode.
Il nécessite un pc pour "écrire" le message non?
Et avant l'informatique, on faisait comment pour transcire le message?

Ce type de code est interdit sur les bandes radiomateurs et CBistes, en France.
Pourquoi?

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par vigo le Mar 15 Avr 2008 - 20:52

Ce type de code est interdit sur les bandes radiomateurs et CBistes, en France.
A bon depuis quand? si t'as une licence radio amateur pas de problème AMHA. j' écoute les stations sur un récepteur ondes courtes, on entend du morse codé (groupe de 5 chiffres ). pour les cibis je ne sais pas lien

'' edfgu"
. Dans un code la premiere lettre "z" étant peu utiliser dans le langage courant, ou le "q" sans "u" derière évite le confusion avec un série d'autres lettres significatives, si tu prends une autre lettre en début de code mef, ( les télégraphistes ont une super oreille, il décode 'la musique de la lettre')."Z" Ce n'est pas un code secret, mais des abréviations à usage militaire..
pour le télégraphe commercial, les abréviations étaient il est vrai pour faire des économie.
citation :"Et avant l'informatique, on faisait comment pour transcire le message?"
On apprenait par coeur, l'alphabet et le code "Z"et on pianotait sur un manipulateur.
Pour l'écoute, c'était des bandes enregistrées qu'ils fallaient décoder.
2 mois d'entrainement 8 heures par jour Smile . les musiciens étaient les meillieurs.
Le programme c'est justement pour apprendre.
Le morse est un peu désuet. Seules certaines fréquences en proposent, et les 007. lunettes cryptage facile.

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par vigo le Mer 16 Avr 2008 - 7:42

Pour ipphy et ceux que cela intêressent,

télécharger ce petit bouquin ''le livre de NOHFF''
sur ce site. .. historique, abreviations, mode d'apprentissage du Morse...un peu de code ''z'' ..un synthèse sympa.

Essayez' à l'aide du programme ''ehocw'' surtout de vous laissez porter, ne cherchez pas les traits et les points , mais reconnaissez la lettre entière graca à sa mélodie Very Happy . c'est dur mais bon...
Enfin l'utilité du morse résidait dans sa facilité d'émission rapide, couplé avec l'électronique, et sa propagation longue distance grace au émissions en BLU ( bandes latérales uniques USB LSB pour nos amis anglophones ).
Son utilité au XXI éme siècle et dans un esprit survivaliste....AMHA c'est pas le top, enfin pour le fun,c'est sympa.

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Mer 16 Avr 2008 - 20:35

ipphy a écrit:
Zapata a écrit:
Un des modes automatiques, parmi les plus simples, les plus rustiques, les plus efficaces, de transmettre un message textuel (lettres, chiffres, signes), en ondes courtes, c'est le Hellschreiber.


J'ai regardé vite fait sur google à propos de ce mode.
Il nécessite un pc pour "écrire" le message non?
Et avant l'informatique, on faisait comment pour transcire le message?

Ce type de code est interdit sur les bandes radiomateurs et CBistes, en France.
Pourquoi?

Bonsoir,

Effectivement il faut un ordinateur pour émettre et recevoir ce mode, en plus d'une radio, mais le plus simple des ordinateurs suffira, et un portable de préférence, pour permettre la mobilité, et limiter poids comme encombrement.

Avant l'informatique, c'était une machine électromécanique, pensant des kilogrammes (et mêmes plus), qui était utilisée, couplée à un émetteur-récepteur à tubes électroniques, aussi lourd et gros, les deux nécessitant des centaines de watts pour fonctionner...

C'est interdit, parce que le code français des télécommunications interdit l'envoi et la réception de messages codés (donc pas directement intelligibles par tout le monde) sur la CB et les bandes RA, et pour les utilisateurs de cette bande de fréquences...

Pour les radioamateurs, ce qui est interdit, comme aux cibistes d'ailleurs, c'est l'emploi de brievity codes non usuels (contrairement au code Q, bien connu, ainsi qu'aux abbréviations classiques : TX, RX...), ou bien le cryptage des messages, ou alors l'utilisation de systèmes de codage "exotiques", c'est à dire qui ne peuvent pas être décodés au moyen des décodeurs habituels (logiciels ou boîtiers).



Que l'on en entende sur les bandes RA est une chose, que ce soit autorisé en est une autre. D'abord, il n'y a pas que des radioamateurs dans leurs propres bandes..., ensuite la réglementation peut différer d'un pays à un autre.

La différence entre codage et cryptage, c'est que le codage est un mode conventionnel de transmission de l'information : CW (le morse) ; ASCII (les caractères informatiques) ; le RTTY (le télétype), etc. Donc, que des systèmes normalisés et connus de tout le monde, et donc "lisibles" par tout le monde.

Tandis que le cryptage, est un système de dissimulation d'un message, de telle façon que personne (ou presque) ne puisse en prendre connaissance, parce qu'il a été rendu inintelligible.

Salut.


Dernière édition par Zapata le Mer 16 Avr 2008 - 21:43, édité 2 fois

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Mer 16 Avr 2008 - 20:56

vigo a écrit:Pour ipphy et ceux que cela intêressent,

télécharger ce petit bouquin ''le livre de NOHFF''
sur ce site. .. historique, abreviations, mode d'apprentissage du Morse...un peu de code ''z'' ..un synthèse sympa.

Essayez' à l'aide du programme ''ehocw'' surtout de vous laissez porter, ne cherchez pas les traits et les points , mais reconnaissez la lettre entière graca à sa mélodie Very Happy . c'est dur mais bon...
Enfin l'utilité du morse résidait dans sa facilité d'émission rapide, couplé avec l'électronique, et sa propagation longue distance grace au émissions en BLU ( bandes latérales uniques USB LSB pour nos amis anglophones ).
Son utilité au XXI éme siècle et dans un esprit survivaliste....AMHA c'est pas le top, enfin pour le fun,c'est sympa.

Bonsoir,

Le vrai morse n'utilise pas la BLU (ou SSB), mais la porteuse pure du signal émis, sans rentrer dans les détails techniques...

Ce mode est loin d'être du passé, car il est le seul à pouvoir être facilement accessible, si l'on raisonne sur la facilité de fabrication des matériels nécessaires.

Quelques composants, des instruments de mesure très simples, un peu de soudure, et l'on est sur l'air...

En AM, SSB, FM, etc., fabriquer du matériel minimum pour ces modes est déjà bien plus difficile, demande bien plus de composants, et des équipements de réglages moins sommaires.

La seule difficulté du morse c'est son apprentissage, mais cela en vaut la peine du fait de ses propriétés (bien plus grande portée que de la voix, à puissance d'émission égale), bien plus grande résistance aux brouillages (il reste décodable, même au milieu de plein de perturbations), pas besoin d'un ordinateur pour travailler (manipulateur manuel à l'émission, et l'oreille de l'opérateur pour la réception).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Mer 16 Avr 2008 - 21:12

Bonsoir,

Pour revenir sur le morse, c'est un peu comme le piano, il faut en faire souvent et régulièrement, mais pas trop à la fois.

Une demi-heure tout les soirs fait bien mieux progresser que trois heures d'affilé tous les WE.

De toutes les façons, surtout au début, on sature vite, et une séance d'une dizaine de minutes à un quart d'heure est amplement suffisante.

Par contre, si l'on interrompt trop longtemps la pratique (plusieurs semaines), on régresse et il faut ensuite repartir de plus bas, mais l'on avance plus vite dans la progression de rattrapage, que la première fois.



Une bonne astuce, permise par certains logiciels d'apprentissage, c'est de temporairement augmenter l'espacement normal entre les signes et les groupes de signes, tout en commençant avec une vitesse assez élevée, pour les signes eux-mêmes.

Dès que l'on décode bien les signes, l'on réduit progressivement l'espacement entre eux, jusqu'à arriver à l'espacement normal.



Si l'on utilise la méthode traditionnelle (l'on commence avec une très basse vitesse des signes), l'on fait des progrès faciles au début, mais ensuite l'on atteint un plafond difficile à dépasser.

Pourquoi ? Parce que, avec cette méthode, le cerveau s'habitue à décoder les signes éléments par éléments (points et traits), et quand on augmente la vitesse, il arrive un moment (une vitesse) où il ne peut plus le faire.



Avec la première méthode, comme les signes sont émis à vitesse déjà élevée, dès le début, le cerveau est tout de suite habitué à décoder chaque signe comme un tout (sans chercher à décomposer en points et en traits), donc il est conditionné, dès le début, à travailler comme il devra le faire à des vitesses de plus en plus grandes.

Paradoxalement, il est souvent plus facile de décoder des groupes (de lettres, ou de chiffres, ou de leur mélange), réguliers (la norme d'un groupe étant de cinq signes), que de décoder du texte usuel (mots de différentes longueurs), notamment à grande vitesse.

Ceci est dû au fait que quand on décode du texte clair, on est tenté de réfléchir à ce que l'on décode, d'anticiper sur la suite du message, etc., et cela fait "perdre le fil".

Avec des groupes du genre : AQGFU VCFGL, ou bien : 16530 32276, l'on ne risque pas d'être distrait. De plus, le rythme très régulier de ce type de message (cinq signes, un espace, cinq signes, un espace...) facilite le décodage, parce que l'esprit se cale dessus. Surtout pour les groupes exclusivement composés de chiffres, puisque tous les chiffres ont le même nombre d'éléments, ce qui fait que, non seulement les groupes on un rythme unique, mais les signes contenus dans chaque groupe ont aussi un rythme unique.

Du coup, l'on peut "suivre" à des vitesse plus élevées que pour des messages à structures plus changeantes (texte clair, alternance aléatoire de groupes de tailles diverses, etc.).



Certains logiciels donnent aussi la possibilité de travailler la manipulation, en affichant les résultats sur l'écran, ce qui permet de visualiser la qualité des signaux, et de rectifier les défauts éventuels.

La vitesse n'est pas tout, et mieux vaut émettre et recevoir à une vitesse inférieure, mais dans le confort et sans erreurs, que d'aller trop vite et cumuler erreurs de manipulation comme de décodage.

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par vigo le Mer 16 Avr 2008 - 22:09

émission avec "porteuse pure" =CW ou" continuous wave "
pour la technique lien

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par commandos le Mer 16 Avr 2008 - 22:30

bonsoir,pour revenir sur le morse,j ai un pote qui militaire de carriere et morsiste sans pratiquer tout les jour et avec 10 ans d experience peut decoder entre 16 a 20 mots minutes si ça peut vous donner le niveau que l ont peut atteindre avec la pratique et l experience @+ .

commandos
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 477
Age : 98
Localisation : belgique
Emploi : Artisan
Loisirs : la pèche
Date d'inscription : 23/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Wasicun le Jeu 1 Mai 2008 - 3:11

Ben hormis le "fil avec deux pots de yaourts" (le sobriquet que j'utilise pour identifier les postes mili. filaires de type ex "DDR"/NVA ou suisses) ... il y a les fameuses PMR (Motorola "Talkabout" et autres Midland "Bubba" par ex. et qui sont d'ailleurs désormais plus souvent des "FMRS" que des "PMR" à 100% ... c'est à dire interdites par chez nous) : de plus en plus puissantes (jusqu'à 5 Watts) mais paradoxalement de moins en moins pratiques (j'ai de meilleurs résultats en réception avec des PMR 0,5 Watts de dix ans d'âge qu'avec des FMRS de 5 Watts de 2007 ... / donc si vous avez des anciens modèles gardez les ...).
Sur ebay on peut trouver des VHF très correctes à moins de 100 euros (neuves) ... ma marque préférée c'est Yaesu ... mais il y a vraiment de tout (surtout en "marine").

;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Woodrunner le Jeu 1 Mai 2008 - 11:07

J'ai une question à propos de cela, j'ai une yaesu VX-177 et je n'arrive pas à mettre la main sur un mode d'emploi en français,... si quelqu'un pouvait m'aider pour m'en procurer un,... ou si quelqu'un pouvait me faire une sorte de mode d'emploi succint! Merci d'avance!

Sinon ce genre de radio c'est bien, mais cela pose des problème au niveau batterie (nécessite un panneau solaire et des batteries rechargable) en plus selon le problème (IEM) ce genre de radio ne fonctionnera plus,... ces moyens de communication nécessite aussi une connaissance des protocoles de communications car ces communications sont facilement écoutable et détectable!

Woodrunner
Membre

Masculin Nombre de messages : 9
Localisation : Suisse
Emploi : Soldat
Loisirs : Bivouac, survie, tir,...
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Dim 4 Mai 2008 - 12:06

Woodrunner a écrit:J'ai une question à propos de cela, j'ai une yaesu VX-177 et je n'arrive pas à mettre la main sur un mode d'emploi en français,... si quelqu'un pouvait m'aider pour m'en procurer un,... ou si quelqu'un pouvait me faire une sorte de mode d'emploi succint! Merci d'avance!

Sinon ce genre de radio c'est bien, mais cela pose des problème au niveau batterie (nécessite un panneau solaire et des batteries rechargable) en plus selon le problème (IEM) ce genre de radio ne fonctionnera plus,... ces moyens de communication nécessite aussi une connaissance des protocoles de communications car ces communications sont facilement écoutable et détectable!

Bonjour,

L'un des moyens les plus simples, sinon des plus légers et des moins volumineux, d'alimenter du matériel, c'est la génératrice (à main où à pied), mise en oeuvre par un collègue si possible...

Avec cet engin, plus besoin de panneaux solaires (encombrants, si l'on veut un bon débit), ni de grosse batteries (pour disposer d'une longue autonomie).

Le courant étant délivré à la demande, juste le temps qu'il faut, il n'a plus besoin d'être stocké, sauf un minimum servant de "tampon" entre la génératrice et le poste émetteur/récepteur.

Ce dispositif (la génératrice) était capable d'alimenter du matériel à tubes électroniques, lors de la Seconde Guerre Mondiale, et il le fera encore plus facilement avec les matériels transistorisés actuels, dont la consommation est bien plus faible, notamment en réception (au minimum dix fois moins de puissance, par rapport au matériel à tubes).

En utilisation "tactique" normale (rapports de routine), le matériel est en "stand-by" 80 % du temps, en réception 15 % du temps et en émission 5 % du temps.

De plus, en usage "professionnel", l'emploi de brevity codes et autres moyens de condenser l'information, que ce soit en graphie (morse) comme en phonie (parole), minimise la durée d'émission à son strict minimum.

Pour les Etat, en tout cas ceux disposant de la technologie occidentale de pointe, il n'y a pas de radiocommunications qui ne soient détectables, localisables (plus ou moins vite et précisément). Pour ce qui est de toutes les décoder, il reste encore des "points durs".

L'effet EMP (IEM) est parfois pris en compte pour certains matériels "professionnels". Pour les autres, la simple cage de Faraday, l'enfouissement profond, sont autant de solutions pour essayer de contrer le problème. Mais, en cas d'exposition en cours d'utilisation, le résultat sera néfaste (sauf, éventuellement, pour d'anciens matériels à tubes électroniques, capables d'encaisser plusieurs centaines de volts de surtension momentanée).

Pour celles et ceux que cela intéresse, une présentation d'un beau matériel contemporain : http://www.ges.fr/PDF/VX-1210-Fr.pdf

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Le_Celte le Dim 4 Mai 2008 - 13:22

Petite question :une génératrice en état de marche, mis a part par miracle sur une broc...on trouve ça où?

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Barnabé le Dim 4 Mai 2008 - 18:45

Wasicun a écrit:et qui sont d'ailleurs désormais plus souvent des "FMRS" que des "PMR" à 100% ... c'est à dire interdites par chez nous

Quelqu'un pourrait-il expliquer brièvement LPD, PMR et FMRS (technologie utilisée ; puissance ; est-ce que c'est répandu, est-ce que c'est encore utilisé) ? Est-ce que l'expression usuelle "talkie walkie" correspond à l'un de ces appareils ou est-ce que c'est encore autre chose ?

Concrètement, pour celui qui veut un moyen légal, léger et mobile, et relativement fiable de communiquer sur quelques centaines de mètres entre quelques personnes d'un même groupe, il faut viser quel matériel ? Qu'est-ce qui est un bon choix à prix raisonnable ? Est-ce que les talkies à 29 euros les 4 présentés par rammstein en première page correspondent à ce besoin ?

Par exemple, y a-t-il des groupes de civils qui utilisent encore de telles technologies ? Genre randonneurs, alpinistes, agriculteurs, chasseurs ? Quel coût pour ces matériels? Faut-il une licence ? Où se les procurer ?

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Lun 5 Mai 2008 - 20:25

Barnabé a écrit:
Wasicun a écrit:et qui sont d'ailleurs désormais plus souvent des "FMRS" que des "PMR" à 100% ... c'est à dire interdites par chez nous

Quelqu'un pourrait-il expliquer brièvement LPD, PMR et FMRS (technologie utilisée ; puissance ; est-ce que c'est répandu, est-ce que c'est encore utilisé) ? Est-ce que l'expression usuelle "talkie walkie" correspond à l'un de ces appareils ou est-ce que c'est encore autre chose ?

Concrètement, pour celui qui veut un moyen légal, léger et mobile, et relativement fiable de communiquer sur quelques centaines de mètres entre quelques personnes d'un même groupe, il faut viser quel matériel ? Qu'est-ce qui est un bon choix à prix raisonnable ? Est-ce que les talkies à 29 euros les 4 présentés par rammstein en première page correspondent à ce besoin ?

Par exemple, y a-t-il des groupes de civils qui utilisent encore de telles technologies ? Genre randonneurs, alpinistes, agriculteurs, chasseurs ? Quel coût pour ces matériels? Faut-il une licence ? Où se les procurer ?

Bonsoir Barnabé,

Je te conseille de relire les premières de mes interventions, sur ce thème, et tu y trouveras pas mal de réponses à tes questions.

S'il t'en faut plus, fait le savoir et je tâcherai d'y répondre.

En bref, LPD et PMR, sont les meilleurs moyens de communiquer entre quelques dizaines de mètres et quelques kilomètres tout au plus, pour quelques dizaines d'euros...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Lun 5 Mai 2008 - 20:48

Le_Celte a écrit:Petite question :une génératrice en état de marche, mis a part par miracle sur une broc...on trouve ça où?

Le Celte

Bonsoir Le_Celte,

Effectivement, les génératrices, prévues d'origine pour alimenter du matériel radio, ne courent pas les rues...

C'est là que bricolage et astuce prennent le relais.

Tout dépend de la puissance électrique voulue, de celle produite par une simple dynamo de vélo (quelques dizaines de milliampères, sous six volts), en passant par la dynamo de voiture (débitant plusieurs ampères sous douze volts), etc.

Pour mémoire, beaucoup de moteurs électriques qui sont originellement des récepteurs (qui consomment de l'électricité), sont réversibles et peuvent être utilisés en générateurs (créateurs de courant électrique).

Et, de ces moteurs, il y en a dans plein de matériels... Mais, ceux prévus pour fonctionner en courant continu (ou bien, dits universels : courant continu ou alternatif) sont plus pratiques, car ils dispensent de l'ajout d'un pont de diodes, et de condensateurs, pour redresser et filtrer le courant alternatif que génère les modèles alternatifs.

En règle générale, les moteurs qui n'ont pas besoin d'un condensateur de déphasage, pour démarrer, sont facilement convertibles en génératrices.

La plupart des matériels de radiocommunications, sont prévus pour travailler avec les tensions suivantes, en courant continu : 12 volts ou 24 volts ou 48 volts. Douze volts étant le plus courant, pour du matériel portable.

Ce qui est le plus délicat, c'est de bien équilibrer la puissance mécanique nécessaire à fournir (pour obtenir la bonne puissance électrique), et le système d'entraînement de la génératrice : pédalier mû par les jambes (une épave de vélo, fixée sur un statif, fait l'affaire) ; système mû avec les bras (un peu comme avec certains winches de bateau..., et que l'on imite avec une génératrice accouplée à deux leviers pourvus de poignées, le tout reposant sur un trépied).

Ce qui est sûr, c'est qu'il faut une vitesse minimale de rotation de la génératrice, qui est souvent différente de celle de la source motrice (jambes ou bras), ce qui implique d'avoir un système (engrenages, pignons, etc.) de modification des vitesses de rotation, entre la source et la génératrice.

Mais, si l'on choisit une trop grande multiplication, l'effort pour faire tourner la génératrice sera excessif. Plus petit, il sera moindre, au détriment de la vitesse de la génératrice.

A doser, selon que vous êtes Rambo, ou Stan Laurel...

En réception, l'effort à produire est très faible, mais en émission c'est une autre affaire, surtout si l'on travaille avec plusieurs dizaines de watts HF, car la consommation globale du matériel est facilement comprise entre deux fois et quatre fois cette puissance HF.

Pour mémoire, produire une puissance de l'ordre d'une centaine de watts, correspond à l'effort que l'on doit fournir avec le vélo spécial, en fin de test cardiovasculaire.

La technologie nécessaire à la réalisation d'une génératrice pour équipement radio est très proche de celle mise en oeuvre avec les petites éoliennes. Et, sur ce sujet, il y a plein de choses sur Internet, dans les revues de bricolage, etc.

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par vigo le Dim 1 Juin 2008 - 21:12

J'ai fait une photo de mon matériel pour l'écoute des ondes courtes, blu, cw etc..jusqu'à 30Mhz.
On voit à gauche le boitier de liaison PC pour le décryptage Navtex, mais avec les nouveaux logiciels je crois qu'on relie directement à la carte son sans boitier particulier (quelqu'un peut confirmer?)
En bas l'alim secteur régulée ( on peut fonctionner sur batteries rechargeables;
La boite accord faite maison (indispensable ) - grosse boite grise.
L'antenne filaire 10m.
Et le recepteur un Sony des années 80 LW,MW,SW,BLU.
Amha en cas de clash (hors problème magnétique), seules les ondes courtes resteront présentent.
Avec ce système je capte bien les radio amateurs et le reste du monde.
Le cout avec les prix des nouveaux recepteurs : moins de 100 euros je pense.
Attention avec ce poste on écoute juste..
.


Dernière édition par vigo le Dim 1 Juin 2008 - 23:13, édité 1 fois

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Armageddon974 le Dim 1 Juin 2008 - 21:51

T'es un pro, vigo cheers

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Lun 2 Juin 2008 - 19:27

Bonjour,

L'appareil (Sony 7600G), visible sur la photographie, est très performant (dans sa catégorie), et il est même souvent utilisé par des "professionnels" devant employer du matériel courant.

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Canis Lupus le Ven 15 Aoû 2008 - 21:36

En discutant du réseau d'information nécessaire LLBSV, je me disais que l'utilisation de CB portable pourrait être une solution. Il faudrait avoir des comparses ayant aussi une CB pas trop loin et l'info se passe de proche en proche.
Ce modèle est-il familier à certain d'entre vous ? ->Alan 42 CB

La seule fois où j'ai essayé une CB de récup sur ma voiture, c'était du grésillement...

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Sam 16 Aoû 2008 - 18:40

Bonsoir Canis Lupus,

La CB portable présente des performances bien supérieures à celles des LPD et des PMR, en terme de portée maximale, quel que soit le contexte.

Surtout si l'on remplace la petite antenne livrée avec (rendement : - 6 dB), par une antenne plus longue (rendement : 0 dB), comme celle vendue au VC, qui fait environ 50 cm de long.

Avec une seule exception, l'usage urbain, surtout intra-muros (à l'intérieur de bâtiments, dans des lieux souterrains...), où les fréquences UHF des LPD et des PMR "passent mieux"...

Le seul défaut de la CB, c'est que, du fait de la fréquence utilisée, et contrairement à ce qui se passe en VHF et en UHF, les communications ne sont pas limitées au domaine local (quelques kilomètres à quelques dizaines de kilomètres).

Quand la propagation est bonne, et cela va se produire de plus en plus souvent dans les cinq années à venir (cycle solaire de 11 années), arrivent à l'antenne les centaines de signaux qui sont émis sur une bonne partie de la planète (Afrique du nord, Brésil, Italie, Europe centrale...).

Comme, en plus, certains utilisateurs travaillent avec des puisances de 1 kilowatt (ou plus encore), il est alors impossible de trafiquer avec ses 4 watts, pour joindre quelqu'un qui se trouve à un kilomètre de soi.

Cette propagation à longue distance n'est pas présente tout le temps, mais elle peut s'installer pour des heures, parfois.

En règle générale, elle est plus rare et de moindre durée, une fois la nuit venue.

Donc, et du fait de ces brouillages et interférences possibles, la CB ne peut pas être utilisée comme moyen de communication de sécurité, contrairement au téléphone portable (s'il passe), aux LPD et PMR (si personne ne s'amuse à émettre sur le canal que vous utilisez), à la VHF marine ou à la radiotéléphonie professionnelle (où vous bénéficiez d'une fréquence VHF ou UHF qui vous est réservée) et payante...

Travailler en SSB (BLU) permettrait bien, parfois, de mieux se protéger de cette propagation à longue distance, et d'arriver à se faire entendre de son correspondant, mais il n'existe pas de CB portables avec la BLU en France, contrairement aux modèles mobiles (pour bateau ou voiture, camion...).

Et, les modèles de CB portables avec BLU ayant été fabriqués aux USA ne se trouvent plus que d'occasion (dans ce même pays).

Dans un peu plus de cinq années, le cycle solaire sera de nouveau en phase descendante, et une fois arrivé en bas, comme c'était le cas les deux années précédentes, la propagation à longue distance est très rare, et l'on pourra de nouveau communiquer tranquille, et d'autant plus que la mode de la CB est passée, en France.

Heureusement, car, à cette époque de grande vogue, il était également impossible, surtout en ville, de trafiquer, car les quarante canaux alloués étaient tous complètement saturés par les trop nombreux utilisateurs.

Si tu as besoin d'autres informations, je reste à ta disposition, via ce thème, où par messagerie privée...

Pour ce qui est de ton essai décevant, il est difficile de poser un diagnostic à distance (appareil en panne, mauvais câblage, mauvais antiparasitage...)

Le modèle que tu cites est intéressant, pour différentes raisons...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Canis Lupus le Dim 17 Aoû 2008 - 7:43

Zapata a écrit:Pour ce qui est de ton essai décevant, il est difficile de poser un diagnostic à distance (appareil en panne, mauvais câblage, mauvais antiparasitage...)

Le modèle que tu cites est intéressant, pour différentes raisons...
C'est pas mal d'avoir parlé des interférences, perso j'avais tout lu sur Wikipedia.

Pour ma CB, c'est une President (faudrait que je regarde si elle est en AM ou AM/FM). En fait l'antenne est brisée à la base (le plastique) mais le fil de cuivre n'est pas cassé donc je ne sais pas vraiment si ça fonctionne correctement. De plus, j'ai relié la CB aux câbles électriques qui vont normalement à l'auto-radio. Que du bricolage...
L'antenne ressemble à celle-ci.

Bon de toute manière je ne peux pas expérimenter maintenant car elle se trouve loin du lieu où je suis présentement désolé.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Dim 17 Aoû 2008 - 15:25

Canis Lupus a écrit:
Zapata a écrit:Pour ce qui est de ton essai décevant, il est difficile de poser un diagnostic à distance (appareil en panne, mauvais câblage, mauvais antiparasitage...)

Le modèle que tu cites est intéressant, pour différentes raisons...
C'est pas mal d'avoir parlé des interférences, perso j'avais tout lu sur Wikipedia.

Pour ma CB, c'est une President (faudrait que je regarde si elle est en AM ou AM/FM). En fait l'antenne est brisée à la base (le plastique) mais le fil de cuivre n'est pas cassé donc je ne sais pas vraiment si ça fonctionne correctement. De plus, j'ai relié la CB aux câbles électriques qui vont normalement à l'auto-radio. Que du bricolage...
L'antenne ressemble à celle-ci.

Bon de toute manière je ne peux pas expérimenter maintenant car elle se trouve loin du lieu où je suis présentement désolé.

Bonjour,

Pour tester ton antenne, rapidement, il te faut un petit contrôleur universel, ayant la fonction ohmètre.

Tu touches, avec une des pointes, le brin de ton antenne, et avec l'autre pointe tu touches le conducteur central de la prise (au bout du câble de liaison).

S'il n'y a pas de coupure, l'ohmètre a son aiguille à zéro ou presque ; s'il y a coupure, et problème, l'aiguille reste à l'infini.

Ensuite, tu touches le brin de ton antenne, et aussi le conducteur externe de la prise (la couronne en métal), et si l'aiguille reste à l'infini, c'est qu'il n'y a pas de court-circuit, ce qui est OK.

Enfin, tu touches le conducteur externe de la prise, et l'embase de l'antenne (si une partie métallique est accessible), et l'aiguille doit tomber à zéro ou presque, s'il n'y a pas de coupure sur la partie à la masse de l'antenne.

A défaut d'un ohmètre, tu peux utiliser une "sonnette" ; un fiche banane + un bout de fil + une embase d'ampoule de lampe de poche et une ampoule de lampe de poche + plus un bout de fil + une pile électrique + un bout de fil + une fiche banane.

Le tout monté en série. Si l'ampoule s'allume, c'est qu'il n'y a pas de coupure ; si elle reste éteinte, c'est qu'il n'y a pas de continuité électrique (il y a une coupure).

By.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Barnabé le Lun 2 Jan 2012 - 16:37

Barnabé a écrit:
Wasicun a écrit:et qui sont d'ailleurs désormais plus souvent des "FMRS" que des "PMR" à 100% ... c'est à dire interdites par chez nous

Quelqu'un pourrait-il expliquer brièvement LPD, PMR et FMRS (technologie utilisée ; puissance ; est-ce que c'est répandu, est-ce que c'est encore utilisé) ? Est-ce que l'expression usuelle "talkie walkie" correspond à l'un de ces appareils ou est-ce que c'est encore autre chose ?

Je vais m'auto-répondre (à 3 ans d'écart...). Je vais essayer de faire très simple, car si ce sujet est très intéressant, il reste très technique et assez difficile d'accès pour un débutant :


1) Les talkie-walkie : petits appareils pour communiquer à quelques centaines de mètres de distance, jusqu'à 2 km en terrain totalement dégagé (chasseurs, randonneurs, organisateurs d'évenements, liaison maison-jardin, etc.). Concrètement, c'est petit, ça ressemble un peu à un téléphone portable :

Presque toujours, les gens ne cherchent qu'une communication avec les gens de leur groupe, et pas du tout l'établissement de liaisons avec des inconnus, alors que la CB et le radio-amateur sont plus ouverts à la rencontre. le talkie, c'est un peu le tchat privé (sans la confidentialité !), alors que la CB, c'est plus comme un tchat public (même si de plus en plus désert...)...
- En Europe les normes les plus courantes sont PMR 446 (c'est une liaison radio sur 8 canaux autour de la fréquence 446 Mhz, puissance 500 milliwatts) et LPD 433 (idem en 433 Mhz, puissance 10 mW). PMR veut dire Professional Mobile Radio et LPD Low Power Devices (68 canaux). Les moins chers font seulement un mode, les plus aboutis proposent les deux modes. Dans les faits, tout ce qu'il faut, c'est que les deux appareils soient réglés sur le même canal, et hop, on peut causer. Ces appareils sont libres à l'achat comme à l'usage. L'entrée de gamme va être dans les 20 à 30 € la paire, alors que la qualité intermédiaire est vers 80 € la paire, et les plus chers, en restant dans les appareils courants, dans les 120 à 150 € l'un.
On peut aussi trouver chez certains vendeurs des versions "export", avec la puissance boostée jusqu'à 3 W ou 5 W (ça augmente la portée), mais du coup l'usage n'est pas légal en France...

- aux USA, les 2 normes les plus utilisées sont FRS (Family Radio Service) et GMRS (qui nécessite une licence (sans examen) au-delà de 500 mW). Les 8 canaux FRS reprennent 8 des 14 canaux GMRS, mais limités à 500 mW. Le FRS aux USA a le même usage que le PMR en Europe : des talkie-walkies compacts et bon marché pour communiquer à quelques centaines de mètres de distance.
A noter que ces plages de fréquence sont interdites en France et même en Europe (puisque toutes les fréquences non autorisées sont interdites !) mais seuls 3 canaux du GMRS correspondent à une plage de fréquences réellement utilisées en France (c'est la radio de la SNCF utilisée entre trains et gares). Si on évite ces 3 canaux, on sera hors la loi mais sans risquer d'interférences avec la SNCF (hypothèse purement théorique, je n'ai pas testé !). A noter que, réciproquement, PMR 446 et LPD 433 sont interdits aux USA. USA et Europe sont deux zones radio différentes au niveau mondial, avec des usages différents, c'est l'explication. FMRS et MURS sont deux autres désignations de normes américaines, je ne détaille pas.
Si je parle de ces normes même si elles ne sont pas autorisées chez nous, c'est qu'avec l'internet mondial on tombe très vite sur des infos issues des USA et il faut comprendre le jargon sur lequel on peut tomber !

2) la CB portable : comme un talkie, mais plus gros.

Consomme bcp de piles (6 piles de 1,5 V en général, et puissance émise nettement plus élevée qu'un PMR). Souvent la portée est décevante (1 à 10 km selon les obstacles). Portée un peu supérieure à un talkie type PMR, mais reste décevante par rapport aux performances d'une CB fixe ou de voiture "aux petits oignons". En particulier, la portée d'une CB est très liée à la taille de son antenne, et l'antenne d'une CB portable est forcément limitée, ou alors ça devient beaucoup moins portable !
La CB portable n'est pas un bon choix de talkie-walkie dans l'absolu (c'est lourd et consommateur), mais si le reste d'un groupe est équipé CB, ça peut être intéressant. On peut imaginer une station fixe à la maison, une CB mobile dans le véhicule, une CB portable pour le chasseur, cueilleur, travailleur ou observateur : tout le monde peut se causer.

3) le scanner : c'est un récepteur uniquement. Il existe en version portable (ressemble à un talkie walkie), ou en version "de table" :

Sa fonction est de scanner les ondes à la recherche de fréquences où il y a de la communication. Ca scanne toutes les fréquences utilisées par les secours, les services techniques, l'aviation, etc. D'abord on scanne un peu tout, et puis quand on a trouvé les fréquences où ça cause, on les programme dans le scanner, et ensuite le scanner ne scanne que ces stations programmées, à la recherche d'une conversation (comme certaines fréquences ne servent qu'en cas d'urgence, c'est ballot de rester à l'écoute tout le temps ; l'appareil le fait pour vous. C'est comme une télé qui ferait un méga-zapping permanent sur les chaînes de télévisions, qui ne s'arrêterait que sur les chaînes avec un programme intéressant (c'est rare !).
D'un point de vue survivaliste, ça peut être utile pour obtenir des infos de première main sur une catastrophe en cours. Néanmoins, les forces de l'ordre sont désormais en radio numérique cryptée, donc on n'écoutera pas la police, a priori (infos théoriques, j'ai pas testé). Mais on pourra obtenir des infos d'autres services ou entreprises. On peut voir ici quelles fréquences sont écoutables avec un scanner dans son département : http://www.tsf70.com/freqs.html



Concrètement, pour celui qui veut un moyen légal, léger et mobile, et relativement fiable de communiquer sur quelques centaines de mètres entre quelques personnes d'un même groupe, il faut viser quel matériel ? Qu'est-ce qui est un bon choix à prix raisonnable ? Est-ce que les talkies à 29 euros les 4 présentés par rammstein en première page correspondent à ce besoin ?

Par exemple, y a-t-il des groupes de civils qui utilisent encore de telles technologies ? Genre randonneurs, alpinistes, agriculteurs, chasseurs ? Quel coût pour ces matériels? Faut-il une licence ? Où se les procurer ?
Concrètement, le plus simple, c'est d'acheter une paire ou un lot de talkies type PMR et/ou LPD. C'est pas très cher et c'est correct tant qu'on n'espère pas une grande portée. Achat et utilisation libres.

A noter quelques différences avec le téléphone portable. Avec le portable :
1) on ne communique pas directement de portable à portable, on passe par des antennes relais
2) le portable, c'est de la radio aussi, mais numérique et crypté
3) les conversations avec le tél portable sont confidentielles, personne d'autre ne peut vous écouter (mais conversations et position des tél portables "logguées" par les opérateurs et transmises aux forces de l'ordre, il ne faut donc rien avoir à se reprocher...)
4) on peut parler les deux en même temps sur le portable, alors que les talkies et la CB c'est chacun son tour (on appuie sur un bouton ou une "pédale" pour parler, on relâche quand on a fini).
5) on paie un abonnement pour le portable, alors que les talkies et la CB c'est gratuit à l'usage.
6) le portable n'est pas limité en distance grâce au réseau (on peut parler avec un Japonais), alors que le talkie, c'est quelques centaines de mètres, voire 1,5 à 2 km si tout va bien. Il n'existe pas de moyen de communication radio, portable, accessible en prix et longue distance ; il n'y a pas de miracle. Si on veut vraiment faire de la longue distance, en portable, c'est plutôt le téléphone portable (GSM) ou satellite (très cher), à condition que ces réseaux fonctionnement.

Par rapport aux besoins électriques, si le réseau ne fonctionne plus, le plus simple est de prévoir un lot de piles rechargeables et un (ou quelques) chargeur(s) solaire(s) de piles.

my 2 cents.


Dernière édition par Barnabé le Mer 25 Avr 2012 - 10:19, édité 1 fois

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communiquer quand plus rien ne marche

Message par Zapata le Lun 2 Jan 2012 - 19:41

Bonsoir,

Désormais, le format PMR est le plus utilisé, bien plus que le format LPD, et il est aussi bien plus vendu. Bien que, l'on puisse également acheter du T/W mixte (normes PMR et LPD dans le même appareil). Par contre, les appareils purement et seulement LPD ont disparu de la vente.

Le LPD a l'avantage de son inconvénient (sa très faible portée) ce qui permet de communiquer, en groupe proche, sans que le signal porte trop loin. Donc, moins de gens pouvant écouter, et moins de risque d'être brouillé par d'autres utilisateurs. De plus, on a 69 canaux, au lieu de 8 canaux (en PMR).

Jusqu'ici les appareils PMR étaient analogiques, mais désormais, l'on peut s'en procurer de type numérique.

Autre nouveauté, la possibilité de se procurer des CB portables équipées avec le mode BLU (SSB), ce qui augmente fortement leur portée maximale.

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum