Collapse porn ou la lassitude de l'Apocalypse

Aller en bas

Collapse porn ou la lassitude de l'Apocalypse Empty Collapse porn ou la lassitude de l'Apocalypse

Message par Catharing le Mer 25 Sep 2019 - 23:13

Salut,

Le collapse porn, partout, tout le temps

Ouragans au journal télévisé, chiffres alarmants du réchauffement climatique, photos choc de mers de plastique, les images préoccupantes sur l’état de la planète nous entourent.
Pourtant, difficile de trouver les ressources en soi pour enfin essayer de renverser la tendance.

Un chercheur norvégien, Per Espen Stoknes, a mis les mots sur cette passivité.

Au fil de ses travaux, Per Espen Stoknes a pu en identifier cinq obstacles qui limitent notre prise de conscience, à commencer par la distance.  «  Tout cela semble extérieur à notre propre bulle donc cela nous touche moins.
Difficile de se sentir concerné par des pluies diluviennes qui ravagent le Japon quand on est confortablement en train de dîner assis sur son canapé. »
...le danger est trop loin géographiquement (pauvres ours polaires) et temporellement (le coup de chaud sera pour nos petits-enfants). « Cela semble extérieur à mon cercle d’influence, donc je me sens impuissant »,

Vient ensuite la « lassitude de l’apocalypse », un concept théorisé par le chercheur.
«  Les communications alarmistes nous font peur et nous paralysent. » Il n’y a pas que les publications scientifiques et les médias mais aussi les séries, les jeux vidéo ou la littérature. Il va même jusqu’à parler de « collapse porn », le «  porno de l’effondrement. »

Les gens seraient lassés, effrayés et paralysés par trente ans de communication alarmiste et de « collapse porn ».


Pour le chercheur, nos mécanismes de défense sont les mêmes que ceux utilisés lors de drames personnels, même si l’échelle de l’apocalypse est infiniment plus grande que les difficultés que nous rencontrons dans notre vie.

De même que pour se protéger d’un viol ou d’un décès, le psychisme peut faire appel à la dissonance cognitive ou au déni. Sauf que là, c’est nous qui sommes en tort :
« La dissonance cognitive, c’est quand il y a une contradiction entre ce que je sais et les actions qui en découlent.
Par exemple, je sais que nous consommons trop de plastique mais je ne fais aucun effort pour réduire mes propres déchets. Le cerveau, qui est très rusé, se protège de la culpabilité en trouvant des excuses.
C’est le fameux : ‘’Ok, j’ai une consommation d’eau qui est élevée, mais bon, les voisins ont une piscine et ils utilisent encore plus d’eau que nous’’. »
Ou encore :« Je pollue mais mon voisin a une plus grosse voiture que moi », ou encore : « À quoi bon changer de régime alimentaire si je suis le seul à le faire ? »

Enfin, il y a le cinquième et ultime obstacle, que Per Espen Stoknes appelle « l’identité », peut-être le plus résistant de tous : lorsque nos valeurs politiques et morales sont heurtées de plein fouet par le besoin de changement.
Une vision du monde impliquant de grosses voitures et un petit gouvernement aura du mal à accepter le besoin climatique de rouler en petites voitures et de renforcer l’action gouvernementale. « Les valeurs mangent les faits, et mon identité trompe la vérité tous les jours », dit le psychologue


L'article..et l'article..



________________________________________________________
"Il y a une espérance infinie..mais pas pour nous". Kafka
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 5012
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum