Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Fabrication et réparation de chaussures: considérations

+8
billebaude
Rammstein
geispe
Silex
un ptit breton
Le_Celte
Raffa
skarz
12 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Mar 27 Jan 2009 - 9:13

c'est de la teille ? aubier de tilleul? non

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par billebaude Jeu 29 Jan 2009 - 18:52

Philippe13 a écrit:c'est de la teille ? aubier de tilleul? non

Bsr,

Ce ne serait pas plutôt de la paille de céréales? seigle peut être utilisée entre autre pour des tressages de paniers dans mon coin en association avec des lanières de ronces.
a+

billebaude
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 221
Age : 68
Localisation : Limousin
Emploi : en recherche
Loisirs : lecture, jardinage, bricolage, pêche, chasse
Date d'inscription : 29/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Telimectar Jeu 29 Jan 2009 - 19:30

de vue, ça semble une fibre "exotique" tout de même épaisse (donc pas de seigle)... pour tout vous dire je ne pense pas que la Ronce tiendrait le coup (ou alors c'est vraiment des chaussures saisonnières lol). à la limite la clématite des haies, traitée convenablement, pourrait donner quelquechose de semblable, mais pour ce qui est de la flore russe...faut voir

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine
Telimectar
Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 39
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Jeu 29 Jan 2009 - 19:57

Dans les romans russes classiques on parle de chaussures en écorce de tilleul appelé teille, mais est-ce bien traduit?

Même genre de chaussures au Portugal et au Japon là en paille riz, au Japon tout une culture d'objets domestiques en paille de riz et de sorgho fabriqués l'hiver à la morte saison.

Dans ma logique de décrochage mou de la société je me verrai bien ressemeller des chaussures industrielles avec de la chambre à air pour les faire durer (j'ai les outils de bouif* du grand-père je l'ai déjà écris).

* ouvrier de la chaussure surtout coupeur, par extension moderne: cordonnier

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Raffa Jeu 29 Jan 2009 - 20:17

Je ne sais qu'elle fibre c'est mais permettez moi de partager avec vous cet extrait d'un livre que j'ai adoré gamine

Au contraire l’habillement, au moins pour plusieurs de ses parties,
était dans un état de délabrement qui l’obligeait à agir au plus vite,
car les raccommodages faits pendant ses quelques journées de séjour
auprès de La Rouquerie, ne tenaient plus.
Ses souliers
particulièrement s’étaient si bien amincis que la semelle fléchissait
sous le doigt quand elle la tâtait: il n’était pas difficile de
calculer le moment où elle se détacherait de l’empeigne, et cela se
produirait d’autant plus vite que, pour conduire son wagonet, elle
devait passer par des chemins empierrés depuis peu, où l’usure était
rapide. Quand cela arriverait, comment ferait−elle? Evidemment elle
devrait, acheter de nouvelles chaussures; mais devoir et pouvoir sont,
deux; où trouverait−elle l’argent de cette dépense?

La première
chose à faire, celle qui pressait le plus, était de se fabriquer des
chaussures, et cela présentait pour elle des difficultés qui tout
d’abord, quand elle en envisagea l’exécution, la découragèrent. Jamais
elle n’avait eu l’idée de se demander ce qu’était un soulier; mais
quand elle en eut retiré un de son pied pour l’examiner, et qu’elle vit
comment l’empeigne était cousue à la semelle, le quartier réuni à
l’empeigne et le talon ajouté au tout, elle comprit que c’était un
travail au−dessus de ses forces et de sa volonté, qui ne pouvait lui
inspirer que du respect pour l’art du cordonnier. Fait d’une seule
pièce et dans un morceau de bois, un sabot était par cela même plus
facile; mais comment le creuser quand, pour tout outil, elle n’avait
que son couteau?
Elle réfléchissait tristement à ces impossibilités,
quand ses yeux, errant vaguement sur l’étang et ses rives,
rencontrèrent une touffe de roseaux qui les arrêta: les tiges de ces
roseaux étaient vigoureuses, hautes, épaisses, et parmi celles poussées
au printemps, il y en avait de l’année précédente, tombées dans l’eau,
qui ne paraissaient pas encore pourries. Voyant cela, une idée
s’éveilla dans son esprit: on ne se chausse pas qu’avec des souliers de
cuir et des sabots de bois; il y a aussi des espadrilles dont la
semelle se fait en roseaux tressés et le dessus en toile. Pourquoi
n’essayerait−elle pas de se tresser des semelles avec ces roseaux qui
semblaient poussés là exprès pour qu’elle les employât, si elle en
avait l’intelligence?
Aussitôt elle sortit de son île, et, suivant
la rive, elle arriva à la touffe de roseaux, où elle vit qu’elle
n’avait qu’à prendre à brassée parmi les meilleures tiges, c’est−à−dire
celles qui, déjà desséchées, étaient cependant flexibles encore et
résistantes.
Elle en coupa rapidement une grosse botte qu’elle
rapporta dans l’aumuche où aussitôt elle se mit à l’ouvrage. Mais après
avoir fait un bout de tresse d’un mètre de long à peu près, elle
comprit que cette semelle, trop légère parce qu’elle était trop creuse,
n’aurait aucune solidité, et qu’avant de tresser les roseaux, il
fallait qu’ils subissent une préparation qui, en écrasant leurs fibres,
les transformerait en grosse filasse.
Cela ne pouvait l’arrêter ni
l’embarrasser: elle avait un billot pour battre dessus les roseaux; il
ne lui manquait qu’un maillet ou un marteau; une pierre arrondie
qu’elle alla choisir sur la route, lui en tint lieu; et tout de suite
elle commença à battre les roseaux, mais sans les mêler. L’ombre de la
nuit la surprit dans son travail; et elle se coucha en rêvant aux
belles espadrilles à rubans bleus qu’elle chausserait bientôt, car elle
ne doutait pas de réussir, sinon la première fois, au moins la seconde,
la troisième, la dixième.
Mais elle n’alla pas jusque−là: le
lendemain soir elle avait assez de tresses pour commencer ses semelles,
et le surlendemain, ayant acheté une alène courbe qui lui coûta un sou,
une pelote de fil un sou aussi, un bout de ruban de coton bleu du même
prix, vingt centimètres de gros coutil moyennant quatre sous, en tout
sept sous, qui étaient tout ce qu’elle pouvait dépenser, si elle ne
voulait pas se passer de pain le samedi, elle essaya de façonner une
semelle à l’imitation de celle de son soulier: la première se trouva à
peu près ronde, ce qui n’est pas précisément la forme du pied; la
deuxième, plus étudiée, ne ressembla à rien; la troisième ne fut guère
mieux réussie; mais enfin la quatrième, bien serrée au milieu, élargie
aux doigts, rapetissée au talon, pouvait
être acceptée pour une semelle.

Quelle
joie! Une fois de plus la preuve était faite qu’avec de la volonté, de
la persévérance, on réussit ce qu’on veut fermement, même ce qui
d’abord parait impossible, et qu’on n’a pour toute aide qu’un peu
d’ingéniosité, sans argent, sans outils, sans rien.



Source : Hector Malot. En famille

(ce n'est pas le même livre que Sans famille).

Cette histoire d'espadrille (avec le mode d'emploi détaillé) m'a marquée à vie clind'oeil

Le livre est dans le domaine public. Téléchargeable ici


Dernière édition par Raffa le Lun 16 Mar 2009 - 20:07, édité 1 fois
Raffa
Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Rammstein Jeu 29 Jan 2009 - 22:45

La période de l'occupation en France a vu l'essor de la chaussure à semelle articulée. C'est plutôt simple à fabriquer : une semelle en cuir sur laquelle sont rapportés des patins en bois pouvant accueillir des clous.

Malheureusement les références manquent, mais j'ai trouvé une photo d'époque d'un modèle plutôt habillé, sachant que la semelle articulée se décline aussi au masculin :

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Zucca_chaussures2

L'ancêtre venu tout droit du moyen-âge :

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Socques-blog

Rammstein
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 7205
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Jeu 29 Jan 2009 - 22:53

Mon père travaillait à l'époque avec son père fabricant de chaussures pour femme. D'après lui en ville le plus apprécié était le liège. Il n'était pas articulé mais banané (pas trouvé d'autre mot) pour suivre déroulé du pied.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Sam 16 Avr 2011 - 19:26

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 00511

Ma collection d'outils de cordonnier

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Da Lun 18 Avr 2011 - 9:51

Aux éditions Primitive :

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 156

ISBN :
978-2-35422-156-0



Destinés autrefois aux apprentis désireux de faire de cet art leur
profession, ce manuel développe, de façon claire et précise, les
connaissances essentielles nécessaires à la pratique de la cordonnerie. Le
livre présent est divisé en quatre parties : les notions technologiques
relatives à la constitution du pied et à la chaussure, le patronage, la
coupe, et enfin l’exécution même de la chaussure, que celle-ci soit cousue
à la main ou fabriquée mécaniquement.

editJ, taille de police illisible dans la citation
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2846
Localisation : BZH - 56
Emploi : Artisan en informatique
Loisirs : 2 enfants en bas âge....
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Lun 18 Avr 2011 - 19:55

J'ai "La chaussure pour homme faite main" lzlo Vass MAgda Molnar

Là : http://www.svv-encheres.com/ventes/archive-17193/enchere-28097/-La-chaussure-pour-homme-faite-main-.aspx

Pas un manuel mais une très belle présentation du métier de bottier sur mesure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par modl Lun 18 Avr 2011 - 22:49

Les forums de reconstitutions (médiévales entre autre) comme GMA présentent des tutos de chaussures simples. Certains poussent le vice jusqu'à utiliser de la soie de sanglier !!! Là aussi, avec tuto...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 552
Age : 53
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Ven 6 Mai 2011 - 20:07

J'ai acheté sur ebay ce manuel de cordonnerie datant de 1950 à peu près. Il se limite sagement au ressemelage, à la pose de fers d'usure et à la réfection des doublures intérieures. Il y a un chapistre sur la fabrication des chaussons avec des chutes de cuir et de tissus. Typiquement le mode de vie pauvre des ruraux en 1950.

Il est dit clairement que la fabrication de chaussures complètes (sous-entendu fermées et étanches pas des tongs) n'est pas à la portée d'un amateur.

On peut lire ce petit livre à deux niveaux
-Un meilleure connaissance de la chaussure, son choix, son entretien et une meilleure compréhension du travail du cordonnier=> quand et pourquoi, donc aller le voir à temps pour une remis en état pour une somme modique.

La notion importante c'est qu'une paire de chaussure ce n'est pas un truc qu'on use puis qu'on jette, mais que comme une voiture avec de petite réparations peu couteuses faite à temps on fait durer jusqu'a trois fois plus longtemps une paire.

-faire quelques réparation basiques....mais il faut un peu d'outillage spécialisé, rentable dans une famille d'ouvrier agricole typique d'autrefois : 3 générations dont 5 gosses sous le même toit, c'est moins évident aujourd'hui avec au mieux 4 personnes à la maison, sauf trouvaille en brocante.

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Soyez_10

J'y reviendrai demain en détail.


Dernière édition par Philippe13 le Sam 7 Mai 2011 - 8:21, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par modl Ven 6 Mai 2011 - 21:10

J'ai fait le choix il y a plus de 15 ans de ne porter que des docs Martens montantes (au dessus de la cheville). L'investissement est conséquent (une centaine d'euros, bien moins sur le oueb), mais pour des godasses que je porte 10 mois par an (sandales l'été), tous les jours, les chaussures tiennent 5 ans, et ce sont les semelles qui sont usées !!! Ca vaut le coût, le coup... Les docs me reviennent alors à 20€/an...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 552
Age : 53
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Ven 6 Mai 2011 - 21:48

Deux paires de Mephisto autour de 200 euros la paire, portées en alternance sauf en Juillet et Août où je porte plus aéré. Elles seront ressemelées une fois en cours de route elle me font chaque paire 7 ou 8 ans. Rentable aussi: cela m efait un budget chaussures autour de 50 euros par an.

Quand la deuxième semelle, celle posée par le cordonnier, arrive à être usée la chaussure dans son ensemble est en fin de course. Elle est devenue lâche et ne tient plus le pied, parfois fendue aux plis. Loin de la jeter cela devient la paire dite "de cave" ou "de garage" pour économiser les bonnes et ne pas les gratter en m'agenouillant sur le ciment ou en bloquant du pied un truc de bricolage.....


Dernière édition par Philippe13 le Sam 7 Mai 2011 - 8:20, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par modl Ven 6 Mai 2011 - 23:01

Tu es peut-être tombé sur la saloperie du lot.
Moi, mes semelles finissent en slick, sans trous, ce sont les crampons qui ont disparu avec l'usure, et effectivement, les cordonniers ne veulent pas réparer... ou à un tarif qui fait qu'il est plus intéressant d'en racheter.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 552
Age : 53
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par un ptit breton Ven 15 Juin 2012 - 11:29

Je remonte le sujet !!!

Quelqu'un aurait' il un livre , un pdf , un ebook , un lien ?? ( légal Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 310536 ) , bref un moyen quelconque de me former un peu à la cordonnerie.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
un ptit breton
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4696
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Belenos Ven 15 Juin 2012 - 11:55

Je t'ai trouvé ça Manuel du bottier et du cordonnier (1831) livre numérisé par google donc je pense légal.

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).
Belenos
Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 41
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par Invité Ven 15 Juin 2012 - 12:54

Maintenant je m'interesse au sujet qui est l'histoire familliale coté paternel et je collectionne les rares bouquins sur le sujet.

1) le livre que j'ai mis au dessus "soyez votre propre cordonnier" très souvent à petit prix sur Ebay, s il n'est pas une semaine il sera la suivante ou celle d'après (- de 10 euros) Très simple il est destiné à un bricoleur qui veut débuter

2) Oscar Beausoleil "cordonnerie-réparation" il y en a en permanence, édition livre jaune. Très Bon livre mais papier et impression médiocre inutile de mettre cher (- de 10 euros) plus développé, c'est presque un manuel de cordonnier-réparateur. En fait il présente le métier à un jeune qui penserai rentrer en apprentissage. C'est même comme un aide mémoire d'apprenti mais sans aller image par image comme pour enseigner à un bricoleur tout seul chez lui.

Avec ces deux la tu auras fait le tour de la réparation et même un peu plus.



Autrefois la cordonnerie désignait l'ensemble de la fabrication de chaussures et non la seule réparation, donc les très vieux manuels parlent surtout de fabrication intégrale. C'est un travail complexe demandant deux ans d'apprentissage et en plus les ouvriers se spécialisaient. Une chaussure faite main intégralement passait entre les doigts de 4 personnes: coupeur, monteur, piqueur machine, finisseur.

Bon je suis au travail, mais ce week-end je peux développer un peu la théorie et passer des photos de mes bouquins.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 Empty Re: Fabrication et réparation de chaussures: considérations

Message par un ptit breton Ven 15 Juin 2012 - 14:33

Belenos a écrit:Je t'ai trouvé ça Manuel du bottier et du cordonnier (1831) livre numérisé par google donc je pense légal.

Merci , mais il n' y a que de la lecture dans celui là , si j'ai pas d'image , je comprendrais rien Fabrication et réparation de chaussures: considérations - Page 2 960734.

Merci Philippe , je veux bien attendre le week end pour les photos !!!

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
un ptit breton
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4696
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum