Rubrique santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rubrique santé

Message par Cho man le Mar 7 Juil 2015 - 13:32

Je me posais une question assez proche récemment je ne sais si sa peut poursuivre le fil et/ou permettre de le développer ?:
S'il est plus difficile de franchir une période de crise (grave crise éco, guerre, catastrophe climatique...) avec 1 2 3 enfants/bébés sur les bras, vaut-il mieux, selon vous, attendre 10 ans, 20 ans pour faire un/des enfants ?
Avez-vous pensé à cette question ?

Dans le même ordre d'idée, si dans les sociétés ancestrales ou n'ayant pas adoptées le système de retraite à l'occidentale, ils assurent leurs vieux jours en enfantant suffisamment pour qu'ils s'occupent d'eux, ne serait-il pas judicieux d'en faire autant ?
D'autant plus que notre système de retraite est en bout de course et ne permettra au mieux qu'une retraite financière maigre.
Simple réflexion.

Cho man
Membre

Masculin Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 29/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rubrique santé

Message par argoth le Mar 7 Juil 2015 - 15:36

Avoir des enfants est une énorme responsabilité (envers eux et envers nous), c'est normales et sain de se posé des questions et de douté. Mais, il y a et il y aura toujours une ou des bonnes raisons pour ne pas faire d'enfant.

Si ton seul critères est d'attendre le moment parfait et bien tu en auras tout simplement jamais. Que se soit aujourd'hui, dans 10 ans ou dans 20 ans. clind'oeil

Il y a milles et une situation différente de par le monde, c'est donc à chacun de déterminé si et quand ils en auront.

Les société ancestrales ou n'ayant pas adoptées le système de retraite à l'occidentale, avoir des enfants est pas forcément un choix non plus. Vu le niveau des moyens de contraception de l'époque et encore aujourd'hui dans certain coin de la planète... Sans parler du fait que ce n’est pas parce que tu fais 4 enfants, qu'une fois que tu seras vieux, ils voudront bien s'occupé du toi et ça date pas d'aujourd'hui.

Je suis bien placé pour le savoir de part une partie de mon boulot. J'ai accès à des vieux contrats. À l'époque (famille très nombreuse, 7-10 enfants) souvent les parents donnait la terre familiale à un de leurs enfants en échange de quoi il devait s'occupé des parents jusqu'à leur mort. Parfois le contrat était aussi court que ça, d'autre fois, il devait indiquer combien de chemise et pantalon, l'enfant allait devoir leur procuré par année, combien d'argent, combien de farine, de patate, de.... ça te montre la confiance qu'ils avaient dans le fait que leurs enfants s'occuperait bien d'eux......

Désolé si ça ne t’avance pas beaucoup. Smile

a+

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rubrique santé

Message par Aristote le Mar 7 Juil 2015 - 16:08

Cho man a écrit:
S'il est plus difficile de franchir une période de crise (grave crise éco, guerre, catastrophe climatique...) avec 1 2 3 enfants/bébés sur les bras, vaut-il mieux, selon vous, attendre 10 ans, 20 ans pour faire un/des enfants ?
Ne pas faire d'enfants à cause de l'incertitude de l'avenir je pense que c'est un mauvais choix.
L'anticipation des risques ne doit pas être ou devenir une négation de la vie. Tout au contraire, anticiper c'est justement protéger la vie et lui permettre de continuer à s'épanouir malgré les évènements extérieurs.

Eviter de faire des enfants en pleine période de crise, famine, dépression là je peux comprendre.

Dans le même ordre d'idée, si dans les sociétés ancestrales ou n'ayant pas adoptées le système de retraite à l'occidentale, ils assurent leurs vieux jours en enfantant suffisamment pour qu'ils s'occupent d'eux, ne serait-il pas judicieux d'en faire autant ?

A mon avis, il ne faut pas trop rêver ! Notre société n'en prend pas trop le chemin clind'oeil

________________________________________________________
“Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse.” Arthur Shopenhauer
"Moins on pense, plus on parle" Montesquieu
Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher. Diogène

Aristote
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3262
Localisation : Planète Terre
Loisirs : Oenophile et trollicide
Date d'inscription : 08/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rubrique santé

Message par Epistoliere le Sam 11 Juil 2015 - 10:56

La société est de plus en plus individualiste et pour avoir des enfants ados/majeurs en plus de mes petits, je ne compte aucunement sur eux pour mes vieux jours (ni sur une quelconque gratitude pour le travail et la peine fournis ces 18 dernières années), les gosses maintenant seraient capables de tuer père et mère pour le dernier smartphone quelque soit l'éducation qui leur a été prodiguée (même si je pense que les miens sont plutôt bien éduqués quand je vois leurs fréquentations).

Comme beaucoup de mamans de famille nombreuse, je sens ce qui semble devenir une réelle aversion pour les familles nombreuses (nivellement de la société, jalousie entre "classes sociales" surtout envers celles qui ont moins d'argent comme c'est souvent le cas chez les familles nombreuses) donc personnellement je conseillerais d'éviter d'aller au delà de deux enfants et même se limiter à un enfant unique (voire pas d'enfant du tout semble devenir la norme "à la mode"). Ne plus compter à l'avenir sur les aides familiales me semble aussi être de bon sens, je ne pense pas personnellement que la France continuera à avoir une forte politique nataliste (il n'y a pas que le système des retraites qui est en bout de course...)

Le bon sens voudrait aussi vu la surpopulation mondiale et la surconsommation d'éviter de trop faire d'enfants voire d'en adopter (mais je suis mal placée pour parler bien que je ne voulais pas d'enfants pour ces raisons !) surtout en ces temps d'incertitude.

J'irai jusqu'à dire également qu'en faisant des enfants il y a également une part de risques à prendre en considération vu les maladies qui explosent, c'est le cas pour l'autisme par exemple (mes jumeaux sont autistes et ont un handicap moteur, j'en parle d'autant plus facilement) qui est considéré à l'heure actuellement comme une épidémie par l'OMS : les chiffres officiels donnent 1% de la population mondiale,  donc une naissance sur 100 qui monte à une naissance sur 54 pour les garçons. Avec un fort risque génétique, il y a souvent de l'autisme dans les familles d'enfants précoces/hyperactifs/dys. Le handicap représente environ 10% de la population tout handicap confondu. Je ne parle même pas des allergies (qui n'a pas d'allergie aux pollens par exemple maintenant ?). Je ne parle pas non plus des risques encourus par notre alimentation, les vaccins, etc.

Après faire des enfants vient d'un projet de couple et toutes ces considérations ne rentrent pas toujours en ligne de compte. Et puis si nous sommes ici nous sommes plutôt sensibilisés à l'anticipation du risque et nous cherchons à mettre en place les stratégies nécessaires pour les éviter donc à elles d'englober nos enfants parce que forcément tu ne vis pas de la même manière avec des enfants en bas-âge en ville que tacticool-ermite dans ta montagne.

________________________________________________________
S'instruire sans agir, c'est labourer sans semer...

Epistoliere
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 37
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum