[Technique] L'art (délicat) du camouflage

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Darkside of the Moon le Lun 21 Jan 2008 - 2:28

Salut à tous, retour des expérimentations de Darkside, comme vous l’avez sûrement compris de par le titre, je vous parlerais ici d’un art aussi technique qu’indispensable : le camouflage. Ce texte a pour but de donner des principes de base en vue du camouflage d’une personne ou d’un abri, de préférence en dehors d’une ville. Je n’aborderai pas le thème des systèmes de vision thermique car il est très difficile de s’en prémunir et surtout parce que la probabilité d’être traqués par de tels systèmes est relativement faible (les essaims de drônes tentant de localiser des survivalistes terrés dans leurs retraites ça me parait très science fiction). Niveau vision de nuit, les militaires utilisent quasi exclusivement des systèmes à amplification de lumière dont je traiterais par la suite.

Pourquoi se camoufler ? Le camouflage est souvent la technique la plus sûre pour contrer une menace, et pour moi c’est celle à essayer avant toute autre action (fuite, défense, négociation, etc…), c’est la première à essayer car elle permet de garder ses forces pour la suite, de s’adapter à l’évolution de la menace et de prendre le temps de la réflexion, de plus c’est une technique qui permet d’éviter le danger au lieu de le fuir ou d’y faire face

Quand se camoufler ? Toujours garder à l’esprit que si une personne ne s’attend pas à vous voir, elle ne vous verra pas, même en passant à 3m de vous. Nos sens sont très aiguisés certes mais ils doivent être actifs afin de fonctionner au mieux, tant qu’on n’est pas traqué un camouflage basique suffit souvent à faire illusion.

Commet se camoufler ? En un mot : FOMECBLOT, c'est-à-dire Forme Ombre Mouvement Eclat Couleur Bruit Lueur Odeur Trace, grâce à cet acronyme on garde en mémoire la totalité des signes pouvant trahir une présence.

1)Forme : L’œil est attiré par les formes non naturelles (lignes droites, formes géométriques), il faut donc au maximum déshumaniser la forme de son corps (bras et jambes, tête et épaules) en adoptant des habits larges et informes (poncho, cape, etc…).

2)Ombres : les ombres peuvent souvent révéler une approche par les arrières (par exemple : un homme se repose au pied d’une falaise, vous vous approchez du rebord de cette falaise, si vous avez le soleil dans le dos une superbe ombre humaine se découpe au sommet de l’ombre projetée par la falaise vous dévoilant instantanément) dans les situations de ce style il faut donc faire attention à la position du soleil afin de pouvoir adapter son approche en en tenant compte.

3)Mouvements : Danger n°1 : chez l’homme les yeux sont instantanément attirés par le mouvement (en fait c’est les mouvements que nous percevons le mieux dans notre champs de vision périphérique), donc l’immobilité est vraiment l’une des bases du camouflage, si l’œil ne détecte pas de mouvement dans son champ de vision périphérique, il n’ira pas regarder.

4)Eclats : tout ce qui reflète la lumière (lame de couteau, gourde, verre de montre…), peut révéler votre position à une très grande distance, en effet un éclat de lumière attire l’œil de manière systématique (mouvement+couleur) d’autant qu’ils sont le plus souvent d’origine humaine. Pour s’en prémunir, il faut recouvrir de tissu ou de scotch tout ce qui pourrait réfléchir la lumière (montre rentrée dans les manches, lame bien dans son fourreau.)

5)Couleurs : de la même manière que pour les formes, l’œil est attiré par toute couleur non naturelle (peau nue par exemple) la rêgle numéro un est donc d’adopter la couleur de son environnement et ce sur toute les parties du corps (port de gants et d’une cagoule, ou d’un filet sur le visage). En France le camo CE est particulièrement adapté, mais il ne faut pas hésiter à l’agrémenter de végétation locale (ça fait plus vrai que nature).

6)Bruits : Arrive à égalité avec le mouvement, c’est souvent le premier signal d’une présence, d’autant plus qu’il est quasi impossible de bouger sans bruit. Ne pas oublier non plus que le vent ne porte pas que les odeurs mais aussi le bruit. Une des solutions est de progresser en terrain dégagé (ligne de chemin de fer par exemple) ou de masquer le bruit de son déplacement par un autre bruit (marche le long d’un cours d’eau par exemple). Faire aussi très attention aux cris d’animaux qui révèlent bien souvent une présence à très longue distance.

7)Lueurs : les lueurs sont la nuit ce que l’éclat est le jour (je sais c'est pas français mais il se fait tard). Elles sont visibles à de très grandes distances. Un autre effet pervers de la lumière est d’éclairer à faible distance tout en plongeant le reste dans les ténèbres, en gros, devant un feu il est impossible de voir au delà de ce que le feu éclaire. Pour moi il faut donc éviter au maximum toute lumière la nuit (pour ce qui est feu, l’éteindre avant le crépuscule, pour ce qui est lampe, en choisir des peu puissantes et si possible avec filtre rouge (ne nuit pas à la vision de nuit). Il faut aussi retenir que nous disposons d’une très bonne vision de nuit (qui nous permet par exemple de marcher sans éclairage) mais qu’il faut 40 minutes minimum pour que nos yeux atteignent leur pleine capacité de vision nocturne.

8)Odeurs : bon là c’est plus les animaux qui risquent de vous détecter à l’odeur (sauf si vous transportez une cargaison de munster à point), en tout cas après plusieurs jours dans la verte vos habits devraient prendre une bonne odeur 100% nature, en ce qui concerne vitre corps, traquez l’odeur de fennec (ou d’homme) en vous lavant régulièrement mais à l’aide de savon non parfumés (le fraîcheur tropical, c’est une odeur pas naturelle du tout).

9)Traces : sans partir dans l’extrême (les chaussures à semelle inversées par exemple) il est préférable de laisser le moins de traces possibles de son passage (les emballages d’Ovo…..ne ça incite le crève la dalle à remonter à la source), en enterrant ses ordures ou ses « besoins » par exemple. De la même manière si vous vous sentez suivis évitez les belles traces de rangers au contour bien net dans la boue.



Quelques autres principes de base :

-Si vous pouvez voir c’est que vous pouvez être vu
-Ne jamais choisir le camouflage au détriment de la mobilité
-Les meilleures matériaux pour se camoufler sont ceux sur lesquels vous êtes couché (herbe, feuilles mortes, fougères, bogues de châtaigne, euh non en fait pas bogue de châtaigne).
-Le meilleur camouflage se choisit après une bonne observation de son environnement
-Toujours se planquer confortablement : l’attente peut durer longtemps.

Trois type de situations qui demandent un camouflage plus ou moins évolué :

1)Evitement d’une menace : exemple, un groupe de personnes se dirige dans ta direction sans avoir remarqué ta présence, tu dois les laisser passer afin de pouvoir continuer ta route. Dans ce cas le groupe ne s’attend pas à ta présence, leurs sens ne sont pas plus en éveil que d’habitude.
Dans cette situation il faut se cacher (en plongeant dans la verte et en s’allongeant), s’allonger et ne pas bouger. Les indices qui peuvent le plus facilement trahir une présence dans ce cas sont dans l’ordre : Bruit, Mouvement, Forme, Couleur.

2)Mettre fin à une traque : là tu as clairement affaire à des gens qui te cherchent, leurs sens seront donc bien plus affûtés, l’urgence est donc de fuir pour se retrouver dans le premier cas (évitement d’une menace, ils ont perdu ta trace). Là il faut faire bien attention au Bruit que tu fais et aux Traces que tu laisses, si tu as à traverser une rivière, profites-en pour brouiller les pistes en ressortant à un endroit qui ne laissera pas de traces (rocher par exemple) après avoir laissé des traces dans une fausse direction (banc de sable).

3)Chasser : vu que la plupart des bestioles disposent de sens bien plus affûtés que les nôtres, c’est dans cette situation que le camouflage devient un art. L’attention doit se porter sur l’odeur (attention au sens du vent) ainsi que sur le bruit. Le truc aussi c’est d’habituer les animaux à sa présence en se mettant à l’affût pendant longtemps. Je pense que les chasseurs de ce forum sauront fournir de meilleurs conseils que moi pour cette situation.

Cas des systèmes de vision nocturnes :

Je ne parlerais pas ici des systèmes thermiques qui demandent le plus souvent un refroidissement des optiques et ne sont vraiment pas à la disposition du pékin moyen. Comme instrument auquel on peut éventuellement avoir à faire face, il y a donc les systèmes à amplification de lumière ou à infrarouge. Dans les deux cas il s’agit d’instruments qui fournissent une image monochrome, donc quelle que soit la couleur ça ne fait pas la différence. Ce qui est très important par contre c’est la Forme (il est très facile de distinguer ce qui n’est pas naturel) ainsi que les lueurs (là c’est vraiment très très trop facile à repérer). Attention aussi aux ombres parce que ce type d’optiques fait clairement apparaître les ombres portées (par la lune par exemple).
Ce qu’il faut faire : s’allonger sans bouger (minimise l’ombre portée ainsi que le bruit), éteindre toute lueur (feu, lampes, et même montre phosphorescente), essayer de prendre la forme la plus naturelle possible (en s’enterrant par exemple). Au pire, si on est vraiment découvert, un joli flash bien puissant en pleine optique (lampe torche ou appareil photo pourquoi pas) devrait rendre inutilisables à moyen terme le système ainsi que les rétines de son opérateur.

Mon matos pour me camoufler :
A partir du moment ou je passe en mode discret, je passe un bon vieux treillis camo CE, déjà ça limite les chances qu’un œil non entraîné ne me repère. Ensuite, si besoin, je me recouvre d’un chèche en filet camouflé de 1m par 2 (que je porte autour du cou le reste du temps), l’avantage du filet c’est que ça permet d’accrocher dessus plein de feuilles, branches et autres plantes, ça donne rapidement et à moindre frais un camouflage des plus efficace, eh oui c’est tout

Pour le post crash, je compte me confectionner une ghillie (tenue de sniper) afin d’augmenter mes chances d’attraper du gibier, je vous tient au jus de la suite de ce projet.
<=Un chèche du même type que celui que j'ai <=Un mec en ghillie

Voilà c’était le post camo de Darkside

Have fun

Le mot de la fin (je ne me rappelle plus de qui c'est) :
Le plus discret dans le désert n’est pas un groupe d’homme en tenue sable mais une caravane de bédouins.[/size]

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Black Snake le Lun 11 Fév 2008 - 15:27

Félicitations, Darkside of the Moon, pour ce topic très précis et complet ! Je me permets juste de réagir sur quelques points :

Premièrement, il me semble qu'il existe deux "stratégies" de camouflages, et que ces deux s'entrecroisent parfois dans le premier message :

1) le camouflage "statique", d'attente, qui est, par exemple, celui du sniper qui reste terré dans sa cache, immobile, pendant plusieurs jours si nécessaire.

2) le camouflage "fonctionnel" de celui-qui désire simplement, sans être l'objet de recherches ciblées, passer inaperçu dans une optique de défense préventive. Il me semble que, en dehors de la chasse, c'est cette dernière logique de camouflage qui est celle du survivaliste : le camouflage est vu comme un atout stratégique, mais est subordonné à d'autres impératifs plus importants.

Je pense qu'il faut garder à l'esprit cette distinction, et que certains conseils que Darkside donne ici sont surtout valables pour une forme ou pour une autre. Par exemple, et c'est là le seul truc avec lequel je suis en total désacord avec lui, l'idée de "compléter" son camouflage en y accrochant des éléments de végétation locale. A mon sens, cela n'est pas valide dans une optique de camouflage "fonctionnel" : en effet, devoir se déplacer avec des éléments de végétation accrochés à sa tenue camo augmente le bruit, et ne facilite pas le mouvement (risques d'accrochage). Je suis également très sceptique avec les tenues ghillie qui, si elles sont utiles au sniper immobile, réduisent fortement la mobilité silencieuse nécessaire à celui qui espère survivre dans la nature.

Et c'est là le principal problème : les points que Darkside évoque (la règle du FOMECBLOT) sont parfaitement justes, mais le problème est que, dans une certaine mesure, ils se contredisent les uns les autres : le challenge pour un bon camouflage est d'arriver à harmoniser tout ça selon ses besoins particuliers du moment, je pense.

Par exemple, la recommandation de privilégier les vêtements larges pour casser la "Forme" est tout à fait valide, mais elle implique aussi un risque plus grand de faire du bruit. Si marcher en terrain dégagé permet de réduire très légérement le bruit (quoique cela me paraisse négligeable), cela renforce considérablement le risque de voir sa forme se détacher de très loin.

Sinon, Darkside a bien raison d'insister sur le danger des lueurs, surtout la nuit (sans même parler des systèmes VIR). Un exemple particulièrement explicite : j'imagine que peu de survivalistes sont fumeurs (du moins je l'espère pour eux), mais la simple braise incandescente d'une cigarette peut, la nuit, être repérée à plus d'un kilomètre de distance !

Sinon, un dernier point puisqu'on parle de la détection par infra-rouge ou amplification de lumière : il faut savoir que les végétaux n'ont pas du tout la même manière que les vêtements de refléter la lumière. Aussi, un camouflage impeccable de jour est beaucoup moins utile face à ces systèmes, car la silouette se détache beaucoup plus de la végétation environnante. Un bon conseil est donc de limiter l'exposition des vêtements, en s'enterrant, comme le suggère très justement Darkside, ou en se dissimulant toujours derrière des végétaux épais pour aténuer ce phénomène.

Voilà, c'est très bien d'avoir également touché un mot de la vision nocturne, sujet intimement lié au camouflage, et qui mériterait probablement un topic dédié.

Merci pour ce post très instructif, et aussi pour le "mot de la fin" qui est très juste et m'a beaucoup fait réfléchir !

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Phénix le Mer 20 Fév 2008 - 13:20



Dernière édition par KrAvEuNn le Mer 20 Fév 2008 - 13:22, édité 1 fois

Phénix
Membre

Masculin Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 18/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Wasicun le Mar 1 Avr 2008 - 3:39

Attention avec les couleurs !!! avec des JVN le contraste est renforcé et un camouflage Woodland (surtout si c'est une chinoiserie "à deux balles") se verra par exemple comme le nez au milieu de la tronche ... (c'est pas pour rien que tous les nouveaux camo sont "IR compliant" ... enfin le camo français centre-europe mis à part notamment / remarquez, on s'en fout puisqu'en France la nuit on roupille ...).
Evitez le noir et les 3/4 des problèmes seront réglés (de toute façon le noir ne sert à rien dans un camo. / à part renforcer le contraste et destructurer un peu plus la silhouette ... / et puis ... c'est pas une couleur naturelle ... - z'avez déjà des végétaux ou des plantes de cette couleur ... sont pas vraiment nombreux ...).
Portez du vert olive, du gris, du beige (sable), du "coyote" ou du marron, et "mixez" - balancez tout vos effets noirs aux chiottes (le noir c'est pour le "L.E." et autres "SWAT" ... pas pour un environnement non urbain ...). Sur un fond clair le noir se remarque presque aussi bien que le blanc (enfin ... pour un oeil un un tant soit peu entraîné ...). Pour ce qui est des ghillies et à moins d'avoir une vocation de sniper et une bonne 50 aine d'heures devant soi ... je déconseille : chaud, lourd, inflammable et souvent très mal construit par les novices (donc inutilisable en pratique). Les solutions du commerce sont rarement "au top" (à moins de lâcher du pognon pour du matos "pro").
Je connais un gars aux USA qui fait du bon matos :
LIEN
C'est cher mais au moins c'est du costaud et ça marche (moi je conseille le "viper hood" ...).

A+

;-)

Je vous fait un topo complet à l'occaze ... mais il faudra que l'on m'explique pour les photos (pas encore testé).

édit modo : merci de mettre ton lien entre balises ( règle 8 de la charte et tuto : ici)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Zapata le Ven 18 Avr 2008 - 17:44

Bonsoir,

En fait, et pour compléter les propos des autres membres, je précise que le camouflage dépend aussi de "l'adversaire" :

Humain, chien de pistage au sol, chien de traque sur la trace aérienne, gibier (mammalien, aviaire, reptilien ...), prédateur (mammalien, aviaire, reptilien, etc.).

Tous ces êtres ont des point faibles, au niveau des capteurs (vision, ouie, odorat, goût, toucher...).

Ils ont également des limites dans leur capacité (mentale) d'interpréter les signaux reçus des capteurs, et c'est là que se décidera la situation (détecté ou pas) et la réaction (attaque, fuite, rien...)

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par soldat louis le Mer 13 Aoû 2008 - 18:36

Bonsoir,
Je plussoie, Zapata. Si vous êtes traqués et qu'en face, il y a des chiens, vous êtes mal barrés. Un truc que je pense être efficace, si il y a des chiens, videz une vieilles bouteille ou aérosol d'une parfum, déo, déo pour maison...... quelque part; Quand le chien arrivera il reniflera l'endroit précis ou vous avez versé le parfum. Ce contact de très près avec une fragrance "concentré" peut peut-être brouiller son odorat pendant un moment.

soldat louis
Membre

Masculin Nombre de messages : 28
Localisation : Bretagne
Emploi : Lycéen
Date d'inscription : 27/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Petrus16 le Mer 13 Aoû 2008 - 18:52

soldat louis a écrit:Bonsoir,
Je plussoie, Zapata. Si vous êtes traqués et qu'en face, il y a des chiens, vous êtes mal barrés. Un truc que je pense être efficace, si il y a des chiens, videz une vieilles bouteille ou aérosol d'une parfum, déo, déo pour maison...... quelque part; Quand le chien arrivera il reniflera l'endroit précis ou vous avez versé le parfum. Ce contact de très près avec une fragrance "concentré" peut peut-être brouiller son odorat pendant un moment.

Tu as essayé?
Tu as des sources qui confirme ça?

Petrus.

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Zapata le Mer 13 Aoû 2008 - 21:48

Bonsoir,

Je viens de lire, très rapidement, et en diagonale, "l'art du camouflage", cité en lien, pour y relever une première inexactitude :

Le rédacteur dit de poser sa tenue camo, dans l'environnement d'utilisation prévu, et de reculer jusqu'à ce que la dite tenue y "disparaisse", pour juger de sa distance de discrimination par le gibier...

Et bien non, car c'est vouloir juger avec des yeux et un cerveau humain, des capacités de détection d'un animal, avec ses yeux et son cerveau à lui. Autrement dit, de l'antropomorphisme...

Or, les humains et les animaux n'ont pas les mêmes "capteurs", ni les mêmes "logiciels"...

Autrement dit, ce qui sera le plus efficace avec telle famille d'animaux ne le sera pas avec telle autre, ni avec des humains.

Juste un exemple : certains rapaces ont une discrimination visuelle huit fois supérieure à la nôtre. En d'autre termes, et placés à la même distance que nous d'un sujet, ils y voient autant de détails que nous quand nous utilisons des jumelles de grossissement x 8 fois (c'est une simplification, mais elle demeure valable).

Il faut donc choisir de qui l'on veut se dissimuler, et après opter pour ce qui convient...

Pour les humains, on pourrait aussi ajouter le choix : humain avec ses seuls moyens de détection, ou bien humain avec des dispositifs technologiques, et dans ce dernier cas, lesquels...

Pour ce qui est de l'odorat des chiens, les références sérieuses sur ce sujet semblent admettre qu'il est très difficile de tromper un chien, en essayant de masquer certaines traces odorantes en tentant de les cacher derrière d'autres, plus intenses...

Il existe bien, cependant, des techniques pour rendre plus difficile la traque à l'odeur, par des chiens, ou pour bien pour contrer cette traque, mais je ne les cite pas, pour éviter, comme dans un autre thème, et comme le dit justement Canis Lupus, de donner involontairement des moyens qui pourraient être utilisés à mauvais escient...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par troll le Ven 15 Aoû 2008 - 17:13

Il existe dans les magasins de chasse des spray anti-odeurs
Je ne sait pas si ça marche avec les chien mais c'est une idée a exploiter.

troll
Membre

Masculin Nombre de messages : 10
Emploi : carabin
Date d'inscription : 02/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par troll le Lun 8 Sep 2008 - 23:44

Voila un petit apercu des destructeurs d'odeur
ICI

troll
Membre

Masculin Nombre de messages : 10
Emploi : carabin
Date d'inscription : 02/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Canis Lupus le Mar 9 Sep 2008 - 7:43

troll a écrit:Voila un petit apercu des destructeurs d'odeur
ICI
Ils parlent de spray au charbon actif, peut-être peut-on s'en bricoler un soi-même avec un spray liquide auquel on rajoute du charbon actif ? (candide question)

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par troll le Mar 9 Sep 2008 - 19:56

Euh je ne suis pas expert mais je crois que le charbon actif est fait a partir de charbon de noix de coco.
Je vais de ce pas chercher ça.

troll
Membre

Masculin Nombre de messages : 10
Emploi : carabin
Date d'inscription : 02/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par troll le Mar 9 Sep 2008 - 21:34

Euh sur wikipedia il y a déja une page asser instructive sur les proprièté du charbon actif (ça a l'air polyvalent comme bébette) par contre j'ai pas encore trouve une reccette maison pour un petit spray

troll
Membre

Masculin Nombre de messages : 10
Emploi : carabin
Date d'inscription : 02/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Wasicun le Mar 9 Sep 2008 - 23:43

Le charbon actif qui est utilisé pour ses propriétés "aDsorbantes" est effectivement obtenu à partir de noix de coco (filtres de hottes, filtres d'aquarium ou de masques à gaz etc. / doublures des vêtements anti-odeurs compris !).

J'ai publié plusieurs dossiers sur ces différents produits (absorbeurs d'odeurs et/ou couvertures odoriférantes/attractants ...) et j'en suis un utilisateur régulier (plus ou moins convaincu d'ailleurs).

Je crois aux couvertures odoriférantes genre "senteur" terre, pin, pomme etc. (couvrant l'odeur humaine) et surtout au "scent management" (vêtements stockés dans un sac étanches, enfilés au dernier moment et lavés avec des lessives anti-odeurs) et plus encore ... au simple bon sens ! (éviter les produits de confort du type gel douche, sticks, after-shave etc.).

Mais moi ... c'est pour la chasse !

;-)

ex. vêtements au charbon actif pour la chasse (je les réprésente en France alors s'il y a des intéressé$ ;-)

Rq : le spray au charbon "Cleaver Fox" ... bof-bof ... par contre pour "crader" le matos c'est vraiment top !!! / le reste de la gamme est pas mal par contre ... (la lessive surtout)

Ah ! question solutions "bricolées" : zou ! les vêtements dans un sac poubelle avec des branchettes d'essences locales (ou de sapin / attention à la sève) ou de la terre ou ce que vous trouvez au sol ... (bouse, crottin de cheval etc.). Solution mini. : vêtements stockés à l'extérieur quelques jours (ou dans une étable par ex.).

Ps : le spray au charbon c'est du "pipeau" ...

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Zapata le Ven 12 Sep 2008 - 16:38

Wasicun a écrit:Je crois aux couvertures odoriférantes genre "senteur" terre, pin, pomme etc. (couvrant l'odeur humaine) et surtout au "scent management" (vêtements stockés dans un sac étanches, enfilés au dernier moment et lavés avec des lessives anti-odeurs) et plus encore ... au simple bon sens ! (éviter les produits de confort du type gel douche, sticks, after-shave etc.).

Ah ! question solutions "bricolées" : zou ! les vêtements dans un sac poubelle avec des branchettes d'essences locales (ou de sapin / attention à la sève) ou de la terre ou ce que vous trouvez au sol ... (bouse, crottin de cheval etc.). Solution mini. : vêtements stockés à l'extérieur quelques jours (ou dans une étable par ex)...

Bonsoir Wasicun,

OK à 100 %, mais sans en attendre des miracles.

Comme les techniques que j'évoquais, sans les citer...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Darkside of the Moon le Ven 10 Avr 2009 - 21:23

Hello à tous,
petit Up pour vous présenter un petit truc à 3€ pour se camoufler dans la neige :

La combinaison de peintre (qui peut aussi servir de protection NRBC). Donc si vous êtes en montagne, n'hésitez pas, ça coute rien et c'est très efficace.

PS : niveau odeur, le "charbon actif", c'est un peu trop high tech à mon goût. Outre le fait qu'il faut faire gaffe au sens du vent, un autre truc simple, c'est que dans la tête d'un animal feu=danger ou homme (donc danger), la seule précaution à prendre est donc pour moi, de ne pas porter sa tenue de chasse au coin du feu. Pour les plus fines bouches, la technique de Wasicum (sac poubelle et terre/branche/tout) peut, AMHA camoufler efficacement les odeurs humaines.

PS2 : non, c'est pas darkside sur la jolie topho Laughing

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Stalker le Ven 10 Avr 2009 - 22:01

Il y a un paquet d'années, j'ai lu Bravo Two Zero, un bouquin d'Andy McNab dans lequel il raconte une mission en Irak qui a mal tournée. Il aborde la question du camouflage et sur le plan des odeurs rapporte des détails qui m'ont un peu déconcertés.
En gros, il dit que pendant les 10 jours qui précèdent la mission, les gars du SAS ne se lavent pas, gardent les mêmes vêtements, et à la limite se pissent même dessus. Tout ça pour effacer les odeurs artificielles de mousse à raser, savon et autres lessives qui permettraient à des animaux de les pister.
Ca m'a étonné parce que dans mon esprit un type hyper-crado "sent" plus que d'habitude, et qu'il deviendrait justement plus facilement repérable.
Qu'en penses-tu Darkside ? Y a t-il quelque chose de fondé dans cette méthode de camouflage olfactif ? Ou bien est-ce plutôt une sorte de préparation psychologique, genre : on est des bêtes, on est prêts à tuer et l'argument camouflage n'est qu'un alibi ?

Stalker
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 29/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Darkside of the Moon le Ven 10 Avr 2009 - 22:21

Je pense aussi que c'est du bidon. Comme tu le dis un mec crade est plus facile à pister.

Niveau odeur, AMHA pour leurrer un chien de pistage, tu peux toujours courir (et encore ça court plus vite qu'un homme ces bestioles).

A mon avis, c'était juste histoire d'en rajouter un peu sur le mythe du guerrier et donner des détails qui sentent "bon" le vécu afin de marquer le lecteur.

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Invité le Ven 10 Avr 2009 - 22:29

Expérience personnel mais répétée: Un cheval transpire a l'effort et encore plus si il fait chaud. L'odeur de cheval est si forte que celle de l'homme n'est pas perçue semble-t-il j'ai pu m'approcher à peut-être 20 mètres de biches sans la moindre discrétion. Elles maintenaient la distance sans fuir ne me laissant pas approcher plus, attentives quand même. Idem avec des sangliers mais là le canasson était inquiet: oreilles couchées en arrière, blanc de l'oeuil visible je n'ai pas insisté craignant une réaction imprévisible au milieu des arbres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Wasicun le Sam 11 Avr 2009 - 2:02

CQFD : couverture odoriférante plutôt que destruction de ses propres odeurs ... (ça a néanmoins ses limites).
Pour limiter ses émanations : arrêter sa conso de bidoche 24 heures, se laver avec des produits spécifiques, stocker ses vêtements dehors (au contact avec de la matière organique naturelle par ex.), éviter toute contamination typiquement humaine (tabac, alcool, bouffe, produits chimiques et pétroliers en premier lieu ...), s'hydrater un max et éviter de trop transpirer (faire varier les couches de vêtements ...) et se laver le cul avec de l'eau plutôt que de se "tartiner" jusqu'en haut du sacrum ;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Invité le Sam 11 Avr 2009 - 9:07

Une anecdote à propos de camouflage: les daltoniens ne sont pas sensibles au camouflage. Si je n'ai pas entendu dire que les militaires en ai employé on en embauchait dans les filatures au contrôle qualité car ils voyaient les défauts ou changements de nature de fil sans se laisser détourner l'attention par le décor du tissus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par supercureuil le Sam 11 Avr 2009 - 9:56

Oui c'est exact pour les daltoniens, j'avais d'ailleurs entendue dire qu'ils percevaient bien mieux que nous les camouflages moderne de type "flecktarn". Les camouflage a grosses taches ne change par grand chose pour eux, car ce dernier s'appuie sur le concept du "cassage" de forme.

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Zapata le Sam 11 Avr 2009 - 17:40

Bonsoir,

Je pense que, dans le cas du cheval monté par un cavalier, plus que son odeur qui camouflerait celle du cavalier, ce qui joue, c'est le fait que pour un animal, avec son cerveau, un cheval monté est un cheval, un quadrupède plus ou moins familier, tandis qu'un bipède à pied est un humain, donc un danger...

Ce raisonnement n'est plus valable si les animaux concernés commencent à être chassés à cheval, car alors le gibier apprend vite à se méfier du cheval monté.

Exemple typique, celui des amérindiens obligés de se cacher sur le côté de leur cheval, pour approcher les animaux tangentiellement, en ne leur laissant voir que l'autre côté du cheval, celui sans le cavalier.

En ce qui concerne le camouflage dans la neige, et de l'avis des spécialistes, il est très difficile à réaliser efficacement, l'aspect visuel de la neige fraîche étant impossible à reproduire avec du tissu.

Il paraît que même en accumulant à la pelle, ou en laissant une couche de neige recouvrir un abri, par exemple, c'est encore repérable par un oeil exercé, pace que, à cet endroit, l'aspect de la neige est légèrement différent des alentours.

Bien sûr, on peut leurrer un pilote de jet qui passe à grande vitesse et assez haut, mais une inspection minutieuse, de plus près, et plus posée, sera plus efficace pour déceler les irrégularités (et les anomalies) du manteau neigeux.

Bien entendu, si le temps est au "white-out", ou simplement déjà bien couvert, il sera nettement plus difficile de distinguer la vraie neige de la neige rapportée ou de la bâche blanche, même de relativement près...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Darkside of the Moon le Dim 12 Avr 2009 - 1:43

En ce qui concerne l'odeur du cannasson, c'est vrai qu'en masquant l'odeur du cavalier, ça doit largement facilliter la chasse.

@Zapatta : niveau neige, je ne trouve pas que ce soit l'endroit ou il est le plus difficile de se camoufler (à comparer à un environnement urbain, ou désertique par exemple), un examen attentif permet de déceler n'importe qui n'importe ou.

Si je vous ai présenté cette combarde, c'est juste qu'elle est super efficace (uttilisée par les chasseurs alpins par exemple) pour un poids de 150g et un prix de 3€, donc, je pense que ceux qui pensent avoir un jour à se camoufler dans la neige ne devraient pas hésiter longtemps.

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Technique] L'art (délicat) du camouflage

Message par Zapata le Dim 12 Avr 2009 - 18:53

Bonjour,

Curieusement, les tenues camouflées pour la neige, des unités spécialisées, ne sont pas entièrement blanches, mais plutôt mouchetées de noir ou de gris, et même les versions les plus récentes (celles avec des motif générés par ordinateur).

Peut-être, parce que ces unités sont amenées à être, le plus souvent, en lisière de forêt ou dans la caillasse, des endroits où la couche de neige est habituellement lacunaire ?

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum