Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Marshall Monitor Bluetooth Casque Audio sans fil ...
Voir le deal
95.97 €

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-26, 12:16

https://www.le-projet-olduvai.com/f33-premiers-secours-gestion-psychologique

En surfant sur le net, j'ai découvert sur le documentaire ci-dessous qui explique "pourquoi tant de personnes refusent de voir la vérité ?".

A partir de l'exemple du 11 septembre (que vous pourrez allégrement transposer à de nombreux faits d'actualité) des psychologues expliquent les mécanismes en jeu.
Je valide les concepts psychologiques présentés, d'autant plus qu'ils sont expliqués de manière synthétique et pédagogique.

Ce sujet peut être relié avec celui sur le Coping de Catharing, un moyen de faire face à une situation stressante étant "la recherche d'information"

EDIT : l'analyse des différentes réactions possibles suites à une dissonance cognitive étant noyée dans un exemple trop controversé, il me parait préférable de supprimer la vidéo.
Mon message suivant met par écrit la "substantifique moelle" de la vidéo.


Dernière édition par Griffon le 2013-02-27, 15:16, édité 3 fois
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Barnabé le 2013-02-26, 13:19

Griffon a écrit:
Je valide les concepts psychologiques présentés, d'autant plus qu'ils sont expliqués de manière synthétique et pédagogique.
C'est bien de "valider", mais vu qu'on ne te connaît pas vraiment, on ne sait pas ce que vaut cette validation... Tu as un diplôme reconnu en psychologie ? Je ne cherche pas à t'agresser, je pose simplement une question.
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-26, 13:30

Pas de souci, oui je suis Psychologue diplômée en clinique avec une Mémoire-Thèse sur le Coping
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par KrAvEn le 2013-02-26, 14:29

Salut !
Griffon a écrit:En surfant sur le net, j'ai découvert sur le documentaire ci-dessous qui explique "pourquoi tant de personnes refusent de voir la vérité ?"
Tiens ! Une vidéo "truther" sur le 9/11 qui tente de nous expliquer que toute personne - la majorité des scientifiques, experts, etc - ne croyant pas aveuglément dans les thèses truthers est au mieux un traumatisé et au pire un mouton/zombie. Laughing

Mon avis de mouton/zombie, forcément influençable (pas comme dans le cas des truthers, lol !) ?

1). La psychologie n'est pas tout à fait une science. Il y a polémique là dessus.

2). Faire passer les non truthers - dont une très grande majorité d'experts internationaux indépendants et sceptiques - qui contestent la version inside-job des truthers, via une pseudo analyse psychologique, pour des "personnes qui refusent de voir la vérité", pour moi cela s'apparente à une tentative de décrédibilisation de tout avis contraire via la psychiatrisation de l'opinion adverse.

3). On pourrait formuler exactement la même attaque pseudo-psychologique envers les truthers qui seraient alors accusés de se borner à insinuer le doute dans les pensées sans formuler de preuves, de faire de la dissonance cognitive systématique lorsqu'on les mets face à leurs contradictions et de systématiquement refuser toute analyse sérieuse qui disqualifierait leurs thèses en reproduisant sans cesse, comme un mantra, l'insinuation du doute et l'accusation à l'encontre des soutiens des thèses adverses d'être au service d'un grand complot, ou tout simplement traumatisés ou cons, lol !

4). Prétendre détenir seul la vérité face à des adversaires dont les analyses sont systématiquement buttées en touche car jugées, de manière très partiale, avoir été formulées par des personnes traumatisées et sous influence c'est, AMHA, refuser tout scepticisme pour s'inscrire dans le plus pur dogmatisme. Mais ça n'engage que moi. Laughing

Pour moi cette vidéo, qui s'apparente AMHA à de la propagande puisqu'elle se pose comme étant la représentation unique d'une vérité incarnée sur laquelle on ne peut plus douter et puisque d'entrée elle disqualifie toute opinion non conforme à ses thèses sous le prétexte que c'est être influençable que de ne pas y adhérer, ne fait qu'insinuer le doute à l'égard de toute analyse adverse et retourner la charge de preuve en accusant les adversaires de faire eux-même dans la dissonance cognitive.

Un exemple de la mauvaise foi de certains truthers : les truthers attendaient beaucoup de WikiLeaks et de ses révélations. Ils attendaient des preuves concernant le 9/11 ; des preuves allant dans leur sens. Malheureusement WikiLeaks n'a apporté aucune eau pour alimenter le moulin des truthers ; bien au contraire. Du coup WikiLeaks a été rangé, par nombre de truthers, du côté obscur de la force (du grand complot). Elémentaire, non ? Laughing

Donc, pour répondre à la question "pourquoi tant de personnes refusent de voir la vérité ?" Peut-être parce qu'il n'y a pas une vérité supérieure et incarnée, mais des interprétations différentes de la vérité selon les points de vues, opinions, croyances, expériences, connaissances, etc, de l'observateur. Interprétations qui devraient, AMHA, être laissées aux vrais experts et non aux Sherlock Holmes du Web ou aux pseudos experts de salon.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 9043
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8501
Réputation : 91

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-26, 14:58

J'ai hésité à changer le titre mais j'ai finalement décidé de laisser celui d'origine.

KrAvEuNn : si on change "vérité" par "réalité" et si on prend un autre exemple, cela te convient-il mieux ?

L'objectif est de montrer des mécanismes, pas d'émettre un jugement sur la manière de réagir des uns et des autres.
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par KrAvEn le 2013-02-26, 15:33

Griffon a écrit:si on change "vérité" par "réalité" et si on prend un autre exemple, cela te convient-il mieux ?
Vérité ou réalité, selon le contexte ça peut être perçu comme étant une seule et même chose. Donc à toi de voir.

Pour ce qui est de l'exemple donné (9/11), un exemple plus objectif et neutre aurait une caution plus "scientifique", AMHA... donc plus conforme à la charte (2ème règle : des infos pratiques, ou académiques, basées sur l'expérience &/ou sur des sources éprouvées & sourcées).
L'objectif est de montrer des mécanismes, pas d'émettre un jugement sur la manière de réagir des uns et des autres.
Oki oki ! A toi, donc, de présenter des exemples objectifs. Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive 310536

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 9043
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8501
Réputation : 91

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par albertspetz le 2013-02-26, 16:03

Puisque le sujet est « open » voici mon avis


11 ans et demi après les attentats du 11 septembre 2001, certains doutes
sont permis.



Nous sommes des spécialistes du risque (et/ou de la résilience) et notre démarche pragmatique nous amènent aux faits rien que les faits. Et comme vous
et moi n’étions pas sur place. On enlève les commentaires et nous nous basons
sur les photos et vidéos officielles qui nous sont présentées. Toujours en
prenant comme hypothèse que ces documents sont ceux des événements. Et entre l’avion
du Pentagone pour lequel aucune vidéo surveillance ne peut être donnée, autour d’un
bâtiment super protégé comme le Pentagone, l’effondrement de la tour 7 à New
York qui elle n’a été percutée par aucun avion, les délits d’initiés à WS…. J’ai
es doutes, mais je peux aussi me faire des films…



Entre nous, faisons un parallèle avec l’attentat de JFK, le rapport Warren
et le rapport HSCA de 1979 prouvant qu’il y a bien eu complot.



Rendez-vous dans 20, 25, voire 50 pour la vérité sur le 11 septembre. En
attendant, et pour généraliser, pour toute information demandez-vous à qui cela
profite (si un profit est possible ?) ? Y compris notre participation
au forum ! Sommes-nous sous influence ? Filtre sur la participation
ou non à certains sujets réservés aux happy few ? Reprise ou non d’informations
dans l’embarcadère (porte d’embarquement) ? Personne n’est à notre place
et personne ne nous dira jamais comment penser.
albertspetz
albertspetz
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1861
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 14/06/2012
Points : 2458
Réputation : 21

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-26, 16:34

OK, alors on reprend tout et - tant qu'à faire - on complètera Very Happy

Si vous avez des questions ou souhaitez plus de détails, n'hésitez pas.

Contexte :
Nous nous situons dans un contexte où il faut faire face à un évènement traumatique, donc d'après le schéma de Pratt et Barling (1988) il s'agit de faire face à un stress d'intensité forte et de fréquence faible (traduction possible : le choc est violent et inattendu)

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive AAAAABJRU5ErkJggg==

Mécanismes présentés dans la vidéo (très simplifié) :


Un évènement traumatique se produit, il entraine chez les personnes (qui le subissent, qui en sont témoins... parfois même à qui ont le raconte) des réaction physiologiques et psychologiques.

Avant l'évènement, l'individu X avait une vision des choses que nous nommerons "cognition 1".
L'évènement traumatique lui montre une "cognition 2".
Il y a une différence entre "cognition 1 et cognition 2 qui entraine une "dissonance cognitive".

Cette dissonance cognitive (présence simultanée d'éléments contradictoires dans la pensée de l'individu) entraine :
- confusion
- vulnérabilité
- insécurité
Face à cela, le cerveau est "submergé" et l'individu réagit d'une manière qui lui est propre (cf. stratégies de coping).
L'une de ses manières est la peur de ne pas pouvoir gérer, le refus de prendre en compte le changement pour maintenir son équilibre.
Donc on reste sur cognition 1 et on n'intègre pas cognition 2.

Je donnerai des exemples dans un autre prochain message dès que j'en aurai le temps.
En attendant, je vous renvoie à la page Wikipédia pour une définition de la "dissonance cognitive", surtout pour les deux illustrations que je copie ci-dessous :"La version classique de cette idée est illustrée par la fable d'Esope « le Renard et les Raisins ». Un renard affamé aperçut une grappe de raisins qui pendait d'une vigne grimpante et voulut la cueillir, mais n'y parvint pas car elle était trop haute. Il s'éloigna donc en se disant : « De toute façon, ces raisins étaient trop verts. »

Le concept de Festinger s'appuie notamment sur l'étude5 d'une secte millénariste dont les membres prévoyaient la fin du monde pour une date donnée. Lorsque cette date arriva et que rien ne se passa, les membres de la secte ne se remirent nullement en question et transformèrent leur croyance en considérant que la Terre avait été sauvée grâce à leurs prières et qu'il fallait donc continuer"

EDIT :
C'est le chercheur américain Festinger (1957) qui définit la dissonance cognitive comme« un état de tension désagréable dû à la présence simultanée de deux cognitions (idées, opinons, comportements) psychologiquement contradictoires »

Un exemple que vous avez probablement déjà rencontré :
Dans les grandes surfaces, il est parfois écrit en gros sur un catalogue promotionnel ou sur l'emballage d'un produit, « 30% de
réduction ou 30% gratuit »... et, pour ne pas louper ce bon plan, nous nous rendons sur place. Là nous découvrons que l'offre en quantité limité n'est plus disponible mais le vendeur vous oriente vers un produit similaire (pas en promotion mais de bien meilleure qualité) ou alors il est inscrit en petits caractères sur l'emballage en petits caractères : « Valable
sur l'achat de trois produits du même type, renvoyez preuves d'achat et ticket de caisse...» et dans la majorité des cas, l'emballage est jeté, on néglige ainsi de faire valoir nos droits.
Alors nous pouvons résister et quitter les lieux, ou à défaut reposer le produit qui nous a fait aller dans ce lieu mais il nous arrive aussi de ne pas tenir compte de la
deuxième information (qui nous gène) et nous nous retrouvons à acheter un "meilleur" produit ou tout simplement à fermer les yeux sur les contraintes permettant de bénéficier de la promotion affichée en grand.
Autre variante, dès fois le prix d'achat de plusieurs produits simultanés (3 boites de..., un ensemble de 5 objets variés...) est plus élevé que la sommes des dits produits achetés séparément.






Dernière édition par Griffon le 2013-02-26, 17:54, édité 2 fois
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par KrAvEn le 2013-02-26, 17:07

albertspetz a écrit:entre l’avion du Pentagone pour lequel aucune vidéo surveillance ne peut être donnée
Juste pour info. Les caméras de vidéosurveillance sont orientées de manière à filmer ce qui se passe au niveau du sol, là où il y a réellement des choses à surveiller, de manière pragmatique et c'est pour cela qu'elles surplombent généralement ce qu'elles sont censé filmer : parkings, couloirs, entrées et lieux de passage... et non le ciel. Qui plus est leur angle de vue est très limité ; pas de vue sur les côtés, entre autre. Le ciel c'est une sphère sur 360° à l'horizontale et sur 180° à la verticale ; difficile - et inutile, car il ne s'y passe généralement rien (dans le ciel) - de surveiller efficacement l'ensemble du ciel sans disposer de quelques centaines de caméras. Enfin, par chance - vu ce que je viens d'écrire et je parle d'expérience - il existe quelques vidéos du crash : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=uK_yRIj-K9Y - https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=cs9JUN2btK4 - https://www.dailymotion.com/video/x43zaj_crash-sur-le-pentagone-video-offici_news

En tout cas, à partir d'un sujet sur la psychologie nous sommes en train de dériver sur le 11 septembre. Trop fort... Laughing
albertspetz a écrit:pour toute information demandez-vous à qui cela profite (si un profit est possible ?)
Un crime peut profiter à un tas de personnes et pas forcément aux personnes à qui il semblerait profiter en priorité. Ensuite c'est présumer qu'il y a forcément crime, ou tout au moins intention ; ce qui n'est pas forcément le cas. Le hasard, les coïncidences, etc, ça existe, aussi. La vérité est ailleurs... parfois. Laughing
Sommes-nous sous influence ?
Oui, tous et tout le temps ; au bureau, face à la TV ou à la pub, face à l'enseignant, face à son conjoint ou à ses enfants ou parents, face aux détenteurs de l'autorité, face aux infos officielles et aux infos dites alternatives, etc. Communiquer, ou écouter/lire/voir c'est prendre le risque d'être influencé.

Nous sommes tous influencés et influenceurs.
Filtre sur la participation ou non à certains sujets réservés aux happy few ? Reprise ou non d’informations dans l’embarcadère (porte d’embarquement) ? Personne n’est à notre place et personne ne nous dira jamais comment penser.
Tafdak ! La charte et la politique éditoriale du forum et son fonctionnement influencent le contenu du forum ; elles nous influencent donc tous. C'est le but... pour un contenu plus responsable (infos vérifiées, pragmatisme, etc et ceci au détriment d'un bruit parasite parfois trop présent sur le web) et des infos les plus pertinentes possible. C'est un choix de départ et sans choix précis parmi d'autres options possibles rien n'est possible. Capish ? Laughing

Un monde sans influence ça n'existe pas. Nous sommes tous sous l'influence de ceux à qui l'on accorde notre confiance ; partout et tout le temps. On ne peut vivre sans subir quelques influences ou sans prendre le risque d'être influencé, ni sans prendre le risque d'influencer à son tour. Votre liberté, dans ce monde sous influence, réside dans le choix des personnes, idées, etc, en qui vous placerez votre confiance.

Plus clair, honnête et direct, AMHA, je ne peux pas faire... Laughing

Ceux qui vous affirment qu'ils ne sont pas influençables sont d'autant plus influençables, car inconscients des jeux d'influence.

Mon conseil : demeurez sceptiques, recoupez les infos et apprenez à reconnaître les personnes en qui placer votre confiance, sans toutefois leur faire une confiance aveugle et bougez vous les neurones pour acquérir les compétences et l'expérience généraliste nécessaire pour ne pas vous faire dindifier.

Merci Griffon pour ton dernier post sur la dissonance cognitive. Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive 310536

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 9043
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8501
Réputation : 91

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par ghp le 2013-02-26, 17:56

Griffon a écrit:OK, alors on reprend tout et - tant qu'à faire - on complètera Very Happy

Si vous avez des questions ou souhaitez plus de détails, n'hésitez pas.

Contexte : Nous nous situons dans un contexte où il faut faire face à un évènement traumatique, donc d'après le schéma de Pratt et Barling (1988) il s'agit de faire face à un stress d'intensité forte et de fréquence faible (traduction possible : le choc est violent et innatendu)

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive AAAAABJRU5ErkJggg==

Mécanismes présentés dans la vidéo (très simplifié) :

Un évènement traumatique se produit, il entraine chez les personnes (qui le subissent, qui en sont témoins... parfois même à qui ont le raconte) des réaction physiologiques et psychologiques.

Avant l'évènement, l'individu X avait une vision des choses que nous nommerons "cognition 1".
L'évènement traumatique lui montre une "cognition 2".
Il y a une différence entre "cognition 1 et cognition 2 qui entraine une "dissonance cognitive".

Cette dissonance cognitive (présence simultanée d'éléments contradictoires dans la pensée de l'individu) entraine :
- confusion
- vulnérabilité
- insécurité
Face à cela, le cerveau est "submergé" et l'individu réagit d'une manière qui lui est propre (cf. stratégies de coping).
L'une de ses manières est la peur de ne pas pouvoir gérer, le refus de prendre en compte le changement pour maintenir son équilibre.
Donc on reste sur cognition 1 et on n'intègre pas cognition 2.

"

Là c'est plus intéressant.

Le souci c'est que la vidéo ne parle pas beaucoup de cette dissonance entre la vision initiale (" je suis à New York, je suis protégé du terrorisme') et l'événement traumatique ('je suis victime d'un attentat terroriste, même à NY"). Elle insiste surtout sur un décalage cognitif entre l'idée que "l'Etat Américain me protège en tant que citoyen américain " et l'idée que " l'Etat américain peut attenter à ma sécurité et à celle la nation américaine, sur (s)(m)on territoire".

C'est peut-être le même concept de dissonance, mais la tonalité conspirationniste est un peu gênante.

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.
ghp
ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1826
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010
Points : 2148
Réputation : 11

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Aristote le 2013-02-26, 18:06

Mon avis sur la question mais je ne suis pas psychologue,
Il faut peut-être détacher la question de son contexte pour mieux la cerner et la disséquer. De quoi parle ton finalement, du comportement cohérent ou non d’un être humain face à une situation.
Dans la vidéo, ils expliquent que la cause de ce refus à admettre la vérité vient surtout de la peur. Je pense tout au contraire qu’ils n’en sont pas encore arrivés à ce stade.
C’est plus subtil car ce fameux déni à admettre la vérité vient justement de la crainte d’avoir peur. C’est une forme d’hypocrisie de l’inconscient. Ce rejet, préserve l’individu de ses peurs et le rend ainsi incapable de raisonner logiquement.
D’ailleurs ne sommes nous pas tous concernés par ce comportement qui peut avoir différents degrés chez l’individu.

Cette question que soulève GRIFFON c’est le mal de notre société. Ne pas admettre une certaine forme de réalité face à des événements de plus en plus inquiétants.

Par exemple :
Si nous étions vraiment conscients des conséquences climatiques qui nous attendent, le virage que notre civilisation doit prendre serait plus rapide mais non, car nous sommes engoncés dans notre petit confort alors que la température moyenne terrestre va augmenter de plus de 3 degrés d'ici la fin de ce siècle voir un peu moins (ce qui implique la disparition de milliers d'espèces voir de dizaines de milliers d'espèces animales. La majorité des personnes ont connaissance de ce problème, certaines savent aussi que si rien n'est fait d'ici au grand maximum 5 ans, le réchauffement climatique sera irréversible.

N’est-ce pas là un autre exemple objectif de dissonance cognitive ?


Dernière édition par Aristote le 2013-11-25, 11:55, édité 1 fois

________________________________________________________
“Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse.” Arthur Shopenhauer
"Moins on pense, plus on parle" Montesquieu
Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher. Diogène
Aristote
Aristote
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3888
Localisation : Planète Terre
Loisirs : Oenophile et trollicide
Date d'inscription : 08/11/2012
Points : 4255
Réputation : 38

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par albertspetz le 2013-02-26, 18:08

Mes excuses a Griffon sur ma réponse sur les doutes du 11/09. Répondre trop vite, pendant une réunion rasoir sans pouvoir visualiser la dite vidéo en est la raison.
Ma réponse est hors sujet.
albertspetz
albertspetz
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1861
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 14/06/2012
Points : 2458
Réputation : 21

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-26, 18:18

Pas de souci.
Je me suis aussi un peu emballée sur la vidéo parce que je trouvais que les mécanismes psychologiques présentés face à une évènement de l'actualité étaient bien expliqués (cognition 1) mais le sujet utilisé était tendancieux (cognition 2) et j'ai résolu la "dissonance cognitive" en mettant 2 de côté et en ne gardant que 1 Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive 861315

Si vous voulez, j'édite le titre en "dissonance cognitive" et je mets un avertissement avant la vidéo.

EDIT :
Aristote a écrit: Cette question que soulève GRIFFON c’est le mal de
notre société. Ne pas admettre une certaine forme de réalité face à des
événements de plus en plus inquiétants.
Je trouve aussi, en exemple je pensais aussi à la crise économique...
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par hildegarde le 2013-02-27, 14:36

ouaip, un avertissement avant la vidéo me semble pas mal...

après... le ressenti de la "réalité" est aussi un sujet extremement délicat, effectivement perçue en fonction de sa propre psychologie.

Par exemple, le ressenti pessimiste de l'avenir qu'ont beaucoup de membres de ce forum ne veut pas forcement dire que la réalité est (ou l'avenir sera) forcement négatif...tout dépend comment on appréhende les problèmes et les éventuelles solutions.

________________________________________________________
Site...clic. clic - Page Fb clic...
  Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Rouge_11 Aide à l'identification des plantes et autres infos végetales clic...
Pour commander mon Guide Pratique des plantes sauvages comestibles
hildegarde
hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3888
Age : 52
Localisation : La terre du milieu
Emploi : Spécialiste plantes sauvages comestibles
Loisirs : Regarder pousser les arbres
Date d'inscription : 14/05/2010
Points : 4255
Réputation : 32

http://echappeessauvages.org/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Griffon le 2013-02-27, 15:19

Cela appelle un sujet sur le stress perçu et le stress réel Smile
Je m'y attèle prochainement
Griffon
Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 490
Date d'inscription : 09/04/2012
Points : 554
Réputation : 8

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par KrAvEn le 2020-04-04, 19:05

Face à l’épidémie du Covid-19, il apparaît difficile de se situer soi-même face au risque : quelles attitudes et comportements adopter ? Comment en faire assez, comment éviter d’en faire trop ? Pourquoi certains semblent réagir de manière excessive, soit en dramatisant plus que de raison, soit en minimisant plus que de raison ?
Nous allons aborder cette question sous l’angle de la perception des risques. Nous verrons que notre jugement face au risque est assez précaire, et dépendant du contexte social et médiatique ainsi que de la singularité de chacun. Plus précisément, nous allons aborder deux biais : l’heuristique de disponibilité et l’optimisme comparatif/irréaliste.
Bien sûr, ces biais sont des exemples parmi d’autres, on ne saurait réduire notre difficultés à percevoir le risque à ces seuls erreurs de jugements.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier)
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 9043
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006
Points : 8501
Réputation : 91

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par troisgriffes le 2020-04-05, 09:17

@Griffon:
Ce que je trouve intéressant c'est le coté binaire de l'analyse alors qu'il y a des stades intermédiaires
voir des positions hors de cette échelle d'évaluation.

Pour ton exemple,ce qui me dérange c'est le "on".
Comme on dit traditionnellement:" "on" est un con".
En dehors du comportement de mouton de Panurge,tu as les gens qui ne se soucieront de la promo
que si elle concerne un produit qu'ils avait de toute façon l'intension d'acheter et dans la quantité prévue(environ).
Tu as même des personnes qui vont comparer les prix au kilo/litre vs qualité et ne prendre que le plus intéressant seulement.
Rien à talquer du boniment du vendeur et c'est uniquement de façon rationnel que la promo qui sera éventuellement l'élue(rarement le cas).
Après,ne pas être capable de résister à une étiquette -30% est un problème de volonté,amha . mrsgreen

Pour l'épidémie actuelle en impact psy pour certains:
-La façon de voir la santé/maladie/mort.
-Une maladie qui ne va pas  "se contenter" de toucher le tiers monde.
-Pas de garantie que le statut social/richesse soit une protection.
-Remise en question du traintrain quotidien et de la société de consommation.

Il y a également le problème de la vision des autres.
Quand les personnes qui m'appellent demande "Si ça va?",une bonne partie a dans
le ton l’inflexion qui invite à se plaindre.
Ce qui entraine une incompréhension de leur part puisque mon Bug-in strict se passe
tranquillou et que je garde un bon moral.

Je suis sure qu'il y a un terme psy pour classifier cela.


Dernière édition par troisgriffes le 2020-04-05, 09:51, édité 1 fois (Raison : ortho et formulation)
troisgriffes
troisgriffes
Membre

Masculin Nombre de messages : 3562
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012
Points : 3899
Réputation : 43

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Catharing le 2020-10-03, 22:01

Salut,

L’analyse de nos processus psychologiques pourrait expliquer pourquoi la désinformation a autant de succès. 
https://fr.ejo.ch/deontologie-qualite/ce-que-processus-psychologiques-nous-disent-sur-desinformation-fake-news-psychologie



Pourquoi partage-t-on des contenus mensongers ? Pourquoi les fausses nouvelles restent convaincantes, même après avoir été debunkées ? Comment explique-t-on au final leur succès, malgré tous les efforts déployés pour les combattre ? Les effets psychologiques provoqués par la désinformation permettent de répondre à ces questions. C’est ce qu’argumente Tommy Shane dans une série de trois articles publiés sur le site de First Draft, appelée « The psychology of misinformation ».

Selon l’auteur, la psychologie permet d’expliquer pourquoi nous sommes vulnérables à la désinformation, pourquoi la corriger est si difficile et comment la prévenir. Ces trois axes – vulnérabilité, correction et prévention – correspondent aux épisodes de la série et sont analysés à travers une liste de processus psychologiques.

Nombre de ces concepts, originairement issus du monde universitaire, font désormais partie du langage courant. Des expressions telles que « dissonance cognitive » ou « biais de confirmation » en sont un exemple. Or selon Tommy Shane, cela pose problème. Une fois vulgarisés, ces termes sont parfois utilisés de manière erronée ou imprécise, ce qui « peut créer de nouvelles formes de désinformation ».

Pourquoi nous sommes vulnérables
Selon Tommy Shane, notre vulnérabilité face aux fausses informations s’explique à travers plusieurs processus psychologiques, qui peuvent être regroupés en deux catégories principales, caractérisées par la simplicité et la croyance.

Lorsqu’il s’agit de réfléchir, juger ou résoudre des problèmes, on choisit généralement la manière la plus simple et directe de le faire.

Les mécanismes faisant partie du premier groupe supposent que, lorsqu’il s’agit de réfléchir, juger ou résoudre des problèmes, on choisit généralement la manière la plus simple et directe de le faire. Cette propension, qui nous transforme en « avares cognitifs » (cognitive misers), nous évite de devoir beaucoup réfléchir avant chacune de nos actions. Y compris s’interroger sur la véracité des contenus que nous trouvons en ligne.

En tant qu’avares cognitifs, nous privilégions une façon de penser automatique, qui nous demande peu d’efforts, au lieu d’un processus analytique et plus éprouvant. L’opposition entre ces deux manières de penser est appelée théorie du double processus (double process theory). Elle nous rend vulnérables à la désinformation car elle nous pousse à penser que plus une information est facile à traiter, plus elle doit être véridique. Par conséquent, « les jugements concis et faciles semblent souvent corrects même lorsqu’ils ne le sont pas », résume l’auteur.

Lire aussi: Formes, sources et contenus de la désinformation sur le coronavirus

La facilité avec laquelle nous traitons les informations est appelée fluidité (fluency) et explique pourquoi, dans le cas des fausses nouvelles, la répétition est si efficace : elle rend les affirmations familières, plus fluides et, par conséquent, plus crédibles. Dans cette perspective, peu importe si la nouvelle en question a été debunkée ou non.

De plus, la répétition peut donner l’impression qu’une croyance est plus répandue qu’elle ne l’est, ce qui peut en augmenter la plausibilité.

Le deuxième groupe de processus psychologiques est en rapport avec nos valeurs et convictions. Celles-ci peuvent nous pousser à rejeter des informations crédibles, lorsqu’elles contredisent nos croyances (dissonance cognitive), ou à privilégier les informations qui confortent nos préjugés et nos idées reçues, indépendamment de leur véridicité (biais de confirmation).

Pourquoi la désinformation est difficile à corriger
Depuis sa naissance vers la fin du siècle passé, le fact-checking s’est donné comme mission de corriger les fausses nouvelles. Pourtant, selon Tommy Shane, cette stratégie se heurte à un problème central : « une fois que nous sommes exposés à la désinformation, il est très difficile de nous la sortir de la tête ».

Lire aussi: Pour répondre à la désinformation, il faut d’abord se poser les bonnes questions

Pour comprendre pourquoi, il faut se souvenir de la théorie du double processus. La propension à réfléchir de manière automatique et rapide peut faire en sorte que nous nous souvenons d’une information, tout en oubliant qu’elle ait été corrigée. « Si vous lisez un article de fact-checking sur une vidéo manipulée qui montre un politicien ivre, vous pouvez ensuite vous rappeler que ce politicien était ivre, en oubliant la négation », explique l’auteur de la série.

Une fois que nous sommes exposés à la désinformation, il est très difficile de nous la sortir de la tête.

Le fact-checking soulève aussi d’autres problèmes, même lorsqu’il est efficace. Ceci est particulièrement le cas sur les plateformes, où un « effet de vérité implicite » (implied truth effect) peut se produire. Sur les réseaux sociaux, les informations erronées sont parfois étiquetées ; quand elles ne le sont pas, nous sommes amenés à penser qu’elles sont correctes.

Vérifier les fausses informations a aussi une autre conséquence négative, appelée « effet de vérité contaminée » (tainted truth effect) : le risque de créer une méfiance généralisée qui amène les gens à douter de tout ce qu’ils voient en ligne, y compris sur des sites fiables.

Comment prévenir la désinformation
A la lumière de tout ce qui vient d’être dit, il apparaît évident que la meilleure manière pour combattre la désinformation est la prévention. Dans la troisième partie de sa série, Tommy Shane énumère les processus psychologiques qui peuvent nous aider à renforcer notre résilience mentale.

Le premier est le scepticisme, qui nous pousse à mettre en doute les allégations non vérifiées. Ceci tendrait à confirmer que l’exposition à la désinformation dérive plutôt d’un manque de réflexion analytique.

Cette dernière est une autre ressource utile. Également connue sous le nom de délibération, elle implique une évaluation réfléchie plutôt que des jugements rapides et intuitifs.

La réflexion analytique peut être favorisée en intervenant sur l’expérience utilisateur. Autrement dit, en rendant certains processus plus difficiles grâce à des obstacles techniques, appelés « frictions ». Ainsi, il paraît par exemple que les gens sont moins susceptibles de partager des informations erronées lorsqu’on leur demande d’expliquer pourquoi ils pensent qu’un contenu est vrai.

Lire aussi: Equiper les journalistes pour lutter contre la désinformation : le nouveau Verification Handbook

Il faut aussi être conscient du fait que la manipulation peut opérer à travers nos émotions, qui sont un puissant moteur d’actions sur les médias sociaux. On parle dès lors de « scepticisme émotionnel ».

Au premier abord, ces attitudes à adopter peuvent sembler assez banales. Comme le dit Tommy Shane, « ces ressources sont là, dans notre cerveau, n’attendant que d’être utilisées ». Pourtant, si l’on considère le contexte actuel, marqué par les conspirations au sujet de la pandémie, de la 5G, des masques ou du réseau Qanon, ces processus apparaissent beaucoup moins évidents.

Cet article est publié sous licence Creative Commons (CC BY-ND 4.0). Il peut être republié à condition que l’emplacement original (fr.ejo.ch) et les auteures soient clairement mentionnés, mais le contenu ne peut pas être modifié.

________________________________________________________
Le confinement aura démontré trois choses.
Un : notre économie s’effondre dès qu’elle cesse de vendre des trucs ­inutiles à des gens surendettés.
Deux : il est parfaitement ­possible de réduire fortement la pollution.
Trois : les personnes les moins bien payées du pays sont les plus essentielles à son fonctionnement.
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 6421
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011
Points : 7339
Réputation : 78

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive Empty Re: Psychologie : difficulté à voir la réalité => dissonnance cognitive

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum