Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Dim 15 Fév 2009 - 18:10

Salut à tous !
Cela fait longtemps que j'y pensais : un topic consacré à l'électronique, la réparation et la maintenance.

Je ne prétends pas donner un cours où sont expliquées tout plein de formules bien compliquées, voire imbuvables, mais juste partager les quelques compétences que j'ai, et sûrement les améliorer avec votre aide !

Bon nombre d'appareils que j'ai eu entre les mains étaient considérés comme "morts". Mais en réalité, la plupart n'avaient besoin que d'un petit coup de soudeur pour repartir.

Ce qui représente le plus gros inconvénient avec l'électronique moderne est que lorsqu'un seul composant est détruit, l'ensemble de l'appareil ne fonctionne plus ou très peu.
Mais ceci dit, cela représente une aubaine pour tous les réparateurs, car cela permet aussi une réparation beaucoup plus facile par le diagnostic de l'unique pièce défectueuse.scratch

L'archétype de la panne facile à réparer mais qui fait peur est la télévision. Il est aisé de voir que l'appareil est défectueux, puisqu'il ne fonctionne en général plus du tout.
A peu près 90% des problèmes des TV cathodiques se situent au niveau des deux condensateurs Haute Tension de 2000v (0.50€ pièce). Avec le temps, le composant s'use et devient poreux. On remarque bien ce phénomène avec le temps mis par la TV pour afficher l'image qui augmente, parfois avec un petit sifflement.affraid

Donc avec le vieillissement, le composant finit par éclater. Ceci peut être très impressionnant : bruit de pétard, avec une épaisse fumée noire, qui fait croire que tout l'intérieur a brûlé ! Ce qui conduit le poste tout droit dans la rue !

Donc la première phase est le démontage du panneau arrière: débrancher l'appareil.

Ici se pose le premier problème : les vis du constructeur sont de formes hétéroclites ; ce qui a l'air assez dissuasif pour abandonner.
Mais sans perdre son courage on peut les enlever facilement.
En effet, comme tout mauvais fabricant, ces vis sont faites d'une étrange matière qui se désagrège avec un tournevis mal adapté.

1 On peut donc se la jouer GrosBill avec une perceuse (pour les plus récalcitrantes).

2 Ou alors on peut se construire le tournevis adapté. Il y a une technique qui marche à merveille, utilisée pour le démontage des Supernintendo :

Le tournevis Nintendo :



Étapes de réalisation




  1. Prenez un stylo en plastique usagé de type Bic. Ôtez-en chaque
    extrémité ainsi que la tige d'écriture et ne conservez que le corps en
    plastique.
  2. Faîtes chauffer
    sur la flamme d'un briquet la partie du crayon qui abritait la pointe,
    jusqu'à atteindre le point de fusion du plastique.
  3. Introduisez
    rapidement l'extrémité fondue du crayon dans un trou de vissage de la
    console et pressez-la fortement au contact de la vis. Patientez une
    quinzaine de secondes le temps que le plastique ait refroidi et
    retrouvé toute sa solidité.
  4. Vous pouvez
    maintenant commencer à tourner le crayon afin de dévisser l'appareil :
    vous disposez maintenant d'un nouveau tournevis fait sur-mesure pour
    votre console !
Cela fonctionne bien sur tout type de matériel électronique.

II : Démontage : Bien faire attention ! car dans l'appareil, plusieurs condos ne sont pas forcément déchargés; donc il convient de le faire en baladant un tournevis isolé. On peut avoir beaucoup d'étincelles !

Une fois ceci fait, on repère la panne; en générale discrète mais trahie par quelques traces de fumée noire. On dessoude le composant défectueux et on le remplace par un de même valeur (pas nécessaire mais sinon on a une légère déformation de l'image), à ceci près qu'on peut choisir une tension maximale supérieure : 3Kv au lieu de 2Kv, sinon la panne peut se reproduire encore une fois (certains réparateurs peu scrupuleux se font ainsi une clientèle habituée)

Et c'est reparti !

Il m'est arrivé un problème similaire avec l'alimentation de mon ordi. Idem ici, c'est impressionnant : un gros CLAk, une fumée noire et on croit que tout va brûler !

Mais de nouveau, c'était un condensateur qui avait fait défaut (4 jours après l'expiration de la garantie...scratch ).
Mais là, la tension ne dépasse pas en général les 400V, donc les pièces sont plus faciles à trouver. On peut même cannibaliser une autre alim pour trouver les pièces, souvent similaires.

Si l'on a pas les bonnes valeurs, on peut essayer d'en bricoler une approximative avec la formule

Ctotal= C1 + C2 si les deux condos sont en parallèle
Ctotal = C1*C2 /(C1+C2) pour le branchement en série.

Au sujet des alimentations stabilisées, le problème le plus fréquent que j'ai rencontré se situe au niveau des résistances (de quelques watts).
Le plus souvent, la dissipation de chaleur est largement insuffisante, et même le remplacement du composant défectueux ne change par grand chose.
L'idéal est donc soit de trouver une résistance d'un "wattage" supérieur, ou de diviser la puissance dissipée en reliant plusieurs résistances d'une valeur totale équivalente.
Là, les formules s'inversent :
en série : Rtotal= R1 + R2,
en parallèle : Rtotal = R1*R2 /(R1+R2).

Nos rues sont une vraie mine d'or électronique, qui pourrait subvenir à bon nombre de pannes courantes. C'est d'autant plus vrai que la mode actuelle consiste à trouver le moindre défaut aux téléviseurs cathodiques pour les expédier illico à la poubelle et le remplacer par un super plasma...

Voici donc une alimentation d'ordinateur (démontée), trouvée dans la rue, qui va être cannibalisée :


Et voici les composants que j'ai pu en tirer après 45 min de fer à souder (faute de mieux !) :
Divers condos de moyenne et forte capacité (10000uF, qui intègrent maintenant un prototype de lampe dynamo), d'autres de tension de service élevée (400 - 600 V), dont un qui a réparé l'alim de mon ordi.
Plusieurs transistors de puissance qui vont aussitôt rejoindre mes projets, des thyristors, quelques triacs, des diodes de puissance (dont une diode schottky qui intègre un "poste à galène") et des résistances de puissance.
Quelques radiateurs, rares mais très utiles, un porte fusible,
des transformateurs, des tores ferrites, d'autres selfs, un ventilateur (!)



Bien entendu, si l'on est vraiment à cours de composants, on peut prendre aussi beaucoup de résistances, de transistors et de diodes.

Je ne pense pas utile de récupérer les circuits intégrés, faute de données utiles à leur sujet.

La plupart de ces composants seraient difficiles voire impossibles à trouver en des temps post-apo, mais sont si abondants dans nos rues !
Une télévision est très intéressante à cannibaliser du fait de ses multiples composants et bobinages haute puissances.

Au sujet de la fabrication de composants, je vais aujourd'hui parler des résistances, qui sont très faciles à fabriquer.
Comme on a pu le voir dans un film dont je ne me souviens plus le nom, où les protagonistes perdus ont réparé leur radio en Antarctique, on peut faire une résistance avec toute matière résistive : principalement le graphite (crayons), papier recouvert de graphite etc...
Mais il peut arriver que l'on ait besoin d'une résistance de précision, de quelques ohms, voire inférieure (des fois en HF). On peut utiliser une bonne vieille lampe à incandescence afin de récupérer le précieux filament : 15 Ohms pour 30 cm !
En l'enroulant sur un tube de carton, on peut obtenir une bonne résistance pour la HF.


(attention aux éclats ! le mieux et de la casser dans un sachet plastique).

J'espère que cela vous aura plu !

ps : je précise que ces informations sont indicatives et n'engagent que vous ! Alors faites attention, prenez vos précautions pour ne pas vous électrocuter. Débranchez tout avant chaque manip, et déchargez les condos ! Merci !


Dernière édition par tarsonis le Lun 3 Sep 2012 - 11:25, édité 3 fois (Raison : photo disparue et remise)
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Skeld le Dim 15 Fév 2009 - 20:07

yeah! super infos ! j'ai un paquet de vieux circuits qui n'attendent que ça (deux sac poubelles de 100l Surprised), je faisait déjà ça quand je m'était essayé à l'électronique (faute de moyens pour acheter des pieces neuves).

Skeld
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 602
Localisation : Rhones-Alpes
Emploi : Survivre
Loisirs : Rando, ordi, Musique, Lecture,
Date d'inscription : 24/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par vigo le Dim 15 Fév 2009 - 21:39

Merci Tarsonis
Je récupère aussi des composants...et parfois cela rend bien service.
Les économies réalisée sont iimportantes, quand on sait un peu se servir d'un fer à souder....
Pour les circuits intégrés type 555 par exemples je vais voir les datas constructeurs sur internet.
Parfois les constructeur liment les références et pour le dépannage...bonjour.
Je récupère beaucoup de LED.
Le problème c'est que je n'ai pas de machine à insoler les circuits imprimés...aussi je suis limité avec les plaques proto pré-percées.....
On pourrait échanger des schémas???
avatar
vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 57
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Stalker le Dim 15 Fév 2009 - 21:54

Merci pour ce post, très instructif !

Ca me fait penser que j'ai un Amiga 600 qui ne marche plus, sans que je puisse en déterminer la cause. Je ne me suis pas résolu à le jeter car d'une part je suis un grand sentimental et que d'autre part ces machines avaient une bonne réputation de fiabilité, donc je ne désespère pas de pouvoir le redémarrer un jour.

Mine de rien, un Amiga 600, c'est un OS qui tient sur une disquette de 880 Ko, qui peut faire tourner un traitement de texte, un tableur, une base de donnée, qui affiche le contenu sur n'importe quel écran de télé venu... et qui peut utiliser une mémoire flash en guise de disque dur. Bref, une bête de survivaliste Smile

Bon, je l'ai démonté. Pas de trace de fumée sur aucun composant interne, l'alimentation délivre la bonne tension, le lecteur de disquette est alimenté, mais il n'y a pas de boot.

Un petit sifflement se fait entendre sur la "carte mère", à proximité de l'arrivée du courant donc je suspecte un condensateur à remplacer.
Qu'en penses-tu ?



Dernière édition par Stalker le Dim 15 Fév 2009 - 22:10, édité 1 fois
avatar
Stalker
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 29/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Blaise le Dim 15 Fév 2009 - 21:56

Tarsonis

Post très intéressant. Malheureusement mais connaissance en électronique sont vraiment trop limitées pour envisager de démonter les composants pour un usage ultérieur.

Sur le principe, je ne jette jamais un appareil électrique qui ne fonctionne plus sans au préalable l'avoir démonté. J'ai trouvé parfois des fusibles cachés, des fils arrachés et s'est reparti (pas toujours quand même).

Récemment un chauffage au pétrole électronique. Démontage intégral, nettoyage (beaucoup d'accumulation de poussière et de poils de chat) et il fonctionne parfaitement.

@+
avatar
Blaise
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 01/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Dim 15 Fév 2009 - 22:52

Merci pour vos commentaires si rapides!
Pour ceux qui débutent en électronique, pas de problème, je vais ajouter des cours PDF, pour partir de la base des bases. Après, vous n'aurez plus aucun problème du tout !

Pour Blaise : effectivement, il m'est déjà arrivé qu'un fusible dans une chaine Hifi ait sauté sans vraiment de raisons. Hop, c'est aussitôt reparti !

Vive les bidouilleurs ! (et leur porte-monnaie...)

Stalker : Salut ! T'es aussi un adepte de la maintenance des Sasfépus ! J'ai bidouillé (étant jeune hihihi) un amiga. Smile

Je pense qu'il peut y avoir beaucoup de possibilités quant à la source du problème, mais on va essayer d'arriver au bout !

Est-ce qu'il est tombé en panne d'un seul coup ? (dans ce cas, c'est presque toujours du côté "alimentation" de la carte que ça flanche).
Essaye de voir d'où vient le sifflement exactement. Car il peut arriver d'un condensateur qu'il soit fendu, et donc mort, sans avoir brûlé; cela passe quasiment inaperçu.

Après, j'ai eu d'autres problèmes qui peuvent être le cas ici : est-ce qu'il n'y aurait pas une soudure ou un connecteur qui serait mal soudé ? Cela m'est arrivé sur un bon MO5...

Autrement, essaye de nettoyer en passant un petit coup sur les connecteurs. Il peut arriver q'une minde couche d'oxydation recouvre les lammelles enfichées (fréquent pour les RAM actuelles, que l'on croit souvent à tort défectueuses).

Il peut arriver dans de très très rares occasions que la ROM du kickstart soit morte.
A partir de quel moment cela ne fonctionne plus ? Dès le démarrage ? Après ?
Avec amiga 600, j'avais eu un problème avec la nappe du disque dur qui était à l'envers... clind'oeil
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Petrus16 le Dim 15 Fév 2009 - 23:17

tarsonis wub,

J'ai tendance aussi à conserver les appareils hs dans l'espoir d'un jour les démonter pour les réparer ou utiliser les matières premières (cuivre, plomb...)

Pourrais-tu donner une liste du matériel minimum à disposer pour opérer nos chères (énervé) machines?


Petrus.

PS: moi aussi je suis un adepte de la marque Sasfépus. Très célèbre dans tous les magasins d'électroménager ou d'informatique...
avatar
Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Lun 16 Fév 2009 - 16:18

Salut Petrus !
Pour la liste du matériel minimum pour opérer, je me contente le plus souvent uniquement de mon fer à souder 30W. Il est assez vieux, avec une panne usée qui forme un trou sur le bout. Mais cela me permet aussi de dessouder les composants plus rapidement en encerclant la patte.
J'avais essayé en complément une pompe à dessouder. Mais cela ne marchait pas à chaque fois. Je préfère avoir un unique outil pour ne pas à avoir à tenir tout en même temps.
C'est donc un aspect minimaliste que je privilégie. Il est vrai que l'on peut aller beaucoup plus vite avec des décapeurs, mais il faut faire attention au type de circuit que l'on manipule.

C'est important lorsqu'on dessoude sur des circuits assez anciens. Car beaucoup de composants, comme les premiers transistors au germanium sont extrêmement sensibles à la chaleur (60° suffisants pour en détruire certains). il est donc fortement déconseillé d'utiliser un décapeur ou autre, et de privilégier la bonne pince (pour intercepter la chaleur) entre le composant et le soudeur.
J'ai aussi essayé à mes débuts une récupération des composants sans soudeur du tout : avec une bonne pince coupante et des dominos pour les circuits; c'est sûrement le plus primitif système D si l'on a plus aucun outil ! tendre

En complément au fidèle fer à souder, on peut prendre un étau, permettant de bien tenir le circuit (cela devient vite énervant si l'on travaille sur ceux de taille très petite Smile ).

Je trouve que le plus souvent, c'est la partie démontage de la carcasse qui pose le plus de problèmes, vu qu'il y a toujours des vis dont on ne connaît même pas la forme, des rivets et des soudures de carcasses qui empêchent tout bidouillage.
mais bon, si l'on est décidé à réparer, quelques bouts de ruban adhésif pour refermer le tout ne dérangeront pas clind'oeil.

Au petit truc au sujet du fer à souder : il faut bien vérifier qu'il ne crée pas de courants parasites à travers la panne (souvent ceux du secteur), et qu'il est bien isolé, sinon, si on bidouille un circuit sensible comme celui d'un ordi, on est presque sûr de détruire bon nombre de composants. On le remarque assez vite si l'on opère sur un circuit HF à chaud (gare aux "BOOM" dans les enceintes !)

J'avais posté trois cours PDF qui se suivent au début du topic, mais ils n'étaient téléchargeables qu'un seul mois. Je viens de les remettre sur megaupload; dites-moi s'ils sont OK :

Cours 1
Cours 2
Cours 3

Les cours s'intitulent "L'électronique depuis 0" et permettent de saisir les principales notions (avec images et schémas, donc pas prise de tête) tout en allant beaucoup plus loin que mes bidouilles sur ce topic...un must à avoir si on se retrouve LLBSV dans sa cave à désosser un motivateur systolique triphasé (si vous voyez l'allusion)...ou tout simplement si on veut améliorer ce que l'on a déjà.


Voilà, j'espère qu'ils vous plairont ! mrsgreen


Dernière édition par tarsonis le Jeu 25 Mar 2010 - 17:57, édité 3 fois (Raison : Liens morts corrigés)
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Petrus16 le Lun 16 Fév 2009 - 16:25

Merci! cheers

tarsonis a écrit:
Le mort demandé est "electronique"

Lapsus affraid
Laughing

Petrus.
avatar
Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Lun 16 Fév 2009 - 16:37

Arf ! désolé, j'ai passé une heure à faire fonctionner partage-facile : lienmort 404, lienmort 404, lienmort 404. ....Sleep .. ça use les sites internet buggués! Laughing
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par seth le Lun 16 Fév 2009 - 16:39

merci tarsonis
passionnant ton topo

seth

________________________________________________________
"Le propre de l'intelligence, c'est de pouvoir poursuivre deux raisonnements à la fois : comprendre que les choses sont désespérées et vouloir les changer quand même" Antoine de Saint-Exupéry -Ordo Ab Chao-
avatar
seth
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 494
Localisation : somewhere over the rainbow
Emploi : soins et urgences
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

électronique tubulaire : poste de radio à tubes

Message par tarsonis le Ven 20 Fév 2009 - 7:33

Salut à tous !

Je fais une petite parenthèse pour revenir 70 ans en arrière : l'électronique tubulaire.

Comme exemple je prends le cas d'une vieille radio trouvée dans un marché aux puces : étant adjugée à 2 euros, je pense que la personne ne connaissait pas trop ce qu'elle vendait (le condo variable à lui tout seul en vaut au moins quinze). A l'époque, il est vrai qu'elle était dans un piteux état pleine de poussière incrustée ! Mais rien d'impossible à réparer !



C'est une dont la date de fabrication est encore incertaine (a été réparée avec des composants de 1935...).
Mais elle est assez "classique" : radio 4 tubes tous courants.

Si vous rencontez ce genre de dinosaure, assez fréquent à l'époque, il contient 4 tubes : ECH3 (triode-Heptode : ampli HF), ECF1 (triode pentode : ampli BF surtout) : deux les deux tubes rouges sur la photo (philips), CBL6 (penthode), et CY2 (bidiode redresseuse).

Au centre de la photo, on distinque bien un genre de tube en alu : c'est un condensateur HauteTension de filtrage (à électrolyte liquide : de l'huile !).
Cette pièce fait souvent défaut dans ce genre de poste avec le temps car elle a tendance à fuir, en dégradant les composants du bas (voir suite).
Heureusement, on peut aisément le réparer (si on a le courage), ou le remplacer (sans perdre au niveau visuel de l'ensemble) par un condo que l'on aurait récupéré sur l'alimentation d'ordi plus haut....

Par chance, les 4 tubes fonctionnaient encore lorsque je les ai achétés, juste un socle à recoller. C'est assez robuste cette technologie ! D'ailleurs suffisamment pour résister à une IEM.



ici, on voit bien que les éléments oscillants sont blindés (les deux entre les tubes) afin d'éviter tout parasite et phénomène d'induction entre bobinages.




Il est vrai que cela peut paraître un peu déconcertant quand on voit un circuit pareil ! Tous les composants sont soudés "à l'arrache". Le chassis est aussi sous tension (c'est pour cela que le tout était enfermé sus une coque en bois avec des boutons isolés !). Les condensateurs étaient pour la plupart en papier imbibé, donc usés et à remplacer. Le rectangle jaune est une self de filtrage, et non un transformateur ! Il faut faire attention aussi à l'alimentation : 110V relié sur 220V avec un cordon chauffant (résistance) pour abaisser la tension ! Autant dire que l'on avait pas froid au yeux niveau sécurité !

Mais il existe une communauté (retroforum.com) qui m'a beaucoup aidé avant que je ne me mette à l'électronique tubulaire. Ils ont toujours une réponse au sujet des anciens postes.

Cette électronique est vraiment rustique. A tel point qu'elle a pu être réparée à plusieurs reprises, et encore un fois à notre époque (mais avec des compos actuels). Evidemment, la consommation n'est pas la même que la radio dont je parlais dans un autre post (1,5V 4mA), mais la nostalgie est au rendez-vous, en réveillant une radio qui n'avait pas parlé depuis plus de 50 ans (au vu de l'état des composants) !!!

Les tubes électroniques se font de plus en plus rares, conservés précieusement par leur propriétaires radiophiles, mais il existe encore quelques irréductibles qui en construisent dans leur forge :
http://paillard.claude.free.fr/ (vidéo du bas)
Et il y a beaucoup de documentation a niveau des lampes en bas de la page !

Et un autre site passionnant d'un féru de la réparation de cette technologie qui m'a beaucoup beaucoup aidé :
http://www.tsf-radio.org/pg.php?p=4

Et je recommande ce bouquin pour les intéressés. Il explique tout de la radio, et de manière intuitive (dialogue entre deux personnes, schémas, dessins....). Au delà de l'aspect tubulaire, il permet de comprendre aussi beaucoup de la radio d'aujourd'hui : antennes, cadres, ondes, propagation AM, FM, fonctionnement de divers composants et phénomènes électroniques.



(si l'image a disparu : la radio, mais c'est très simple ! ancienne édition)

Ps : si vous avez cette radio dans votre grenier, et besoin de doc pour la réparer, ce sera une joie de vous l'envoyer en MP en attendant que je trouve un hébergeur... fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Canis Lupus le Ven 20 Fév 2009 - 10:30

Ahahah, j'ai grillé la vieille radio qui traînait dans ma maison car je ne savais pas qu'elle marchait sur du 110V. Je vais y jeter un coup d'oeil le weekend prochain.
Mon papi, qui m'avait prêté ce bouquin (une version antérieure il me semble), doit avoir quelques tubes dans une armoire.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤
avatar
Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3705
Age : 32
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Ven 20 Fév 2009 - 11:14

Les lampes citées plus haut peuvent encaisser sans trop de problèmes un pic de tension. il y a de fortes chances que ce soit un autre composant qui a claqué, en laissant le reste indemne.
A truc à surveiller : si les condos n'ont pas été alimentés depuis un bout de temps (en année), ils peuvent avoir un aspect encore bon, mais il se peut que l'électrolyte ait séché. Si vous entendez un grésillement, c'est qu'il y a un condo qui entre en ébullition, et risque d'exploser (exemple :http://www.tsf-radio.org/explose.html)!

Sinon, pour le bouquin, j'ai aussi une ancienne version toute jaunie par le temps. Si vous en avez une, regardez de plus près, elle est peut être cotée (de 3 à 100€) ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Zapata le Dim 22 Fév 2009 - 14:04

Bonjour,

Pour ceux qui veulent réaliser tous leurs composants électroniques (résistances, condensateurs, tubes électroniques, transistors...) presque à partir de rien, voici un excellent ouvrage, récemment republié et mis à jour : "Instruments of amplification", de Rob Mannion, un auteur allemand, dont le travail est publié en anglais.



Tarsonis, tu me sembles avoir oublié de préciser que le condensateur THT peut garder sa charge de nombreuses heures après l'extinction du récepteur de TV, surtout par temps sec, et même si la prise de courant est débranchée.

Sa tension de service est dangereuse, et il vaut mieux éviter d'approcher les doigts, avant d'avoir déchargé ce condensateur volontairement. Normalement, une résistance de quelques MOhms est placée à ses bornes à cette fin, mais il arrive qu'elle soit coupée...

Je dis cela pour ceux qui auraient la curiosité de vouloir inpecter l'intérieur d'un téléviseur régulièrement utilisé.



En plus du livre que tu cites "La radio ? Mais c'est très simple", il y a aussi "Le transistor ? Mais c'est très simple", un bon complément au premier... Aisberg (l'auteur) était un génie de la vulgarisation électronique...



Pour ce qui est du démontage et de la récupération des composants, je me permets, une fois de plus, de mettre en garde contre le danger potentiel de certains composants, surtout si on les casse involontairement, car ils peuvent contenir des éléments chimiques dangereux (comme l'oxyde de bérylium, etc.).

C'est le cas des composants les plus modernes, cette toxicité possible, mais elle existe également pour certains composants anciens (tubes électroniques).



En ce qui concerne les vieux récepteurs à lampe que l'on remet en service, après un long temps de stockage, il y a un accessoire utile : le transformateur variable, qui permet d'appliquer une tension volontairement inférieure à celle de service (par exemple 50 volts au lieu de 110 volts) et de l'augmenter progressivement, ce qui évite parfois la claquage de certains composants qui ont ainsi la possibilité de se "reformer" graduellement.

Ou bien cela permet de constater que quelque chose se passe anormalement, sous une tension plus faible, ce qui peut limiter la casse par rapport à l'application de la tension nominale...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Dim 22 Fév 2009 - 17:33

Tarsonis, tu me sembles avoir oublié de préciser que le condensateur THT peut garder sa charge de nombreuses heures
Je crois qu'une fois de plus tu as lu de travers le sujet. Relis-le aux alentours de "...plusieurs condos ne sont pas forcément déchargés..."

Pour les bouquins, je fais confiance à la curiosité naturelle des membres de la communauté Olduvaï ! On peut facilement retrouver tous les autres ouvrages de l'auteur si l'on recherche un chouïa, mais il aurait été incongru de fourrer ceux que tu cites dans un message consacré à l'électronique tubulaire...

Comme toute activité (comme la peinture par exemple), elle a sa part de danger. Tout composant électronique peut être considéré comme toxique. Evidemment, si l'on est un peu malin, on ne va pas se tartiner du jus de condo sur les doigts ! Justement au niveau toxicité, je ne sais pas quel serait le meilleur choix : faire tourner l'engin sous une tension de 50V et avoir des vapeurs toxiques (fréquent avec ceux des années 30 s'ils sont abîmés), ou avoir un claquage à 110V. Le mieux est encore de réparer ce qui semble déjà suspect.

Donc pour reprendre le fil du sujet, je poste l'appendice aux cours d'électronique cités précédemment.
Il traite des récepteurs hétérodynes, construction de récepteurs moyennes ondes, comment concevoir un émetteur, les amplis classe A, B ou C, des cicuits logiques et quelques circuits (dont un adapteteur 27MHz - ondes moyennes) etc....

Le lien: rapidshare.com elec.pdf.html
(désolé pour la pub autour, je n'ai pas encore trouvé d'hébergeur gratuit sans pub !...)
Le MD5 pour ceux que cela intéresse, avec downthemall:4908993F5F4A67F736F6E018BAD4538A
J'espèer qu'il vous plaira !
Bonne lecture et amusez-vous bien ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Condo brûlé, pond de diodes, résistance, alim

Message par tarsonis le Mer 25 Fév 2009 - 12:32

J'ajoute une photo (un peu floue...) de la résistance qui brûle sans arrêt :


Elle est responsable de quasiment tous les problèmes d'appareils nécessitant une alim extérieure que j'aie rencontrés. Par exemple, on m'a donné récemment une Super*intendo, avec son bloc secteur, en m'affirmant qu'elle n'avait plus fonctionné du jour au lendemain. Bête comme je suis, je me suis lancé tête baissée dans le démontage de la console, et non ! Le problème était sur le bloc d'alimentation et cette résistance ! Aussitôt changée, la bête revient à la vie (et à son propriétaire)....

Une autre photo au sujet des condensateurs : voici celui qui a grillé dans une TV, et son remplaçant de même valeur.


Pour répondre à Stalker, la fissure noire n'était pas visible lors de la réparation de la panne. On ne pouvait voir que la "tache" noire à la base. Ce repérage n'était pas aisé, et on pouvait passer à côté sans rien remarquer d'anormal étant donné que l'on regarde du dessus et que l'implantation des composants est si serrée, qu'il faut parfois pousser un peu les autres composants qui le jouxtent !

Maintenant, au sujet de la récup, il y a un composant qui rend beaucoup de services lorsque l'on bricole des sources d'alimentations : le pont de diodes.
On en trouve un dans chaque alim (et tout appareil en courant continu sur le secteur).
Par exemple, un vieu circuit d'alim de perceuse :

Avec un photo un peu plus "pro" :

C'est le carré noir (ici pont de puissance). On remarque aussi que l'on rencontre parfois directement 4 diodes (à côté de la résistance grillée).

Il redresse le courant alternatif en courant continu (mais pas redressé, que l'on fera avec des condos), donc on peut l'utiliser si on veut redressser un courant produit avec des dynamos (attention, certaines sont en CC) comme dans le topic sur la production d'électricité avec la vapeur. Il est simple à metre en oeuvre : on a deux bornes ~, une + et une -; rien de plus simple ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Mar 3 Mar 2009 - 20:40

On m'a demandé plusieurs fois par MP ce que signifiaient les symboles dans les schémas. Effectivement, dans la précipitation j'ai oublié d'en parler.

La plupart sont expliqués dans les trois cours que j'ai joint sur ce topic, mais si vous ne pouvez/voulez pas les télécharger, il y a quelques sites en français qui en parlent :
site 1
Une image pour les différents types de transistors et autres(trop grande pour la page).
Et une autre au sujet des noms correspondant aux tubes électroniques peu évidents à décrypter....

Ce week end, une réparation m'a pris la tête jusqu'à ce que je quitte la finesse pour prendre la manière brute :
Le fil d'une mini-enceinte de l'ordi s'est coupé et j'ai essayé de le réparer sans soudeur(non dispo).
C'est un fil du type casque de balladeur (en un peu plus épais) comme celui-ci :


Sauf que les brins ne sont pas séparés par une gaine isolante (ici en rouge) mais sont émaillés et entrecoupés de minces fils de nylon (à quoi ça sert ça ???).
J'ai essayé d'enlever cet émail avec des ciseaux, mais c'est pas évident au vu de la fragilité des fils de cuivre tout en étant embêté par les petits fils de nylon, grr.........pour finir, la connection était si imparfaite que le son grizouillait dans les enceintes.

La brute épaisse qui sommeillait s'est réveillée (mrsgreen) devant ce bel exemple de Murphy qui s'accorche jusqu'au bout. J'ai relié les fils entre eux, puis torsadé.... pour enfin les passer à la flamme d'un briquet pour chauffer le tout au rouge.
Outre le fait que les fils de nylon ainsi que l'émail se sont vaporisés (avec une bonne odeur toxique), ils se sont soudés !
Et hop, un bout de ruban adhésif et c'est reparti !

Je pense qu'il est possible de réaliser (au vu de la température de fusion de l'étain) quelques soudures avec un briquet, voire une allumette... je vais essayer ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Petrus16 le Mar 3 Mar 2009 - 22:12

tarsonis a écrit:
Je pense qu'il est possible de réaliser (au vu de la température de fusion de l'étain) quelques soudures avec un briquet, voire une allumette... je vais essayer ! fumeur

Une loupe au soleil?

Petrus.
avatar
Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par tarsonis le Mar 3 Mar 2009 - 22:14

Dans le pire des cas, je pense que c'est réalisable !
Bon, la soudure sera imparfaite, mais cela pourrait tenir faut de mieux !
A essayer ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par vigo le Mar 3 Mar 2009 - 22:17

@tarsonis
Merci pour les fichiers study
avatar
vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 57
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Construction d'une petite génératrice à huile de coude.

Message par tarsonis le Mer 4 Mar 2009 - 11:53

J'en parle de temps en temps dans mes posts : une petite génératrice à l'huile de coude (style celles sur les lampes dynamo).
Le but n'est pas de fabriquer un truc du tonnerre, mais de comprendre qu'avec uniquement de la récup, on peut construire une génératrice de fortune.
Je n'ai volontairement pas utilisé de soudeur, pour aller jusqu'au bout !

Etape 1 : Trouver un mécanisme de réduction moteur. C'est ce qu'il y a dans toutes les voitures téléguidées (d'ailleurs assez puisssant), le modélisme, les jouets bon marchés de Chine, et divers appareils où il faut fournir une puissance assez élevée de manière électrique avec une faible tension. Au fur et à mesure de mes bricolages, j'en ai accumulé plusieurs qui traînent dans un carton.....en "attente d'utilisation" !

Le but est de l'utiliser en sens inverse : un tour de manivelle = plusieurs centaines de tour moteur.

Etape 2 : Vérifier que la réduction n'est pas réalisée avec des vis sans fin, sinon on ne peut tourner la manivelle, et que les moteurs sont à aimant permanent (majorité des petits moteurs, mais sinon on produit rien) !
Et tester si cela est possible. Dans mon cas, la puissance était trop démultipliée et il était impossible de tourner sans que les engrenanges patinent sur leur axe (flèche du haut)


De plus, la flèche du bas montre des engrenanges qui permettent de faire un angle droit à la rotation, mais en ajoutant beaucoup de friction!

Etape 3 : Je vais donc enlever deux rouages et la partie du bas pour pouvoir utiliser ce système et produire un minimum d'électricité.


La flèche de droite montre le rouage que j'ai enlevé, celle de gauche montre les deux rouages que j'ai "solidarisé" pour pouvoir garder la même disposition de l'ensemble, en ajoutant une petite cale collée pour éviter que ça casse. On peut faire le collage soit à la glu, soit en les chauffant. Mais attention, les rouages de ce type fondent très rapidement et se tordent ! Ou alors on peut aussi les coller se faisant traverser un bout de métal (trombonne) chauffé au rouge.

La partie du bas a été enlevée pour pouvoir ajouter une manivelle.

Etape 4 : La manivelle.


Ce bricolage me rappelle quand j'étais gamin où j'avais pu fabriquer une perceuse pour circuit imprimé avec un mécanisme Lego où j'avais relié le forêt avec un domino à l'axe en plastique.....

Donc le domino s'adapte parfaitement à l'axe, et y est bien fixé. Pour la manivelle, pour faire vite j'ai récupéré un bout de rayon de vélo qui traînait. Il est à la fois très dur mais on peut le tordra facilement avec un pince.

Etape 5 : production de courant.
A partir d'ici, il faut savoir quel type de moteur on a : à courant continu ou alternatif. La plupart du temps, il est à courant continu (avec une bonne ondulation tout de même...) et sa courbe ressemble à celle des foyers du milieu du siècle alimentés en courant continu; das les postes radio tubulaires, il fallait les redresser un peu et les lisser.

Pour le tester, on peut relier deux LED en parallèle, et en sens inverse. S'il est à courant alternatif, les deux brilleront, sinon une seule (avec un "battement" du à l'ondulation).

Le mien est continu, ce qui fait que l'on a pas besoin d'utiliser un pont de diode pour redresser une composante négative. On va donc pouvoir relier le tout à un module de stockage.
On aura donc juste besoin d'une diode (schottky) en série afin d'éviter sa décharge à travers le moteur.

J'ai utilisé plusieurs condos de récupération (de l'alim du premier post).
Attention à bien regarder le sens du courant (qui aussi s'inverse si on tourne la manivelle dans l'autre sens) pour relier le tout aux condos (le négatif est repéré par un gros signe "-" dessus).



Comme j'ai procédé sans soudeur, vous verrez sans doute que les connecteurs de la diode (ainsi que la diode) sont en fait des connecteurs récupérés sur l'alim (pour alimenter un lecteur disquette par exemple)

Cela permet de faire des montages simples avec des petits strap pour reliers les différentes composantes (flèche du bas).

Sans les condos, le moteur produit environ 5V à vide sous 200 mA et 3V à charge.
L'ensemble des condos en parallèle en constitue un plus gros d'une valeur totale de 17500 uF.

Les condos ont l'avantage de ne pas être sensibles aux variations de tension et d'intensité pendant la charge, mais ont l'inconvénient de leur petite capacité.... quoique, il y a maintenant sur le marché des condensateurs de 1F (électrochimique/or) de même dimensions pour quelques euros et qui intègrent les lampes à induction (celles que l'on secoue).

Dernière étape : Utilisation.

J'ai testé pour vous (mrsgreen) l'alimentation de ma radio qui est réputée consommer très peu de courant.
Il faut bien entendu faire attention à la tension délivrée par cette génératrice : environ 2v donc il convient de la faire chuter un peu avec une résistance (carré bleu) pour alimenter ma radio (1V sous 5mA).


Pour dix secondes de manivelle, j'ai pu avoir à peu près une minute et 20 secondes de radio.

Donc avec un minimum de moyens, on peut fabriquer facilement une mini-source de courant......
J'espère que cela vous a plu !fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lampe de poche sans piles condensateur 1 farad remplace pile

Message par tarsonis le Jeu 5 Mar 2009 - 18:13

Le principal problème se situe au niveau du stockage de l'énergie. En effet, les condensateurs sont très vite pleins, donc l'autonomie réduite nous force à recharger assez souvent en fonction de la conso de l'appareil utilisé.

Pour pallier à ceci, je pense utiliser le condensateur de 1 Farad décrit juste au dessus dans le lien. En effet, cette catégorie arrive sur le marché depuis peu, et elle est très bien adaptée aux tensions de service de la plupart des générateurs de ce genre, de l'ordre de 3 à 6 volts, au lieu de 15 à 63V, et qui sont beaucoup plus volumineux. Celui-ci a pour dimension 2cm*1cm !!!!! C'est ridicule comparé au jaune que j'ai greffé ci dessous ! mrsgreen

Dans certaines applications, il peut même remplacer les piles rechargeables et du fait de sa composition, il permet une charge très rapide vis à vis des batteries avec un flux de courant irrégulier.

Donc en attendant que j'en achète un (3€ mais non disponible ici pour le moment; si vous en avez je suis preneur !), j'ai greffé un condensateur de 10000uF que j'avais récupéré dans une ancienne alim. Il porte le total à environ 27500uF (soit 2.7% de 1F !!!) pour ressembler à ceci :


Pour augmenter l'autonomie de ma radio à environ 2 minutes pour toujours 10 secondes de manivelle (en fait les condos sont pleins aux alentours de 8/9 secondes, on le remarque par une difficulté moindre à tourner la manivelle).

J'ai donc testé le montage avec une lampe à DEL blanche :


Ce modèle est sans doute une base pour lampe à induction (que l'on secoue) mais est aussi utilisé pour les lampes ordinaires (doit être une histoire de coûts). J'avais projeté d'en construire une avec ça pour base, mais je n'ai pas trouvé d'aimant suffisament puissant et solide.....

L'avantage indéniable est sa très faible consommation (10 à 15 mA pour un éclat aveuglant). Ce qui fait qu'elle peut s'allumer avec une simple cellule solaire (qui recharge une batterie li-ion que j'avais décrite dans le post sur la radio).




Je sais, ça fait peur !affraid Et avec le flash, on voit mal l'éclat de la LED. Mais dans le noir, pour 10 secondes de manivelles, j'ai pu avoir à peu près 35 secondes fortes, 20 secondes moyennes où on peut lire un truc, et 20 secondes qui ne servent à rien.

Le rendement n'est pas super, mais le principe est là !
Si on extrapole grossièrement, je pourrais avoir 30 fois plus d'autonomie avec le condo de 1F, ce qui fait 30 minutes pour la radio, et 15 grosso modo pour la lampe; quant à la durée de charge, c'est à expérimenter ! fumeur

Ps : je viens de trouver un condo de 100F sous 2.7V sur la baie : 3000 fois plus d'autonomie qui mon montage ! Cette etchnologie est considérée chez les anglo-saxons comme un chaînon manquant entre les condos de forte capacité et les accus, voire sa remplaçante à long terme.
Ps2 : j'avais complètement oublié : il y a des condos de sauvegarde dans les magnétoscopes, de l'ordre de 0.5Farad...

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ordinateurs, récupération

Message par tarsonis le Jeu 12 Mar 2009 - 10:13

J'ai encore trouvé cette semaine une carcasse d'ordinateur. Mais étant en déplacement, je n'ai pu récupérer que ce qui était facilement transportable : carte vidéo et RAM.

Ceci apporte un nouveau morceau à ce topic : la récup des vieux ordis.
Le plus bel exemple est l'ordi que je vais décrire, que j'ai trouvé sous la pluie dans la rue l'année dernière.

C'était un vieux pc 133MHz, 16Mo de Ram, 1Mo vidéo, 1Go de disque dur, souris série, clavier...bref de quoi épater tout le monde si on arrive à lancer Pong dessus!

Il était en piteux état, et bien entendu, il n'a pas démarré (après un séchage minutieux bien entendu) du premier coup l'OS.
L'initialisation se bloquait dès le début (~test RAM)!

Mais après un examen minutieux, j'ai remarqué que la nappe du disque dur était grignottée... il en était de même pour le connecteur souris et celui de disquette ! Bref un rongeur était passé par là.

Petit coup de soudeur passé, et cela va déjà mieux.
La pile était morte, donc le processus du BIOS se cale sur le processus standard
à la sortie de l'usine : tous les contrôles, disquette, cd puis disque
dur.

Nouveau problème, l'OS ne démarre pas car une erreur est survenue dans un fichier lambda. Cela arrive souvent avec les anciens OS.
Par exemple mon ordi portable de 95 ne voulait plus démarrer parce que j'avais installé un pilote USB (sans réparation possible du tout)...
Donc la solution d'urgence : on lance l'OS à partir d'un CD. La méthode à partir d'un clé USB est décrite ici.
Le disque dur était en partie détruit par un virus grossier : à chaque fois que je sélectionnait un fichier, il était illico dédoublé en un fichier .com.... il a dû traîner dans un placard pendant pas mal de temps !

Donc il n'y avait pas grand chose à faire à part un formatage bourrin :
un beau win95 tout neuf, avec (en gratuiciel) un traitement de texte, un tableau, un log de compression, lecteur pdf etc...
Bref il est retourné à la vie et a rejoint un heureux membre du site Recupe.net. qui n'avait pas besoin d'autre chose pour ses besoins.




Donc avec un truc tout pourri à priori on peut en sortir un ordi à peu près fonctionnel qui assume des tâches de bases, bref tout ce dont on pourrait avoir besoin en survivalisme (s'il y a encore du jus) !

La seconde partie, dont je faisiais référence au début, est la récup de pièces diverses qui traînent dans la rue.
Au delà d'un ordi presque complet, une part non négligeable de la population renouvelle son matériel informatique et balance l'ancien (la plupart du temps toujours fonctionnel, ou avec une panne mineure) dans la rue, au lieu d'en faire don à une association.

C'est par exemple le cas de l'alimentation d'ordi (à la base de ce topic), ou encore de ce que j'ai trouvé la semaine dernière : une tour avec
un lecteur CD, un lecteur disquette, une carte mère avec tous les composants (bios, pile, ram, processeur (P3 il me semble) et une carte graphique.
Malheureusement j'étais à pieds et me voyais mal repartir avec une tour sous les bras (pour l'avoir déjà fait...).
Je n'ai donc pu récupérer trois modules RAM 256MO 133Mhz (pile ce qu'il me fallait pour mon ordi !!!!) :



et une "bonne" carte graphique 64Mo;




le tout fonctionnant parfaitement !

On raconte qu'une certaine loi prédit que le prix de l'informatique est divisé par deux tous les 18 mois; mais elle oublie de préciser que passé quelques années, le prix du matériel vétuste explose du fait de sa rareté de production. Je mets donc de côté toutes sortes de pièces qui peuvent un jour être utiles en remplacement.

Ceci dit, je trouve le matériel ancien beaucoup plus robuste. J'ai un bon P133MHz de 1993 qui n'est jamais tombé en panne avec plusieurs heures de fonctionnement par jours ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8240
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos

Message par Rammstein le Jeu 12 Mar 2009 - 10:55

Très intéressant !

J'ai récupéré un vieux PC 133 ayant apparemment subit un formatage en règle du disque. Il s'allume, mais il ne boote pas sur le CD d'installation de Windows 95.

Questions qui-va-sans-doute-de-soit-pour-qui-touche-un-peu-en-informatique : est-il possible d'installer n'importe-quel système d'exploitation, ou faut-il au préalable revenir au système d'exploitation d'origine ? Se peut-il que le PC boote sur le lecteur de D7 par défaut ? Faut-il alors une D7 de démarrage ? Si oui, est-ce faisable sur un autre PC ?

Question subsidiaire : une remise à niveau de ce PC est-elle jouable financièrement (en achetant des composants d'occasion), où vaut-il mieux acheter du neuf ?

Désolé si mes questions volent au raz des pâquerettes !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5042
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum