PRIX DU PÉTROLE

Page 10 sur 15 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15  Suivant

Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Ven 23 Mai 2008 - 21:03

Oui,Oui
La production de pétrole au Mexique continue de baisser


MEXICO - La production de pétrole continue de baisser au Mexique: sur les quatre premiers mois de 2008, la société nationale PEMEX a annoncé vendredi une chute de 9% de sa production de brut, par rapport à la période janvier-avril 2007.
"La production de pétrole brut a baissé de 9% par rapport à la même période en 2007 pour se situer à 2,875 millions de barils par jour en moyenne (...) Les exportations de pétrole brut sont en recul de 13%", selon un communiqué de la société publique que le président mexicain souhaite réformer.
L'opposition de gauche condamne cette mesure et dénonce une privatisation de PEMEX et le fait que l'extraction du pétrole par des majors étrangères sera la seconde étape de la réforme.
Le recul de la production du brut dans les pays gros producteurs hors-Opep comme la Russie, la Norvège et le Mexique, a contribué à la hausse des cours, a affirmé jeudi à Alger le ministre algérien de l'Energie et actuel président de l'Opep, Chakib Khelil.
(©AFP / 23 mai 2008 19h23)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Sam 24 Mai 2008 - 7:33

Citation:
> Menace des routiers. – Les PME du transport routier qui ont déjà mené des opérations escargot isolées en France menacent d’entrer dans la danse. L’Union nationale des organisations syndicales des transporteurs routiers automobiles demande « la réduction de la fiscalité » sur le gazole, mais aussi les autoroutes, la taxe professionnelle, la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) et la future écotaxe (taxe sur les poids lourds décidée lors du Grenelle de l’environnement).
> Les agriculteurs aussi. – Outre la hausse du gazole, les agriculteurs se plaignent de la hausse du prix des engrais. les Jeunes agriculteurs et la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles du Lot-et-Garonne, de Dordogne et de Gironde, qui manifestaient hier à Agen, estiment à 70 % la hausse du prix des engrais. •
(La voix du Nord)
..........................................................

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Sam 24 Mai 2008 - 10:21

Sempervirens a écrit:Citation:
> Menace des routiers. – Les PME du transport routier qui ont déjà mené des opérations escargot isolées en France menacent d’entrer dans la danse. L’Union nationale des organisations syndicales des transporteurs routiers automobiles demande « la réduction de la fiscalité » sur le gazole, mais aussi les autoroutes, la taxe professionnelle, la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) et la future écotaxe (taxe sur les poids lourds décidée lors du Grenelle de l’environnement).
> Les agriculteurs aussi. – Outre la hausse du gazole, les agriculteurs se plaignent de la hausse du prix des engrais. les Jeunes agriculteurs et la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles du Lot-et-Garonne, de Dordogne et de Gironde, qui manifestaient hier à Agen, estiment à 70 % la hausse du prix des engrais. •
(La voix du Nord)
..........................................................


Je viens de lire à haute voix tes deux citations... sa réponse (avec un air dégoûté) : "C'est n'importe quoi...Les gens veulent pas comprendre !"
Ce qui se passe en ce moment aura le mérite de confirmer, aux yeux de mon épouse et de mon ainé, que j'avais raison...ma petite famille vient de réaliser, depuis quelques jours, que notre monde est en train de basculer...

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par ipphy le Sam 24 Mai 2008 - 10:51

Armageddon974 a écrit:

Je viens de lire à haute voix tes deux citations... sa réponse (avec un air dégoûté) : "C'est n'importe quoi...Les gens veulent pas comprendre !"
Ce qui se passe en ce moment aura le mérite de confirmer, aux yeux de mon épouse et de mon ainé, que j'avais raison...ma petite famille vient de réaliser, depuis quelques jours, que notre monde est en train de basculer...

Moi je comprends la grogne de ces professions.
Les routiers font marcher une grande partie de l'économie du pays.
Les mecs ne veulent pas s'en mettre plein les fouilles, ils veulent juste pouvoir vivre de leur métier. Ok les camions c'est pas super propre, mais on en a encore besoin temps qu'on n'a pas trouvé d'alternative à grande échelle.
Pour les pêcheurs c'est plus compliqué car en plus du prix du carburant la mer se vide de ses poissons. Pour eux je ne vois pas trop d'alternative...
ipphy
ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Sam 24 Mai 2008 - 11:45

Moi je comprends la grogne de ces professions. Les routiers font marcher une grande partie de l'économie du pays. Les mecs ne veulent pas s'en mettre plein les fouilles, ils veulent juste pouvoir vivre de leur métier. Ok les camions c'est pas super propre, mais on en a encore besoin temps qu'on n'a pas trouvé d'alternative à grande échelle. Pour les pêcheurs c'est plus compliqué car en plus du prix du carburant la mer se vide de ses poissons. Pour eux je ne vois pas trop d'alternative...

1- Nous plaignons bien sûr les routiers et pêcheurs qui vont avoir bientôt de grandes difficultés, et leurs familles... mais ils ne sont pas les seuls, loin de là... Pourquoi les routiers devraient-ils payer le gasoil moins cher que le travailleur qui utilise son véhicule pour aller à son travail ? Je fais 16.000 kms rien que pour les allez/retour vers mon travail ! Pourquoi favoriser seulement les routiers et les pêcheurs ? Ils faut bien sur les aider à une reconversion évidente. Mais je suis contre une aide qui va dans le même sens du gaspillage, de la pollution ou de la destruction des espèces marines parce que ces gens refusent l'évidence !
2- Je pose la question suivante : Pourquoi ne pas copier la Suisse avec son réseau de ferroutage (camion sur train) plutôt que de favoriser ce lobby des camionneurs ? Pourquoi les gouvernements ne prennent-ils pas les mesures qui sont pourtant évidentes ?
3- Depuis 1950 jusqu'à aujourd'hui, l'homme a détruit 95% des populations de poissons, toutes espèces confondues. Pourquoi l'état devrait-il subventionner des pêcheurs qui vont "racler" les 5% qui restent au lieu de les protéger ? La mauvaise fois des pêcheurs est évidente.
4- Pourquoi laisse-t-on des catégories socio-professionnelles bloquer toute la France sans réagir avec vigueur ? Pourtant, le gouvernement s'est attaqué aux cheminots pas toujours avec raison...

Ce serait une aberration que de baisser les taxes du gasoil. Une énergie chère permettra une action d'économie et une chasse au gaspi... sans compter une baisse de la pollution et plus de recherche dans les énergies alternatives.

Arrêtons de favoriser des situations qui nous ont conduites à cette situation. C'est dans ce sens nous pensons que bloquer les routes du pays pour obtenir une baisse de la fiscalité, c'est n'importe quoi.
Bloquons les routes plutot pour que le gouvernement prenne enfin les mesures qui permettrons de mettre sur pieds un mode de transport des marchandises qui respecte l'environnement et soit moins gourmand en énergie. Bloquons les routes pour associer les routiers et les pêcheurs à une reconversion qui satisfasse tout le monde. Bloquons les routes pour que les gouvernements prennent les bonnes décisions sans peur des pressions imbéciles.

Ceux qui "bloquent tout" aujourd'hui n'ont rien compris et ne veulent pas comprendre... Aujourd'hui ce sont les routiers et les pêcheurs... demain ce sera nous, pour garder nos privilèges... et rien ne bougera et nous irons encore plus vite dans le mur.

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par ipphy le Sam 24 Mai 2008 - 12:07

Armageddon974 a écrit:
1- Nous plaignons bien sûr les routiers et pêcheurs qui vont avoir bientôt de grandes difficultés, et leurs familles... mais ils ne sont pas les seuls, loin de là... Pourquoi les routiers devraient-ils payer le gasoil moins cher que le travailleur qui utilise son véhicule pour aller à son travail ? Je fais 16.000 kms rien que pour les allez/retour vers mon travail
Exact, déshabiller paul pour habiller jacques ça ne règle rien.



2- Je pose la question suivante : Pourquoi ne pas copier la Suisse avec son réseau de ferroutage (camion sur train) plutôt que de favoriser ce lobby des camionneurs ? Pourquoi les gouvernements ne prennent-ils pas les mesures qui sont pourtant évidentes ?
Ouais, mais j'ai l'impression que c'est le contraire qui se passe: privatisation du fret de la sncf.
Ne pas oublier le transport fluvial.

3- Depuis 1950 jusqu'à aujourd'hui, l'homme a détruit 95% des populations de poissons, toutes espèces confondues. Pourquoi l'état devrait-il subventionner des pêcheurs qui vont "racler" les 5% qui restent au lieu de les protéger ? La mauvaise fois des pêcheurs est évidente.
Et oui, il faudrait permettre à ceux qui le désire une voie de reconversion.
Sinon ce sera comme au Québec avec la crise de la morue...la fin d'une industrie et de ses emplois.


4- Pourquoi laisse-t-on des catégories socio-professionnelles bloquer toute la France sans réagir avec vigueur ? Pourtant, le gouvernement s'est attaqué aux cheminots pas toujours avec raison...
Diviser pour mieux régner.
Si les routiers et les pêcheurs sont mécontent et se joignent aux autres (prof, fonctionnaires, retraités, hôpitaux, stagiaires...) c'est un nouveau mai 68.


Ce serait une aberration que de baisser les taxes du gasoil. Une énergie chère permettra une action d'économie et une chasse au gaspi... sans compter une baisse de la pollution et plus de recherche dans les énergies alternatives.
Je pense qu'on a encore besoin des énergies fossiles et du nucléaire.
Mais il faut dès maintenant penser à l'avenir avec une vrai politique de réforme. Une vraie révolution du mode de vie pour s'adapter aux pénuries à venir en douceur. Utiliser les bénéfices en bourse pour financer des projets durables, variés et le plus propre possible. La norvège le fait en mettant de côté le fric du pétrole. Malheureusement j'imagine mal EDF et Total faire de même...




Bloquons les routes plutot pour que le gouvernement prenne enfin les mesures qui permettrons de mettre sur pieds un mode de transport des marchandises qui respecte l'environnement et soit moins gourmand en énergie.
Bel idéal, voilà à quoi pourrait ressembler le nouveau mai 68.
ipphy
ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par vigo le Sam 24 Mai 2008 - 12:15

Je crois que les dominos sont alignés et quelqu'un à déjà poussé le premier, tout est imbriqué.
pour les forts en math scratch

Crise énergétique+crise alimentaire+mouvements sociaux = ?

et + crise financiére en prime
vigo
vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 312
Age : 59
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par transhuman le Sam 24 Mai 2008 - 12:35

Bonjour,

Pourquoi les pêcheurs ou les routiers "ne veulent pas comprendre" ?

En dehors de l'aspect ecolo je crois au contraire qu'ils ont bien compris :
Un patron pêcheur déclarait l'autre jour " qu'on nous donne le mode d'emploi : Qu est ce que le gouvernement français a pris comme engagement auprès des autres partenaires européens pour pouvoir vendre des airbus ou des TGVs ?"

ok c'est un peu simpliste mais plutot bien vu.
Le gouvernement actuel ne veut rien faire qui engagerait l'action de l'Etat. Par exemple develloper le ferroroutage.
C'est pas logique. C'est de l'ideologie.

Les pêcheurs ont compris celà . C'est pourquoi ils réclament des mesures simples de façon a pouvoir en controler l'application.

Maintenant ( journal FR3 de ce midi ) les distributeurs de carburant eux aussi commencent à menacer.
....

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....
transhuman
transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par SavageBeast le Sam 24 Mai 2008 - 12:35

Je crois que les dominos sont alignés et quelqu'un à déjà poussé le premier, tout est imbriqué.
pour les forts en math scratch

Crise énergétique+crise alimentaire+mouvements sociaux = ?

et + crise financiére en prime

Ben c'est très simple, cela signifie tout simplement que la machine ne fonctionne plus depuis longtemps, et qu'elle commence à s'arrêter.

________________________________________________________
ZeBoB
SavageBeast
SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 54
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par ipphy le Lun 26 Mai 2008 - 15:28

Docu vidéo - Pétrole et pouvoir
ipphy
ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par SavageBeast le Lun 26 Mai 2008 - 23:42

Nigeria: nouvelle attaque des rebelles du MEND contre un oléoduc de Shell

</A>Le principal mouvement armé dans la zone pétrolière du Nigeria, le MEND, a affirmé lundi avoir attaqué un oléoduc de Shell, attaque confirmée par l'armée tandis que la compagnie, particulièrement visée ces derniers mois, tentait de vérifier l'information sur place.


26/05/2008 LAGOS (AFP)
© 2008 AFP



Après avoir catégoriquement démenti toute attaque et surtout la mort des 11 soldats que le Mouvement d'émancipation du delta du Niger (MEND) affirme avoir tués, un porte-parole régional de l'armée a finalement admis qu'une explosion s'était produite sur une installation de Shell.
"Les informations à notre disposition font état de l'explosion d'un oléoduc à la station de pompage d'Awoba" a indiqué le lieutenant-colonel Musa Sagir, disant "suspecter" un acte délibéré.
Shell n'avait pas confirmé ou démenti l'information à la mi-journée. "Nous pouvons comprendre l'embarras de Shell à confirmer cet incident majeur", indique le MEND.
Plus tôt, le lieutenant-colonel Musa Sagir et le porte-parole fédéral de l'armée, le général Emeka Onwuamaegbu, avaient démenti toute attaque.
Un dirigeant local de Shell a indiqué être au courant d'une revendication mais précisé qu'il n'avait encore aucune information précise sur la matérialité des faits, encore moins sur d'éventuels dégâts. Selon la même source, les conditions météorologiques empêcheraient des hélicoptères de la compagnie de se rendre sur les lieux.
Dans la matinée, le MEND avait annoncé avoir tué onze soldats et saboté un oléoduc de Shell à la station d'Awoba dans l'Etat de Rivers (sud), à environ 40 km au sud-ouest de Port Harcourt.
"Soutenus par des combattants lourdement armés, nos spécialistes en explosif ont saboté avec succès un tronçon important d'oléoduc de la station d'Awoba, du district de Degema", a assuré le MEND.
"Quelques minutes plus tard, nos militants ont rencontré une vedette militaire qui a ouvert le feu. Nous avons tué les onze soldats de la patrouille et dynamité l'embarcation", a ajouté le mouvement.
Ces dernières mois, Shell a été la cible de multiples attaques. Le 21 avril, la compagnie s'était déclarée en situation de "force majeure" pour avril et mai à son terminal de Bonny.
La "force majeure", courante dans les milieux pétroliers permet à l'industriel de suspendre sans pénalités ses obligations contractuelles à la suite d'événements imprévus.
Shell avait déjà recouru à la "force majeure" le 7 février, toujours à Bonny, et à la mi-janvier au terminal de Forcados.
Selon un spécialiste, l'anglo-néerlandais ne serait plus désormais que le second opérateur étranger en terme de production.
A chaque attaque, le MEND précise qu'elle fait partie d'une "Opération Cyclone" destinée à "ruiner l'industrie d'exportation pétrolière du Nigeria".
Cette fois-ci, il a "dédicacé" cette attaque "à l'administration du président Umaru Yar'adua qui, au bout d'un an, a échoué apporter la paix, la sécurité et la réconciliation dans le Delta du Niger".
En arrivant au pouvoir le 29 mai 2007, M. Yar'adua avait fait du Delta du Niger, une région misérable malgré les milliards de pétrodollars qu'elle génère, une de ses principales priorités.
Depuis deux ans le Nigeria, 8e exportateur mondial, perd un quart de sa production quotidienne (actuellement 2,1 millions de barils/jour) en raison de l'insécurité et des attaques.
Lors d'un entretien le 15 mai, le président nigérian a réaffirmé qu'un sommet sur le Delta du Niger aura lieu "au maximum dans huit semaines" pour pacifier cette région vitale: "avec tout ce que nous faisons, je pense que nous devrions en voir la fin dans les trois prochaines années".
Le MEND affirme de son côté se battre au nom des populations locales pour obtenir une meilleure répartition des milliards de dollars issus du pétrole.

________________________________________________________
ZeBoB
SavageBeast
SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 54
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Mar 27 Mai 2008 - 7:29

Le spéculateur a le dos large

Mon sport préféré vous le connaissez, c'est la chasse aux légendes !
Dieu sait combien de celles-ci peuplent le monde de la finance ! Vaste partie de poker par excellence, ce monde a besoin de gogos. Mais par paresse ou par bêtise même les professionnels viennent bien souvent à croire à ces légendes. C'est un peu comme une rumeur que vous lancez. Un jour elle vous revient aux oreilles et vous vous dites alors “Ah je savais bien que c'était vrai !”.

Après vous avoir parlé des imaginaires injections de liquidités des banques centrales, de la soit disante corrélation entre PER et taux d'intérêt long terme, de l'inexploitable saisonnalité des indices, de la grotesque théorie de l'efficience des marchés ou de l'universalité du dollar pour suivre les marchés .... je vous propose d'en explorer une autre que l'actualité nous sert aujourd'hui sur un plateau et que les panurges du petit monde médiatico-investisso-conseillo-financier reprennent en coeur.

Celle-ci m'est apparue en lisant un article dans l'Express présentant un ouvrage sur la crise financière actuelle co-écrit par un économiste et un journaliste (la 1ère de couverture est d'ailleurs pleine de sens : on y voit une photo des auteurs côte à côte, le journaliste en pleine lumière et l'économiste dans l'ombre). Dans les articles qui accompagnent la promotion de ce livre on découvre des affirmations étonnantes : la hausse des prix des matières premières alimentaires serait dûe à la seule spéculation. Les journalistes y dénoncent “les investisseurs en quête de meilleurs rendements se tournent vers le marché des MP énergétiques et alimentaires” et “certains groupes financiers” qui “proposent déjà des placements dont les rendements sont connexes aux cours des denrées alimentaires”. Les auteurs terminent par une formule définitive “La crise d'après-demain s'annonce tout aussi dangereuse. Et parfaitement immorale.
Lorsqu'on décode cela veut dire “les crises alimentaires actuelles sont le résultat des hausses de prix déclenchées par la spéculation”. Le coupable est tout trouvé : c'est le méchant spéculateur qui, à lui seul, ferait monter les prix. ...

Lire la suite sur le lien

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty qui??

Message par phimouk le Mar 27 Mai 2008 - 9:31

une question idiote

il y as de gentils speculateur ?
les speculateur font quoi en ce moment ?

________________________________________________________
NAIVE ET REVEUSE
phimouk
phimouk
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 138
Age : 72
Localisation : basse normandie
Emploi : retraitee
Date d'inscription : 07/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par ipphy le Mar 27 Mai 2008 - 10:04

Armageddon974 a écrit:Le spéculateur a le dos large


Lire la suite sur le lien

Il faut s'inscrire pour accéder au lien.
Tu pourrais pas faire un copier-coller intégral?


il y as de gentils speculateur ?


Des gentils spéculateurs qui reversent les bénéfices à l'abbé pierre?
Non ça n'existe pas. Suspect

les speculateur font quoi en ce moment ?
Ils spéculent, pardi!
ipphy
ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par phimouk le Mar 27 Mai 2008 - 10:10

donc pas compter sur les speculateurs pour la transition douce ?
le systeme speculateur nous poussent il droit dans le mur ?
le changement de mode de vie avec deflation est il compatible avec les speculateur ?

________________________________________________________
NAIVE ET REVEUSE
phimouk
phimouk
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 138
Age : 72
Localisation : basse normandie
Emploi : retraitee
Date d'inscription : 07/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 27 Mai 2008 - 13:40

PEAK OIL!!!!!!!Généralisation de la grogne.
Quelque 150 agriculteurs de l'Orne bloquent une station Total près d'Alençon


ALENÇON - Quelque 150 agriculteurs de l'Orne bloquaient mardi à la mi-journée une station Total située sur l'autoroute A 28, à la sortie d'Alençon pour protester contre la flambée des prix des carburants, a constaté un correspondant de l'AFP.
"Nous réclamons une aide sur les prix des carburants, car nos charges sont en train d'exploser", a expliqué à l'AFP Stéphane Davy, président des jeunes agriculteurs de l'Orne, en pointant aussi du doigt la flambée des prix des produits dérivés du pétrole tels que les engrais ou les bâches en plastique.
"Le pétrole n'est pas éternel, donc on souhaite qu'il y ait aussi une réelle volonté politique pour développer les énergies alternatives, comme la bio-masse, les bio-carburants ou les panneaux photovoltaïques", a-t-il souligné.
Afp
PÉTROLE/Autour de 133 dollars le baril, craintes de rareté persistantes


Londres (AWP/AFX) - Les prix du pétrole s'échangeaient en hausse mardi matin, autour de 133 dollars le baril, les inquiétudes géopolitiques au Nigeria et le déclin de la production mexicaine ayant alimenté la crainte générale que l'offre reste rare et vulnérable.
Vers 10H00 GMT, le baril de pétrole de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, coté à Londres, progressait de 40 cents, à 132,77 dollars, par rapport à son prix de clôture lundi soir
A la même heure, le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet gagnait 1,07 dollar à 133,26 dollars le baril dans les échanges électroniques matinaux.
"Le marché semble toujours haussier, en raison de l'affaiblissement du dollar et des craintes générales sur l'offre", notaient les analystes du cabinet indépendant John Hall.
Mardi matin, le dollar restait faible face à l'euro, qui évoluait au-dessus de 1,57 dollar pour un euro. Or, la faiblesse du dollar est une incitation de plus pour les fonds d'investissement à acheter du pétrole, qui apparaît à la fois comme un placement d'avenir et une couverture contre l'inflation.
"Il y a eu assez de mauvaises nouvelles sur la production durant le week-end pour maintenir en vie les craintes de pénurie", ajoutait Olivier Jakob, du cabinet suisse Pétromatrix, citant notamment les chiffres de la production mexicaine et l'attaque d'un oléoduc au Nigeria.
Au Mexique, la production de pétrole continue de baisser: sur les quatre premiers mois de 2008, la société nationale PEMEX a annoncé vendredi une chute de 9% de sa production de brut, par rapport à la période janvier-avril 2007.
Ces chiffres renforcent le tableau général composé d'une production de plus en plus dominée par les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), alors que les pays non membres de l'Opep font face à un épuisement de leurs gisements.
Au Nigeria, la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell a confirmé à l" lundi qu'une attaque avait été menée la nuit précédente par des hommes armés dans le sud du pays contre une station de pompage qu'elle a dû stopper pour arrêter l'écoulement de pétrole.
Manifestations et grèves se multiplient dans le monde face à la hausse des prix de l'essence dans la foulée de celle des cours du pétrole. Les marins pêcheurs français ont fait des émules en Espagne et au Portugal. En Indonésie, des milliers de manifestants ont exigé cette semaine que le gouvernement renonce à la hausse annoncée des prix du carburant.
afx/jq

Ports bloqués en France, la grève des pêcheurs essaime en Europe



Le mouvement des pêcheurs, entamé il y a deux semaines en France, se poursuit dans l'Hexagone. En Espagne, les grévistes, qui manifestent depuis lundi, ont rallié d'autres ports. Les marins exigent un prix réduit du gazole.
Déblocage à Fos-sur-mer
Le dépôt de carburant de Fos-sur-Mer, à peine bloqué, vient d'être débloqué par les CRS.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 27 Mai 2008 - 15:35

Dans ma région, un grand nombre de Stations services, affiche "Rupture" sur les pompes à essences.

Il reste dans un rayon de 50 km, 2 stations pour faire le plein.

Pour combien de temps encore??
vu que la situation semble se bloquer un peu plus d'heure en heure, malgrés les "mesures" annoncées.

A suivre

<H2 class=S2188 id=textepoint1>Ça flambe toujours à la pompe. Selon les chiffres de l'Union de l'industrie pétrolière, le gazole est désormais à 1,41 euro, contre 1,44 pour le sans plomb.


</H2>

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Bouh-riko le Mar 27 Mai 2008 - 16:08

Je parie que les 2 pompes sont les plus cher de la région ?
Serait il possible d'un accord entre les pompes ?
Genre tout le monde ferme, sauf nos 2 pompes, et la semaine prochaine, c'est 2 autres qui ouvrent et nous on ferme. Bien sur on monte un peut les prix, histoire de faire des petit nEuro. fumeur

Ceci n'est qu'une idée lancé en l'aire. A ne pas forcément prendre au sérieux.

Bouh-riko
Membre

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 32
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 27 Mai 2008 - 16:14

Citation:Je parie que les 2 pompes sont les plus cher de la région ?

Exact.

Les gens vont d'abord s'approvisionner au stations les moins couteuses...c'est logique....(hum Géologique scratch )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Mar 27 Mai 2008 - 16:55

ipphy a écrit:
Il faut s'inscrire pour accéder au lien.
Tu pourrais pas faire un copier-coller intégral?

Désolé, mais je me suis pas inscrit ce matin et ça marche plus...

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Mar 27 Mai 2008 - 17:01

Voilà, j'ai bidouillé un peu : (Lien)


Mon sport préféré vous le connaissez, c'est la chasse aux légendes !
Dieu sait combien de celles-ci peuplent le monde de la finance ! Vaste partie de poker par excellence, ce monde a besoin de gogos. Mais par paresse ou par bêtise même les professionnels viennent bien souvent à croire à ces légendes. C'est un peu comme une rumeur que vous lancez. Un jour elle vous revient aux oreilles et vous vous dites alors “Ah je savais bien que c'était vrai !”.

Après vous avoir parlé des imaginaires injections de liquidités des banques centrales, de la soit disante corrélation entre PER et taux d'intérêt long terme, de l'inexploitable saisonnalité des indices, de la grotesque théorie de l'efficience des marchés ou de l'universalité du dollar pour suivre les marchés .... je vous propose d'en explorer une autre que l'actualité nous sert aujourd'hui sur un plateau et que les panurges du petit monde médiatico-investisso-conseillo-financier reprennent en coeur.

Celle-ci m'est apparue en lisant un article dans l'Express présentant un ouvrage sur la crise financière actuelle co-écrit par un économiste et un journaliste (la 1ère de couverture est d'ailleurs pleine de sens : on y voit une photo des auteurs côte à côte, le journaliste en pleine lumière et l'économiste dans l'ombre). Dans les articles qui accompagnent la promotion de ce livre on découvre des affirmations étonnantes : la hausse des prix des matières premières alimentaires serait dûe à la seule spéculation. Les journalistes y dénoncent “les investisseurs en quête de meilleurs rendements se tournent vers le marché des MP énergétiques et alimentaires” et “certains groupes financiers” qui “proposent déjà des placements dont les rendements sont connexes aux cours des denrées alimentaires”. Les auteurs terminent par une formule définitive “La crise d'après-demain s'annonce tout aussi dangereuse. Et parfaitement immorale.
Lorsqu'on décode cela veut dire “les crises alimentaires actuelles sont le résultat des hausses de prix déclenchées par la spéculation”. Le coupable est tout trouvé : c'est le méchant spéculateur qui, à lui seul, ferait monter les prix. Évidemment cette affirmation piètine allègrement une réalité : l'évolution des stocks mondiaux de produits céréaliers, à l'instar du blé, est à un niveau jamais atteint depuis la fin des années 1970. Ces stocks sont en chute libre depuis la fin des années 90.
Fig1.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 1_Stock_ble_monde

Mais plus significatif est le ratio stocks/utilisation du blé (Stocks usage ratio ou stocks to use ratio).
Ce ratio permet d'obtenir le nombre de jours de disponibilité que représente le stock. Il est obtenu en faisant le rapport entre le stock disponible après production et consommation en tenant compte du report de stock en début de période, et la consommation totale soit :

stock initial + production annuelle totale – consommation annuelle totale
_________________________________________________________
consommation annuelle totale

Ainsi depuis 1980 ce ratio a culminé deux fois à 35% en 1986 et 2000, représentant 4 mois de stock au niveau mondial, pour baisser régulièrement depuis 2000 jusqu'à 20% aujourd'hui, ne représentant désormais plus que 2,4 mois ou 73 jours de consommation.
Fig2.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 2_Stock_ble_monde_2


Le même constat peut être fait pour le maïs, le niveau des stocks représentant aujourd'hui à peine 45 jours de consommation mondiale soit moins de la moitié de ce qu'il était de 1985 à 2001.
Fig3.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 3_Stock_mais_monde_2


Cette situation, qui n'est pas propre aux seuls blé et maïs, est la résultante de plusieurs facteurs.

La longue baisse des prix agricoles a détourné les investissements de ce secteur. Le phénomène cyclique, investissement-surproduction- baisse des prix- désinvestissement- sous production- hausse des prix- retour à la case départ, est une propriété invariable dans le temps des matières premières. À ce phénomène s'ajoute aujourd'hui le poids démographique des pays émergents et en développement grands consommateurs de céréales.
Selon les statistiques de la FAO les céréales représenteraient en moyenne 55% de l'alimentation des habitants de ces pays. On comprend mieux le drame terrible que vivent certaines populations avec l'emballement récent des prix du blé et du riz.
Fig4.
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 4_Kcal%281%29


Lorsqu'on combine le poids démographique de certains pays émergents, comme la Chine, et l'évolution inéluctable des habitudes alimentaires avec l'élévation du niveau de vie dans ces mêmes pays on obtient alors une situation littéralement explosive qui conduit directement à ce que nous vivons aujourd'hui. En quelques années, et cela pour plusieurs produits agricoles, la Chine par exemple est passée d'une situation d'exportateur net à une situation d'importateur net comme l'illustre les graphiques suivants pour le soja et le blé:
Fig5.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 5_Chine_import_soja

Fig6.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 6_corn_chinaexports


Enfin la dernière explication à cette situation tient à la mise en place de politique de production de bio-carburants depuis 2002-2003.
Fig7.
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 7_corncar

Ainsi les agriculteurs américains alléchés par les subventions accordées par leur gouvernement pour la production d'éthanol ont diminué la part allouée à la production traditionnelle pour se tourner vers la production de maïs éthanol.
Fig8.Source : CBOT
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 8_ethanolprd


Ce qui a entrainé une augmentation des surfaces allouées au maïs au détriment des surfaces céréalières traditionnelles qui ont reculé de près de 8%.
Fig9.
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 9_ethanol-6

Vous l'avez compris le responsable de tous ces maux n'est pas le méchant spéculateur. Je reprendrais une image, si son auteur dont j'ai oublié le nom me l'autorise : “la spéculation ne représente pas plus que l'écume sur le haut de la vague”, et j'y ajouterais : "L'écume se voit de loin, mais ne change pas la hauteur de la vague”.

Et la vague risque d'être sacrément grosse cette fois.
Pour en avoir une idée je vous engage à lire ou relire mon commentaire de mi-2006 sur l'ouvrage de David Hackett FISHER : The Great Wave: Price Revolutions and the Rhythm of History (1996). Le scenario donné par Fisher et tiré de l'observation de l'évolution des prix depuis le Moyen-Âge jusqu'à nos jours se déroule très exactement comme celui-ci l'a décrit et que je résumais ainsi dans mon commentaire :
Selon FISHER
le démarrage de la dernière phase de la vague d'éclatement des prix est caractérisé par une forte augmentation des prix des matières premières et des denrées alimentaires de base. Le phénomène ne prenant toute son ampleur qu'au moment où il touche aux prix des produits manufacturés et des services.


Le déclencheur de la crise a été, non pas la crise du crédit immobilier américain, comme l'annonce faussement les coauteurs de l'ouvrage commenté dans l'Express, mais l'augmentation du prix du pétrole. Comme le montre les graphiques ci-dessous la hausse des prix du brut, en dollars américains, a commencé en 1999 et s'est propagée insidieusement dans tous les rouages de l'économie retournant définitivement en 2003 les prix des métaux de base et en 2005 les prix agricoles. Souvenez-vous de ces commentaires qui nous étaient assénés à l'époque par les gourous de l'économie sur la capacité des économies modernes à encaisser un choc pétrolier: aujourd'hui ce n'était plus comme avant ! (je pense en particulier à un économiste, se présentant en ronronnant comme conseiller du 1er ministre, qui se pavanait régulièrement sur LCI et Bloomberg).
Fig10.
PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Petrole-et-agriculture_en_Euro


C'est bien dommage mais les grands principes économiques sont terriblement têtus.

Le pétrole est à la base de notre économie. Jamais dans l'histoire de l'humanité un produit aussi facilement transportable, stockable et concentrant autant d'énergie n'a été employé. Ce produit est présent partout : dans la production agricole ou industrielle, dans la distribution ou dans les services. La hausse des prix du brut, qui trouve son origine dans l'incapacité irréversible de l'offre à satisfaire la demande mondiale, s'est propagée doucement aux prix de production puis aux prix au détail suscitant des craintes d'inflation qui ont stoppé la baisse des cours de l'or en 2000 puis la baisse des taux longs en 2003.

Le retournement des taux longs intervenant alors au même moment où les petits génies de l'ingénierie financière mettaient tout en oeuvre pour attirer dans leurs filets les consommateurs américains persuadés que l'immobilier ne pourrait que monter et les taux baisser. Pas de chance le scenario prévu n'a pas été celui qui a été joué : les craintes d'inflation ont entrainé une hausse des taux longs mettant en difficulté les emprunteurs et freinant puis retournant le marché de l'immobilier.

La suite vous la connaissez, les premiers à tomber furent les détenteurs de prêts subprimes mais aujourd'hui toutes les catégories d'emprunteurs sont touchées et l'immobilier n'a toujours pas touché le fond.

La crise du crédit qui a frappé ensuite les établissements financiers a poussé, comme une volée de moineaux, les investisseurs vers les placements les plus sécurisés faisant chuter les taux longs (Bon du Trésor) mais pas les prêts immobiliers.

Il est néanmoins peu probable que ces mêmes investisseurs acceptent de rester très longtemps avec des rémunérations insignifiantes sur ces placements au moment où il devient de plus en plus évident que l'inflation des prix est très supérieure à ce qui est officiellement annoncé.

Les mesures désespérées des différents gouvernements de subventionner les prix pour éviter une contagion à l'échelon supérieur, celui des prix au détail, relèvent de plus en plus de l'illusion. Que ce soit les subventions accordées aux pêcheurs pour l'achat de leur carburant, l'instauration de prix officiel du carburant, du pain ou du riz dans les pays en développement toutes ces mesures ne sont qu'un verre d'eau lancé sur un feu de forêt. Tôt ou tard la réalité de ces augmentations de prix gagnera le consommateur si ce n'est déjà fait.

En conclusion je reprendrais mon commentaire traduisant les propos de Fisher : “Le phénomène ne prenant toute son ampleur qu'au moment où il touche aux prix des produits manufacturés et des services.”

Bonne semaine à toutes et à tous

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty ok

Message par phimouk le Mar 27 Mai 2008 - 17:20

je comprenspas tout je suis pas tres intelligeuis
donc pas de vilain speculateurs compris
mais il y as des gentils investisseusr qui pensent aux bien de tous et qui se font plein d argent?
donc les gentils vont tout changer et on iras pas dans le mur
ai je bien compris
si on bouzillz la planette
c est la faute a personne?
je sais je suis idiote
moi j ai juste compris que cela vas sentir le roussis

________________________________________________________
NAIVE ET REVEUSE
phimouk
phimouk
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 138
Age : 72
Localisation : basse normandie
Emploi : retraitee
Date d'inscription : 07/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Mar 27 Mai 2008 - 17:28

Si je résume ce que j'ai compris, il y a de la spéculation pas si importante qu'on veut bien le faire croire (je sais pas pourquoi on voudrait nous faire croire cela). Mais le vrai problème c'est qu'on partage un gâteau de plus en plus petit avec de plus en plus de convives (qui viennent des PVD). C'est le pic de Hubert pour de plus en plus de matières énergétiques ou pas. Ben on est trop nombreux quoi !

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par phimouk le Mar 27 Mai 2008 - 17:30

oui

________________________________________________________
NAIVE ET REVEUSE
phimouk
phimouk
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 138
Age : 72
Localisation : basse normandie
Emploi : retraitee
Date d'inscription : 07/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

PRIX DU PÉTROLE - Page 10 Empty Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Armageddon974 le Ven 30 Mai 2008 - 8:19

Pétrole, la crise se répand

Après les pêcheurs, les agriculteurs et les routiers, l'industrie
automobile et les compagnies aériennes ont donné de la voix hier. La
hausse du prix du kérosène a provoqué un ralentissement de la
croissance du trafic aérien depuis le début de l'année, a indiqué
l'Association internationale du transport aérien (Iata). Et le patron
de Renault, Carlos Ghosn, accuse le pétrole d'être à l'origine de la
récession du marché automobile aux Etats-Unis, au Japon et en Europe de
l'Ouest. Partout en France, les actions de protestation des
professionnels se sont poursuivies hier. Les vendeurs de gros de
poissons se sont inquiétés de la pénurie que commence à provoquer la
grève des pêcheurs.
Sur www.20minutes.fr
La crise est une chance, selon un chercheur de l'IRD

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 15 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum