Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Message par albertspetz le Ven 28 Aoû 2015 - 13:10

Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

27 août 2015 - 16:53  






Non seulement ce vaccin est un dangereux poison mais en plus ils n’arrivent même pas à le retirer correctement du marché ! Attention, toute vaccination non obligatoire (DTP seulement) exonère l’État de toute responsabilité ! Info cruciale à ne pas méconnaître avant de commettre l’irréparable.


Des vaccins Méningitec rappelés dans les pharmacies briançonnaises. Un des lots mis en circulation par le laboratoire Vidal a atterri dans les magasins briançonnais. Aucune information n’a été délivrée à la population alors que des vaccinations ont eu lieu. Le laboratoire déplore la présence de particules au sein de certaines seringues. Mais ce dernier assure que les particules ne compromettent pas l’efficacité du vaccin, mais peuvent occasionner « des réactions locales comme des rougeurs, ou de la fièvre, quelques jours après vaccination ».
A Briançon, un collectif de parents s’est organisé. l’UNACS, l’union nationale des associations citoyennes de santé, demande au laboratoire Vidal de prendre ses responsabilités, lui qui, pour le moment, ne veut rien prendre en charge pour les enfants déjà vaccinés, pas même les analyses pour vérifier leur santé.
Patrick Gaudin
Source : http://www.lelibrepenseur.org/hautes-alpes-des-vaccins-meningitec-defectueux-dans-les-pharmacies-de-briancon/ et http://www.dici.fr/actu/2015/08/26/hautes-alpes-vaccins-meningitec-defectueux-pharmacies-de-briancon-635538

albertspetz
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1524
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Message par tarsonis le Ven 28 Aoû 2015 - 16:51

Salut !

Un des lots mis en circulation par le laboratoire Vidal

Vidal est un labo qui met en circulation des vaccins ??? dévil
Dire que le bloc est repris tel quel à travers tous les média "buzz".... amusez-vous clind'oeil

L'info complète :
https://www.vidal.fr/actualites/14150/vaccin_meningitec_rappel_de_tous_les_lots_et_recommandations/

Le laboratoire CSP, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), procède au rappel de l'ensemble des lots actuellement sur le marché du vaccin MENINGITEC suspension injectable en seringue préremplie (CIP 3400938150100). Ce rappel est effectué à titre de précaution suite à la détection de particules anormalement présentes au sein de certaines seringues de ce vaccin. 
Une mesure similaire est organisée à l'échelle européenne.

Au total, 21 lots sont concernés :

  • Lot n° G76688 (péremption 09/2014)     
  • Lot n° G96210 (péremption 09/2014)    
  • Lot n° G97607 (péremption 09/2014)     
  • Lot n° H25993 (péremption 09/2014)     
  • Lot n° H25995 (péremption 11/2014)     
  • Lot n° H62941 (péremption 02/2015)     
  • Lot n° H91914 (péremption 02/2015)     
  • Lot n° H59032 (péremption 06/2015)     
  • Lot n° J13265 (péremption 02/2015)    
  • Lot n° J13267 (péremption 02/2015)    
  • Lot n° J13270 (péremption 09/2015)
  • Lot n° G80916 (péremption 09/2014)    
  • Lot n° G96221 (péremption 09/2014)
  • Lot n° H25992 (péremption 09/2014)
  • Lot n° H25994 (péremption 09/2014)
  • Lot n° H31320 (péremption 11/2014)
  • Lot n° H62959 (péremption 02/2015)
  • Lot n° H52324 (péremption 06/2015)
  • Lot n° H59035 (péremption 06/2015)
  • Lot n° J13266 (péremption 02/2015)
  • Lot n° J13268 (péremption 06/2015)


Un risque au conditionnel
Selon les informations disponibles, aucune déclaration d'effet indésirable liée à ce défaut de qualité n'a été signalée à ce jour, ni au laboratoire ni à l'ANSM. 
L'Agence précise néanmoins que "la présence de ces particules pourrait induire des réactions locales (rougeurs ou gonflement au site d'injection) voire des effets généraux (fièvre) dans les premières heures ou jours après la vaccination. Il est à noter que ces effets sont semblables à ceux que pourraient produire le vaccin".

En pratique
"En l'état actuel des investigations, la présence de ces particules n'affecte pas la stérilité de ces produits et ne compromet pas l'efficacité du vaccin", indique l'ANSM. Si le vaccin a été injecté, il n'est donc pas nécessaire de renouveler cette dose.

Il est recommandé aux médecins de ne pas administrer un vaccin concerné par le rappel et de le rapporter au pharmacien. 
Des alternatives existent si besoin :

  • NEISVAC (laboratoire Baxter) ;
  • MENJUGATEKIT (laboratoire Novartis).


Une ligne d'information médicale dédiée aux pharmaciens et aux médecins a été mise en place par le laboratoire CSP : 01.47.04.04.31. Par ailleurs, l'ANSM devrait publier un nouveau point d'information en fonction des dernières informations disponibles.

Pour mémoire
Le vaccin MENINGITEC est indiqué dans l'i
mmunisation active des nourrissons à partir de l'âge de 2 mois, des enfants, des adolescents et des adultes, pour la prévention des maladies invasives dues à Neisseria meningitidis du sérogroupe C.
L'utilisation de MENINGITEC doit suivre les recommandations officielles.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7988
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Message par Catharing le Ven 28 Aoû 2015 - 17:13

Pour info:
alberspetz a écrit:Non seulement ce vaccin est un dangereux poison ......
........avant de commettre l’irréparable.
Ce n'est pas de l'info mais du parti pris contre la vaccination.
Chacun a le droit d'avoir son point de vue sur le sujet mais ce genre de propos n'a rien à faire sur Oldu..

Idem a écrit:Un des lots mis en circulation par le laboratoire Vidal ....
Nan,Meningitec est commercialisé par le laboratoire Nuron Biotech et le CSP le commercialise en France.
A ma connaissance pas de laboratoire Vidal clind'oeil mais la société Vidal  est spécialisée dans le domaine de l'information médicale.

....a atterri dans les magasins briançonnais
drunken dans les pharmacies..sinon il a "atterri" par la grâce de dieu?
Aucune info dans cet "article" quant à la date de livraison du produit,depuis combien de temps certains vaccins de ce lot étaient dans les frigos des pharmacies (avant ,pendant ou aprés l'alerte lancée par le labo?)


Sinon pour info
Rappel des lots défectueux et numéros de ces lots ,infos en date du 26/09/2014:

Meningitec, suspension injectable en seringue préremplie : retrait de lots à titre de précaution - Point d'information
26/09/2014

Le laboratoire CSP, à titre de précaution et en accord avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), vient de retirer du marché tous les lots du vaccin Meningitec, en raison d’un problème de qualité rencontré lors de la fabrication de ce médicament. 
Meningitec est un vaccin indiqué pour prévenir les méningites dues à la bactérie Neisseria meningitidis du sérogroupe C.
Il est utilisé chez les nourrissons à partir de 2 mois, les adolescents et les adultes.Le vaccin Meningitec du laboratoire Nuron est exploité en France par le laboratoire CSP.Le laboratoire Nuron vient d’informer les autorités européennes de la présence de particules dans un nombre limité de seringues de certains lots de Meningitec.
 En l’état actuel des investigations, la présence de ces particules n’affecte pas la stérilité de ces produits et ne compromet pas l’efficacité du vaccin. Il n’est donc pas nécessaire d’effectuer une revaccination. 
En raison de ce défaut de qualité, le laboratoire CSP, exploitant de cette spécialité en France, a entrepris, en lien avec le laboratoire Nuron, le rappel de tous les lots actuellement commercialisés en France (voir liste ci-dessous). Un rappel similaire est organisé à l’échelle européenne.

Ce rappel est effectué à titre de précaution.  La présence de ces particules pourrait en effet induire des réactions locales (rougeurs ou gonflement au site d’injection) voire des effets généraux (fièvre). L’apparition de ces effets indésirables surviendrait dans les premières heures ou jours après la vaccination. Il est à noter que ces effets sont semblables à ceux que pourraient produire le vaccin.

A ce jour, aucune déclaration d’effet indésirable liée à ce défaut de qualité n’a été signalée au laboratoire ou à l’ANSM. 

L’Agence recommande aux médecins, si un patient se présente avec un vaccin concerné par le rappel, de le rapporter à son pharmacien.
Une ligne d’information médicale dédiée aux pharmaciens et aux médecins a d’autre part été mise en place par le laboratoire CSP : 01.47.04.04.31
.


Des alternatives existent. Il s’agit des vaccins Neisvac (laboratoire Baxter) et Menjugatekit (laboratoire Novartis).
L’ANSM, en lien avec le laboratoire CSP se mobilise pour garantir la résolution de ce défaut qualité et pour assurer le retour à un approvisionnement normal par ce laboratoire.
Ce point d’information sera amené à être actualisé en fonction des nouvelles informations disponibles.
http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Meningitec-suspension-injectable-en-seringue-preremplie-retrait-de-lots-a-titre-de-precaution-Point-d-information
Résumé du spoiler
Le laboratoire a réagi en temps et en heure et en accord avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), a décider de rappeler, retirer du marché tous les lots du vaccin Meningitec, en raison d’un problème de qualité rencontré lors de la fabrication de ce médicament.(en France et en Europe)
La liste des numéros de lots a été publié à la fin du communiqué de l'ANSM et donc tout professionnel de santé avait accès à cette liste...
Sans retirer la part de responsabilité du laboratoire (qui a pourtant effectué les démarches réglementaire),on peut ,tout comme Maitre LUDOT  (voir article ci-dessous),se poser des questions quant à certains professionnels de santé

« 22 familles se sont vues délivrer un vaccin issu d’un lot contaminé après l’émission de l’alerte en septembre 2014, et ce, jusqu’en décembre », précise-t-il.

Pourtant, il est prévu que lorsque le pharmacien scanne le code-barres d’un médicament, un message d’alerte apparaisse sur l’écran pour indiquer que le lot dont il fait partie fait l’objet d’un rappel.
Interrogés sur la question, certains pharmaciens expliquent qu’ils étaient au courant de l’alerte, mais qu’« on » leur avait précisé que le retrait était juste à titre préventif, qu’il n’y avait aucun risque pour les vaccinés, etc.

Vaccin contre la méningite défectueux : 40 familles françaises poursuivent en justice

Spoiler:
40 familles ont déposé une plainte au tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand contre le laboratoire pharmaceutique français CSP, distributeur pour la France du vaccin Meningitec, rapporte Doctissimo. Elles relient des symptômes graves chez leur enfant à la vaccination avec des lots défectueux du vaccin, entre avril et décembre 2014.

Ce vaccin, sur le marché depuis 2002, est recommandé depuis 2010 au calendrier vaccinal, de 2 mois jusqu'à 24 ans, pour prévenir la méningite C. Cette souche, rapporte Le Parisien, affecte environ 550 personnes en France chaque année, particulièrement des adolescents et jeunes adultes, et se révèle mortelle dans 15 % des cas.

Une demande de retrait du marché de ces vaccins a été lancée par les autorités sanitaires en septembre 2014. CSP avait informé l’Agence du médicament (ANSM) de la contamination par des particules de 21 lots. Un rappel a également été organisé au niveau européen.

L’ANSM précisait alors dans un communiqué que ce rappel était effectué « à titre de précaution ». « La présence de ces particules pourrait en effet induire des réactions locales (rougeurs ou gonflement au site d’injection) voire des effets généraux (fièvre). L’apparition de ces effets indésirables surviendrait dans les premières heures ou jours après la vaccination ».

Le laboratoire, rapporte Doctissimo, précise actuellement que les lots concernés ont été contaminés par des particules d’oxyde de fer et d’acier oxydé. Un problème qui serait « lié au mode d’élaboration des vaccins qui utilisent ces particules ».

Mais les 40 familles, majoritairement de l’ouest de la France (39 nourrissons et un adulte de 24 ans qui a développé une maladie auto-immune), rapportent des symptômes plus graves qu’ils relient à cette vaccination : forte fièvre, agitation, irritabilité, éruptions cutanées, troubles de digestion, diarrhées continues… « Ne pouvant déterminer la cause de ces troubles, les pédiatres consultés n’ont pu que constater la proximité entre la vaccination avec ces lots contaminés de Meningitec et l’apparition des troubles », précise M° Emmanuel Ludot qui représente les familles.

« Les analyses d’urines effectuées sur les enfants de mes clients », dit-il, « ont également révélé la présence de plomb » en quantités « particulièrement importantes ».

M° Ludot s’interroge sur le « caractère tardif de l’alerte », puisque 6 mois au moins se sont écoulés entre la mise en vente et la demande de retrait des lots contaminés. « 22 familles se sont vues délivrer un vaccin issu d’un lot contaminé après l’émission de l’alerte en septembre 2014, et ce, jusqu’en décembre », précise-t-il.

Pourtant, il est prévu que lorsque le pharmacien scanne le code-barres d’un médicament, un message d’alerte apparaisse sur l’écran pour indiquer que le lot dont il fait partie fait l’objet d’un rappel. Interrogés sur la question, certains pharmaciens expliquent qu’ils étaient au courant de l’alerte, mais qu’« on » leur avait précisé que le retrait était juste à titre préventif, qu’il n’y avait aucun risque pour les vaccinés, etc.

« Nous espérons que l’enquête permettra de faire la lumière sur 3 points clés : la négligence à la mise en œuvre du retrait effectif des lots concernés ; la “tardiveté” de l’alerte et la contamination elle-même » explique M° Ludot.

Deux autres alternatives au Meningitec en France sont le Neisvac (laboratoire Baxter) et le Menjugatekit (laboratoire Novartis), mentionnait l'ANSM dans son communiqué de septembre 2014.

________________________________________________________
« Celui qui donne sa pitié au méchant fait tort au juste. »

"J'ai tendance à comparer les humains actuels aux légumes cultivés hors sol, sous serre.
Il suffit que tu les déplaces en terre, au soleil, en plein vent, sous la pluie, pour qu'ils crèvent. Tellement ils sont fragiles
." Lo de

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4077
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Message par Catharing le Ven 28 Aoû 2015 - 17:18

Damned,grillé par tarso clind'oeil

________________________________________________________
« Celui qui donne sa pitié au méchant fait tort au juste. »

"J'ai tendance à comparer les humains actuels aux légumes cultivés hors sol, sous serre.
Il suffit que tu les déplaces en terre, au soleil, en plein vent, sous la pluie, pour qu'ils crèvent. Tellement ils sont fragiles
." Lo de

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4077
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hautes-Alpes : des vaccins Méningitec défectueux dans les pharmacies de Briançon !

Message par Phil le Ven 28 Aoû 2015 - 19:44

http://www.le-projet-olduvai.com/t9521-hautes-alpes-des-vaccins-meningitec-defectueux-dans-les-pharmacies-de-briancon

Pour info, quand l'ANSM demande un retrait de lots, cela est transmis aux editeurs de logiciels de dispensation, qui déclenche une alerte à notre niveau dans l'officine. Tant qu'on a pas validé et imprimé l'info, on ne peut plus rien faire sur nos postes. Ce qui veut dire que les médicaments en question sont retirés de la vente dans l'heure (au grand maximum !)  qui suit le déclenchement de l'alerte.

Si certains pharmaciens ne respectent pas ces règles, et continuent jusque deux mois après à délivrer les produits, j'espère que cela ne restera pas impuni.

Autrement, on n'arrive plus à se fournir de Meningitec depuis le 24/09/2014, date de l'alerte qu'on a reçue.

Phil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum