Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Introverti, extraverti, ambiverti

+2
sgwenn
KrAvEn
6 participants

Aller en bas

Vous êtes ?

Introverti, extraverti, ambiverti Vote_lcap178%Introverti, extraverti, ambiverti Vote_rcap1 78% 
[ 7 ]
Introverti, extraverti, ambiverti Vote_lcap10%Introverti, extraverti, ambiverti Vote_rcap1 0% 
[ 0 ]
Introverti, extraverti, ambiverti Vote_lcap122%Introverti, extraverti, ambiverti Vote_rcap1 22% 
[ 2 ]
 
Total des votes : 9
 
 

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Jeu 12 Mai 2022 - 20:44

Salut !

Il est AMHA très utile de se connaitre pour faire les bons choix de vie, communiquer et gérer son quotidien.

Il existe 2-3 traits de personnalité majeurs Introversion et extraversion — Wikipédia (wikipedia.org) et ces traits sont, en bonne partie, prédéfinis à la naissance (hérédité/biologie-chimie) et, par la suite, en partie influencés par l'environnement.
Ces traits de caractères, bien que pouvant évoluer, ne peuvent pas changer vraiment. Nous sommes extraverti, ou introverti à vie et le mieux que nous puissions faire c'est d'apprendre à faire avec et gérer ; chercher à changer ce qui ne peut l'être étant source de conflit intérieur et de mal être. 

Environ 30% de la population est introverti, 40% extraverti et le reste plus ou moins à cheval sur les deux (ambiverti). 

Dans nos sociétés modernes, très axées sur la réussite, la sociabilité, la communication, la compétition, le spectacle, l'action, etc on favorise l'extraversion, tandis que l'introversion a tendance à passer comme un défaut à corriger (on ne peut pas corriger ce qui est biologique), une asociabilité, de la timidité, ou de l'arrogance (ce qui est faux). 

Êtes-vous introverti ou extraverti? Cela dépend entre autres de votre cerveau | Le Huffington Post LIFE

Pour faire court et très schématiquement : le cerveau de l'extraverti est shooté à la dopamine (composé chimique qui nous pousse à chercher des récompenses extérieures) et chaque interaction sociale est un moyen pour doper son possesseur ; tandis que le cerveau de l'introverti est freiné par l'acétylcholine (neurotransmetteur qui crée une sensation de bien-être pendant l’intériorisation) et chaque interaction sociale devient source de tension, de saturation et de fatigue psy qu'il faut, par la suite, évacuer via l'isolement social. 
Tout introverti, ou extraverti évolue sur une échelle allant aux 2 extrêmes et chacun est unique et réagit aux stimulations (acétylcholine pour les uns, ou dopamine pour les autres) de manière différente et unique. 

Introverti, ou extraverti, chacune de ces personnalités a ses failles, ses faiblesses et ses forces. Pour faire simple, l'extraverti est plus inséré socialement parlant, plus attractif, mais moins à l'écoute ; l'introverti est plus solitaire, plus réservé, mais plus à l'écoute et contemplatif. 

Les troubles psy ne touchent pas plus un caractère que l'autre (tout dépend de l'enfance vécue). 



Dernière édition par KrAvEn le Jeu 12 Mai 2022 - 22:16, édité 1 fois

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par sgwenn Jeu 12 Mai 2022 - 21:35

Introvertie, clairement...

sgwenn
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 286
Age : 55
Localisation : Grand Est
Emploi : Homesteader
Loisirs : Lire, aimer, rêver ....
Date d'inscription : 14/11/2008

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Jeu 12 Mai 2022 - 22:59

sgwenn a écrit:Introvertie, clairement...
Pareil, Tabernacle !  Very Happy

Explication simple et concise d'une psy. 




________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par tarsonis Ven 13 Mai 2022 - 1:26

Hello,
selon les critères évoqués, introverti niveau 12 certains jours à partir en solitaire dans la montagne; et tchatcheur d'autres jours avec des inconnus en public; le tout avec un énorme passif de timide depuis l'enfance, travaillé à coups de sotie de zone de confort; ça correspond à quelle case ? clind'oeil

Après,
KrAvEn a écrit:ces traits sont, en bonne partie, prédéfinis à la naissance (hérédité/biologie-chimie) et, par la suite, en partie influencés par l'environnement.
Ces traits de caractères, bien que pouvant évoluer, ne peuvent pas changer vraiment. Nous sommes extraverti, ou introverti à vie et le mieux que nous puissions faire c'est d'apprendre à faire avec et gérer ; chercher à changer ce qui ne peut l'être étant source de conflit intérieur et de mal être.

Je ne suis vraiment pas convaincu par les arguments que j'ai lu qui assurent les thèses de l'hérédité. Pourquoi pas; mais leur valeur scientifique me semble vraiment discutable. Rien que l'expérience avec les bébés de Kagan est truffée de biais et de problèmes de méthodologie.
Tous les parents savent qu'à 4 mois, un bébé n'est absolument pas une coque vide prête à jouer la musique de son code génétique mais qu'il y a plutôt un très long cheminement antérieur, qui a démarré bien avant la naissance. Attribuer un trait à cet âge en supposant qu'il est lié à une composante génétique est amha une erreur car il pourrait tout aussi bien correspondre à un microcosme (attitude des parents, type d'environnement, etc). En gros, les 16 mois précédant l'expérience devraient être lourdement analysés.

Madame a fait du vélo pendant toute la grossesse (voire est allée jusqu'à la maternité avec sur 13km...une sacrée histoire) et a bien secoué le ventre tous les jours; le petit est un vrai cascadeur depuis sa naissance et adore son vélo. Est-ce que l'on peut en conclure que l'on a un gène familial du vtt ?

Au niveau méthodologie, théoriquement on devrait construire l'expérience de sorte à tenter de mettre à l'épreuve l'hypothèse de départ, plutôt que de tenter de la confirmer.
Madame et moi serions de gros gros introvertis, mais le petit est un peu l'inverse en cherchant les interactions, surtout avec les adultes, joue avec tout le monde et partage tout; est-ce que le gène "saute" une génération ? clind'oeil

________________________________________________________
L'expérience est une lumière qui n'éclaire que ceux qu'elle a déjà brûlés. Cédric Dassas


甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
tarsonis
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10213
Age : 35
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

KrAvEn et Lab2 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Ven 13 Mai 2022 - 6:53

Salut !
tarsonis a écrit:selon les critères évoqués, introverti niveau 12 certains jours à partir en solitaire dans la montagne; et tchatcheur d'autres jours avec des inconnus en public; le tout avec un énorme passif de timide depuis l'enfance, travaillé à coups de sotie de zone de confort; ça correspond à quelle case ? clind'oeil
Ca dépend.  Laughing  Il est plus facile pour un introverti (la plupart, en tout cas) de discuter avec une, ou deux personnes, qu'en groupe. Tu peux donc être mutique dans un groupe et bavard face à un, ou deux inconnus, ou face à un groupe de proches (famille).
Trop d'individus autour d'un introverti va, en quelque sorte, saturer son cerveau, son attention, etc.
tarsonis a écrit:Je ne suis vraiment pas convaincu par les arguments que j'ai lu qui assurent les thèses de l'hérédité. Pourquoi pas; mais leur valeur scientifique me semble vraiment discutable. Rien que l'expérience avec les bébés de Kagan est truffée de biais et de problèmes de méthodologie.
Tafdak avec les biais cognitifs de  l'expérience de Kagan, par contre il a été démontré que le cerveau des intro et des extra ne fonctionne pas tout à fait de la même façon et que les neurotransmetteurs "préférés" des uns et des autres ne sont pas les mêmes. 
Il y a bien une base chimique/biologique à l'introversion et à l'extraversion et elle est (cette part), donc, attribuée à la naissance. Comme dans beaucoup de cas, le terrain génétique n'est pas seul responsable ; l'environnement, ensuite, va atténuer, ou approfondir le trait de caractère. L'éducation, les petits traumas de l'enfance, etc, vont développer, ou pas ces traits de caractère dans un sens ou un autre. 
tarsonis a écrit:Tous les parents savent qu'à 4 mois, un bébé n'est absolument pas une coque vide prête à jouer la musique de son code génétique mais qu'il y a plutôt un très long cheminement antérieur, qui a démarré bien avant la naissance. Attribuer un trait à cet âge en supposant qu'il est lié à une composante génétique est amha une erreur car il pourrait tout aussi bien correspondre à un microcosme (attitude des parents, type d'environnement, etc). En gros, les 16 mois précédant l'expérience devraient être lourdement analysés.
Yep ! Toutefois, toute la théorie ne repose pas uniquement sur cette expérience ; il y a eut bien d'autres expériences, plus récentes et séreuses.
Jeter le bébé avec l'eau du bain serait comme jeter la psychiatrie, ou la théorie de l'évolution parce que Freud et Darwin se sont plantés sur plein de points, amha.
tarsonis a écrit:Madame a fait du vélo pendant toute la grossesse (voire est allée jusqu'à la maternité avec sur 13km...une sacrée histoire) et a bien secoué le ventre tous les jours; le petit est un vrai cascadeur depuis sa naissance et adore son vélo. Est-ce que l'on peut en conclure que l'on a un gène familial du vtt ?
Lol ! On parlera, peut être, plutôt, là, d'habituation et de transmission parentale. Tout simplement.  Very Happy
tarsonis a écrit:Madame et moi serions de gros gros introvertis, mais le petit est un peu l'inverse en cherchant les interactions, surtout avec les adultes, joue avec tout le monde et partage tout; est-ce que le gène "saute" une génération ? clind'oeil
Possible. Sinon, il y a différentes façon d'être introverti et tu peux être à l'aise dans certaines situations sociales et pas d'autres. Par ex, un intro peut être à l'aise avec sa famille, ses parents, un petit groupe d'amis, etc et même très sociable et bavard et intro avec des inconnus, ou des gros groupes. 
Un enfant en bas âge, qui ne fait donc pas encore de réelles discussions, ne sera pas intro si c'est ce point qui le gène dans les relations sociales. 
C'est variable ; très variable.

Ca évolue aussi dans l'enfance, avec le vécu (traumas, etc, dont je parlai plus haut).

Perso, je suis un taiseaux ; avec des inconnus, ou des proches (c'est quasiment du pareil au même), surtout quant-il s'agit de discussions banales soutenues et durant au moins quelques minutes ; par contre, je peux sortir seul dans n'importe quelle situation (boite de nuit, concert, resto, bar, etc) et durée. Seul au milieu des autres, ça ne me dérange pas ; contrairement à pas mal d'intro. 
Perso, ce qui me gonfle, c'est de causer (ça et les verbomoteurs = pipelettes de compétition) "pour ne rien dire", faire la conversation, quoi ! Pas la foule, les lieux inconnus, le bruit, de prendre la parole (pas trop longtemps) et intervenir en public (restreint), etc. 
Tant que je n'ai pas à faire la conversation trop longtemps, ou à attirer trop l'attention sur moi, tout roule. Et avec les gosses qui sont, de fait, plutôt autocentrés (ne te font pas de longues conversations et sont plutôt dans le jeu, etc), tout glisse (sauf la parole, lol !).
Vas t'en y comprendre quelque chose.   Laughing

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Ven 13 Mai 2022 - 7:38

KrAvEn a écrit:il y a différentes façon d'être introverti
Puisque j'aime me citer moi-même : Laughing une étude qui vaut ce qu'elle vaut Il existerait 4 types d'introverti-e-s : lequel êtes-vous ? - Madmoizelle 
4 nuances d'introvertis : Laughing l'introversion sociale, pensive, anxieuse et restreinte.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par victor81 Ven 13 Mai 2022 - 7:39

introverti, limite sauvage ( c'est pas pour rien que je me compare a un ours ( russe geek ),et je peut dire qu'internet m'a sauvé niveau relation sociale...
avec deux parents qui ne sortaient pas, avait peu d'amis ( mais ceux qu'ils avaient etaient sinceres), on pourrait dire que c'est genetique; et pourtant un de mes freres est extraverti, se fait des amis partout, s'adapte facilement, et l'autre, le benjamin, est plutot ambiverti, il ne vas pas forcement vers les autres mais ne souffre pas d'etre dans un groupe ( et pourtant, on ne lui a pas mené la vie facile, quand il etait petit :/)
victor81
victor81
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 877
Localisation : cathar
Loisirs : detection, culture de plantes medicinales
Date d'inscription : 13/06/2012

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Ven 13 Mai 2022 - 7:45

sgwenn a écrit:Introvertie, clairement...
tarsonis a écrit:selon les critères évoqués, introverti
victor81 a écrit:introverti, limite sauvage
Comme une intuition, en lançant ce sondage, qu'il y avait une surreprésentation des introvertis, ici. On verra si ça se confirme, ou si ça s'infirme. Laughing

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par tarsonis Ven 13 Mai 2022 - 15:11

Hello !
KrAvEn a écrit:
Ca dépend.  Laughing  Il est plus facile pour un introverti (la plupart, en tout cas) de discuter avec une, ou deux personnes, qu'en groupe. Tu peux donc être mutique dans un groupe et bavard face à un, ou deux inconnus, ou face à un groupe de proches (famille).
Trop d'individus autour d'un introverti va, en quelque sorte, saturer son cerveau, son attention, etc.
En gros groupe depuis une dizaine d'années seulement. Je me souviens pendant mes études détester les passages devant auditoires (même de proches) alors que maintenant ça passe type conf avec quelques dizaines de personnes et Q/R sur une bonne heure.
Cependant, c'est épuisant psychologiquement et nécessite de s'isoler un peu pour récupérer les heures suivantes.

Surtout, j'ai la nette impression que ma réticence à prendre la parole pour expliquer des choses est plutôt issue de ma formation scientifique, qui a tendance à faire régulièrement remettre en question son propre savoir, donc de comprendre qu'on peut raconter des âneries à un instant T, même si elles résultent d'un modèle scientifique. En gros, la "vallée de l'humilité" de l'effet Dunning Kruger plutôt que de la timidité. Il faudrait trouver une case psy là dedans entre ça et l'atychiphobie clind'oeil

C'est aussi ce qui me gêne sur ce dossier psy, qui me semble beaucoup, mais vraiment beaucoup sur l'affirmative pour expliquer des phénomènes humains, là où dans certaines sciences on peine à démontrer un lien de cause à effet, donc où l'on s'exprime alors systématiquement dans le conditionnel. En gros, j'ai l'impression de lire plus une grammaire d'horoscope que d'étude sérieuse.

Par exemple, même au bout de plusieurs dizaines d'années et des échantillons très larges, et la possibilité de contrôler la séroconversion (gestation), on n'arrive pas à isoler la cause ou la conséquence de la toxoplasmose dans l'évolution du comportement, si elle existe.

Tafdak avec les biais cognitifs de  l'expérience de Kagan, par contre il a été démontré que le cerveau des intro et des extra ne fonctionne pas tout à fait de la même façon et que les neurotransmetteurs "préférés" des uns et des autres ne sont pas les mêmes. Il y a bien une base chimique/biologique à l'introversion et à l'extraversion et elle est (cette part), donc, attribuée à la naissance. Comme dans beaucoup de cas, le terrain génétique n'est pas seul responsable ; l'environnement, ensuite, va atténuer, ou approfondir le trait de caractère. L'éducation, les petits traumas de l'enfance, etc, vont développer, ou pas ces traits de caractère dans un sens ou un autre.
Sans doute, mais là on parle de câblage. J'ai l'impression que l'on oublie tout ce qui se rapporte autour (épigénétique (dont la méthylation), éducation, etc).
Si je place un enfant dans un environnement hyperstimulant et valorisant dès son plus jeune âge, il est fort probable qu'il développe certains traits qui auraient été absents dans un environnement passif.
En gros, c'est dingue comme des parents musiciens autour de moi ont des enfants qui présentent un goût prononcé pour la création. Il y a peut être beaucoup plus lourd qui se cache en dessous. Par exemple, face à la très grande variabilité des élèves, on applique le même modèle scolaire. A la place d'opposer modèle A VS B (allez, pour le fun globale VS syllabique), ne pourraient-ils pas être complémentaires ? Les traits dominants d'intro/extra ne pourraient-ils pas être une conséquence de ce genre de schémas systématiques et parfois inconscients appliqués au bulldozer sur tous ?

Yep ! Toutefois, toute la théorie ne repose pas uniquement sur cette expérience ; il y a eut bien d'autres expériences, plus récentes et séreuses.
Jeter le bébé avec l'eau du bain serait comme jeter la psychiatrie, ou la théorie de l'évolution parce que Freud et Darwin se sont plantés sur plein de points, amha.
Je ne jette pas le bébé avec l'eau du bain, mais je critique la méthodologie des expériences, qui me semblent ne pas reposer sur une réelle démarche scientifique en cherchant plutôt à confirmer l'hypothèse de départ plutôt qu'à la confronter.

Un exemple hyper-simple pour illustrer mon propos : On cherche à trouver la règle d'un algorithme qui produit des nombres les uns à la suite des autres. Les premiers sont :
0, 2, 4, 6....
On peut ensuite proposer les suivants. S'ils respectent la règle imposée, ils sont acceptés, sinon ils sont refusés.

Règle que je mets en spoil, mais qu'il vous faudrait voir après l'analyse de l'expérience :

Spoiler:

On va évidemment modéliser ça en conjecturant que la règle est d'ajouter 2 à chaque fois. On propose dont le nombre suivant : 8 : il est accepté.
Cela semble confirmer la règle.
On propose 10 : idem
On propose 12 : idem.

On modélise l'expérience en proposant donc à chaque fois le précédent+2 : cela devient notre règle.

Absolument tous les nombres vont être acceptés, jusqu'à l'infini, donc on va conclure que c'est notre règle...... maintenant vous pouvez dérouler le spoil.

Voici le problème : chercher à confirmer l'hypothèse ne permet pas de trouver la règle. Il faut justement la mettre à l'épreuve. Il aurait alors fallu proposer toutes sortes de nombres pour provoquer des nombres refusés ! Avec le +2, on a en fait manqué la moitié des nombres possibles.

5 ? Refusé
-5 ? refusé
8 ? accepté
9 ? accepté : on dévie alors de la conjecture qui semblait triviale : il FAUT alors creuser un peu plus pour trouver la règle.

C'est ce que je pointe dans la recherche de la confirmation des hypothèses des expériences sociales. On cherche des marqueurs génétiques à partir de notre effectif, là où l'hypothèse devrait plutôt étudier les différences génétiques ou de comportement à génétique proche.
Par exemple, étudier les cas des jumeaux séparés, bien qu'il y ait encore pas mal de biais avec les critères de sélection des parents adoptifs. L'intro/extraversion est-elle similaire ?

Enfin, pas mal d'études que j'ai déjà parcouru me semblent chercher des critères de corrélation a posteriori. Amha dangereux tant la recherche large peut aboutir sur strictement n'importe quoi.
Cf le topic humoristique (mais sérieux) Spurious Correlations où l'on montre l'absurdité de ce process, en trouvant des coefficients de certitude énormes (qui seraient sans doute incontestables pour certains, au delà des fameux 95%), comme par exemple "Le taux de divorce dans le Maine et la consommation de margarine" avec une certitude de 99,3% !


Bon après, je me demande s'il n'y a pas un certain attrait psychologique à justifier un comportement complexe au travers de la génétique. Il y a une certaine fatalité qui permettrait sans doute de mieux accepter son propre caractère et un effet positif aussi bien du point de vue du praticien que du patient (on passe à autre chose).

Du coup je me demande s'il ne faudrait pas étudier ce point : quelle est la réaction d'une personne face à ce genre d'étude ?
On prend deux groupes homogènes (avec intro/extra), on explique au premier A que cet aspect de leur personne est purement génétique (pour caricaturer, hein), et au second B que c'est purement acquis (environnement, éducation, etc) : quelle pourrait être la réaction des personnes introverties du groupe A VS groupe B ?
Conséquences sur leur manière de gérer leur quotidien ? Leur descendance ?

Possible. Sinon, il y a différentes façon d'être introverti et tu peux être à l'aise dans certaines situations sociales et pas d'autres. Par ex, un intro peut être à l'aise avec sa famille, ses parents, un petit groupe d'amis, etc et même très sociable et bavard et intro avec des inconnus, ou des gros groupes.
Alors perso introverti mais qui cherche toujours l'inconnu et à sortir de sa zone de confort. clind'oeil

Un enfant en bas âge, qui ne fait donc pas encore de réelles discussions, ne sera pas intro si c'est ce point qui le gène dans les relations sociales.
C'est variable ; très variable.

Hum, vers 3 ans (on va dire du mien et des autres de l'entourage), les conversations sont relativement structurées et longues (épuisantes même). J'ai l'impression qu'elles sont d'ailleurs très chargées émotionnellement avec beaucoup de marqueurs temporels et sociaux. Et justement, j'ai un peu l'impression que les traits de caractère actuels conditionnent très fortement les réactions des adultes (et évidemment des autres enfants), au point que cela engendre des mécanismes/réactions spécifiques. Donc qu'un trait me semble pouvoir être exacerbé au point de devenir une norme.
Perso, l'école maternelle a ramené à la maison (et donc dans sa tête) plein de schémas sociaux et psychologiques qu'elle prétend combattre car dans le kandubien : garçon/foot/bleu, fille/tchatche/rose, père Noël, lapin magique de Pâques (parler de magie...), etc.

KrAvEn a écrit:
Comme une intuition, en lançant ce sondage, qu'il y avait une surreprésentation des introvertis, ici. On verra si ça se confirme, ou si ça s'infirme. Laughing
Amha le cadre du forum et le type de communauté le permettent. On peut écrire et échanger avec un temps de réflexion compatible avec ce genre de profil... là où la plupart des réseaux sociaux auraient tendance à rebuter des intros par l'hyper-réactivité et les clivages insurmontables. On y serait en frontal quasi-permanent. clind'oeil

________________________________________________________
L'expérience est une lumière qui n'éclaire que ceux qu'elle a déjà brûlés. Cédric Dassas


甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
tarsonis
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 10213
Age : 35
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Ven 13 Mai 2022 - 16:09

tarsonis a écrit:ce qui me gêne sur ce dossier psy, qui me semble beaucoup, mais vraiment beaucoup sur l'affirmative pour expliquer des phénomènes humains, là où dans certaines sciences on peine à démontrer un lien de cause à effet, donc où l'on s'exprime alors systématiquement dans le conditionnel. En gros, j'ai l'impression de lire plus une grammaire d'horoscope que d'étude sérieuse.

Par exemple, même au bout de plusieurs dizaines d'années et des échantillons très larges, et la possibilité de contrôler la séroconversion (gestation), on n'arrive pas à isoler la cause ou la conséquence de la toxoplasmose dans l'évolution du comportement, si elle existe.
C'est pas faux ; les thèses et théories psy ne sont pas paroles d'évangiles.  Very Happy
Après, quelques soient les causes (amha multifactorielles), les psychiatres (médecins, donc) s'accordent (majoritairement) pour dire que ces traits de personnalités/caractères (introverti/extraverti) sont potentiellement appelés à évoluer, mais pas à changer radicalement (immuables). On est plutôt ou très introverti, ou plutôt ou très extraverti et on ne passe pas dans le camp d'en face. 
C'est l'expérience des psychiatres qui parle et on peut toujours la contester, mais ce sont quand même des gens qui touchent leur bille dans ce domaine de compétence.
Bref, il faut faire avec le peu que l'on a, pour l'instant, amha.
Après, amha, ce sont surtout les conséquences qui importent le plus pour le sujet.  scratch
tarsonis a écrit:J'ai l'impression que l'on oublie tout ce qui se rapporte autour (épigénétique (dont la méthylation), éducation, etc).
Disons, que l'on insiste moins sur ces derniers points (l'environnement). A une époque tout était sexuel, à une autre tout de la faute de la société, puis des parents, etc ; aujourd'hui l'hérédité fait son retour en force.
tarsonis a écrit:
Si je place un enfant dans un environnement hyperstimulant et valorisant dès son plus jeune âge, il est fort probable qu'il développe certains traits qui auraient été absents dans un environnement passif.
Oui, mais avec les limites du biologique, aussi (taille, vue, maladie, etc, etc). C'est un tout.
tarsonis a écrit:
En gros, c'est dingue comme des parents musiciens autour de moi ont des enfants qui présentent un goût prononcé pour la création. Il y a peut être beaucoup plus lourd qui se cache en dessous. Par exemple, face à la très grande variabilité des élèves, on applique le même modèle scolaire. A la place d'opposer modèle A VS B (allez, pour le fun globale VS syllabique), ne pourraient-ils pas être complémentaires ? Les traits dominants d'intro/extra ne pourraient-ils pas être une conséquence de ce genre de schémas systématiques et parfois inconscients appliqués au bulldozer sur tous ?
En partie, oui, selon les psy eux-mêmes. Je rappelle aussi qu'il y a des gradients dans l'expression de ces traits de caractères et qu'ils peuvent, justement, selon les psy, être favorisés par l'école, l'éducation, etc.
tarsonis a écrit:C'est ce que je pointe dans la recherche de la confirmation des hypothèses des expériences sociales. On cherche des marqueurs génétiques à partir de notre effectif, là où l'hypothèse devrait plutôt étudier les différences génétiques ou de comportement à génétique proche.
Par exemple, étudier les cas des jumeaux séparés, bien qu'il y ait encore pas mal de biais avec les critères de sélection des parents adoptifs. L'intro/extraversion est-elle similaire ?
Tafdak ! Il me semble qu'il y a eut des études sur les jumeaux, à ce sujet : Influence du facteur gémellaire sur l’acquisition d’une identité distincte (erudit.org)
tarsonis a écrit:après, je me demande s'il n'y a pas un certain attrait psychologique à justifier un comportement complexe au travers de la génétique. Il y a une certaine fatalité qui permettrait sans doute de mieux accepter son propre caractère et un effet positif aussi bien du point de vue du praticien que du patient (on passe à autre chose).
Oui. Une façon plus complexe de voir les choses, aussi, parfois, en entremêlant acquit et iné.
tarsonis a écrit:Du coup je me demande s'il ne faudrait pas étudier ce point : quelle est la réaction d'une personne face à ce genre d'étude ?
On prend deux groupes homogènes (avec intro/extra), on explique au premier A que cet aspect de leur personne est purement génétique (pour caricaturer, hein), et au second B que c'est purement acquis (environnement, éducation, etc) : quelle pourrait être la réaction des personnes introverties du groupe A VS groupe B ?
Conséquences sur leur manière de gérer leur quotidien ? Leur descendance ?
En psychothérapie cognitive et comportementale on peut souvent, par exemple, "guérir" une timidité, une phobie sociale, une dépression, ou de l'anxiété ; mais pas faire d'un introverti profond un extraverti profond... ni soigner la bipolarité qui, au passage, est un trouble de l'humeur en bonne partie héréditaire et lié à la chimie du cerveau. Il se passe quand même des trucs à ce niveau là et certaines substances chimiques peuvent corriger, ou aggraver ces problèmes (bipolarité, par ex).
tarsonis a écrit:Alors perso introverti mais qui cherche toujours l'inconnu et à sortir de sa zone de confort. clind'oeil
Sortir de sa zone de confort, apprendre à s'aimer et à être bienveillant avec soi-même, etc, aident grandement à mieux vivre son introversion (pour ceux que leur parcours de vie a écarté du chemin du bien vivre avec son trait de caractère).
Soigner les problèmes potentiellement afférant aussi : timidité, anxiété, etc.
Attention au fait de vivre avec un autre introverti (couple) : se comprendre et vivre le même confort, sans sortir de sa zone de confort, peut enfermer dans un vivre tranquillos à 2 qui risque fortement de renfermer les 2 dans un petit cocon douillet, mais parfois quelque peu toxique.
Sortir de sa zone de confort est, amha, la base.
tarsonis a écrit:j'ai un peu l'impression que les traits de caractère actuels conditionnent très fortement les réactions des adultes (et évidemment des autres enfants), au point que cela engendre des mécanismes/réactions spécifiques. Donc qu'un trait me semble pouvoir être exacerbé au point de devenir une norme.
Perso, l'école maternelle a ramené à la maison (et donc dans sa tête) plein de schémas sociaux et psychologiques qu'elle prétend combattre car dans le kandubien : garçon/foot/bleu, fille/tchatche/rose, père Noël, lapin magique de Pâques (parler de magie...), etc.
Même constat.
tarsonis a écrit:
Amha le cadre du forum et le type de communauté le permettent. On peut écrire et échanger avec un temps de réflexion compatible avec ce genre de profil... là où la plupart des réseaux sociaux auraient tendance à rebuter des intros par l'hyper-réactivité et les clivages insurmontables. On y serait en frontal quasi-permanent. clind'oeil
C'est ce que je me disais aussi. Very Happy Facebook favoriserait il les extravertis ? Laughing

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

tarsonis aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par KrAvEn Sam 14 Mai 2022 - 12:52

Salut !
Tarsonis a écrit:Bon après, je me demande s'il n'y a pas un certain attrait psychologique à justifier un comportement complexe au travers de la génétique. Il y a une certaine fatalité qui permettrait sans doute de mieux accepter son propre caractère et un effet positif aussi bien du point de vue du praticien que du patient (on passe à autre chose).
Bon, j'en ai discuté avec un psychiatre et pédopsychiatre (médecin, donc), expérimenté (ancien des hôpitaux de Paris) et, perso, il ne voit pas de raison biologique/héréditaire à ces traits de caractères (introverti/extraverti). Pour lui, quoi qu'il en soit, c'est la cuture et l'environnement familial qui sont, en très grande majorité, responsables du trait de caractère de l'enfant/personne.
Chez les japonais, par exemple, l'introversion est socialement valorisée ; l'extraversion étant favorisée, par exemple, à Marseille.  mrsgreen
Des parents introvertis favoriseront, de fait, par leurs comportements, évitements, etc l'introversion de leurs enfants. 

L'introversion peut être très bien tolérée, si elle n'est pas extrême et n'empêche pas la personne de mener la vie qui lui convient. Auquel cas il devient nécessaire de changer (psychothérapie, etc). 

Il ne faut pas chercher à lutter contre son introversion pour se plier au milieu (enfin, si, un peu, pour le taf, par ex) ; ce n'est pas au milieu de dicter le caractère que l'on doit avoir. 

On peut évoluer pour être moins introverti, toutefois il faut le faire si un trop d'introversion empêche la personne de bien vivre et de vivre selon ses aspirations. Par exemple pour sortir d'une solitude non choisie.

Sinon, encore et toujours, ne pas trop s'enfermer dans zone de confort et dans l'évitement et, pour les plus introvertis ayant du mal avec les conséquences de leur introversion, consulter. 

En gros, c'est ce qu'il m'a transmit.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar) - In Shadow, A Modern Odyssey - Ozymandias - La grande implosion/Rapport sur l'effondrement de l'Occident (Pierre Thuillier) - Mon scénario
KrAvEn
KrAvEn
Fondateur et co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 11837
Localisation : En Dystopie
Emploi : Singe de l'Espace
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par un ptit breton Dim 15 Mai 2022 - 9:24

Introverti pour moi,
Avec la chance d'avoir eu une expertise psychiatrique effectuée dans le cadre de ma profession et je suis un "" introverti agressif "". 
C'est à dire introverti de nature mais un vécu qui a déclenché chez moi des réactions de défense: je n'exprime pas ma colère ouvertement, j'évite la compétition et les situations de danger, rancune exagérée.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
un ptit breton
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4582
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

KrAvEn aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Introverti, extraverti, ambiverti Empty Re: Introverti, extraverti, ambiverti

Message par Philippe-du-75013 Dim 15 Mai 2022 - 15:55

un ptit breton a écrit: je n'exprime pas ma colère ouvertement, j'évite la compétition et les situations de danger, rancune exagérée.


c'est tout moi ça !

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2072
Age : 66
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

un ptit breton aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum