Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La psychologie avant d'en avoir besoin

2 participants

Aller en bas

La psychologie avant d'en avoir besoin Empty La psychologie avant d'en avoir besoin

Message par Palma Mar 7 Juin 2022 - 19:30

(Déjà préciser que j'ai une formation pro au sujet de mes suggestions.)

Il n'y a pas de sujet complet sur la psychologie et donner son support, alors qu'améliorer sa résilience doit se travailler régulièrement. 

N'étiez-vous pas plus sensible dans l'enfance ?
Avez-vous ou connaissez-vous des personnes affectées après un accident ?
Savez-vous donner un support sans quee ce soit d l'aide ?
Savez-vous même recevoir du support ?

Cela ne vient pas au dernier moment, et les anciens shocks avec réflexes et mémoires reviennent en cas de coup dur.
C'est stocké dans les muscles, les cellules... et la communication dans le corps se fait par les nerfs craniaux, formant un "second cerveau" diffus et non central. C'est pour celà que le coeur ou les tripes sont appelés seconds cerveaux, et en fait ce n'est pas l'organe mais son innervation !

Donc voilà, on ne connaît pas le SNA, Système Nerveux Autonome, alors qu'il est fondamental dans la vie. 
Bonus en le connaissant mieux, non seulement on a plus de chances de survie en sachant mieux le gérer, mais comme on l'utilise tout le temps, c'est un plus, et on optimise la digestion et l'immunité, c'est pas négligeable.

Et le plus + c'est qu'il est étudié en publicité et marketing, donc mieux vaut savoir comment être moins manipulable, tout en se manipulant mieux soit même !

Et pour ceux qui méditent pour leur équilibre, cela permet de le faire encore mieux et d'avoir certainsedes effets en dehors de toute méditation.

Palma
Membre

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 25/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

La psychologie avant d'en avoir besoin Empty Re: La psychologie avant d'en avoir besoin

Message par Palma Mar 7 Juin 2022 - 19:31

Donc voilà, il faudrait un forum dédié au lieu d'être séparé sur plusieurs forum !

Palma
Membre

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 25/01/2021

Revenir en haut Aller en bas

La psychologie avant d'en avoir besoin Empty Re: La psychologie avant d'en avoir besoin

Message par Epine Mer 15 Juin 2022 - 18:20

La littérature médicale regroupe de nombreuses études et articles démontrant une efficacité de la prise en charge psychologique pour certaines maladies (anxiété, dépression, état de stress post-traumatique etc) mais aussi pour améliorer la qualité de vie ou passer des périodes de vie difficile (deuil etc). 

Je me permets également de faire part de mon retour d'expérience à titre personnel, et de mon point de vue subjectif. 
J'ai consulté une psychologue avec au départ dans l'idée de mieux m'épanouir dans ma vie professionnelle et gérer les 2 principaux freins que j'avais identifié à ce moment-là : mon incapacité à gérer les conflits et leur retentissement trop important sur moi (remise en cause de mes compétences, sappage de l'estime de soi ce qui induit à force des erreurs etc).
Bon j'ai finalement du aller voir 3 psychologues avant de trouver une personne avec qui je me sente complètement en confiance et qui me comprenait. Il ne faut pas s'alarmer, c'est toujours comme ça. La première était complètement allumée, et m'a fait des "séances" (si on peut utiliser ce terme) où elle m'a collé des écouteurs et m'a balancé 45 min de conférences audio sans débriefing à la fin. Le deuxième trop scolaire, ne comprenait pas mon point de vue et ont n'arrivait pas à créer une vraie relation de confiance donc. La troisième a été la bonne. 
Ensuite, allez voir un psy ce n'est pas magique : il faut déjà trouver celui qui nous correspond, et après faut taffer. Je m'explique, si vous cachez des choses en séance, si vous ne craquer pas le vernis, ou comme dirait ma psy "si vous n'enlever pas le pansement dégueulasse pour laver la merde qu'il y a en dessous" ba ça ne va pas apporter les bénéfices que vous espérez. Après je ne vous dis pas de tout balancer à votre interlocuteur à la première séance, mais quand il pose une question ou évoque un sujet, il faut être honnête et parler franchement. D'où l'intérêt du point précédent de se sentir en confiance avec un interlocuteur qui peut comprendre votre ressenti, et surtout surtout ne pas émettre de jugement. Il faut également "travailler" entre les séances, pour ne pas perdre le bénéfice de celle-ci, profiter de la dynamique d'amélioration et éventuellement identifier d'autres points de blocage (ce qui revient à préparer la prochaine séance en quelque sorte). 
Enfin le rythme est important : 1 séance toutes les semaines ou toutes les 2 semaines je trouve que c'est un bon rythme : moins c'est contre-productif, les défenses se reforment trop vite et on a des difficultés à avancer. En 6 mois (15 séances de souvenirs), j'avais réglé mes deux problèmes majeurs et elle m'avait donné des pistes de travail et des outils pour gérer plein de problèmes annexes.
Il reste effectivement l'aspect financier, car cela représente un coût non négligeable (la session est en moyenne à 60€ tout de même). Pour information, cette année de nombreuses mutuelles commencent à prendre en charge le remboursement de séances de psychologie (parfois sur prescription médicale initiale). Pensez à vous renseigner, nous payons tous des mutuelles hors de prix faudrait aussi que ça serve de temps en temps. 

Avec un suivi régulier depuis plus de 3 ans, je ne regrette absolument pas, et je le vante à tout mon entourage. J'avais atteint mon objectif en 6 mois : les bénéfices sont tangibles et s'étendent à tout les aspects de la vie. J'ai choisi de poursuivre ce suivi pour des raisons personnelles, mais pour la majorité des personnes un recours ponctuel à un psychologue me semble tout à fait indiqué et bénéfique.

je suis désormais plus résiliente, je suis en mesure de passer à travers des épreuves qui avant me fracassait la gueule (typiquement, le conflit dans le cadre professionnel). Elle m'a aussi aidé à comprendre pourquoi je réagissait de telle manière, à mettre en lumière des pensées-automatiques et à les déconstruire (c'est-à-dire des "croyances" érigées en vérité absolue et universelle, issue d'expérience antérieure : exemple caricatural : une mère répète à un enfant que les gens sont tous des profiteurs, finira avec cette croyance et partira avec elle comme postulat de départ à chaque nouvelle rencontre).

La psychologie et la santé mentale en général ont une très mauvaise image dans la société, mais je ne trouve pas ça logique du tout. Quand on se fait une entorse ou une fracture du bras, personne ne remet en cause la nécessité de soins spécifiques. La santé mentale n'y échappe pas, que ce soit en terme curatif (guérison) ou en terme de prévention. Un problème psychologique n'est pas une "tare", quelque chose qu'il faut cacher et/ou qui serait immuable. AMHA, il faut plus voir ça comme une blessure (le terme "maladie" me semble fort pour l'essentiel des problèmes de monsieur-tout-le-monde) qui nécessite des soins ponctuels pour assurer une bonne guérison.

PS : si tout les gens avaient quelques séances de psychothérapie, on serait bien moins emmerdé par les personnes incapables de gérer leurs émotions (petites pensées pour mon voisin colérique à souhait qui vocifère sans écouter son entourage et qui a une capacité de nuisance hors du commun, ou les personnes anxieuses qui sont rongées par leurs peurs).
Epine
Epine
Membre

Féminin Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 26/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum