L'entraînement sportif dans une optique survie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Dim 13 Juil 2008 - 13:37

Bonjour,

Quels sont les sports à privilégier, pour le survivaliste ?

J'ai choisi une logique, celle qui considère que la progression (en toute zone) est l'essentiel du survivaliste (quitter une zone dangereuse, aller vers une zone propice, être en constant déplacement pour des raisons de sécurité ou de ressources alimentaires, etc.).

Dans cette hypothèse, il faut savoir randonner, donc (bien) marcher, ce qui n'est pas une évidence déjà accomplie, pour nous tous...

Aller un peu plus loin, avec la marche nordique, ou le cross, permettra d'optimiser les performances, notamment pour la marche sous charge et la marche rapide (jusqu'au pas de gymnastique).

Si l'occasion nous en est donnée, il est bien utile de pouvoir s'économiser, en recourant à des moyens de transport disponibles, à condition d'en être capable, d'où l'intérêt de pratiquer : équitation, vélo, moto, voile, kayak, motonautisme, traineau à chiens, parapente, ski, raquette à neige, essentiellement.

Mais, il y a aussi des obstacles à savoir franchir, ce qui implique de nouvelles capacités sportives : natation, plongée (au moins apnée, et nage avec palmes), escalade...

Voila déjà de quoi bien occuper nos temps de pratique sportive.

Reste à s'imposer la discipline indispensable à un entraînement régulier et suffisamment intense pour être profitable, avec une progression régulière et durable des performances.

Certains écrits font mention de la nécessité d'au moins un total de trois heures de pratique sportive intensive par semaine, avec des séances qui durent au moins une heure, à chaque fois.

C'est déjà beaucoup à faire tenir dans le planning d'une semaine, si l'on travaille, et que l'on doit bien (aussi) gérer l'intendance personnelle (courses, tâches ménagères ou de maintenance comme d'entretien, etc.), plus un temps de loisir et de relationnel humain.

Il existe des livres sur l'entraînement sportif, en pleine nature, avec des plannings précis, tenant compte de la saison, de ses capacités, pour développer graduellement ses performances (en endurance et en résistance), sans risquer de passer en sur-sollicitation de son organisme, et en mixant suffisamment les disciplines sportives pour éviter la sensation d'être un "hamster dans sa roue".

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par balalaika le Sam 19 Juil 2008 - 22:07

Footing suivi de traction à la barre.

balalaika
Membre

Masculin Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Dim 20 Juil 2008 - 10:03

balalaika a écrit:Footing suivi de traction à la barre.

Bonjour,

Pire que la barre, le test de la planchette...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Le_Celte le Lun 21 Juil 2008 - 8:20

Il faut tout de même penser a adapter l'entrainement en question aux terrains auquels on sera le plus probablement confronté, par exemple les raquettes a neige et le traineau a chiens en Bretagne pas top utile, idem pour l'escalade si on vit en plaine ou le motonautisme si on est en Belgique siffle

Le Celte
avatar
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Lun 21 Juil 2008 - 19:15

Le_Celte a écrit:Il faut tout de même penser a adapter l'entrainement en question aux terrains auquels on sera le plus probablement confronté, par exemple les raquettes a neige et le traineau a chiens en Bretagne pas top utile, idem pour l'escalade si on vit en plaine ou le motonautisme si on est en Belgique siffle

Le Celte

Bonjour Le Celte,

Mes suggestions étaient "polyvalentes", encore que, la pratique de certains sports (même s'ils n'ont aucun rapport avec la région), garde son intérêt, dans une logique de développement de tous les muscles, au lieu de créer des hypertrophies localisées (comme pour le tireur à l'arc, par exemple, ou bien pour le cycliste).

De plus, il y a des réinvestissements possibles de certains sports. Par exemple, la technique de l'escalade pourra aussi servir pour franchir un mur artificiel, monter dans un arbre...

Et la technique de la voile en mer est directement utilisable pour piloter un char à voile...

La liste de toutes les autres transférabilités, similaires, est laissée à votre imagination à tous...

Et puis, qui peut dire, à l'avance, où il sera exactement (lieu, temps, saison...), le jour où il lui faudra se tirer d'un fichu pétrin..., et donc, qui peut savoir ce dont il a juste besoin, à l'exclusion de tout le reste...

En tout cas, pas moi... Et puis, tous ces sports ont aussi leur côté ludique et attrayant, alors, pourquoi se restreindre...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par balalaika le Jeu 24 Juil 2008 - 8:48

Je viens de regarder le film "i m a legend"
Le gars il s'entraine à la course et aux tractions Smile

Un autre sport polyvalent et utile : le jardinage intensif (béchage, arrachage de patates...)

balalaika
Membre

Masculin Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Jeu 24 Juil 2008 - 19:21

Bonsoir,

Et même un sport à double effet (comme un certain bonbon !) : musculation et nourrissage...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Barnabé le Jeu 24 Juil 2008 - 19:46

Je serai bien tenté de répondre : les sports pouvant se réveler utiles pour chasser et/ou se défendre... mais c'est interdit d'en parler...

Sinon, je pense que pour préparer la survie, il est important de développer et d'entretenir un tissu social. Quel que soit le sport que l'on fasse, on aura tout intérêt à le pratiquer en groupe ou en club, localement, plutôt que tout seul ou avec quelques copains. En effet, la pratique collective d'un sport est un élément important d'intégration sociale. Et l'intégration sociale est bien utile en cas de clash.
avatar
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5305
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Rammstein le Ven 4 Sep 2009 - 22:45

Je me permets de squatter ce fil, puisque le sujet s'y prête.

Si comme moi vous êtes naturellement souple comme une biscotte, et/ou que parfois l'envie vous prend de mettre un high kick dans la figure de votre supérieur hiérarchique ou de Petrus, il apparaît essentiel de se livrer régulièrement à des exercices d'assouplissement/étirement des membres inférieurs pour atteindre ces buts.

L'appareil décrit ci-après est une copie low-cost d'un appareil qui vous permettra de réaliser le grand écart après quelques semaines d'utilisation. Son fonctionnement est simple : 2 bras articulés écartent les jambes. En s'astreignant à un entraînement régulier, on améliore ainsi sa souplesse.

L'original :

Le matériel requis est minimaliste : 2 planches (leur longueur correspond grosso modo à la distance séparant vos talons de votre périnée), 1 ou 2 charnières (ou éventuellement un morceau de cuir), des vis (ou des clous), de la ficelle, et c'est tout ! Bien sûr, on peut ensuite améliorer le confort, adoucir à la râpe les angles vifs et capitonner l'engin...

Les 2 planches sont reliées par des charnières ou par le morceau de cuir cloué sur la tranche de chaque planche. 2 trous sont percés à environ 10 cm de la jonction. On passe la ficelle dans les trous, et l'appareil est prêt à servir !





Le fait de passer la ficelle sous l'appareil permet de plaquer ce dernier au sol.

Un petit test pour vérifier le bon fonctionnement de l'appareil :



Et pour finir on capitonne (de la mousse, un vieux jean et des piiinaises) !



Voilà pour les jambes. Prochain exercice : l'assouplissement des lombaires !



Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5037
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Petrus16 le Sam 5 Sep 2009 - 0:02

Pour les lombaires, j'ai déjà!

Juste un petit avertissement, ce genre d'exercice peut s'avérer très traumatisant à la longue pour les genoux et les hanches.

Travaillez plutôt vos low kick, c'est tellement plus efficace et moins traumatisant pour vos genoux!

Petrus.

PS: Ayé! Rammstein boit enfin du Bordeaux! bravo

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."
avatar
Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Barnabé le Sam 5 Sep 2009 - 1:00

Je remarque aussi que Rammstein, tout en s'étirant les aducteurs, s'étire aussi l'éstomac avec un Bordeaux 2007. Shocked Pfiou, ça doit être jeune, ça... moi les vins de moins de 3 ans, je peux pas, la plupart du temps.

Sinon, blague à part, ces derniers temps je marche environ une heure par jour, tout simplement une heure de marche rapide, tout ce qu'il y a de plus con, d'ailleurs je ne porte ni les vêtements ni les chaussures qui vont bien, mais mes fringues du boulot, tout simplement. Pas tous les jours mais presque. J'en suis à me dire que c'est bien beau de vouloir faire telle ou telle activité sportive ou survivaliste plus prestigieuse, mais marcher une heure par jour à vitesse rapide, tout simplement, c'est déjà pas mal. Je me rends compte que c'est utile pas seulement pour le corps, mais aussi pour la tête, ça permet de réfléchir aux soucis et projets en cours et de laisser s'écouler les pensées, surtout si on marche en forêt sans perturbation extérieure. La proximité des arbres, leur odeur, leur présence, leur prestance, fait du bien.
avatar
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5305
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Sam 5 Sep 2009 - 9:00

Bonjour,

Pour mémoire, nous sommes le produit d'une longue évolution, et pendant des millénaires, nous fûmes des chasseurs-cueilleurs, toujours en mouvement et en déplacements, hormis de courtes résidences temporaires ici et là.

Biologiquement, nous sommes optimisés pour la marche (rapide ou lente) ou la course modérée (quelque part entre le pas de gymnastique et la course réelle), donc une foulée de type marathon.

Savez-vous que des Bushmen (qui sont encore les plus près de ce que nous avons été pendant des millénaires, mais que nous restons encore dans nos organismes, malgré quelques siècles à peine de sédentarité) sont capables de battre des animaux comme des antilopes, à la course.

Non, pas comme un guépard qui peut monter à 110 km sur quelques dizaines ou une petite poignée de centaines de mètres, mais au contraire par l'usure.

Dès que l'animal est repéré, il est pris en chasse, dans une sorte de petit trot. Au début, l'animal prend du champ, très vite, puis il s'arrête, tandis que le Bushman le piste et se rapproche de nouveau.

L'animal repart au galot, puis s'arrête, tandis que l'homme réduit la distance prise, etc., etc., et cela pendant des heures.

Sauf que, à force, l'animal s'épuise petit à petit, plus vite que son traqueur, qui finit par s'approcher suffisamment pour décocher une flèche empoisonnée...

Autre commentaire : des tests ont prouvé que la marche (d'un bon pas) était plus efficace que la course, énergétiquement parlant (effort nécessaire et consommation calorique par rapport à la distance parcourue et la vitesse de progression), sur de grandes distances.

Cela me rappelle cette histoire, peut-être déjà citée ici, de ce vieux norvégien qui avait voulu s'inscrire à l'équivalent du tour de France, dans son pays, et avait été refusé.

Têtu, il s'était alors affublé d'un dossard maison, avec le numéro 0, et s'était présenté au départ, ce qu'on ne pouvait lui interdire (la route est à tout le monde).

Bien sûr, dès le départ, les autres coureurs l'on laissé loin derrière, et d'autant plus que son vélo était aussi ancien que lui.

Sauf que, de fait de son âge, et de son ryhtme de progression plus lent, il se fatiguait moins et qu'il pédalait plus longtemps (également parce qu'il dormais moins) que les autres coureurs.

Du coup, l'avance prise dans la journée, par les autres coureurs, il la diminuait en soirée, et tôt le matin. Ce qui fait qu'il arrivait à coller au peloton.

Bientôt les journalistes se sont plus intéressé à lui, qu'à la course et aux autres coureurs, ce que voyant, ces derniers ont décidé de le mettre "hors course" en demandant aux services médicaux de lui imposer d'arrêter, sous le prétexte de veiller à sa sécurité et à sa santé.

Le hic, c'est que les médecins sollicités, après avoir examiné le papy cycliste l'ont trouvé en parfaite forme (pour son âge) et ont donc déclaré que légalement ils n'avaient aucune raison fondée de lui interdire de continuer, ce qu'il fit, jusqu'à la ligne d'arrivée...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Barnabé le Sam 5 Sep 2009 - 10:02

Zapata a écrit:

Sauf que, de fait de son âge, et de son ryhtme de progression plus lent, il se fatiguait moins

C'est sûr. Sur un vélo moderne mais de forme classique, l'essentiel du frein vient de la résistance de l'air.
Les frottements de l'air augmentent avec le cube de la vitesse. C'est à dire que pour rouler à 40 km/h au lieu de 20, il faut 8 fois plus d'énergie !

Donc, en fait, une course cycliste est une épreuve sportive, "à qui sue le plus" pour ainsi dire, mais pas du tout une façon optimisée de se déplacer. Le cube de la vitesse... Il suffit donc de rouler un peu moins vite pour diminuer fortement l'effort fourni et donc arriver moins fatigué.

Qui plus est, plutôt que de s'acharner contre les frottements de l'air, on peut aussi les réduire ! Le vélo couché caréné (totalement ou partiellement) est beaucoup plus efficace. C'est un vélo couché caréné qui détient les records de vitesse d'une machine mûe par l'homme à l'horizontale. Le vélo classique sans carénage n'est si répandu que parce que l'union cycliste internationale a interdit le carénage, après qu'un cycliste ait gagné une course et un record avec un nez de carénage sur un vélo classique (sans les années 30, de mémoire). Sa victoire et son record ont d'ailleurs été invalidés rétroactivement. Dans le cas du cyclisme, la compétition n'a pas abouti à mettre au point le véhicule le plus efficace, mais à interdire les véhicules les plus efficaces !

On a énormément fait progressé les vélos sur tous les points (poids, faible résistance des pneus, rigidité et rendement, changements de vitesse hyper efficaces)... Mais on continue à se prendre le vent dans la gueule, plein pot, et c'est de loin le bridage le plus important, qui rend tous les autres efforts d'amélioration bien dérisoires.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet, il y a des pages passionnantes sur le net, notamment celles de Jean Thevenet.
avatar
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5305
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Raffa le Sam 5 Sep 2009 - 11:00

Ram' je comprends pas bien comment ton truc s'utilise ?

Sinon pour rester "jeune et en forme", jetez votre bagnole, évitez les transports en commun pour des trajets de moins de 30 minutes à pied (le vélo pour le reste) et évitez les supermarchés Twisted Evil Le jour des courses chez nous, c'est une après-midi entière de balade avec plusieurs heures de marche (le magasin bio, le petit fromager, la petite librairie, etc... tout ce petit monde étant réparti dans toute la ville puisque les petits commerçant se réduisent comme peau de chagrin clind'oeil ) et on aime ça !

Bon évidemment faut pas habiter en pleine forêt pour ça mais là y'a bien d'autres intérêt.

N'oubliez pas aussi que l'être humain a besoin (pour sa santé) d'une exposition minimale par jour au soleil et à la lumière

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources
avatar
Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Rammstein le Sam 5 Sep 2009 - 12:26

Raffa, une photo vaut mieux qu'un long discours !



A 2 et sans matériel c'est plus simple :



Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5037
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Invité le Sam 5 Sep 2009 - 12:47

Barnabé a écrit:

Les frottements de l'air augmentent avec le cube de la vitesse. !


Le vélo couché caréné (totalement ou partiellement) est beaucoup plus efficace. C'est un vélo couché caréné qui détient les records de vitesse d'une machine mûe par l'homme à l'horizontale.

La résitance (et non les frottements autre problème) de l'air augmentent avec le carré de la vitesse, c'est dans l'eau que cela augmente avec le cube de la vitesse.
Le vélo couché, tout comme le tandem, monte moins bien les côtes.


Dernière édition par Philippe13 le Sam 5 Sep 2009 - 16:26, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Rammstein le Sam 5 Sep 2009 - 12:53

Ra = ½ ρ SCx Va²

Lien

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5037
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Raffa le Sam 5 Sep 2009 - 12:58

Ok merci Rammstein c'est très clair !

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources
avatar
Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Sam 5 Sep 2009 - 13:28

Bonjour,

Ce qui vaut pour le vélo reste valable pour la voiture, et rouler sur autoroute, comme je le fais, à 100/110, au lieu de 130, sur quelques centaines de km, ça fait une grosse différence de consommation.

Comme on peut considérer que la consommation de carburant, pour vaincre le frottement des pneux sur la route, ne doit pas beaucoup changer, entre ces deux vitesses, c'est bien la résistance de l'air sur la surface de la carosserie qui augmente fortement avec la vitesse.

Je précise que les pneux de mon véhicule sont toujours légèrement surgonflés, pour limiter un peu plus le frottement et le roulage (pour mémoire, il faut quand même garder un niveau minimal de frottement, sinon, c'est la savonnette dans le bac à douche...).

En gros, sur environ 600 km, cette baisse de vitesse de croisière me coûte environ 30 minutes à 45 minutes de plus, mais me rapporte environ 25% d'économie de carburant.

Sans parler d'une conduite plus cool, et moins pénible (stressante), car on est le plus souvent sur la voie de droite, et on se laisse dépasser...

Autre avantage, surtout avec une voiture un peu ancienne, on l'économise aussi...

Pour en revenir au vélo, pourquoi n'autorise-t-on pas les carénages, en course, alors que l'on a bien autorisé le magnésium, la fibre de carbone, etc., etc.

Ce serait un bon moyen de faire évoluer la technologie du vélo, pour l'intérêt de tous.

En résumé, passé une certaine vitesse, on dépense plus d'énergie pour lutter contre le vent relatif que pour vaincre les frottements divers (toute la chaîne de transmission, zone de contact avec les pneux...).

Je me rappelle, il y a bien longtemps, avoir vu (à la TV en N&B) un gars dépasser le 100 km par heure, sur le plat, avec un vélo juste un peu spécial (équipé d'un super grand plateau), parce qu'il pédalait bien collé derrière une voiture pourvue d'un grand panneau vertical, faisant écran au vent...

En tout cas, sur mon VTT, entre des pneux gonflés à bloc, et revenus à demi-pression, la différence d'effort nécessaire est notable, même sur du revêtement routier, ce qui illustre aussi l'influence des frottements pneu-route.

Puisque l'on parle de vélo, je rappelle que le rapport énergie dépensée / distance parcourue, est bien plus favorable au vélo, qu'à la marche, en terme de rendement...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Invité le Sam 5 Sep 2009 - 16:41

Zapata a écrit:
Je me rappelle, il y a bien longtemps, avoir vu (à la TV en N&B) un gars dépasser le 100 km par heure, sur le plat, avec un vélo juste un peu spécial (équipé d'un super grand plateau), parce qu'il pédalait bien collé derrière une voiture pourvue d'un grand panneau vertical, faisant écran au vent...

C'est José Meffret sans doute. Il a longtemps possédé le record de vitesse à + de 200 kms heure derrière une Mercédes. C'était un petit bonhomme mais qui était quand même coureur derrière moto (stayer) à l'origine. Il a consacré sa vie à ce record et est mort dans la misère.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Zapata le Sam 5 Sep 2009 - 19:16

Bonsoir Philippe13,

Et merci pour ces précisions.

J'étais encore modeste, en parlant de plus de 100 km par heure, mais faire du 200 km par heure, sur un vélo, c'est plus qu'impressionnant...

En tout cas cela illustre bien l'influence négative du vent relatif, et de son freinage induit, puisque quand on en est protégé on peut aller à de telles vitesses, en vélo.

Imaginez-vous, sur la Lune (pas d'atmosphère), sur le fond bien plat d'une mer pas trop criblée de cratères, les pointes de vitesse que l'on peut faire ?

Par contre, sous l'eau, on doit se traîner littéralement, en vélo...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Ash le Lun 7 Sep 2009 - 21:30

Coté entrainement 'sportif', je pense être assez optimisé 'survie' ou autarcie, c'est à dire, 40heures/semaine de maçonnerie (celle qui fait travailler les muscles) mais pas à un rythme où je me bousille trop, 3h de judo-jujitsu (très peu offensif ne l'oublions pas), de la randonnée quand il m'est possible (Pic d'Anie bientôt), natation, quand ça s'y prête. Voici mon idée.

Voilà, J
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Rammstein le Ven 25 Déc 2009 - 11:26

2010 approche, et l'heure des bonnes résolutions aussi !

Voici donc un petit livret gratuit pour faire correctement des pompes : Guy Windsor's little book of pushups.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5037
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par DavidManise le Ven 25 Déc 2009 - 14:31

Salut Smile

J'avais pondu ça cet automne : préparation physique à la survie

C'est tout codé en wiki donc j'ai la flemme de le traduire en bbcode... ceci dit c'est en copyleft donc ça peut très bien être copié/collé sur le wiki d'Olduvai clind'oeil

Ciao clind'oeil

David
avatar
DavidManise
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 85
Age : 42
Emploi : Instructeur de survie / vie sauvage
Loisirs : self-protection
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.davidmanise.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'entraînement sportif dans une optique survie

Message par Invité le Ven 25 Déc 2009 - 17:31

Je me suis viandé hier soir dans la rue, une rue sombre, des trous, des racines, des pensées ailleurs, bref je me suis fait sacrément mal pour peu de chose en apparence..avec les années les chûtes deviennent vraiment plus traumatisantes.

Pourtant le matin même j'avais été nager mon kilomètre (dimanche le double) avant d'aller bosser qu'est-ce cela aurait été sans cette activité pour le maintien physique!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum