[Kit] Escape Cube de Rammstein

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 22:23

Introduction

Presque 5 ans après le lancement de la discussion initiée par Da, je me lance à mon tour dans l'aventure du Cube !

Oh non, encore un kit… Effectivement, si ce n’est pas votre tasse de thé, le sujet a de quoi rebuter. En fait, ce fil regroupe plusieurs bidouilles et astuces pour lesquelles j’ai la flemme d’ouvrir de nouveaux fils de discussion. Les présenter via un kit est donc l’occasion idéale.

J’avoue m’être un peu lâché dans l’élaboration de ce kit, mon objectif étant surtout de voir jusqu’où il est possible d’aller dans la complexité et la création de solutions originales s’insérant dans un volume aussi réduit. N’ayant pas un budget illimité et trouvant rébarbatives ou inadaptées les solutions sur étagères directement issues des magasins de produits outdoor, j’ai privilégié les solutions bricolées, à la portée de tout le monde.

Petit avertissement : la qualité des photos est très aléatoire, les prises de vues s’étant étalées sur plus d’un an et provenant de différents appareils numériques. Veuillez m’en excuser !


Mise en situation

Du fait de ma profession, je me déplace régulièrement sur de longues distances en costume – cravate et voiture de pool. Si au quotidien je peux trimballer quelques accessoires sur moi et à bord de ma voiture personnelle pour faire face à ce que certains appellent une « rupture du quotidien » ou encore un « événement disruptif », lors de ces déplacements la tâche devient plus difficile du fait de ma tenue. Quant à emporter un BOB complet, c’est tout simplement impossible compte-tenu de l'encombrement et des impératifs de discrétion. L’idée du Cube m’apparaît donc particulièrement appropriée, car son volume contenu permet de le glisser dans la valoche lors des déplacements professionnels, et de le stocker dans un coffre de voiture sans qu’il ne prenne trop d’espace au quotidien. Après quelques années (sic !) passées à réfléchir au sujet initié par le CEETS et par Da sur ce forum, ainsi qu'à concevoir et tester différentes configurations et différents matériels, je me suis pris au jeu et suis – enfin ! - parvenu à assembler un mini BOB / Go Home Bag / Escape Cube à peu près convenable, répondant à MON besoin.

L’environnement dans lequel ce kit est appelé à évoluer est à dominante péri-urbaine / rurale / forestière (Europe occidentale / centrale). Les régions dans lesquelles je me déplace sont fortement industrialisées / nucléarisées, certaines installations étant en outre malheureusement réputées pour leur vétusté, voire leur dangerosité (Fessenheim notamment). Le risque technologique est donc logiquement un paramètre pris en compte dans l’élaboration du Cube. Comme nous le verrons plus loin, ceci va plutôt à l’encontre de la philosophie qui anime le Cube spirit, à savoir la recherche de solutions polyvalentes, rustiques et minimalistes. Mais pourquoi ne pas faire compliqué quand on peut faire simple ?

Le scénario le plus cauchemardesque me concernant serait de me retrouver en plein hiver à plusieurs centaines de kilomètres de chez moi, au beau milieu d’un sauve-qui-peut général face à une menace de contamination / pollution d’origine nucléaire, chimique ou radiologique, bref un scénario à la Fukushima, supposé évidemment ne jamais se produire en France... Mon objectif serait alors de rentrer à tout prix et en un seul morceau en Allemagne rejoindre la famille (accessoirement c’est mon point de chute le plus proche). Mais sans envisager le pire, ce kit doit également me permettre de faire face à un imprévu, comme par exemple passer une nuit dans la voiture suite à un blocage des voies de communication pendant un déplacement privé ou professionnel (tempête, grosses chutes de neige, inondations…). La situation s'est déjà plusieurs fois présentée par le passé et m'a à chaque fois pris au dépourvu, sachant que le petit kit de survie de poche qui me suit est peu à même de répondre à ce type de situation inconfortable. Comme on le voit, les attentes vis-à-vis de ce kit sont élevées, son spectre d’utilisation, très vaste, s’étalant de l’inconfort momentané à la situation de survie hardcore.

Le premier défi a été de prendre en compte le risque technologique et les contraintes qu'il impose, notamment :
- Interférences avec l'environnement limitées au minimum afin de réduire les risques de contaminations internes et externes, donc si un équipement quelconque est nécessaire, il doit prioritairement sortir du Cube ou s'improviser avec des composants issus du Cube.
- Présence dans le Cube d'équipements de protection individuelle RNBC.
- Présence dans le Cube d'équipements de décontamination.
- Présence dans le Cube d'équipement de détection/mesure.
Ce type de menace – vaste et multiforme - est rarement pris en compte dans les préparatifs, or à mon humble avis une préparation spécifique s’impose dès lors qu’on évolue dans une zone urbaine ou péri-urbaine industrialisée d’Europe occidentale ou de toute autre région développée du monde. Sachant qu’avec peu de moyens matériels et un minimum de connaissances il est possible de se protéger efficacement – au moins un certain temps – le jeu en vaut la chandelle.

Le second défi a été d’adapter - voire créer - certains outils jugés utiles voire indispensables dans ce type de situation et à même d’entrer dans le Cube. Ce dernier contient donc une pelle, une scie, un pied-de-biche, un abri, une popote et 2 ou 3 autres gadgets conçus spécialement pour s’adapter à la poche PLCE. Il offre abri, nourriture, eau, énergie… pour des durées disons euh… variables. Les 13 litres théoriques de la poche PLCE (on verra plus loin que le volume à disposition est encore plus réduit) représentent en effet un volume ridicule, obligeant à effectuer un tri impitoyable entre ce qui est vital, réellement utile ou carrément superflu. Comme sur le fil du BOB (qui a d’ailleurs bien mal vieillit si l’on considère la configuration actuelle dudit BOB), j’ai procédé méthodiquement par modules, sachant que certains items trouvent une utilisation transversale.

Pour se faire une idée du bidule en ordre de bataille, cela donne ça :







Étalé par terre, on obtient ceci :



Et lors du stockage, les bretelles sont rangées dans la poche (je crois me souvenir que cette configuration fait partie du cahier des charges du CEETS) :







La fabrication des différents gadgets présents dans le Cube ainsi que les tests en situation sont détaillés plus loin dans le fil. Je précise que leur fabrication s'est faite avec des outils, des techniques et des matériaux à la portée de tout un chacun.


Contenant

Peu de liberté en matière de contenant si l’on respecte à la lettre le cahier des charges du CEETS : le kit est contenu dans une poche PLCE, prévue pour s’adapter au sac-à-dos de l’armée britannique. La paire de poches avec son système de portage (Yoke) se trouve en occasion pour moins de 10€ (sans les FDP) sur la baie. La poche PLCE se révèle certainement bien pratique pour l’utilisateur d’un sac compatible avec ce type de poche, mais n’étant pas dans ce cas, je pense à terme répartir le matériel dans un autre système moins connoté et de contenance similaire, genre petit sac à dos, musette "civile" ou éventuellement sacs de poitrine Ribz, la contrainte majeure en ce qui me concerne étant que ce contenant doit pouvoir rentrer dans une valise sans y prendre trop de place.





Une sorte d’hybride poche PLCE / survival roll, ou encore une trousse médicale au format PLCE ne seraient pas non plus pour me déplaire, l’inconvénient majeur que je trouve à la poche PLCE étant qu’elle ne dispose que d’un seul accès par le haut. Ainsi, accéder au nougat enfoui au fin fond de la poche relève souvent du travail de fouille archéologique de longue haleine. Bref, c’est un autre débat, mais il y a potentiel à amélioration, par exemple en ajoutant à la poche une ouverture dans sa partie inférieure…

Notons au passage que les dimensions maximales indiquées dans le fil dédié au Cube sur le forum de David Manise - 35cm x 13cm x 20cm - donnent un volume de 9,1 dm³ soit 9,1 litres. On est donc loin des 13 litres spécifiés dans ce même cahier des charges dédié au Cube ! C'est un autre sujet, mais cette petite marge supplémentaire autorise nombres de bidouilles et de modifications sur la poche PLCE elle-même, de façon à faciliter son utilisation.

Les bretelles sont issues d'un autre système de portage (MMPS je crois, les experts en matériel tactico-militaire sauront l’identifier) et s'adaptent sans problème via l’ajout de la bouclerie idoine. Par rapport aux bretelles d’origine, celles-ci se révèlent plus compactes, plus polyvalentes et peuvent s'utiliser pour rembourrer le manche d'un outil ou comme ceinturon de fortune par exemple. On peut également varier les modes de port du Cube, par exemple en croisant les bretelles sur la poitrine, en utilisant le cube comme une musette ou encore - soyons fous ! - à la façon d’un sherpa (en cas de blessure à l’épaule interdisant le port d’un sac à bretelles). Je préfère en tout cas cette solution pérenne à une solution provisoire, comme par exemple des bretelles tressées en paracorde, car sinon comment porter le Cube une fois le stock de paracorde utilisé, mmmh ?

La poche PLCE n’étant pas étanche, tout son contenu est stocké dans différents sacs en plastique (essentiellement des sacs de congélation). Ceci autorise un minimum d’ordre parmi les items, en les regroupant autant que faire se peut sous forme de modules. Tous ces sacs peuvent également servir à stocker de l’eau, fabriquer des flotteurs, des bottillons étanches, un coussin de feuilles mortes ou que sais-je encore… Afin de faciliter le rangement des différents objets constituant le kit, j’ai viré tout ce qui est emballage, housse de protection, poignée, etc. susceptible d’occuper inutilement du volume. Quelques objets spécifiques, comme la bâche ou le poncho, se révèlent plus compacts une fois pliés correctement au format de la poche PLCE, plutôt que roulés dans leur format d’origine.


Module RNBC

Autant commencer par le plus crucial, et sans doute aussi le plus sujet à sarcasmes…

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je souhaite rapporter 2 anecdotes. La première concerne une catastrophe de grande ampleur : le terrible tremblement de terre ayant frappé le Japon en mars 2011, à l’origine d’un Tsunami puis de la catastrophe nucléaire de Fukushima. L’évacuation des habitants de Fukushima s’est faite de façon désordonnée, après une période de confinement de plusieurs jours. Beaucoup ont dû évacuer la zone interdite par leurs propres moyens, la destruction des voies de communication lors du séisme ne permettant pas des évacuations massives et systématiques en bus et en train. Je me souviens avoir lu le récit d’une femme partie en vélo sur les routes de l’exil, sans aucune protection autre que ses vêtements, et alors que la situation des 4 réacteurs de la centrale n’était même pas encore clairement connue… On notera au passage la pertinence, dans ce genre de situation, du vélo comme moyen d’évacuation, qui passe là où les véhicules à 4 roues ne passent plus… Autre anecdote personnelle : lors d’un déplacement, je me suis retrouvé complètement bloqué sur l’autoroute pendant plus de 5 heures à la hauteur de Nuremberg, suite au renversement d’une citerne de produit chimique hautement dangereux sur la chaussée, quelques centaines de mètres plus loin. L’accident avait alors mobilisé des équipes d’intervention et des véhicules spécialisés dans la lutte RNBC, la citerne menaçant de fuir à tout instant. Quid si la citerne avait fui ou si le camion avait pris feu ? L’objectif de ce module est précisément d’offrir des moyens de protection permettant de pallier à ce type de situation, pendant laquelle un individu est particulièrement vulnérable.

En déplacement professionnel ou privé, quand je ne suis pas dans les locaux du client, à l’hôtel ou chez des proches, je suis sur la route en pleine pampa et donc directement exposé aux conséquences d’un accident RNBC de grande ampleur, avec des possibilités de confinement très limitées. Le véhicule constitue évidemment une protection à ne pas négliger, pour peu qu'on s'y confine correctement. Le Cube contient d’ailleurs suffisamment de tape et de film plastique pour transformer l’habitacle en bulle à peu près étanche. Cependant une fois immobilisé dans un embouteillage ou par un quelconque obstacle, le véhicule refuge devient à plus ou moins brève échéance un piège. Pour pallier à cela, le module RNBC comporte donc plusieurs équipements de protection individuels à même de m'aider si je dois sortir du véhicule, m’extraire à pied de la zone dangereuse et m'abriter. Ces équipements sont primitifs et sommaires, mais suffisants pour mettre en place une barrière de protection entre leur porteur et son environnement.

Evoluer dans un milieu contaminé par des particules radioactives ou chimiques implique de limiter drastiquement les interactions avec l'environnement. L'air peut contenir des particules nocives en suspension, l'eau - surtout celle issue de ruissellements - est potentiellement chargée de contaminants. La faune et la flore peuvent en être recouvertes, voire en contenir. On peut également être amené à rencontrer ponctuellement des zones d'accumulation de substances nocives : poches de gaz dans les dépressions du terrain, dépôts sur la surface des objets, rejets directement produits lors de la catastrophe, black stuff radioactif, etc. Bref : la menace est potentiellement partout présente, et l'on prendra évidemment soin de fuir au plus vite la zone de danger en limitant au maximum les dommages sur la santé.

A cet effet, le principal équipement que j’ai choisi d’inclure dans mon Cube est une cape de protection NBC modèle SBU-67 de feu la Nationalvolksarmee est-allemande, un effet quasiment indestructible qui vaut son pesant d’or ! Cette cape en plastique très résistant couvre en effet des pieds à la tête, et est suffisamment ample pour autoriser le port d’un gros sac à dos. Elle se ferme sur le devant via 2 agrafes en plastique. En plus de conférer une allure totalement ridicule à son porteur, elle constitue une protection parfaite contre les éléments ainsi qu’un tapis de sol acceptable, pouvant en prime se garnir de feuilles mortes ou d'herbes sèches. De mémoire j'ai dû payer 7 euros pour un lot de 10 unités...



L’Armée Française disposait d’une tenue similaire et tout aussi compacte dans les années 70-80, mais à ma connaissance cet équipement n’est plus en dotation. Gageons qu’il est facile de se tailler un équivalent à peu près similaire dans un sac à gravats de grand volume. Je tenais toutefois à présenter la cape SBU-67, qui est un matériel de protection polyvalent, robuste, plutôt facile à trouver et bon marché.

Le second équipement de protection est une cagoule Muski, une sorte de sac en plastique transparent encapuchonnant toute la tête et muni d’un filtre et d’une valve souple. J’ai privilégié cette solution tout-en-un pour sa compacité, son efficacité (elle recouvre toute la tête), sa facilité et sa rapidité de mise en œuvre par rapport à un ensemble masque anti-poussière + lunettes + cagoule de protection. Il ne faut pas se faire d’illusions sur les performances de ce semblant de filtre : sa fonction est seulement d’offrir une barrière mécanique aux grosses particules susceptibles de tomber sur son porteur et d'être ingérées. Son efficacité sera en outre quasi nulle face à des agents chimiques ou bactériologiques… Accessoirement ce masque peut faire office de pare-poussière.



L’ensemble de protection est complété par des gants en vinyle et des bottillons réalisés avec des sacs de congélation (en prévoir plusieurs) et du chatterton (moins collant que le tape et donc plus facile à décoller / recoller). La panoplie comprend également des comprimés d’iodure de potassium, 2 dosimètres, une douchette de fortune pour la décontamination et une bâche de peintre en plastique résistant retaillée à 3x3m dont nous parlerons plus loin.



Une fois équipé on ressemble à cela :



Porter cette tenue plusieurs heures durant, le temps de s'extraire de la zone à risque (la plume, pour reprendre le terme anglo-saxon), implique une sudation importante et donc une grosse perte hydrique, qui ne pourra être compensée dans un premier temps que par le litre d'eau réglementaire contenu dans le Cube. La cape présente toutefois une solution intéressante, dans la mesure où elle est ouverte sur le bas et donc "respirante", ce qui autorise dans une certaine mesure l'évacuation de la transpiration. Contrairement à un poncho de type US en nylon, sa surface non tissée est parfaitement lisse et exempte d’aspérités, ce qui permet de limiter les dépôts de particules contaminées, et favorise en outre l'écoulement de l'eau et donc la décontamination.

Le kit d'hydratation fournit un sac de 8 litres et une fermeture de bouteille, facilement transformable en douchette de décontamination (voir plus loin pour la confection du pommeau de douche minimaliste) pour peu que l'approvisionnement en eau ne soit pas problématique. Le kit hygiène et santé fournit un rasoir pouvant servir à se raser la tête ou toute autre partie velue du corps en cas de contamination avérée.

Le kit comprend également plusieurs cartes répertoriant les sites nucléaires répartis sur le territoire européen et plus particulièrement français, les zones d’exclusion prévues pour chaque site en cas d’accident, ainsi qu’un zoom plus détaillé sur la région que je traverse habituellement (faisant notamment apparaître les noms des localités potentiellement concernées par une évacuation, informations importantes pour se repérer dans sa progression s’il s’agit de s’éloigner le plus possible de la source du problème). Une échelle des doses de radiations et de leurs effets permet d’évaluer grosso modo l’impact d’une exposition sur l’organisme, en recoupant avec les résultats des mesures des 2 dosimètres et la durée d’exposition.

Dans l'hypothèse d'une catastrophe RNBC majeure, tout le matériel de protection de ce module sera exposé et certainement contaminé, donc à abandonner sur place ou à détruire une fois extrait de la zone à risque. Un dernier avertissement enfin : ce matériel n'est là que pour limiter les conséquences sur la santé d'une éventuelle catastrophe industrielle et ne représente pas une protection absolue, loin de là. Son emploi ne peut être en outre que limité dans le temps, d’autres moyens plus conséquents étant appelés à entrer en action une fois l’utilisateur de ce matériel sorti de la zone dangereuse.

Une grosse partie des items de ce module peut évidemment être détournée de sa destination première et remplir une utilisation plus conventionnelle.

A SUIVRE !

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:54, édité 2 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 22:30

Module abri

Le module complet se présente sous la forme suivante :



Autant camper dans les bois sous une bâche ou un tarp peut revêtir un certain romantisme en temps normal, autant improviser avec ce truc un abri de fortune ouvert à tout vent dans une situation de stress élevé et surtout dans un milieu possiblement contaminé ne me paraît pas la meilleure idée. S’ajoutent à cela le temps de construction qui peut être pénalisant, et surtout la dépense énergétique nécessaire pour trouver un site approprié et construire l’abri. Pour durer, il convient en effet de limiter ses dépenses énergétiques : l’abri se doit donc d’être facile et rapide à construire. J'imagine également devoir plus prosaïquement passer la nuit ou m’abriter dans un champ gelé, un gymnase, sur un toit de supermarché ou un parking, bref un endroit où il n'est pas forcément possible de suspendre une bâche ou de planter des sardines. Un abri si possible fermé, facile et rapide à monter, et tenant debout tout seul apparaît donc comme une solution à privilégier. Reste à trouver la solution technique répondant à ce cahier des charges.

La bâche de chantier de 2x3m que je comptais initialement utiliser est écartée car inappropriée. Une tente genre « 2 secondes » serait idéale, mais beaucoup trop volumineuse. Le creusement des méninges se poursuivant, je m’oriente rapidement vers une solution bricolée plutôt qu’issue du commerce, avec toujours pour objectif de concevoir un abri une place polyvalent, bon marché, auto-porté, rapide et facile à monter, pouvant au besoin être fermé et ultra compact une fois plié.

La tente tube est une option séduisante et bon marché. On peut facilement en fabriquer une avec du film plastique genre bâche de peintre ou liner d'étang artificiel (plus épais et résistant, mais aussi plus encombrant). Par contre il est difficile de concevoir une structure autoporteuse pour ce type de tente. La fragilité du film plastique et le temps de préparation / montage demeurent en outre problématiques, surtout si la météo n’est pas de la partie. Le présent module contient cependant les éléments permettant la construction de ce type d’abri : une bâche de peintre en plastique transparent retaillée à 3x3m, du tape et de la cordelette.



Finalement j’en suis venu à m’intéresser à un concept venu d'Outre-Atlantique : l'Alpha Tent ou tente Alpha, présentée . Comme cette bidouille n’a pas encore été présentée dans la sphère survivaliste francophone, voici en exclusivité pour les lecteurs d'Olduvai la description de cette magnifique invention ! Il s'agit en fait d'un simple poncho militaire tendu via 2 baguettes rigides montées en diagonal. Le résultat obtenu est une petite tente en forme de dôme à base parallélépipédique, qui ressemble à cela :



J’ai poussé la logique un peu plus loin en essayant d’utiliser la structure sans le poncho. Cette structure peut ainsi être utilisée simplement recouverte d'un film plastique (genre bâche de peintre en plastique transparent heavy duty), comme présenté ci-dessous. Une cordelette est utilisée pour forcer un peu plus la flexion des arceaux, également reliés entre eux en leur milieu par un autre lien. Cette configuration permet de créer un abri spacieux de 2m x 1m x 0,9m, à même d’accueillir un adulte et 2 enfants par exemple. A l’usage, la condensation reste évidemment un problème, mais au moins dispose-t-on d’une bulle abritée des éléments.









Autre configuration : les photos ci-dessous montrent ce que pourrait être un montage en environnement contaminé ou froid, faisant appel au poncho et à la bâche de peintre :







Il est aussi possible d'intercaler entre la structure et le poncho une couverture de survie (face argentée dirigée vers l'intérieur), permettant d’améliorer l’isolation thermique de l’abri. L'Alpha Tent peut accueillir sans problème une personne allongée ; un individu de grande taille (> 1,80m) devra toutefois s'y allonger en diagonal ou s’équiper d’un poncho de grande dimension.

Retournée, la tente peut flotter et supporter quelques kilos de charge, permettant ainsi la traversée à la nage d'une coupure humide en gardant le matériel au sec. Les photos suivantes montrent un test de flottabilité avec une charge d’environ 10kg (un madrier et 2 briques), sensée simuler la masse du Cube. L’embarcation de fortune peut sans doute supporter quelques kilos de plus, et sans doute même un enfant en bas âge pour peu que son poids soit uniformément réparti sur une surface la plus étendue possible.





L'autre intérêt de la structure auto-portée / tente Alpha par rapport à un abri plus classique est qu'elle laisse peu de traces, hormis l'empreinte au sol de l’utilisateur : pas de branches cassées, de terre remuée, de traces de cordage sur les arbres... Cela peut être une solution particulièrement appropriée pour un individu souhaitant rester le plus discret possible. La tente peut se poser directement sur le sol, ou être surélevée pour autoriser une plus grande liberté de mouvement à son occupant. On peut la suspendre ou s'en servir pour recouvrir une position enterrée, l’utiliser comme parapluie géant... Bref, ses possibilités d’utilisation sont infinies !









Sa résistance au vent est assez bonne du fait de sa forme ramassée et arrondie. Il convient toutefois de prévoir un ancrage au sol, en l'occurrence via 6 sardines, pour éviter le retournement de la tente par vent fort. La capuche du poncho constitue enfin une bouche d’aération bienvenue, le poncho étant par nature étanche et pas respirant pour 2 sous.



En l'état, le module contenu dans le Cube permet de construire :
- une tente tube avec la bâche de peintre de 3x3m, du tape et de la ficelle,
- un abri simple avec le poncho utilisé comme tarp,
- une tente alpha simple avec la structure et le poncho,
- une tente alpha isolée thermiquement avec la structure, le poncho et la couverture de survie ou la bâche de peintre,
- une tente alpha transparente avec la structure et la bâche de peintre,
- un hamac utilisant le poncho, et couvert de la cape RNBC ou de la bâche de peintre,
- une embarcation légère pour le matériel, en retournant l'Alpha Tent,
- un panneau de protection facilement manipulable s'il s'agit de protéger un accidenté des éléments ou du regard des curieux.

La liste est loin d’être exhaustive, d’autres utilisations auxquelles je n’ai pas pensé étant certainement possibles.

Le poncho US utilisé dans le Cube est loin d'être mon premier choix pour tous ces usages, mais il présente cependant le meilleur compromis encombrement / performances / prix. Comme indiqué précédemment, quelques mètres de ficelle et des sardines complètent le module pour une utilisation plus traditionnelle du poncho sans la structure. La fabrication des éléments nécessaires à l’assemblage de l’Apha Tent ainsi que d’autres options sont détaillées plus loin dans le fil de discussion.


Module couchage

Volume limité du Cube oblige, ce module est réduit à sa plus simple expression : un sac à viande en soie (à 7 euros l’unité en provenance du Vietnam, mieux vaut profiter du tarif dégressif, acheter un lot pour équiper la famille et rentabiliser l’investissement), une couverture de survie et un bivvy bag de secours.



Le gros problème de ce sac de couchage improvisé reste évidemment la condensation, le bivvy bag étant étanche... La soie est par contre une matière naturelle offrant un pouvoir thermique intéressant, pour un volume très réduit. Utilisé seul, ce sac à viande peut servir évidemment de sac de couchage léger, si je dois passer une nuit dans la voiture. Il peut également servir de simple sac pour transporter du matériel, d’isolation d’appoint pour ma tenue. Il peut se débiter en morceaux pour confectionner un filtre à eau de fortune, des chaussettes russes, un survêtement FOMBEC de couleur discrète, un chèche, etc.

Le tapis de sol peut être constitué au choix de la couverture de survie, de la bâche de peintre ou de la cape de protection RNBC, la préoccupation première étant d’éviter la remontée d’humidité du sol vers le dormeur via un film intercalaire étanche. Si l’environnement le permet, un rembourrage végétal (feuilles mortes, herbes sèches, branchages, aiguilles de conifères…) constitue l’isolation thermique de ce matelas et limite les pertes thermiques par convection.


Module régulation thermique

Qu'il fasse chaud ou froid, la régulation thermique est une nécessité vitale. Climat local oblige, l'objectif principal des items constituant ce module sera de limiter les pertes thermiques par temps froid. Le volume réduit du Cube ne permet malheureusement pas l'emport de sous-vêtements thermiques, qui seraient pourtant bienvenus pour améliorer sensiblement la protection thermique de ma tenue. Le module se limite donc au minimum syndical, à savoir : un bonnet, des gants de travail potables, des gants en polaire utilisables comme doublures, une paire de chaussettes, un bandana chamarré, et des chauffe-mains chimiques (idée de Da, malheureusement oubliés lors de la prise de vue).



Au besoin, le sac à viande en soie du module de couchage peut servir à renforcer l’isolation thermique de ma tenue.

A SUIVRE !

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:31, édité 2 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 22:40

Module hydratation

Ce module comprend : un litre d’eau contenu dans une gourde en acier inox pouvant aller sur le feu, des sacs de congélation de différentes contenances, quelques filtres à café, des comprimés de purification, une paille filtrante Seychele, 2 goulots de bouteilles d’eau minérale avec leur bouchon respectif pour improviser des récipients de stockage avec les sacs de congélation, un bout de tube en plastique faisant office de paille, et un distillateur portable maison.



5 moyens différents d’assainissement de l’eau sont rendus possibles avec ce matériel : préfiltration et filtration, purification chimique, purification solaire (dans un sac de congélation transparent et avec l’aide du soleil), ébullition et finalement distillation pour les eaux les plus douteuses.

Comme vous l'aurez remarqué, un petit symbole nucléaire est collé sur la paille filtrante Seychele :



Selon le fabricant, cette paille permettrait en effet de filtrer à 99,9999% (ben voyons…) la plupart des métaux lourds, agents chimiques et particules radioactives présents dans le bouillon de culture que vous avez décidé de boire. Cet argument commercial étant à mon avis sujet à caution, je ne m'avancerai pas sur l'efficacité supposée de cette paille filtrante sur de l'eau contaminée, et vous renvoie simplement sur la page du fabricant. Cette paille est également vendue sous les marques Nrud et Proforce. Son prix est prohibitif (40 à 50 euros), mais avec un peu de chance on peut l'obtenir en promotion à moins de 25 euros, frais de port inclus. Son fonctionnement s’appuie sur un filtre à charbon actif classique et une cartouche contenant ce qui ressemble à du sable, supposé traiter les pollutions chimique et nucléaire. Sa capacité est de 25 galons, soit environ 95 litres. A ma connaissance c'est le seul modèle de paille filtrante proposant ce type de fonction, d’où ce choix.

« Elle est bien jolie ta paille, me direz-vous, mais comment faire si on ne peut pas se la payer ? » C’est très simple : je vous renvoie à la fin de ce post, où un paragraphe explique en détail la construction d’un filtre à eau performant, compact et gratuit, quoique sans doute peu efficace sur une eau contaminée par des agents chimiques ou radioactifs. Cette bidouille est également une exclusivité Olduvai, car pas encore présentée dans la communauté survivaliste / survivor / bushcraft francophone.

Comme Da, je comptais recycler ma gourde en aluminium de l'armée, mais elle s'avère trop encombrante et d'une contenance trop élevée pour le coup (1,2L), si je m’en tiens au 1 litre du cahier des charges défini sur le forum de David Manise. Les premières versions du Cube contenaient donc une simple bouteille d'eau minérale en plastique, solution peu pratique à mon goût en raison du manque de robustesse de la bouteille et du nombre d'utilisations détournées limité. Mon cahier des charges étant précis en matière de contenant, j'ai cherché une bouteille en acier inox pouvant aller sur le feu, servir de bouillotte et compatible avec le contact alimentaire. Elle doit être pourvue d’un large goulot pour éventuellement y faire cuire des trucs ou servir de réceptacle à petits objets, avoir une contenance d’un litre et coûter – cerisier sur le gâteau – dans les 10 euros.

Autant dire qu'à moins de faire chauffer la CB, il est difficile de trouver une bouteille bon marché répondant à toutes ces exigences. J'ai toutefois fini par découvrir que nos amis chinois proposent des bouteilles en inox tout à fait correctes pour une dizaine d'euros FDPI, ce qui m'a permis de m'équiper à moindre frais. L'eau contenue dans la gourde est traitée avec un comprimé de Micropure Forte et est à renouveler tous les 6 mois. Afin de limiter les risques de fuite, l'intérieur de la gourde est doublé d'un sac de congélation de 8L, fermé plus ou moins hermétiquement avec une fermeture idoine récupérée sur une bouteille d'eau minérale. Ni vu ni connu, je peux ainsi avec ce système augmenter de façon conséquente la quantité d'eau stockable, rien qu'en récupérant le sac et sa fermeture déjà présents dans la bouteille !











N’ayant qu’une confiance toute relative dans la paille Seychele s’agissant de traiter une eau polluée par des substances chimiques et/ou radioactives, je compte associer son utilisation à une seconde méthode de traitement préalable. De manière générale, la décontamination d’une eau polluée par des substances chimiques ou radioactives est en effet très compliquée et impose l’utilisation de moyens conséquents. Une méthode est toutefois utilisable avec peu de moyens : la distillation, qui consiste à faire chauffer l’eau pour en recueillir la vapeur. Cette méthode n’est évidemment pas efficace à 100%, les condensats pouvant encore contenir les substances chimiques s’évaporant à une température inférieure à la température d’ébullition de l’eau (cas des hydrocarbures notamment). On peut toutefois logiquement s’attendre à ce que la concentration en polluant dans le distillat soit moins élevée qu’elle ne l’est dans le bouillon de culture d’origine. A titre d’information, afin de limiter au maximum la distillation des polluants, un manuel de feu la défense civile est-allemande conseillait d’ailleurs de ne recueillir que les 2 premiers tiers environ des distillats.



Des tests de l’US Army auraient également montré qu’ajouter une cuillère à thé de sel (NaCl) par litre d’eau contaminée par des radioéléments permet de fixer ceux-ci lors de la distillation, et d’éviter leur passage dans le distillat. Malheureusement je n'ai pas encore eu le temps de vérifier la fiabilité de cette affirmation.



Mettre en service un distillateur de fortune avec le matériel présent dans ce module est relativement aisé, mais suppose un peu de préparation : il convient d’utiliser la bouteille ou le quart, du combustible (par défaut le réchaud), le support de popote, et enfin le distillateur maison, confectionné avec le morceau de bouteille en plastique. La fabrication de ce distillateur est très simple et détaillée plus loin. Son utilisation avec un réchaud est un peu problématique - chaleur oblige ! - mais reste possible :



L'utilisation d'un réchaud un peu moins pêchu permettrait de réduire la hauteur de flamme et ainsi l'exposition du distillateur à la chaleur, mais je préfère pour le moment conserver mon réchaud, qui présente des performances plus que satisfaisantes. Si vraiment la situation exige de mettre en place le dispositif de distillation, j'envisage plutôt l'ajout d’une isolation thermique sur le distillateur, à base de papier d’alu par exemple. Pour des raisons de robustesse lors du stockage, le distillateur présent dans le kit n’est que partiellement mis en forme. La distillation de l’eau, suivie par sa filtration via la paille Seychele, devraient normalement rendre le bouillon de culture d’origine à peu près potable…

Ce gadget fonctionne aussi parfaitement comme distillateur solaire, sans aucune préparation ni apport énergétique autre que l’énergie solaire, ce qui rend le dispositif également apte à traiter passivement de l’eau saumâtre ou de l’urine par exemple. Dans cette configuration toutefois il ne faut pas s’attendre à un rendement formidable, à moins bien sûr de mettre en service simultanément plusieurs distillateurs.

Le gros inconvénient de la distillation autre que solaire est qu’elle implique une dépense énergétique conséquente pour chauffer, vaporiser l’eau et entretenir le processus. En pratique donc, cette méthode ne sera mise en œuvre que dans des conditions bien particulières – pour ne pas dire dramatiques ! - et faute de mieux.

J’ai tenu à mettre ce distillateur dans mon Cube pour montrer qu’avec un minimum de ressources et de moyens il est possible de se fabriquer du matériel low tech fonctionnel et apte, littéralement, à assurer la survie. La matière première se trouve – malheureusement - sans problème sur les bords de route et d’autoroute, et même sur le rivage d’une île déserte. Enfin, rangé dans le Cube, ce distillateur sert de contenant pour le petit matériel et ne prend ainsi pas trop de place.

Le morceau de bouteille peut évidemment servir d’autres desseins : entonnoir, réceptacle d’un filtre à eau sable - charbon à gravité, gobelet d’appoint… De façon plus anecdotique, on peut même envisager d’utiliser ce distillateur rempli d’eau comme lentille pour allumer un feu, si tant est que le soleil soit de la partie (ce qui n'était pas vraiment le cas lors de la prise de vue) !




Module popote et alimentation

Ce module ne contient pas vraiment de quoi se remplir la panse, mais autorise un apport énergétique minimal. Il contient un sachet de 200g de pemmican pouvant être consommé tel quel ou mélangé avec un peu n'importe quoi, un brew kit (thé, café, chocolat, potage), du sucre en poudre, une dosette de sel et une dosette de poivre.



La popote est prioritairement destinée à faire bouillir de l'eau, mais elle peut aussi être utilisée pour cuire des aliments. Le matériel de cuisson est constitué d’un réchaud cire et carton (environ 1 heure 30 d'autonomie), une grosse gamelle en acier inox de 0,5 litre (en fait une casserole à lait de récupération) s’emboîtant par miracle sous la bouteille, un support de popote bricolé, un couvercle découpé dans une plaque d’aluminium, une micro-éponge gratounette (utilisable pour la vaisselle mais aussi pour collecter de l’eau), une cuillère en inox et un paravent en aluminium (taillé au format de la poche PLCE dans une plaque d'aluminium, et qui apparaît plus loin dans le module outillage). La nourriture et l'eau peuvent au choix être chauffées dans la gamelle ou dans la bouteille en inox. La fabrication des différents objets artisanaux constituant ce module est expliquée plus loin dans le fil.



J'aurais souhaité un peu plus de calories dans ce kit, malheureusement la place fait cruellement défaut. A cours terme en outre, s'alimenter n'est pas une priorité.


Module hygiène et santé

Rien de bien sexy dans ce module : une brosse à dents, du dentifrice, un petit savon de Marseille, un micro paquet de lingettes, un leatherman Micra (pour la paire de ciseaux et la pincette), du fil dentaire, des bouchons d’oreille, un rasoir jetable, quelques cotons tiges (plusieurs usages différents possibles), un tube de baume pour les lèvres… Le minimum pour être présentable dans une réunion après une nuit passée dans la voiture... ou se faire une coupe à la Yul Brynner après un fallout carabiné !



La trousse de premiers soins, revue et corrigée, permet de traiter les petits bobos et contient les items basiques, ainsi que de la colle cyanoacrylate, une dosette de permanganate de potassium (plusieurs usages possibles : désinfectant, allume-feu, traitement chimique de l’eau), des comprimés de iodure de potassium, quelques médicaments basiques et plusieurs autres goodies. N’étant pas pharmacien, ce module reste sans doute à améliorer.



Une sangle de déménagement autobloquante, modifiée pour faire, entre autre, office de tourniquet (pour stopper une hémorragie), est scotchée sur une bretelle du Cube, à un emplacement à portée de main immédiate. En cas d’urgence, cet endroit est en effet plus rapide et facile d’accès que l’intérieur du Cube, surtout lorsque celui-ci est porté de surcroît sur le dos. Il en est de même pour le pansement compressif.



L’accès au tourniquet ou au pansement compressif reste possible d’une seule main en toute circonstance. Le ruban adhésif utilisé - en fait du ruban de masquage - est robuste mais peut facilement se déchirer pour accéder à l’objet. On peut également utiliser des élastiques ou des sections de chambre à air.

La sangle du tourniquet peut servir à immobiliser un membre ou maintenir des bandages en place, voire simplement se transformer en ceinturon de fortune. Sa présence dans le kit est AMHA plus pertinente que le triangle de tissus standard de n’importe quelle trousse de premiers soins, en raison de sa rapidité de mise en œuvre : la vitesse de réaction est en effet déterminante lorsqu'il s'agit de stopper une hémorragie. En l’état le système permet de garroter un membre, mais demeure incomplet car un levier est nécessaire au contrôle de la pression exercée par le tourniquet, levier devant être à portée de main ou qu’il faut puiser dans le Cube. A terme j’envisage d’investir dans un vrai tourniquet, ce type d’objet pouvant s’avérer utile au quotidien sur un bord d’autoroute…

Un truc mérite d'être signalé au passage : si l'on dispose à portée de main d'un bâton, d’un stylo ou d'un quelconque objet suffisamment long et pointu, on peut également percer 2 trous dans le vêtement en amont de l'hémorragie, y glisser l'objet et tourner jusqu'à arrêter le saignement. Le vêtement joue ainsi le rôle de tourniquet.





L’utilisation du tourniquet est un geste qui s’apprend, y compris dans des positions et conditions défavorables : d’une seule main, de la main faible, dans le noir, assis, allongé, mouillé, etc. On a donc tout intérêt à s'exercer.

Le pare-vent en aluminium du kit popote se déforme facilement (on peut s’aider de la bouteille comme gabarit de mise en forme) et peut également servir d’attelle ou de gouttière de fortune afin d’immobiliser un membre fracturé ou une articulation.



A SUIVRE !

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Ven 11 Sep 2015 - 0:03, édité 1 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 22:49

Module orientation & information

Ce module contient 2 cartes plastifiées de ma région de résidence et une boussole. Ma zone de déplacement étant étendue, je compte surtout sur les cartes routières disponibles dans mon véhicule de fonction pour rentrer au bercail par mes propres moyens. Une radio FM 2xAA permet de rester informé, surtout en cas de catastrophe majeure, afin d'éviter les zones fortement touchées ou susceptibles d'être concernées par la catastrophe, ou encore les bulletins météorologiques (direction des vents, précipitations…). Quelques feuillets comportant une liste illustrée de nœuds, des consignes de survie, une échelle des doses de radiations et de leurs effets, des cartes simplifiées du parc nucléaire européen et des plans de montage du tarp en différentes configurations complètent le module. Toute cette paperasse peut évidemment servir à occuper une soirée sous la tente Alpha, à allumer un feu de joie ou à renforcer l’isolation thermique de ma tenue.




Module divers

Ce module contient les items classiques du kit de survie lambda : un couteau suisse, une petite pince d’électricien premier prix, de la ficelle, 2 petites bougies, un crayon, du papier, un kit de pêche minimaliste, un kit de couture, 1 briquet, du tape, un firesteel, des allumettes tempête, du papier d’aluminium, 2 tampons, une petite lampe frontale, 2 piles AA de rechange (à remplacer par des piles au lithium, plus durables), un sac poubelle, une couverture de survie et 2 ou 3 autres bidules.



Le kit feu comprend différents moyens d’ignition : briquet, allumettes, loupe, firesteel. Un moyen supplémentaire - chimique cette fois-ci : colle cyanoacrylate + cellulose des tampons - est en cours d’expérimentation. Le contenu du kit permet également de mettre en œuvre des techniques d'allumage primitive : rouleau de feu ou méthode avec drille et arc. Plusieurs items du Cube peuvent servir de combustible : les tampons, le stick de baume pour les lèvres, la bougie, le tape (qui, à signaler au passage, s’enflamme sous le firesteel lorsque découpé en fines bandelettes au préalable), la paperasse, et surtout le réchaud.

Plutôt qu'une seconde poche PLCE, j'emporte un micro sac-à-dos pliant de couleur criarde, plus compact et pouvant servir de sac d'allègement, de moyen de signalisation, de contenant "discret" pour le Cube en environnement urbain, voire de chauffe-pied lors du bivouac, une fois rempli de feuilles mortes ou d'aiguilles de conifères. Surtout, il facilite le rangement du matériel en cas de sauve-qui-peut précipité, le remplissage du Cube s'apparentant en effet à une partie de Tetris vu la quantité de petit matériel qu'il contient ! Il peut également accueillir la douchette de décontamination, ses bretelles permettant de l’accrocher à un support en hauteur.


Module outillage

La présence de ce module dans le Cube est directement liée à mes mésaventures automobilistiques, lors desquelles je me suis trop souvent retrouvé pris au dépourvu. Attention, car ce module est loin d'être léger ! Les outils le constituant permettent ainsi de scier différents matériaux (bois vert, bois sec, métal, os...), de creuser, de couper, de briser, etc. Une contrainte de taille : tout doit être ultra plat afin d'occuper le moins d'espace possible. Ceci implique donc de fabriquer une grosse partie de l'outillage, plutôt que de recourir à des solutions du commerce. La plupart des items sont scotchés sur le paravent du kit popote, afin de faciliter l’agencement du Cube. J’utilise du chatterton pour ce faire, car au contraire du tape il autorise plusieurs collages / décollages successifs et son pouvoir collant est modéré.



Un couteau Cold Steel (modèle True Flight il me semble) dépouillé de son manche en paracorde joue le rôle d'outil - arme à tout faire. Ce sont surtout le rapport qualité / prix et la construction plate-semelle robuste et très compacte qui m'ont poussé à faire ce choix, sachant qu’avec le recul mon choix se porterait désormais sur d’autres modèles pourvus d’une garde. La prise en main ne me donnant pas entièrement satisfaction lors de certaines utilisations, le couteau va certainement passer en atelier pour subir quelques opérations de chirurgie esthétique.



Pour réduire son encombrement au maximum, le couteau est stocké dans le kit sans sa gaine. La lame est protégée via une bande en caoutchouc renforcée d’acier – aucune idée du nom de ce bidule, disponible en magasin de bricolage - et maintenue en place via un morceau de tape. Le port du couteau à la ceinture est rendu possible grâce à un clip de fixation vissé sur le manche. Ce dernier peut au besoin être recouvert de tape, de tissu ou d’une sangle pour en améliorer la prise en main et le confort d’utilisation.



La scie multifonction est à l'origine un assortiment de lames interchangeables, vendues en Bricomachin avec une poignée de scie égoïne pour 5 euros. La poignée d’origine en plastique étant trop imposante, j'ai pris le parti de la refaire en tôle d'aluminium de 4mm d'épaisseur. Le résultat est extra-plat tout en restant fonctionnel à 100% et certainement plus résistant que la poignée d’origine. Les lames sont fixées sur la poignée au moyen de 2 vis M6 à rondelle embarquée extra large. Par rapport à d’autres scies pliantes de type Fiskars & Co, ce système s’avère plus performant car longueur utile plus importante, plus polyvalent car multi-lame, plus compact car extra-plat, plus robuste car tout métal, et pour finir meilleur marché. Bref, que des avantages !







Le second outil multifonction est une pelle démontable maison. Selon les configurations, cet outil peut servir :
- d’arrache-clou,
- de pied de biche,
- de pelle,
- de bêche,
- de pioche,
- de pagaie,
- d'ancre,
- d’attelle de fortune,
- de casse-tête, etc.















Le manche utilisé seul remplace également le Grabestock, un outil taillé dans une branche fourchue, particulièrement négligé dans la sphère survivor francophone mais très apprécié de l’autre côté du Rhin pour déterrer des racines et des insectes comestibles, aménager un foyer ou un bivouac, et plus généralement effectuer de petits travaux de terrassement.





A l’usage, l’ergonomie de l’outil n’est pas sensationnelle mais reste comparable à d’autres systèmes compacts du même type issus du commerce. Idéalement il aurait fallu rajouter une torsion à 90° au manche, de façon à obtenir une prise en main plus naturelle. L’angle d’attaque de la pelle en configuration bêche est trop obtus (90°), malheureusement réduire cet angle nuit au bon rangement de l’outil dans le sac. Le mode de fixation a tendance à se desserrer un peu, sans toutefois impliquer des resserrages fréquents. Une fois rangé dans le Cube, le manche et la tête de la pelle occupent un minimum de place mais accusent quand même une masse importante. Conséquence : si je dois tracer la route à pied et m’alléger, plusieurs outils seront sans doute abandonnés sur le terrain, à commencer par la pelle et son manche.


Module armement

L’appellation de cette rubrique est un peu prétentieuse, vue l’indigence de l’arsenal, mais bon... A mon humble avis, une arme, même rudimentaire, est indispensable. Sans même envisager le pire, on peut être amené à devoir se défendre contre l’attaque d’un chien ou d’un sanglier.

Mon Cube est appelé à traverser des frontières et se doit par conséquent de respecter la réglementation sur les armes. Pas de Glock 17 donc, comme vous pouvez vous en douter. Par de gazeuse non plus, une bombe aérosol dans le coffre de la voiture par 50°C en plein soleil risquant seulement de créer plus de problèmes que d’en résoudre….

Plusieurs objets du Cube constituent de facto une arme – le poignard Cold Steel évidemment - ou peuvent se transformer en armes par destination. Le RAMM-tool est un bon candidat. Concernant le poignard Cold Steel, sa forme se prête peu à un usage martial, essentiellement en raison de l’absence de garde.



Il manque à cet arsenal une arme de jet, susceptible de frapper à distance. Le lance-pierre dans ce registre est une arme particulièrement appropriée : compacte, rustique, fonctionnant avec des munitions abondantes et disponibles presque partout. Je ne me suis pas encore penché sérieusement sur le sujet mais vais sans doute en bricoler un extra plat dans une plaque de métal, associé à une longueur de Terra Band.

Pour l’anecdote, une version particulièrement redoutable du lance-pierre nous vient du Timor Oriental, où il constitue une arme du pauvre très répandue, parmi la pègre évidemment, mais aussi la population qui l’utilise pour la chasse ou la défense. Plutôt que des pierres, l’arme tire de redoutables fléchettes barbelées, façonnées dans des clous. L’arme peut être mortelle à quelques mètres, au point que les troupes australiennes - déployées dans la région pour mettre un terme aux affrontements entre chrétiens et musulmans - avaient dû s’équiper en conséquence de protections balistiques afin d'endiguer le nombre de blessés dans leurs rangs. Un reportage du "journaliste de l’extrême" Ross Kemp décrit en détail cette arme et sa fabrication avec des moyens rudimentaires : lien (vers 23’).


Des idées à creuser...

Voici quelques pistes explorées, éventuellement abandonnées, mais susceptibles d'améliorer le Cube ou de se poser en alternatives aux solutions présentées ci-dessus. Évidemment la liste est loin d'être exhaustive...

Outillage :
- Le format de la poche PLCE permet l'emport d'un tomahawk SOG Fasthawk, un outil ultra compact, qui malgré son aspect jouet se montre robuste et versatile (hachette, pioche, marteau, pied-de-biche, arme).
- La hachette / machette de pompier de Marble's, également dépouillée de son manche en bois, rentre théoriquement dans le Cube.
- Un couteau de lancer Cold Steel Perfect Balance dépouillé de ses plaquettes entre aussi dans le Cube. Si l'aptitude au lancer de cette lame présente peu d'intérêt dans le cas présent, sa géométrie par contre autorise diverses utilisations, comme hachette ou pelle de fortune par exemple.

Hydratation :
- On trouve chez les vendeurs spécialisés des poches d'eau de 250ml ayant une longue durée de conservation. 4 poches de ce type pourraient facilement être stockées dans une gourde à large goulot, et présenteraient un risque de fuite réduit.
- Trouver une bouteille en inox à large goulot ET bon marché n'a pas été chose facile. Par dépit, je me suis rabattu dans un premier temps sur une bouteille en aluminium, puis sur une solution bricolée. Une bouteille thermos de 1L en acier inox, achetée 1 euro dans un vide-grenier, a été transformée à coups de disqueuse. L'enveloppe extérieure a été (salement) découpée. Le reste est conservé. Le fond est constitué d'une pièce rapportée, brasée semble-t-il à l'argent, ce qui veut dire que la gourde devrait tenir au moins jusqu'à 600°C sur le feu... Cela peut être une solution acceptable si votre budget est très limité.



Edit : ceux faisant leur shopping en Allemagne peuvent trouver dans les magasins Karstadt une bouteille de 1L en titane, estampillée Moorhead, pour 8 euros !

Abri :
- Un bivvy bag compact en tissus respirant genre goretex pourrait avantageusement remplacer le poncho abri dans certaines circonstances. N'ayant ni acheté ni testé ce type de matériel, l'option reste ouverte.

Information :
- Une synthèse des informations utiles en cas de catastrophe RNBC reste à rédiger dans un format compact.
- Une radio à la fois compacte, recevant FM et AM et faisant lecteur MP3 serait la panacée, mais je n’ai rien trouvé rentrant dans mon budget pour le moment.


Conclusion

Ce kit est évidemment loin d'être parfait, mais répond à 90% à mon cahier des charges. Le volume plus que limité place la barre en effet très haut, et oblige à faire des choix cornéliens dans la sélection du matériel. Elaborer des solutions compactes n'a par conséquent pas été chose facile.

Certains objets peuvent évidemment apparaître superflus ou redondants, mais je suis parti du principe qu’il vaut mieux les avoir sur soi en cas de besoin, plutôt que de perdre de l’énergie et un temps précieux à improviser une solution de fortune, surtout en situation d'urgence, et si tant est que les ressources de l'environnement s'y prêtent. La prise en compte du risque technologique a malheureusement un impact négatif sur la quantité d’objets emportés dans le Cube. Mais dans la mesure où tout rentre dans la poche PLCE, pourquoi pas ? Abus de biens ne nuit pas, n’est-ce-pas ? Enfin, mes objectifs majeurs avec ce kit étaient de créer des solutions originales adaptées à un contenant de petit volume, et voir jusqu'à quel point il est possible de charger la mule. Je pense être servi de ce côté-là.

La masse de ce kit est loin d’être optimisée (7,8kg avec l’eau), et s'intègrerait sans doute mal sur un sac à dos en raison de la mauvaise répartition du poids. Ce kit constituant de fait un mini BOB appelé à être utilisé seul, c'est sans conséquence. Toutefois, dans le cadre d'une utilisation plus large (randonnée, voyage à l’étranger…), le contenu serait certainement à revoir. Je n’ai pas non plus engagé de chasse aux doublons parmi les différents items.

Concernant le prix de ce kit, il se situe autour de 100-150€. Quelques items bien spécifiques occupent le haut du panier : le système PLCE (16€), la paille filtrante (25€), la bouteille inox (10€), le bivvy bag (18€), le poncho US (16€). En cherchant bien il est toutefois possible de leur trouver des substituts bon marché tout aussi performants. Relever le défi du Cube oblige en tout cas à se montrer inventif et créatif ! Gageons qu’avec un cahier des charges différent et surtout moins contraignant, le Cube aurait une toute autre allure !

Disposant d’une seconde poche PLCE non utilisée, je compte la mettre à profit pour accueillir un kit minimaliste cette fois-ci, regroupant les « 10 essentiels » dont les 5C (couper, couvrir, cordage, combustion, contenant), qui fera sans doute l’objet d’un futur fil de discussion.

A SUIVRE !

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:41, édité 4 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 22:58

Fabrication de l'Alpha Tent

Pour fabriquer la structure, j'ai utilisé des baguettes en fibre de verre de 4mm de diamètre (récupération d'un vieux cerf-volant accidenté et complément issu du rayon cerfs-volants de D4), du tube en aluminium de 6mm de diamètre externe et 4mm de diamètre interne, de la résine époxy J-B Weld, une scie à métaux, une trentaine de centimètres de sangle de 25mm de large, 4 goupilles, du fil à coudre et quelques mètres de ficelle en nylon.

Si vous utilisez un poncho US de 145x200cm, vous aurez besoin de 20 baguettes. Les baguettes sont tout d'abord coupées à la scie à métaux en tronçons de 285mm de long afin de rentrer dans la poche PLCE. Pour éviter que la baguette parte en sucette lors de la découpe, il convient de coller un bout de scotch dans la zone de coupe.







Des tronçons de 60mm de long sont ensuite découpés dans le tube d'aluminium. Pour accélérer les choses, je ne fais qu'entamer la matière avec la scie sur tout le pourtour du tube. Il suffit ensuite d'exercer une légère pression sur chaque extrémité du tube pour le voir casser net. Un coup de lime permet d'éliminer la bavure. Avec un coupe-tube l'opération prend évidemment beaucoup moins de temps. Un embout en aluminium est ensuite collé (profondeur d'introduction de 30mm) sur chaque baguette en fibre de verre avec de la colle époxy.



Une fois que tout est sec, la structure est assemblée pour vérification. Un fil de nylon de 1,2mm de diamètre est passé à travers chaque baguette de façon à limiter les risques de perte sur le terrain et à faciliter le déploiement des baguettes.



4 bouts de sangle sont cousus de façon à accueillir l'extrémité des baguettes. Une boucle est également cousue afin de permettre le passage de la goupille et de la cordelette utilisée pour la fixation des sardines.

Le blocage du fil de nylon mis sous tension se fait lors de l’assemblage de l’Alpha tent.



Je recommande de lier les 2 baguettes en leur milieu lors du montage de la tente, de façon à renforcer la stabilité de la structure. Pour ce faire on peut utiliser le cordon de serrage de la capuche du poncho, ou la ceinture ventrale.



Au besoin, on peut utiliser des pinces à linges de fortune, taillées dans des branches, pour maintenir la toile en place sur les baguettes.

Plié, ce système n'occupe pas trop de place dans le Cube. Assemblé, la structure est étonnamment rigide, malgré le faible diamètre des baguettes. L’ensemble est suffisamment robuste pour supporter une rafale de vent ou une pluie diluvienne ! La hauteur sous plafond atteint une cinquantaine de centimètres : à condition de ne pas afficher une énorme bedaine, on peut facilement lire un livre de poche allongé sous cet abri !

On obtient de meilleurs résultats avec des baguettes plus rigides en fibre de verre de 8mm de diamètre, issues d'un kit de remplacement d'armature pour tente par exemple (à raison de 6,50 euros le kit, compter 2 kits). En guise de fixations des baguettes sur le poncho, j’ai utilisé des embouts de remplacement pour cartouches de colle & silicone (1€ les 3, les anneaux en plastique sont conservés pour servir à l’encrage de la tente au sol). Cette configuration, testée avec un poncho de la Bundeswehr, s’avère particulièrement robuste et rapide à confectionner, mais la masse et le volume de l’ensemble ne permettent malheureusement pas son emploi dans le Cube. Cette solution peut par contre s’avérer intéressante dans l’optique d’un sac d’évacuation plus volumineux, ou d’un abri de camping minimaliste.













Notons également que la longueur des baguettes doit être adaptée aux dimensions et à l’élasticité du poncho utilisé. C’est d’ailleurs un peu le hic lorsqu’on en vient à fabriquer l’Alpha tent en partant de rien : de nombreux essais et tâtonnements sont nécessaires pour déterminer la longueur optimale des baguettes. Le résultat obtenu en montant le poncho de la Bundeswehr sur la structure prévue pour le poncho US est d’ailleurs plutôt piteux, quoiqu’encore utilisable…



Utilisé comme embarcation de fortune, il suffit de retourner la tente, de nouer la capuche du poncho, et la tente est prête à flotter ! Lors de mes tests, après 15 minutes passées avec 10 kg de charge, les infiltrations d’eau restent limitées.







A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:02

Fabrication du Rettungs-, Aufbrechens- & Multifunktionsgrabungswerkzeug "Maulwurfkralle" / Ausführung 1a

J'avais dans l'idée d'inclure un outil polyvalent compact dans le Cube, à même de remplir des tâches aussi diverses que creuser la neige ou la terre, piocher, éventrer des caisses ou une porte de voiture, etc. Pour rester fidèle à la règle sacrée de la Sainte Sûreté de Fonctionnement ("plus un système est simple, moins il est sujet à défaillance"), cet outil se devait de comporter un nombre restreint de composants. Les matériaux devraient en outre être choisis judicieusement de façon à garantir une bonne robustesse tout en restant bon marché et faciles à trouver. L'acier est évidement le matériau de choix. Afin de garantir une insertion sans problème dans le Cube tout en restant maniable, l'outil est démontable en 2 parties : la tête de pelle, constituée d'une plaque en tôle inoxydable de 1,5mm d’épaisseur, et le manche, fabriqué dans du profilé en acier de construction de 6mm d'épaisseur et environ 30cm de long. Le profilé est plié à 90° en forme de L. Un angle de 100-105° serait plus approprié, mais alors le rangement du manche dans le cube devient problématique. Notons que la plupart des pelles pliantes du commerce se plient également à 90°.





Les 2 extrémités du manche sont affûtées, de façon à pouvoir utiliser l’objet, entre autre, comme pied-de-biche :



Le manche est ensuite percé à chaque extrémité de 2 trous de 8mm de diamètre. L’écart entre les 2 trous est identique. Ces trous permettent la fixation de la plaque en acier, via 2 boulons M8 et 2 écrous papillons. On obtient ainsi une pelle tout à fait fonctionnelle. L'autre extrémité joue le rôle de poignée et est également utilisable comme pic.



Le manche - en acier oxydable ! - est peint en RAL 8012, la fameuse peinture d’apprêt rouge qui protégeait les Panzers de la corrosion. Cerisier sur le gâteau : cette teinte est facilement identifiable en cas de perte de l’outil !



La fabrication de la pelle est un tantinet plus difficile en raison de la matière première utilisée. La scie à métaux est évidemment un outil de choix, mais les différentes découpes peuvent également se faire plus rapidement à la meuleuse d'angle. Les trous de fixation sont percés à la perceuse. L’ébavurage et l’affûtage des extrémités se fait à la ponceuse à bande. Je me suis résolu à ne pas tremper les zones affûtées faute de moyens, mais c'est une évolution envisageable qui permettrait d'utiliser la pelle comme hachette ou machette, à l’instar de la pelle de Cold Steel…



A l’usage, cette pelle n’est pas plus performante que celles que j’ai pu utiliser jusqu’à présent. Cependant, même dans un sol dur richement pourvu en racines la tête de pelle fait son office sans se déformer. Bref : cela fonctionne correctement !



Comme l'Allemand est une langue mélodieuse qu'affectionnent tout particulièrement les membres vigoureux de ce forum, j'ai choisi de baptiser cet outil Rettungs-, Aufbrechens- & Mehrzwecks-Multifunktionsgrabungswerkzeug "Maulwurfkralle" / Ausführung 1a (Outil de Terrassement Multifonction Polyvalent d'Effraction et de Sauvetage "Griffe De Taupe" / Version 1a), ou plus simplement RAMMM-Tool. C’est prétentieux, je sais…

La prochaine version verra sans doute l’ajout de plusieurs trous supplémentaires sur la pelle, de façon à permettre sa fixation sur un manche de fortune en bois, plus long, via quelques longueurs de ficelle. Ceci autoriserait l’utilisation simultanée de 2 outils distincts : la pelle et le piochon.

Je n’ai pas déposé de brevet sur le design, chacun est donc libre de le copier ou de s’en inspirer.

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:03

Fabrication du kit popote

La fabrication du réchaud a déjà été expliquée . Ce système fonctionne environ 90 minutes en continu. Il est en effet important pour moi de disposer d'un combustible dans le Cube. S'agissant d'un item appelé à rester dans le coffre d'une voiture pendant de longues périodes, je veux en outre éviter tout risque de fuite, voire d'explosion. Exit donc les réchauds à combustible liquide ou à gaz.

Le support de gamelle est fabriqué dans du tube d'aluminium de 6mm de diamètre et du fil de fer issu d'un cintre. Le fil est mis en forme à l'aide d'une pince. Le tube d'aluminium est légèrement aplati afin d'accueillir les 2 brins d'acier. Le système est conçu de telle sorte qu'il est pliable.







Si c’était à refaire, je plierais les pieds du support vers l’intérieur et non l’extérieur, de façon à éviter tout problème lors du déploiement.

Le paravent est taillé à la cisaille dans de la tôle d'aluminium, de même que le couvercle de popote. Le kit popote peut également fonctionner avec tout autre moyen de chauffage suffisamment petit pour s’insérer sous le support : pastilles de combustible Esbit, réchaud à alcool liquide, feu de bois... La configuration actuelle du kit permet de chauffer un repas tout en laissant un minimum de traces au sol. Au besoin, la pelle du RAMMM-Tool peut servir de surface plane pour accueillir ce réchaud (par exemple dans la neige).

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:06

Fabrication du distillateur portable

Distiller de l’eau polluée sur le terrain avec peu de moyens n’est pas une chose facile. C’est ce que j’ai appris après avoir subi plusieurs échecs. Mes premières tentatives ont consisté à ajouter un couvercle incliné sur la bouteille en inox. Ce couvercle était supposé guider les distillats vers le gobelet de récupération. Évidemment cela n’a pas marché, ce bricolage présentant des fuites multiples.



La première optimisation qui m’est venue à l’esprit consistait à reprendre ce système et à boucher les zones de fuite avec du tape. Là encore, l’échec est cuisant : une grosse partie de l’eau part en vapeur, et seules quelques gouttes sont recueillies. Le tape caramélise sur la bouteille… Epic fail !



Note pour moi-même : réduire la consommation de rosé.

En fait, le problème de cette bidouille saute aux yeux : la casquette en aluminium qui surmonte la bouteille est trop chaude, et ne permet pas à la vapeur d’eau qui se dégage de la bouteille de s’y condenser. La solution serait de disposer d’une casquette plus haute et plus longue, mais vu le peu de ressources qu’offre le Cube pour ce bricolage, je décide de passer à une autre solution plus pérenne en adaptant un objet déjà disponible dans le Cube.

Je dispose en effet d’un goulot de bouteille plastique, prévu pour se monter sur un sac de congélation afin de constituer un réservoir d’eau. L’idée est d’adapter cet item pour le transformer en petit distillateur portable. Objectif : un objet, plusieurs fonctions !La fabrication est très simple : il suffit d’une bouteille d’eau minérale cylindrique et pourvue d’un bouchon. La bouteille est coupée à la moitié de sa hauteur. Ensuite, on rabat l’extrémité de la bouteille vers l’intérieur, au besoin en s’aidant d’une source de chaleur quelconque (flamme d’un briquet, pistolet thermique…). Si vous disposez d’une bouteille arborant des rondeurs féminines, l’opération se fait sans difficulté aucune en tronçonnant simplement la bouteille au bon endroit.







Il suffit de placer ce distillateur sur la gourde pour voir – après quelques minutes - la rigole se remplir d’eau distillée. Un dévissage rapide du bouchon permet de récupérer l’eau via le goulot de la bouteille. Bref : cette solution est simple, rapide, et beaucoup plus efficace que tous mes essais précédents !



La chaleur dégagée par le réchaud déforme facilement le plastique. Une solution consisterait à isoler la partie du distillateur en contact avec le récipient. Une lingette ou un mouchoir en papier pourrait être intercalé entre une feuille d’aluminium et le plastique, afin de renforcer le pouvoir isolant. Le distillateur serait ainsi prêt à affronter les flammes de l’enfer sans broncher ! Afin de faciliter la condensation, un morceau de tissu mouillé pourrait aussi être placé sur le distillateur.

Ceci-dit, sans isolation thermique, le plastique risque plus facilement de se déformer, mais cela fonctionne. Le distillateur peut également être placé sur un gobelet pour un résultat identique, pour peu que les diamètres soient compatibles.



Cerisier sur le gâteau : ce petit distillateur fonctionne également sous la simple action du soleil. Un objet humide (pourquoi pas une chaussette imprégnée de pipi ?) placé sous le couvercle libère l’humidité qu’il contient, humidité qui se condense et se retrouve dans la rigole. Bon, évidemment il faut être patient ! La petite expérience décrite ci-dessous montre qu’après 3 heures d’exposition au soleil, le demi-abricot pourri placé sous le distillateur relâche l’équivalent d’une cuillère à café d’eau, soit environ 5ml. Ceci autorise les rêves les plus fous : avec 200 distillateurs en service simultanément, on pourrait tirer ainsi 1 litre d'eau de 100 abricots pourris en 3 heures !!!   fumeur





S’agissant d’un objet appelé à servir lors d’une situation de survie, je pars du principe que les substances chimiques (BPA, etc.) susceptibles d’être relâchées dans le distillat par le plastique de la bouteille ne constituent pas une menace directe pour la santé.

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:11

Fabrication d'une douchette de décontamination

Ce bricolage est très simple. Si vous disposez déjà d’un goulot de bouteille d’eau minérale et de son bouchon pour vous constituer un réservoir d’eau, il suffit de vous procurer un second bouchon et de le percer de plusieurs petits trous. La finesse du jet d’eau est évidemment fonction du nombre et du diamètre des trous. Une fois le sac rempli et le goulot en position, le pommeau de douche est prêt à entrer en service !









Hors contexte RNBC, la douchette reste utilisable pour se laver avec des moyens de fortune. La modification du bouchon permet également de transformer n’importe quelle bouteille en plastique en douche portable, arrosoir, salière géante...

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:12

Fabrication d'une dosette

Il est parfois difficile de trouver un contenant étanche approprié à de petites quantités. Ma dosette de sel est fabriquée dans une simple paille pliée et scellée comme décrit ci-dessous. Cette dosette est étanche et s'ouvre / se ferme à volonté. Un morceau de papier d’aluminium, correctement mis en forme, sert d’entonnoir lors du remplissage.













Évidemment on peut y mettre d’autres substances et objets : vaseline, épices, graisse, aiguilles, plombs de pêche, coke, etc.

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:13

Fabrication du tourniquet

Le tourniquet consiste en une simple sangle de déménagement, coupée à 90-100cm de longueur. Un morceau de sangle d’environ 20cm est cousu avec du fil résistant à proximité de la fermeture métallique.



Pour utiliser le tourniquet il suffit de l’enfiler sur le membre blessé, et de serrer la fermeture auto-blocante. Pour moduler la pression de serrage, il suffit d’introduire un objet à même de faire levier dans la boucle cousue sur la sangle – ici la cuillère du kit. La pression exercée sur le membre reste ainsi réglable, ce qui permet au besoin de réduire son intensité afin d’éviter le garrotage complet du membre (qui conduit à l’amputation).







Évidemment ce bricolage ne tient pas la comparaison face à un équivalent du commerce, mais demeure toujours mieux qu'une solution improvisée à base de cravate, ceinture, ou tout autre objet susceptible de servir de garrot. De par sa simplicité, son coût modique, sa compacité, sa polyvalence et sa facilité de fabrication, ce tourniquet improvisé peut être fabriqué en quantité et pré-positionné en de multiples endroits : dans la boîte à gants du véhicule, au fond d'une poche de pantalon, sur l'établi, sur une bretelle de sac à dos, sous une selle de vélo ou sur un guidon de moto, etc.

A SUIVRE !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Jeu 10 Sep 2015 - 23:17

Fabrication du filtre à eau

Avant d’expliquer en détail la fabrication du filtre à eau, il est bon d’en présenter l’inventeur, qui l’a popularisé dans la sphère survivor germanophone. Il s’agit de Johannes Vogel (déjà cité sur ce forum), un passionné de survie et de vie sauvage. Johannes est également un biologiste, auteur de plusieurs ouvrages très pointus sur la survie sous différentes latitudes. Son approche de la survie est scientifique à 100%, ce qui confère à ses ouvrages parfois une certaine lourdeur académique (les noms des plantes sont ainsi systématiquement cités en latin), mais offre une information très riche, vérifiée (via notamment des analyses en laboratoires) et fiable. On est donc loin des élucubrations sur les pouvoirs supposés magiques de l’argile ou du jeûne… La bidouille ci-dessous est tirée de l’excellent ouvrage Trinkwasserversorgung In Extremen Situationen - Survivalwissen Für Notfälle Und Auf Reisen (approvisionnement en eau potable en situations extrêmes - Connaissances de survie pour les cas d'urgence et le voyage).







Cette bidouille repose sur l’observation attentive de la nature, et notamment des végétaux. Les plus gros d’entre-eux – les arbres – brassent quotidiennement et en permanence des litres de sève. L’observation à la loupe d’un morceau de bois - et plus particulièrement de la partie dénommée xylème - révèle une structure constituée de canaux, dont le diamètre varie de 5 à 10 µm. Du fait de la structure même du xylème, la porosité efficace de la plupart des arbres est inférieure à 5 µm chez la plupart des arbres, et notamment les feuillus. Plus intéressant encore : cette porosité efficace descend à 0,2 µm chez les résineux. Ceci suffit à bloquer les bactéries et les plus gros virus susceptibles de s’introduire dans l’arbre. D'où l'idée géniale de Johannes Vogel : un morceau de bois d’arbre constitue un filtre à eau naturel plus qu'acceptable. Une précaution d'importance toutefois : en aucun cas on n'utilisera autre chose que du bois d’arbre ! La taille des canaux chez certaines plantes peut en effet flirter avec le millimètre. En toute logique, on choisira donc idéalement un morceau de résineux pour fabriquer le filtre. Si l’environnement ne permet pas de s’en procurer, on pourra se rabattre sur un feuillu.

Pour fabriquer mon filtre, j'ai utilisé une branche de 30-35mm de diamètre :





Il est impératif que ce tronçon soit rectiligne et exempt de nœuds, parasites ou fissures susceptibles de nuire au bon fonctionnement du filtre. La photo suivante vous montre les zones éligibles à la fabrication du filtre :



Un tronçon de 50 à 70mm de long est découpé et écorcé, en faisant bien attention à ne pas endommager le xylème :



L’extrémité servant d’entrée au filtre est taillée en forme de demi-sphère, de façon à augmenter au maximum la surface de filtration en entrée. La face de sortie est laissée en l’état.



Le reste du matériel nécessaire à l’élaboration du filtre est réduit : seuls un sac de congélation et un bout de ficelle sont nécessaires. Évidemment, tout sac plastique (ou même film plastique) peut convenir, pourvu qu'il soit étanche. La nature étant bien faite, on trouve désormais cette matière première un peu partout...



Un petit trou est découpé dans un coin du sac de congélation :



Le filtre en bois y est inséré...



… et est maintenu en place par le bout de ficelle. On veillera à recouvrir entièrement le plastique avec la ficelle, à serrer très fort le lien pour limiter les risques de fuite, et à laisser une petite longueur de ficelle libre, qui constituera une mèche en cas de fuite, l'eau contaminée ne devant en aucun cas venir polluer le récipient accueillant l'eau filtrée.



L’utilisation du filtre est simple : il suffit de remplir le sac d’eau polluée, de le suspendre et de laisser faire la gravitation. Il faudra veiller à placer la mèche hors du récipient collectant l’eau filtrée. Naturellement, de par le principe de fonctionnement du filtre, la filtration est loin d’être rapide, mais cela fonctionne ! Au besoin, on peut ajouter une pastille de décontamination dans l’eau filtrée.





Comme on le voit sur la dernière photo, la paracorde est loin d'être adaptée à cette bidouille. Son grand diamètre empêche de serrer au maximum la ligature, ce qui occasionne des fuites. Il faudra plutôt se rabattre sur de la ficelle en fibres naturelles de petit diamètre, qu'on prendra soin de mouiller avant de réaliser la ligature. En séchant, la ligature rétrécira, assurant ainsi un serrage optimal. Autres solutions : dépiauter la paracorde pour en extraire les brins les plus fins, faire une première ligature à l'intérieur du sac et une seconde à l'extérieur, ou bien encore utiliser tout simplement du tape !

Das war’s!

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par troisgriffes le Ven 11 Sep 2015 - 21:03

Elle est bien chiadé ta sacoche! bravo

Par contre le tout étant très compact,tu n'as pas de problème pour  tout remettre dedans rapidement après utilisation?

Si je puis me permettre une ou deux petites remarques,histoire de gratter un chouia de place:
Tu n'as pas envisagé de remplacer ta brosse à dent écourtée par une brosse à dent "bout de doigt"?
Amha,un rasoir de voyage(donc à manche démontable)serait un peu plus compact que celui de ta photo
et très robuste(le miens a 30 ans de service).
avatar
troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2423
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par logan le Ven 11 Sep 2015 - 23:23

Excellent ! Respect total !! Plein d ingéniosité, et bien expliqué ..

Il y a tellement de trucs à dire, que je ne sais plus quoi dire Smile
avatar
logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2485
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par tarsonis le Sam 12 Sep 2015 - 16:58

Merci Rammstein pour ce retex monumental ! clind'oeil

Rammstein a écrit:
Du fait de ma profession, je me déplace régulièrement sur de longues distances en costume – cravate et voiture de pool. Si au quotidien je peux trimballer quelques accessoires sur moi et à bord de ma voiture personnelle pour faire face à ce que certains appellent une « rupture du quotidien » ou encore un « événement disruptif », lors de ces déplacements la tâche devient plus difficile du fait de ma tenue.
L’environnement dans lequel ce kit est appelé à évoluer est à dominante péri-urbaine / rurale / forestière (Europe occidentale / centrale). Les régions dans lesquelles je me déplace sont fortement industrialisées / nucléarisées, certaines installations étant en outre malheureusement réputées pour leur vétusté, voire leur dangerosité (Fessenheim notamment).

Le scénario le plus cauchemardesque me concernant serait de me retrouver en plein hiver à plusieurs centaines de kilomètres de chez moi, au beau milieu d’un sauve-qui-peut général face à une menace de contamination / pollution d’origine nucléaire, chimique ou radiologique, bref un scénario à la Fukushima, supposé évidemment ne jamais se produire en France...

Perso je rencontre de plus en plus le problème du passage des douanes et des checks d'aéroports, sur le "comment expliquer la présence ou la fonction d'un item dans le paquetage", tout comme la limitation de poids. Lors de mon vol Shenzhen/Beijing on m'a cassé les pieds pour une batterie de portable (celle d'origine, branché à l'ordi) de capacité trop élevée en soute, remplacée sans préavis par une noname 40Wh !
Du coup, j'ai un peu ton sentiment de se retrouver en slip à l'autre bout du monde en ayant l'impression qu'il manque pas mal d'équipement du b.a.ba clind'oeil


Une échelle des doses de radiations et de leurs effets permet d’évaluer grosso modo l’impact d’une exposition sur l’organisme, en recoupant avec les résultats des mesures des 2 dosimètres et la durée d’exposition.
Ces stylos piquent ma curiosité à chaque fois. clind'oeil
Quelle est leur dose max ? Et du coup, comment gères-tu la logistique ? S'ils sont assez sensibles pour détecter un point chaud ou une contamination, la recharge doit se faire souvent, et s'ils tiennent sur de grandes doses, il faut j'imagine contrôler régulièrement l'indicateur ?

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8293
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par serilynpayne le Sam 12 Sep 2015 - 18:12

bravo !!

une idée au passage pour la toile de tente , j'ai un hamac en toile de parachute , léger , étanche , pas cher et qui peut se transformer en abri avec le sytème que tu décris ...en plus ça fait hamac !

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/
avatar
serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3205
Age : 54
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par schlivo le Sam 12 Sep 2015 - 23:59

La compacité de l'ensemble m'incite à revoir toute mon organisation automobile.

Mention particulière pour l'alpha tente : faire un test d'essai rapidement, le concept m'épate (pas facile à dire à haute voix).

Merci Rammstein ! cheers

________________________________________________________
Nec pluribus impar
avatar
schlivo
Membre

Masculin Nombre de messages : 202
Age : 44
Localisation : dans un coin de France
Emploi : utile
Loisirs : ma famille, mes chats, ma maison, mon sport
Date d'inscription : 20/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Dim 13 Sep 2015 - 22:54

Merci pour les compliments !  Embarassed

@troisgriffes : le format du sac est imposé par le cahier des charges du CEETS. La poche PLCE de base n'a qu'un compartiment, accessible par le haut uniquement. C'est loin d'être idéal et de faciliter les manipulations, mais cela a le mérite d'être simple. J'utilise la plaque d'outillage pour faire une séparation entre le petit matériel et les objets souples (bâche, poncho, sac à viande...), qui servent également de rembourrage pour le dos.

@Tarsonis : les 2 stylos sont des dosimètres tactiques passifs, en service dans de nombreuses armées. Techniquement leur fonctionnement est très simple : le stylo contient un condensateur chargé, qui se décharge à chaque fois qu'il est soumis à un rayonnement ionisant. En observant la décharge du condensateur, on parvient à évaluer la dose (externe) reçue. Un des stylos est gradué jusqu'à 50cGy (centigray), l'autre jusqu'à 500cGy. A la grosse, et en faisant appel à toutes les unités plus ou moins obsolètes de la physique nucléaire : 1  centigray = 1 Röntgen = 1 Rad = 1 Rem = 10 mSv.

C'est primitif, mais ce système fonctionne. Surtout, il est à mon avis plus pertinent qu'un compteur Geiger dans l'hypothèse d'une catastrophe nucléaire, car il permet de mesurer la dose cumulée par son porteur sur une période donnée, chose qu'un compteur d'entrée de gamme ne sait pas forcément faire, ou alors qu'il fait en restant allumé en permanence. Le kit de la Bundeswehr, d'où proviennent ces stylos, contient 12 dosimètres,  soit suffisamment pour équiper tous les membres de la famille ou en positionner aux endroits stratégiques du domicile. Un kit d'occasion (sans garantie de fonctionnement) coûte 35 euros environ sur ebay, parfois moins.

L'étalonnage des stylos se fait via un petit appareil, qui sert également à illuminer le tube pour procéder à la lecture. On peut également exposer le tube à une forte lumière (solaire ou lampe de poche) pour procéder à la lecture. Le condensateur est supposé se décharger avec le temps, mais étonnamment les stylos tiennent très bien la charge ! A condition qu'il ne soit pas complétement déchargé, un stylo déréglé reste opérationnel, pour peu qu'on ait pris soin de noter la dose initiale qu'il indique.

La durée d'exposition à un rayonnement ionisant joue évidemment un rôle important. A dose égale, les conséquences sur l'organisme d'une exposition seront plus graves sur une courte durée. Et bien sûr les doses sont cumulatives. Le tableau ci-dessous, récupéré sur Wikipédia, permet un diagnostic sommaire selon la dose absorbée :

1 000 GyOrdre de grandeur des doses nécessaires pour chauffer la matière : il faut 4,18 kJ/kg (une calorie par gramme) pour élever la température de l'eau de 1 °C, soit 4,18 kGy.
20 GyPour une dose supérieure à 40 Gy : on observe un syndrome nerveux avec convulsions, coma et mort instantanée. Toutefois, ces accidents étant extrêmement rares, les descriptions cliniques ne peuvent être établies totalement par l'épidémiologie.
10 GyPour une dose globale supérieure à 8 Gy : on observe un syndrome gastro-intestinal avec diarrhées aiguës, hémorragie digestive menant à la mort. La mort est pratiquement certaine pour des doses supérieures à 10 Gy. C'est également la dose maximale reçue par certains liquidateurs de Tchernobyl. Des expositions locales sont cependant utilisées en radiothérapie : à titre indicatif, 12 Gy est la dose qui peut être administrée pour soigner les leucémies en détruisant la moelle osseuse juste avant une greffe.
5 GyOn définit la « dose létale 50 » comme étant la dose tuant 50 % des sujets exposés au rayonnement ionisant si aucun traitement n'est administré. La mort est alors accompagnée d'un syndrome hématologique s'étalant sur une trentaine de jours. Pour l'homme, cette valeur se situe dans un intervalle de 3 à 4,5 Sv.
2 GyPour une dose de 2 à 4 Gy : on observe en pratique clinique un syndrome hématopoïétique. Les populations de lymphocytes et globules blancs diminuent considérablement. On parle de lymphopénie, leucopénie et l'irradiation peut mener à une anémie (carence en globules rouges).
1 GyL'homme présente des signes cliniques dus aux irradiations à partir d'une dose unique équivalente à 1 000 mGy (soit 1 Gy), dénommé le « mal des rayons ». L'individu est alors systématiquement hospitalisé.
0,5 GyL'observation des nettoyeurs de Tchernobyl a révélé une morbidité anormalement élevée sans signe clinique spécifiquement lié à l'irradiation, suggérant un syndrome immunodéficitaire radioinduit. Par ailleurs, d'après une étude américaine sur les survivants d'Hiroshima, le risque de mortalité s'élève de 14 % par sievert dans les trente années suivant la radio-exposition, avec un seuil de 0,5 Sv.
Ce chiffre de 15 % n'est applicable que pour les irradiations significatives sur des périodes courtes, ce même rapport dit d'ailleurs en introduction « d'après les derniers chiffres disponibles (octobre 2003) du suivi des survivants des bombes atomiques japonaises, environ 5 % des 9 335 décès faisant suite à un cancer sont imputables aux radiations et 0,8 % des 31 881 des décès non liés à un cancer sont imputables aux radiations, ce qui est cohérent avec les autres publications citées ci-dessous ».
0,2 Gy« Le terme “faible” dose définit toute dose pour laquelle un effet biologique ne peut être décelé en raison des limites de sensibilité des techniques actuellement disponibles. Des seuils de sensibilité de 2 cGy pour la détection d’une augmentation de la fréquence d’aberrations chromosomiques et de 20 cGy pour celle du risque de cancer ont été retenus au coût d’une analyse extensive de cas et ce par plusieurs équipes. »
0,1 GyL'étude des victimes de Hiroshima et Nagasaki n'a pas révélé de risque statistiquement significatif de cancers pour des doses aux organes inférieures à 100 mSv = 0,1 Sv. Au-dessus, on estime que le risque de développer un cancer mortel pour ce type d'irradiation (en une exposition uniforme de très courte durée) est de 0,05 par Sv. Ce chiffre est précisé dans la CIPR 103 (CIPR 103 page 206) : mortalité induite par cancer de 414 pour 10 000 à 503 pour 10 000 selon les études citées.

C'est typiquement le genre d'informations que j'envisage de regrouper sur une fiche, de façon à m'éviter une trop grande gymnastique intellectuelle au moment le moins opportun.

Pour plus d'informations sur les dosimètres (dont le schéma électronique), voir http://www.electronic-idea.de/wordpress/strahlendosimeter-satz-taktisch/

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par tarsonis le Lun 14 Sep 2015 - 9:03

Salut !
Rammstein a écrit:@Tarsonis :
C'est primitif, mais ce système fonctionne. Surtout, il est à mon avis plus pertinent qu'un compteur Geiger dans l'hypothèse d'une catastrophe nucléaire, car il permet de mesurer la dose cumulée par son porteur sur une période donnée, chose qu'un compteur d'entrée de gamme ne sait pas forcément faire, ou alors qu'il fait en restant allumé en permanence.
Le sujet du forum sur le compteur geiger semble au point mort, mais en réalité, il y a bien trois articles qui vont s'y greffer. Un pour une refonte complète et simplification du montage de base, un second pour la conversion impulsion/débit de dose, et un dernier -qui se veut universel- qui permettra la conversion impulsion/dose en pur analogique avec mémoire, histoire de finaliser un vrai "compteur" geiger.

Amha, l'inconvénient d'un dosimètre seul est que tu n'es pas mis au courant des points chauds potentiellement rencontrés lors des retombées ou des accidents radiologiques, alors que le crépitement seul permet de détecter une anomalie dans une direction et l'éloignement de la source d'émission, en premier principe de radioprotection.

J'envisage d'ici quelques temps de parcourir le circuit aux environs de Tchernobyl qu'à détaillé Elena sur son site web (une mine d'infos); un compteur geiger/débitmètre/dosimètre est amha de mise clind'oeil
Terre des loups

Les lectures sur les dalles d'asphalte indiquent 500 à 3.000 micro-roentgens, selon l'endroit où vous êtes. C'est de 50 à 300 fois le rayonnement d'un environnement normal. Si je me tiens 10 mètres plus loin, le compteur Geiger arrive en dépassement de gamme. Si je marche quelques centaines de mètres en direction du réacteur, la radiation est de 3 roentgens par heure - ce qui est 300.000 fois la normale. Si je continue de marcher vers le réacteur, je brillerais dans la nuit ce soir. C'est peut-être pour cela qu'ils appelèrent ce bois le bois "magique". C'est une sorte de magie que de marcher avec un cuir de motard et de se retrouver comme un chevalier dans une brillante armure.

Si vous prenez la lecture d'un compteur Geiger sur la route, puis sur l'herbe et que vous comparez les deux lectures, celle de l'herbe est 8,5 plus importante que celle de l'asphalte, parce que la radiation se concentre dans les organismes vivants. La source de cette radiation est l'Américium.
http://www.legag.com/tchernobyl/elena/chapter9_fr.html
http://www.legag.com/tchernobyl/elena/chapter40_fr.html

Rammstein a écrit:Le condensateur est supposé se décharger avec le temps, mais étonnamment les stylos tiennent très bien la charge ! A condition qu'il ne soit pas complétement déchargé, un stylo déréglé reste opérationnel, pour peu qu'on ait pris soin de noter la dose initiale qu'il indique.
Du coup, comme le niveau de charge du condo et l'indicateur sont intrinsèquement liés, comment fais-tu pour distinguer la décharge par ionisation de celle par courant parasite ?
Au niveau logistique, je voulais demander si tu imposais une recharge des dosimètres après une période donnée. Théoriquement, 10mSv donnent à peu près trois ans d'autonomie pour le public; est-ce que tu recharges avant ? clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8293
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par ghp le Lun 14 Sep 2015 - 10:33

Extrêmement impressionnant. Par contre, le RAL 8012 c'est une référence de teinte (RAL pour Reichsausschuß für Lieferbedingungen) et pas une caractéristique technique liée à l'anti corrosion. Du coup, cela m’intéresse de savoir la peinture utilisée (hors teinte) ! 

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.
avatar
ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1825
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Ash le Lun 14 Sep 2015 - 19:27

Monumental, je plussoie !

Pas besoin de passer sur les trucs ingénieux, y'en a tant mais par contre, le col de ta pelle ne subit-il pas un moment trop élevé du fait de sa longueur si tu l'utilises en forçant un peu ?

Sinon, ben... rien, euh si, t'as une adresse pour les dosimètres ?
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Rammstein le Lun 14 Sep 2015 - 21:42

@Tarsonis : d'après les infos du fabriquant, la décharge est inférieure ou égale à 1% par jour. Ceci disqualifie le dosimètre 50cGy pour un stockage longue durée, par contre le 500cGy reste éligible s'il est étalonné au moins une fois par an. Des utilisateurs signalent toutefois que la décharge qu'ils mesurent est très inférieure à 1%. Lors de l'épisode Fukushima, j'ai placé plusieurs dosimètres un peu partout dans la maison, sur une période de 2 ans environ, et n'ai pas noté de décharge notable.

Contrairement au compteur Geiger qui relève un taux de radiation à un instant t, le dosimètre travaille sur la durée. Et au final, ce qui m'intéresse en cas de pépin nucléaire, c'est de connaître la dose totale que j'ai absorbée, et non les taux de radiation à laquelle j'ai pu être exposé à un moment donné. Connaissant la dose absorbée sur une durée déterminée, il est possible d'établir un diagnostic médical et d'évaluer les conséquences de l'exposition sur l'organisme.

Certes, ce système a ses limites, mais comparé à un compteur Geiger il a le mérite d'être bon marché, facile à utiliser, compact et suffisamment low tech.

@Ash : http://www.ebay.de/itm/Armee-Bundeswehr-Bw-Dosimeter-Strahlenmessgerat-Messgerat-Roentgen-Fh-39-/180985376556?hash=item2a2391af2c

On trouve sans doute moins cher ailleurs...

J'ai dû forcer un peu pour plier le manche à 90° (barre de 6mm d'épaisseur coincée dans l'étau et chauffée au chalumeau, et tube en acier de 1m pour faire bras de levier). Mais même utilisé comme pied-de-biche il ne bronche pas ! Seule la prise en main laisse à désirer.

@ghp : le RAL8012 est effectivement une teinte, mais associée à un traitement anticorrosion ! Outre-Rhin cela reste la couleur traditionnelle de l'apprêt anti-rouille : http://www.amazon.de/Professioneller-Rostschutz-Decklack-8012-gl%C3%A4nzend/dp/B00E9WGOPK

Maintenant je ne saurais dire si l'antirouille correspond au RAL8012. Ce qui est sûr, c'est que la teinte RAL8012 est historiquement associée à la couleur de l'antirouille, et est vendue comme telle dans le commerce !

Sur le blog ci-après, il est fait allusion au German oxide primer RAL8012 pour traiter les panzer : http://fallschirmjager.tumblr.com/post/38785840869/sturmgesch%C3%BCtz-iv-restored-in-poland

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Lun 14 Sep 2015 - 22:18, édité 1 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
avatar
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5059
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par ghp le Lun 14 Sep 2015 - 22:07

Merci pour les précisions et les liens. J'aurais appris quelquechose !
Sinon, le RAL 8012 est bien la teinte " brun rouge" comme sur tes photos.
Ghp

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.
avatar
ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1825
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Cyrus_Smith le Mar 15 Sep 2015 - 6:37

Salut,

C'est magnifique tout ça! Smile

Rammstein a écrit:@ghp : le RAL8012 est effectivement une teinte, mais associée à un traitement anticorrosion ! Outre-Rhin cela reste la couleur traditionnelle de l'apprêt anti-rouille : http://www.amazon.de/Professioneller-Rostschutz-Decklack-8012-gl%C3%A4nzend/dp/B00E9WGOPK

Maintenant je ne saurais dire si l'antirouille correspond au RAL8012. Ce qui est sûr, c'est que la teinte RAL8012 est historiquement associée à la couleur de l'antirouille, et est vendue comme telle dans le commerce !
Je ne sais pas si c'est de ça qu'il s'agit, mais la couleur sur tes photos me fait penser au Minium, un oxyde de plomb qui était autrefois utilisé dans des traitements antirouille, maintenant tombé en désuétude à cause de sa toxicité. On trouve toujours des traitements anti-corrosion vendus sous ce nom avec une couleur de ce type (un peu plus orange?), mais en général ils ne contiennent plus de plomb.
avatar
Cyrus_Smith
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2202
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Kit] Escape Cube de Rammstein

Message par Wanamingo le Mar 15 Sep 2015 - 11:04

Bravo ! bravo
Je suis particulièrement fan de tes solutions DIY : pelle, scie, alpha tent... et mention spéciale pour le crowbar. Par contre où est son arrache clou ?

Autres dées : Peut être il faudrait upgrader la couverture de survie cependant, surtout si elle est si critique dans l'abri. Ta version semble être celle qui est consommable et bruyante. La Heatsheet de adventure medical fait la même taille et est plus durable. Et sans passer par des imports exotiques, la  couverture de survie épaisse du commerce n'est pas si grosse non plus.

Tu pourrais aussi rajouter du sparadrap papier au dos de tes plaquettes de médicaments pour éviter qu'elles ne s'ouvrent, et y écrire la posologie.

Pour le distillateur : ne serait il pas possible de faire un trou dans le bouchon de la gourde et d'y glisser un tube de perfusion/camelbak, qui irait ensuite serpenter jusqu'à un mug (en passant par des trucs froids improvisés, genre un ziploc d'eau sale) ?

Pour tenir ton mug bouillant, tu utilises les gants de travail ?

il manque aussi un truc contre les brulures genre tulle gras ou cycatril. Notamment avec un réchaud à huile de paraffine, si ça clapote ça peut etre assez explosif.

Autre idée pour le RNBC : pourrait on mettre sous vide une tenue en tyvek ou un truc comme ça ? Mais je crois que ton poncho plastique est la solution la plus compacte de toute façon.
Encore bravo !
avatar
Wanamingo
Modérateur & animateur

Masculin Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 27/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum