Raisin, cire et charbon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raisin, cire et charbon

Message par Ash le Ven 8 Mai 2015 - 10:48

Expérience menée par une proche :

A une époque où les frigos n'existaient pas, certaines agriculteurs avaient recours à cette technique pour conserver le raisin jusqu'au cœur de l'hiver. Je décide de la tester cette année.

Il s'agit de plonger une grappe de raisin dans une bouteille prévue à cet usage, y mettre un morceau de charbon, la remplir d'eau et stocker ces bouteilles en cave.

Je récupère donc quelques bouteilles qui n'ont pas servi depuis bien longtemps :



Je les ai lavées aux cristaux de soude.

Les bouteilles remplies d'eau, j'y ai donc placé un morceau de charbon puis la grappe de raisin (du chasselas en l’occurrence) ; le plus grand morceau de la tige plongé dans la bouteille, le plus petit est colmaté avec de la cire.



J'imagine que le charbon ira au fond de la bouteille lorsqu'il sera imbibé d'eau.

Idéalement, ce raisin était stocké en cave, à 10° maximum. Je n'ai pas de cave c'est donc dans la pièce la plus fraîche chez moi que je vais le stocker.



Les conditions ne sont donc pas remplies pour une conservation optimale mais je suppose que ce sera toujours mieux que laissés dans un cageot (toujours dans une optique sans frigo et sans cave bien sur). Ce raisin a été récolté le 09 octobre et mis en bouteille le 10. Affaire à suivre…

Ne pas oublier de vérifier le niveau d'eau et ne pas hésiter à enlever les grains abîmés.

Les anciens ramassaient ce raisin destiné à la conversation le plus tard possible dans la saison, jusqu'à la mi-novembre. Dans les vignes il reste toujours des grappes qui n'ont pas été récoltées, il est donc encore temps Smile

- Suite :

Voilà un mois que le raisin a été mis à conserver.
On peut voir que l'eau est restée parfaitement propre et que quelques grains se sont desséchés :



Je me contente de les égrainer et de refaire les niveaux d'eau.
Il y a pourtant des différences importantes d'une grappe à l'autre, je n'ai pas d'explication :



Globalement, et au vu des conditions qui n'étaient pas du tout favorables (octobre a été assez chaud), je suis vraiment satisfaite du résultat. Sur la trentaine de grappes que j'avais mis à conserver, les seules manquantes sont celles que j'ai mangé Smile



Un mois de plus ??

Re-suite, arrivés vers le mois de décembre, le raisin a subi une attaque furieuse de souris, elles ont bien décimé les grappes avant que ma proche ne se décide à opérer quelques changements (exterminer les souris, c'est mal), du coup, les grappes attaquées étaient assez rapidement redécoupées puis mangées, pour en amener quelques rares à la noël, avec un goût surprenant car moins acidulé (chasselas) et plus doux, comme si le raisin s'était bonifié avec le temps, excellent.

Donc, désolé de ne pas avoir posté ceci plus tôt, mais voilà fait, si il y a des questions, je pourrai transmettre clind'oeil
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisin, cire et charbon

Message par Kerkallog le Ven 8 Mai 2015 - 12:10

pour compléter tes infos sur ce mode de conservation ancien(je ne le connaissais pas) , le chasselas convient particulièrement bien comme raisin de table de longue conservation:

-un excellent cépage pour la conservation longue durée, très prisé à Noël avec du foie gras & des sauces pour volailles=

"Le chasselas de Moissac est une dénomination qui désigne un raisin de table frais ou de longue conservation produit dans le Bas Quercy..."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chasselas_de_Moissac

_les variations de conservation de tes grappes peuvent venir d'un taux de sucre variable dans les grains

_une potentielle cure de Jouvence!?=

"Bienfaits

Autrefois consommé en cure uvale (absorption de raisins frais comme aliment principal pendant un temps relativement long), le chasselas a légué à Moissac le seul « uvarium » du pays, hérité d’une vogue de la cure uvale dans les années 30 où le Chasselas à démontré ses vertus thérapeutiques.


C’est un raisin idéalement riche en vitamines A, B et C, pauvre en protéines et en matières grasses. Il contient tous les oligo-éléments (potassium, calcium, magnésium, fer...) assimilables par l’organisme, d’où son effet énergétique, reminéralisant et détoxiquant. Il possède une action antioxydante importante sur le mauvais cholestérol. Riche en sucres directement assimilables ainsi qu’en sels minéraux et en acides, il dispose de polyphénols qui protègent le système cardio-vasculaire et a des propriétés diurétiques qui facilitent l’amincissement, l’élimination des déchets du corps et la digestion.

Aujourd'hui encore, Moissac est associé à des producteurs pour remettre à l’honneur la consommation du chasselas en cure et à travers des soins du corps. Ils proposent différentes formules de cures et de séjours. La consommation intensive de raisin purifie l’organisme et aide au renouvellement des cellules, et les soins du corps et du visage à base de chasselas nourrissent et revitalisent la peau..."

 http://terroirsdusudouest.com/astuce-49.html



________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny
avatar
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisin, cire et charbon

Message par un ptit breton le Ven 8 Mai 2015 - 12:41

Salut,

ton charbon , du charbon de bois je suppose , de quelle origine ??

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
avatar
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3909
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisin, cire et charbon

Message par Kerkallog le Ven 8 Mai 2015 - 12:51

...en cherchant un peu plus sur ce thème,

un article du "Chasseur français" qui relate cette même méthode:

Accueil  > Années 1948 et 1949  > N°631 Septembre 1949  > Page 655

La conservation du raisin

"Sur le mur faisant face au nord et qui devra avoir la plus grande surface, fixer solidement un quadrillage de liteaux, distants de 40 centimètres environ en tous sens.
Ceux-ci supporteront un dispositif construit et posé de telle façon qu’on puisse y fixer un petit bocal cylindrique de forme allongée à large ouverture de 150 centimètres cubes environ, sans qu’il puisse basculer et incliné à 45 degrés.
Distances entre les bocaux : 20 centimètres environ.
La rangée inférieure des bocaux devra être à 0m,50 du sol et la rangée supérieure à 2 mètres, si la hauteur du plafond le permet.
Chaque bocal est destiné à recevoir une partie du sarment sur lequel est attachée la grappe ; à cet effet on coupera, pour chaque raisin à conserver, un morceau de sarment dans la partie basse, assez long pour qu’il puisse entrer presque entièrement dans le bocal, l’autre bout du sarment, situé vers la partie haute, sera coupé à 3 ou 4 centimètres.
Aussitôt la cueillette, les grappes seront transportées avec les précautions nécessaires dans le local et mises en place.
Les bocaux auront été remplis au préalable d’eau propre, dans laquelle on aura placé 1 ou 2 petits bouts de charbon de bois gros comme une noisette, de façon à assurer la désinfection automatique de l’eau.
Évidemment il faudra choisir les plus belles grappes, éliminer les grains défectueux et visiter le local périodiquement.
L’atmosphère de celui-ci doit être sèche, de façon à éviter l’apparition des maladies cryptogamiques. Jadis on desséchait l’air en introduisant dans de grands entonnoirs de verre du chlorure de chaux, produit très hygrométrique. Les entonnoirs étaient eux-mêmes placés sur de très grands flacons de verre.
Nous signalons qu’on peut remplacer ce dispositif par une asepsie périodique de l’atmosphère en procédant comme suit :
Dans un récipient métallique non soudé, chauffer à feu modéré du trioxyméthylène, qui a la propriété de dégager du formol, gaz très antiseptique.
Ajoutons que, pendant cette opération, tous les joints des portes et des fenêtres devront être obstrués avec du papier gommé.
Prévoir un moyen de chauffage sans gaz ni fumée pour éviter le gel pendant la saison froide..."
http://perso.numericable.fr/cf40/articles/4849/4849655A.htm

_une liste des vignes à raisins de table=

http://www.pommiers.com/vigne/vigne-et-raisin.htm

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny
avatar
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1483
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raisin, cire et charbon

Message par Ash le Ven 8 Mai 2015 - 14:14

Charbon issu je crois d'un résineux, je demanderai.

Et oui, c'était du chasselas de moissac Smile
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum