Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited – Ombres de la Galaxie : ...
Voir le deal

Limite à l'apprentissage d'un nouvelle langue à la retraite

2 participants

Aller en bas

Limite à l'apprentissage d'un nouvelle langue à la retraite Empty Limite à l'apprentissage d'un nouvelle langue à la retraite

Message par Philippe-du-75013 Jeu 30 Mai 2024 - 7:53

La fin de l'année scolaire pour le cours d'italien approche et je  termine (mal) le cursus de deuxième année (A2) pour des apprenants adultes suivant un cours d'1 h 30 par semaine. Il n'est pas question d’arrêter mais de se poser les bonnes question pour la suite à prévoir car je suis totalement bloqué depuis 4 mois en ce qui concerne mémorisation et utilisation de l'imparfait, de l'impératif en mode formel (équivalent au "vous" pour "tu" en français) et du futur.


A partir d'avril j'ai senti un net blocage et une absence de progrès sur l’utilisation de nouveaux temps. Fiches pour réviser et révisions deux fois par jour ne m’empêche pas d’être incapable de les ressortir dans une phrase construite ni même de les réciter à l'improviste sauf si on m'indique la première personne du singulier où là je peux tout défiler. Je suis un peu lassé de pousser un mur ... L'année prochaine je vais arrêter de chercher à progresser en vain mais à stabiliser et conforter. Surtout ne pas tenter de monter de cours et ainsi de me mettre en échec.


Je travaille au moins un demi-heure par jour, souvent 45 minutes (devenu ma limite de concentration avec l'age)  parfois 1 h 30 en deux fois. Les récitations de fiches d'une dizaine de minutes dans le métro ne sont pas comptabilisées.


Même impression que pour le turc il y a 10 ans : Le niveau qui constitue une synthèse des livres d'initiation rapide pour touristes, niveau que très peu d’acquéreurs de ces manuels font d'ailleurs l'effort d'atteindre, constitue une limite difficile à franchir l'age des études largement dépassé.


Voyage en Italie à Turin prévu début octobre 2024. Pourquoi Turin ? Ville historique sous-estimée du tourisme qui ainsi n'est pas envahissant, peu ou pas d'antiquité romaine (détruites à l'expansion de la ville fin du moyen-age début renaissance) mais des palais de la renaissance aux XVIII ème et des musées. Surtout TGV direct depuis Paris et arrivant en plein centre ville.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2486
Age : 68
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Limite à l'apprentissage d'un nouvelle langue à la retraite Empty Re: Limite à l'apprentissage d'un nouvelle langue à la retraite

Message par Wasicun Jeu 30 Mai 2024 - 11:25

Je suis loin d'avoir ta motivation et je ne suis plus du tout dans une démarche d'apprentissage mais par le passé (et même parfois encore aujourd'hui avec l'espagnol) je me forçais régulièrement à rester dans une ambiance linguistique étrangère - en l’occurrence anglais et allemand - en choisissant tjs. une alternative au français lorsque c'était possible. Ex. : laisser la TV (maintenant youtube) en bruit de fond sur chaînes étrangères, privilégier les médias étrangers, m'adresser dans la langue de mes interlocuteurs plutôt qu'en français (même s'ils débutent une conversation dans cette langue) et surtout varier les champs lexicaux autant que possible (en particulier les plus spécialisés, ce qui donne l'illusion gratifiante d'une plus grande maîtrise ...). Ce n'est pas miraculeux mais ça "lubrifie" le binz et ça décoince bien pour améliorer l'aisance ...
Après il est vrai que mes centres d'intérêt, mes jobs et mes voyages m'ont aidé mais lorsque je me compare aux franchouilles que j'ai pu croisé à l'étranger - et qui pour bcp. ont bossé ou bossent tjs. bien plus que moi à l'international (voir sont carrément expat. pour certains) - je me demande vraiment ce qu'ils ont foutu pour rester aussi mauvais après tant d'années. Je me dis en fait simplement que lorsque l'on ne domine déjà pas sa propre langue maternelle - ce qui semble être de plus en plus le cas dorénavant - ben c'est plus compliqué d'aborder une langue étrangère ... (non ?).

________________________________________________________
"nemo propheta acceptus est in patria sua"
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 3419
Age : 51
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

KrAvEn, Philippe-du-75013 et pvo12 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum