Olduvaï
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations

Aller en bas

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Empty Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations

Message par tarsonis Mer 24 Nov 2021 - 1:29

Salut à tous,

A la base, je voulais poster dans le topic Compteur Geiger sur Leboncoin : Review, Recherches et Risque Radiologique mais finalement, il y a tellement à dire que j'en crée un dédié car, au final, nous verrons que la plupart des Compteurs Geigers/ Dosimètres de cette catégorie (Sosna - Cосна, Bella - Белла , Master - Мастер, par ex) ont quasiment le même fonctionnement, et donc besoin des mêmes compétences et composants pour les remettre en marche. clind'oeil

Voici un Compteur Geiger/Dosimètre trouvé sur Leboncoin le Sosna ANRI-01 - Сосна Анри-01


Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu779


A voir les photos, il m'a semblé endommagé au niveau de l'écran LCD. C'est en général un point faible des appareils soviétiques. Le descriptif "siffle en continu" laisse supposer que l'appareil est soit HS, soit contaminé.

Mais à 20E, je n'ai pas résisté, surtout qu'il est pourvu de deux tubes Geiger-Müller type SBM-20U; rien que sur ces éléments c'est une bonne affaire.

Cela permettra de faire une review complète et amha intéressante sur ce genre de techno qui reste très rudimentaire.

Après la catastrophe de Tchernobyl, plusieurs compteur Geiger et dosimètres ont été fabriqués et proposés au public; le Sosna ANRI en fait partie, sous plusieurs versions.

J'ai l'impression que mon 01 avec deux tubes est d'une série assez limitée. On trouve en effet beaucoup plus de versions "ANRI-01-02".

Descriptif :


Alors, simple mesure de précaution, mais je recommande de toujours tester ce genre d'appareil avec un autre détecteur de radioactivité, car on ne sait jamais comment il a été utilisé et où il a traîné. Pour rappel, le "Lucky Strike" présenté dans l'autre topic était vendu (sans que l'ancien propriétaire le sache) avec une pastille au radium de plusieurs milliers de Bq.

Ici, check de contamination surfacique avec le tube 18504, capable de détecter alpha, bêta et gamma : négatif.

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu792

L'appareil présente plusieurs fonctions (que nous verrons une fois réparé), dont principalement un mode dosimètre (débit de dose) :

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu787

Et de détection de contamination, en retirant la plaque arrière, doublée de plomb. Il y a un film plastique qui empêche de contaminer l'intérieur de l'appareil.

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu788

On est vraiment dans un contexte post-Tchernobyl....

Désossage

Au démontage, on peut sommairement distinguer deux parties :

1) Les tubes, avec la compensation en énergie, composée de feuilles de plomb.

Les deux tubes SBM20-U (cf post dédié ici : Tubes Geiger-Müller type SBM-20, STS-5 et BOI-33)
Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu782

Le verso de la plaque epoxy est pourvue d'une feuille de plomb :
Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu789

Et le boitier contient un blindage latéral, entourant les tubes :
Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu790

On comprend le poids global du petit appareil à la réception du colis.... clind'oeil

Cette compensation permet de calibrer un peu les tubes et éviter une surestimation du risque.
En effet, un tube GM détecte les particules ionisantes sur une large gamme d'énergie, qu'elle aient une énergie de 50 keV ou de 600keV : ça produit une impulsion.

Du coup, si un détecteur s'affole avec une source émettant beaucoup de rayonnements de faible énergie, on va surestimer la conversion en débit de dose, car le tube a été calibré avec des sources gamma d'environ 600keV.
Les feuilles de plomb réduisent donc la détections des rayonnements de faible énergie en faisant écran.

2) La Circuiterie


Alors énorme choc : le fonctionnement général semble quasi-identique au compteur geiger à transistor que j'ai développé dans ce topic :
générateur HT sur base joule-thief (à gauche), et convertisseur dosimètre sur une base de compteur numériques avec base de temps (à droite) :

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu791

Ce qui correspond grosso modo à mon montage ici : Un projet de compteur geiger à transistors

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu392

Et le compteur numériqueici :Un module pour votre Compteur Geiger : le compteur/dosimètre numérique (sans microcontrôleur & co)

Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu595

Ce qui est vraiment amusant, c'est que ces deux montages ont été développés de leurs côtés : ANRI post-Tchernobyl en URSS et le mien depuis quelques temps sur Oldu, sans aucun lien à part un cahier des charges qui requiert une énorme rusticité.

Je trouve assez dingue qu'avec cette base on tombe sur une schématique aussi proche.

Quelque part, cela confirme que la techno soviétique est pensée low-tech mais aussi suffisamment rustique pour tenir dans le temps dans des conditions dégradées. De mon côté, cela me simplifiera énormément la compréhension du schéma car il y a pas mal de pièges à bidouiller avec ces circuits.

Je trouve que le montage est très qualitatif, et plutôt bien pensé. Cet appareil est conçu pour accueillir plusieurs tubes geiger (jusqu'à 4) et, justement, ils sont tous découplés. C'est à dire, ils ont tous leur propre résistance de tube et condensateur de découplage :
Dosimètres et Compteurs Geiger Müller soviétiques : reviews, tests et réparations Captu794
Ici, la 3e paire est prévue pour brancher un tube GM externe via le connecteur à gauche de l'appareil.

Je trouve cela vraiment rare dans les schéma où des tubes sont mis en parallèle et, amha, c'est ce qui explique la renommée des ANRI et leur rapidité.

Prochain post : analyse du schéma, du fonctionnement et des pannes sur ce genre d'appareil.

________________________________________________________
L'expérience est une lumière qui n'éclaire que ceux qu'elle a déjà brûlés. Cédric Dassas


甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
tarsonis
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 9992
Age : 35
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

KrAvEn, Canis Lupus, Ash et Levieuxdu35 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum