Orienteering, entraînement survie, travail d'équipe, etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Orienteering, entraînement survie, travail d'équipe, etc.

Message par Zapata le Dim 28 Juin 2009 - 12:03

Bonjour,

Je viens de parcourir toute une série de pages de Wikipedia (version anglaise), qui m'a donné l'occasion de découvrir que le sport connu sous le terme d'orientation (orienteering) se décline désormais en bien des variantes.

Depuis la course à pied classique (avec carte et boussole), bien connue, en passant par les versions à cheval ou à dos de chameau, en VTT, en patin à roulettes, en ski, en canoé ou en kayak, en bateau ou en voiture, avec équipement de radiogoniométrie, etc.

Mais, le moyen de locomotion n'est pas la seule variante, car suivant ce moyen, les règles du jeu changent aussi.

Par exemple, le "trail orienteering", à pied, impose de ne pas quitter les pistes et les chemins existants (contrairement à la course d'orientation habituelle, où l'on est autorisé à couper au plus direct). Il en est d'ailleurs de même avec le VTT orienteering.

Pour l'orientation à cheval, il n'y a pas de points de contrôle définis à l'avance, et ce qui est évalué, c'est la capacité à respecter un timing, un horaire très précis, en suivant un cheminement défini, pouvant comprendre du cross-country.

Autre anecdote : on ne cherche plus une balise normalisée (cube orange et blanc), mais un arbre d'une essence particulière, parmi d'autres, au milieu d'une forêt, qui sert ainsi de balise, etc.

De plus, certaines variantes portent plus sur l'art de la navigation, en obligeant à une très grande précision de positionnement, plutôt qu'à la vitesse de progression maximale (ce qui permet à des handicapés physiques de participer).

Et, même une seule discipline comporte encore bien des versions.
Par exemple, la course d'orientation par radiogoniométrie peut se faire avec un émetteur puissant, et la difficulté réside alors dans le choix du meilleur trajet pour le rejoindre. Ou bien, l'émetteur peut être de puissance moyenne, ce qui oblige d'abord à ratisser une zone large, avec efficacité, pour finir par "piquer" le signal et se diriger sur lui. Mais encore, l'émetteur peut être de très faible puissance, détectable à quelques mètres seulement, et le gros du travail repose alors sur une navigation très pointue pour se positionner très près de lui, avant de pouvoir commencer à le chercher.

Il existe aussi des variantes de type raid, où plusieurs types d'orienteering sont mêlés, ainsi que plusieurs moyens de locomotion, sur plusieurs jours, etc.

Avec des épreuves spéciales (descente en rappel, allumage de feu avec les moyens du bord...).

Variante amusante, et vraie, en Australie : le "pub orienteering", où les points de contrôle sont des pubs... Je n'invente rien, j'ai des preuves...

Dans tous ces articles de Wikipedia, il manque cependant une version : la nage d'orientation, ou plutôt, la plongée d'orientation, qui existe depuis pas mal de temps, et qui se pratique avec une boussole sous-marine et un compteur de distance à moulinet, plus une éventuelle ardoise sous-marine.

Je trouve que toutes ces disciplines sont en lien avec notre intérêt pour la survie, car elles sont autant de moyen de pratiquer et de s'entraîner dans des disciplines et des contextes qui sont ceux de la survie.

Je pense qu'il serait même possible de combiner certaines d'entres elles, pour en faire une variante qui nous soit propre, une sorte de "survival raid training"...

Soit, à pratiquer soi-même, en solo, en se fixant des épreuves graduées et en procédant par essai-erreur, dans une amélioration progressive de ses capacités ; soit en décidant de pratiquer en groupe.

Dans ce dernier cas, il existe encore deux possibilités : la compétition, chacun essayant de faire mieux que les autres ; la coopération, l'exercice consistant à optimiser sa capacité à agir comme une équipe en exploitant au mieux les points forts de chacun et en compensant ainsi ses points faibles (l'efficacité d'un "bon" groupe est bien supérieure à la simple somme de l'efficacité de chacun de ses membres).

La survie en "team" ne s'improvise pas, elle se travaille, et l'on peut être très bon en solo et médiocre en groupe, comme le contraire...

Du coup, et par association d'idée, ne pourrait-on pas envisager de dépasser le cadre de nos échanges via ce site, pour proposer, à ceux qui seraient intéressés, de nous rencontrer en réel, pour échanger sur notre intérêt commun pour la survie ; et, pour ceux encore plus motivés, afin d'envisager des activités communes...

Bien entendu, en fonction de divers critères : affinités réciproques, centres d'intérêts communs, proximités géographiques, disponibilités personnelles, etc., etc.

Voilà, j'en reste là, pour cette fois, mais je vous encourage à fouiller dans Wikipédia (en anglais) pour lire les mêmes articles que moi, qui renvoient sur d'autres articles de Wikipedia, mais aussi sur des liens externes où l'on trouve plein de choses intéressantes (par exemple, des check-lists d'équipements indispensables, en fonction des activités pratiquées, etc.).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum