Le potager de Loripendragon

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par cobaye le Mar 7 Juil 2009 - 8:29

En tout cas pour la culture de tabac, serait une très bonne monnaie d'échange surtout avec les accrocs.
Pour tes plantes aromatiques moi je rajouterai:
- de la Tanaisie ( ça sert de condiment, insectifuge, et un très bon vermifuge)http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanaisie_commune.
- de la menthe
- sauge
- basilic


Loripendragon que veut tu mettre en parois extérieures?
cobaye
cobaye
Membre

Masculin Nombre de messages : 25
Localisation : Loire Atlantique
Emploi : Dans la construction
Date d'inscription : 01/07/2009
Points : 31
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par cobaye le Mar 7 Juil 2009 - 8:55

Étant sceptique sur le fonctionnement d'un puit canadien sur une serre, j'ai donc fais une petite recherche et apparemment le système fonctionne bien en rafraichissement (témoignages sur des forums de jardinage).
Mais cela demande beaucoup de travaux de terrassement, alors si tu te lances dans ce système, profites pour faire une tranchée de plus vers ta maison pour récupérer la chaleur de la serre.
cobaye
cobaye
Membre

Masculin Nombre de messages : 25
Localisation : Loire Atlantique
Emploi : Dans la construction
Date d'inscription : 01/07/2009
Points : 31
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par stefeck le Mar 7 Juil 2009 - 17:58

Re

Pas mal comme idée, à exploiter !
Les sites donnent ils des explications sur la mise en place et le type de matos choisi ou utilisé ?

LORIPENDRAGON : j'ai comparé un peu ce que je voyais en serre autours de moi, 64 m², C'EST ENORME ! ! !
Tu manquera de pas grand chose en autosuffisance, le potager, la serre, le jardin planté, reste que les poules et les oies ! ! !

Vivement la retraite Very Happy

Bon courage pour le reste !
+++

________________________________________________________
économie et écologie : l'avenir de l'homme en un mot : l'éconologie !
stefeck
stefeck
Membre

Masculin Nombre de messages : 377
Localisation : nord de la Loire / France
Loisirs : sport, bricolage, nature, éconologie
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 403
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Barnabé le Mar 7 Juil 2009 - 18:58

luxferrrare a écrit:
C'est assez vrai (quoique cela dépende des matériaux de la serre), cependant un puit canadien ou plutôt dans ce cas là un puit provençal permet de réguler la chaleur de la serre, sachant qu'au delà d'une certaine température les plantes ferment leurs stomates et arrêtent leur croissance ; ce n'est donc pas inutile.
Vu l'énorme quantité de chaleur captée par une serre, un puits provencal est un peu dérisoire pour rafraîchir une serre ! Ce que font les professionnels, c'est d'abord de projeter du blanc sur le plastique pour qu'il passe mois de lumière (je ne sais plus ce que c'est, blanc de prusse ou chaux ?), et surtout, d'ouvrir la journée. Il faut vraiment beaucoup de ventilation pour refroidir une serre, d'où l'ouverture, souvent le bas des deux côtés sur toute la longueur.
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Barnabé le Mar 7 Juil 2009 - 19:31

Jab a écrit:Ce message serait peut-être plus approprié pour le fil 'permaculture'

Le problème qu'on rencontre quand on veut une belle collection de plantes pérennes, c'est qu'il n'existe pas d'endroits ou sites qui centralisent des graines ou plants, on a pas forcément des heures à chercher chacune d'entre elles à droite à gauche.

Voila pourquoi je tiens à signaler un vendeur ebay formidable basé aux usa (livre partout): Grand choix, prix modique, fiable.

http://stores.shop.ebay.fr/From-The-Forest__W0QQ_armrsZ1

La première source pour des plantes pérennes qui seront acclimatées à son jardin, c'est son jardin, celui des voisins, les prés, les fossés et les bois voisins. Pour se familiariser avec, voir par exemple les livres de François Couplan.

Ensuite, il existe en France une sympathique association spécialisée dans l'échange et/ou la vente de graines de plantes sauvages et autres "plantes compagnes", c'est Ponema.

Enfin, je suis bien obligé de signaler que je désapprouve totalement l'importation de plantes sauvages des Etats-Unis, import qui peut potentiellement déséquilibrer la flore sauvage française en introduisant des plantes qui se révéleront envahissantes. Il y a déjà de très nombreux cas de plantes importées qui se sont révélées envahissantes et posent de graves problèmes d'envahissement des biotopes (ailanthe japonaise, jasmin, robinier...), je ne vais pas faire un topo ici, ça serait fastidueux. Néanmoins, quand on connaît l'étendue du problème, c'est de l'inconscience limite criminelle que d'importer des plantes sauvages d'un autre continent.

Le site plants for a future (pfaf.org) est très utile pour mon 'permaprojet'. (étonnant qu'on en ait pas parlé avant)

Plants for a future est effectivement une initiative extrêmement intéressante (j'ai visité leur jardin conservatoire il y a quelques années). Pour autant, il s'agit de plantes des îles britanniques. Là aussi, l'import peut se révéler problématique pour la flore sauvage, et qui plus est, il s'agit surtout de plantes adaptées au climat du sud des îles britanniques (pluvieux, peu de soleil, hivers doux), ce qui est rarement pertinent pour un climat continental ou méditerranéen. Pour ce qui est des plantes sauvages comestibles, les travaux de François Couplan ou de Pierre Lieutaghi (en Suisse) sont quand même plus adaptés à notre climat ! D'ailleurs, au sujet des plantes sauvages comestibles, le Food for free de Richard Mabey est un best-seller en grande-bretagne. Mais je ne le recommande pas pour la France (sauf peut-être les côtes de Bretagne et Normandie), justement à cause des trop grandes différences de plantes et de climat.

- SWEET CICELY
-WHITE-RAYED WYETHIA
-ASTRAGALUS
-DOUGLAS'S WILD HYACYNTH
-CHICKWEED
-OREGON GRAPE
-FOUR-WING SALTBUSH
-MILKWEED
-SOAPWORT
-LOMATIUM
-BALL HEADED WATERLEAF
-GREAT BASIN INDIAN POTATO
-SALAD BURNETT
-CATTAIL

Je ne vais pas détailler cette sélection point par point, mais en gros :
- soit la plante est commune chez nous, et c'est un peu tordu d'aller payer pour en acheter des graines venant de l'autre côté de l'Atlantique (s'il s'agit d'une sous-espèce légèrement différente, on a toujours ce risque d'introduire une plante qui peut déséquilibrer la flore locale ; qui plus est, si elle n'est pas déjà dans ton jardin, c'est peut-être qu'elle n'y est pas adaptée et donc que tu vas donc devoir faire des efforts pour acclimater une plante dans une terre qui ne lui convient pas - un comble, ça revient à jardiner et à soigner des plantes sauvages qui seraient spontanées ailleurs mais ont besoin de soins car mal placées -, au lieu de profiter tranquillement de celles qui viennent spontanément !). "Tordu" pour ne pas dire pire. Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel point c'est un non-sens total de payer pour faire venir des Etats-Unis des graines de mouron blanc, de pimprenelle et de saponaire, "mauvaises herbes" communes chez nous !
- soit la plante est inconnue chez nous, et alors le risque est d'autant plus élevé d'une prolifération nocive à la flore locale.

Bref foncez sur les perenials, c'est un investissement en or

Je dirais plutôt : découvrez ou redécouvrez les plantes sauvages et les plantes compagnes, c'est un investissement (en savoir) bien plus utile que d'acheter des graines de l'autre bout du monde.

Qui plus est, les plantes pérennes herbacées (les seules que tu cites) intéressantes pour les usages médicinaux, nourriture ou aromates ne sont qu'un seul niveau d'un jardin forestier ou d'une approche permaculturiste. Les arbustes et arbres fruitiers sont aussi des plantes pérennes fort intéressantes ! Investissez dans les arbres et arbustes aussi ! cheers (variétés bien adaptées, résistantes aux maladies, et greffées pour éviter d'avoir "n'importe quoi").

on se construit une source de nourriture facile et en plus si on en distribue à droite à gauche on assure un peu plus de stabilité autour de soi
Si on en distribue autour de soi on augmente le risque de diffusion d'une plante envahissante. Quant à savoir si c'est envahissant, on s'en rend compte toujours trop tard !

Une fois de plus, je suis très critique, mais j'éspère que vous voudrez bien comprendre que je connais bien le sujet et que je trouve cette démarche potentiellement dangereuse, et surtout non fondée.

Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas s'inspirer de ce qui se fait et se publie ailleurs dans le monde. Mais à chaque fois, il faut se demander :
- existe-t-il un équivalent dans la flore locale ?
- si non, peut-être est-ce parce que le climat est trop différent ? Ou le sol ?
- comment puis-je m'inspirer, non pas de la liste exacte des plantes, mais plutôt de la démarche, pour faire quelque chose de similaire avec ce qui existe chez nous ?

D'ailleurs, ce site américain indique souvent les utilisations des Indiens d'Amérique. Je crois me souvenir que François Couplan a fait sa thèse d'ethnobotanique chez les Indiens d'Amérique du nord. De retour en France, il n'a pas importé les plantes des Indiens ; il a plutôt adapté la démarche des Indiens aux plantes d'ici.


Dernière édition par Barnabé le Mar 7 Juil 2009 - 23:01, édité 2 fois
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par luxferrrare le Mar 7 Juil 2009 - 20:06

Je serai moins catastrophiste et catastrophée que Barnabé mais je soutiens ses arguments : il a tout à fait raison concernant les risques de colonisation de plantes (il existe nombre d'exemples de plantes, d'animaux et d'insectes importés qui colonisent et deviennent envahissants) et je plussoie son conseil de se tourner vers le local (associations de jardiniers, trocs de plantes, Kokopelli, forums - dont Olduvaï).

Le dernier exemple en date concerne les insectes auxillaires en bio : la jole coccinelle qu'on lâche sur ces maudits pucerons vient d'Asie et supplante nos coccinelles Européennes ; Et la renouée du Japon ravage les rives de nos courts d'eau (et il faut se battre pied à pied durant 5 ans pour la faire disparaître d'un lieu où elle s'est implantée. Bon au moins les jeunes pousses se mangent comme les épinards)

Donc soyez extrêment prudent et surtout pensez qu'il y a dans votre région un large panel de plantes adaptées, endémiques et qui ne bouleverseront pas le biotope : se renseigner, apprendre à les connaître, sera de plus très utile si vous devez fuir votre jardin un jour...

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,
luxferrrare
luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 47
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008
Points : 1075
Réputation : 7

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par luxferrrare le Mar 7 Juil 2009 - 20:31

Barnabé a écrit:
Vu l'énorme quantité de chaleur captée par une serre, un puits provencal est un peu dérisoire pour rafraîchir une serre ! Ce que font les professionnels, c'est d'abord de projeter du blanc sur le plastique pour qu'il passe mois de lumière (je ne sais plus ce que c'est, blanc de prusse ou chaux ?), et surtout, d'ouvrir la journée. Il faut vraiment beaucoup de ventilation pour refroidir une serre, d'où l'ouverture, souvent le bas des deux côtés sur toute la longueur.

Je précise que j'ai employé le terme de régulation et non rafraichissement.

Le
puits Provençal régule, lisse, mais en effet ne fait gagner que peu de
degrés en été et sera inutile et coûteux pour un tunnel. Or il me
semble que c'est une serre adossée donc possédant de l'inertie
thermique, ce qui est un plus et fait que le puits Provençal pourra
aussi jouer un rôle de puits Canadien en hiver.

Mais en effet il n'y a pas une seule solution (comme toujours) mais plusieurs petites solutions qui se complètent :
- blanc de chaux ou ombrières,
-
aération (ce qui marche le mieux pour une serre adossée ce sont des
entrées d'air basses, au nord par exemple ou à l'ombre mais le mieux
serait que l'entrée d'air vienne du puits Provençal et des sorties en
hauteur),
- augmentation de l'hygrométrie (l'aspersion peu
recommandée cependant du fait des parasites ou maladies qu'elle peut
entraîner ou mieux la brumisation).

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,
luxferrrare
luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1526
Age : 47
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008
Points : 1075
Réputation : 7

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Skeld le Mar 7 Juil 2009 - 21:48

Tafdak avec barnabé, on a tout pour bien faire en France/Europe avec des plants adaptés et surtout intégrés dans l'écosystème, alors aller chercher la plante à l'autre bout du monde...
A moins qu'elle soit vraiment irremplaçable avec des plantes de France, comme la stévia.

Skeld
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 602
Localisation : Rhones-Alpes
Emploi : Survivre
Loisirs : Rando, ordi, Musique, Lecture,
Date d'inscription : 24/12/2008
Points : 519
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Barnabé le Mar 7 Juil 2009 - 23:09

Volga743 a écrit:Tafdak avec barnabé, on a tout pour bien faire en France/Europe avec des plants adaptés et surtout intégrés dans l'écosystème, alors aller chercher la plante à l'autre bout du monde...

En fait, on peut aussi trouver des arguments pour. Heureusement qu'on a ramené la courge, la pomme de terre, le maïs, les pêches, nectarines, etc. Toutes plantes formidables. Sinon on mangerait des carottes blanches, des mûres et des cormes, comme les gaulois : ça serait pas la joie.

Pour autant, pour peut-être 100 plantes formidables, on en ramène une dont la capacité d'envahissement et de bouleversement des biotopes est considérable ! Un des pires exemples est l'algue qui a colonisé/stérilisé les fonds marins de la Méditerranée en quelques années sans possibilité de riposte, échappée initialement d'un aquarium du centre marin de Monaco ! Personnellement, je pense qu'il faut éviter d'importer des plantes étrangères. Surtout des plantes sauvages, qui ont par nature une forte capacité de reproduction et de diffusion.
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par un ptit breton le Mer 8 Juil 2009 - 6:53

Heureusement qu'on a ramené la courge, la pomme de terre, le maïs, les pêches, nectarines, etc. Toutes plantes formidables. Sinon on mangerait des carottes blanches, des mûres et des cormes, comme les gaulois : ça serait pas la joie.


J'ajouterais juste que au moyen age, en Europe de l'ouest, le navet était l'aliment de base de la nourriture avec le blé. Bref comme tu dis, pas la joie.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
un ptit breton
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4282
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008
Points : 3895
Réputation : 30

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Jab le Mer 8 Juil 2009 - 13:44

Enfin, je suis bien obligé de signaler que je désapprouve totalement l'importation de plantes sauvages des Etats-Unis,
import qui peut potentiellement déséquilibrer la flore sauvage
française en introduisant des plantes qui se révéleront envahissantes.
La première cause de disparition d'espèces c'est la destruction de l'habitat, l'envahissement vient en second.
Les plantes que j'ai mis ne sont pas considérée comme envahissantes, du moins ne pose pas de problèmes en étant incontrolables.

Il y a déjà de très nombreux cas de plantes
importées qui se sont révélées envahissantes et posent de graves
problèmes d'envahissement des biotopes (ailanthe japonaise, jasmin,
robinier...)
Bien sur, avec la mondialisation il y a des accidents ou des jardineries peu scrupuleuses qui vendent l'herbe de la pampa par exemple. Néanmoins Patrick Withefield dans son bouquin 'the earth care manual' fait l'éloge du robinier faux-acacia...

quand on connaît l'étendue du problème, c'est de
l'inconscience limite criminelle que d'importer des plantes sauvages
d'un autre continent.
Je trouve que tu y vas un peu fort, quelle proportion de ce qu'on mange aujourd'hui vient d'ailleurs? tu le dis dans ton post suivant: pdt, mais, courge, fruits, encore plein d'autres et on est bien content de les avoir!
En Europe la biodiversité est faible (pour les plantes sauvages) par rapport aux amériques ou à l'asie à cause de la glaciation. Quelles sont les légumes bien de chez nous? Choux, poireaux, navet... c'est pas le bonheur du végétarien! Rolling Eyes
Donc on a bien fait d'étoffer notre alimentation et on peut continuer à le faire surtout pour les plantes pérennes qui facilitent la vie. La permaculture met bien l'accent là-dessus.

Plants for a future est effectivement une
initiative extrêmement intéressante (j'ai visité leur jardin
conservatoire il y a quelques années). Pour autant, il s'agit de
plantes des îles britanniques. Là aussi, l'import peut se révéler
problématique pour la flore sauvage, et qui plus est, il s'agit surtout
de plantes adaptées au climat du sud des îles britanniques (pluvieux,
peu de soleil, hivers doux), ce qui est rarement pertinent pour un
climat continental ou méditerranéen.
Des plantes des îles britanniques ils en ont bien sur mais vas jeter un coup d'oeil à leur top 20 tu verras que la majorité sont exotiques. Si elles s'acclimatent la-bas, on peut le faire en climat continental ou mediterranéen (le facteur limitant étant principalement la rudesse des hivers).

Pour ce qui est des plantes sauvages
comestibles, les travaux de François Couplan ou de Pierre Lieutaghi (en
Suisse) sont quand même plus adaptés à notre climat !
Il y a un gros bouleversement qui s'annonce c'est le réchauffement climatique. Si il fait 50°C en Europe en 2050 comme l'annoncent certains scientifiques, on dit adieu à une bonne part de plantes sauvages malheureusement!
Donc je pense que c'est pas idiot de s'interesser à des plantes plus meridionales.
D'une certaine façon même les sols changent à force d'agriculture intensive: acidification, perte d'humus...

Je ne sais pas si vous vous rendez compte à quel
point c'est un non-sens total de payer pour faire venir des Etats-Unis
des graines de mouron blanc, de pimprenelle et de saponaire, "mauvaises
herbes" communes chez nous
Faire venir un sachet de graines d'outre-atlantique à un cout environnemental totalement négligeable. Comme je n'ai pas les trois que tu cites je les ai rassemblé avec le reste de ma commande c'est tout. Si elles s'installent tant mieux sinon tant pis. scratch

Qui plus est, les plantes pérennes herbacées
(les seules que tu cites) intéressantes pour les usages médicinaux,
nourriture ou aromates ne sont qu'un seul niveau d'un jardin forestier
ou d'une approche permaculturiste. Les arbustes et arbres fruitiers
sont aussi des plantes pérennes fort intéressantes ! Investissez dans
les arbres et arbustes aussi ! (variétés bien adaptées, résistantes aux maladies, et greffées pour éviter d'avoir "n'importe quoi")
TAFDAK pour les arbres mais c'est autre chose niveau coût et retour sur investissement, en plus de l'incertitude climatique.

Si on en distribue autour de soi on augmente le
risque de diffusion d'une plante envahissante. Quant à savoir si c'est
envahissant, on s'en rend compte toujours trop tard
Je vois que ce sujet te préoccupe bcp, avec internet on peut qd mm connaitre le risque. Il faut garder ça en tête bien sur mais pour moi c'est secondaire, regarde le topinambour: va tu t'en priver toi ou tes voisins parce que c'est envahissant?


Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas
s'inspirer de ce qui se fait et se publie ailleurs dans le monde. Mais
à chaque fois, il faut se demander :
- existe-t-il un équivalent dans la flore locale ?
Très juste, par exemple notre chénopode bon-henri et plus interessant que le leur.

si non, peut-être est-ce parce que le climat est trop différent ? Ou le sol ?
L'acclimation est tjs possible (dans une certaine mesure). Voir les serres de bananes en Islande!

Jab
Membre

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 23/05/2008
Points : 4
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Barnabé le Mer 8 Juil 2009 - 17:20

Jab a écrit:
Investissez dans
les arbres et arbustes aussi ! (variétés bien adaptées, résistantes aux maladies, et greffées pour éviter d'avoir "n'importe quoi")
TAFDAK pour les arbres mais c'est autre chose niveau coût et retour sur investissement, en plus de l'incertitude climatique.

Après avoir essayé de mener des arbres de variétés anciennes en haute tige, effectivement, c'est autre chose au niveau coût d'achat, soins et temps avant fructification.

Je suis tellement revenu de cette démarche, qu'aujourd'hui je préconise plutôt d'acheter arbres et arbustes fruitiers pas chers en supermarché ou grande jardinerie ; on les trouve à foison à l'automne. Ils sont un peu junkies aux engrais, mais d'un autre côté ils sont très jeunes et pas chers. Plus ils sont jeunes mieux c'est : facile à planter, on a le choix de la taille de formation qu'on va faire, ils vont bien s'acclimater et, même s'il en crève un ou deux, on s'est pas ruiné. Il faut juste éviter les variétés réputées pour être sensibles aux maladies (voir les recommandations des bouquins, par ex. le petit guide du jardinage bio de Thorez). Ces arbres à pas cher sont généralement sur des porte-greffes moins vigoureux, ce qui leur donne une moindre extension et une fructification plus rapide. On aura intérêt à les mener dans des formes compactes telles que mi-tige ou espalier. Si on n'a pas un grand jardin, cette formule : "arbres pas chers sur porte-greffe peu vigoureux + menés en formes compactes" est bien plus facile à réussir, plus satisfaisante, moins encombrante... que de vouloir faire des grands arbres de variétés anciennes.

Autre source intéressante pour les arbres et arbustes : gratuit chez les voisins.

Pour les arbustes tels que framboisiers, cassisiers, groseilliers. Drageonage ou bouturage, facile à réussir. Avec l'avantage qu'on sait qu'ils réussissent bien sur un terrain similaire. Inconvénient : attention à pas ramener des exemplaires malades ou parasités.

Pour les arbres, même si c'est plus compliqué, on peut aussi se fournir gratuitement en greffons chez les voisins. Inconvénient : pas facile à réussir, et il faut le porte-greffe. Avantage : là aussi, variété éprouvée avec retour d'expérience sur un même sol et même climat. En revanche, éviter les arbres issus de la graine ou du noyau, même si le voisin vous vente les qualité de l'arbre parent : tant que le rejeton n'a pas fait de fruits, on ne sait pas ce que ça vaut. Par définition, c'est le résultat imprévisible d'un croisement aléatoire. J'ai essayé une fois avec des pêchers, qui se sont révélés très sensibles à la cloque et produire de petits fruits amers. Du temps et de la place perdus.

regarde le topinambour: va tu t'en priver toi ou tes voisins parce que c'est envahissant?
Envahissant à l'échelle du jardin uniquement ! Nos fossés, friches et parcs ne sont pas envahis de topinambours, que je sache. Alors que d'autres espèces se sont révélées envahissantes, a posteriori. C'est toujours a posteriori.
Le robinier... je vois pas trop ce qu'on peut lui trouver de bien, à part de faire un bois relativement imputrescible qui convient pour piquets ou constructions extérieures. Pour autant, bois très dur et avec tendance à l'éclatement, pas facile à travailler. Du point de vue écologique, c'est un pionnier, mais enfin il existe aussi des espèces pionnères natives. Et de toutes façons, qu'on lui trouve des avantages ou pas, il est clair que c'est un envahisseur.

Pour en savoir plus sur les plantes envahissantes, un ouvrage gratuit :
plantes envahissantes en région méditerranéenne
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5313
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008
Points : 5499
Réputation : 34

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Loripendragon le Mer 8 Juil 2009 - 18:31

Tarsonis : par graine je parlais en général …j’aurai du utiliser le terme semence … mais je pense que tout le monde a corriger …

Stefeck : Effectivement il me manque des plants pour l’hiver. Non 64m² c’est pas énorme je suis un seul individu qui vas survivre, mais on est un petit groupe. Et je compte avoir un excèdent a négocier. Ne t’inquiète pas pour la partie animale j’ai 15 poules, quelques canard, des oies pour la garde, 30 lapins en moyenne, quelques chèvres et des montons il manque uniquement des chevaux comme moyen de locomotion …

Cobaye : c’est une serre tunnel avec un film 4 saisons

Le potager de Loripendragon - Page 2 391053a9c033449cf8def41e6ce8888b c'est le mur ... en cours de construction ..

Le potager de Loripendragon - Page 2 7b07b3a94a2ecebaaeb82cfee303ff25 c'est un plot pour l'eolienne


Dernière édition par Loripendragon le Mer 8 Juil 2009 - 18:45, édité 3 fois (Raison : rajout de photos)

________________________________________________________
Avant d'etre fort comme un chêne faut etre con comme un gland ....
Loripendragon
Loripendragon
Membre

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : Sud-est de la france..
Emploi : Libre comme l'air !
Loisirs : 4x4, Rando, Survivalisme
Date d'inscription : 31/12/2008
Points : 126
Réputation : 0

http://www.alpharubicon.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par stefeck le Mer 15 Juil 2009 - 14:23

Re,

Nous pouvons voir ici le début de résultat concernant la pose du mur-fondation qui maintiendra le film. " beau résultat initial

Si je vois bien tu coule le béton directement dans le coffrage sur la photo du bas. Le support m'a l'air correctement large et de plus noyer dans le mur. Avec un tel construction en support le risque est faible pour l'éolienne et tu ne devrais pas avoir beaucoup de vibration. quelque chose me dit que tu es du métier ou tu as baigner dedans non ? Tas vraiment pas mal de matos à faire pâlir tout bricoleur ...

Pour ce qui est de la viande, tu as des choix justes et bien définis (la quantité de bestiaux est énorme et tu dois avoir pas mal de taf Shocked , bon courage)
Pour les gardiens rien de tel que l'oie : triple utilité : alerte, œufs et viande voir même duvet ...
Voici une bonne indépendance énergétique et nourricière que l'on peut voir.

Splendide

stef

________________________________________________________
économie et écologie : l'avenir de l'homme en un mot : l'éconologie !
stefeck
stefeck
Membre

Masculin Nombre de messages : 377
Localisation : nord de la Loire / France
Loisirs : sport, bricolage, nature, éconologie
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 403
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Loripendragon le Mer 15 Juil 2009 - 19:38

Comment ca tu sens le mec qui est du metier Very Happy

Allez juste pour faire baver les bricoleurs : une photo de ma bétonniere sur roue ange
Le potager de Loripendragon - Page 2 Diapod7e915c67ead45bc7781da8220b7ef6d

Le murs ne suportera pas l'eolienne .. Il y a seulement des plots intégrés dans le murs pour les haubans de cette derniere

Il me reste encore 3 plots a couler dont le central qui tiendra l'eolienne

Ps : j'ai une entreprise de BTP pouce et donc tout le matos pour 'bricoler' .. je part souvant en déplacement d'ou mon BOB ...

________________________________________________________
Avant d'etre fort comme un chêne faut etre con comme un gland ....
Loripendragon
Loripendragon
Membre

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : Sud-est de la france..
Emploi : Libre comme l'air !
Loisirs : 4x4, Rando, Survivalisme
Date d'inscription : 31/12/2008
Points : 126
Réputation : 0

http://www.alpharubicon.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par stefeck le Mer 15 Juil 2009 - 20:22

ok,
Nous comprenons mieux. Par contre pas de photo de l'outil.
bon courage pour le chantier. Smile

Pour les semences, as tu réussis à faire le choix ?
Quel modification apporte tu au choix initialement fait ?
Préfère tu les semences régionale ou "exotique" voir modifier ou hybride ? cyclops

+++
stef

________________________________________________________
économie et écologie : l'avenir de l'homme en un mot : l'éconologie !
stefeck
stefeck
Membre

Masculin Nombre de messages : 377
Localisation : nord de la Loire / France
Loisirs : sport, bricolage, nature, éconologie
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 403
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Loripendragon le Mer 15 Juil 2009 - 21:17

Si l'outil que tu parle c'est la bétonier ... c'est la photo !!
C'est un malaxeur ... ca permet de faire des 'brouettes' de beton de 500 litres

Pour les semences je suis toujours avec mon stock... qui n'as pas bouger ... j'ai récuperer des tomates 'greffer' que j'ai installer dans le potager de mon grand pere ...

Pour les semences le mot 'modifier' est un gros mot ! je reste dans le classique et le régional pour l'instant ... aprés on vera

________________________________________________________
Avant d'etre fort comme un chêne faut etre con comme un gland ....
Loripendragon
Loripendragon
Membre

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : Sud-est de la france..
Emploi : Libre comme l'air !
Loisirs : 4x4, Rando, Survivalisme
Date d'inscription : 31/12/2008
Points : 126
Réputation : 0

http://www.alpharubicon.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par stefeck le Jeu 16 Juil 2009 - 15:08

re,
ok nous pouvons voir la photo maintenant.
sacré bétonnière et oui le naturel c'est mieux
+++
stef

________________________________________________________
économie et écologie : l'avenir de l'homme en un mot : l'éconologie !
stefeck
stefeck
Membre

Masculin Nombre de messages : 377
Localisation : nord de la Loire / France
Loisirs : sport, bricolage, nature, éconologie
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 403
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par Loripendragon le Mar 21 Juil 2009 - 16:17

Aujourd'hui on as attaquer les remblais .. mais comme un gros lourd que je suis j'ai oublier les tubulures pour le puits canadien ...

Donc j'irai demain chercher ce qu'il manque ...

Mais avant il faut que je repare la roue du tracto Sad

________________________________________________________
Avant d'etre fort comme un chêne faut etre con comme un gland ....
Loripendragon
Loripendragon
Membre

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : Sud-est de la france..
Emploi : Libre comme l'air !
Loisirs : 4x4, Rando, Survivalisme
Date d'inscription : 31/12/2008
Points : 126
Réputation : 0

http://www.alpharubicon.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty Re: Le potager de Loripendragon

Message par stefeck le Lun 7 Sep 2009 - 20:24

Re,
Fin des vacances et peut être fin des travaux ?
Le chantier à pas mal avancé je pense.
As tu réussi à bâcher et mettre les haubans et l'armature.
Tout cela donne quoi ?
Pour les vacances bonjour, moi j'en ai profité pour mettre la cheminée et poser le poêle à bois ainsi que son tubage il y a quelques semaines.
Premier feu de la saison hier avec du vieux bois de récupe : ça fonctionne, mais sans être prétentieux, je m'en doutais dde
A ++
stefeck

________________________________________________________
économie et écologie : l'avenir de l'homme en un mot : l'éconologie !
stefeck
stefeck
Membre

Masculin Nombre de messages : 377
Localisation : nord de la Loire / France
Loisirs : sport, bricolage, nature, éconologie
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 403
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Le potager de Loripendragon - Page 2 Empty un potager survivaliste

Message par de MILLY le Mar 21 Juin 2011 - 10:36

Un potager survivaliste.







Tout d’abord loin de moi l’idée de donner une leçon à qui que ce soit ; mais l’idée d’un potager entretenu et produisant en vue de la survie d’une famille me convient.

Ensuite il n’y a pas de règles figées et chacun pourra amender ou corriger ce post.

Enfin il s’agit là surtout de comprendre le potager au sein d’un ensemble permettant de durer.





Le potager doit répondre à plusieurs critères :

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 Permettre la culture dans le temps et dans l’espace

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 S’affranchir des apports extérieurs

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 Garantir à une famille sa survie





Dans le temps : dés le début de la saison c'est-à-dire dés que la t° du sol est propice (quelle que soit la région) planter les plantes les plus précoces et les plus hâtives. De plus l’utilisation de serres (tunnels de forçage, cloches…) augmente le rendement et la précocité. L’utilisation de semis intérieurs permet aussi de réduire les délais entre plantation et récolte.

Par expérience, je peux dire qu’un chou arrivé à maturité tôt et récolté repart et redonne une pomme si on laisse quelques feuilles sur le pied.

Ensuite passer aux cultures de saison. Puis allonger la période de culture en plantant en septembre des légumes qui résistent à l’hiver (choux, poireaux ….) ou des légumes qui passent l’hiver en terre et sortiront dés le printemps. J’arrive à avoir une production limitée en mars avril abondante en mai très abondante en juin juillet août moyenne en septembre et limitée en octobre. Je plante oignons aux échalotes en novembre puis fèves en février, petits pois salades radis pommes de terre potiron, ensuite tomates haricots verts courgettes piments aubergines poivrons maïs concombre. Viennent ensuite flageolet et haricots. Vous aller me dire que cela fait un potager immense. Non car il s’agit là de bien gérer l’espace.



Le potager fait 400m2. Il n’y a pas de planche figée ni dédiée à une seule culture. C’est-à-dire que je déplace les planches au fur et à mesure des besoins. Je pratique une rotation des cultures sur trois ans (quoique….)

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 Pas d’espace vide

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 cultures qui se complétent et s’imbriquent.



Concrètement cela donne : planche (10 m *1m) de PDT de l’année précédente retournée à la bêche avec une fumure fin février dans laquelle je plante des fèves. J’y laisse repartir les PDT oubliées ce qui donne 8 bocaux de fèves et 40kgs de PDT nouvelles.



S’affranchir des apports extérieurs.



Une culture potagère doit avoir 4 destinations :

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 nourriture fraîche

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 compost

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 conserves séchage

Le potager de Loripendragon - Page 2 Clip_image001 graines de reprise

Reprenons l’exemple des fèves : 10m fois trois rangs : donnent salade de fèves (3 repas) légumes en potée et soupe( trois repas) rappel nous sommes neuf. 8 bocaux de 1,5 l de conserves ; les PDT avec trois choux donnent 4 bocaux de potée, j’ai gardé de quoi replanter et tous les pieds cosses de fèves et pieds PDT on atterris dans mon troisième composteur.

Tout ce qui est planté à un moment sert et rien n’est perdu. Pas d’engrais autre que le compost et un cycle se termine par la conservation de graines pour la repousse. Concernant les conserves nous évitons les pots mono légumes de façon à faire soit une potée soit une ratatouille soit un autre mélange. L’intérêt réside lorsque vous ouvrez un bocal vous avez le choix entre un plat de légumes un complément de riz ou pâtes ou bien après mixage une soupe. Ce qui diversifie les possibilités et permet de n’avoir à acheter que la viande (pour l’instant…) et les céréales. Je me lance dans une culture de blé sur 2 planches.

Garantir à une famille sa survie



Pendant la période hivernale la nature ne fournit que très peu de chose, donc il faut pouvoir passer ce cap sans difficultés pour survivre. C’est la ou je rejoins sur le forum tous les posteurs qui partagent leurs expérience sur STOCKAGE CONSERVES SECHAGE PECHE ELEVAGE CHASSE NOURRITURE NATURE.

En effet le potager n’est qu’un des éléments essentiel à la survie. Néanmoins il est le pivot central et celui qui amortira le plus facilement et le plus vite le premier choc. Le potager même si il ne fournit pendant cette période que des aliments conservés et qui ont perdu une partie de leur valeur nutritive donne une perspective et un délai pour franchir le plus dur de l’hiver. De plus les conserves peuvent être troquées contre …………..





En conclusion, pour moi un potager survivaliste c’est un espace suffisant mis en culture de manière rationnelle et intensive le plus tôt possible afin de permettre à une famille de survivre 6 mois par an et de replanter au printemps.



De MILLY

de MILLY
Membre

Masculin Nombre de messages : 10
Age : 54
Localisation : deux sevres
Emploi : militaire
Loisirs : rando
Date d'inscription : 05/06/2011
Points : 16
Réputation : 0

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum