Consommation et toxicité des produits de la mer .

Aller en bas

Consommation et toxicité des produits de la mer .

Message par Catharing le Mer 25 Mar 2015 - 14:22

Salut,

Manger du poisson ,des crustacés ou autres produits de la mer  ,c'est bon pour la santé (encore que ..),mais encore faut-il savoir ce que l'on mange.
Autant savoir reconnaitre et éviter certaines espèces responsables par exemple, de l'ichtyosarcotoxisme ( désigne les intoxications alimentaires dues à l'ingestion de poissons ayant accumulé des toxines dans leur chair, leur peau ou leur viscères.)

La Saupe en fait partie.

Source
En Méditerranée, le seul poisson autochtone potentiellement responsable de ce type d’intoxication est la Saupe (Sarpa salpa), poisson herbivore.
Cette espèce est considérée comme non comestible dans la majorité des pays du pourtour méditerranéen à l’exception de trois pays où elle est toujours consommée : France, Israël et Tunisie.
Ces trois États sont les seuls où des cas d’ichthyoalleinotoxisme méditerranéens sont régulièrement rapportés.


Source
La Saupe , la très commune Sarpa salpa des côtes méditerranéennes, parfois vendue aux touristes « jobastres » sous le nom de « daurade rayée » ? Eh bien la Saupe est toxique !





Très curieux de toutes les formes de décadence, les nobles de la Rome antique connaissaient bien les effets de la Saupe et l’utilisait pour des « transes en groupe », entre orgies et divers martyrs de chrétiens

Pourtant, d’après L. De Haro du Centre Anti-poisons de l’Hôpital Salvator à Marseille, les effets n’ont rien d’agréable :
« le tableau clinique est dominé par des signes neurologiques centraux: deux heures environ après le repas, les patients présentent vertiges, troubles de la coordination, perturbations de la sensibilité thermique au niveau buccale et pharyngé, cauchemars puis hallucinations visuelles et auditives, délire et agitation. Des troubles digestifs (nausées, vomissements douleurs abdominales) sont possibles, mais ils sont modérés et peu fréquents.
Il n’existe pas de traitement spécifique et l’essentiel de la prise en charge consiste à éviter tout comportement auto ou hétéro agressif lors des hallucinations qui sont vécues par les patients comme phénomènes très désagréables (animaux monstrueux, impression de mort imminente). Les signes durent en moyenne 24 heures et lors du retour à la normale, plusieurs cas d’amnésie post-événementielle ont été collectés ».
Les cas d’intoxication par la Saupe sur le pourtour méditerranéen restent rares et sont donc peu documentés.
Néanmoins il est intéressant de constater que ces cas surviennent à la même période de l’année, c’est-à-dire vers la fin de l’été, ce qui peut faire évoquer un possible lien entre l’alimentation des Saupes et la toxine responsable de l’intoxication (prolifération particulière d’une algue non encore identifiée durant cette période)
....Il est donc recommandé de la vider dès qu'elle est pêchée et de retirer la peau noire qui enveloppe les entrailles
Ses qualités gustatives sont par ailleurs diversement appréciées. Malgré une chair agréable, son goût fort et particulier peut rebuter certaines personnes.



Un exemple.. a écrit:Le 11/09/09, monsieur P. consulte le centre antipoison de Marseille car la veille à 21h30, lui-même, sa femme (tout deux 38 ans), sa mère (66 ans) et son beau-père (65 ans) se sont attablés autour d’une soupe de poissons.
Celle-ci a été préparée par le beau-père avec des Pageots (Pagellus sps), des Muges (Mugilidae sps) et des Saupes (Sarpa salpa) issus de sa propre pêche.
A H3, monsieur P, sa femme et sa mère ressentent des palpitations, des troubles neurosensoriels : cauchemars, vertiges, hallucinations visuelles, paresthésies généralisées, ainsi que des douleurs digestives.
A H12, l’évolution de ces trois patients est caractérisée par la disparition des signes psycho-comportementaux et neurosensoriels mais persistance de petits troubles digestifs (ils se disent « barbouillés ») qui persisteront 24h.
On note que le beau-père de M. P. n’a présenté que des troubles digestifs bénins et que madame P. a allaité normalement son bébé entre H0 et H12 mais qu’aucun symptôme n’a été signalé chez le bébé.
avatar
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4422
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consommation et toxicité des produits de la mer .

Message par Résilient le Mer 25 Mar 2015 - 15:01

ça ferait un peu penser aux effets (hallucinatoires et digestifs) du Lophophora Williamsii (peyotl) ou de son principal principe actif, la mescaline, voire de certains champignons hallucinogènes (Psilocybe lancéolé, ou amanite tue-mouche) quand ils sont consommés dans certaines conditions.  


C'est marrant qu'un poisson puisse avoir ces propriétés.

Je le note pour plus tard, quand la mer sera au bord de chez moi... mrsgreen

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
avatar
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 886
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum