Présentation de FerFAL, survivaliste argentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de FerFAL, survivaliste argentin

Message par Rammstein le Lun 9 Juil 2007 - 9:12

Une figure du survivalisme devenue emblêmatique a raconté son quotidien sur un forum anglo-saxon. Cette personne se fait connaître sous le pseudonyme de FerFAL.

FerFAL est argentin. Son pays a été durement touché par une sérieuse crise financière en décembre 2001. Depuis, la population a sombré dans la pauvreté, la débrouille et la violence.



Le récit de FerFAL, très fourni et encore en cours de traduction, sera prochainement publié en francais sur Olduvai. En attendant, je vous livre son "profil" tel qu'il a été publié sur www.survivalblog.com, site sur lequel FerFAL intervient en tant que correspondant étranger.

J'ai cherché en vain à joindre FerFAL afin d'avoir son autorisation de publier la traduction de ses textes. Faute de réponse de sa part, je prends le risque de publier. Au pire ce fil de discussion sera effacé.

Un détail encore : FerFAL vit dans un monde violent et se passionne pour les armes. Afin de ne pas contrevenir à la charte d'Olduvai, la traduction des passages relatifs aux armes sera transmise aux membres m'en faisant la demande par MP uniquement.

Bonne lecture !

Rammstein

*******************************************************

Profil : Monsieur et Madame FerFAL, Buenos Aires, Argentina

Age : 28

Statut : épouse de 30 ans, fils de 4 ans.

Je vis actuellement dans la banlieue sud de Buenos Aires, dans une maison en dur composée de 2 étages et protégée par un mur d'enceinte renforcé.
Les maison partagent des murs mitoyens à droite et à gauche, tout autour du bloc, enfermant complètement les arrières-cours, qui sont séparées par des murs ou des clôtures couvertes de libustrina. Vous perdez ainsi de l'intimité (bruits...) mais vous garantissez assez bien la sécurité dans le jardin et l'arrière-cour pour les enfants qui y jouent, depuis que les rues ne sont plus sûres et qu'aucun adulte responsable n'y laisse jouer ses enfants.

Histoire : mes parents sont tout deux comptables et ont émigré en Espagne après la crise de 2001. Mes deux grands-parents ont émigré en Argentine après avoir échappé à la guerre civile en Espagne. Il est ironique que leurs enfants et petits enfants aient à fuir le pays qui les a un jour accueilli et retournent dans le pays qu'ils ont dû fuir, mais qui, 50 ans plus tard, est un des pays les plus puissants et prospères d'Europe.
Cette histoire est porteuse d'une lecon. Les pays se font et se défont, chacun devant admettre la possibilité de devoir quitter son pays pour des prés plus verts. En raison du métier de mon père nous avons beaucoup voyagé alors que j'étais enfant. D'abord aux USA (Boston), puis à Buenos Aires, ensuite à Cordoba (une province intérieure d'Argentine), pour finir à nouveau à Buenos Aires. Maintenant, en raison des conséquences de la crise, nous allons déménager soit en Espagne, soit aux USA, dès que mes études seront terminées.

Revenus annuels : environ 20000 USD, à prendre ou à laisser. Je gère des investissements familiaux, et un petit bureau de comptabilité lègué par mes parents après leur départ en Espagne. J'enseigne également l'architecture à l'université où j'étudie, mais même si cela fait déjà 3 ans que j'ai commencé à enseigner, je n'ai toujours pas été payé pour cela (ad honorem).

Investissements : aucun (excepté ceux détenus par l'affaire familiale, qui consiste essentiellement en real estate). Pas d'argent en banque non plus. Nous déposons seulement l'argent sur nos comptes courants pour profiter de certaines offres discount. Nous déposons l'argent juste avant de l'utiliser, bien souvent dans la même semaine. Nous ne laissons jamais d'argent dormir sur un compte. Après ce qui s'est passé, la plupart des gens, nous inclus, ne font plus confiance aux banques. Il est devenu courant pour les gens de conserver leur cash dans des coffres à la banque, mais même ceux-ci sont en train de se vider en raison de certaines affaires au cours desquelles des coffres privés ont été ouverts par des officiels gouvernementaux (contre le droit constitutionnel à la vie privée et à la propriété privée bien sûr).
Nous avons des cartes de crédits mais ne les utilisons jamais, les réservant seulement aux urgences.
Nous avons un coffre fort dans lequel nous gardons environ 2000 Pesos (600 USD) et 1000 USD juste en cas d'urgence, ou si quelqu'un se fait kidnapper et à besoin d'une rançon rapidement (kidnapping express).

Domicile actuel : c'est une maison de 2 étages en moellons, avec des murs doubles épais de 12 pouces (30cm), et des pots de fleurs au deuxième étage qui procurent une bonne belle protection pare-balle à la chambre principale. 3 chambres, 3 salles de bains, un garage pour 2 véhicules, et un jardin de belle taille pourvu d'une petite piscine. La maison dispose d'un réservoir d'eau de 1000 litres, du chauffage central, de l'air conditionné, de l'eau courante et d'un puits actionné par une pompe électrique pour la piscine.
Des barreaux métalliques et des grilles aux fenêtres et à la porte du jardin constituent un plus pour la sécurité de la maison. Il y a aussi une barrière métallique de 7 pieds de haut (2m) hérissée de piques de 30 cm, à l'endroit où le jardin du devant rencontre le trottoir. Entrer de force dans cette maison n'est pas facile, nul ne pouvant le faire si nous sommes à l'intérieur car cela prendrait beaucoup de temps et occasionnerait beaucoup de bruit.
Nous avons le câble, le gaz, l'électricité, et payons une compagnie de sécurité privée (des kiosques avec des gardes à chaque coin). Même en songeant que nous avons tous les services que vous connaissez tous, ils osnt un peu différents de ce dont vous avez l'expérience dans les pays développés.
L'eau courante est contaminée, de telle sorte qu'à la base nous payons pour avoir de l'eau contaminée. Nous possédons un filtre à eau et buvons exclusivement de l'eau filtrée. Nous avons acheté un filtre à 200 USD, avec des éléments de filtrage [au charbon actif apparemment] qui se remplacent tous les 2 ou 3 mois. Je conserve un stock de filtres [au charbon] pour 1 an, et le filtre lui-même est bon pour tenir 2 ans (charbon actif - céramique - argent).
L'électricité est coupée occasionnellement, et durant l'été nous avons "l'électricité sale" de faible voltage : les lumières deviennent faibles, et la plupart des appareils ne fonctionnent pas correctement. C'est pour cela que nous gardons en quantité des lampes torches, alimentées à la fois par des piles conventionnelles et des piles rechargeables.

Véhicules : les rues sont dans de terribles conditions, et les barrages routiers tenus par les "piqueteros" [?] sont rudes pour les voitures. Un petit 4x4 est manifestement préférable à une voiture citadine. Les voitures sont chères : d'environ 20000 USD à 50000 USD. Une Suzuki Swift d'occasion, avec 100000 km au compteur, se vend 11000 USD. Je possède une Daewoo Lanos, et bien que je souhaiterais avoir quelque chose de mieux elle est relativement rapide et petite, ce qui est parfait pour parcourir la ville et se sortir des endroits étroits. Les pièces de rechange sont chères et difficiles à obtenir.
Ma voiture est équipée du GPL, ce qui signifie qu'elle roule à la fois à l'essence et au gaz naturel compressé, contenu dans un gros réservoir jaune dans le coffre. Je peux choisir l'un ou l'autre carburant en pressant simplement un bouton, et je roule 100km pour l'équivalent de 2,50 USD de GPL. Cela me permet également en utilisant seulement le GPL, de garder le réservoir d'essence plein tout le temps pour les urgences. Le GPL est utilisé par 60% des véhicules en Argentine, plus que dans tout autre pays au monde, et les infrastructures sont suffisantes (stations GPL, mécaniciens spécialisés, pièces de rechange) pour que notre société puisse fonctionner avec.
Il est également intéressant de noter le boum du GPL après 2001, après que les gens aient constaté qu'ils ne pouvaient plus se payer de l'essence pour leurs voitures. Peut-être que d'autres pays qui souffrent de la crise économique ou de la pénurie d'essence finiront par faire de même.

Armes : sur MP uniquement.

Jardins : je n'en possède pas, juste un citronier qui produit beaucoup de fruits et un laurier pour épicer les plats de pâtes. Je pourrais avoir un petit verger sur mon lopin de terre si je le voulais.

Animaux de compagnie et domestiques : juste un Jack Russell. Bon animal, mais pas aussi bien qu'un chien de garde, bien que je dois admettre que ces derniers jours il a été plus vigilant et attentif qu'auparavant. Il a seulement un an, aussi il avait peut-être un problème de maturité. J'aimerais bien avoir un plus gros chien, mais depuis que je me prépare à partir bientôt cela pourrait devenir un problème.
Communications : câble, modem pour internet, téléphone et une paire de téléphones portables.

Stocks de nourriture : environ 5 ou 6 mois. Pour une grosse partie du riz parfumé, du riz avec des légumes déshydratés, de la viande en conserve, du thon en conserve, des légumes en conserve, des soupes, des pâtes, du lait en poudre, du lait en poudre sans lactose pour mon fils, de la fécule de pomme de terre, de la sauce tomate, du thé, du café, du miel, du sucre, du sel et 30 bouteilles de 5 litres d'eau.

Matériel médical : beaucoup de médicaments, différentes sortes d'antibiotiques, des médicaments pour mon fils, pour traiter des gastrites, du sparadrap, des bandages, des désinfectants, de l'Ibuprofen, pour n'en citer que quelques uns. Je conserve également un gros stock de savon et de produits d'entretien pour assurer l'hygiène à l'intérieur de la maison. Les pays du tiers-monde sont plein de maladies en raison de la pauvreté générale, aussi il est important de prévenir au maximum.

Hobbies : le tir, la collection d'armes, la lecture, le travail, et regarder un film de temps en temps. Avoir du bon temps avec ma femme et jouer avec mon fils.

Stocks de carburant : 30 litres dans des jerrycans en plastique, suffisemment pour aller à l'aéroport ou hors de la ville, bien que je n'envisage pas de quitter ma maison en cas de troubles à l'ordre civil. Je préfère "tenir la place" jusqu'à ce que je puisse partir.

Worst case scenario ("when the balloon goes up") : un nouveau décembre 2001 serait plutôt mauvais, signifiant anarchie, de sérieux troubles sociaux, des pillages et des bandes envahissant les propriétés privées. C'est arrivé autrefois, j'ai vu des émeutiers juste au coin de ma rue aussi c'est une source d'inquiétude. Je m'inquiète également pour mon gouvernement qui sympathise avec Chavez, Evo Morales et Fidel : ce pays finira comme des pays socialistes / communistes s'il continue dans cette direction.

Mon plan pour survivre : nous nous sommes déjà fait à l'idée de quitter le pays. A mon avis, ce pays va continuer sa chute dans les quelques prochaines années, et la censure et les mensonges affirmant que tout va mieux sont carrément effrayant. Je suis sûr que ce pays s'élèvera un jour à la tête de 'Amérique latine, mais pas maintenant. Beaucoup d'années devront s'écouler, et beaucoup de sang et de balles seront gâchés avant que ces jours n'arrivent. Je ne veux prendre part à aucun d'eux. Aussi nous devons être certains d'être en sécurité pour les deux prochaines années, jusqu'à ce que nous partions. Cela signifie être très prudent et vigilant, flirter avec la paranoia, pour nous garder tous en sûreté.

Conclusion : préparez-vous aussi bien que possible sans que cela devienne un reflexe compulsif. Je me prépare à survivre et mène une vie riche. Je ne vie pas juste pour m'inquiéter que le ciel va nous tomber sur la tête. Le ciel m'est déjà tombé sur la tête et nous sommes encore là. Les choses vont mal, très mal même si vous voulez vous tourmenter et chercher plus loin dans la corruption et la violence dans ce pays. Mais nous sommes toujours vivants et avons l'autre pour nous soutenir. Des millions de gens ont accepté cela comme étant leur réalité et décidé de continuer à vivre leur vie sans trop s'inquiéter, certains allant jusqu'à se mentir à eux-mêmes, refusant la réalité qui les submerge. Nous voulons continuer à vivre sans devoir nous inquiéter constamment, ni cheminer tel du bétail aveugle ne sachant pas ce qui l'attend devant lui. Nous acceptons simplement le fait que ce pays a changé, qu'il est maintenant trop dangereux, trop corrompu, peu sûr et trop primitif pour la qualité de vie que nous recherchons, et nous appliquons par conséquent les mesures nécessaires, à savoir que nous quittons le pays pour commencer une autre vie .

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de FerFAL, survivaliste argentin

Message par Rammstein le Mer 30 Avr 2008 - 9:34

FerFAL a désormais un blog en anglais, pour ceux intéressés par la (sur)vie au quotidien en Argentine : ferfal.blogspot.com

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum