Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par Barnabé le Ven 17 Juil 2015 - 10:35

Surdoué, 2 bacs, prépa scientifique... et finalement, clown !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1395464-bac-2015-surdoue-j-ai-eu-2-bacs-fait-maths-sup-maths-spe-aujourd-hui-je-suis-clown.html

Ce n'est qu'un témoignage parmi d'autres, mais je le trouve assez représentatif.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par troisgriffes le Ven 17 Juil 2015 - 13:22

Une jeune femme(zolie eurasienne)est caissière au supermarché alors qu'elle a une licence. csd

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par tarsonis le Ven 17 Juil 2015 - 14:08

Salut !
troisgriffes a écrit:Une jeune femme(zolie eurasienne)est caissière au supermarché alors qu'elle a une licence. csd

Une licence en quoi ?

Concernant l'article :
Paumé, j’ai passé tant bien que mal un bac C, scientifique. Je l’ai décroché avec une moyenne générale d’environ 12/20. Rien de bien merveilleux en comparaison de mes notes de collège. Inespéré en comparaison de mon état moral.

Je n’avais pas du tout géré l’après bac. J’ai décidé de refaire une année de terminale pour passer un bac technologique en vue de faire une prépa techno et faire ensuite l’école des Arts et Métiers. Je l’ai une nouvelle fois obtenu et j’ai suivi la voie que mes parents avaient tracé pour moi : devenir ingénieur, comme mon père. Mais au fond je me demandais ce que j’allais bien pouvoir devenir.

C’est donc dépourvu de toute motivation que je suis rentré en Math Sup, puis Maths Spé dans l’espoir de passer les concours d’entrée en école d’ingénierie. Je les ai loupés à quelques centièmes de point près.

A lire le titre, on aurait l'impression de parler d'un profil qui "a deux bacs et validé deux années de prépa", donc un "bon élève" selon les grilles de l’Éducation Nationale.

Mais en gros, un bac S niveau "moyen". Cela dépend des détails par matières, mais 12/20 avec plus de 80% d'une génération qui le décroche et consignes strictes de ne pas pénaliser une copie illisible tant il y a de fautes de français, c'est peut être un peu léger pour entrer en prépa MP/PT, pour ensuite intégrer une grande école. Dans l'ensemble c'est plutôt brouillon....

Un élève travailleur peut très bien y arriver s'il souhaite s'aventurer dans les études, mais il doit avoir un objectif précis, et éventuellement être coaché (cet article illustrerait bien ce propos). Une personne de mon entourage a plaqué hôtellerie avec une Bac pro moyen pour réussir du premier coup sa PACES médecine à Strasbourg clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par modl le Ven 17 Juil 2015 - 14:46

Je me permets d'intervenir, vu que c'est un sujet que je connais quand même pas trop mal vu mon boulot.
Tous les ans, j'ai environ 2/3 des terms que j'ai en cours qui ne savent pas ce qu'ils veulent faire après leur bac... Entre les avis des parents ("Un truc utile, hein monsieur..."), l'avis des gamins ("un truc cool, où faut pas bosser et où les patrons vont se battre pour m'avoir...". Je caricature à peine...), l'avis du petit(e) copain(e) ("peu importe si il est dans la ville où je suis"), l'orientation, c'est pas gagné.
J'ai un petit qui a lâché le lycée son année de term il y a 5 ans. Il est parti bosser dans une menuiserie industrielle, pas à la chaîne mais presque. Il s'est formé sur le tas, son patron lui a offert un BTS pro (qu'il a obtenu, même sans son bac) et maintenant, il veut entrer en licence de Maths !!!
Pour tout dire, il n'y a pas de voie toute tracée. On demande a des gamins de 15 ans de choisir une filière qui va les orienter pour les 10 prochaines années, alors qu'ils sont en plein doute.
Pour les corrections du bac, vous êtes encore en dessous des consignes (orales, y sont pas fous...) qu'on nous donne parfois. En bac techno, j'ai eu pour consigne de mettre un demi point à une réponse si "il y avait des connaissances, même sans rapport avec la question". En gros, ils passent le bac et après ils se démerdent...
Et enfin, j'ai un collègue en Histoire géo qui n'a pas le bac, mais son équivalent : il est détenteur d'un BEP ébénisterie d'art, spécialité crosse de fusil clind'oeil. Comme quoi, même chez les profs on n'a pas tous la trajectoire idéale Smile

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par un ptit breton le Ven 17 Juil 2015 - 16:58

A mon époque , j'ai 37 ans , c'était ""au collège , si tu travaille bien tu vas au lycée général , si tu travaille mal tu vas au lycée professionnel"" , je vois que rien n'a changé !!! Qu'est ce que je regrette d'avoir travaillé bien au collège.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par modl le Ven 17 Juil 2015 - 18:16

Ah si, tout à changé de ce point de vue. L'Educ' Nat' ferme des filières professionnelles (trop chères, trop peu de monde, pas de raison...) de plus en plus. Dans mon bled, il y avait une filière bois (travail avec machine à commandes numériques). Les 2 grandes entreprises du coin avaient même investi dans une machine perfectionnée pour le lycée professionnel, celle qu'ils utilisaient tous les 2. Les gamins qui sortaient de cette filière étaient embauchés immédiatement par l'une ou l'autre. Les meilleurs partaient en BTS pour se perfectionner encore. Ben ça a été fermé, même après intervention des grands patrons de l'industrie du bois locale, qui ne sont pas soupçonnables de gauchisme ni de défense à tout crin de l'Education nationale...

Pour faire simple, et ce n'est pas une caricature, pour aller dans une filière professionnelle très demandée (je pense par exemple à tout ce qui est équin ), il ne faut pas un bon dossier de troisième, il faut un EXCELLENT dossier de troisième, un de ceux qui vous font passer en seconde générale avec les applaudissements du conseil de classe...
Dans les lycées pro demandés (mécanique moto, cheval, esthétique... sont plus demandé que "filière froid" par exemple), ils reçoivent 200 dossiers, parfois plus encore pour 24 places. Ils prennent donc les meilleurs dossiers, sur les notes ET les appréciations, ce qui flingue l'élève doué, mais qu'en fout pas une ramée, ce qui fait parfois peine au branleur, à qui on a expliqué pendant 4 ans que son dossier scolaire compterait à un moment ou à autre...
Ceux qui ne seront pas pris dans leurs choix de secours (mécanique auto après moto...) finiront en seconde générale (acquise de droit), où ils vont traîner leur misère, même si on arrive à en motiver, qui finissent souvent par se mettre au boulot ne sachant pas quoi faire d'autre... Et comme les 3° sont prioritaires sur les secondes pour les filières pro, ben une fois que vous êtes en lycée, c'est mort. Il faut donc redoubler sa troisième et viser le prix Nobel dans toutes les matières la seconde année.
Ce qu'on conseille à ces jeunes, qu'on reçoit au lycée, c'est d'aller jusqu'au bac, l'avoir Very Happy et ensuite demander la formation qui leur avait été refusée en sortant du collège. Comme il n'y a plus que la partie professionnelle à passer, ils peuvent le faire en 1 an, et ils se retrouvent avec 2 diplômes.
Par chez moi, dans le nord du Poitou, de plus en plus de patron demande le bac à leurs ouvriers, et parfois même pour des stagiaires. Leur argument est simple : si t'es pas capable d'avoir le bac aujourd'hui, c'est que tu ne dois pas être bon à grand-chose...


Dernière édition par modl le Ven 17 Juil 2015 - 18:17, édité 1 fois (Raison : oubli...)

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par Kerkallog le Ven 17 Juil 2015 - 18:54

"Dans mon bled, il y avait une filière bois..."

_c'est curieux que l'EN ferme la filière de formation si l'industrie existe & prospère!? scratch
...à moins qu'il n'y ait un autre lieu de formation?


" L'Educ' Nat' ferme des filières professionnelles (trop chères, trop peu de monde, pas de raison...) de plus en plus..."

_çà dépend du bassin d'emploi (théoriquement...) , il y a des ouvertures & fermetures de manière régulière, des réaménagements & modernisation de filières, & des travaux suivant les perspectives envisagées par les rectorats & les collectivités locales.
C'est souvent très politique...surtout à l'approche des grandes élections.


"...ils reçoivent 200 dossiers, parfois plus encore pour 24 places. Ils prennent donc les meilleurs dossiers, sur les notes ET les appréciations,..."

_ce n'est pas "ils" , c'est un logiciel de l'EN!
Ce n'est pas le lycée qui choisit mais la commission pédagogique de 3ème donne des recommandations; l'élève & les parents peuvent tenter un recours en commission d'appel...

_ce système barre d'office les gamins motivés par une filière mais qui n'ont pas une moyenne suffisante face à une masse de candidats. Du coup si l'élève est "moyen" il vaut mieux qu'il fasse sa 3ème dans un collège médiocre où ses notes vont être boostées...

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1309
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par modl le Ven 17 Juil 2015 - 22:33

Sauf que changer d'établissement est pratiquement impossible à la campagne : la carte scolaire ici, c'est quelque chose... Et les patrons locaux se sont fendus d'une lettre ouverte dans la presse pour demander le maintien de la filière bois au lycée. Cette fillière a été transférée dans un autre département (2h de route mini).
Pour les dossiers, je confirme que ce n'est pas un logiciel, mais une équipe pédagogique en finalité : le logiciel se contente de faire le premier tri. J'ai pu voir l'équipe dans un cas précis dans mon lycée. Le logiciel a bon dos... et les profs connaissent aussi les bons et moins bons collèges clind'oeil Ils savent aussi lire les appréciations entre les lignes. Pour avoir vu les dossiers de certains admis dans des filières ultra demandé, c'est un tout : notes ET appréciations qui fait la différence. Sinon, il y le privé qui récupère pas mal de monde.
L'EN se tamponne totalement du bassin d'emploi, des réaménagements locaux... En plus, ici, la terre du pays colle aux bottes : on fait la formation qu'il y a dans le patelin, pas celle du bled d'à côté. J'ai un élève qui avait obtenu une place en filière STI2D (à 30 bornes) et qui est revenu faire de la compta chez nous...

Sans vouloir polémiquer, le lycée pro voisin du mien à perdu 180 élèves en 10 ans, simplement en fermant des filières qui marchaient : maroquinerie (j'ai appris à coudre le cuir dans cette formation : je devais être le seul prof d'HG a avoir des copines de classe Very Happy), mode, et la moitié des places CAP petite enfance. Et ça doit être la même chose dans tous les lycées pro du secteur... L'EN est en train de faire porter le coût de ces filières sur les régions, lesquelles veulent du coup "rentabiliser" les filières : une seule section par académie en gros.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par grizzly le Sam 18 Juil 2015 - 10:26

Salut ,
Un autre témoignage personnel : Mon fils qui vient d'avoir son bac S avec mention bien a été sollicité
par ces profs pour une orientation en math sup ( prépa ) alors que son choix était tout autre : admis au CREPS
pour faire un BPJEPS
Je lui ai demandé quel métier ils le conseillaient pour la suite : mon fils a rigolé Laughing
Franchement , l'orienter sur une filière prépa en se basant sur ces résultats scolaires sans connaitre ces
motivations et son projet , c'est l' envoyer au casse pipe .
A+
Grizzly

grizzly
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 140
Localisation : Pyrenée
Loisirs : randonnées hivernales
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par troisgriffes le Sam 18 Juil 2015 - 12:06

Pour aller dans le sens de Grizzly:

Pour l’orientation,il y a également le niveau de connaissance des profs sur les filières et le culte sur les bacs classiques(C,A,G).

Quand j'avais décidé de faire un bac D'(bac bio,option agricole),aucun prof ne savait ce que c'était et pour l'orientatrice
cela voulais dire soit équitation à Fontainebleau(classe) soit horticulture(moins noble) le reste étant plus ou moins pour "le rebut"
et ne comprenaient pas(et très réticents),vu que j'avais des bonnes notes,que je ne choisisse pas la voie "royale" du bac C ...

Pour l'anecdote,un de la classe est partit faire math sup/bio après son bac D',comme quoi...

PS:les appellations des bacs ont changées entre temps puisque je l'ai passé il y a un petit quart siècle en arrière!^^


Dernière édition par troisgriffes le Sam 18 Juil 2015 - 19:48, édité 1 fois

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par modl le Sam 18 Juil 2015 - 12:46

Tout le problème réside là : les profs sont pour la plupart d'anciens bons, voire très bons élèves (dans mon lycée, ça tourne à 2/3 de bac avec mention suivi d'une prépa). Je suis un peu une exception culturelle Very Happy. Comme ça a marché pour eux, ils le conseillent à tout ceux que ça pourrait intéresser. Perso, je suis plutôt contre la prépa : faire un tri sur la quantité de travail plus que sur la qualité me semble surprenant...
Je me bats pour le maintien des COP (Conseiller d'Orientation Psychologue) qui sont bien plus au courant que moi (et de nombreux profs) sur les orientations possibles, et même sur les filières possibles : on doit tourner à presque 300 rien que dans le public : on ne peut pas tout connaître.
De plus en plus, on (les profs) travaille sur l'orientation des élèves en fonction de leur projet, mais il faut qu'ils en aient un, qu'il soit compatible avec leurs résultats et qu'ils aient envie d'y aller... et parfois même que les parents soient d'accord. Comme tu le dis Troisgriffes, les mythes C et D ont la vie dure... y compris chez les parents !!!

PS : pour Troisgriffes:
- A est devenu L (comme Littéraire & Linguistique).
- B est devenu ES (Economique et Social).
- C et D sont devenus S (comme scientifique).
- G est devenu STMG (Sciences et Techniques du Management et de la Gestion).
On rajoute ensuite le nom de l'option pour compliqué un peu tout ça Smile

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par Ash le Dim 19 Juil 2015 - 15:20

Et sans oublier les facteurs de frais d'inscription (post-bac), les différents sociaux (discrimination "positive") ainsi que les vues politiques assez prégnantes surtout dans les cours d'histoire-géo (souvenirs mitigés de mon coté, on n'était pas du même bord...).

Et j'avoie dans l'idée du Bac à veau l'eau, c'est indigne de refiler un torchecul à des gamins sous prétexte que travailler c'est difficile... Misérable...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un témoignage intéressant sur la difficulté de s'orienter scolairement et de choisir un métier

Message par fokeltok le Dim 19 Juil 2015 - 22:12

On oublie aussi souvent dans les données du problème le cerveau du pré-adolescent, de l'adolescent-jeune adulte qui est en plein bouleversement au moment où on lui demande de se projeter dans le monde adulte. On peut prévoir ce qu'on veut comme politique éducative, comme politique économique de préparation des futurs salariés... Si on oublie la cible, les instabilités de cet âge, la faible disponibilité du cerveau devant des préoccuppations toutes différentes des nôtres, la nécéssité de faire DES expériences (donc des parcours d'essais variés avec possibilité de changer de voie), de parcourir des voies, de s'opposer aux adultes référents, de trouver de nouveaux modèles, je pense qu'on se plante de combat quand on pense l'orientation comme une façon d'expliquer aux jeunes ce qui est bon pour eux... Le système éducatif sera performant quand il saura proposer des pistes, des parcours d'essai, des possibilités de "traverser les voies", de "changer de file en mettant son clignotant", de présenter correctement la réalité du monde adulte aux enfants (combien de fois changeras-tu de métier dans ta vie ?"), et la réalité des métiers possibles AVANT de tenter de formater des humains à des besoins économiques avec des moyens inadaptés au but.

On oublie aussi de chiffrer le coût de l'échec. Les patrons recruteurs et financeurs des formations "sur-mesure" pour leur industrie ne font pas vraiment de pub sur le coût de l'échec, de ceux qui ratent (et qui du coup, finissent par vivre aux crochets de ceux qui réussissent). Alors que ces chers "patrons élitistes" sont les premiers à critiquer le coût des "boulets" de la société qui plombent leurs impôts et leurs charges... Faux calcul à mon avis. On bosserait tous sur un taux d'échec moindre, sur une entraide plus poussée, le coût final serait plus partagé et beaucoup moins lourd pour ceux qui réussissent.
Aujourd'hui ceux qui ratent "un peu" sont très vite dans la case des "improductifs". Si on était un peu moins exigeant et meilleurs encadrants, on arriverait à demander un peu de production aux moins doués, et ils ne passerraient pas directement dans la case "assistés" très très couteuse pour tout le monde. Un peu d'humanité ne nuirait pas à l'économie, bien au contraire...
Mais cela n'est que mon avis...
(j'ai aussi un bac scientifique avec mention -Bac C mention AB en 1991, au siècle dernier quoi !-, une formation supérieure en technologie à BAC + 2, j'ai raté le diplome et je bosse depuis lors dans le social dans un tout autre domaine, payé une misère mais heureux de faire un truc bien... )
Fokeltok

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum