Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

[Crise économique] (1)

+65
logan
tarsonis
matthioux
billebaude
serilynpayne
supercureuil
Gabriel
Skeld
lykos69
un ptit breton
Raffa
Tabula Rasa
DeLaPerouse
luxferrrare
Wasicun
seth
mado
cerise
Stalker
Barnabé
Seregedhel
remi
Vindiou
phimouk
SavageBeast
Jocelyn
Bouh-riko
marocain
commandos
calogronan
vigo
jeanfrancoism
Armageddon974
Hervé
SurvivalFred
phyvette
Olcos
trollinet
ipphy
Darkside of the Moon
Trogloplus
Le_Celte
capri270
rurbain
Calaminus
Eco.foxtrot
Perle
Heodez
Guudrath
Venka
Mariner
Jeff
Tagada Jones
splotch
Telimectar
Outback
Capausoleil
Petrus16
geispe
Jep
Canis Lupus
transhuman
Rammstein
KrAvEn
Andros
69 participants

Page 7 sur 40 Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 23 ... 40  Suivant

Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Jep Mar 18 Sep 2007 - 21:37

Je ne sais pas si c'est moi, mais j'ai la curieuse impression que l'on vient brusquement de passer de LLBSV à MQLBEL (Maintenant Que La Bise Est Là). Suspect

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.
Jep
Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros Mar 18 Sep 2007 - 21:58

Jep : non pas encore, il faudra plusieurs mois pour cela, sur la seule base de l'économie buvant la tasse.



A mon avis le gros problème viendra du côté politique, du genre attaque "false flag" aux USA ou en Europe (France ?)
Andros
Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par transhuman Mar 18 Sep 2007 - 22:41

Pour simplifier le taux directeur détermine les taux des crédits.
Plus le taux est haut plus il est difficile d'emprunter mais plus les prêteurs gagnent de l'argent rapidement.

Actuellement, outre les pauvres gens à la rue parce qu'ils ne peuvent plus payer, la crise est une crise de crédit entre banques qui n'ont plus confiance entre elles . La Fed vient en quelque sorte de dire aux investisseurs que le jeu en vaut toujours la chandelle.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....
transhuman
transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEn Mer 19 Sep 2007 - 6:41

La crise actuelle expliquée en mille mots
Comme l'a expliqué à plusieurs reprises, depuis le début 2006, l'équipe de chercheurs de LEAP/E2020, le moteur principal de la crise systémique actuelle se trouve aux Etats-Unis. Cette « fin de l'Occident tel qu'on le connaît depuis 1945 » annoncée par LEAP/E2020 en Février 2006, c'est avant tout l'effondrement dans toutes ses dimensions (économique, monétaire, financière, diplomatique, intellectuelle et stratégique) du pilier de l'ordre mondial du XX° siècle qu'ont été les Etats-Unis. Et c'est bien ce pays qu'on retrouve au coeur de la crise financière et bancaire affectant de manière visible depuis cet été l'ensemble de la planète. Pour prendre une image simple, le pilier repose désormais sur des sables mouvants. Ce qui évidemment conduit toute l'architecture globale à s'affaisser dans son ensemble d'abord, puis à s'effondrer par pans entiers.

Dans ce GEAB N°17, l'équipe de chercheurs de LEAP/E2020 a donc décidé de se concentrer sur l'analyse de la nature de la crise systémique globale en cours (une réflexion déjà bien avancée depuis de nombreux mois pour les abonnés du GEAB) (1) et de publier une explication en mille mots seulement de la crise actuelle et de son articulation avec l'ensemble de la crise systémique. Nous espérons que cette explication sans jargon de spécialiste aidera le plus grand nombre à mieux comprendre les évènements des mois et années à venir. Car, et c'est un point essentiel, nous estimons que plus aucun centre de pouvoir n'est en mesure d'arrêter la crise systémique en cours, ni même de limiter son impact globalement (2).

Depuis 1945, et de manière accrue après l'effondrement du bloc soviétique à partir de 1989, l'économie américaine est devenue le pilier unique de l'ensemble du système financier et bancaire mondial. La déconnection le 15 août 1971 (3) de la valeur de la devise US avec l'or (ou de tout autre contrepartie physique, donc disponible en quantité limitée) a ouvert la voie à une croissance exponentielle de la quantité de Dollars US en circulation. L'émergence croissante de nouveaux pôles de production industriels, technologiques ou de services dans le monde, sur fond d'affaiblissement croissant de la formation des ressources humaines aux Etats-Unis et donc de la compétitivité de la production US, a entraîné un accroissement sans équivalent historique de la dette américaine (publique et privée). Cette dette est donc progressivement devenue, grâce à l'inventivité des opérateurs financiers et à la complicité plus ou moins naïve de toute la chaîne banco-financière (banques centrales, agences de notation, médias financiers, politiciens, économistes, etc...), la principale production des Etats-Unis.

[url=javascript:void(0)][Crise économique] (1) - Page 7 723724-884821[/url] Evolution du ratio d'endettement des ménages américains - Source Contraryinvestor.com

L'arrivée de G.W. Bush au pouvoir et de ses co-équipiers idéologues ou affairistes a entraîné une explosion phénoménale de la production de ce type de « valeurs », les dettes (4), avec la bénédiction très active du président de la Réserve fédérale du moment, Alan Greenspan (5) : dette publique, dettes immobilières, dettes automobiles, dettes de cartes de crédit (6),... partout la dette s'est imposée comme le bien le plus « produit » par l'économie dite dominante. Et le reste du monde a continué de plus belle à acheter ce nouveau produit « made in USA », les élites occidentales en particulier étant fascinées par l'incroyable inventivité de Wall Street et de son annexe, la City londonienne.

Pourtant depuis plusieurs années, n'importe quelle personne possédant deux yeux pour voir (c'est-à-dire ni un expert ni un décideur dont les yeux ne servent, semble-t-il, qu'à lire des rapports sur la réalité ou des communiqués de presse) et traversant les Etats-Unis pouvait constater qu'à la différence de l'Europe ou de l'Asie, le pays était en plein appauvrissement généralisé : infrastructures en déshérence (7), éducation en chute libre, immigration croissante à faible niveau d'instruction, dépendance énergétique extérieure croissante, retards technologiques multiples,... Ce constat soulevait immanquablement une question fondamentale : qui va rembourser, et comment, cette dette colossale en expansion constante ?

[url=javascript:void(0)][Crise économique] (1) - Page 7 723724-884822[/url] Encours de la dette américaine par secteurs (1974-2006) - Sources : Federal Reserve / ITulip.com

Mais, jusqu'au 11 Septembre, à l'invasion catastrophique de l'Irak, à Katrina et la destruction partielle de la Nouvelle-Orléans, et plus récemment à l'effondrement du pont sur le Mississipi, tout le monde semblait, à l'instar des experts, ne voir que les chiffres publiés par le système lui-même qui leur vendait le produit « dettes », des chiffres qui bien entendu assuraient que tout allait bien et que le débiteur moyen était solvable.

Et puis, progressivement, avec une accélération croissante depuis une année environ, la réalité, ce paramètre gênant de toutes les équations pondues par les experts et les idéologues, s'est invitée dans le système banco-financier. Bulle après bulle (Internet, immobilier, subprime), les tentatives pour augmenter la production de dettes ont donc continué, avec l'espoir que soit l'économie réelle rattraperait le niveau de dette produite, soit le reste du monde continuerait indéfiniment à acheter de la dette US en se re-finançant avec de nouvelles dettes US (toujours plus sophistiquées comme les fameuses CDOs, Collaterized Debt Obligations, censées partager les risques alors qu'elles infectaient de facto tout le système de ces mêmes risques).

Mais l'éclatement de la bulle immobilière déclencha un enchaînement fatal, comme l'avait anticipé mois après mois le GEAB depuis Février 2006, qui progressivement nous a conduit à la mi-2007 et à la prise de conscience par les grands opérateurs banco-financiers que le débiteur ultime de cette immense usine à produire de la dette que sont devenus les Etats-Unis, à savoir le consommateur américain moyen, était soit déjà insolvable, soit en passe de le devenir prochainement (8) sur fond de récession US déjà entamée (9).

A partir du Printemps 2007 (point d'inflexion de la crise systémique globale (cf. GEAB N°12 - Février 2006), ces grands établissements ont commencé à essayer d'évaluer leur exposition sans prendre réellement la mesure de la crise car, là encore, l'habitude, le conformisme, ont laissé pensé qu'il y aurait un « rebond de l'économie US », que « la chute des prix de l'immobilier serait brève », que l'« emploi tiendrait », que l' « investissement des entreprises repartirait », que « les revenus boursiers pallieraient les conséquences de l'effondrement des prix immobiliers », etc... Chacun a pu lire ou entendre cette litanie de « voeux pieux » présentés comme des analyses sérieuses dans les grands médias financiers ou par les banques centrales elles-mêmes.

Au milieu de l'été 2007, les grandes banques internationales ont dû se rendre à l'évidence : une proportion très importante (mais encore inquantifiable, faute de prendre la mesure exacte de la crise en cours) de toutes ces dettes ne seraient jamais remboursée. L'évolution du marché des billets de trésorerieCommercial Papers »), gagés sur des actifs (essentiellement financiers), qui sert au financement des entreprises et qui est au coeur de la crise banco-financière actuelle, est très significatif. Comme l'illustre le graphique ci-dessous, c'est en effet un effondrement pur et simple qui a commencé en Août dernier.

[url=javascript:void(0)][Crise économique] (1) - Page 7 723724-884823[/url] Encours des billets de trésorerie US gagés sur actifs - au 22/08/2007 -

Au vu des échéances à venir, et de leurs engagements incontournables, les grandes banques ont donc décidé de se mettre à amasser des liquidités réelles (et non plus de pseudo-liquidités comme la plupart des produits financiers vendus ces dernières années à des millions d'épargnants, fondés in fine sur des dettes américaines) (10), et donc de cesser de financer des opérations potentiellement porteuses de pertes massives. En la matière, elles ont notamment cessé de se prêter mutuellement des fonds puisque, chacune ayant largement plongé dans la spéculation basée sur les dettes américaines, elles se suspectent les unes et les autres d'être encore plus exposées et donc de risquer la faillite.

Car il s'agit bien de cela. Et c'est pour cela que la BCE inonde littéralement les banques européennes de liquidités. Jean-Claude Trichet doit se souvenir de l'effondrement du Crédit Lyonnais (11). La crise du subprime n'est qu'un détonateur. C'est en effet l'ensemble de la bulle financière fondée sur la dette américaine qui est en train d'éclater, car le consommateur US est exsangue alors même que l'économie américaine entre en récessflation comme décrit par LEAP/E2020 dans le GEAB N°16 (Juin 2007). Derrière les prêts immobiliers à risque, ce sont désormais tous les prêts immobiliers américains, les prêts automobiles, les prêts des cartes de crédit US, ... qui font désormais face à une hausse exponentielle de leurs taux de non-remboursement (la dette publique suit la tendance avec la baisse du Dollar et celle des Bons du Trésor US).

Autrement dit, les plus avisés dans le sphère banco-financière mondiale (ce qui exclut notamment la plupart des actuels dirigeants des grandes banques internationales) savent que dans les 6 mois à venir, ce sont des pans entiers de leur activité et de leurs bilans qui vont soit s'évanouir en fumée, soit afficher des pertes records.

[url=javascript:void(0)][Crise économique] (1) - Page 7 723724-884824[/url] Répartition par pays de la dette Publique US - Source : US Department of the Treasury / Dollardaze

Et comme la contagion à l'économie réelle est déjà en cours non seulement aux Etats-Unis mais également sur l'ensemble de la planète, c'est désormais l'effondrement des marchés immobiliers britannique, français et espagnol qui est au programme de cette fin d'année 2007, tandis que l'Asie, la Chine et le Japon vont devoir faire face simultanément à la chute de leurs exportations vers le marché américain et à la baisse rapide de la valeur de tous les actifs en Dollars US (devise US comme bons du trésor, actions d'entreprises US, etc...). D'ailleurs, le graphique ci-dessus indique très clairement les pays qui vont subir les chocs les plus brutaux suite à l'explosion de la bulle d'endettement US, à savoir Japon, Chine, Royaume-Uni et pays pétroliers exportateurs en Dollars US.

Sur la suite des évènements, l'équipe de LEAP/E2020 n'a en fait actuellement que deux interrogations pour lesquelles elle n'a pas d'élément précis de réponse : combien d'experts, de banquiers centraux, de journalistes financiers, de politiciens américanistes fascinés par l'Amérique seront capables de comprendre cet enchaînement de phénomènes qui remet en cause leur vision du monde ? Et le feront-ils à une vitesse suffisante, sans attendre les « Godots » qui n'arriveront plus (à savoir les « sursauts », les « rebonds » censés être programmés dans une Amérique d'aujourd'hui qui n'a plus rien à voir avec celle du milieu du XX° siècle).

La course de vitesse entre la réalité et la théorie est désormais ouverte. Une crise systémique, c'est finalement ce type de course dont le vainqueur est toujours in fine la réalité. Les décideurs, s'ils sont conscients, peuvent quant à eux au moins éviter la collision brutale et frontale avec les faits, épargnant ainsi de grands dommages à leurs populations. Les mois qui viennent, sur toute la planète, vont trier le grain de l'ivraie en la matière.

Ce qui est certain pour LEAP/E2020 en revanche, c'est que la « Très Grande Dépression US » annoncée pour 2007 est bien au rendez-vous de l'Histoire et qu'elle va avoir des conséquences sans commune mesure avec la crise de 1929, même si certains indicateurs communs aux deux crises sont passés au rouge depuis des mois, et même si 1929 reste le dernier point de comparaison possible dans l'Histoire moderne (12).

Notes :

(1) Concernant la phase d'impact de la crise systémique globale, LEAP/E2020 estime désormais que la troisième période de cette phase décrite dans le GEAB N°8 (15/10/2006) sera en fait beaucoup plus longue que prévue par nos équipes et qu'elle s'étalera en fait jusqu'au début 2009.

(2) Et ce n'est pas l'impuissance de la Réserve fédérale à empêcher une récession US, un accélérateur de la crise en cours, qui va modifier l'analyse de LEAP/E2020 en la matière. Source : CNNMoney, 13/09/2007

(3) Pour plus d'information : Université de Sherbrooke, Canada.

(4) Pour une vision très illustrée de cette explosion des dettes US, il est utile de consulter le site US National Debt Clock.

(5) Aujourd'hui Alan Greenspan aimerait réécrire l'histoire et prétendre qu'il n'est pour rien dans la débâcle financière qui est en train d'emporter son pays (source : New York Post, 14/09/2007) ; pourtant, il a été l'un des ardents promoteurs de l'un des principaux détonateurs de la crise actuelle, à savoir les prêts immobiliers à taux variable (source : Slate, 27/02/2004).

(6) Et la ruée des consommateurs américains sur leurs cartes de crédit pour essayer de maintenir leur niveau de vie, après la fin du rêve du prêt hypothécaire ad aeternam, va se traduire dans quelques mois par de nouvelles déconvenues pour les grands établissements financiers. Source : Sioux City Journal / AP, 14/09/2007

(7) A titre d'exemple, l'Association Américaine des Ingénieurs Civils estime à 1.600 milliards USD sur cinq ans les investissements nécessaires uniquement pour remettre en bon état les infrastructures (routes, ports, aéroports, adduction d'eau, barrages, ... ) des Etats-Unis. Des décennies d'impérities collectives se sont ainsi transformées en une facture gigantesque pesant sur l'avenir de tous les Américains. Source : American Society of Civil Engineers.

(8) L'insolvabilité du consommateur US a été décrite dans le GEAB N°9 (Décembre 2006).

(9) L'exemple du marché automobile aux Etats-Unis, qui simultanément s'effondre et voit monter les incidents de paiement sur les ventes antérieures, est très éloquent. Source : The Colombus Dispatch, 02/09/2007

(10) Cf. à ce sujet, les Recommandations de LEAP/E2020 dans le GEAB N°17 (Septembre 2007)

(11) Cf. GEAB N°17

(12) Cf. GEAB N°17 pour la comparaison entre la crise de 1929 et celle de 2007
http://www.leap2020.eu/GEAB-N-17-est-disponible-!-La-crise-actuelle-expliquee-en-mille-mots_a930.html

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11568
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Heodez Mer 19 Sep 2007 - 17:58

Bon, je vous l'ai dit, je suis une nouille en économie... mais tout ça m'a fait me rappeler un  truc. C'est probablement de la parano, mais avec ces histoires de banques en faillite...
Voilà, l'autre jour alors que je "potageais", j'ai reçu la visite de deux représentants d'une grande banque, qui faisais le tour du quartier à la recherche de nouveaux clients. C'est la première fois que je vois des banques démarcher au porte à porte, et sur le coup ça m'a paru bizarre. Maintenant, je me dis qu'ils veulent peut-être des nouveaux clients pour renflouer leurs comptes, et qu'ils sont prêts à toutes les extrémités...
(je vous ai dit, j'suis parano !)
Heodez
Heodez
Membre

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 35
Localisation : Mayotte
Date d'inscription : 23/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Jeu 20 Sep 2007 - 10:37

Certains disent que c'est le début de la fin des haricots... Toujours est-il que l'Arabie Saoudite vient de lâcher le dollar.

Lien : http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2007/09/19/bcnsaudi119.xml

Rammstein

***

Fears of dollar collapse as Saudis take fright
By Ambrose Evans-Pritchard, International Business Editor
Last Updated: 8:39am BST 20/09/2007

Saudi Arabia has refused to cut interest rates in lockstep with the US Federal Reserve for the first time, signalling that the oil-rich Gulf kingdom is preparing to break the dollar currency peg in a move that risks setting off a stampede out of the dollar across the Middle East.

"This is a very dangerous situation for the dollar", said Hans Redeker, currency chief at BNP Paribas.

"Saudi Arabia has $800bn (£400bn) in their future generation fund, and the entire region has $3,500bn under management. They face an inflationary threat and do not want to import an interest rate policy set for the recessionary conditions in the United States," he said.

The Saudi central bank said today that it would take "appropriate measures" to halt huge capital inflows into the country, but analysts say this policy is unsustainable and will inevitably lead to the collapse of the dollar peg.
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Jeu 20 Sep 2007 - 10:48

Malgré les injections massives de liquidités par le gouvernement britannique, la banque Northern Rock est moribonde. Aujourd'hui, les 80% de pertes viennent d'être atteints sur l'action NR. La faillite est quasi certaine.

Cotation : http://www.marketwatch.com/quotes/uk/nrk

Conclusion : les injections monétaires de l'état britannique via la BoE ne servent à rien (on s'en serait douté).

Conclusion bis : quelle sera la prochaine banque touchée ? help

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Jeu 20 Sep 2007 - 16:02

Signes que le bateau coule ?

Les traders de boursorama convertissent en masse leurs investissements en Napoléon !!!

Voir le forum CAC40 du site et ses topics hermétiques style "je suis liquide et j'achète des Napos".

Le cours de l'or n'a jamais été aussi haut depuis 27 ans !

La Chine convertit ses dollars qui ne vaudront bientôt plus rien en or !

La brise se lève...

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Jep Jeu 20 Sep 2007 - 16:32

Rammstein:
La brise se lève...

C'est bien ce que je disais il y a deux jours. pale

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.
Jep
Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Jeu 20 Sep 2007 - 16:47

Pour rire encore un bon coup : l'euro coûte désormais 1,408 dollar !

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Ven 21 Sep 2007 - 8:55

C'est anecdotique pour le moment, mais les banques argentines voient se profiler les nuages à l'horizon, la crise des subprimes impactant leurs bénéfices.

Plus inquiétant : 2 grosses banques allemandes - la Deutsche Bank et la Commerzbank - ont émis des "profits warnings" (annonces de pertes financières inattendues).

Bref, pour reprendre les mots de notre ministre de l'économie et des finances : "la crise des subprimes n'aura aucune incidence sur l'économie réelle" !

Rammstein

***

"US Subprime Crisis Hit Argentine Banks' Profits"
September 20, 2007 14:39 ET (18:39 GMT)

BUENOS AIRES (Dow Jones)--The U.S. subprime debt crisis indirectly had an affect on the profitability of Argentine banks, which in July reported losses for the first time in three years due to their bond portfolios' declining value, the central bank said late Wednesday in its monthly report on local banks' balance sheets.
The report didn't quantify the Argentine financial system's losses, but according to a central bank official, they amounted to 183 million pesos ($60 million).

"In the first seven months of the year, Argentina's financial system gained more than ARS2 billion over the same period last year," the official told Dow Jones Newswires.

Reflecting investors concerns' about the impact of the crisis, banking shares have been the biggest underperformers during the recent market turmoil.

In Buenos Aires, shares of BBVA Banco Frances SA (BFR), the Argentine unit of Spain's Banco Bilbao Vizcaya Argentaria SA (BBV), closed Wednesday at ARS9.42, down 15% since the beginning of July.

During the same period, shares of Banco Hipotecario SA (BHIP.BA) lost 26% to ARS2.52. Grupo Financiero Galicia SA's (GGAL) shares have dropped 17.64% to ARS2.52.

Comparatively, Banco Macro SA's (BMA) shares were the best performers, with an 11.7% loss to ARS9.05 at Wednesday's close.

Since the beginning of July, the Merval benchmark index has shed 6% to 2,116.49 at Wednesday's close.

Against this backdrop, analysts bet on Argentine banking shares to ride the local market's rebound, which they see continuing if the global environment remains supportive after the U.S. Federal Reserve's 50-basis-point interest-rate cut earlier this week.

"If the good momentum lasts, the Merval can still reach its end-of-the-year target of 2,400 points," said Adrian Mayoral of local broker Mayoral Bursatil, who said he thinks banking shares will rebound.

As of Thursday at 1:57 p.m. EDT, the Merval was trading 0.47% lower at 2,106.45 on profit-taking.

The Argentine central bank said local banks are "in a better position to absorb the negative impact of the current international scenario," thanks to their improved cash flow-generation capacity and increased capitalization in the last three years.

The central bank said the global financial turbulence had "zero" impact on public banks.

Argentine banks' trading profits dropped 3.6% in July, but increased 5.4% in the first seven months of the year, just slightly lower than last year's increase, the central bank said, without giving a comparative figure for last year.

Nonetheless, in July, Argentine banks recorded 4% growth in their lending activity to the private sector, and have recorded 39.8% growth in the last 12 months.

For August, the central bank forecast that local banks will continue growing in their traditional lending and intermediary activities.


-By Serena Saitto, Dow Jones Newswires; 5411-4311-3125; serena.saitto@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires
September 20, 2007 14:39 ET (18:39 GMT)

Copyright (c) 2007 Dow Jones & Company, Inc.- - 02 39 PM EDT 09-20-07
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Ven 21 Sep 2007 - 16:34

C'est terrible : on ne nous cache même plus la vérité ! pale

Rammstein

***

L'Etat français est "en situation de faillite", dit Fillon
Reuters


CALVI, Haute-Corse, 21 septembre (Reuters) - La France est en situation de faillite financière, a affirmé vendredi François Fillon.

"Je suis à la tête d'un Etat en situation de faillite au plan financier. Je suis à la tête d'un Etat qui n'a pas fait un budget à l'équilibre depuis 25 ans et qui est depuis 15 ans en déficit chronique", a déclaré le Premier ministre lors d'une rencontre avec des exploitants agricoles près de Calvi, dans le cadre de sa visite en Corse.

"Mon objectif est de ramener le budget de l'Etat à l'équilibre d'ici à la fin du quinquennat", a-t-il ajouté. /NC/PL/SL
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros Ven 21 Sep 2007 - 16:41

Non, non, c'est la ritournelle classique des ultra-libéraux, dont le but ultime est la disparition de l'Etat, rappelons-le.



En fait les choses ne sont pas aussi dramatiques qu'ils nous le présentent, et de loin, mais voilà, il faut "de la rigueur"...
Andros
Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Ven 21 Sep 2007 - 16:59

"Pas aussi dramatiques qu'ils nous le présentent" ?

On montre souvent du doigt la dette américaine que les américains ne parviendront jamais à rembourser, mais la nôtre n'est pas mal non plus ! En cumulant les retraites des fonctionnaires, non financées pour le moment, on flirte avec les 3000 milliards de dette, soit le tiers de la dette américaine ! On en est au point où il faut emprunter pour payer les intérêts de la dette : c'est fou ! Shocked

Ce qui nous attend, c'est le débarquement des créditeurs du monde entier à nos portes pour récupérer leur argent. Et comme les caisses de l'état sont vides et que la réserve d'or a été bradée par un certain ministre des finances devenu président, le seul moyen de payer nos dettes sera de tout vendre ou privatiser.

Heureusement que les francais sont économes : une spoliation générale de leurs avoirs bancaises devrait dans un premier temps calmer la meute de créanciers... mrsgreen

En fait, ce n'est pas de la rigueur qu'il faut, mais du bon sens !

A titre d'exemple, l'état allemand vient pour la premìère fois depuis la réunification de redresser ses finances publiques. Et jusqu'à preuve du contraire ce n'est pas encore un désert néo-libéral !

Rammstein
(qui a 6 semaines de congés payés moqueurlangue )
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEn Lun 24 Sep 2007 - 11:18

«En 1929, les autorités tenaient le même discours rassurant»


«En 1929, les autorités tenaient le même discours rassurant»
Tous les lundis, un expert décrypte une question d’actualité. Aujourd’hui, peut-on encore faire confiance aux marchés ?
Par Florent Latrive et Christian Losson

Larvée, souterraine, invisible… la crise financière actuelle n’en finit pas de faire des ravages. Par à-coups : à la fois brutaux et inattendus. On a cru la crise des subprimes sous contrôle début septembre mais le sauvetage en urgence, la semaine dernière, de la banque anglaise Northern Rock a pris les marchés, une fois de plus, au dépourvu. Economiste américain, James Galbraith décrypte les enjeux d’une possible régulation des marchés.

Les images des files d’attente de la banque Northern Rock au Royaume-Uni font-elles planer le spectre d’un 1929 bis ?
La crise était inévitable, et la contagion, réelle. On a vu des scènes de panique en Grande-Bretagne, sur fond d’irrationalité, de crise de confiance, de défiance enracinée. Ce n’est que le début d’une crise bancaire qui peut rappeler 1929, mais qui serait invisible. Les effets sur l’économie réelle se vérifient déjà avec la chute libre du marché du logement et bientôt sur la consommation et peut-être sur l’emploi. Cela affectera les pays qui exportent vers les Etats-Unis. En baissant les taux d’intérêts, la Fed, la Banque centrale américaine, utilise le seul levier qu’il lui reste, et cela peut préserver les Etats-Unis d’une crise majeure. Mais si on pousse les prédictions d’un «scénario du pire», où des taux à zéro ne suffiraient plus à enrayer la crise, alors, là…
Mais les oracles de l’économie nous disent que les «fondamentaux sont bons», que «les entreprises sont prospères», que la «croissance mondiale est solide» …
Oui, mais on disait précisément la même chose avant la crise de 1929. Les années 20 connurent le plein-emploi, sur fond de croissance insolente et de spéculation boursière, à l’image des années 90… Aux États-Unis, entre 1921 et 1929, la production industrielle avait augmenté de 50 %. Entre 1926 et 1929, le cours des actions avait grimpé de 120 %. Les autorités politiques et financières martelaient alors le même discours sur la confiance, la croissance, la prospérité durable. Le cycle actuel est similaire. Depuis 1995, les Etats-Unis connaissent une période de croissance à crédit, financée par les dettes privées des particuliers et des entreprises à la faveur d’abord de la bulle Internet, gonflée par des «business plans» reposant sur du vent, puis de cette bulle immobilière financée, elle, par les crédits hypothécaires reposant sur du vol. La même pantomime est à l’œuvre aujourd’hui.
Autrement dit, les pilotes de l’avion ne contrôlent plus les commandes ?
La panique bancaire pousse à agir dans l’urgence, pas à réfléchir sur la façon dont il faudrait empêcher les crises systémiques. Ce sont les gros spéculateurs qui ont poussé la banque centrale américaine à injecter beaucoup d’argent et donc à se renier. Le drame, c’est que les banques centrales, en jouant ce rôle de «prêteur en dernier ressort», ont encouragé les banques commerciales à multiplier les opérations aventureuses. Les réussites éventuelles se feront à leur profit et les échecs seront assumés par la collectivité. Donc, on absout les banques de tous les péchés. Dans l’affaire Nothern Rock, le gouvernement a volé au secours de la banque, assurant que l’Etat britannique garantirait l’épargne des clients. Comme lors de la crise de 1998, où l’on avait volé au secours du fonds LTCM, qui avait englouti 110 milliards de dollars… Dans les deux cas, c’était nécessaire, même si cela ne résout pas le problème des centaines de milliers de familles qui vont être expulsées de leur maison, et même si cela ne garantit en rien la pérennité de la croissance de l’économie.
Finalement, le système financier n’apprend pas de ses erreurs ?
C’est la vraie nature du système capitaliste que révèle cette crise. C’est-à-dire la privatisation des profits et la mutualisation des pertes. Pour éviter de passer notre temps à soigner les symptômes (et pas les causes), de passer de l’euphorie à la gueule de bois, il faut une réforme approfondie du marché des capitaux. Car l’instabilité n’a pas toujours été de mise ! Des années 50 aux années 70, par exemple, on n’avait presque pas ce genre de problème. Il existait un système de régulation publique qui était assez fort. Depuis les années 90, on est revenu aux années 20, à la régulation par le marché, et l’on voit ce que cela donne: on va de bulles en bulles et de krach en krach.
Comment peut-on réguler aujourd’hui un tel système ?
Réformer, aujourd’hui, c’est un peu appliquer de la criminologie à l’économie : il faut d’abord disséquer les preuves, les indices de fraudes, les complicités nombreuses, punir les coupables. Le plus dur, c’est de remonter la chaîne. Déceler, comme dans le circuit de l’argent sale de la drogue, quelles sont les banques qui ont recyclé ou injecté des fonds dans des institutions douteuses. Enquêter sur les agences de notation, qui, une fois, de plus, n’ont rien vu venir et ont validé l’état financier d’instruments spéculatifs frauduleux. Créer une autorité indépendante, une sorte d’agence sanitaire appliquée aux banques et aux crédits, pour éviter que se referment de tels pièges.
Peut-on punir les crimes financiers sans changer le milieu dans lequel ils opèrent ?
Oui, on l’a vu lors de la crise des caisses d’épargne américaines, il y a plus de quinze ans. Les autorités ont poursuivi plus d’un millier de personnes. Mais la vraie alternative passe par un rééquilibrage où l’intérêt privé ne primerait plus sur l’intérêt public. Où la régulation se ferait au profit des particuliers, des petits consommateurs de produits financiers, et non plus des grands acteurs du marché.
Alan Greenspan, l’ex-patron de la Fed, prédit une crise économique virulente. Etonnant de la part d’un homme qui a alimenté les bulles successives ?
Il dit la vérité. Il n’est plus contraint, il ne déguise plus ses mots.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11568
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Ven 28 Sep 2007 - 8:31

Conseil financier de l'hebdomadaire Stern de cette semaine : "Si vous croyez en un écroulement général du système financier, c'est le moment de convertir vos économies en or".

Faut quand même pas traîner : le Napoléon de 20 Francs monte à 135 euro sur ebay !!! +45 euro (50%) en 4 mois quand même... Shocked

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Mer 17 Oct 2007 - 8:28

Dépêche AFP :

***

Bourse de Bombay plonge de plus de 9%

L'indice de la Bourse de Bombay a plongé de plus de 9% à l'ouverture mercredi et les échanges ont été suspendus après que les autorités de régulation eurent limité les achats de titres par les investisseurs étrangers, selon des courtiers.
Mercredi 17 octobre 2007 06:47


***

Un deuxième choc boursier serait en préparation ! Bizarrement sur boursorama c'est silence radio concernant la bourse indienne. "Je vais bien, tout va bien".

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros Mer 17 Oct 2007 - 8:34

Rammstein a écrit: les autorités de régulation eurent limité les achats de titres par les investisseurs étrangers



Ca veut dire qu'il y a un rush de l'étranger vers l'Inde... peut-être pour fuir leur propre marché devenu toxique ?
Andros
Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Mer 17 Oct 2007 - 8:42

Exactement !

Un autre article sans lien explique d'ailleurs le phénomène.

Rammstein

***

La bourse de Mumbai chute de 8%, les échanges sont suspendus

le 17/10/2007 à 8h37

L'indice de la bourse de Mumbai (Bombay) a plongé de plus de 8 % à l'ouverture mercredi. Selon les courtiers, l'indice principal a d'abord chuté de 5,3 %. Les autorités de régulation ont donc décidé de limiter les achats de titres par les investisseurs étrangers, ce qui a fait baisser l'indice de 8%.

L'indice Sensex des trente principales valeurs, qui avait pulvérisé lundi un record nouveau en dépassant les 19.000 points, a ainsi chuté mercredi de 9,15% à 17.307,90 points. Les échanges sont suspendus pour au moins une heure.


Depuis le mois de septembre, la place de Bombay enregistre record sur record. La bourse a progressé de 3.000 points notamment grâce à l'afflux d'argent des fonds d'investissements étrangers.

Les fonds étrangers sont entrés sur le marché indien après la décision de la Réserve fédérale américaine (banque centrale), le 18 septembre dernier, de réduire de 50 points de base ses différents taux. Depuis le début de l'année 2007, ces fonds ont injecté un montant record de 16,54 milliards de dollars sur le marché indien.
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Jeu 18 Oct 2007 - 13:03

Quelques articles en anglais :

Lien 1 : Japan and China lead flight from the dollar

Pour résumer (je n'ai pas le temps de traduire) : plus personne ne veut du dollar, même les investisseurs américains !

Lien 2 : The panic Window approaches

Avec moultes courbes, l'auteur analyse le comportement de la ourse et trouve des similitudes le krach boursier de 1987. Le pire serait devant nous...

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros Jeu 18 Oct 2007 - 21:14

Le dernier "Tropicalbear" est sorti. http://tropicalbear.over-blog.com/


Economie US : d’où vient cette résistance ?


Les
derniers chiffres tombés indiquent pour le moment que la crise en cours
sur le secteur immobilier n’a toujours pas impacté fortement le reste
de l’économie
Andros
Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 12/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein Ven 19 Oct 2007 - 8:46

Voilà les prévisions géopolitico-économiques du LEAP pour les prochaines années, en 7 séquences :

Séquence 1 : L'infection financière globale via l'endettement américain : Cent ans après les « emprûnts russes », les « dettes américaines »

Séquence 2 : L'effondrement boursier en particulier en Asie et aux Etats-Unis : De - 50% à -20% en un an, pour les bourses, selon les régions du monde

Séquence 3 : L'éclatement de l'ensemble des bulles immobilières mondiales : Royaume-Uni, Espagne, France et pays émergents

Séquence 4 : Tempête monétaire : La volatilité au plus haut sur fond de Dollar US au plus bas

Séquence 5 : Stagflation de l'économie globale : Recessflation aux USA, croissance molle en Europe, récession

Séquence 6 : « Très Grande Dépression » aux Etats-Unis, crise sociale et montée en puissance des militaires dans la gestion du pays

Séquence 7 : Accélération brutale de la recomposition stratégique globale, attaque sur l'Iran, Israël au bord du gouffre, chaos moyen-oriental, crise énergétique



La suite ici http://www.leap2020.eu/GEAB-N-18-est-disponible-!-Les-sept-sequences-de-la-phase-d-impact-de-la-crise-systemique-globale-2007-2009-_a998.html (copié collé le lien - y'a pas moyen de le faire fonctionner autrement - signé l'admin)

Nous somme en phase 2... Je vous laisse imaginer la séquence 8 (l'OPEP ferme les robinets, riposte nucléaire chinoise sur l'Europe et les USA, Ben Laden proclamé "Grand Chef des Croyants"...) !

Rammstein


Dernière édition par le Ven 19 Oct 2007 - 9:49, édité 1 fois
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 6741
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEn Ven 19 Oct 2007 - 9:18

Aïe aïe aïe ! info more important (et personne n'en parle) : http://www.lafinducapitalisme.net/

je voudrais vous parler d'un chiffre qui a fait beaucoup moins de bruit que les sujets précédents et qui est pourtant autrement plus inquiétant. C'est ce dont je vous parle ici depuis 2 ans. Vous vous souvenez, l'économie US dans son ensemble paume environ 60 Mds de $ par mois et a donc besoin d'attirer des capitaux étrangers, dont elle dépend de plus en plus, pour la financer. Jusque là, il rentrait effectivement aux US à peu près cette somme, des fois un peu plus, des fois un peu moins.

Le 16 octobre ( avant-hier) le département du Trésor US a annoncé les chiffres du mois d'août. Et là... Le déficit commercial est de 57,6 Mds, classique, même légèrement mieux. Il aurait donc fallu des entrées de 60 mds de capitaux environ, comme d'hab...

- 163 Mds !!!!

Oui, il y a bien un "moins" devant.
Des "entrées négatives" ! Il est SORTI 163 Mds de dollars des US en un mois, ce qui est, dixit Brad Setser, un rythme comparable aux sorties de thunes en Argentine au plus fort de la crise de 2001, qui les a laissé à genoux. Alors évidemment le mois d'août, c'était un peu spécial, et cette donnée est particulièrement sujette aux soubresauts.

Mais si on regarde les tendances sur un an, toujours d'après les calculs de Brad, les entrées de long-terme (celles qui sont censées couvrir le déficit) s'établissent à 594 Mds, ce qui est nettement insuffisant pour couvrir le déficit. La dette US n'est plus financée. Les journaux économiques (pas un mot dans la Tribune, par exemple) ne s'en rendront sans doute compte que dans quelques mois, mais il va bien falloir se rendre à l'évidence : l'économie US n'est pas seulement endettée, elle est en train de flirter avec la faillite.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11568
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par transhuman Mar 23 Oct 2007 - 11:32

"Aujourd’hui à 3:56"

Suspect

C'est indiscret mais tu ne dort jamais ? affraid

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....
transhuman
transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

[Crise économique] (1) - Page 7 Empty Re: [Crise économique] (1)

Message par transhuman Mar 23 Oct 2007 - 14:31

[humour]

Note de service

Objet : Identification d'éléments subversifs


Mesdames et Messieurs les chefs de service voudront bien porter à la connaissance des personnels habilités la mise à jour du profil de l'individu A000-X22 dont l'identification se poursuit.

Rappel : Une note de synthèse du profil psychologique de cet individu et de ses affiliés est disponible dans le compte rendu hebdomadaire du comité de planification des interpellations.


A toutes fins utiles la nomenclature militaire standard de sécurité s'applique :
profil A : individu meneur intéressant à contraindre en cas de difficultés stratégiques majeures.

Risque X : Ne pas laisser "en autonomie" en cas de refus de coopérer

[/Humour]

Ah....c'est si facile l'ingénierie sociale ....Twisted Evil

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....
transhuman
transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 40 Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 23 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum