[Expérimentation] Marche et bivouac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Darkside of the Moon le Mar 15 Jan 2008 - 2:44

Salut à tous, suite à la finalisation de mon sac de camps, j’ai profité d’une journée de repos pluvieuse pour aller le tester en condition réelle.
Le but de cette journée (après midi en fait) était de parcourir 10km, de me trouver un coin pour bivouaquer, de trouver une source ou me ravitailler en eau (merci la carte au 1 :25000), de préparer une ration de bouffe puis de remballer le tout et de revenir (eh oui c’est pas tous les jours repos).

14h : Début des préparatifs
-Rassemblement du matos qui n’est pas dans le sac, siphonage de la chasse d’eau (qui se reremplit vu que j’avais pas coupé le robinet) avec le tuyau de mon camelback pour remplir camelback et gourde (3L d’eau).
-Emballage de la ration du jour (250g de semoule, 40g de viande des grisons, 15g de saucisson, 1 pain azyme, 5cl d’huile, du sel, 1700 calories en tout) je me fais ensuite un thé bien sucré (premier « repas » de la journée).
-Remplissage de bouteilles d’eau pour simuler le poids de ma réserve de bouffe totale (13L : si je m’étais paumé au moins j’aurais eut le temps de voir venir avant de mourir de soif).
:rpt:
<=ration pour une journée

-Je m’habille low viz (treillis noir, tee shirt gris, polaire, chech camo et anorak de rando bleu et gris) et sangle mon brêlage sur mon sac (la hachette au côté en ville c’est pas terrible), je recouvre le tout d’un sur-sac.

14h45 : Je ferme mon appartement : pour un départ réel j’aurais coupé l’eau, le gaz et l’électricité (on ne sait jamais, des fois que je revienne un jour), poussé les meubles contre les fenêtres (idem). Je met le sac sur mon dos (en…é ça pèse son poids) et en avant pour une petite ballade.

15h : Après 15min de marche, mes premières impressions :
-Le low viz avec 25kg sur le dos c’est une vue d’esprit, t-as beau être sapé tel le pékin moyen, les gens ne voient que ton sac (pour le coup j’aurais mieux fait de dégainer le BDU, ça aurait paru plus normal)
-Mon sac (le F1 de l’armée française) n’est pas aussi confortable que je ne l’escomptais (je tiens ici à présenter mes respects les plus sincères aux mecs qui ont crapahuté avec ça sur le dos pour la gloire de la patrie), en fait il est trop haut du coup ça tangue sacrément à chaque pas, je m’en suis souvent servi mais jamais autant chargé.
-Il ne sert à rien de trop s’habiller : quand on marche avec du poids sur le dos, le problème c’est plus d’évacuer la chaleur que de la garder même par 4°C.
chaud
-Il commence à pleuvoir mais je me vois mal déballer mon matos en public, le poncho attendra donc.

15h30 : Je suis enfin sorti de la ville et plonge dans la verte, première halte pour régler les quelques problèmes mentionnés ci-dessus :
-Je met mon brêlage ce qui allège un peu le sac (6kg en moins sur le dos ça soulage).
-Remplacement de l’anorak par le poncho, avantage, ça permet de cacher le brêlage
Petit point topo, j’ai parcouru 4km et suis sur la bonne route. Je repars donc après avoir bu quelques gorgées au doux goût d’alu (ce qui ravive quelques souvenirs de rando). Trois minutes après avoir mis le poncho la pluie s’arrête (un des effets secondaire du poncho est de faire apparaître le soleil).

15h45 : Je croise un groupe de promeneur, me voyant ainsi équipé ils entament la discussion, je prétexte de manière assez évasive une randonnée d’une semaine (amha à l’heure actuelle ils doivent encore se poser quelques questions), je décide donc d’éviter désormais toute rencontre.
siffle
Je reprends ma route, longeant un mur en ruine (souvenir de nos aïeux) et quelques bouteilles plastiques (souvenir de nous), quelques mulots détalent sous mes pieds (seule faune galopante que je verrais de la journée). J’aperçois au loin un groupe de promeneur sur le même chemin que moi, ils ne m’ont pas encore vu, je passe derrière le mur et me camoufle sous mon chech, ils passent à 10m de moi sans me voir. Je repars et ça commence à monter un peu, avec 25kg de chargement, chaque pente parait bien plus raide qu’elle ne l’est réellement.

16h30 : la lumière baisse sensiblement (on est en hiver c’est vrai), petit point topo pour voir ou j’en suis, 7km de fait, la source est à 3km, j’ai le temps d’y arriver avant la nuit sauf que je risque bien de monter mon bivouac dans le noir. Je décide donc de m’arrêter dés que je trouve un bon coin.

16h45 : Je trouve un petit coin bien broussailleux ou bivouaquer et pose mon sac à terre, la sensation qu’on a quand on pose son sac à dos c’est un peu la même que quand on enlève ses chaussures après une journée de ski : on se sent tout léger. Petite pause (bien) méritée, deux gorgées d’eau puis montage du bivouac (la nuit tombe vite). Six sardines taillées à la hachette, une corde entre deux arbres, le poncho fixé à tout ça et le tour est joué, je fais un petit remblai en feuille morte et en branche sur les côtés et sur une des ouvertures histoire d’isoler un peu, en remuant les feuilles je trouve un paquet de glands que je met de côté pour agrémenter mon repas (comme quoi même en hiver il suffit de brasser des feuilles pour trouver de la bouffe), je déplie tapis de sol et couverture de survie à l’intérieur, en un quart d’heure l’affaire est réglée.


17h : Deuxième priorité : le feu, et vu l’humidité du sol, c’est pas gagné, je pars donc avec mon sur-sac à la recherche de bois pas trop détrempé. Au bout de quelques mètres je trouve un tas de pierre sous lequel il y a un joli tas de feuilles sèches ainsi que quelques branches, je remplis donc mon sur-sac et retourne à mon bivouac. Et là, ça commence à être moins facile, malgré pas mal d’effort, pas moyen de faire flamber autre chose que quelques brindilles, finalement, grâce à un petit vent qui se met à souffler, de belles flammes apparaissent
content
17h30 : Je pose mon quart au milieu des « braises » pour faire bouillir de l’eau dans laquelle j’ai coupé de la viande des grisons, pendant ce temps je dépiaute quelques glands et, bonne surprise, il y en a peu de véreux par contre c’est assez amer (à noter, tester la purée de gland). Sinon en moins amer il y a le bout de saucisson avec du pain azyme qui me permet de patienter pendant que l’eau chauffe (c’est moins rapide qu’avec une bouilloire électrique).


18h : C’est prêt, je remplis le quart de semoule rajoute un peu de sel et d’huile et mange ça tranquillement, la petite marche m’a donné faim, ce n’est pas tant la distance (7km c’est ridicule) que le poids sur le dos qui fatigue. Le repas ne couvre peut-être pas les besoins d’une journée (il fait 1700 calories suivant mes calculs, mais en tout cas ça cale bien), une fois le quart fini et rincé, je le reremplis d’eau que je met à bouillir pour me faire un thé (pas de boule à thé, je serrerais donc les dents).


18h30 : Pendant que l’eau chauffe, une petite averse se met à tomber, je met donc à l’abri tout le matèriel en m’éclairant à l’aide de la super lampe diode à manivelle et aimant pour la coller au frigo (problème : y a pas de frigo dans le coin, je me débat donc un petit moment avec avant d’arriver à la caler dans une poche de mon anorak : à noter dans un coin de ma tête : acheter une frontale à manivelle).

19H : L’eau bout de nouveau, il était temps le feu commence à rendre l’âme, petit thé pour terminer le repas puis vaisselle à l’aide du camelback calé sous l’aisselle et le tuyau entre les dents (pourquoi ne pas me mettre à la cornemuse), la lampe éclaire toujours autant ou elle veut.
Remballage des affaires sous la pluie et « pliage » du poncho (de nuit et sans éclairage, c’est du pliage sommaire). J’avoue j’ai aussi vidé toutes les bouteilles d’eau qui lestaient le sac mais, pour ma défense, la perspective de me fouler une cheville de nuit en pleine forêt m’enchantait assez peu (j’imagine ce qu’auraient pensé les secours en se rendant compte que le sac était rempli de bouteilles d’eau…)
zinzin
Le poids sur mon dos est donc maintenant largement supportable, même malgré le brêlage de nouveau attaché dessus.

19H45 : Retour, de nuit et tous feu éteint (en fait on a une vision de nuit pas mauvaise du tout), sur le chemin une chouette vient me tourner autour mais se rend bien vite compte que je suis trop gros pour être une souris, les mulots quand à eux sont encore là et détalent de nouveau. La marche est plus qu’agréable, pas trop de poids sur le dos, température plus qu’acceptable, la pluie s’est même arrêtée, que demande le peuple.

20H10 : Retour à la civilisation, les réverbères et le bruit des voitures m’agressent.Toujours les mêmes regards inquisiteurs. (quoi, t-as jamais vu quelqu'un qui se prépare à un crash)

21H : Je pose mon sac dans le couloir de l’appartement (je suis bon pour sortir la serpillière) après un retour d’une seule traite.
Interrupteur=lumière, robinet=eau, bienvenue dans le meilleur des mondes, comme le dit si bien BARJAVEL « Le fait qu’il te suffise d’appuyer sur un bouton pour obtenir ce que tu désire ne fait pas de toi une fée ». Séchage des affaires et déballage du sac (lorsque j’en aurais besoin ce serait dommage que tout soit moisi). Voilà, rien d’exceptionnel mais une petite expérience très enrichissante, la phase suivante partir pour plusieurs jours…to be continued.

Conclusions :
-Au niveau du poids du sac ça passe, mais il me faut un meilleur sac, moins rustique mais plus confortable
-Pour l’horaire, je me suis fait avoir par la tombée de la nuit, l’hiver les journées sont courtes.
-Le sur-sac est un must, ça permet de cacher la misère et de ramasser du bois, entre autres.
-Le brêlage permet de répartir les poids ainsi que d’accéder facilement au principal (gourde, hachette, gants, cartes).
-Le poncho est aussi un must : coupe vent, recouvre le brêlage, fait un abri convenable.
-La précision des carte 1 :25000 est diabolique, il faut que je me procure d’urgence celles de la totalité de mon itinéraire.
-Niveau feu, le problème n’est pas de l’allumer mais plutôt de transformer un feu de brindille en feu de branche, je pense qu’il faut surtout beaucoup de ventilation pour le faire prendre rapidement.
-Niveau nourriture, mon repas m’a calé mais ça n’a pas duré, peut-être envisager de prendre des barres coupe faim. Par contre trouver des glands en hiver m’a bien rassuré, maintenant il faut que je regarde comment cuisiner ça.
-Niveau eau, je n’ai pas eut le temps d’aller jusqu’à la source comme je le voulais au début, mais dimanche lors d’une ballade, j’ai bu à une source et ça ne m’a pas rendu malade.
-Niveau discrétion, avec un sac sur le dos, quelle que soit la tenue on se sent regardé, le mieux pour moi serait donc d’éviter au maximum de croiser du monde, en se cachant par exemple.
-Pour l’abri, je n’ai pas pu passer la nuit dedans mais ça avait l’air étanche, amha il n’en faut pas plus qu’un poncho, un tapis de sol, un duvet et une couverture de survie…à tester dés que possible.

Alors voilà, merci d’avoir lu tout ça, j’espère que ça vous a plu

Have fun
Darkside

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Rammstein le Mar 15 Jan 2008 - 8:34

Pas mal !

Le sac F1 est le pire qui existe. Certes il est increvable, mais dépourvu de tout confort et ergonomie !

Les glands ne se consomment pas directement. Il faut les faire bouillir longtemps en changeant plusieurs fois l'eau de cuisson, ou bien les faire macérer plusieurs heures dans l'eau.

Pour sortir discrètement de la ville, tu pourrais peut-être mettre ton équipement dans une grosse valise ou un cabat à roulettes ?

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par ipphy le Mar 15 Jan 2008 - 9:25

Supermise en pratique!
La prochaine fois tu passes la nuit dehors hein ? :')

J'ai retrouvé des vidéos sur la survie dans les bois, avec et sans matériel et les conseils qui vont avec. C'est suédois et sous-titré en anglais.
Bushcraft.se

Ces vidéos sont aussi sur google-vidéo:

Ep. 1: Les 5 règles de bases et leur application

Ep. 2: Description de son matos de rando + kit de survie + utilisation du jerrican pliable

Ep. 4: Une nuit dans la neige sans équipement + fabriquer un abri en sapin

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Eco.foxtrot le Mar 15 Jan 2008 - 12:29

Pourquoi tu as un sursac si tu as un poncho ??

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par CyberZ le Mar 15 Jan 2008 - 12:49

belle explication

CyberZ
Membre

Masculin Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par ipphy le Mar 15 Jan 2008 - 13:16

Eco.foxtrot a écrit:Pourquoi tu as un sursac si tu as un poncho ??

Certainement parce que un poncho c'est court et que ses pieds dépassent geek
De plus le sursarc augmente un peu le confort en cas de vent ou de froid.
Le sursac permet aussi de dormir "à l'arrache" sans poncho Very Happy

Ton quart il est en alu?
Si oui, ça ne te brûle pas les lèvres?

Perso j'ai eu le malheur d'acheter une tasse en alu, impossible de boire une boisson chaude, l'alu est un trop bon conducteur thermique. Maintenant c'est soit plastique, soit inox!
Pour finir (je sais je suis chiant), manger/cuisiner sur le long terme dans l'alu est mauvais pour la santé. Là aussi il faut lui préférer l'inox, ou bien avoir de l'alu "anodisé dur".

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Darkside of the Moon le Mar 15 Jan 2008 - 21:18

Salutation à vous, d'abord merci de vos réactions
Je vais donc tenter de répondre à ces posts dans l'ordre et la discipline.
@Ramm : si si les glands se "consomment" comme ça mais c'est très mauvais
désolé
Plus sérieusement, la technique de macération me plait beaucoup : tu ramasse tous les glands qui sont sur ton chemin, tu les décortique et les mets dans ta gourde, tu change l'eau à chaque fois que tu croise une source, et le soir venu, tu en fais une purée que tu incorpore à ta bouffe.
bravo ramm, tu viens peut-être de me permettre d'accomplir mon périple (plus qu'à chercher sur la toile le nombre de calories d'un gland, merde je tombe que sur des maladies sexuelles, bref si quelqu'un a la réponse et/ou le courage de fouiller dans ces sites peu ragoutant, vous savez ou poster).
Sinon c'est vrai qu'une valise à roulette, c'est l'attribut par excellence du pékin moyen (je les vois déja les trainer à travers champ LQLBSV), alors même si c'est contraire à ma religion d'uttiliser un tel appareil, c'est une excellente idée pour quitter la ville (maniable, permet de courir en la trainant derrière), par contre il va me falloir de l'entrainement vu que je n'ai aucune pratique de ce genre d'engin (prochain post :"[EXPERIMENTATION]Darkside traverse la ville en courant avec sa valise à roulette" DDF promis je ferais des photos), en plus ma copine doit en avoir une de stockée quelque part...

@Ipphy : le sursac, c'est l'espèce de housse informe mais étanche qui se met par dessus un sac (je pense que tu confonds avec autre chose, si ce n'est pas le cas n'hésite pas à me dire comment dormir à l'arrache dans un sursac, parce que là comme ça j'ai vraiment du mal à visualiser la scène scratch ). Sinon pour le quart, c'est de l'alu mais c'est étudié pour être chauffé et pour manger dedans (quart rêglementaire de l'armée française), le fait que l'alu soit nocif à long terme expliquerait sûrement l'êtat de certains biffins tomates , je plaisante bien sûr.

@Ipphy et Eco : je prends poncho ET sursac parce que vu la hauteur à laquelle monte mon sac, j'ai vite le cul à l'air si je met le poncho par dessus, en plus ça me permet de porter le poncho bien prêt du corps (je déteste les trucs qui se balladent). Pour le sursac, c'est over étanche et en deuxième uttilisation, ça peut faire sac de jardin : rammassage du bois, bassine d'eau, etc... Troisièmement, ça permet de camoufler n'importe quel sac.

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par ipphy le Mar 15 Jan 2008 - 21:33

Darkside of the Moon a écrit:
@Ipphy : le sursac, c'est l'espèce de housse informe mais étanche qui se met par dessus un sac (je pense que tu confonds avec autre chose, si ce n'est pas le cas n'hésite pas à me dire comment dormir à l'arrache dans un sursac, parce que là comme ça j'ai vraiment du mal à visualiser la scène scratch ).


T'inquiètes, j'en ai un de sursac!
Quand disais "dormir à l'arrache", c'est quand après une longue journée de marche tu es trop crevé pour monter le poncho. Alors tu t'abrites dans un petit coin abrité du vent, et du dors juste dans ton sac de couchage + sursac (en cas de petite pluie).

Le point négatif du sursac est qu'il rend la sortie du sac de couchage plus longue. Bof bof en cas de réveil précipité et que l'on doit fuir. Il semblerait que les sac Carinthia (Defence 1, 4 ou 6) soit adapté à ce genre d'utilisation appréciée par les militaires. De plus leur tissu extérieur est déperlant ce qui dispense de sursac.


Sinon pour le quart, c'est de l'alu mais c'est étudié pour être chauffé et pour manger dedans (quart rêglementaire de l'armée française), le fait que l'alu soit nocif à long terme expliquerait sûrement l'êtat de certains biffins , je plaisante bien sûr.
Peu pas savoir, j'ai pas eu droit à l'appel sous les drapeaux zarbi
L'alu aurait un rôle dans les maladies neuro-dégénératives, mais bon, j'ai trouvé de quoi tempérer mes propos:

Lien

Qu'en
est-il des casseroles et des poêlons ?



Il
serait difficile de réduire de façon significative l'exposition à
l'aluminium simplement en évitant l'aluminium dans les casseroles et
poêlons, le papier d'aluminium, les cannettes de boissons gazeuses et
autres produits. Même si l'aluminium était clairement établi comme un
facteur de la maladie d'Alzheimer, ces méthodes d'exposition à
l'aluminium ne contribuent qu'un très petit pourcentage de l'aluminium
ingéré par une personne type.

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Darkside of the Moon le Mar 15 Jan 2008 - 21:39

@ipphy : c'est d'un sursac à dos que je parle, pas d'un sursac de couchage Rolling Eyes , donc vraiment pas moyen de dormir dedans. Désolé, c'est de ma faute, j'uttilise pas les bons mots

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Rammstein le Mer 16 Jan 2008 - 8:17

Il y a tout de même mieux que le gland pour se nourrir : la faîne (fruit du hêtre). On la trouve partout, et elle se consomme directement sans préparation. Il faut bien sûr que ce soit la saison...

L'astuce pour ne pas se brûler avec un quart en alu est de coller un morceau de ruban adhésif sur le bord. Pour conférer à la gourde F1 une allure "low profil", il faut également enrouler du ruban adhésif autour de la chaînette retenant le bouchon. La gourde F1 permet en outre de faire chauffer de l'eau.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Telimectar le Mer 16 Jan 2008 - 23:01

La faine me semble meilleure pour le nord de la France, ou elle est en général moins rare que dans le sud de la France. D'autant plus que les glands du nords sont plus amers.

Ceci dit, dans le sud de la france, il semble que les glands soient plus sucrés, particulièrement certaines espèces comme l'Yeuse (ou chêne vert), des variétés particulières, ou plus au sud encore le chêne liège, le kermès...

Beaucoups plus sucrés et cette fois ci mangeables sans rien envier à la chataîgne.

Contre les faines je rajouterais qu'a même volume, les faines ont plus de peau immangeables à décortiquer que le gland, et que ce dernier reste bien plus volumineux...alors quitte à manger pour manger, autant se rabattre sur le plus pratique clind'oeil

Pour la préparation des glands, mieux que le trempage dans l'eau froide, l'eau bouillante enlève plus sûrement, en plusieurs eaux, l'amertume, l'acreté et le rend aussi doux que la chataigne (mais toujours moins sucré aux latitudes du nord)


En tout cas super ton expérimentation l'ami Darkside clind'oeil

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Le_Celte le Mer 16 Jan 2008 - 23:08

Il vas vraiment falloir que je teste de manger des glands, depuis le temps que je regarde mon cochon du Vietnam les chercher en bavant...ca attendra l automne prochain mais je vous raconterai (si d ici la j ai le droit d'ouvrir un sujet...)

Merci pour ton témoignage et les photos Darkside

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Darkside of the Moon le Jeu 17 Jan 2008 - 20:17

Rammstein a écrit:Il y a tout de même mieux que le gland pour se nourrir : la faîne (fruit du hêtre). On la trouve partout, et elle se consomme directement sans préparation. Il faut bien sûr que ce soit la saison...
Ouais, jamais testé la faîne, en même temps je n'avais pas cherché des glands, je pensais qu'en hiver ils auraient été tous pourris, verreux ou germés, mais en fait non, ce fut donc des calories improvisées. En tout cas ça m'a fait plaisir de me rendre compte que quelle que soit la saison dés qu'on commence à farfouiller on trouve de la bouffe.

Rammstein a écrit:
L'astuce pour ne pas se brûler avec un quart en alu est de coller un morceau de ruban adhésif sur le bord. Pour conférer à la gourde F1 une allure "low profil", il faut également enrouler du ruban adhésif autour de la chaînette retenant le bouchon. La gourde F1 permet en outre de faire chauffer de l'eau.

Merci pour ces astuces que j'ais immédiatement mis en pratique

Sinon telli, c'est vrai que la chataigne c'est excellent (même cru), mais bon je pense que vu que notre société appelle ça marron, il va y-avoir des combats autour des marroniers urbains(pour un truc proprement immangeable) ça me rappelle un passage de Ravage ou des mecs s'entretuent en pillant un bar pour trouver de l'eau ou de quoi boire et ou un des pillards sort tout content avec une bouteille à la main, lorqu'il lit l'étiquette il y a marqué "sirop".
rir wall :rpt:

(comme quoi mon maître spirituel avait autant de confiance en ses congénères que moi)

________________________________________________________
L’exaltation de son orgueil le sauvait de l’épouvante. Le sommet atteint, après tant de noires batailles était si lumineux, si haut, que la chute serait un envol.
René BARJAVEL : Le diable l’emporte

Darkside of the Moon
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 172
Localisation : France
Emploi : contributeur au RC
Loisirs : Ecriture
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques-prediluviennes.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Telimectar le Sam 19 Jan 2008 - 23:17

MDR (désolé j'en ris, mais c'est tellement pathético-affligeant...pleurer ou rire, je préfère le second.C'est bon pour les Zygomatiques Smile)
C'est vrai j'avais pas pensé à ça... il va y avoir de l'intoxication alimentaire chez nos amis Con-sommateurs...

C'est pendant la dernière guerre il me semble, qu'on a essayer de traiter le marron d'inde pour en tirer quelquechose de commestible...hé bien le rapport de l'énergie dépensée pour le traiter face à la quantité de matière commestible quon en tire, c'est risible...L'idée fût vite abandonnée.

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par Eco.foxtrot le Sam 19 Jan 2008 - 23:49

J'ai ete voir ce site ( qui est loin d'etre complet )

apres je suis allé dans mon jardin, et faire un tour a coté de chez moi , j'avais de quoi manger pour 1 semaine ... La plupart des mauvaises herbes sont commestibles, c'est hallucinant tout ce que l'on trouve a manger dans une foret.

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Expérimentation] Marche et bivouac

Message par romrom51* le Jeu 15 Mai 2008 - 20:35

salut
pour le sac F1 , c'est pas cher , ca peut contenir beaucoup et il est modifiable à volonté : sur le mien , je vais ( pas encore fait ) mettre une fermeture eclair dans le " bas du sac " pour mettre le sac de couchage et qu'il soit accessible facilement ...
puis tu peux mettre le tapis de sol à l'intérieur tout autour et mettre le nécessaire à l'intérieur .
ensuite rajouter des "poches " sur les cotés pour avoir des possibilités supérieurs de rangement
quand j'aurasi fait je mettrais des photos.. Smile

romrom51*
Membre

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 39
Localisation : marne
Date d'inscription : 15/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum