Le pic de pétrole et ses conséquences

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par geispe le Ven 15 Juin 2007 - 21:10

j'ai l'impression qu'il va se passer ce qui se passe pour le réchauffement climatique :
- des "spécialistes" qui alarment
- d'autres qui disent meuh non, c'est normal...
- en définitive... euh... mince, çà réchauffe bien plus vite qu'on avait prévu...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Mer 27 Juin 2007 - 8:23

rapport mensuel de juin 2007 de l'AIE

perspective d'un second pic de production de la Russie, qui selon ces pronostics arriverait en 2010, c'est à dire dans trois ans avec une hausse de 0,2 mb/j respectivement en 2008, 2009 et 2010. Il est évidemment très probable que cette prévision sera revue à la baisse et que le second pic de la Russie sera avancé à une date plus proche. Cela signifie que la Russie se trouve donc de manière imminente à son second pic de production. En fait, sa production plafonne depuis plusieurs mois et à décliner légérement ces deux dernier mois.

Le pic non-OPEP et non-ex-URSS ( sans les gains en raffinerie et la production d'éthanol en dehors des USA et du Brésil) arrive à 36,06 mb/j en 2004. ce pic est maintenant certain.

La production mondiale de pétrole brut a atteint son pic en mai 2005 et donc en 2005 si l'on résonne en année. Je pense qu'il est très probable que ce pic soit définitif.

La production mondiale tout liquide a pour l'instant atteint son pic en juillet 2006. Il est aussi probable que celui-ci soit définitif mais cela peut encore changer. Il n'est pas encore très clair quelle sera l'année du pic de production mondiale tout liquide.

Je crois en tout cas qu'en 2010, le pic mondial sera clairement visible et bel et bien derrière nous. Devant nous se trouvera une décennie bien incertaine et bien flippante...

Les problèmes d'adéquation de la production avec la demande, qui pour l'instant continue une croissance effrénée, devrair commencer dès le mois de juillet 2007 pour s'aggraver au dernier trimestre 2007. Le rapport prédit que si l'OPEP ne change pas son niveau de production, les stocks de l'OCDE devraient chuter de 1 à 1,5 mb/j au troisième trimestre. Ils ne parlent pas encore du dernier trimestre mais le déclin des stocks de l'OCDE pourrait monter à 2 voir 3 mb/j.

Dans ce contexte, les prix du pétrole devrait monter fortement dans les prochains mois et dépasser certainement 100$ le baril d'ici la fin de l'année.

Cela devrait entrainer un ralentissement de la croissance économique mondiale.

L'OCDE pourrait être menacé par des pénuries d'essence et de produits pétroliers à partir de cet été aux USA et en 2008 pour l'Europe.

l'article complet ici

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par splotch le Mer 27 Juin 2007 - 9:51

affraid D'après le rapport itself (résumé 1ère page) :

Total OECD industry inventories rose by 9.9 mb in April, with a crude build offsetting a dip in product stocks. While forward cover stayed flat at 54 days, total OECD gasoline inventories are now well below their five-year average range.

Il n'y aurait donc que 54 jours de stocks. Je croyais qu'officiellement les pays consommateurs devaient en avoir trois mois. On m'aurait menti sur l'air de la marquise ? boo Hmmm...

'taing, je cours m'acheter 50kg de riz moi !

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Rammstein le Mer 27 Juin 2007 - 10:20

De ce que j'ai entendu dans je ne sais plus quelle émission de radio d'Europe 1 sur le pétrole et les énergies renouvelables, c'est que, selon le spécialiste, le stock de 2 mois est uniquement prévu pour les services d'urgence et les autorités (armée, police...). Nos stocks ne garantiraient que 2 semaines de fonctionnement normal si des interdictions d'utilisation des véhicules ne sont pas mises rapidement en place.

Qui dit vrai ? D'autant qu'il ne sert à rien d'avoir des stocks à ne plus savoir qu'en faire à Marseille si on n'est pas en mesure d'en transporter une partie là où on en a besoin !

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

a

Message par KrAvEuNn le Mar 24 Juil 2007 - 9:47

Pénurie de pétrole : le rapport qui fait peur

Panizzo A .
Publié le 24 juillet 2007


D'après une étude américaine, la production pourrait être inférieure à l'offre d'ici cinq ans. Solution envisagée : autoriser le forage même dans les zones protégées et développer les biocarburants.
Consommation en hausse, production insuffisante, et prix qui explosent. Selon le rapport intitulé «Affronter les dures réalités sur l'énergie» publié la semaine dernière, c’est aux alentours de 2030 que se fera vraiment sentir la pénurie de pétrole. Rédigé à la demande du gouvernement américain, le rapport du Conseil national du pétrole, publié la semaine dernière, est très alarmiste.

La première conclusion est que l'industrie pétrolière ne pourra pas répondre à la demande croissante en énergie, qui augmentera de 50 à 60% dans les 25 prochaines années. C'est cette phénoménale demande, entrainée par la croissance exponentielle des pays asiatiques, qui fera augmenter les prix du pétrole.

Les auteurs de ce rapport sont des membres de l'industrie pétrolière elle-même, comme, Lee R. Raymond (ex PDG d'Exxon) ou encore David J. O'Reilly (PDG de Chevron). Ces derniers estiment qui si la demande actuelle en pétrole est de 84 millions de barils par jour, celle-ci pourrait grimper jusqu'à 120 millions en 2030. Le problème est que les pays producteurs, comme la Russie, l'Iran, l'Irak, le Venezuela ou le Nigéria seront incapables de répondre à une demande aussi forte. Il se pourrait même qu'ils diminuent leur production. Ainsi, un des scénarios envisagés est que dans 5 ans, la demande sera déjà supérieure à l'offre.

Miser sur les biocarburants

Les auteurs du rapport incitent vivement les gouvernements à développer la recherche et la production de carburants alternatifs, comme l'éthanol, le biodiésel, ou encore l'essence synthétique fabriquée grâce au charbon. Ils préconisent également d’accentuer l’exploration des sables bitumineux et des fonds marins.

« Toutes les sources d’énergie pouvant être exploitées de manière rentable devront l’être », afin de répondre à la demande croissante. Cela inclut l’exploitation du pétrole se trouvant dans les « zones protégées », comme les parcs nationaux.
http://www.lefigaro.fr/matieres/20070724.WWW000000190_penurie_de_petrole_le_rapport_qui_fait_peur.htmlhttp://

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Outback le Mar 24 Juil 2007 - 10:52

2030 ?!?... 'sont 'achement optimistes dis-donc ws mrsgreen ...

________________________________________________________
" La barbarie est l'état naturel de l'espèce humaine. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte d'une fantaisie de la Vie. Et la barbarie finit toujours par triompher..." Robert E. Howard

Outback
Membre

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : Plein sud
Date d'inscription : 09/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Canis Lupus le Sam 28 Juil 2007 - 23:07

Est-il possible que les stocks baissent jusqu'à ce que des pénuries apparaissent dans les pays de l'OCDE? Je ne peux répondre à cette question car je ne connais pas la limite à partir duquelles les pénuries se font sentir. Je note seulement qu'il est difficile de ralentir le processus de consommation car le pétrole est tellement vécu comme allant de soi et est tellement nécessaire à l'activité économique que même la hausse des prix atteindra ses limites quant à sa capacité de faire baisser la consommation.

Franchement, je pene que le prix de l'essence partira direction la Lune si il y a une pénurie et la demande baissera instantanément.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Mer 19 Sep 2007 - 17:41

James Schlesinger, au sujet du pétrole : nous sommes tous « piquistes » désormais (VO)

19 septembre 2007


L’ancien ministre de l’énergie des Etats-Unis, le Dr James Schlesinger, affirme aujourd’hui que la bataille intellectuelle autour du « Peak Oil » a été gagnée et que dans les faits, « nous sommes tous des partisans de cette théorie aujourd’hui. »

James Schlesinger, ancien Secrétaire à la Défense sous les présidences Nixon et Ford, puis chargé de l’énergie auprès du président Carter, répond aux questions de David Strahan, journaliste.

Dans un discours d’introduction à la première journée de la conférence sur la déplétion pétrolière organisée par l’ASPO à Cork en Irlande, Schlesinger a indiqué qu’aujourd’hui, les dirigeants de l’industrie du pétrole concèdent en privé que le monde fait aujourd’hui face à un pic imminent de la production de pétrole. Il propose l’idée que le récent rapport du National Petroleum Council qui regroupe les industries du pétrole US constitue une « admission implicite que nous allons rencontrer un moment de vérité d’ici une ou deux décennies. »

Dans une interview pour Lastoilshock.com couvrant un vaste spectre de sujets, le Dr Schlesinger — qui fût aussi ministre de la défense et directeur de la CIA — explique pourquoi il pense que « la bataille est finie et que les partisans du Peak Oil l’ont gagné. » Il évoque également les illusions de la politique énergétique US en Irak, ainsi que l’Iran et le prix du baril à 100$. [1]
David Strahan
La suite en anglais sur le lien...

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Jeu 27 Sep 2007 - 21:29

Article de terre de brut, consacré au rapport mensuel de l'AIE de juillet 2007...extraits
Alors que l'AIE a fait état de problèmes d'adéquation entre les capacités de production et la demande pour 2012 dans son rapport Medium Term au début du mois de juillet, on peut voir ici que les problèmes ont en fait déjà commencé. La seule solution est que la demande soit moins importante que prévue. Pour cela, il n'y a que deux solutions, soit augmenter les prix suffisamment pour faire baisser la demande, soit établir des restrictions partout dans le monde pour limiter la demande. C'est bien la première solution qui est la plus probable. Aussi, nous sommes face à un choc pétrolier pour les mois qui viennent. Les prix devraient en toute logique bondir à des niveaux qu'on ne peut prédir. Je pense que nous dépasseront les 100$ le baril voire atteindront les 150$ d'ici la fin de l'année surtout si le dollar continue sa chute. Aussi, nous entrons dans ce qu'on peut appeler la phase d'impact du processus du pic pétrolier. Le marché était jusqu'à maintenant guidé seulement par la demande et donc par des aspects économiques. L'OPEP était chargée de gérer les prix en ouvrant ou fermant les robinets de ses immenses gisements dont tout le monde pensait qu'ils étaient inépuisables . Cette période est maintenant close. Nous entrons dans une nouvelle logique où le marché pétrolier sera guidé par les capacités de production. La demande devra suivre en fonction et les prix seront la variable d'ajustement. L'homme devrait perdre tout contrôle sur l'évolution des prix et ceux-ci devraient devenir de plus en plus volatiles.
La période de 2004 à 2007 fût une période de transition entre un marché guidé par la demande à un marché guidé par la production. Les signaux sont passés au fur et à mesure des mois au rouge mais le "business as usual" a continué sa logique et les populations n'ont pas été prévenu.

Nous sommes actuellement au milieu de la phase de
Transition Une selon Mr Bakhtiari.

Cette première phase devrait s'achever courant 2009. Ceci est confirmé dans l'article de
oildrum.

La seconde phase devrait passer à un taux de déclin beaucoup plus important. Oildrum avance le chiffre de 4% par an pour la production de pétrole brut. Aussi, la production va décliner normalement lentement jusqu'à fin 2008. Mr Bakhtiari avance une baisse de 2 mb/j. Nous serions alors aux alentours de 83 mb/j en 2008 pour la production mondiale tout liquide. Il semble en effet que nous sommes en train de passer dans les 84 mb/j depuis mai 2007. Aussi, le choc pétrolier de l'automne 2007 devrait provoquer un coup de frein sur la demande mondiale et la ramener vers les 83-85 mb/j fin 2008. Les stocks devraient tout de même baisser par le délai entre le choc pétrolier et la baisse effective de la demande. Est-il possible que les stocks baissent jusqu'à ce que des pénuries apparaissent dans les pays de l'OCDE? Je ne peux répondre à cette question car je ne connais pas la limite à partir duquelles les pénuries se font sentir. Je note seulement qu'il est difficile de ralentir le processus de consommation car le pétrole est tellement vécu comme allant de soi et est tellement nécessaire à l'activité économique que même la hausse des prix atteindra ses limites quant à sa capacité de faire baisser la consommation. Aussi, tout dépend de la capacité de réaction des gouvernements. Il se trouvera de toute façon un moment où les gouvernements seront dans l'obligation de mettre des restrictions sur la consommation d'essence pour gérer la pénurie.

Les pays plus ou moins pauvres en dehors de l'OCDE ont déjà commencé à ressentir l'effet de la hausse de prix . Des pénuries d'essence et d'électricité ont déjà commencé dans plusieurs pays comme au Népal et celles-ci ne vont aller qu'en s'aggravant. De plus en plus d'êtres humains vont devoir se passer définitivement du pétrole et de ses multiples applications par leur incapacité à pouvoir payer le prix. Le choc pétrolier à venir va accentuer fortement cette tendance et surement provoquer de multiples désordres sociaux dans nombres de pays.



________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Jeu 4 Oct 2007 - 21:28

Le pic caché de décembre 2005 "sur terre de brut" : le pic est derrière nous !

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Andros le Dim 7 Oct 2007 - 11:25


Why the end of cheap oil could spell death to suburbia





Essentiellement la thèse de "The End Of Suburbia" mais publiée dans "MoneyWeek".



Tout d'un coup c'est moins "pessimiste-apocalyptique" quand c'est publié dans la presse économique...



Je soutiens que ca sera vrai pour le reste (genre avoir de la bouffe à la maison...)

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Canis Lupus le Jeu 11 Oct 2007 - 18:40

Emmanuel Broto, c'est... Terre de Brut bienfûr ! master

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Sam 13 Oct 2007 - 17:25

Terre de brut

du côté des piquistes, de plus en plus d'analystes commencent se demander si le pic ne serait pas derrière nous. Une analyse sur oildrum a aussi été publié sur le pic cachée de décembre 2005, évoquant le fait que le pic serait certainement dépassé.

En fait, les mois qui viennent vont être déterminants. En effet, l'OPEP va tendre vers la pleine capacité et la production non-OPEP va tendre vers le maximum possible après la fin de période de maintenance. Aussi, je pense que le record de juillet 2006 pour la production tout liquide a des chances d'être battus en décembre-janvier mais pas de beaucoup, peut-être dans la tranche des 86 mb/j. Si cela ne se produit pas d'ici le printemps, je pense que le pourcentage de chance que le pic soit derrière nous augmentera dramatiquement de l'ordre de 50% actuellement à 70-80% au printemps.

Les stocks continueront malgré çà à baisser peut-être doucement mais sûrement. Aussi, la pression pourrait augmenter graduellement sur les marchés. Toute coupure d'approvisionnements aurait des conséquences dramatiques sur les prix et les stocks.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par transhuman le Dim 14 Oct 2007 - 16:51

Enfin : On sait pourquoi le RC intéresse tant de monde !

Les futures baisses de production , messieurs les actionnaires, ne sont pas de notre faute. Nous confirmons d'ailleurs nos estimations des réserves de pétrole.
Néammoins en tant qu'entreprise soucieuse de l'environnement nous préferons restreindre notre production pour mieux lutter contre le RC sans attendre les décrets d'application de la directive européenne "Hulot " qui se veut la traduction des recommandations de la commission "Al Gore " de l'Onu!!

Ah ...la politique...quel beau métier !

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Rammstein le Lun 15 Oct 2007 - 12:19

Pénuries de pétrole en Afrique : lien Oléocène

Pour reprendre une expression qu'affectionnent les oléocéniens : les africains commencent à souffrir !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Invité le Lun 22 Oct 2007 - 21:27

Eric Laurent avait donc raison, il décrivait cela dans son livre "LA FACE CACHEE DU PETROLE"....
Reste a savoir si ce qui va se dérouler ensuite ressemblera au livre de J.Howard Kunstler "La fin du pétrole"...

On se Prépare!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Tagada Jones le Mar 23 Oct 2007 - 11:49

«On prévoit la dernière goutte de brut pour 2150»

Jean-Luc Wingert, ingénieur. .
Recueilli par Laureen Ortiz
QUOTIDIEN : mardi 23 octobre 2007



Proche de son record historique de 1980 (101 dollars en monnaie constante), le baril de brut flirte aujourd’hui avec les 90 dollars. Jean-Luc Wingert, ingénieur en énergie et développement, auteur de La vie après le pétrole, analyse cette évolution.


Quelles sont les raisons de l’envolée du prix du pétrole ?
Des facteurs conjoncturels tendent le marché. Sur le plan géopolitique, ce sont les tensions actuelles à la frontière de l’Irak et de la Turquie, et aussi au Nigeria. Si demain on entre en conflit avec l’Iran, cela peut accélérer la hausse du cours. L’effet monétaire de la dépréciation du dollar joue aussi, puisque le pétrole est la plupart du temps facturé en dollars. Par ailleurs, les investisseurs voient les prix augmenter, ce qui favorise la spéculation. Celle-ci est en fait due à une tendance plus lourde : le pic de production de pétrole, prévu pour 2015 (avec une marge de plus ou moins cinq ans).
Le scénario de l’Energy Watch Group, qui a annoncé hier que ce pic avait été atteint en 2006 et que la production diminuerait de moitié d’ici à 2030, est-il réaliste ?
Ces chiffres me semblent un peu alarmistes, mais je suis d’accord sur l’idée fondamentale de pic pétrolier (c’est la thèse du peak oil). Depuis 1859, on est dans la première phase de production pétrolière industrielle. Aujourd’hui, les pays de l’Opep produisent 85 millions de barils par jour. Mais, compte tenu de la limite des gisements, la production mondiale devrait atteindre un maximum de 90 à 100 millions de baril vers 2015. La Russie a déjà atteint son pic de production, d’après l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Ensuite, on entre dans la deuxième phase : la production diminuera et retrouvera, à l’approche de 2050, son niveau des années 1970. Avec ce modèle, on prévoit la dernière goutte de pétrole pour 2150.
Quel est l’impact d’un pétrole cher et rare ?
Le pétrole est le produit le plus échangé au monde, donc cela va créer de l’inflation dans tous les domaines : les transports (la moitié de la consommation de pétrole est destinée aux transports, le premier poste étant celui du transport individuel), l’agriculture, le chauffage… Si le monde, emmené par les Etats-Unis, entre en récession, on pourrait au final assister à un report vers d’autres sources énergétiques.
Du jour au lendemain ?
Il faut lancer un plan Marshall de l’efficacité énergétique, avec une fiscalité incitative. Investir dans les infrastructures qui permettent de limiter notre dépendance au pétrole : de nouvelles lignes de train, un parc automobile renouvelé (moins consommateur), des habitats isolés, des pavillons collectifs au lieu de maisons individuelles… Penser très vite au long terme. On peut imaginer des congés mutualisés, pour éviter de prendre l’avion trois fois par an. Les compagnies low cost ne sont d’ailleurs pas un bon pari sur l’avenir, elles s’exposent de plein fouet à la hausse des carburants.

Tagada Jones
Membre

Masculin Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Jeu 25 Oct 2007 - 8:47

2 nouveaux articles sur terre de brut :


http://www.terredebrut.org/article-13290811.html
Conséquence de ce rapport : Vous avez vu "The Day After"... Bien que ce film américain soit bidon par bien des aspects, le scénario de la première partie du film est en train de se produire avec la production d'energie comme un doublement de la gravité de la situation climatique qui elle aussi prend des allures de catastrophe.

Si ces prévisions sont exactes, ils ne restent plus que quelques mois...

Les stocks commerciaux vont se vider progressivement jusqu'à les limites opérationnelles avant lesquelles les mesures de conservation de l'AIE vont être prises progressivement dans les pays de l'OCDE mais pas dans les autres pays. Ces mesures devraient commencer à être mises en place à partir de l'année prochaine...Elles ne cesseront de s'aggraver. ensuite, la mise en place d'un pouvoir autoritaire...

Le risque de guerre est considérable. Il est souligné que l'ampleur du déclin est telle que la situation va vite devenir ingérable. Le rapport affirme que nous sommes à la veille d'un changement structurel de notre système économique qui sera provoqué par le déclin des approvisionnements en énergie fossile et va influencer tout les aspects de notre vie quotidienne. C'est en fait le moins qu'on puisse dire.

En fait, les pays importateurs et en premier lieu les pays de l'OCDE vont être affectés de manière dramatique car les importations vont se réduire encore plus vite que la production brut. De plus, la partie net de la production va aussi proportionnellement se réduire. Aussi, il est possible que les approvisionnements de pétrole de l'OCDE soit divisé par deux d'ici 2020, voir même par trois. Essayer d'imaginer ce que représente une division par deux en 10 ans...

Energy Watch Group 2ème

http://www.terredebrut.org/article-13304935.html

courbe représente la grande différence entre l'ASPO et EWG. En intégrant le fait que l'Arabie pourrait avoir atteint un pic de production en 2005 suite aux diverses analyses faites depuis deux ans sur ce pays, EWG a avancé le pic de quatre ans par rapport au consensus de l'ASPO.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Andros le Jeu 25 Oct 2007 - 16:09

Si on se base sur l'hypothèse de cet article, alors la guerre contre l'Iran ne serait pas une lubie purement neoconne, mais dictée par les marchés et la situation économique mondiale.

Donc en gros le moment où on déclenche la guerre contre l'Iran, ca serait le moment où on "retire la prise" et où l'économie mondiale entrera dans une un effondrement total. C'est juste une question de savoir pendant combien de temps on peut continuer dans l'état présent.

Intéressant.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Capausoleil le Jeu 25 Oct 2007 - 19:51

Andros a écrit:ca serait le moment où on "retire la prise" et où l'économie mondiale entrera dans une un effondrement total.
Ha mince....Juste quand le CAC40 reprenait des couleurs.... Sad

Capausoleil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 866
Date d'inscription : 17/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Ven 26 Oct 2007 - 17:49

La moitié des réserves pétrolières seraient épuisées LIEN
LE MONDE | 26.10.07 | 14h19

Le pic pétrolier, le moment où la moitié des réserves de brut de la planète ont été épuisées, aurait été atteint en 2006. L'extraction de l'or noir serait désormais sur une pente déclinante de 3 % par an, et les compagnies n'extrairont plus que 39 millions de barils par jour en 2030 (contre 81 millions aujourd'hui). Telle est la principale conclusion, alarmiste, des experts d'Energy Watch Group (EWG) - créé par le député Vert allemand Hans-Josef Fell - dans un rapport publié à Londres lundi 22 octobre.



Pour les scientifiques d'EWG, les réserves prouvées (exploitables et rentables aux coûts actuels) ne sont pas, contrairement aux estimations officielles, de 1 200 milliards de barils mais de 854 milliards. La différence est imputable aux cinq grands producteurs du Moyen-Orient : Arabie saoudite, Iran, Irak, Koweït et Emirats arabes unis. Ils ne posséderaient pas 630 à 710 milliards de barils, comme l'affirment les plus optimistes, mais seulement 340 milliards.

"Dans cette région, la production va décliner dans un avenir proche", affirme le rapport. Ce serait une très mauvaise nouvelle pour les pays consommateurs, qui comptent sur ces réserves pour alimenter leur croissance économique, alors que l'on s'attend à un déclin de la production des pays non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Russie, Mexique...) à partir de 2010.


"CHANGEMENT ÉCONOMIQUE"

Le niveau exact des réserves est invérifiable. Les pays producteurs ne sont pas tenus à une obligation de transparence. C'est ainsi que l'EWG estime les réserves de l'Iran à 44 milliards de barils (contre 130 officiellement) sur la foi d'un ancien ingénieur de la compagnie nationale (NIOC). Celles de l'Arabie saoudite ne seraient pas de 262 milliards mais de 181 milliards de barils.

Les calculs du groupe d'experts allemands s'appuient sur la production actuelle et tiennent compte des difficultés des compagnies (accès aux ressources, retard des projets). Plusieurs majors pétrolières ont accusé, ces derniers mois, une forte baisse de leur production. L'EWG souligne aussi que les grands champs du golfe Persique ont atteint un pic et qu'"une augmentation de l'extraction n'est pas dans l'intérêt à long terme des pays du Moyen-Orient". Notamment des Saoudiens, dont la production serait déjà en baisse.

A ceux qui dénoncent ses méthodes de calcul, l'un des deux auteurs du rapport, Jörg Schindler, répond que "c'est sur cette base qu'EWG a pu annoncer sans se tromper que la production de mer du Nord atteindrait son pic en 2000". L'EWG juge que "le monde est au début d'un changement économique structurel" lié à la déplétion pétrolière, et que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) adresse un "message erroné" aux politiques, aux industriels et aux citoyens.

Ces prévisions doivent tout de même être prises avec précaution. Même l'ASPO (Association for the Study of Peak Oil), un groupe d'ex-géologues pétroliers critiques sur l'optimisme des compagnies et de l'AIE, est moins alarmiste. Elle estime qu'on atteindra le pic vers 2011, mais qu'on produira encore 65 millions de barils par jour en 2030 (contre 116 millions pour l'AIE).

Le rapport sert la cause de l'EWG, dont les responsables militent pour les énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse...) et un renforcement de l'efficacité énergétique, seuls capables à leurs yeux de résoudre la crise. Député au Bundestag, M. Fell a été l'un des grands artisans du développement des énergies propres en Allemagne.

Le scénario noir d'EWG sous-estime les progrès dans les techniques d'exploration et de production, qui accroissent le taux de récupération du brut. Il minimise aussi le potentiel des pétroles dits "non conventionnels" (sables bitumineux, huiles lourdes...) rentables avec un baril à 90 dollars, même si leur extraction se fait à des coûts énergétiques et environnementaux élevés. En 1950, juste avant les grandes découvertes des décennies 1950-1970, le rapport entre réserves prouvées et production annuelle était de vingt-deux ans ; il est aujourd'hui de quarante-quatre ans.

Jean-Michel Bezat

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Invité le Ven 26 Oct 2007 - 23:54

Le Mexique à court de pétrole

Felipe Calderon, président du Mexique, a déclaré le 2 septembre que ses « réserves de pétrole sont en déclin constant », et « menacent sérieusement » le budget. La production pétrolière du Mexique a chuté de 8% depuis 2004. Les revenus du pétrole contribuent pour 40% au budget du gouvernement. Cette baisse provient pour une part d’un manque d’investissements de la compagnie nationale Pemex, mais aussi de l’épuisement de Cantarell, le plus grand champ pétrolier off-shore au monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par Le_Celte le Dim 28 Oct 2007 - 20:12

Entendu ce matin sur France-Info, petit reportage sur le Peak Oil et des prévisions d'un groupe de chercheurs allemands sur une production de pétrole qui serai en 2030 égale à 50% de la production de 2006 alors que les producteurs tablent sur presque 20% de plus en 2030 qu'en 2006.

En fin de reportage le journaliste a dit simplement "Pour l'avenir des moins de 30 ans....Bonne chance"

Ma compagne m'as regardé avec des grands yeux, et a dit, "Ah, ben tes histoires de fin du pétrole sur internet ca doit être vrai alors..."
Merci France-Info, je vais ENFIN pouvoir me lacher point de vue préparation sans me faire traiter de "parano-qui-lit-trop-de-conneries-sur-internet"

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Mer 31 Oct 2007 - 16:54

Nouvel article de terre de brut:

La farce et le dindon
Un essai, écrit par André Sautou a été publié hier sur resornoir.org, "la farce et le dindon".

Cet essai permet de recontextualiser le phénomène du pic énergétique et du déclin des ressources naturelles. Le pic pétrolier n'en est qu'un des aspects. Le gaz naturel, le charbon, l'uranium vont subir le même sort. Les ressources puisées dans des gisements concentrés non-renouvelables comme les minerais, le cuivre, le nickel, l'or, se font de plus en plus rare. Les ressources renouvelables sont aussi exploitées trop rapidement et subissent un déclin alarmant comme l'eau, le bois, la biodiversité, etc...

André replace donc dans le temps cet événement majeur qui dépasse un simple problème conjonturelle et transitoire de notre civilisation.

Il assimilé l'histoire humaine durant l'Holocène à une tragédie grecque en cinq actes qu'il nomme la tragédie de "la farce et le dindon". Nous en sommes à la fin du troisième acte. Le quatrième acte sera celui du moulin à farcir...

Vous pouvez télécharger son essai sur la page http://www.resornoir.org/doc.html .

N'hésitez pas à faire des commentaires sur cet essai sur terredebrut...

Emmanuel Broto.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pic de pétrole et ses conséquences

Message par KrAvEuNn le Jeu 1 Nov 2007 - 20:20

http://www.terredebrut.org/article-13488274.html
la panique de plus en plus manifeste devant la baisse des stocks ne peut être évacué.
Et cette panique vient bien du fait que le marché se demande si les fondamentaux entre offre et demande ne sont pas en déséquilibre...

Dans cet article, nous allons juste voir l'état des stocks pétroliers et le prix aux USA.
Que peut-on en conclure? Le marché pétrolier des USA est de loin le plus important puisque les USA consomment le quart du pétrole dans le monde. On peut observer que la situation des stocks d'essence et de propane n'est pas des meilleurs mais c'est surtout la situation des stocks de pétrole brut qui inquiète car ceux -ci baissent vite avec des importations qui sont trop faibles alors même que les raffineries ne tournent qu'à 86% d'activité.

Il est donc de plus en plus évident qu'il n'y a pas assez de pétrole qui entre aux USA en ce moment. Est-ce que cette situation est passagère ou structurelle? Telle est la question mais les semaines passent et l'agitation des marchés est de plus en plus fébrile car quand les raffineries vont augmenter leur rythme, et si les importations ne sont pas au rendez vous, les stocks de pétrole brut vont chuter encore plus vite jusqu'à des niveaux critiques.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 12 Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum