Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

+4
Canis Lupus
Philippe-du-75013
montargie
Marco51
8 participants

Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Marco51 Ven 29 Jan 2021 - 3:10

AVEZ-VOUS ANTICIPE LES CIRCONSTANCES DE

VOTRE FIN DE VIE ?

 

AVEZ-VOUS REFLECHI AUX CONSEQUENCES DE VOTRE DECES ?

(un sujet joyeux et optimiste par excellence !...)






Un vaste sujet pour réfléchir à l'avant/l'après de VOTRE mort. !! 30 minutes de lecture  !!

Commençons par une histoire triste pour introduire le sujet…




Il était une fois…
Samedi matin.  Week-end !!
Vous partez faire un bon tour de vélo.  Beau temps, bonne forme, impec !  En plus, ils l’ont dit au JT de 20h qu’il fallait faire du sport…
Au détour d’un virage, une voiture s’est déportée et vient vous percuter de plein fouet. 
Le choc est épouvantable…  Vous êtes projeté à 15m de la route.
Malgré le casque, votre cerveau subit un grave traumatisme.  Votre colonne vertébrale est gravement touchée au niveau dorsal et le guidon de votre vélo vous a perforé l’abdomen sous le choc.
Vous êtes transporté en service de réanimation, inconscient, dans un état d’urgence absolue et votre pronostic vital est engagé.  . 
L’imagerie médicale constate l’étendue des dégâts  et, en attendant la prise en charge la plus adaptée, vous êtes placé dans un coma artificiel et en hypothermie pour protéger votre corps. 
Mais tout ça vous importe peu…
La police appelle votre conjoint(e) qui s’inquiétait de ne pas vous voir rentrer. Choc. Stupeur. Effondrement.
Dramatique, tragique et presque banal Accident de la Voie Publique (AVP) trop souvent relatés dans des articles dans la presse régionale…
 

Mais j’aurais pu tout aussi bien vous raconter un réveil difficile où votre conjoint se rend compte que vous êtes en train de faire  un AVC ou ce rendez-vous chez votre médecin généraliste qui vous annonce que vous êtes atteint d’un cancer…





Je sais, ce n’est vraiment pas sympa de souhaiter ce genre de malheurs à ses collègues communautaires.  Mais cela amène malgré tout deux questions :



  • Combien, parmi vous, ont imaginé que ce genre d’accident ou d’évènement  puisse leur arriver ?
    Combien ont déjà envisagé d’être un jour touché par une pathologie brutale ou incurable ?
  • Et combien ont alors réfléchi aux –vastes- conséquences ?
     
    Ce n’est pas le genre de pensées qu’on aime avoir au quotidien.  Ça pourrait même paraître suspect… On pourrait vous traiter de ‘maso’ ou d’hypochondriaque.
    Et bien, je vous propose tout de même de prendre du recul et de cogiter ensemble. Certes, ce sujet est délicat mais je pense qu’il doit être abordé.


Ne sommes-nous pas sur un forum de gestion des risques et de prévoyance  









Quelques petits avertissements d’usage : 


  • Je ne traiterai pas de l’aspect ‘testamentaire’, ‘droit des successions’ car ce sont des sujets qui dépassent largement mes connaissances.  Je compte sur la communauté ‘Oldu’ pour répondre à d’éventuelles questions à ce propos si besoin est.
  • Pour la première partie: j’ai repris les bases des documents de mon hôpital.  Ceux-là même qui sont fournis aux patients et aux familles.  Ces documents ont été validés par l’établissement, je me suis donc permis de retranscrire et de compléter pour explications.
  • Le sujet étant suffisamment sérieux, il a fait l’objet d’une relecture complète et attentive par deux personnes avant publication dont une médecin.
  • Cependant, il se peut qu’il y ait encore des erreurs. Aussi, n’hésitez pas à corriger, amender, préciser si nécessaire. Je ne m’en offusquerai pas du tout.
  • La rédaction s’est étalée de janvier à septembre 2020.  Temps nécessaire pour prendre du recul à chaque étape et penser un peu à la vie. Depuis, je patientais pour la relecture. 
  • La présentation est très ‘scolaire’, désolé. Mais c’est celle qui me permet de mieux structurer mon travail.











Travail qui s’articulera d’ailleurs en trois parties :

  • Une première partie fondamentale sur l’aspect médico-légal du sujet : la personne de confiance et les directives anticipées. 
  • Une deuxième partie qui nous plongera dans le concept de ‘l’acharnement médical’, tiroir un peu fourre-tout mais qui doit être pour vous une source de réflexion.
  • La dernière partie présentera d’abord un aspect psychologique rattaché au décès : le deuil. Puis ce sera un vaste questionnaire spécial « Olduvaï » organisé autour des conséquences de VOTRE décès.
     


Tout un programme !!
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Aa80d610


                



Aaaah, ce cher couteau suisse… tellement polyvalent !
Bon, c’est juste pour donner un peu de légèreté à ce sujet pas drôle du tout mais que je vais essayer de vous rendre agréable.
 

Allez, mettons-nous en bière…  
content content content

________________________________________________________
Aucun homme ou femme qui poursuit un idéal en empruntant sa propre route, ne peut éviter d'avoir des ennemis.  Daisy BATES.
Ce qui est mieux qu'une centaine de jours d'études studieuses, c'est un jour avec un excellent professeur.  Proverbe Japonais.
Avec l'âge, je prête moins attention aux dires des Hommes. Je m'intéresse à leurs actes.  Andrew CARNEGIE.
Marco51
Marco51
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 183
Age : 47
Localisation : Marne
Emploi : Infirmier Soins Palliatifs
Loisirs : Muscu, Krav, softair, modélisme, Lego
Date d'inscription : 28/08/2018
Points : 214
Réputation : 21

Canis Lupus, Catharing et vinc aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Marco51 Ven 29 Jan 2021 - 3:29

PREMIERE PARTIE :

ANTICIPER  ET REFLECHIR  SUR  LES  CIRCONSTANCES 

DE  VOTRE  FIN  DE  VIE

 

 


  • Pour introduire cette partie, je me suis d’abord demandé de quoi pouvait-on bien mourir en France en 2020 ?
     




  • Et ça tombe bien parce qu’une étude a été rendue publique fin 2019 par l’INSERM à ce propos. 
    Vous le savez sans doute (ou pas) mais à chaque décès en France, un médecin remplit un certificat (de décès bien entendu) attestant de « l’état définitif du défunt » mais surtout de la cause du décès.  A l’hôpital, il s’agit du médecin du service dans lequel vous avez été hospitalisé.  Chez vous, ce sera votre médecin traitant ou le médecin urgentiste qui prend en charge votre fin de vie suivie de votre décès (domicile, voie publique).
    Ainsi, le motif du décès fourni par ce certificat vient nourrir les statistiques Françaises. C’est l’INSERM qui compile toutes ces données.
     
    Pour les grands curieux, un lien par ICI
    Adresse de la page du Conseil de l’Ordre des Médecins de L’Isère. Le site explique brièvement les nouvelles options pour remplir les certificats de décès.
    Ils ont également mis en lien en bas de page, le texte paru au J.O. qui vous montre un certificat papier.
     

  • Côté statistiques des décès en France :
    La première cause de décès en France est le cancer : 157.400 décès par an (Stats 2018).
    La deuxième est constituée par le vaste groupe des pathologies cardio-vasculaires et pulmonaires : 140.000 décès par an (stats 2018).
    A titre de comparaison et en lien avec mon histoire d’accident : les routes ont tué 3250 personnes en France en 2018.
     
    Ce constat est loin d’être anodin car nous avons en premier un décès des suites d’une pathologie chronique qui va de quelques mois à quelques années. Ce qui laisse –normalement- du temps pour réfléchir et anticiper.
    Et en deuxième des pathologies aigües et brutales qui laissent rarement le temps de ‘prévoir’.  Un grand écart donc qu’il faut arriver à concilier.
     
    Je vous mets un premier lien –et le plus limpide- qui nous vient du journal Le Monde :
    Si vous cliquez sur le petit onglet de lecture juste au dessus du premier schéma, vous verrez les évolutions graphiques entre 1995 et 2016.
    Suffisant pour se faire une idée de ce qui nous attend… (Oui, je sais je suis franchement désagréable !).
  • Pour les amateurs de statistiques (très) fournies, voici un pdf de 2017.  C’est un rapport publié par le ministère de la santé & des solidarités  sur la base de données 2013.  C’est extrêmement détaillé, passionnant et surtout commenté par ses rédacteurs.  Quatorze pages à lire… à tête reposée.
    Principales causes de décès et de morbidité en France  ICI


 
 

Mais vous conviendrez qu’il y a bien un domaine que ni vous ni moi ni personne ne pouvons prévoir, c’est bien notre mort et ses circonstances.
L’exception à cette règle étant bien-évidemment… le suicide !
Cependant, même si vous souhaitez vous suicider, je vous invite (tout de même) à lire la 2ème partie.  Et la première également tant qu’à faire parce qu’il se peut que vous vous loupiez...
(Données de 2019 par Santé Publique France : environ 175.000 tentatives pour environ 9.000 décès par suicide en France).
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Zelium10

C'est bô la médecine, n'est ce pas?... fumeur


Hum !
Bon, reprenons votre tragique accident de vélo.
Désormais, vous n’êtes plus en état de communiquer avec qui que ce soit. 
L’équipe médicale va devoir faire des choix, arbitrer, prendre des décisions au mieux et ‘dans votre intérêt’ sans pouvoir vous consulter.
Dès lors, le médecin qui sera en charge de votre dossier va se tourner vers vos proches pour savoir si vous avez rédigé des DIRECTIVES ANTICIPEES. Si ce n’est pas le cas, il va essayer de savoir si vous avez désigné une PERSONNE DE CONFIANCE. Ça se déroule dans cet ordre.
Ces deux notions sont relativement récentes et sont le fruit de l’évolution législative relative au droit des patients.  Ici, la Loi du 4 mars 2002 dite ‘Loi Kouchner’.
Très bref résumé :
‘L'information et le consentement aux soins : information du patient sur son état de santé et consentement aux soins. Droit de refuser un traitement, droit d'être accompagné d'une personne de confiance, droit d'exprimer sa volonté dans des directives anticipées et enfin droit d’accès au dossier médical.’
 


  • LES  DIRECTIVES  ANTICIPEES
     
    C’est quoi ces fameuses directives anticipées ?
    Déjà, c’est un écrit.
    Elles constituent l’expression directe de votre volonté sur votre fin de vie : vous pouvez écrire ce que vous souhaitez/ne souhaitez pas en termes d’examens, de traitements et d’interventions.  Ceci, dans l’hypothèse où vous ne pourriez plus l’exprimer vous-même.
    Cela permet à l’équipe médicale qui vous prend en charge de connaître votre volonté et de pouvoir la respecter conformément à la législation en vigueur. 
     
    Elles servent à quoi ?
    Elles donnent au médecin un éclairage sur vos souhaits et l’aident à prendre les décisions respectant votre volonté.
    Le médecin doit les respecter au travers de ses décisions, sauf :




    • En cas d’urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète.
    • Lorsque les directives paraissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale. => Auquel cas, la décision de ne pas les suivre est prise par un collège de médecins.
      Les directives anticipées doivent être notées dans votre dossier médical lorsque vous les avez rédigées.  Votre personne de confiance doit également les détenir.
       
      Comment les faire ?
      Elles peuvent être rédigées sur papier libre, vous mentionnez : Nom, prénoms, date et lieu de naissance, vous datez et signez.
       
      La durée de leur validité ?
      Elles sont valables tant que vous le souhaitez et sont modifiables à tout moment.  Il n’y a pas de durée de validité.







Quelques liens concrets :


    • Législatifs :
      Articles du Code de la Santé Publique : Directives anticipées : L 1111-11 et 12, R 1111-17 ->20. Et R 4127-371
    • [url=o%09https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R44952]Lien vers santé publique France[/url]
       
      Il faut savoir qu’il y a deux modèles de directives anticipées :
      Le modèle A dans l’hypothèse où vous êtes déjà atteint d’une maladie grave et/ou proche de la fin de vie. 
      Le modèle B où vous pensez être en bonne santé.
      Ces deux modèles figurent dans le pdf que je vous ai mis en lien.





Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Images10




 


  • LA  PERSONNE  DE  CONFIANCE
     
                    C’est qui ?
    C’est toute personne majeure : conjoint, parents, membre de votre famille, proche, ami ou même votre médecin traitant.  C’est une personne en qui vous avez… confiance.
    Et il ne peut y en avoir qu’une seule !
     
    Son rôle ?
    Elle est votre porte-parole auprès de l’équipe médicale.  Il est donc essentiel de lui parler de vos souhaits concernant votre santé afin de porter votre parole si jamais vous n’êtes plus en état de le faire vous-même.
    Cette personne peut vous accompagner lors de vos entretiens médicaux.
    Elle devient l’interlocuteur privilégié de l’équipe médicale si vous n’êtes plus en capacité d’exprimer votre volonté.
    C’est ELLE que le médecin consulte et informe en priorité.
    Elle pourra donc témoigner des indications que vous lui aurez données concernant VOS SOUHAITS et VOS CONVICTIONS sur d’éventuelles décisions à prendre.
    !!  Elle n’a pas accès à votre dossier médical et a un devoir de confidentialité.
     
    Comment faire ?
    Cette désignation est un droit, pas une obligation.
    Modifiable, annulable à tout moment (c’est la date de signature qui fait foi).
    La désignation est faite par écrit, signée par vous et cosignée par la personne désignée.
     
    Quelques liens :




    • Législatifs :
      Article du code de la Santé Publique : Personne de confiance L 1111-6
      Loi n°2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie.
      Loi n°2016-87 du 2 février 2016 : « Créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie ».












N’oubliez pas que ce document doit être établi en deux exemplaires : un que vous conservez sur vous, un que la personne désignée conserve. 
Je conseille vivement de faire plusieurs photocopies dispatchées pour faire ressortir le plus vite possible si nécessaire.
 




!!Une personne de confiance ne remplace pas le médecin et n’impose pas son avis.

Le médecin seul (ou le collectif de médecins) prend les décisions concernant votre état de santé.




 Votre personne de confiance est donc identifiée et va pouvoir dialoguer avec le médecin.  Elle pourra faire part de vos souhaits/désirs/appréhensions.  Mais si tout cela n’est basé que sur des conversations –parfois lointaines- il est difficile d’être fidèle aux propos.
Ce qui nous ramène aux directives anticipées, support écrit fiable.
 En résumé :



    • Soit vous êtes en capacité de vous exprimer et c’est vous qui êtes amené à expliquer ce que vous souhaitez ou non.
    • Soit vous n’êtes plus en capacité de vous exprimer et l’équipe médicale doit alors prendre en compte vos directives anticipées ou la personne de confiance qui relaie vos souhaits, convictions et volontés.




Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Dessin10


Dernière édition par Marco51 le Ven 29 Jan 2021 - 4:06, édité 1 fois

________________________________________________________
Aucun homme ou femme qui poursuit un idéal en empruntant sa propre route, ne peut éviter d'avoir des ennemis.  Daisy BATES.
Ce qui est mieux qu'une centaine de jours d'études studieuses, c'est un jour avec un excellent professeur.  Proverbe Japonais.
Avec l'âge, je prête moins attention aux dires des Hommes. Je m'intéresse à leurs actes.  Andrew CARNEGIE.
Marco51
Marco51
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 183
Age : 47
Localisation : Marne
Emploi : Infirmier Soins Palliatifs
Loisirs : Muscu, Krav, softair, modélisme, Lego
Date d'inscription : 28/08/2018
Points : 214
Réputation : 21

vinc aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Marco51 Ven 29 Jan 2021 - 4:04

DEUXIEME PARTIE :





« L’acharnement thérapeutique »




Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Sans-t11
Voilà un concept qui fait frémir…


L’acharnement thérapeutique, ou plus pudiquement appelé : « L’obstination déraisonnable » selon la loi de 2005.  Alors, écartons tout de suite toute polémique stérile : Nous sommes sur Olduvaï, ce qui nous intéresse, c’est le fond et non les cancans superficiels. 


Je vais essayer de vous éclaircir brièvement  le cœur du problème.


 



Lorsque j’ai interrogé ma famille proche sur ces deux mots, ce sont souvent les mêmes phrases traduisant les mêmes peurs qui sont ressorties :




    • Je ne veux pas finir dans une chaise roulante
    • Je ne veux pas être un légume au fond d’un lit
    • Je ne supporterais pas d’être diminué(e).
    • Je ne veux pas être une charge pour ma famille
       
      La loi de 2005 est claire :
      Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable sont qualifiés d’illégaux. Ainsi (sic) :
      « la loi prévoit ainsi qu’au titre du refus de l’obstination déraisonnable, ils (les actes médicaux) peuvent ne pas être entrepris ou être arrêtés s’ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie. »
      Le texte choisi ici aborde l’action médicale  quand il s’agit du maintien en vie.
       
      Alors déjà, qui « s’acharnerait »sur le patient ?
      Le médecin. Ou l’équipe médicale. 
      Parce que le médecin qu’il soit urgentiste, réanimateur ou chirurgien, sera le seul habilité à décider –in fine- des choix médicaux vous concernant.
       
      Mais s’acharne t-il vraiment ?
      Et bien NON.
      Pourquoi ? Parce que dans le contexte de notre exemple avec l’AVP, le médecin fait son travail et il n’a qu’un seul objectif : VOUS SAUVER LA VIE.
      Parce que ses 8  à15 ans d’études et de difficile formation le préparent justement à cette obligation de moyens.
      Alors oui, je prends leur défense parce que j’ai la conviction que c’est quand même une chance, en général, d’avoir un professionnel formé pour nous sauver la vie.
       
      Gardez à l’esprit que, pour nos médecins Français:
      « Failure is not an option ! »  Gene KRANTZ, directeur de vol à la NASA. 
      Les passionnés auront reconnu la phrase prononcée lors de la fameuse mission avortée d’Apollo XIII.
       
      Alors rassurez-vous ! Qu’ils soient urgentistes ou réanimateurs –avec leurs années d’expérience, les médecins savent parfaitement reconnaitre les signes cliniques quand une situation leur échappe et « qu’il n’y a plus rien à faire. »  Sinon, ils feront TOUT pour vous sauver la vie et ce, quelles qu’en soient les conséquences.  Parce que c’est la vie qui est précieuse
       





L’enjeu, c’est la différence entre votre vision et celle du médecin concernant ces ‘conséquences’ et ces dommages collatéraux à votre réanimation.

C’est pour cela que les directives anticipées sont fondamentales. Vous vous rendrez mutuellement service et vous ferez gagner un temps précieux à toute une chaine de soins en les rédigeant.




 Votre réflexion doit donc porter sur ces ‘conséquences’ de votre maintien en vie, sur ces dommages, ce ‘prix à payer’, car les modèles de directives anticipées vous demandent de vous positionner à ce propos.



Pour défricher les conséquences, vous devez d’abord réfléchir sur deux concepts qui déterminent bien des choix : 

 => Le concept "d’image corporelle"

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 12-mir10

C’est quoi, ça ?

L’image corporelle est l’idée que vous vous faites de votre aspect physique, de la représentation de votre corps, de l’image que vous renvoyez aux autres.

C’est aussi l’image que vous renvoie votre miroir chaque matin (bon ok, parfois, vaut mieux pas qu’il parle…).  Qu’elle vous plaise, vous fasse marrer ou vous mine le moral,c’est le « vous » actuel tel que vous vous le représentez.
 

Maintenant, imaginez-vous regarder dans ce même miroir mais amputé d’un bras ou le visage couvert de cicatrices.  Imaginez votre corps diminué, modifié, amputé. 

Humblement, modestement.  Comment réagiriez-vous ?  Comment accepteriez-vous cette nouvelle « Image corporelle » ?
 
 
=> La dépendance.


  • La dépendance et la perte d’autonomie peuvent être les suites imprévues, les séquelles d’une réanimation réussie –vous êtes vivant- mais avec des dommages physiques, des dommages irréversibles.
    Par conséquent, qui va s’occuper de vous ? Qui va supporter la charge de votre « prendre soin »?…Votre entourage ?...
    De la simple canne au fauteuil roulant.  Du lit électrique désormais au milieu du salon (votre chambre est à l’étage, inaccessible) en passant par la nourriture administrée directement dans votre estomac et la toilette faite par des aides-soignant(e)s chaque matin…
    Quel niveau de dépendance seriez-vous prêt à accepter ?
     
    A ce propos, la dépendance est cotée en France, on appelle cela le « GIR »pour Groupe Iso Ressources.  Il est établi par un médecin conseil.
    Il s’agit d’une grille d’évaluation qui définit 6 niveaux de dépendance.
    De 1 (personne grabatisée définitivement au lit) à 6, personne complètement indépendante et autonome sur ses deux pieds comme vous et moi (je l’espère !).
    Selon le niveau de dépendance, le département verse une allocation : l’Aide Personnalisée d’Autonomie ou APA que certains connaissent déjà sans doute s’ils ont des membres de leur famille qui en bénéficient à domicile ou en EHPAD.
    Bon, tout ça c’est pour votre culture personnelle.
     




 


  • Les situations à réfléchir
     
    On entre dans le vif du sujet
    L’enjeu ici est de vous confronter à des situations médicales et chirurgicales qui peuvent avoir de lourdes conséquences sur votre autonomie ou qui modifieront votre image corporelle.
    Face à ces situations, certains parleront de mutilation inacceptable, d’autres d’un moindre mal pour rester en vie.
    Chacun se fera sa propre opinion.

     
    L’objectif est de vous aider à réfléchir avant de rédiger vos directives. 
     
     





    • La réanimation suite à un arrêt cardiaque.
      Le cœur est une fantastique machine mais très complexe. 
      Pour rappel, le cœur peut s’arrêter pour un tas de raisons physiologiques et les conséquences sont dramatiques surtout pour le cerveau s’il n’est plus irrigué en correctement.
      Et plus le temps passe, plus les chances de récupération pour le cerveau s’affaiblissent. Le spectre du « légume dans un fauteuil coquille » commence à apparaitre…
       


Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Lescon10


On ne répètera donc jamais assez la nécessité de maitriser les gestes qui sauvent.  Alors oui, vous, membres d’Oldu, vous êtes sensibilisés depuis longtemps à cette nécessité.
 


MAIS QUE FERONT VOS PROCHES SI VOUS FAITES L’ARRET CARDIAQUE!!??


 

Temps moyen d’arrivée des secours en France : 12 minutes après appel. 
C’est le chiffre qui revient sur des diaporamas Croix-Rouge/Sécurité Civile que j’ai glané par-ci/par-là.  MAIS, c’est une moyenne.
Vous devez donc réfléchir froidement et analyser VOS chances de survie si VOUS faites l’arrêt cardiaque. 



      • Combien de personnes savent et peuvent vous masser chez vous ? Au boulot ?
      • Ou se trouve le défibrillateur dans votre commune ?  Combien de temps pour le mettre en service sur votre poitrine ?
      • Combien de temps les secours mettront réellement de temps pour arriver chez vous ?  Les pompiers, d’accord.  Mais le SMUR ??? 
      • Quelle est l’offre de soins spécialisée pour le cœur près de chez vous (exploration fonctionnelle cardiaque, implantation de pacemaker/de défibrillateur sur troubles du rythme) ?  Combien de temps pour vous y emmener ? 
         
        N’oubliez pas que :



Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Taux-s10



Les médecins parlent alors : d’hypo perfusion cérébrale, d’anoxie cérébrale (a-privatif d’oxygène) ou encore du mot anglais « No-Flow ».  Un vocabulaire que vous devez connaitre parce que vous allez l’utiliser dans vos directives.
 






    • Les Accidents Vasculaires Cérébraux.
      D’abord, quelques chiffres qui peuvent donner le vertige :

      • 130 000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral et près de 50 000 en meurent chaque année en France.  Soit 1 AVC toutes les 4 minutes.
      • Les AVC ischémiques sont provoqués par l’obstruction d’une artère par un caillot (ou thrombus), on parle alors d’infarctus cérébral et ils représentent 80% des cas.
      • Les AVC hémorragiques sont provoqués par la rupture d’un vaisseau et représentent les 20% restant.  Souvent la conséquence d’un traumatisme (choc), d’une déformation vasculaire (anévrisme), d’une tumeur, d’un surdosage de médicaments anticoagulants ou d’une rupture spontanée  d’un vaisseau rendu fragile.
      • De graves séquelles dans 40% des cas.  Les AVC sont la première cause de handicap acquis chez l’adulte (l’exemple type de la modification de l’image corporelle) et la 2ème cause de démence.
      • L’AIT ou Accident Ischémique Transitoire présente les mêmes signes que l’AVC ischémique mais ceux-ci régressent en quelques minutes.  L’urgence de la prise en charge est la même.
                                                                                                                        
        Deux liens hyper complets pour ceux qui veulent approfondir :





Lien vers Doctissimo

Lien vers l'INSERM


Un AVC doit faire l’objet d’une prise en charge dans les 4 heures dans une structure de soins équipée d’une Unité Neuro-Vasculaire (rattachée à un service de Neurologie).  L’examen de prédilection est le scanner cérébral puis l’IRM.
Là-aussi, regardez les éléments froidement.  Quelle est l’offre de soins autour de vous ?  Et comme pour l’infarctus du myocarde, combien de temps pour y accéder ?
Rappelez-vous que « Time is brain » pour les Neurologues…



    • Les traumatismes du rachis ou traumatismes vertébro-médullaires
      Là-aussi, quelques stats dont on ne souhaite jamais faire partie :

      • 10.000 cas par an dont 1200 à 1500 sont graves.
      • 17% de décès au total.
         
        Un lien vers un cours fait en 2017 par un médecin urgentiste du CH de Carcassonne (11) à des étudiants infirmiers.
        Le pdf est intéressant car plus digeste que les cours de médecine. Je vous ai copié/collé le résumé, dernière page du pdf, qui fait écho à mes propos sur l’acharnement thérapeutique.
         
        « En résumé
        • Un patient polytraumatisé est un traumatisé du rachis jusqu’à preuve du contraire
        Le pronostic vital prime toujours sur le pronostic fonctionnel
        • Un traumatisé vertébral non déficitaire peut devenir déficitaire
        • Un traumatisé médullaire est d’autant plus grave que l’atteinte est haute » (sic)
         







    • Les dispositifs de dérivations : les stomies
      Les stomies sont très représentatives de la modification de l’image corporelle.
      Cela peut-être vécu comme le geste qui vous a sauvé … ou comme une mutilation intolérable.
       
      La trachéostomie


Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Ifsist10
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Tracho10

On peut très bien vivre lorsque l’on est trachéotomisé.  Comme toute modification intervenue sur notre corps, nous apprenons à faire avec.  Les opérés de longue date ne sont plus appareillés pour respirer mais peuvent porter un dispositif de phonation comme ci-dessus à droite, qui permet d’avoir une vie sociale et professionnelle quasi normale.
 

 

Autre dispositif d’abord plus discret mais qui peut être vécu comme traumatisant, les stomies digestives.
Leur mise en place intervient :



      • Soit dans un contexte de pathologie chronique comme les cancers digestifs ou les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) : la très connue maladie de Crohn ou encore la Recto-Colite Hémorragique.
      • Soit dans un contexte d’urgence suite à un mécanisme infectieux, un problème digestif pur ou suite à un traumatisme mécanique direct.
         
        Et vous comprenez pourquoi je détaillais une perforation intestinale par le guidon de votre VTT lors de votre accident





Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Defini10

Je vais encore faire mon ‘angélique’ en vous disant que l’on vit très bien en étant porteur d’une colostomie.  J’ai été impressionné par les personnes qui s’assument pleinement en postant des selfies en petite tenue avec leur poche bien visible.  Hommes ET femmes.
La jeune fille ci-dessous tient un blog, elle a été appareillée dans un contexte de RCH.
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Images11



Autre lien très intéressant :  ICI.  Le site référence les forums de discussions sérieux ayant pour thème les différentes pathologies digestives.




Voilà, vous avez déjà beaucoup de matière à réflexion pour vous aider à la rédaction de VOS directives anticipées.  C’est une liste non-exhaustive et il est impossible d’établir toutes les problématiques médicales dans les directives anticipées…


Ce n’est pas le but, d’ailleurs.



Comment tout cela se termine t’il pour vous, avec votre tragique accident de vélo ? Mal. Hélas.
La réanimation est arrêtée au bout de 40h, suite aux discussions entre l’équipe médicale et votre personne de confiance et conformément à vos directives. Vous décédez à l’hôpital en présence de vos proches.
C’est fini.
Pour « ceux qui restent », c’est Verdun. 
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 35829310

________________________________________________________
Aucun homme ou femme qui poursuit un idéal en empruntant sa propre route, ne peut éviter d'avoir des ennemis.  Daisy BATES.
Ce qui est mieux qu'une centaine de jours d'études studieuses, c'est un jour avec un excellent professeur.  Proverbe Japonais.
Avec l'âge, je prête moins attention aux dires des Hommes. Je m'intéresse à leurs actes.  Andrew CARNEGIE.
Marco51
Marco51
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 183
Age : 47
Localisation : Marne
Emploi : Infirmier Soins Palliatifs
Loisirs : Muscu, Krav, softair, modélisme, Lego
Date d'inscription : 28/08/2018
Points : 214
Réputation : 21

Catharing et vinc aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Marco51 Ven 29 Jan 2021 - 4:47

TROISIEME PARTIE :

REFLECHIR AUX SUITES DE VOTRE DECES A COURT TERME

 

 

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Index_11

Et on pourrait y ajouter Annie Cordy, Roger Carel, Guy Bedos, Michael Lonsdale, Michel Robin  

 Je vous laisse imaginer l’émotion de votre entourage, surtout si les circonstances et l’annonce de votre décès ont été brutales.  Les semaines, les mois qui suivront ne seront pas faciles pour vos proches.  Alors –même ‘absent’- pourquoi ne pas ESSAYER de leur faciliter la vie si vous le pouvez ?
C’est tout l’enjeu de cette partie : 




POUSSER A SON MAXIMUM LA LOGIQUE DE VOTRE DEMARCHE D’ANTICIPATION & DE PREVOYANCE EN FACILITANT LA VIE DE VOS PROCHES MEME SI VOUS N’ETES PLUS LA.




 
Cette partie a été rédigéeavec humilité car le sujet est particulièrement difficile et complexe.  Prenez donc ce qui va suivre au moins comme des pistes de réflexion, au mieux comme des conseils ou une guidelinemais jamais comme des directives ou des ‘YAKAFOKON’. 



Pour celles et ceux que ça intéresse, je peux expliquer également en MP les démarches à accomplir suite à un décès.





 


  • D’abord, je vous propose de parler d’un concept vieux comme le genre humain : le deuil.
     
    Non, ne fuyez pas !...

     
    On est loin de la psychologie de comptoir à deux balles !  Alors, pourquoi je vous bassine avec ça ? 
    L’objectif est de connaitre un minimum ce concept qui fait partie de votre vie sociale et familiale –je l’espère le moins possible-.  Connaitre le deuil, même si ce n’est pas dans le détail.  Mais en avoir déjà entendu parler.
    Connaitre pour mieux comprendre ce que vous (ou votre entourage) pouvez être amené à vivre parfois dans votre vie quotidienne. Mieux comprendre pour mieux appréhender. Mieux appréhender pour mieux réagir et mieux se positionner.


Quelques exemples concrets d’accidents de la vie qui vont faire l’objet d’un deuil. 
Votre petit dernier qui découvre, écrasé au bord de la route, le chien avec lequel il a grandi…



Le vol de la vieille médaille en or de 70 ans transmis par votre grand-père avant de mourir…



Votre départ à la retraite après 42 années dans la même entreprise…



Votre magnifique 205 GTI 1.6 de 1990 que vous bichonniez depuis 30 ans et qui part en fumée dans l’incendie de votre atelier…



Votre maison dont il restait 15 ans à payer, inondée sous 1m50 d’eau pendant deux semaines et désormais inhabitable…



Votre licenciement de l’usine Bridgestone après 30 ans de bons et loyaux services…



Le décès de votre maman…



  




Le deuil est la conséquence ressentie de la perte d’un objet, d’un animal ou d’une personne.

Le deuil, c’est un état (je suis en deuil).  Et un processus (faire son deuil).

Le deuil est universel.

Le deuil est une expérience unique et propre à chacun.




 


Un autre gros mot que nous connaissons bien sur ce forum : La résilience.
« La résilience est un phénomène psychologique qui consiste, pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l'événement traumatique de manière à ne pas, ou plus, vivre dans le malheur et à se reconstruire d'une façon socialement acceptable. » Déf Wiki*****

La résilience désigne ni plus ni moins notre capacité à enquiller un processus de deuil sans y laisser trop de plumes.
Et ça s’inscrit pilepoil dans la démarche de ce forum, non ?


[size=16]La littérature décrit globalement trois, quatre ou cinq étapes majeures au processus de deuil :Toutes inspirées des travaux initiés par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross. [/size]

En fait, peu importe le nombre d’étapes, l’essentiel est d’en comprendre la logique de déroulement.  La psychologue de notre service nous a présenté lors de formations le processus en… trois étapes. 

Je me permets de vous les résumer ci-dessous.

 


  • 1ère étape liée à l’annonce de la perte.

    • Le choc.
      Selon la violence de l’annonce ressentie par la personne, les manifestations peuvent être très variables.  Vous avez sans doute vu malaises et pertes de connaissances autant que la fuite aveugle.
    • Le déni.
      Le choc s’accompagne immédiatement de cette phrase : « Noooon, ce n’est pas possible !! ». C’est le déni.  Et c’est profondément humain.  Certaines personnes peuvent rester bloquées de longs moments sur cette étape de déni.  Parfois, l’émotion est telle que la personne peut sembler perdre la raison momentanément.
    • La sidération.
      La personne peut rester des heures, assises sur une chaise ou blottie au fond du lit, prostrée, le regard vide sans bouger.  Elle semble inaccessible.  L’envie est grande de la secouer pour la faire revenir à la réalité.  Soyez doux et patients.
    • La colère.
      Nul besoin de décrire la violence des gestes ou des mots…  Elle peut être tournée vers les autres ou vers soi –par désespoir- ou encore vers celui qui n’est plus là.
    • La négociation.
      La personne refait les fils des évènements en se disant que : « si je fais ceci, les choses vont se dérouler comme ça et il/elle va revenir comme avant ».
      Ou « Si je n’avais pas fait ceci ou cela, elle serait encore en vie ! ».  Sous entendu, c’’est ma faute…  Ainsi nait la culpabilité, un sentiment destructeur s’il n’est pas pris en charge.  Ne dit-on pas « Rongé par la culpabilité ? ».
       



  • 2ème étape, la dépression.
    C’est souvent la période la plus longue et la plus difficile pour l’entourage.  Une profonde tristesse, une perte de sens de la vie ‘sans l’autre’.
    La dépression ne s’accompagne pas automatiquement d’une dépression au sens ‘pathologique’. 
    C’est une période où la personne apprend doucement à se remobiliser.
     

  • 3ème étape, le « Faire avec ».
  • Force de caractère, volonté, temps, réconfort des proches, rencontres imprévues, déménagement, voyages.  Tous ces facteurs font qu’un jour, la personne se relève, repart et recommence à vivre.  Cela peut-être fragile ou solidement ancré dans le psychisme.  Encore une fois, l’expérience est unique et propre à chacun.
  • Vous verrez majoritairement la notion d’ « acceptation » dans les liens ci-dessous. Mais comme nous le décrivait très justement notre psychologue, l’acceptation sous-entend une notion de consentement. Or, la personne n’a pas souhaité/voulu/consenti à cette perte, elle lui a été imposée.
  • [size=16]D’où le ‘Faire avec’ cette disparition.  [size=16]Le deuil se termine avec cette phase.[/size][/size]


 



Autre approche sur le processus de deuil par William Worden, conseiller américain en matière de deuil, qui distingue quatre phases dans le travail de deuil.  Une autre logique mais toute aussi intuitive et facile à comprendre :
-accepter la réalité de la perte

-expérimenter la douleur et le chagrin

-s'ajuster à un environnement dont le défunt ne fait plus partie

-abandonner l'énergie émotionnelle du défunt et reprendre le cours de la vie.

 

Chaque personne, chaque situation, chaque parcours de vie fera que le processus de deuil se déroulera de façon plus ou moins fluide / paisible / rapide.
Tout cela n’est pas figé ou étanche.  Par exemple, le décès de votre mère peut raviver le deuil difficile de votre père il y a quelques années. 
Je me répète : l’expérience de deuil est unique et il est difficile de dire à la personne endeuillée : « pour moi, ça c’est passé comme ceci, etc.  Donc pour toi, il faut etc. »
Le silence et l’écoute attentive sont les meilleurs conseils que je puisse donner.






 




  • Quelques mots sur le deuil dysfonctionnel.
     
    Il ne s’est jamais remis de l’incendie de sa maison…
    Il n’est plus le même depuis la mort de sa femme…
    Son départ en pré-retraite lui a mis un coup…
     
    Des expressions que vous utilisez parfois au quotidien et qui montrent que vous avez noté un changement de comportement chez la personne concernée par ‘la perte’.Vous avez constaté -parfois sans le savoir- un ‘deuil dysfonctionnel’ qui désigne un blocage/une fixation dans l’une des étapes du processus de deuil.
    Ça peut être une longue dépression qui s’installe, des sautes d’humeur, un isolement social/familial, etc.
    Il faut être humble si vous identifiez ce genre de situations.  Cela relève d’une prise en charge pluridisciplinaire qui est souvent longue, entre médecin traitant qui connait bien la personne endeuillée, psychologue et aussi psychiatre.
    La personne n’est pas folle !  J’insiste. 
    Elle est coincée dans son processus de deuil et ça lui pourrit la vie.  Elle a besoin d’une aide adaptée, de patience dans son entourage et de temps pour aller mieux…
     
    Pour aller plus loin :
    Voici d’abord un lien vers les premiers auteurs qui ont conceptualisé le processus de deuil.
    ‘Les 5 stades du deuil pour vivre pleinement la perte d’un être cher’ par Elisabeth Kübler-Ross et son collègue David Kessler: ICI




Autre lien cette fois vers Doctissimo.


Quatre phases et un vocabulaire différent mais toujours cette même logique dans le processus.  ICI



Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Images12



  • Venons-en au concret :
    ANTICIPER LES CONSEQUENCES DE VOTRE DECES.
     
     
    Les nombreux questionnements que je vous propose n’auront une utilité que dans les jours et les semaines qui suivront votre décès. 
    Ensuite, vos proches apprendront de toute façon à faire sans vous chaque jour.  C’est ainsi.
    Ici, l’objectif est de FACILITER LA VIE QUOTIDIENNE de vos proches qui auront suffisamment de soucis autres à gérer après votre décès.
    Je parle de « vos proches » par commodité.  Nos cellules familiales recouvrant désormais des aspects très variées.
    En Italique, des phrases entendues dans mon service.
     




  • Stabilité familiale, état civil
      
    Il faut absolument que je vois le médecin! Je dois lui faire signer en urgence un document pour un PACS.

    Expliquez-moi votre souci ?

    Ça fait 26 ans que nous vivons ensemble avec ma compagne et nous n’avons aucun contrat civil.   Je veux que nous nous PACSions avant qu’il ne soit trop tard.

    NDR : La patiente est décédée moins de 48h après son entrée dans mon service.  Aucun document n’a pu être signé...

  • Votre situation maritale, votre couple est-il stable civilement ?  Si vous veniez à décéder, vos proches sont-ils sécurisés dans votre logement (pensez aux familles recomposées) ?
     
     

  • Vie quotidienne

    • Accès et sécurité.
      Notre statut de personne prévoyante nous fait parfois (ou souvent) centraliser les outils de sécurité de notre domicile.
      Vos proches ont-ils les clefs de toutes les serrures et fermetures, portes et casiers ?
      Savent-ils où vous conserviez les doubles de clés ?  Connaissent-ils les codes des cadenas à chiffres ?
      Avez-vous aménagé les caches ou trappes dont vous êtes le seul à connaitre l’existence ?  Comment les informer sans tout dévoiler ?

      • Lettre d’information conservée dans un coffre bancaire ou chez un notaire ?
      • Une fois par an, prendre le temps de faire le tour du propriétaire pour rappeler les planques et leurs contenus ?
         


    • Logistique & vie quotidienne.
      C’est lui qui faisait fonctionner notre vieille chaudière à fuel, je ne sais même pas la mettre en marche !…

       
      Vos proches maitrisent-ils autant que vous les subtilités de la maison à propos de la distribution d’eau, d’électricité, de chauffage ?
      Ou se trouve la vanne de coupure d’eau en cas d’urgence ?
      Ne vous marrez pas !
      Dans un couple on a souvent tendance à se répartir les tâches par commodité et à se faire confiance (et heureusement d’ailleurs !) mais cette spécialisation qui s’installe avec les années peut nuire à celui/celle qui reste.
       
       



  • Administratif :

    • Banque
      L’annonce officielle d’un décès bloque immédiatement les flux sur les comptes bancaires du défunt.
      Vos proches ont-ils la possibilité de poursuivre la gestion de vos comptes ?  Connaissent-ils l’ensemble de votre portefeuille financier ?
      Aussi, je ne saurais trop vous conseiller le « Madame OU Monsieur » en titre de compte.
      Tout comme je vous conseille d’établir une procuration si un compte bancaire est à votre seul nom.  Cela évite bien des agacements ou pertes de temps inutiles en pleine période de deuil…
      Avez-vous un coffre ?  Vos proches le savent-ils ?  Faut-il prendre le risque de leur dire ou attendre la démarche initiée par un officier d’état civil ?
      Vos proches sont-ils avertis des emprunts, des remboursements ou crédits en cours ?
      Connaissent-ils a minima la nature de l’ensemble des prélèvements mensuels (certains n’auront plus lieu d’être, mais encore faut-il le savoir pour les résilier…)
       
    • Documents sauvegardés (contrats, assurances, etc.)
      C’est elle  qui faisait tous les papiers de la maison, je ne sais même pas où est rangé notre livret de famille !…

       
      Vos proches savent-ils où sont rangés « les papiers » de la maison ?  Connaissent-ils votre organisation ou maitrisent-ils votre ‘chantier’ ?
      Sont-ils au fait des contrats actuels ? 
      Si vous avez fait des sauvegardes sur disque dur externe ou sur méga clé USB, savent-ils où ils sont stockés ?  Ont-ils les codes d’accès ?
      Assurance-vie : Les bénéficiaires sont-ils informés de cette souscription ?  Sachez que les banques ne sont pas tenues de rechercher les bénéficiaires d’assurance-vie à l’annonce de votre décès… (Sans commentaire).
       



  • Véhicules :
    Prévoyance donc normalement doubles de clés.  Vos proches savent-ils où les retrouver ?
    Conservez-vous du carburant ? Vos proches savent-ils où il est stocké ?



Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Images13

 


  • L’approche spécifique :
    GERER LES SUITES DU DECES D’UN ‘SURVIVALISTE’
     
    Pourquoi cela ne concerne que nous ?
    Parce que nous sommes des spécimens un peu à part (si, si, avouons-le !). 
     
    Notre démarche de prévoyance, anticipation et de gestion des risques nous a amené à accumuler savoirs, compétences et MATERIEL(s). 
    Je pense pouvoir dire que vous ne l’avez pas fait en le criant sur tous les toits, bien au contraire ?  Le regard de l’entourage, la ‘couverture’ médiatique très ironique a fait de nous des gens plutôt discrets sur cet aspect de notre personnalité.
    Nous sommes des personnes confidentielles et ne rentrent dans notre cercle de prepping que les proches en qui nous avons pleine confiance.  Ce côté secret –qui est un gros avantage de notre vivant- devient un vrai problème si jamais nous venions à mourir.
    Question délicate également de la place du prepping et de l’anticipation dans votre cellule familiale.  Etes-vous un doux dingue que vos proches couvent d’un œil bienveillant ?  Rejettent-ils votre côté ‘freaky » et parano ?! Ou vos proches partagent-ils complètement vos convictions ou vos opinions en matière de prévoyance?
     
    L’enjeu ici :




  • Que faire de notre matériel accumulé pendant toutes ces années ?

  • Que deviennent les compétences acquises?

  • Comment permettre à nos proches d’accéder à nos secrets demain sans nous trahir aujourd’hui ?
     




Cette dernière partie pose la question de la TRANSMISSION de ce que nous avons construit...


 

 


  • Matériel prepping :


    • BOB & sacs EDC
      Ces précieux sacs… Que deviennent-ils ?  Vos proches sont-ils en mesure de les utiliser ?
      Avez-vous du matériel nécessitant un entretien ou un suivi spécifique ?
       

    • Coutellerie & associés
      Si vous détenez un nombre à 2 chiffres de lames de tout type, que souhaitez-vous en faire ?... Auront-elles une utilité pour vos proches ?  Vente ? Don ? Destruction ?
       


  • Armes & matériel réglementé

                  Pour respecter la charte Olduvaï, prenons le thème des armes comme un matériel sensible et ‘encombrant’ pour ceux qui se retrouveraient à le gérer après votre décès.




      • Connaissent-ils le contenu exact de votre inventaire ? Savent-ils où vous entreposez armes & munitions ? Connaissent-ils les codes des valises, coffres & des verrous de pontet ?
      • Savent-ils ce qu’ils doivent faire de ce matériel ‘sensible’ ?  Les autorisations dédiées à chaque matériel cessent de facto avec votre mort.  Quelles sont les conduites à tenir ?
      • Doivent-ils attendre gentiment l’arrivée des forces de l’ordre pour tout leur remettre ? Avez-vous réfléchi au ‘comment’ conserver le matériel dans le giron familial ? A ce propos, la réglementation est en train de changer : Le Service Central des Armes a été créé par décret en Janvier 2017.  Lien  ICI pour plus de présentation.
      • En novembre 2019, le SCA a mis en place son projet informatique : le Système d’Information sur les Armes qui permet de numériser directement la vente/le transfert.  Ce que faisaient les armuriers par support papier.  Lien  LA   pour connaitre le planning de mise en place des portails dans les prochains mois.






 


  • Immobilier :

    • Maison & BAD : Quelle est l’empreinte de votre démarche de prévoyance sur votre maison.  Votre disparition va-t-elle influencer la façon d’y vivre pour vos proches ?  Seront-ils en sécurité sans vous dans cette maison ? 



  • Véhicules :
    Votre décès va-t-il signifier la vente de votre voiture personnelle ?  Si votre véhicule est ‘équipé’, que devient tout ce qu’il contient ? Avez-vous modifié votre véhicule ou aménagé des caches ? 
     
  • Bijoux, valeurs & numéraire :
    L’objectif n’est pas de savoir comment répartir par voie testamentaire tous ces trésors mais plutôt de savoir COMMENT y accéder et que doivent-ils en faire ?  Avec, encore une fois, une part de risque inévitable quand on lève ses secrets. 
     
  • Savoirs et savoir-faire :
    A ce stade, que souhaitez-vous transmettre à vos proches de ce que vous avez appris ?  Est-ce possible de les intéresser sans les lasser ?
     



 

Conclusion :


D’abord, un grand merci si vous avez eu la patience de lire jusque là.  J’espère ne pas vous avoir saoulé !

Si la lecture de ce sujet vous a donné le vertige, vous laisse le souffle court et un peu angoissé, c’est NORMAL !!
Réfléchir à sa mort et à ses conséquences dans son canapé ou en discutant avec ses proches autour du repas dominical n’a rien de facile. C’est tout sauf agréable de parler de la mort.  Surtout si l’on imagine la sienne… 

Alors, retenez bien que ce sujet est complexe et délicat. 


Il y a une différence entre réfléchir à sa fin de vie en étant bien portant, sain de corps et d’esprit ;

ET…

se retrouver dans un lit d’hôpital en étant conscient que tout peut s’arrêter d’un instant.


On ne voit plus les choses de la même façon, y compris concernant ses propres directives anticipées.

Parler avec ses proches de la mort, de directives anticipées, de personnes de confiance ou de la façon de gérer le matériel stocké dans le garage demande beaucoup de courage. Ni plus ni moins.  Il se peut que certains coupent court à la discussion ou se sauvent littéralement.  Soyez patient.  Laissez-leur un peu de temps pour cogiter de leur côté.

Préparez-vous également à ce que certaines personnes soient INCAPABLES de réfléchir à ce sujet.  Cela leur est juste insupportable…
Pour avoir abordé le sujet avec les enfants durant l’été 2020, je peux vous témoigner que les premières minutes de discussion ont été … difficiles. Mais je pense que ce fut un début très positif.  Au moins, le sujet a été abordé.
 

Enfin, un aveu pour finir. Non, je n’ai pas encore fini de rédiger mes propres directives anticipées.  Ça m’effrayait.  J’ai donc commencé à réfléchir sur ce thème en janvier et la rédaction s’est étalée sur 9 mois.  La rédaction de ce topo a donc été pour moi un parcours initiatique très instructif.  Et j’espère sincèrement que cela vous aidera à avancer de votre côté.


Aller, un dernier pour être … ‘Mort De Rire’.

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Index_12

________________________________________________________
Aucun homme ou femme qui poursuit un idéal en empruntant sa propre route, ne peut éviter d'avoir des ennemis.  Daisy BATES.
Ce qui est mieux qu'une centaine de jours d'études studieuses, c'est un jour avec un excellent professeur.  Proverbe Japonais.
Avec l'âge, je prête moins attention aux dires des Hommes. Je m'intéresse à leurs actes.  Andrew CARNEGIE.
Marco51
Marco51
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 183
Age : 47
Localisation : Marne
Emploi : Infirmier Soins Palliatifs
Loisirs : Muscu, Krav, softair, modélisme, Lego
Date d'inscription : 28/08/2018
Points : 214
Réputation : 21

Catharing, Kerkallog, victor81, vinc et montargie aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par montargie Ven 29 Jan 2021 - 8:03

Merci pour ce post très bien réalisé et structuré.

Faisant un boulot m'amenant régulièrement dans les pires coins de la planète, le département a eu la bonne idée de mettre au jours un dossier décès.
Le document a pour but d'aider les militaires à préparer le dossier qui , en cas de décès, permettra au conjoint survivant ou aux autres ayants droit de prendre les mesures nécessaires et de fournir aux organismes à contacter les informations nécessaires.

Voici un aperçu de sa composition:
• Déclaration de décès 5
• Mutuelle 6
• Allocations familiales 6
• Pension de survie 7
• Indemnité de frais funéraires 10
• Rentes, interventions et indemnités 11
• Pension de réparation 11
• Décès consécutif à un accident de travail ou une maladie professionnelle 12
• Autres indemnités 12
• Assurances vie 13
• Tutelle des enfants mineurs 13
• Testament 14
• Succession 15
• Situations spécifiques 18
• Fonds 19
• Institutions financières 22
• Divers 23
• Le deuil 24
• Annexes 26
Adresses utiles 28
Liste des personnes à avertir en cas de décès 31

C'est surement incomplet mais j'essaye de le mettre à jours avant chaque Opex.


C'est pas un sujet super fun Marco mais tu as clairement raison d'ouvrir se post.

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
montargie
montargie
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 19/12/2016
Points : 852
Réputation : 74

Catharing, Philippe-du-75013 et Marco51 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Philippe-du-75013 Ven 29 Jan 2021 - 8:52

Il y a des années j'ai fait un malaise important à vélo, tellement fort que j'ai pensé à un problème cardiaque (c'était en fait le début des insuffisance de mon système hormonal ) j'aurais aussi pu faire une chute violente et mortelle sur ce malaise ...

J'ai alors réfléchi a ce qu'il convenait de faire pour préparer mon épouse totalement sous-douée (et en refus) administrativement  en cas de décès. Liste des démarches (quoi, qui et ou) cimetière et marbrier compris, etc, etc . Depuis la situation a évolué notamment je suis retraité  et on est passé à la demande de réversion plus simple, de plus notre fille quasi trentenaire et gestionnaire est capable maintenant de  l'épauler efficacement.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)

"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1947
Age : 65
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013
Points : 2074
Réputation : 27

Catharing aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Canis Lupus Ven 29 Jan 2021 - 14:39

Merci d'avoir ouvert ce sujet ! Cela fait des années que j'ai un brouillon qui traîne pour mon blog traitant de la mort, je pensais le faire au décès d'une grand-mère mais le temps a passé, elle est décédé et je n'ai rien encore écrit ! Very Happy Je pense que je reprendrais quelques idées si j'arrive à me motiver pour l'écrire...

Je n'avais pas pensé à l'aspect spécifiquement survivaliste de la gestion du décès : "Chérie, si tu lis ça, c'est je suis cané, j'ai planqué les codes de la valise nucléaire au pied de l'arbre où on s'est embrassé pour la première fois, fais-en bon usage". Peut-être qu'il faut inclure des amis survivalistes dans la confidence en ce qui concerne tout le bordel qu'on accumule, pour qu'ils informent nos proches.

________________________________________________________
ENFIN DISPO : le dernier livre de FerFAL, traduit en Français par votre serviteur !
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Manuel10
(cliquez sur l'image)
Canis Lupus
Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4216
Age : 36
Date d'inscription : 16/11/2006
Points : 3098
Réputation : 30

http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Philippe-du-75013 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Pouletfrites Ven 29 Jan 2021 - 21:09

Et bien et bien... Déjà un gros merci pour le sujet qui est bien complet et agréable à lire !
Ça permet de se poser pas mal de questions et je me rends compte qu'il y a pas mal à faire... Smile

Quelqu'un sait où il est possible de se procurer un exemple de directives anticipées ?

Depuis toujours j'ai fait un sorte que ma compagne sachent (a peu prés :p) aussi bien faire les choses que moi à la maison (vannes d'arrêts, bricolage, gestion de la piscine, etc.), sur les voitures et que sais-je...

Pouletfrites
Membre

Masculin Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 10/08/2020
Points : 10
Réputation : 3

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Kerkallog Ven 29 Jan 2021 - 22:27

Modèle : Modèle de directives anticipées (élaboration, modification, annulation)
Ministère des solidarités et de la santé
Accéder au modèle de document [PDF - 148.6 KB] Nouvelle fenêtre

Vérifié le 17 juin 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

https://www.pleinevie.fr/mes-droits/droit-famille/lettre-type-je-veux-que-l-on-respecte-mes-dernieres-volontes-11785

________________________________________________________
Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 0_0_0_12  Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 00000012Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès 00000013 sunny Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 3065
Date d'inscription : 19/05/2012
Points : 3399
Réputation : 56

Pouletfrites aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Marco51 Lun 1 Fév 2021 - 22:06

@ pouletfrites: désolé, mon lien n'est pas suffisamment explicite dans la 1ère partie sur les directives anticipées.
Le lien que t'as donné Kerkallog conduit au même document que mon lien 'service public'.

@ Kerkallog: merci d'avoir pallié à mon manque.

Canis Lupus a écrit:Peut-être qu'il faut inclure des amis survivalistes dans la confidence en ce qui concerne tout le bordel qu'on accumule, pour qu'ils informent nos proches.
Excellente suggestion!  Je ne l'avais pas vu sous cet angle mais ça fait réfléchir. Une alternative très intéressante dans ma situation en tout cas.


Un petit mot d'excuse pour la présentation générale de mon travail.  Désolé si c'est un peu psychédélique.
J'ai eu des sueurs froides et il m'a fallu plus de 3h pour transférer mon document Word de 24 pages sur le forum, surtout avec les petits dessins humoristiques.
Coquin de forum qui m'a instauré des mises en page/police/taille de caractères qui venaient d'une autre galaxie... affraid
j'ai beau avoir re-re-recommencé, je n'ai jamais pu obtenir le résultat voulu.
A un moment, faut savoir se résigner et... faire le deuil de ce qu'on souhaitait. mrsgreen mrsgreen

________________________________________________________
Aucun homme ou femme qui poursuit un idéal en empruntant sa propre route, ne peut éviter d'avoir des ennemis.  Daisy BATES.
Ce qui est mieux qu'une centaine de jours d'études studieuses, c'est un jour avec un excellent professeur.  Proverbe Japonais.
Avec l'âge, je prête moins attention aux dires des Hommes. Je m'intéresse à leurs actes.  Andrew CARNEGIE.
Marco51
Marco51
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 183
Age : 47
Localisation : Marne
Emploi : Infirmier Soins Palliatifs
Loisirs : Muscu, Krav, softair, modélisme, Lego
Date d'inscription : 28/08/2018
Points : 214
Réputation : 21

Catharing et victor81 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Philippe-du-75013 Mar 2 Fév 2021 - 0:08

Penser à la transmission (ou pas) des armes : qui s'occupera de cette tache bien spéciale?

- Armes longue de chasse et tir à  répétion manuelle : la transmission n'est ni suivie ni bien contrôlée.

- Armes de poing et semi-auto à autorisation renouvelable: Inutile d'espérer feinter...

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)

"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1947
Age : 65
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013
Points : 2074
Réputation : 27

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par serilynpayne Jeu 11 Fév 2021 - 19:04

belle initiative ce post , surtout que c'est de la pure préparation car ça arrivera un jour .

effectivement si on a un conjoint , faire impérativement un compte joint , je sais pas si les procurations sur compte marchent en cas de décès ? 

si en couple , mariage ou pacs (j'ai un exemple familial où ça été bien la galère car pas mariés , 1 enfant commun , AVC brutal à 40 ans , c'est l'enfant qui hérite la mère  rien .)

si on a des enfants et surtout de plusieurs lits faire impérativement une donation au conjoint survivant (chez le notaire , perso ça m'a rien coûté car je l'ai fait lors d'un acte de vente immobilier) . ça évite la ruée sur la succession .

prendre une assurance décès pure , de quoi couvrir les frais de sépulture plus la bonne bouffe en famille , on y sera pas , mais tout le monde trouvera cool que c'est toi qui paye . ça ne coûte pas bien cher pour une somme de 40k€ je paye 70euros par an . En même temps ça évite au conjoint de galérer pour payer ces frais .

________________________________________________________
Cela aussi passera
serilynpayne
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3297
Age : 58
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008
Points : 3368
Réputation : 13

Canis Lupus et victor81 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Philippe-du-75013 Ven 12 Fév 2021 - 8:43

Un compte bloqué pour décès permet légalement de payer encore les frais d’obsèques (hors bonne bouffe) cimetière, marbrier et pompes funèbres peuvent être payés. Testé il y a 5 ans au décès de mon père déjà veuf, j'avais depuis quelques années une procuration sur son compte courant.

- Mon père était très au fait des problèmes pouvant survenir suite à un décès car lorsqu'il travaillait à la DRH d'un grand groupe industriel très social à l'ancienne, il s'occupait parfois de secourir des conjoints dans la mouise financière ou administrative.

Pour éviter une situation bloquante il m'avait demandé mon livret A inutilisé et l'avais bien garni (il était chez lui et je savais où) mais très progressivement pour ne pas attirer l'attention (donation déguisée).

 Il voyait deux possibilités:

- Décès brutal  cet argent m'appartenant officiellement me rendait plus libre pour tout organiser car nombreux trajets à financer alors qu'avec deux enfants j'étais toujours juste financièrement.

- Entrée en Ehpad => Ce qui se passera d'ailleurs mais sans difficulté du fait des procurations bien à jour.


Dernière édition par Philippe-du-75013 le Ven 12 Fév 2021 - 16:10, édité 1 fois

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)

"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1947
Age : 65
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013
Points : 2074
Réputation : 27

Marco51 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Philippe-du-75013 Ven 12 Fév 2021 - 8:54

Financement de l'Ehpad :

Mon père avant l'Ehpad avait déjà arrêté le projet de se retirer dans une résidence-retraite confortable mais peu médicalisée et ouverte sur rue. Il était à 89 ans sur liste d'attente, le temps et Alzheimer l'on rattrapé. Il avait bien quelques économies et une bonne retraite mais le financement devait être complété par la revente de son appartement. Il avait pensé soit à son décès et donc plus de frais après l'enterrement, soit à un départ en résidence retraite et si moi je m'occuperai en pratique de la revente de son bien il pourrait lui, au moins signer les papiers - L'hypothèse d'une vente avec perte de lucidité voir sous tutelle ou curatelle n'avait pas été envisagée.


Appel urgent de son médecin: il faut agir sans tarder il est de plus en plus  désorienté et n'a plus la notion de l'argent, il peut faire n'importe quoi. Tout a basculé en peu de semaines.

Je commence par vérifier les procurations sur les comptes :  elles sont bien actives, des chèques chez les commerçants avec ma signature sont acceptés sans hésitation. Passons sur la recherche de l'Ehpad ...

Mise en vente de l'appartement assez bien situé et donc aisé à revendre si le prix est juste.


- Incendie du parking (la loi des emmerdements maximums) qui fait renoncer les visiteurs sauf un et un seul acquéreur qui prend le risque d’être un an sans place pour sa voiture

- Mauvaise surprise : une procuration pour vendre est contrairement à un procuration bancaire une procuration à un coup. Elle est faite pour vendre à un acquéreur bien précis et non générale. Si l'acquéreur a un refus de crédit tout est à refaire...  Ce fut acrobatique entre notaire  qui refuse de se déplacer car pas assez indemnisé et père de plus en plus déconnecté. Vente qui traîne car l'acquéreur avait du mal avec son crédit. Si il avait échoué, mon père ne faisant plus illusion  il aurait fallu passer par une mise sous tutelle et un juge : de quoi retarder la vente d'encore un an et pendant ce temps les  notes d'EHPAD qui courent. Le livret A mon nom serait alors le bienvenu.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)

"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1947
Age : 65
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013
Points : 2074
Réputation : 27

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par jpbec Mar 23 Fév 2021 - 18:55

Un autre aspect à gérer lors d'un décès est l'accès à un ordinateur si on n'a pas le mot de passe , c'est ce que j'ai eu lors du décès de mon frère ; impossible d' accéder aux dossiers enregistrés et donc toutes la partie administrative ainsi qu' à sa boite email.

Il y a aussi tout les contrats (Engie, secu,....) ou tous les échanges se font par voie numérique et donc là aussi  problème avec les code d’accès et mots de passe.

jpbec
Membre

Masculin Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/06/2020
Points : 9
Réputation : 0

Canis Lupus aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès Empty Re: Anticipation & réflexions sur les circonstances de notre fin de vie et conséquences de notre décès

Message par Philippe-du-75013 Mar 23 Fév 2021 - 19:27

Pour ce qui est de l'ordi à proprement parler  c'est crackable par n'importe quel pro ou geek.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)

"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1947
Age : 65
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013
Points : 2074
Réputation : 27

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum