conséquences de l’héritage radioactif en Polynésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

conséquences de l’héritage radioactif en Polynésie

Message par Kerkallog le Lun 13 Avr 2015 - 10:39

Sur les conséquences des essais français en Polynésie et comparatif avec des études en Ukraine-Biélorussie:

_extraits article:
Essais nucléaires en Polynésie : la France méprise toujours les conséquences de l’héritage radioactif
par Audrey Guiller 26 mars 2015


"

conséquences présumées sur l’ADN

Pour Bruno Barrillot, c’est surtout dans la santé des Polynésiens, des travailleurs au CEP et de leurs descendants que s’inscrivent les conséquences des essais. L’inhalation ou l’ingestion d’une seule particule radioactive microscopique peut être contaminante. Une étude de 2010 de l’Institut Gustave Roussy sur les cancers de la thyroïde en Polynésie a montré que multiples cas n’étaient explicables que par les essais nucléaires [4]. Le docteur Claude Parmentier observe pour sa part 64 femmes polynésiennes traitées à Villejuif pour un cancer de la thyroïde. L’ADN des Polynésiennes y est trois fois plus altéré que celui d’un groupe tests d’Européennes.
« Les chiffres de l’OMS montrent qu’en Polynésie, les taux de cancers de la thyroïde et de leucémies sont supérieurs aux moyennes des autres pays », décrit Bruno Barrillot. En 2012, la Caisse de prévoyance sociale, la Sécurité sociale polynésienne, a ainsi porté plainte contre l’État français pour obtenir le remboursement des 226 millions d’euros qu’elle estime avoir déboursés pour traiter, selon elle, plus de 5000 pathologies liées aux essais nucléaires entre 1990 et 2010.


Effets héréditaires

Rien ne prédestinait Christian Sueur, psychiatre et responsable du service d’hospitalisation de jour de pédopsychiatrie à Papeete, à s’intéresser aux essais nucléaires. Mais il reçoit plusieurs jeunes patients dont il n’arrive pas à s’expliquer les troubles envahissants du développement ou psychotiques. « Après examens génétiques, comme dans toute suspicion d’autisme, j’ai constaté des choses étranges : des translocations génétiques, des modifications chromosomiques exceptionnelles, des chromosomes cassés », relate le médecin. Il recoupe ses observations avec plusieurs nouvelles études qui concluent à un effet héréditaire de certaines maladies radio-induites [6].
L’irradiation des gamètes des sujets exposés à la radioactivité peut entraîner une instabilité génomique qui peut ne s’exprimer que plusieurs générations plus tard. « Contrairement aux malformations et maladies génétiques qui s’éliminent au fur et à mesure, du fait de la mortalité et des fausses couches, poursuit-il, l’instabilité génétique se stocke et se renforce ». Il cite la généticienne bélarusse Rosa Goncharova, qui a démontré que le phénomène, sur des petits mammifères exposés aux retombées de Tchernobyl, croissait sur 22 générations.


Toujours pas de suivi radiologique individuel des travailleurs

Une base de vie est en train d’être construite, qui accueillera bientôt 250 personnes. Une centaine de Polynésiens devrait être embauchés sur ce site peu banal. Roland Oldham soupire : « On va encore envoyer de jeunes Polynésiens dans des endroits contaminés, alors qu’il faudrait des travailleurs spécialisés. On leur conseille de demander au moins l’endroit exact où ils vont travailler et si des mesures de radioactivité y ont été effectuées. » « Est-il prévu que la médecine du travail fasse leur bilan santé avant et après leur mission ? ajoute Bruno Barrillot. Je n’en suis pas sûr. » Le lieutenant-colonel Frédéric Solano confirme ses craintes : « L’ensemble de l’atoll de Mururoa a été expertisé par l’Agence internationale à l’énergie atomique qui a souligné qu’il n’était pas nécessaire de mener des actions de remédiation ou de surveillance radiologique sur des critères de radioprotection. Il n’y a donc pas nécessité d’un suivi radiologique individuel des travailleurs. »
Avant que le ministère de la Défense ne vienne lui présenter la mission de "modernisation" Telsite 2, le gouvernement local ignorait que 13 des 20 capteurs de surveillance de Telsite ne fonctionnaient plus. « Le système de surveillance est opérationnel et joue bien son rôle en terme de sécurité », certifie le lieutenant-colonel Frédéric Solano. « On demande plus de transparence, déclare Heremoana Maamaatuaiahutapu. La population se sent trahie, abandonnée après avoir été utilisée. On ne peut pas empêcher les gens de fantasmer sur les conséquences des essais si l’on n’obtient pas d’informations claires. »
"


_extraits article citée en(6)

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-sueur/050811/les-essais-nucleaires-francais-dans-le-pacifique-n-etaient-pas-prop

Les essais nucléaires français dans le Pacifique n’étaient pas « propres »

05 août 2011 |  Par Christian SUEUR


"...
- En 2008, le docteur Jean-Louis Valatx, à partir étude sur 1800 questionnaires adressés aux vétérans métropolitains des essais de l’association AVEN, met en évidence que 18,8 % des couples ont subi une ou plusieurs fausses couches, 32,9 % de couples n’ont pas eu d’enfants, dont 25 % en raison de stérilité masculine.
Parmi les 3022 enfants nés après les essais , 405 enfants (13,4 %) présentent des anomalies congénitales plus ou moins importantes. 23,5 pour mille des enfants sont décédés à la naissance ou au cours de la première année de vie, ce qui représente plus de trois fois la mortalité infantile en France[9].
 
- Dans les années qui ont suivi l’accident de Tchernobyl, on a pu montrer[10] que dans les zones rurales biélorusses contaminées (région de Gomel), la fréquence de malformations a clairement augmenté depuis 1987 : elle est de 39 % dans les districts « témoins » (césium137 < 1 Ci/km2) et elle croit avec le niveau de contamination du sol, jusqu’à 79 % pour les zones contaminées à plus de 15 Ci/ km2. Ces malformations consistent essentiellement en des anomalies de formation du cerveau, des becs de lièvres et fentes palatine, des polydactylies, reins doubles et urètres doubles, atrophies des membres.
De même en Ukraine, où les anomalies de développement cérébral ont augmenté de 63,7 % pendant les 5 ans qui ont suivi l’accident de Tchernobyl. On note en particulier augmentation de 110,4 % des cas d’hydrocéphalie[11].

Alors que ce type de suivi sanitaire est préconisé par les récents rapports français et polynésiens concernant le suivi des conséquences des essais nucléaires, aucune enquête scientifique, épidémiologique, clinique et biologique n’est réalisée en Polynésie. Pourtant, quelques cas d’enfants présentant des troubles envahissants du développement - « oligophrénies », d’étiologie génétique - ont été mis en évidence dans la descendance de vétérans du CEP, par le service de pédopsychiatrie de Polynésie française ; ces enfants sont les petits enfants d’anciens travailleurs civils sur les sites de Moruroa ou de Hao, exposés à des retombées radioactives durant plusieurs années à l’époque des tirs atmosphériques.
 
Il est donc urgent de mettre en place, de façon indépendante des autorités militaires et du Service de Santé des Armées, une telle enquête scientifique, afin d’objectiver la réalité de ces pathologies génétiques transmises de façon transgénérationnelles, et de prévoir la mise en place des structures sanitaires de dépistage et de soins médico-psychologiques, et des structures médico-éducatives nécessaires pour ces enfants et leurs familles"

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: conséquences de l’héritage radioactif en Polynésie

Message par bricolo le Lun 13 Avr 2015 - 12:54

origine des faits :dernier essai aérien ""centaure"""24 juillet 1974 :lieu Mururoa

18,8 % des couples ont subi une ou plusieurs fausses couches, 32,9 % de couples n’ont pas eu d’enfants, dont 25 % en raison de stérilité masculine. c'est hélas vrai et vécu

 
je ne rajouterais qu'une chose
""""""""IL EST DE TRÈS MAUVAIS TON DE DEMANDER DES INDEMNITÉS A L’ÉTAT FRANÇAIS"""""""
mes sources: Caisse nationale militaire de sécurité sociale
247 avenue Jacques Cartier
83090 TOULON CEDEX 9
et pour finir le cerise sur le gâteau: 4eme expertise en 2ans de la thyroïde  dans 15 jours
""""""elle est pas belle la vie"""et bien si surtout quand 90%de vos copains sont morts depuis 10ans"""" mes sources : rubrique nécrologique de l'AGPM et UNEO
nota: si mes propos sont jugés mal venus ils peuvent être supprimé sans problème

désolé pour le coup de gueule mais ça soulage

________________________________________________________
Very Happy fabrique une fusée pour aller sur le soleil __non suis pas fou :j'irais la nuit Laughing

bricolo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 561
Age : 66
Localisation : RPLOB
Emploi : retraité a plein temps
Loisirs : tout ce qui est gratuit
Date d'inscription : 19/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: conséquences de l’héritage radioactif en Polynésie

Message par Ash le Mar 14 Avr 2015 - 22:17

Ben, c'est facta et sourcé donc bon, zone d'alerte peut-être pas, mais au moins c'est informatif...

Un pote a perdu son père qui était plongeur et qui avait été dans un atoll où il ne fallait pas, cancer généralisé une dizaine d'années plus tard.
Un ancien de ma famille faisait de la poursuite de nuage radioactif dans le Hoggar pour le compte du CEA après des essais souterrains, a eu quatre enfants mais malheureusement que des filles... [humour off/] Aucun soucis, il a fait 80 ans il y a peu... Et aucun problème sur les trois générations suivantes.

On est tous égaux devant l'asticot mais pas devant la probabilité radioactive...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: conséquences de l’héritage radioactif en Polynésie

Message par Philippe-du-75013 le Mer 15 Avr 2015 - 8:15

Ash a écrit:
Un ancien de ma famille faisait de la poursuite de nuage radioactif dans le Hoggar pour le compte du CEA après des essais souterrains, a eu quatre enfants mais malheureusement que des filles... [humour off/] Aucun ....
Même remarque pour mon beau-frère et ses collègues à des postes plus exposés aux radiation que Mr Toutlemonde  même si doses cumulées contrôlées : très net surnombre de filles dans les naissances mais aucune handicapée.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1146
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum