De l'utilité des plantes sub-spontanées

Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par Le_Celte le Ven 24 Avr 2009 - 10:00

Sur ce fil il seria bon il me semble de faire une liste de plantes potagères/aromatique/condimentales (c est un mot ca?) qui sont capables de se ressemer spontanément et donc de potentiellement donner des récoltes pendant plusieurs années à partir d un seul sachet de graines.

Le meilleur exemple qui me vient est la mâche, qui si on a la bonne idée de laisser fleurir quelques pieds devient rapidement une (bonne) "mauvaise herbe" dand votre potager.

La camomille fait de même, en plus que de fournir des fleurs pour les tisanes, son odeur éloignerai certains parasites de nos légumes. Préférer la camomille "romaine" pour cet usage.

Le persil peut très bien faire de même (dans sa variété "plate" en tout cas)

La pomme de terre a une tendance a aussi ressortir année après année à partir de tubercules oubliés, mais finit (hélas) par disparaitre.

Je suis en train de voir cette année si le Panais ne pourrai pas être utlisé comme ca (je laisse fleurir quelques pieds et espère avoir des panais "mauvaise herbe" au jardin l an prochain...

D'autres plantes "subspontanées" en tête?

Le Celte
Le_Celte
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par trollinet le Ven 24 Avr 2009 - 10:17

le topinambour peut-être ? En tout cas j'ai tenté d'en replanter cette année, à partir d'une récolte.

trollinet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 192
Loisirs : GN, randonnée
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par geispe le Ven 24 Avr 2009 - 10:40

bonne question : pas mal de plantes peuvent se ressemer d'elles-mêmes si on les fait monter à graines... (ce qu'il faut d'ailleurs toujours faire avec tout si on ne veut pas être dépendant)
certaines laitues, le pourpier, la claytone de cuba, cerfeuil, céléri feuilles, sariette, bourrache, coriandre, amarante, rose trémière, pavot, capucine, onagre, consoude... me viennent à l'esprit pour ce qui peut se manger...
bon çà ne marche pas toujours mais souvent...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 72
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par Skeld le Ven 24 Avr 2009 - 11:03

Fait tu une différence avec les plantes annuelles, vivaces tout ça? ou pas.

Skeld
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 602
Localisation : Rhones-Alpes
Emploi : Survivre
Loisirs : Rando, ordi, Musique, Lecture,
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par Le_Celte le Ven 24 Avr 2009 - 11:08

Le topinambour est une vivace, donc si on en laisse en terre on en aura a nouveau a récolter l année suivante.

D"autres exemples de vivaces potagères sont le choux et le céleri perpétuels.

Je parle plutot de plantes annuelles capables de se ressemer et de devenir des "mauvaises herbes", d ou possibilité de récoltes années après années sans autre effort que de les favoriser un peu

Le Celte
Le_Celte
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par KrAvEn le Ven 24 Avr 2009 - 11:16

Le topinambour, mieux vaut récupérer les turbercules l'hivers et les conerver à l'abris pour la saison suivante ; les miens se sont fait bouffer par de gros vers blancs (hannetons, je crois) l'hivers dernier.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - The Host Of Seraphim - In Shadow, A Modern Odyssey

De l'utilité des plantes sub-spontanées Le_blo15  De l'utilité des plantes sub-spontanées Fiches11 De l'utilité des plantes sub-spontanées Facebo11
De l'utilité des plantes sub-spontanées Twitte14
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7606
Localisation : Over the raimbow
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par geispe le Ven 24 Avr 2009 - 11:38

les miens ont été liquidés par les campagnols...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 72
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par Le_Celte le Ven 24 Avr 2009 - 11:43

Les tubercules de topinambour se conservant fort mal hors de terre...faudrait il les mettre dans un silos au frais tout l hiver pour éviter vos désagrément?

Les miens on bien passé l hiver dehors sans souci, alors que par exemple j ai abandonné l idée d avoir des Dahlia (qui se font bouffer par les souris systématiquement...)

Le Celte
Le_Celte
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par geispe le Ven 24 Avr 2009 - 11:50

pour la distinction perso j'ai tendance à séparer les vivaces, les annuelles (celles qu'il faut semer chaque année) et les bisannuelles (celles que l'on sème une année et qui mûrissent la suivante). on peut d'ailleurs faire pas mal de choses en bisanuelles : elles n'ont été faites en annuelles que pour des questions de rentabilité : mais je suis seulement en train d'essayer çà...

sinon je distingue les plantes cultivées, les semi-cultivées (celles qui ont juste besoin d'être favorisées et qui viennent facilement et spontanément dans les jardins - consoude p.ex.) et les semi sauvages (celles sauvages que l'on peut facilement "domestiquer" en les favorisant mouron, ortie, p.ex. en général elles "s'approchent" de l'humain) et les sauvages (là c'est tout ce qu'il y a à cueillir dans la nature)... bon par moment la séparation n'est pas très claire, j'avoue... :-)

pour les tubercules comme topinambours j'en rentre préventivement dans un seau avec un peu de terre et çà tient bien tout l'hiver mais faut humidifier. j'en laisse aussi à l'extérieur : quand les racines-killers ne sont pas trop nombreux çà passe...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 72
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

De l'utilité des plantes sub-spontanées Empty Re: De l'utilité des plantes sub-spontanées

Message par Barnabé le Ven 24 Avr 2009 - 17:09

Les approches "jardin forestier" (cf. par exemple bouquin The forest Garden) et "jardin au naturel" (cf. le bouquin éponyme de Couplan) font une part très large aux plantes "subspontanées". Au point qu'il serait assez fastidieux d'en faire une liste exaustive, car il y a des dizaines de plantes à citer et cela revient à réecrire ou recopier une partie de ces bouquins !

Par ailleurs, une liste sans aucune indication des conditions de culture est trompeuse. En effet, la même plante va proliférer si l'environnement lui est favorable, et pérécliter si c'est l'inverse. Pour un jardin donné, la moitié des plantes figurant dans cette liste seraient donc de "fausses bonnes idées".

Bon allez, je cite quand même un embryon de liste d'après ce qui réussisait bien dans le jardin de mes parents :
terre de jardin relativement riche :
se ressèment seules :
mouron des oiseaux
chénopode
amaranthe
bourrache
mâche
pissenlit
salades
broccoli
topinambours

vivaces/ reproduction végétative :
menthe (terrain frais et semi-ombre)
mélisse (terrain frais et semi-ombre)
fraises des bois (terrain frais)
orties (terrain frais et très riche, mieux en semi-ombre (feuilles plus grandes)
framboisiers
thym, laurier, sariette, romarin, sauge : terrain sec, léger et ensoleillé.

Une limite à la culture "subspontané", c'est que lorsque la plante demande des conditions de culture particulière, il vaut souvent mieux recueillir les graines et semer soi-même l'année d'après.
Par exemple :
- il est bien plus facile de cultiver les salades et les carottes en ligne (pour faciliter les opérations de désherbage et d'éclaircissage) que de les laisser pousser là où ça a grainé.
- les courges ou tomates se ressèment souvent à partir de fruits oubliés ou du tas de compost, mais les laisser pousser là où ça les chante met vite le jardin en bordel : on n'arrive plus à circuler ni à contrôler les adventices.
- les patates peuvent revenir spontanément à partir de tubercules oubliés, mais ça empêche d'organiser leur culture : rotation, apport de compost, buttage, traitements (bio)... sans ces opérations, on risque d'avoir des tubercules plus petits ou des plantes malades; Mieux vaut cultiver les PdT de façon organisée que subspontanée.
- les framboisiers peuvent devenir très envahissants et difficile à désherber si on les laisse de reproduire en dehors de la ligne de plantation.

J'aurais tendance à dire pour résumer :
- plus une plante est "cultivée" (variété potagère bien différente d'une plante sauvage), plus la reproduction subspontanée risque d'être plus contraignante que la culture potagère "contrôlée" (classique ou faisant appel à des techniques type BRF, paillage, ou autre)0.
- les plantes sauvages ou semi-sauvages sont en revanche généralement bien adaptées à la culture subspontanée : pourquoi s'embêter à semer le mouron des oiseaux, il vient tout seul ?
- Enfin, les plantes à reproduction végétative, c'est bien mais elles doivent être contrôlées sous peine de devenir envahissantes (orties, framboisiers, fraisiers, menthe...)
Barnabé
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5312
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum