La forge

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La forge Empty La forge

Message par KrAvEn le Mar 29 Avr 2008 - 15:30

Bonjour,

Voici un modèle de forge épurée et transportable (pratique pour la déplacer à l’extérieur ou à l’intérieur, ou encore sur le terrain de votre choix) construite à partir de matériel de récup.

La forge Forge_11_800x600


Le corps est constitué d’une roue de voiture (jante), reposant sur quatre pieds (barres acier) ; le tout soudé ensemble. Vous pouvez vous contenter de la seule jante (posée sur un muret par exemple), à condition de bien la fixer…sinon gare aux accidents.

Le « bidule » avec une manivelle est un ventilateur (récupéré sur une très vieille forge mobile de même type que celle ci-dessus décrite, mais au corps carré), qui peut être, à mon avis, facilement remplacé par un soufflet.


La forge Forge_14_800x600 La forge Forge_13_800x600

On voit bien, ici, le principe : un tuyau draine l'air vers le dessous de la forge.

La forge Forge_15_800x600


Le support de l’enclume, quand à lui, est constitué d’une simple section de tronc d’arbre et est arrimée à celui-ci grâce à 4 gros boulons.

La forge Forge10_800x600

Bonne forge clind'oeil

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - The Host Of Seraphim - In Shadow, A Modern Odyssey

La forge Le_blo15  La forge Fiches11 La forge Facebo11
La forge Twitte14
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7607
Localisation : Over the raimbow
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par trollinet le Mar 29 Avr 2008 - 15:51

Ce qui montre bien que techniquement on peut se faire "facilement" une forge si on a une bonne enclume (j'en ai déjà repérée une qui sert de déco pour le moment, une jante ça sera très facile à trouver post-crash, pour remplacer le "bidule" je peux piquer le soufflet à cheminée, et pour faire le charbon de bois j'ai la forêt à côté (même si je ne maîtrise pas encore la fabrication de charbon)). Reste plus qu'à trouver quelques outils et c'est parti ! Merci Kraveunn !

trollinet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 192
Loisirs : GN, randonnée
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 17:09

Merci, Krav.

Moi, le sujet me passionne, je travaille de temps à autre, chez un vieux forgeron de mon village.
Sa forge est faite main, un peu comme la tienne, mais avec un moteur électrique.

C'est en forgant qu'on devient forgeron, les plus dur étant le geste, et "l'oeil" pour reconnaitre quand le métal est prét...

Il faut que l'on parle de la TREMPE....plus tard.

Bon je vous envoie quelques docs sur les bases de la forge (lien)

A. Etirage et roulage


Les outils

L'enclume du forgeron est un bloc d'acier qui pèse quelques centaines de kilogrammes.
De gros clous la maintiennent sur une bille de bois, laquelle est ancrée dans un sol dur.
Elle comprend à gauche la « bigorne ronde », au centre « la table », à droite la « bigorne carrée ».
La forge Fo_enclume
Deux trous carrés permettent d'immobiliser grossièrement des outillages accessoires sur la table.
Sur la figure, on a représenté un « couperet » ou tranchet.
Le forgeron tient la pièce chaude de la main gauche à l'aide d'une « tenaille »
La forge Fo_tenaille
Un anneau ovale, qu'il a forcé sur les branches, maintient les « mors » de cette tenaille serrés sur la pièce, ce qui évite d'avoir à exercer un effort de serrage continu avec la main.
Le chauffage est souvent effectué dans une « forge ». C'est une auge en tôle épaisse que l'on emplit de charbon gras.

La forge Fo_forge
La combustion a lieu au centre. On l'active en soufflant de l'air par une tuyère T. L'air fourni par un soufflet ou par un ventilateur centrifuge traverse un Venturi V.
Les gaz qui proviennent de la distillation du charbon lorsque le soufflage est arrêté pourraient, sans le Venturi, gagner l'appareil de soufflage, s'y enflammer et en provoquer l'explosion.
Un carré C, qu'on peut faire tourner de l'extérieur, permet de libérer la tuyère des mâchefers et un opercule O permet leur évacuation.

La technique

Un barreau posé sur la bigorne ronde et sur lequel on frappe en le faisant tourner d'un quart de tour à chaque coup, s'étrangle localement et par conséquent s'allonge.
La forge Fo_allonge
car:
- le martelage ne change pas la densité du métal;
- le volume reste constant en cours de travail.
Seuls les chauffages successifs font perdre du métal par oxydation (le métal oxydé forme le mâchefer que l'on trouve mélangé au charbon dans le feu de forge, et les battitures qui se détachent du barreau au cours du martelage).
De tels étranglements effectués côte à côte sur la longueur du barreau constituent « l'étirage ».
La forge Fo_etirage
On régularise les parties étirées en martelant les saillies sur la table de l'enclume.
La forge Fo_regularise
Pour « parer » son travail, le forgeron se fait aider. Il abandonne son marteau et le remplace par un petit bloc d'acier C, porté au bout d'un manche.
La forge Fo_parer
Il pose ce bloc sur la pièce. L'aide, muni d'un lourd marteau M, que l'on manie à deux mains frappe sur le bloc, ce qui fait disparaître les aspérités.
Le petit bloc C porté au bout d'un manche s'appelle « chasse à parer »; le lourd marteau est un « marteau à devant »; l'aide est le « frappeur ».
Ce travail donne un rayon R très grand. C'est approximativement le rayon de la bigorne.
La forge Fo_rayon
Pour obtenir un rayon plus petit le forgeron doit commencer son travail autrement.
Muni d'un « dégorgeoir » D, sorte de coin porté au bout d'un manche, il le pose à l'endroit voulu sur le barreau.
La forge Fo_degorgeoir
Le frappeur l'enfonce à l'aide du marteau à devant.
Le « dégorgeage » sur les quatre faces du barreau est suivi d'un épanouissement à l'aide de la chasse...
La forge Fo_chasse
...puis de l'étirage sur la bigorne ronde...
La forge Fo_etirage
...et du parage sur la table de l'enclume.
La forge Fo_parage


Si, partant d'un barreau à section carrée, on enfonce le dégorgeoir de la même quantité sur les quatre faces, on obtient une partie étirée à section carrée.
La forge Fo_carre
Si le dégorgeoir est enfoncé plus profondément sur deux faces opposées que sur les deux autres, on obtient une partie étirée rectangulaire.
La forge Fo_rectangle
Le dégorgeoir n'étant enfoncé que d'un côté, on obtient un étirage déporté.
La forge Fo_deporte
C'est par ce moyen qu'on fabrique la masse d'un marteau.
Pour le paysan, un morceau de champ est un lopin de terre.
Pour le forgeron, un morceau d'acier est un lopin d'acier plus brièvement « un lopin ».
Partant d'un lopin [1], de section rectangulaire, nous savons obtenir la forme [2].
La forge Fo_lopin
La forge Fo_lopin2
En dégorgeant à nouveau en ABCD et EFGH, puis en étirant entre ces deux sections, on obtient une partie étirée à section carrée.
La forge Fo_lopin3
Pour parer la partie nouvellement étirée, si la cote L est plus faible que la largeur de la table de l'enclume, on appuie la pièce sur la bigorne carrée.

Une « tranche » est une sorte de burin fixé à l'extrémité d'un manche. Elle permet de couper le métal.
La forge Fo_tranche
Appliquée par le forgeron à l'endroit voulu, et enfoncée au marteau à devant par le frappeur, elle permet de faire sauter les coins de la pièce [3] qui devient la pièce [4].
La forge Fo_levier
C'est ainsi que l'on obtient un levier ou une bielle.
Partant d'un lopin de section ronde on peut le dégorger et l'étirer, de la même façon que pour les sections envisagées précédemment, et obtenir une section carrée.
La forge Fo_ronde
Pour transformer cette section carrée en section ronde on martèle d'abord les arêtes pour obtenir un octogone.
La forge Fo_octogone
Puis on pose sur l'enclume des « étampes à rouler ». Il s'agit de deux blocs d'acier creusés chacun d'une gorge semi-circulaire évasée.
La forge Fo_rouler
La demi-étampe supérieure porte un manche. Le forgeron le tient de la main droite, fait tourner la pièce sur elle-même de la main gauche, tandis que le frappeur frappe à devant sur l'étampe supérieure.
Le prisme octogonal se transforme progressivement en cylindre.

B. Cambrage

« Cambrer » un barreau c'est le plier pour que les extrémités forment un certain angle.
Le cambrage d'un barreau provoque son amincissement. La figure montre que la cote a est plus faible que la cote b. La coupe montre que la section AB n'est plus un rectangle mais un trapèze.
Pour tenir compte de ces déformations le forgeron part d'un barreau plus gros. Après cambrage il étire les branches aux cotes demandées.
La forge Fo_cambrage
Voyons maintenant comment procéder pour fabriquer une équerre à angle vif.
Si l'équerre était redressée elle prendrait la forme [1]. C'est cette forme qu'on s'efforce de réaliser.
On part d'un barreau [2] de hauteur h. On dégorge de part et d'autre de M, futur sommet de l'équerre, en respectant la cote I égale à CD. On étire ensuite les branches et on obtient la forme [4]. Il ne reste plus qu'à cambrer cette ébauche.
La forge Fo_cambrage2
Il est facile de préparer une ébauche de section carrée conforme à la figure suivante en appliquant deux fois le principe précédent.

La forge Fo_ebauche
Il n'y a ensuite aucune difficulté à tourner puis à fileter les extrémités de l'ébauche.
La forge Fo_filetage
Après double cambrage, on obtient la pièce finie, qui est un étrier pour fixation des ressorts à lames.
La forge Fo_etrier

C'est en appliquant deux fois le principe de fabrication d'une équerre à angle vif qu'on obtient les deux pièces suivantes.
La forge Fo_angle


Poinçonnage et bigornage

Un poinçon est un outil tronconique porté au bout d'un manche.
Présenté par le forgeron au centre d'un galet, il est enfoncé à l'aide du marteau à devant par le frappeur.
La forge Fo_poincon
Des poinçons de plus en plus gros sont passés successivement les uns derrière les autres, jusqu'à ce qu'on obtienne une ouverture circulaire assez grande pour qu'on puisse enfiler la rondelle obtenue sur la pointe de la bigorne ronde.
La forge Fo_rondelle
En martelant le champ de la rondelle on allonge la circonférence .
La forge Fo_rond_allonge
Les derniers coups de marteau sont donnés doucement.
Ils sont suivis d'un parage à la chasse et d'une régularisation de la forme générale.
La forge Fo_regul

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:14

Voila un acier qui me fait réver.
Qu'est-ce que l'acier damas ?
La forge IMG_0245
[size=12] Le damas est un acier composite, c'est à dire qu'il est compose d'au moins 2 aciers aux propriétés différentes ( les compositions de chacun sont variables)
En combinant les propriétés différentes de ces aciers on peut créer un nouvel acier ayant des propriétés nouvelles et des motifs variables pouvant être revélés pour en montrer la structure.

La forge Damas--pain

Comment le fait-on ?


Premièrement on empile plusieurs barres d'aciers différents que l'on fixe ensemble pour réaliser la trousse de départ.
Ensuite le forgeron amène cette trousse a très haute température(+1000°C ) dans la forge pour être en mesure de les souder ensemble, le barreau ainsi constitué est étiré au marteau ou au marteau pilon puis replié sur lui-même. Cette opération est renouvelée autant de fois que nécessaire pour obtenir le nombre de couches désirées.
L'expérience et le talent du forgeron lui permettra de créer différents motifs par torsion, déformation etc... la diversité dans les motifs est presque infinie et se limite au savoir-faire du forgeron.
Faire du damas et une opération longue et difficile et qui demande beaucoup de pratique. Une fraction de seconde d'inattention et le travail de plusieurs heures peut être anéantis par le feu ou par "inclusion" de matière entre les couches de métal ou encore par une mauvaise température de soudure.


La forge


Le bloc de damas est né, le forgeron peut à présent lui donner sa forme par suite de chauffes et martelages successifs.
Les traitements thermiques (normalisation, trempe, revenu ) adéquats seront ensuite appliqués au couteau pour tirer profit au maximum des propriétés de l'acier


Par l'abrasion, le forgeron enlève la "croûte" de surface qui s'est formé pendant le processus de forge, le métal est alors mis a nu. Le profil du tranchant est réalisé également par abrasion. Le moment est venu pour pousser le polissage du métal par des abrasifs de plus en plus fins.

La révélation


C'est un moment assez important pour le forgeron car c'est à ce moment précis qu'il verra apparaître de façon évidente la structure du dessin de l'acier damas qu'il a forgé. La révélation est obtenue par immersion de la lame dans un bain composé de différents produits de révélation. La lame est pour ainsi dire terminée.
De nombreuses autres étapes plus ou moins complexes restent accomplir pour finaliser la réalisation votre couteau.

Lien Couteau et acier Damas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:27

CHARBON POUR LA FORGE 1

(Je me permet de mettre les photos du site de
Claude Schosseler
car son explication est trés clair et ingénieuse.)
Voila comment fabriquer du charbon de bois pour la forge.

photos de 1 à 4 : Choisir un emplacement parfaitement droit.
La forge Charbon01La forge Charbon02
La forge Charbon03La forge Charbon04


photo 5 : Construire un plancher sur les rondins pour éviter que le bois se retrouve au contact du sol et empêche ainsi les mouvements d'air et de fumée de circuler correctement. Les restes de bois qui n'ont pas été entièrement transformés lors de la cuisson précédente sont mis au centre, là ou le départ du feu va avoir lieu.
La forge Charbon05

photo 6 : Autour du piquet qui a été planté au centre de la cuve, on commence a ériger une cheminée avec de petites branches sèches
La forge Charbon06
photo 7 et 8 : On monte ainsi de suite en essayant de faire le moins de vide possible, c'est comme le Gruyère, plus il y a de trous moins il y a….. Au fur et à mesure que la cuve se remplit, le bois devient plus gros.
La forge Charbon07
La forge Charbon08

photo 9 : Il faut penser au couvercle et veiller à ne pas déborder
La forge Charbon09
photo 10 : Le piquet qui a servi de guide est ôté. A partir de cet instant il faut veiller à ne pas faire tomber de bois dans la cheminée. Mettre le couvercle.
La forge Charbon10


Dernière édition par Sempervirens le Mar 29 Avr 2008 - 20:42, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:29

photo 11: Détail de la cheminéeLa forge Charbon11
photo 12: Maintenant il faut sélectionner des brindilles sèches qui vont servir au démarrage du feu et en remplir la cheminée sur une hauteur de 20 cm.La forge Charbon12

photo 13 et 14: Mise en place des tubes.
La forge Charbon13
La forge Charbon14
photo 15: Méthode qui n'est pas traditionnelle mais Ô combien efficace ( fuel ). Un feu allumé à coté de la cuve peut également convenir, les braises sont alors mises à l'aide d'une pelle ou d'un seau métallique dans la cheminée.La forge Charbon15

photo 16 à 18: Un chiffon allumé au bout d'un bâton est placé au fond de la cheminée, il faut alimenter le feu en cassant de petits morceaux de bois sec.
La forge Charbon16
La forge Charbon17
La forge Charbon18


photo 19: Lorsque la fumée devient épaisse et tourbillonne et que votre cocotte vous fait penser à une locomotive c'est le moment de remplir la cuve au maximum.
La forge Charbon19

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:30



photo 20 et 21: Maintenant la terre est jetée autour et sur la cuve pour rendre le tout le plus hermétique possible
La forge Charbon20
La forge Charbon21
photo 22: Détail du feu au centre de la cuveLa forge Charbon22
photo 23: Si vous pensez qu'il y a suffisamment de feu à l'intérieur, essayez de fermer complètement la cocotte.La forge Charbon23
photo 24 et 25: Si tout se passe bien, les cheminées fument, il faut laisser le temps à la fumée de faire son chemin à l'intérieur, on peut aider en soufflant le long de la cheminée, évitez de respirer la fumée car elle est hyper toxique et les taffes sont interdites...
Si la fumée perd en intensité, ôtez le couvercle , laissez le feu repartir plus fort et recommencez.
La forge Charbon24
La forge Charbon25
photo 26: Lorsque l'on quitte le terrain les 4 cheminées doivent fumer et à partir de ce moment il faut compter environ 12 heures de cuisson.La forge Charbon26

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:31

photo 27: Le lendemain les cheminées peuvent être bouchées par le goudron qui s'est formé la nuit et qui s'est expansé dans le tuyau, donc vérifiez à chaque fois s'il n'y a pas un bouchon. Retirez, lorsqu'une cheminée fume bleu, la cheminée elle même et le tuyau d'arrivée d'air qui se trouve à coté, et idem pour les 3 autres. Selon les conditions atmosphériques et la manière dont le bois a été empilé il arrive de devoir à attendre encore plusieurs heures. Là c'est à vous de faire votre expérience. Bien entendu il faut remettre de la terre à la place des tuyaux pour étouffer la combustion. Revenir le lendemain lorsque c'est froid.La forge Charbon27
photo 28 et 29: Lorsque la terre et le couvercle ont été enlevés....Le volume a considérablement baissé ....La forge Charbon28
La forge Charbon29
photo 30 à 33: Comme pour le couvercle, ôtez le maximum de terre autour de la cuve, afin de trier le charbon au propre ( ou au moins sale )...La forge Charbon30
La forge Charbon31La forge Charbon32
La forge Charbon33
photo 34 à 37: Du charbon de bois de qualité extra comme on ne trouve plus dans le commerce. Si vous entrechoquez les morceaux, vous remarquerez une sonorité cristalline. Tout comme pour la méthode avec de la terre c'est un signe de bonne qualité.La forge Charbon34
La forge Charbon35La forge Charbon36
La forge Charbon37
photo 38: Il arrive que certains morceaux placés contre la paroi ne soient pas entièrement transformés, gardez les pour la cuisson suivante (voir photo 5 ). Il vaut mieux un peu de non-brûlés que beaucoup de trop brûlés.La forge Charbon38
photo 39 et 40: Le meilleur moment...

61 kilogrammes de précieux charbon de bois, de quoi faire pas mal de damas.


Claude Schosseler

La forge Charbon39
La forge Charbon40

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Armageddon974 le Mar 29 Avr 2008 - 20:32

c'est fait pour être plutôt décoratif, ou bien on peut obtenir un mélange des propriétés particulières des aciers ?
En tout cas c'est une belle technique qui me semble réservée aux pros de chez pro...
As-tu déjà utilisé une forge, Sempervirens ?

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:35

Oui, une forge artisanal.
Confection de fer forgé pour fenestrou. et fabrication d'une machette.

Les couteaux en Damas sont magnifiques, l'acier est trés solide, un peu comme les lames des Katanas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Armageddon974 le Mar 29 Avr 2008 - 20:38

Merci Sempervirens ; c'est vraiment passionnant. ça donne envie d'essayer et ça n'a pas l'air compliqué expliqué aussi clairement.

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Armageddon974 le Mar 29 Avr 2008 - 20:39

Je parlais du charbon de bois...pas du couteau Damas... Pour le couteau faut être un pro

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:42

scratch


Dernière édition par Sempervirens le Mar 29 Avr 2008 - 21:00, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par ipphy le Mar 29 Avr 2008 - 20:44

Pdf (à télécharger) en anglais sur la forge :')

Télécharger (dl.free.fr)


Dernière édition par ipphy le Mar 29 Avr 2008 - 20:46, édité 2 fois
ipphy
ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mar 29 Avr 2008 - 20:45

Pour la forge , il vaut mieux utiliser du charbon de haute qualité, pas du charbon pour faire cuire les saussices.

Il existe du charbon minéral, pour la forge qui tient trés longtemps au feu.
Houille 3/4 grasse, calibrée 10/20 mm ou 20/30 mm :

POUVOIR CALORIFIQUE EXCEPTIONNEL :
Charbon très flambant dégageant une forte chaleur pour chauffer sans difficulté des sections importantes et réaliser des soudures de forge et notamment du Damas. Excellente tenue au feu.

PEU D'IMPURETÉ ET DE DÉCHETS :
Charbon épuré, lavé et dépoussiéré. Génère très peu de mâchefer et seulement 2% de cendres. Laisse les pièces en chauffe parfaitement propres. Faible teneur en soufre et en phosphore pour ne pas brûler et fragiliser l'acier.

TENDANCE À L'AGGLOMÉRATION ET AU GONFLEMENT :
Idéal pour former une barrière thermique qui détermine la zone de chauffe et réverbère la chaleur vers le centre du foyer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 11:45

Pour ceux que la forge intéresse:

Je compléte la doc, avec un résumé de la technique de la TREMPE:

La forge Trempe
Principe:

La trempe consiste à chauffer le métal à une température ou le carbone se dissout dans la matière (au dessus de A de la figure ci-dessous ), puis, à refroidir rapidement pour garder cette structure a température ambiante.


En fait il existe deux états cristallins différents de l'acier selon l'organisation des atomes entre eux.
Le système cubiques centrés (comme l'Atomium) et cubique à faces centrées où on a un atome au centre de chaque face.
Tout le jeu de la trempe consiste a obtenir un mélange des deux types de cristaux dans le métal et de garder cette structure à température normale.


Refroidissons DOUCEMENT
En A le métal se décompose et, au milieu de la solution solide, des grains de système cristallin dit cubique centré apparaissent car la solubilité du carbone diminue.
En B on a un mélange de cristaux cubiques à face centrées et cubiques centrés.
En C mélange de fer et de carbure de fer (Fe3C).

L'acier qui a été chauffé au dessus de A puis refroidi lentement est dit recuit
car il a eu le temps de revenir à son état normal d'équilibre , ETAT le plus mou.


Refroidissons RAPIDEMENT
Si maintenant, on refroidit rapidement à partir de 900°C en trempant dans l'eau,
en B on a un mélange de cristaux cubiques à face centrées et cubiques centrés.
Ces cristaux n'ont pas la même densité.
La création de de grains de volumes différents dans un métal qui n'est plus très chaud, s'accompagne de distorsions des cristaux et d'efforts internes très grands.

Le métal durcit par écrouissage et ce durcissement est d'autant plus grand que la température de la transformation est basse et rapide.

Il en résulte une suite de glissements de certains plans d'atomes les uns par rapport aux autres de façon très brutale.
Dans cet état( dit martensite ), le métal a une dureté très élevée à cause des efforts internes qui sont produits. Le métal est dit TREMPE.
Le métal est fragile, et si on le laisse tomber, il donne un son très cristallin caractéristique.

En ramenant la température au dessus de 200°C ( REVENU) on peut atténuer les efforts internes et réduire la fragilité de l'acier.
Si on augmente la température et la durée du REVENU, la martensite se décompose lentement pour redonner les phases normales, le métal redevient mou.( perte de l'effet de la trempe).

A retenir :
en réchauffant l'acier on peut revenir à un état initial.. et si nécessaire, recommencer la trempe. (voir recuit ci dessous).

Si on chauffe trop longtemps, ou trop fort,
les grains ont tendance à grossir.
On perd alors la "qualité de coupe" de la lame.


Remarque :
Pour que pour le grains restent petit, il faut dépasser la ligne 'changement d'état' de très peu et peu de temps.
Malheureusement cette linge change de positon (hauteur) en fonction de la teneur en acier et atteint un minimum pour une teneur de 0,8% de carbone.

Donc il faut atteindre entre environ 750 et 900° suivant les aciers... et comme en général, l'amateur ne connaît pas les caractéristiques de son acier, ... le mieux est d' ESSAYER.





Couleur de revenuTempérature
.°C
usages approximatifs des revenus
jaune 210outils de tours (très durs)
Jaune paille220mèches, outils de réalésage
Jaune foncé230couteaux (trempe dure)
ambre240tarauds filières / matrices
george de pigeon250ciseaux de coupe / tondeuses
lilas260haches ciseaux à bois
brun rouge270couteaux ( plus souples)
pourpre280tournevis
pourpre foncé290
bleu300lame de scies à bois
bleu nuit310
noir> 310plus de trempe

Comment tremper ?
Rappel :
Si on a forgé une lame, des tensions internes très importantes subsistent dans le métal.
Dans ce cas, avant de tremper la lame, il faut enlever ces tensions pour éviter que la lame ne 'gondole' lors de la trempe.
Pour cela, porter la lame au rouge 'cerise', puis, la laisser refroidir dans un matériau qui ralentit le refroidissement comme par exemple du sable fin très sec, de la vermiculite (isolant employé dans la construction de maison), de la laine de verre, de la chaux, des cendres de la forge ou autre (qui résistent à la chaleur).
Laisser refroidir entre 12 et 24 heures. Recommencer 2 fois si nécessaire.
C'est ce qu'on appelle un recuit.

La Trempe



Quand la lame est chauffée, elle émet de la lumière contrairement au revenu où c'est la lumière extérieure qui permet de voir la couleur.

DONC :
Pour tremper : se mettre dans un endroit assez sombre, pour bien voir la couleur du métal.
Pour faire un revenu : se mettre à la lumière du jour pour bien voir la couleur.
Essayez si possible, de toujours travailler dans la même ambiance lumineuse, pour que les résultats soient comparables et reproductibles.



Opérations sur la lame :
Laisser une épaisseur de 0.8 à 1 mm au tranchant, toujours pour éviter les déformations.
Chauffer la lame de façon aussi régulière que possible du côté du dos.
Dès que la température est atteinte, plonger la lame pointe la première dans un bassin rempli d'huile ( de vidange par exemple) à température ambiante.
Attention, l'huile peut prendre feu, mais s'éteint très vite .. pas de panique.
Prendre quelques litres d'huile. Si on en a trop peu, elle s'échauffe , perd de son efficacité pour la trempe, et peu brûler par elle même. L'incendie peut devenir dangereux.

Bien remuer jusqu'a ce que le métal soit complètement refroidit.
Les premières fois, si on a pas l'expérience des couleurs, testez avec un aimant.
Lorsque la température de transformation est atteinte, le métal n'est plus magnétique.

Après la trempe, réduire les efforts internes au moyen d'un revenu, pour cela, bien polir le métal pour voir la couleur, et le chauffer au 'jaune naissant' ( environ 220°c) ou, laisser la lame environ 1 heure dans un four de cuisine à 220°.

Si vous chauffez au jaune naissant, allez-y très lentement ! Le changement de couleur n'est pas instantané. Si on va trop vite, lorsque le métal atteint la couleur voulue, il est déjà beaucoup trop chaud.
Ce revenu est très important pour votre sécurité !
Trop dure, la lame peut casser comme du verre, c'est tout à fait réel et dangereux !!!
Testez le résultat de la trempe au moyen d'une petite lime, elle ne doit pas entamer le métal.
Si la trempe n'est pas bonne, on peut toujours faire un recuit et recommencer la trempe en changeant les températures ou les temps de refroidissement.


Ceci est un mode d'emploi "passe partout" et non optimalisé car, chaque acier devrait être traité différemment.
En général, cette méthode donne un bon et même souvent un très bon résultat.

Par contre, certains aciers demandent un traitement tout autre.
Par exemple : j'ai eu un échantillon (composition inconnue) où pour pouvoir le tremper je l'ai chauffé au rouge clair, puis trempé 1 seconde dans de l'eau, et laisser refroidir 12 heures très lentement dans du sable sec comme pour le recuire ?? .

Si la trempe est trop délicate ou trop difficile à réaliser, évitez ces aciers.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Armageddon974 le Mer 30 Avr 2008 - 15:24

C'est une vrai science !!!
Faudrait presque être chimiste/physicien pour faire forgeron... Et je ne me moque pas.
Merci Sempervirens, c'est captivant

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par modl le Lun 19 Mai 2008 - 21:33

Voici une photo d'une enclumette que j'ai construite pour m'initier à la forge. On peut la bricoler à partir de pas grand-chose (faut quand même un rail...) et elle peut rendre des services.

https://servimg.com/view/12432278/3

]https://servimg.com/view/12432278/2

PS : peut-on poster des images directement ??? Parce que j'ai pas réussi...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 467
Age : 50
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Silex le Dim 25 Mai 2008 - 14:03

Salutations camarades

Sujet trés interessant mais qui demande un certain tour de main...
Chapeau aux Forgerons Olduviens !
Juste une info:
Les enclumes étant rares, et comme précisé plus haut par Modl, vous pouvez vous "bricoler" une enclume de fortune à partir d'un morceau de rail de chemin de fer. On en trouve réguliérement, de différentes dimensions et à l'abandon, à proximité des zones techniques ou des voies sans issues dans les petites gares. Allez discrétement jetez un oeil prés de la structure en bois marquant la fin d'une voie, il y a des chances de trouver votre bonheur au pied de celle ci.
Attention, le personnel de la sncf n'aime pas que l'on traine à proximité des voies.
Silex
Silex
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 206
Age : 44
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 12/05/2008

http://pagesperso-orange.fr/silex-mindset

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Le_Celte le Dim 25 Mai 2008 - 14:34

Attention, le personnel de la sncf n'aime pas que l'on traine à proximité des voies>>>Suffit d'attendre un jour de grêve...c est pas ca qui manque a la SNCF Laughing

Le Celte
Le_Celte
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par SavageBeast le Dim 25 Mai 2008 - 15:26

Impressionante to enclume Modl. Bravo pour le travail et merci pour les photos.

________________________________________________________
ZeBoB
SavageBeast
SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 54
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par modl le Dim 25 Mai 2008 - 17:08

Pour mon bout de rail, c'est encore plus simple : vous allez à la "brigade" qui entretient, vous expliquez ce que vous voulez, et on vous le coupe à la bonne longueur...
Prix, pour moi, une bouteille de blanc !!!
Ca me semble plus simple que les ruses de sioux...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 467
Age : 50
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Canis Lupus le Mer 18 Mar 2009 - 20:30

Vu le prix d'une enclume sur ebay ou autre site d'achat, je vous conseille fortement de fureter dans votre coin pour voir si un vieux ne veut pas vous lâcher la sienne pour pas trop cher. Bonne chasse !

________________________________________________________
Blog update : Reading: 'Street Survival Skills' by FerFAL - part 1/2


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤
Canis Lupus
Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3775
Age : 34
Date d'inscription : 16/11/2006

http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Invité le Mer 18 Mar 2009 - 21:49

Dans deux autres fils on parle de traction animale, j'ai mis en commentaire de ne pas oublier le très gros entretien que requiert des chevaux par exemple. Parmi ces taches: le ferrage (on ferre le boeuf aussi mais le fer en 2 demi-semelles est très différent) je l'ai vu faire plusieurs fois, sacré boulot, bien dur. Il faut une forge pour optimiser l'arrondi du fer au sabot. A priori les fers à chevaux sont produits industriellement depuis fort longtemps avec des pointures comme les chaussures et la forge ne sert qu'arrondir ou ovaliser le fer, voir à le modifier un peu: crampons à glace ou modification orthopédique. Je ne suis pas un expert sur ce sujet mais pensez à qui fera ce délicat mais rude travail en situation d'autarcie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La forge Empty Re: La forge

Message par Petrus16 le Mer 18 Mar 2009 - 22:22

Canis Lupus a écrit:Vu le prix d'une enclume sur ebay ou autre site d'achat, je vous conseille fortement de fureter dans votre coin pour voir si un vieux ne veut pas vous lâcher la sienne pour pas trop cher. Bonne chasse !


J'ai choisi l'option "morceau d'IPN" fixé sur un billot. Que de la récup pour pas un rond.
C'est vrai aussi que je n'ai pas encore fait des lames comme Paulo Simoes...(c'est marrant cette tendance des forgerons à ne pas savoir écrire sur les forums fouet)

Petrus.
Petrus16
Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1661
Age : 47
Date d'inscription : 14/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum