Réflexion : création d'une maison autonome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Gabriel le Jeu 19 Nov 2015 - 17:02

Je souhaite lancer une petite réflexion sur un projet que nous lançons avec ma femme pour nos vieux jours, à savoir se construire une maison autonome étant à mi chemin entre la maison de Hobbit (pour le look et le confort) et le Earthship pour la techno.

L'actualité n'y est pour rien en fait si mais ça concerne le fait que bien la retraite on l'aura juste payée mais on en verra pas vraiment la couleur c'est officiel :p. Donc notre postula de départ est de nous acheter un terrain 2ha environ dans un secteur boisé et pas trop peuplé (genre limousin), d'y construire une maison 80m² habitable sera très suffisant avec de quoi subvenir a nos besoin les plus simples (potager, verger, poules, ruches et peut-être 2/3 chèvres laitières).

La maison serait semi-enterrée (coté nord) avec son entrée et une bon partie vitrée coté sud (moins vitrée qu'un Earthship cependant). Coté Ouest une zone de stockage de bois et coté Est une serre pour les échanges thermiques).

Cette maison serait à ossature bois avec mur paille (en utilisant les bottes de 330Kg coté Ouest et Est) et le mur Sud comme piège à chaleur.

Je pense que le plus gros soucis sera celui du permis de construire mais il y a surement une foultitude de chose auxquels je n'ai pas pensé.

@Argoth, Payne vous aurez surement des retours pour ce genre de projet autonome Smile

Au plaisir de vous lire

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par victor81 le Jeu 19 Nov 2015 - 18:45

bonsoir, commence par regarder ca, ca vas surement t'aider a concevoir les plans Smile http://www.forumconstruire.com/construire/topic-77792.php

________________________________________________________


avatar
victor81
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 440
Localisation : cathar
Loisirs : detection
Date d'inscription : 13/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Ash le Ven 20 Nov 2015 - 0:35

Salut !

La gestion des termites est à prévoir de même que celle de l'humidité...

Amha ça sera soit paille soit semi-enterrée...

 clind'oeil
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par graffx le Ven 20 Nov 2015 - 2:30

Ne pas négliger la mérule, fléau de nos logis....

graffx
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 287
Age : 35
Date d'inscription : 15/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par un ptit breton le Ven 20 Nov 2015 - 8:10

A mon avis , ton premier gros soucis , se sera le permis de construire.
Grand terrain signifie terrain agricole , terrain agricole dit terrain non constructible sauf à contourner la loi avec un paysan mais c'est pas simple du tout.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
avatar
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3897
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Semper le Ven 20 Nov 2015 - 11:18

Salut,
C'est le genre de projet qui demande de l'énergie, donc ne pas attendre d'étre trop agé, ou perclu d'arthose, pour se lancer.
Perso, je suis heureux d'avoir démarré ça a 30 balais, il y a 15 ans.
C'est un processus lent, pour couvrir l'ensemble des domaines que tu as évoqué.
Tu peux très bien respecter le PLU, et l'architecture locale, en réalisant ton projet.
Il faut bosser sur plan, des a présent, pour quantifier l'ouvrage.

Vaste sujet.

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1771
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par modl le Ven 20 Nov 2015 - 11:55

Excellent site Victor81.
Après une lecture en diagonale, on ne fait pas les plans de la maison avant d'avoir le terrain (orientation, pente...).
Assez d'accord aussi sur l'idée : enterrée OU paille, mais pas les deux. Un mix doit cependant être possible.
As-tu déjà une idée du terrain ?

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 461
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Gabriel le Ven 20 Nov 2015 - 12:26

Bonjour messieurs,

Merci pour vos message, je vais répondre à chacun Smile
@victor81 : Merci pour ce lien je vais prendre le temps de le lire
@Graffx : je ne connaissais pas la Mérule, enfin j'ai déjà vu ce champignon dans ma maison actuelle, je vais me documenter sur la bête pour voir comment parer à cet inconvénient.

@Ash : Pour l'humidité tu as tout à fait raison, il faut que je fasse un plan pour mieux décrire mon projet. Je suis 100% d'accord avec toi on ne peut enterrer la paille (peut être dans le désert mais pas chez nous).
@Breton : Hello Breton ça fait un bail. Oui je pense que le permis sera le premier point à "négocier" c'est pour ça que je vise une zone géographique où des maires sont relativement ouverts à ces projets. Sinon je suis maintenant paysan (maraicher) donc légere (très légere, facilité d'implantation en tant qu'agri ).
@Semper : Si j'habitais plus à l'est c'est vers chez toi que je viendrais m'installer (suis né à un jet de pierre de ta maison Smile ) pour avoir ton conseil et ton expertise. Je rejoins ton analyse concernant l'age et avec ma femme nous nous sommes donnés 5 ans pour trouver le terrain, avoir un permis de construire et déposer notre 1ere pierre.
@Mold : Nous avons une commune en vue mais le terrain pas encore, c'est dans le Périgord vert, on vient de me conseiller une autre zone géographique proche de nous, à voir aussi. Oui je confirme il ne faut pas mixer enterrer et paille, je vais faire un plan pour détailler mon projet car c'est semi-enterré et paille mais la paille sera loin de la terre.

J'expérimente depuis 3 ans la construction bois paille avec torchis terre/sable/paille/chaux. J'ai beaucoup appris de mes erreurs (nombreuses) et sans ses erreurs je n'aurais jamais envisagé ce projet Smile.
J'essaye de faire un graphe et je vous soumet une version clarifiée de mon projet pour avoir encore vos avis éclairés.

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Ash le Ven 20 Nov 2015 - 13:53

Après, une lame d'air isole de l'humidité et une lame de métal isole des termites clind'oeil

A chaque problème sa solution, solution qui incombe son lot de problèmes.

Sinon, penser aux murs trombe, aux pare-soleil qui empêchent d'avoir trop de chaleur en été (sud), avoir un vrai hérisson drainé en sous dallage... Y'a pas mal de trucs à voir pour être tranquille.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Résilient le Ven 20 Nov 2015 - 17:01

Salut Gabriel,

Juste une petite remarque, peut-être un peu HS, mais le fait est qu'au départ, j'avais un peu le même projet de construction et que, le temps manquant, je me suis rabattu vers l'achat dans l'ancien.

Comme tu parles du Limousin, ça me parle un peu : j'y habite...

Il faut savoir que par chez nous (dans mon coin en tous cas) les maisons anciennes (avant 1850) sont construites en pierres de taille, et que les murs ont entre 50 et 60 cm d'épaisseur. Ce qui confère déjà à la base une isolation correcte.

De plus, s'agissant de maisons anciennes, elles sont construites en application des principes de base d'une maison BBC : ouvertures au sud, peu d'ouvertures sur les pignons est et ouest...

Pour ma part, j'ai racheté un ancien moulin, sans travaux, avec un cours d'eau et des sources sur le terrain, quelques fruitiers...

Le fait est qu'à l'usage, on s'aperçoit que ces maisons sont construites intelligemment : cet été, on est monté à 43° sur la terrasse plein sud (mesuré à l'ombre). Côté nord, il ne faisait "que" 30. Mais, au milieu de la maison, il faisait entre 20 et 25, sans aucune climatisation.

Je te donnes simplement cette piste, un peu HS, je reconnais, parce que, d'expérience, il y a déjà tellement de choses à mettre en place à l'extérieur pour assurer une forme d'autonomie, que j'ai (personnellement) trouvé bien pratique de ne pas avoir eu à me soucier de la construction de la maison, dans le respect des "règles" d'une maison de type "BBC".

Règles qui sont généralement respectées de fait dans les maisons anciennes isolées : j'en ai visitées plusieurs avant d'acheter et elles étaient toutes conçues sur les mêmes bases "logiques".  

Et, question prix, par chez nous, les Anglais sont définitivement partis : les prix chutent et les négociations sont quelquefois délirantes (des maisons affichées à 280 000 euros qui se vendent à 130 000... véridique).  

Si c'est trop HS, merci à la modération de supprimer le post clind'oeil

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
avatar
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 766
Localisation : Tu vois la France ? Tu vois son cul ? Au milieu
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par graffx le Ven 20 Nov 2015 - 22:31

Gabriel a écrit:Bonjour messieurs,
@Graffx : je ne connaissais pas la Mérule, enfin j'ai déjà vu ce champignon dans ma maison actuelle, je vais me documenter sur la bête pour voir comment parer à cet inconvénient.

Heu je ne te le souhaite pas, il n' y a qu'une façon d'éradiquer la mérule, c'est de casser partout ou il a été susceptible de passer et de bruler tout le champignon.

La plupart des assurances n'assurent pas la mérule, sauf si l'on peut prouver que c'est dù à une infiltration, si oui, alors infiltration = assurances Sad

graffx
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 287
Age : 35
Date d'inscription : 15/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Barnabé le Sam 21 Nov 2015 - 10:45

Gabriel a écrit:
Je pense que le plus gros soucis sera celui du permis de construire mais il y a surement une foultitude de chose auxquels je n'ai pas pensé.

C'est effectivement le plus gros problème ! Tout le monde rêve de construire sa maison à pas cher sur du terrain agricole ou en remontant une ruine. Mais en France, on ne fait pas ce qu'on veut : les documents d'urbanisme sont là pour dire où on a le droit de construire. Ca sert à éviter le mitage du paysage, à éviter que les habitations envahissent l'espace naturel, et à éviter de coûter très cher à la collectivité pour les raccordements et la voirie que celui qui a construit ne manquera pas de réclamer comme un dû.

Si on prend des chiffres un peu au pifomètre :
2 ha de terre agricole : 4000 €.
1000 m² de terrain constructible : disons 20 000 €.
une maison habitable sur 1000 m² de terrain constructible : disons 100 à 200 000 €.

Entre 4000 € et 200 000 €... Evidemment, tout le monde préfère éviter de payer cher pour acheter du terrain constructible, ou de payer cher pour avoir une maison déjà construite.

Pour que l'agriculteur soit autorisé à construire son habitation sur l'exploitation, il faut que cela soit "nécessité par les besoins de l'exploitation". Les éleveurs sont regardés un peu plus favorablement, de ce point de vue, mais sans que l'accord soit systématique pour autant. C'est mieux aussi d'avoir déjà une exploitation agricole effective et rentable. C'est mieux aussi d'avoir déjà des bâtiments agricoles et équipements.

je t'invite à lire ce fil de discussion. Il y a à boire et à manger, mais ça explique bien le problème dans l'ensemble :
http://droit-finances.commentcamarche.net/forum/affich-4021117-permis-de-construire-en-zone-agricole-nc

Je copie l'exemple d'un céréalier et maraîcher dans le département du Rhône :
nous nous avons deja fait le batiment il y a 3 ans.la chambre d agriculture nous a conseiller d attendre le batiment fini, puis de poser le permis de construire pour la maison.probleme, le prefet nous la refuser deja 3 fois s appuyant sur le fait que la DDAF nous a emis un avis defavorable.
nous sommes donc aller a la DDAF et la on nous a dit qu il fallait qu on colle la maison au hangar. bref 4 ans que ca dure et personne ne dit la meme chose.

Il faut dire aussi qu'il y a eu de nombreux abus. J'aime bien cet exemple cité par quelqu'un dont c'est justement le boulot d'instruire les PC :
J'ai un exemple récent où j'ai fait un refus : une demande d'habitation pour un éleveur de moutons. Le demandeur joint son inscription MSA et divers papiers prouvant qu'il possède des moutons sur ce terrain.
(...)
Il se trouve en fait que le demandeur est fonctionnaire territorial à la mairie, qu'il a acheté des moutons qu'il laisse paître dans un pré, à côté d'un bout de terrain qu'il possède.
Il n'est pas du tout éleveur, il n'a aucun bâtiment.

Bref, obtenir un PC pour une maison sur un terrain agricole est difficile et surtout aléatoire.

Sur la maison elle-même : le détail de l'implantation dépendra du terrain et de tes besoins réévalués à ce moment-là. Ce n'est pas utile de faire des plans précis, à ce jour, genre "semi-enterré" ou "stockage de bois côté ouest".

En revanche, c'est utile d'acquérir des connaissances générales sur la construction et la réhabilitation de bâtiments : sur les aspects réglementaires (permis de construire, comment se passe un achat de terrain, un achat de maison, etc.) sur les aspects techniques des différents systèmes constructifs, etc.
Livres, conférences, internet, visites organisées par le CAUE ou l'EIE de ton département... Discussions avec des gens qui ont réalisé des projets similaires... Passer régulièrement devant un chantier de maison et bien analyser et comprendre les différentes phases...

Le bioclimatique, la construction bois-paille, etc. c'est bien joli mais ça ne résout rien. Pour construire une maison bois-paille, il faut avant tout pouvoir construire une maison, donc il faut maîtriser et réussir tous les aspects réglementaires, financiers, techniques, etc. Le bois-paille ou le bioclimatique n'est que la cerise sur le gateau, le "petit plus" ; mais ce n'est pas un césame qui résoudrait par magie tous les autres aspects difficiles, complexes et coûteux de la construction d'une maison.

N'hésite pas à engranger ainsi des compétences et de l'expérience, car construire sa maison est un sujet complexe, surtout si on veut s'en occuper soi-même comme tu sembles vouloir le faire. Et c'est bien parce que c'est très complexe que ça fait intervenir des corps de métiers très différents : urbaniste, architecte, bureau d'études, notaire, banquier, maçon, charpentier, électricien, plombier, etc. Vouloir tout faire, vouloir maîtriser un projet de A à Z, ça veut dire en apprendre suffisamment dans presque toutes ces disciplines... Certains y arrivent mais c'est un sacré challenge.
avatar
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5305
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Semper le Sam 21 Nov 2015 - 12:18


C'est effectivement le plus gros problème ! Tout le monde rêve de construire sa maison à pas cher sur du terrain agricole ou en remontant une ruine. Mais en France, on ne fait pas ce qu'on veut : les documents d'urbanisme sont là pour dire où on a le droit de construire. Ca sert à éviter le mitage du paysage, à éviter que les habitations envahissent l'espace naturel, et à éviter de coûter très cher à la collectivité pour les raccordements et la voirie que celui qui a construit ne manquera pas de réclamer comme un dû.
Certes, mais il existe (de plus en plus) des communes qui favorisent l'installation de nouveaux arrivants porteurs de projets pour lutter contre leurs désertifications et fixer une population d'actifs.

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1771
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par luxferrrare le Lun 23 Nov 2015 - 10:06

Semper a écrit:Certes, mais il existe (de plus en plus) des communes qui favorisent l'installation de nouveaux arrivants porteurs de projets pour lutter contre leurs désertifications et fixer une population d'actifs.

Certaines annonces de communes accueillantes sont publiées dans la revue "Villages" (que je trouve très intéressante pour les futurs néo-ruraux).

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,
avatar
luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 44
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par argoth le Lun 14 Déc 2015 - 20:43

Petites remarques rapides.  Niveau légale, je laisse aux autres étant pas en France. Smile


  Tu parle d'une construction pailles, chaux, etc....  Je connais pas du tout, mais qu'elle est l'espérance de vie de ce type de construction?  Qu'elles sont les contraintes d'entretiens qui y sont lier?

  Comme il s'agit d'un projet de retraite, c'est un facteur à envisager avant de choisir. clind'oeil  A la retraite, si ça demande un entretiens lourd, tu vas pas apprécier. Smile


  Dans cette optique dans mes rénovations, moi j'ai choisi la brique (masse et durée de vie).  J'ai également choisi l'acier pour ma toiture, au moins 50 ans de durée de vie.  Le but étant qu'une fois rénové, bas j'ai pas à tout recommencer au début ou durant ma retraite.  Parce que j'aurais peut être pas accès à l'argent et/ou à la capacité de physique de recommencer. clind'oeil


  Un chalet ou j'ai installé un système photovoltaïque cette automne, ossature et revêtement en bois.  Excellente isolation, pas de fenêtre coté nord, peu coté est et ouest et fenêtre coté sud à plein.  Cela a repoussé l'obligation de chauffer de presque qu'un mois, comparativement à la moyenne des maisons ''normal'' du secteur.  Et pourtant il n'a pas de capacité massique pour absorber de la chaleur. clind'oeil

A+

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.
avatar
argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par PATMAC le Mar 15 Déc 2015 - 22:04

Bonsoir,
La construction paille s'organise : voir "réseau français de la construction paille" + de bons ouvrages (éditions terre vivante).
Le fait est que de nombreuses personnes "s'inventent" constructeurs sans prendre la mesure de la tâche et des compétences nécessaires, ce qui produit des projets à minima pas aboutis voir catastrophiques (y compris pour le mode constructif en terme d'image). Ce mode constructif doit au même titre que les autres être abordé en respectant les règles de l'art.C'est la condition sine qua none pour réussir le projet.
La base étant une structure poteaux poutres (charpente sur poteaux). Il est donc nécessaire de maitriser la charpente.
Je rejoint un post précédent : avant de concevoir le projet, il est nécessaire de trouver le terrain de ses rêves et de son avenir!
Idéalement en pente Nord/Sud, abrité des vents dominants, adosser la construction au terrain en intégrant le RDC maçonnée (banché ou murs maçonné avec isolation intérieure (marque italienne que j'ai oublié) + un étage de plein pied depuis le nord en ossature bois ou poteaux poutres + pailles.
Voir de bon bouquins de conception bio climatique.
Assurer une étanchéité à l'air parfaite, une VMC double flux de qualité, un rapport linéaire de mur/surface au sol favorable (idéal le carré) afin de réduire les déperditions. Une résistance thermique des parois entre 8 et 10 (au-delà inutile).
Optimiser les apports solaires en hiver et les protections en été, utiliser le panel des vitrages disponibles (le triple : inutile car trop couteux, trop contraignant sauf peut-être au nord et encore)
Bref, beaucoup de choses à dire..
Une fois le bâti optimisé, passer à l'équipement : eau chaude : solaire? thermodynamique?
Chauffage : poêle à bûches en position centrale évidemment mais ne peut être chauffage principal en RT 2012 car pas de régulations (sauf cas particuliers) donc, et là, certains vont bondir : pourquoi pas une PAC air / air avec des splits pour être réglementaire et faire face à une longue période de canicule. + du photovoltaïque en autoconsommation.
N'oublions pas qu'une maison pratique et confortable même avec des matériaux qui amènent de l'inertie, montera en température après deux semaines de canicule (pas par les parois mais par l'air) et une fois "chauffée", une maison très bien isolée et étanche aura du mal à descendre en T°.

Si le projet est pour la retraite, on peut éviter la domotique car on est présent pour ouvrir et fermer.
Il n'est pas nécessaire de dépenser des fortunes dans les équipements.
Le KW le moins cher est celui qu'on utilise pas... Donc soigner la bâti !

PATMAC
Membre

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 52
Date d'inscription : 09/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par serilynpayne le Mer 16 Déc 2015 - 9:30


________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/
avatar
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3201
Age : 54
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion : création d'une maison autonome

Message par Ash le Mer 16 Déc 2015 - 10:34

Alors, l'étanchéité à l'air, si c'est pour toi, comme la VMC double flux, ce n'est pas forcé, une maison paille si elle est bien conçue possède déjà une grande inertie thermique, utile pour le déphasage (échange thermique jour/nuit) et une forte isolation, du coup ça met en balance la consommation continue, le prix et l'entretien d'une vmc double flux de qualité (sinon ça fait du bruit, tombe en panne), donc pas forcément utile...
Un puits canadien/provençal relié au poële à bois et aux ventilations (de manière à mettre la maison en très légère surpression) demeure passif, presque sans entretien (moustiquaire seulement) et du coup, pleinement avantageux, ne nécessite que des gaines ou des tubes lors d'une réalisation de tranchées et un petit puisard en cas de terrain peu drainant.
Sinon, mise au carré, toussa, on est ok, à tempérer par rapport à l'apport solaire qui demande de bonnes ouvertures aux zones lumineuses (gaffe à l'horizon relatif aussi).

Argoth, il y a une technique dite nebraska, si jamais ça te dit d'essayer : http://www.maison-paille.net/post/2008/04/14/Murs-porteurs-:-la-technique-Nebraska
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_en_paille#Paille_porteuse
clind'oeil

Et oui, une maison en paille, si c'est bien fait peut durer longtemps, pas moins en toute logique des des maisons à colombages remplis de torchis qui durent des siècles quand elles sont bien entretenues.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum