La voie des airs, une option possible ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Invité le Dim 26 Oct 2008 - 22:37

Je viens de lire le fil et sauf silex les Olduviens ne semblent pas avoir idées du prix et de la difficulté du pilotage. Adolescent je me suis penché sur la question, bien trop cher, le brevet de Pilote privé revenait au prix d'une petite voiture, ensuite fallait assurer l'entrainement 1 heure de pilotage = bien plus d'une journée de travail. J'ai fait de la voile sans regreter ce choix d'alors. Je me suis reposé la question il y a 3 ou 4 ans, toujours aussi cher! Mais entre temps les logiciels de pilotage sur ordi sont apparus et j'ai alors pas mal pratiqué, ce qui ne donne pas une capacité réelle mais une bien meilleure vue de la chose. Pour un brevet assez étendu avec pilotage sasn visibilité compter 35 000 Euros, l'entretien du brevet: 150€ l'heure... pilotage de bimoteur 100 000 euros.....



Les permis bateaux je les ai tous. A part le hauturier ce n'est pas difficile même pour un novice. Le hauturier est un peu plus complexe pour la théorie pour quelqu'un qui n'aurait pas navigué réellement. Dans tous les cas la conduite ne se passe qu'une seule fois, équivalence pour les autres permis et c'est du pipi de chat: 10 minutes de formation pour les gens issus de la voile 1 heure pour les autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Stalker le Lun 27 Oct 2008 - 8:45

Tout dépend de ce qu'on veut faire.
J'ai appris à piloter à 16 ans, sur un Jodel, et au bout de 12 heures l'instructeur m'a fait faire mon premier vol solo. Avec brevet de vol à vue en poche au bout de 20 heures.
Et alors que je ne pratique plus depuis une bonne dizaine d'années, un ami propriétaire d'un petit ULM trois axes m'a fait poser l'appareil au deuxième tour de piste. Il a suffit de quelques instructions comme la bonne vitesse à maintenir à l'atterrissage ou la bonne assiette pour poser les roues pour rapidement retrouver les marques.
Les règles du pilotage, c'est un peu comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Bon, il est vrai que de voler aux instruments ou de passer à un appareil de transport, genre bimoteur, c'est une autre paire de manche, mais là on entre dans la catégorie des projets professionnels qui sont à envisager en termes d'investissement/rentabilité.

Sinon, pour ajouter mon grain de sel sur la question des autogires, c'est un ULM que j'utilise régulièrement pour des prises de vues aériennes. Avantages : économique, insensible au mistral, vol quasi-stationnaire lorsqu'on est face au vent, et fiable tant que la voilure tournante est bien orientée. On attend juste les dispositifs de sécurité avec pales éjectables et parachute.
Pour tout vous dire, il y a eu un accident de collision entre autogire et pendulaire dans la zone où je vole. Le pendulaire a eu sa voile déchirée sur 70 cm et à plongé en vrille alors que l'autogire a pu rentrer à l'aérodrome.
Stalker
Stalker
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 29/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Zapata le Lun 27 Oct 2008 - 19:46

Bonsoir Philippe 13 et Stalker,

Merci pour ces contributions.

Et pour ces informations sur les autogires et leur fiabilité. Ainsi que pour la confirmation qu'apprendre à piloter, pour certains, peut être atteint en quelques heures à peine... Ce que je soutenais fermement, quelques interventions plus haut.

En ce qui concerne le coût de formation au pilotage, il a existé, en France, un dispositif spécial de prise en charge de ces coûts pour la formation de base, mais qui était réservé aux jeunes (moins de 18 ans, si je me souviens bien).

Ce dispositif avait été créé quand la France était en pointe, en matière aéronautique, entre les deux guerres, et il avait été prorogé ensuite.

Le but était de disposer d'une pépinière de jeunes aptes à voler (armée ou civil), et aussi de promouvoir l'intérêt du public pour l'aviation.

Avec ce système, l'accès au premier niveau était, sinon gratuit, au moins très raisonnable.

Je pense, qu'en matière de vol à moteur lourd, l'investissement est valable (et possible, pourvu que l'on dispose d'un certain revenu), jusqu'à la licence de vol monomoteur, en VFR, donnant le droit de voler sur tout le territoire.

Et avec cela, il y a déjà de quoi s'amuser...

On peut envisager éventuellement, plus tard, d'y ajouter la qualification VFR de nuit, pour ajouter du piment.

Par contre, les spécialisations IFR, multimoteurs, réacteur, etc., impliquent des revenus hors du commun, tant pour y accéder, que pour pratiquer ensuite.

D'autant plus que, contrairement aux permis routiers et marins, toutes ces licences sont à durées limitées, impliquent de justifier d'un nombre d'heure de pratique annuelle minimal, et même de repasser certaines qualifications, régulièrement, en plus.

Je souligne, au passage, que passer ses qualifications de vol à voile, et pratiquer ensuite, ce n'est pas donné, non plus...

Il y a quelques années en arrière, une crise de recrutement de pilotes civils, momentanée, a entraîné l'apparition de toute une filière de formation au pilotage, aux USA, pour ceux qui voulaient avoir déjà une qualification "amateur". Pouvant faciliter leur recrutement. Et, pas mal de gens sont partis en Floride, par exemple, pour s'y former.

En parlant du permis hauturier, je l'ai passé avec un officier de la marine marchande à la retraite, qui nous avait concocté une épreuve "soignée".

Les triangles des vitesses (et des directions), en situation de courant subit et de courant compensé, étaient presque fermés, et avec des angles aussi aigus, la moindre erreur de tracé se répercutait fortement sur le cap à prendre, et cela pouvait fausser complètement la position à l'arrivée...

Sans oublier le calcul des hauteurs de marée, qui devaient être précis au centimètre (une totale illusion en situation réelle).

L'important, c'est d'avoir eu ce permis B, qui depuis lors est devenu automatiquement un permis C (supression de la limite à 22 tonneaux de jauge).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Invité le Lun 27 Oct 2008 - 20:01

J'ai passé le B il y a plus de 20 ans, avec une bonne expérience de la navigation réelle par les Glénan. J'en étais alors un membre très actif . Je me souviens maintenant d'un piège de ce genre. Je vais vérifier car j'ai gardé en souvenir la carte de l'épreuve.
Les Glénan comme à l'époque organisent toujours des formations permis et radio l'hiver à Paris bien encadrées ainsi que des formations météo.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Zapata le Lun 27 Oct 2008 - 20:04

Philippe13 a écrit:J'ai passé le B il y a plus de 20 ans, avec une bonne expérience de la navigation réelle par les Glénan. J'en étais alors un membre très actif . Je me souviens maintenant d'un piège de ce genre. Je vais vérifier car j'ai gardé en souvenir la carte de l'épreuve.
Les Glénan comme à l'époque organisent toujours des formations permis et radio l'hiver à Paris bien encadrées ainsi que des formations météo.

Bonsoir Philippe13,

Si le catalogue n'a pas changé, on peut apprendre, au Ponton :

La météorologie
La licence VHF/HF/MF
Le permis côtier
La technologie des matériels électroniques
La navigation et le pilotage
La navigation astro

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Invité le Mar 28 Oct 2008 - 8:50

Puisque tu connais "le ponton" on va égrener nos souvenirs en MP Surprised.
On y passe encore les 3 permis, la réglementation radio a été sérieusement changée je crois mais il y a toujours une formation.
Je les avais vu au salon nautique il y a deux ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La voie des airs, une option possible ? - Page 2 Empty Re: La voie des airs, une option possible ?

Message par Zapata le Mar 28 Oct 2008 - 16:13

Bonsoir Philippe 13,

Je t'ai répondu, via la MP.

En ce qui concerne l'ancienne licence de radio, elle avait l'avantage d'être utilisable en VHF/HF/MF.

C'est à dire quelle donnait le droit de travailler dans la bande marine VHF, les bandes marines des ondes courtes, et la bande marine hectométrique.

L'avantage des bandes ondes courtes étant de pouvoir faire des liaisons dans le monde entier (si la propagation le permet), avec une puissance d'au moins 500 watts.

La bande hectométrique assurant des liaisons jusqu'à quelques centaines de kilomètres, le jour ; et quelques milliers de kilomètres, la nuit, en mer.

Option intéressante, à l'époque, profiter du passage de la licence maritime pour passer également la licence de radio aéronautique, donnant le droit d'utiliser les bandes aviation, ce qui peut servir en mer, notamment en situation de détresse, car un avion volant à 10 000 mètres peut recevoir un signal en VHF aviation, d'un watt de puissance, d'une station située au niveau de mer, dans un rayon de plus de trois cents kilomètres.

Et, l'Atlantique Nord est un véritable autoroute à avions. Par contre d'autres régions maritimes sont très éloignées des lignes régulières.



La nouvelle lience radio est strictement limitée à la VHF, sauf erreur de ma part, et pour les autres bandes citées, il faut passer d'autres qualifications, plus chères et plus difficiles.

Les anciennes licences demeurant valables, pour de la navigation de loisir, elles peuvent suffire. Simplement, on n'a pas le droit d'utiliser du matériel nouveau (GMSS) avec leurs systèmes de transmission automatisée des alertes, et de la position (si le matériel est raccordé à un GPS).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum