Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-17%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS Centrale vapeur HI5900/22 5,2 bar
59.99 € 71.99 €
Voir le deal
-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs

2 participants

Aller en bas

Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs Empty Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs

Message par Catharing Mer 1 Juil 2020 - 22:10

Salut,

C’est une loi publiée en toute discrétion dans le Journal officiel le 11 juin qui marque un "grand pas pour la biodiversité", selon la présidente de la Commission développement durable à l’Assemblée nationale Barbara Pompili.
De fait, la loi adoptée le 27 mai par les parlementaires, permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs.
Concrètement, ces semences sont celles qu’un agriculteur va prélever directement de sa récolte afin de les replanter.


Avec la nouvelle loi, les artisans semenciers vont donc pouvoir vendre leurs semences sans passer par la case du cahier officiel.
Dans les faits, cela ne changera pas grand-chose, car plusieurs associations comme Kokopelli, en vendaient déjà à des amateurs.

"On vient d’autoriser quelque chose qui n’était pas vraiment interdit. On passe dans le droit positif", décrypte Patrick de Kochko qui craint tout de même que le nouveau cadre introduit par la loi implique des "normes sanitaires" qui ne correspondraient pas aux semences paysannes mais aux semences industrielles.


Surtout, si cette loi est une bonne nouvelle, elle est limitée car elle ne permet toujours pas aux agriculteurs et aux professionnels d’acheter des semences paysannes. "Pour qu'on puisse voir le paysage agricole et les produits qui arrivent dans nos assiettes se modifier, pour qu'on puisse manger sainement, il faut que toute la chaîne suive. Donc c'est une première pierre à l'édifice, mais le combat est loin d'être terminé", tempère Ananda Guillet, Président de l'association Kokopelli, dans le média Brut. En avril 2018, les eurodéputés avaient autorisé les agriculteurs bio à vendre leurs propres semences, mais avec quelques restrictions.

________________________________________________________
"Le problème avec ce monde est que les personnes intelligentes sont pleines de doutes tandis que les personnes stupides sont pleines de confiance."
"Quand on se fait vieux, on se réveille chaque matin avec l'impression que le chauffage ne marche pas."
C'est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S'il se passe un truc moche, on boit pour essayer d'oublier; s'il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s'il ne se passe rien, on boit pour qu'il se passe quelque chose.
Catharing
Catharing
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Autre / Ne pas divulguer Nombre de messages : 9521
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs Empty Re: Une nouvelle loi permet désormais de vendre des semences paysannes aux jardiniers amateurs

Message par Kyraly Jeu 2 Juil 2020 - 8:31

hum... https://carnetsdalerte.fr/2020/06/30/la-difficile-reforme-de-la-loi-illegitime-sur-les-semences/


Cette fois-ci, la loi a été publiée au journal officiel et est entrée en vigueur le 12 juin 2020. Vous l’avez peut-être lue, certains médias ont communiqué sur cette avancée. Mais à peine promulguée, le 23 juin,  la commission européenne s’oppose à cette mesure au motif que tous les échanges de semences devraient être soumis à  la législation européenne sur le commerce de semences. “ Son avis tient en un minuscule paragraphe, parfaitement lapidaire et non argumenté, rendant évident un parti-pris pour le moins suspect, explique Blanche Magarinos-Rey, avocate en droit à l’environnement, spécialiste de ce sujet. Surtout, il ne tient aucun compte de la manière dont le texte de droit européen est précisément rédigé. Or, nous le savons, l’article de la loi française est parfaitement conforme au droit européen et, de manière plus générale, à la marge de manœuvre laissée par les directives sur le commerce de semences aux Etats membres.”
Pour l’instant, la vente de ces semences aux jardiniers amateurs est possible, mais pour que cette mesure continue de s’appliquer, cette avocate ainsi que des associations environnementales souhaitent que la France aille affronter la Commission européenne devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. “L’emprise des lobbys industriels, à tous les étages de la prise de décision publique, est patente et insupportable“, dénonce Blanche Magarinos-Rey.
Une autre grande avancée avait été obtenue dans le cahier des charges de l’agriculture biologique en 2017 pour une application en 2021. Les variétés hétérogènes, si elles sont bio, devaient être autorisées c’est à dire que les variétés de semences bio ne devaient plus avoir  l’obligation d’être inscrites au catalogue et de respecter les critères de stabilité, d’homogénéité et de distinction : des milliers de variétés traditionnelles devaient être concernées.   Autre point : la recherche et le  développement de nouvelles variétés biologiques seront facilités et encouragés. Tout d’abord, l’application de ce cahier des charges pourrait être reportée à 2022 (ce point a été demandé  par les acteurs du bio afin d’appliquer au mieux ce nouveau cahier des charges). Deuxième problème :  l’acte délégué* est en train de modifier et de supprimer une partie de ces avancées considérables.
Aujourd’hui, les agriculteurs cultivent avec des semences peu adaptées à leurs modes de production très différents de l’agriculture industrielle. Selon de nombreux défenseurs de l’environnement, il serait temps de réorienter totalement la sélection des semences pour développer, enfin, des semences adaptées à l’agriculture biologique. Il existe peu de recherches sur ces semences.

L’agriculture biologique a besoin d’une réglementation plus souple. Jusqu’ici, ce type d’agriculture s’était concentré sur la façon de cultiver, notamment sans produits chimiques. Mais la semence, élément central et capital, ne pourra pas être oubliée beaucoup plus longtemps au sein de cette agriculture en plein développement. De nouvelles variétés adaptées à l’AB pourraient -entre autres- augmenter les rendements et améliorer la qualité nutritionnelle de nos aliments.
Ca a pas l'air gagné totalement...

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 4957
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum