Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Jeu 11 Juil 2019 - 14:16

Salut,


Pourquoi une énergie décarbonée est techniquement inconcevable et économiquement insoutenable, même à horizon 2050.


Pour quelles raisons une énergie très fortement ou intégralement décarbonée est-elle inconcevable techniquement et insoutenable économiquement, même à un horizon 2050 comme l'affirment certains politiciens ?


Vincent Bénard : Dans son rapport, Mark Mills évalue la faisabilité d’une transition énergétique décarbonée de grande ampleur suivant plusieurs angles: technique, industriel, économique, et environnemental. Sans citer l’intégralité de ses arguments, en voici l’essentiel. 
 
Tout d’abord, aujourd’hui, le photovoltaïque et l’éolien fournissent 2% de la consommation finale d’énergie, et les énergies fossiles 84%.
Pour passer de presque rien à 2%, les investissements mondiaux dans l’éolien/solaire ont totalisé près de 2000 milliards de dollars depuis deux décennies.
La somme nécessaire pour remplacer 84% d’énergies fossiles par des renouvelables n’est même pas calculable, d’autant plus que la demande énergétique va continuer de croître vigoureusement. 
 
Imaginez que si la moitié la plus pauvre de la planète parvenait à un niveau de vie simplement égal au tiers de celui des européens, il faudrait ajouter au plan mondial deux fois la capacité de génération actuelle des USA. Et non seulement ces pays aspirent à notre niveau de vie, mais leur population augmente.
“Décarboner l’économie” ne signifie pas seulement remplacer les capacités actuelles, mais aussi les multiplier pour répondre à la demande future. 

 
Mills estime donc, indépendamment des problèmes techniques posés, que pour remplacer les énergies fossiles d’ici 2 à 3 décennies par des renouvelables (quasi exclusivement du solaire et de l’éolien, dans l’esprit des promoteurs du Green New Deal), la capacité totale de production des EnR devrait être multipliée par… 90.
A titre de comparaison, l’industrie pétrolière américaine a mis 50 ans, entre 1920 et 1970, pour multiplier sa production par “seulement” 10.
Imaginer qu’en deux fois moins longtemps, l’industrie des renouvelables peut réaliser des progrès 9 fois plus importants que ceux déjà conséquents réalisés par l’industrie du pétrole au siècle dernier, est une plaisanterie. 

 
D’autant plus que techniquement, et contrairement à l’image que ces industries ont dans l’opinion, ni le solaire ni l’éolien ne sont des technologies jeunes, et que la marge de progression de ces technologies est fortement limitée par les lois de la physique.
En matière éolienne, la loi de Betz démontre qu’une éolienne ne peut pas capter plus de 60% de l’énergie du vent: les meilleures éoliennes actuelles réussissent déjà à en convertir 45%: la marge de progression est faible. Et le même constat vaut pour le solaire. Le public et les politiciens croient que ces technologies pourraient progresser selon les mêmes courbes que l’électronique. Mais il n’y a pas de “loi de Moore” pour les objets physiques, sinon, les moteurs de nos voitures ne seraient pas plus gros qu’un insecte. 
 
En outre, le solaire et l’éolien n’étant pas pilotables, leur déploiement à grande échelle ne peut se faire sans moyens de stocker l’énergie produite lors des creux de consommation.
Aujourd’hui, la plupart des grandes installations solaires ou éoliennes utilisent des “backups” consomment des énergies fossiles !
C’est pour cela que le « contenu carbone » de l’eléctricité danoise ou allemande est mauvais, comparé à celui de l’électricité Française.

Certains imaginent que les batteries pourraient faire assez de progrès pour remédier à cet état de fait.
Là encore, c’est une vue de l’esprit. Stocker autant d’énergie que dans un baril de pétrole brut (environ 1500 Kwh) dans des batteries lithium/ion de type Tesla, pourtant les meilleures disponibles à ce jour, nécessiterait  9 tonnes de ces batteries et coûterait plus de 200 000 dollars.

Un fût capable de stocker les 159 litres du baril de pétrole en coûte 20.
Autre exemple: la production annuelle de batteries de la “gigafactory” de Tesla, qui a coûté 5 milliards, pourrait stocker 3 (trois) minutes de la consommation électrique américaine, ce qui serait très insuffisant pour faire face à un creux d’ensoleillement ou de vent prolongé.
Une journée de stock d’électricité pour les seuls USA exigerait 480 années de production de cette usine.
 
Et là encore, la chimie des batteries ne permet pas d’espérer des progrès d’un ordre de magnitude suffisant pour combler un tel handicap. Les projections optimistes évoquent une division par 3 à 4 du poids et du coût par kilowatt.heure stocké d’ici 2030. C’est bien, mais très insuffisant pour espérer battre le pétrole sur le terrain économique. Et malgré des annonces parfois tonitruantes (il faut bien obtenir des budgets de R&D…), aucune technologie de batterie expérimentée en laboratoire à petite échelle ne semble susceptible de représenter une vraie rupture technologique dans le domaine, et encore moins être prête à passer au stade industrielle. La batterie ne sauvera ni les énergies renouvelables, ni les véhicules électriques, dans un temps concevable.
 
Mills ajoute en outre que l’extraction des matériaux nécessaires à une telle transition aurait un coût environnemental inestimable. La question de la “soutenabilité écologique” de la production des matériaux rares présents dans les renouvelables a déjà été posée avec acuité par le journaliste Guillaume Pitron dans son livre, « la guerre des métaux rares ». Imaginez quelles proportions prendraient ces questions environnementales si nous devions, pendant 30 ans, installer chaque année 3 fois la capacité éolienne ou solaire déployée ces 20 dernières années !
 
Pire encore: les ENR permettent de réduire les émissions de CO2 pendant leur cycle d’exploitation mais sont très “CO2-émissives” lors de leur fabrication, surtout si elles sont fabriquées massivement dans des pays à faible efficacité énergétique comme la Chine, qui détient  déjà de très grosses parts de marché dans ces domaines. Fabriquer autant d’éoliennes ou de panneaux, si tant est que les investissements industriels pour y parvenir soient envisageables (et ils ne le sont pas) reviendrait à augmenter les émissions de CO2 pendant cette phase de déploiement accéléré ! 
 
Ajoutons que M. Mills, malgré son souci d’exhaustivité, oublie encore certains obstacles à une telle généralisation. Tout d’abord, une grande partie (25%) des énergies fossiles sont utilisés dans des process industriels “à combustion” (métallurgie, cimenterie, etc…) qui n’ont pas -pas encore- d’équivalent “électrique”, pas plus que l’électrification des process ne peut remplacer la pétrochimie. De plus, un remplacement à marche forcée d’usines thermiques par des renouvelables obligerait à démanteler un capital installé et non encore obsolète considérable: le coût économique d’un tel gaspillage de ressources viendrait encore s’ajouter à l’avalanche de coûts évoquée ci dessus. Ce sont des milliards de dollars de prêts aux entreprises concernées qui ne pourraient plus être remboursés. La perturbation économique qui en résulterait serait considérable. 
 
Enfin, ces énergies étant structurellement déficitaires pour encore un bon bout de temps, la subvention nécessaire au déploiement de telles quantités expédierait le coût de l’électricité à des niveaux stratosphériques, qui provoqueraient, bien évidemment, des réactions des ménages telles que celles qui ont initié le mouvement des gilets jaunes.

Quelles sont les solutions technologiques qui pourraient efficacement relayer les fossiles ? La recherche fondamentale va-t-elle dans ce sens ?


Actuellement ? Aucune. Les scientifiques n’ont pas encore découvert quelque chose d’aussi remarquable que les hydrocarbures en terme de compromis entre coût raisonnable, densité énergétique correcte, stabilité, sécurité, portabilité, et versatilité. Et lorsqu’ils le découvriront, il restera encore à l’industrialiser.
Certains peuvent le regretter, puisque ces performances des énergies fossiles ne vont pas sans quelques externalités, mais c’est un fait: aujourd’hui, dans la plupart des domaines, les technologies de substitution aux énergies fossiles sont soit immatures, soit à inventer.[...]

En quoi le débat scientifique à propos de la transition énergétique est-il encore largement imprégné de croyances et de pensées magiques ?


Le débat scientifique n’est pas imprégné de telles croyances qui n’y ont pas leur place. C’est le débat politique qui en est truffé.
Bien sûr, la pression politique peut déteindre sur certains scientifiques qui risquent d’oublier leurs bases méthodologiques et se laisser biaiser soit par la pression extérieure, soit par leurs propres préjugés, car ce sont aussi des humains.

Mais globalement, les débats, lorsqu’ils restent limités à des cercles scientifiques, sont sains. C’est lorsqu’ils rencontrent l'arène politique ou médiatique que les choses se gâtent, et cette remarque n’est pas propre au domaine de l’énergie. 
 
Tout d’abord, les politiciens ont généralement une culture scientifique faible: ce sont deux métiers assez différents, qui demandent des qualités différentes et des investissements dans la durée qui ne sont pas toujours cumulables.
Pire encore, chez certaines personnalités politiques se développe un “refus de la science” lorsque la réalité scientifique ne colle pas à leur agenda politique.
Ce qui les conduits parfois à vouloir marginaliser les opinions scientifiques qui leurs déplaisent. Ce fut le cas (extrême) dans l’URSS stalinienne qui promut l’hérésie Lyssenkiste, parce que les théories darwiniennes de l’évolution étaient trop “occidentales” aux yeux des dirigeants.
De la même façon, aujourd’hui, de nombreux politiciens n’acceptent la science que lorsqu’elle va dans leur sens, allant même jusqu’à la banaliser: certains ont même affirmé que la science devient “une opinion comme une autre”. Mais lorsque vous tombez d’un immeuble de 10 étages, la loi de la gravité se fiche bien de l’opinion que vous avez d’elle ! Ignorer les lois de la physique pour des raisons politiques est le meilleur moyen de se précipiter contre un mur. 
 
Les politiciens croient que déverser des milliards publics sur la transition énergétique permettra de “faire des miracles”, comparant la transition énergétique aux missions Apollo qui envoyèrent des astronautes sur la lune.
Mais la comparaison est totalement inadéquate.
Changer le quotidien énergétique de tous les foyers et de toutes les entreprises est une tâche d’un ordre de magnitude incomparable à celle consistant à envoyer quelques personnes quelques fois sur notre satellite naturel.

On peut même dire que par nature, l’état tend à déverser son argent sur des filières déjà capable de lui apporter une satisfaction médiatique et politique, mais qu’il n’est pas performant pour distinguer les vraies technologies de rupture de demain des faux espoirs. 
 
Les politiciens affirment pouvoir “planifier une transition énergétique” à l’horizon 2050, alors que, nous l’avons vu, le challenge technologique et industriel est juste insurmontable. Les grandes transitions énergétiques du passé, à savoir le remplacement de la voiture à cheval par l’automobile, et du chauffage à charbon par le combiné fuel-gaz-électricité, n’ont pas été planifiées.
Elles ont émergé naturellement par les forces du marché, au fur et à mesure que leurs avantages intrinsèques ont rendu l’investissement désirable par les agents économiques. Même les révolutions “de réseaux”, telles que l’eau courante ou l’électricité, si elles ont nécessité un peu d’intervention publique pour des problèmes de gestion de l’espace dévolu à ces réseaux, ont été largement fondées sur l’initiative privée.
 
Aucune planification de grande ampleur ne peut être réussie par un pouvoir étatique et centralisé, simplement parce que la « coordination » publique de millions d’agents économiques est impossible.
La planification a été essayée à grande échelle par de nombreux pays au siècle dernier: inutile, je pense, de revenir sur les échecs à la fois économiques, environnementaux, démocratiques et humains flagrants qui en ont résulté. 
 
Les politiciens qui prétendent transformer leurs croyances en “plan” - la fameuse “prétention fatale” conceptualisée par Hayek- n’écouteront que les flatteurs qui leur disent que c’est possible (qui leur demanderont des budgets, des marchés publics, des subventions), minimiseront les difficultés et exagèreront les bénéfices attendus. 
 
Des acteurs privés sur un marché libre peuvent également être affectés de tels biais intellectuels. Qui n’a jamais pris ses désirs pour des réalités ? Mais les “forces de rappel” (concurrence, exigence de rentabilité, responsabilité civile) qui encadrent leur action rendent moins fréquentes, et plus limitées en termes de conséquences, les erreurs qu’ils peuvent parfois faire.  
 
Bien que ce soit devenu, dans le débat d’idées français, un gros mot, le marché libre est un bien meilleur instrument que le “marché politique” pour déterminer quelles technologies seront le quotidien de nos descendants.

Lire la suite https://www.atlantico.fr/decryptage/3575624/pourquoi-une-energie-decarbonnee-est-techniquement-inconcevable-et-economiquement-insoutenable-meme-a-horizon-2050-vincent-benard

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Wasicun le Jeu 11 Juil 2019 - 18:21

dévil dévil dévil

________________________________________________________
« I'm out, old man ! I'm just a peckerwood who lives in the hills with too many guns ».
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2207
Age : 46
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par montargie le Jeu 11 Juil 2019 - 18:30

J'ai dévoré ce post. Dur mais réaliste.

________________________________________________________
Si le "plan A" ne fonctionne pas, il reste 25 lettres dans l'alphabet!
montargie
montargie
Membre

Masculin Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 19/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Jeu 11 Juil 2019 - 21:13

Salut,

La lutte contre le Réchauffement Climatique :une croisade absurde, coûteuse et inutile

L'ensemble  des  politiques  publiques,  françaises,  européennes,  mondiales,  trouve  aujourd'hui son origine, son inspiration, dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le credo initial est  simple  à  décrire  :  il  postule  que  les  températures  à  la  surface  du  globe  ne  cessent d‟augmenter depuis trente ans et que l'homme en est responsable.

Il  en  résulte  toutes  sortes  de  discussions,  conférences,  réglementations,  qui  ont  en  définitive un impact fort sur l'état de notre économie. Tous les domaines sont concernés : les transports, l'habitat,  l'énergie,  etc.

 Pourquoi  faut-il  économiser  l'énergie  ?  C'est  tout  simple  :  il  faut  réduire l'impact de l'homme sur la planète.Voilà le credo de base.

Les conséquences  sur  la  recherche  scientifique  dans  son  ensemble  sont  particulièrement nettes et particulièrement malsaines.
Pas une étude ne peut être lancée, sur quelque sujet que ce soit, si elle ne fait directement référence au réchauffement climatique.
Vous souhaitez travailler sur la géologie du bassin de la Garonne ?
Voilà pourtant un sujet complètement normal et  socialement  utile  à tous  égards.  Eh  bien,  votre  étude  ne  sera  financée,  ne  sera  approuvée, ne  sera  publiée,  que  si  elle  mentionne  les  possibilités  de  stockage  géologique  du  CO2.  
C'est consternant.


La croisade a envahi tous les domaines et tous les esprits : la lutte contre le CO2 est devenue une priorité nationale.

Comment en sommes-nous arrivés là, dans un pays qui se veut cartésien ?

Elle trouve sa source dans les déclarations du GIEC, réitérées au fil des années, reprises par la Commission Européenne et par les États membres.

La France, qui se veut le "bon élève de l'Europe", rajoute à chaque croisade une couche supplémentaire de vertu.

Là où les autres décident  une  réduction,  nous  déciderons  par  principe  une  réduction  plus  importante,  sans  la moindre interrogation sur la pertinence de la mesure : une croisade est vertueuse par principe. On ne saurait être trop vertueux.


Mais le mathématicien ne croit pas aux croisades ; il regarde les faits, les données, les observations, les raisonnements.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le présent Livre Blanc est organisé en trois parties:


Première Partie : Les faits

Chapitre 1 : La croisade est absurde

Il n'existe aucun fait, aucune donnée, aucune observation, qui permette de conclure que le climat soit "détraqué" en quoi que ce soit.
Il est variable, comme il l'a toujours été localement, mais plutôt moins qu'à certaines époques, à certaines ères géologiques.
Nos moyens de mesure modernes sont très insuffisants pour évaluer une température globale de la planète aujourd'hui, a fortiori les mesures faites il y a 50 ou 100 ans.
La concentration en CO2 est variable, comme elle l'a toujours été ; les chiffres qui sont rapportés sont choisis de manière tendancieuse et malhonnête.
L'élévation du niveau des mers est un phénomène normal, lié à la poussée d'Archimède : rien à voir avec un hypothétique réchauffe-ment. Quant aux phénomènes extrêmes, il n'y a aucune augmentation de leur fréquence : nous avons nous-mêmes traité les données brutes concernant les cyclones.
On nous dit "un réchauffement de plus de 2°C par rapport au début de l'ère industrielle aurait des conséquences dramatiques, et il faut absolument l'empêcher".

Entendant ceci, le bon peuple s'inquiète : sans doute en sommes-nous déjà à 1,9°C ?
Mais pas du tout : les données sur la période1995-2015 montrent une tendance au réchauffement d'environ1°C tous les cent ans !Bien entendu, ces données, qui contredisent les politiques publiques, ne sont jamais portées à la connaissance de la population


Chapitre 2 : La croisade est coûteuse

Les aides directes à des filières entièrement dépourvues de rentabilité (photovoltaïque, éolien, etc.),  mais  présentées  comme  "vertueuses"  se  comptent  en  milliards  d'Euros  :  nous  nous  appuyons sur les rapports récents de la Cour des comptes (2013).

Mais le coût le plus important réside dans le principe des "économies d'énergie", présenté comme particulièrement vertueux.

Comme aucune civilisation ne peut se développer en  économisant l'énergie, la nôtre a cessé de se développer : la France compte maintenant plus de trois millions de chômeurs ; c'est le prix à payer pour la vertu.

Nous  voulons  à  toute  force  réduire  nos  émissions  de  CO2:  c'est  là  notre  vertu  affichée.  Pour cela,  nous  avons  considérablement diminué notre  activité  et  perdu  des  emplois.  

Mais  avons-nous au moins atteint le but recherché :réduire nos émissions de CO2? La réponse est amusante : évidemment non.

Les émissions mondiales de CO2 n'ont pas cessé d'augmenter, y compris celles générées par la France pour la conception et l'industrialisation de ses propres produits, comme le dit clairement la Cour des comptes.

Simplement, ces productions, considérées comme coupables sur le plan de l'environnement, ont été délocalisées. Les mêmes productions se  font  désormais  dans  des  pays  beaucoup  moins  respectueux  de  l'environnement,  et  nous avons perdu les emplois correspondants.

Comme le dit Baudelaire "la Nature mêle son ironie à notre insanité".


Chapitre 3 : La croisade est inutile.

L'homme n'a, de toute façon, aucun moyen de changer le climat.

Si nous arrêtions, en France, toute activité industrielle (ne parlons pas de notre activité intellectuelle : elle a disparu depuis longtemps), si nous supprimions toute trace de vie animale, la composition de l'atmosphère ne varierait pas de façon mesurable, perceptible.

Pour faire comprendre ceci, faisons une comparaison avec la rotation de la Terre : celle ci ralentit. Pour y remédier, on peut être tenté de demander à tous les Chinois de courir vers l'Est. Mais, malgré l'importance de la Chine, ceci n'aura aucune influence mesurable sur la rotation du globe terrestre.

En ce qui concerne les émissions de CO2, la politique française est particulièrement stupide,puisque nous sommes l'un des pays dont l'industrie est la plus propre.
Les accords mondiaux sur ce sujet remontent au Protocole de Kyoto, mais les pays signataires de ce protocole ou de ses descendants sont de moins en moins nombreux : ils ne représentent plus aujourd'hui que 15% des émissions de gaz à effet de serre.

Autrement dit, on voit bien ici la beauté de la chose : nous nous battons pour une cause (la réduction des émissions de CO2) qui ne sert strictement à rien, à laquelle nous sommes les seuls à croire et à laquelle nous ne pouvons rien. Il faut probablement remonter assez loin dans l'histoire de l'humanité pour trouver pareil engouement

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Seconde Partie : Aspects scientifiques

Chapitre 1 : La variabilité naturelle du climat

Par le passé, il y a déjà eu d'innombrables variations du climat, dont certaines de grande am-pleur (par exemple des glaciations) ; les raisons principales sont liées au Soleil et à l'albédo de la couche nuageuse (la lumière du Soleil pénètre-t-elle jusqu'au sol, ou bien est-elle réfléchie par les nuages ?).

L'homme n'y est évidemment pour rien, mais les causes naturelles des variations climatiques ne sontjamais prises en compte par les apôtres des croisades, qui incriminent directement les activités humaines.


Chapitre 2 : L'homme a-t-il une influence sur le climat ?

On peut se demander si l'homme influe sur le climat, par ses constructions, par ses transports, en général par sa civilisation.
La réponse est que cette influence est infime, négligeable devant les causes naturelles.

La nature opère des changements majeurs, l'homme des changements minimes, auxquels son arrogance naturelle prête une importance qu'ils n'ont pas. Les assureurs le savent bien : le coût des phénomènes climatiques naturels (tornades, séismes, volca-nisme) est de dix fois supérieur au coût de n'importe quelle catastrophe produite par l'homme.

Question complémentaire, mais essentielle ici : l'homme a-t-il la capacité technologique de changer le climat ?
La réponse est non : l'homme ne peut agir ni sur l'activité solaire, ni sur l'état des océans, ni sur la température du magma terrestre, ni sur la composition de l'atmos-phère.

En revanche, l'homme a la capacité de s'agiter en tous sens, de sauter et de se pâmer, ce qu'il fait parfaitement bien, comme le dit Baudelaire.

Nous suggérons ici au ministre une mesure particulièrement intéressante et originale, qui s'apparente à la circulation alternée : pour augmenter l'albédo de la Terre, et lutter ainsi contre l'effet de serre, les jours de soleil, seuls les chauves au crâne verni seraient autorisés à circuler ; les personnes ayant une chevelure ne pourraient sortir que la nuit, ou bien les jours de pluie.


Chapitre 3: Les conséquences d'un hypothétique réchauffement

On peut se demander quelles pourraient être les conséquences, pour l'homme et pour la Nature, d'un hypothétique réchauffement.
La réponse est très simple : la Nature s'en accommodera très bien, comme elle l'a toujours fait ; les plantes, en particulier, se trouveraient bien d'un accroissement de la concentration en CO2. En France, les conséquences positives l'emportent fortement ; si le réchauffement existait, il faudrait s'en réjouir.

Et s'il n'existe pas, nous devrons continuer à nous chauffer neuf mois par an.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Troisième Partie : Le GIEC

Nous n'avons pas qualité pour nous interroger sur la composition du GIEC, sa légitimité, ses choix politiques, etc., et nous nous en garderons bien.

Par contre, en tant que mathématiciens, nous avons toute légitimité pour répondre à la question suivante : si les travaux du GIEC étaient soumis pour publication à une revue scientifique honnête, seraient-ils acceptés ?

Ce travail est celui d'un"referee" et il est commun en sciences.

La réponse est particulièrement simple : aucune revue de bon sens, de bon niveau, ne publierait de tels travaux.
Les conclusions du GIEC sont en contradiction avec les observations ; les données utilisées sont délibérément choisies pour étayer les conclusions (au mépris de l'honnêteté scientifique la plus élémentaire), la variabilité naturelle des phénomènes est passée sous silence. Le rapport du GIEC n'obéit pas aux règles fondamentales de la recherche scientifique et ne pourrait être publié dans aucune revue avec comité de lecture.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En Conclusion : "le dogue Liberté gronde et montre ses crocs"(Victor Hugo : Les Châtiments)

En démocratie, il y a une opposition, et cette opposition, par principe, a le droit de s'exprimer : c'est précisément ce qui distingue la démocratie d'une tyrannie.

Mais, sur ces questions de réchauffement climatique dont nous parlons ici, l'opposition -ceux qui ne croient pas à la doctrine du réchauffement-, ont été priés de se taire : jamais un débat public, jamais un colloque contradictoire, aucun article dans les revues scientifiques.

On leur a dit : "messieurs, la chose est avérée, il est temps d'agir".

En droit, il y a un principe fondamental, appelé "principe du contradictoire". Sous peine de nullité du procès, tout élément connu de l'accusation doit être porté à la connaissance de la défense.

Même si vingt personnes ont vu l'abominable criminel exécuter son forfait, si la défense n'a pas eu accès aux analyses de sang, le procès sera cassé.
Sur le réchauffement, quantité d'organismes disent "nous avons toutes les preuves", mais refusent de les communiquer. Les données ont été traitées, mais comment ?

Les séries temporelles ont été modifiées, mais pourquoi ?

Certains phénomènes sont écartés, pour quelle raison ? Nous n'en savons rien, et nous avons tout juste le droit de nous taire et d'obéir.

Aucune contre-expertise n'est possible.C'est sur les débris des principes fondamentaux du droit et de la démocratie que ce Livre Blanc a été écrit.


https://static.climato-realistes.fr/2017/11/Societe-calcul-mathematique.pdf

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Moi le Ven 12 Juil 2019 - 8:09

Réchauffement ou pas on peut débattre mais ça n'apporte au final pas grand chose.

Ce qui par contre est une évidence c'est que l'Homme se comporte comme un "porc" et qu'il détruit, sali, pollue et pille la planète à une échelle sans commune mesure !! On crée un continent de plastique ( https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/ocean-continent-plastique-bien-plus-grand-prevu-70644/ ), l'air devient irrespirable dans de plus en plus d'endroits (https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/pollution-de-l-air-une-nouvelle-etude-revoit-le-nombre-de-morts-a-la-hausse_3229709.html ), on pille nos ressources plus vite qu'elles ne se régénèrent (https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-jour-depassement-10-mai-ue-aura-deja-epuise-ressources-annuelles-76008/), quand je suis né on était 4 milliards sur cette terre, un peu plus de 40 ans après on arrive à 8 milliards !!! On a eu un arsenal de 70'000 têtes nucléaires, de quoi éradiquer plusieurs fois toutes vies sur Terre. On rase quasiment 30 millions d'hectares de forêt par année, soit environ 1 terrain de foot chaque seconde (https://www.planetoscope.com/forets/274-deforestation---hectares-de-foret-detruits-dans-le-monde.html). Il s'ensuit une extinction massive des espaces animales. Alors oui ce n'est pas la 1ère vu que c'est la 6ème depuis la création de la Terre, sauf que pour les autres c'était sur une période de 100 millions d'années pour chaque extinction, soit sur une période de 500 millions d'années. Bref l'Homme est le cancer de la Terre. Ceux qui justifient leurs actes en tentant d'expliquer scientifiquement que le réchauffement de la Terre n'est pas leur faute n'ont rien compris auX problèmeS.

Heureusement pour elle, la Terre va se soigner de son cancer ! L'homme est une espèce comme une autre et lui va aussi disparaître. Je ne me fait pas de soucis pour la Terre, elle va nettoyer toutes traces de notre passage en pas longtemps.

Ceux qui disent: "sauvez la planète" me font bien rire. La planète s'en fou de nous. C'est nous-même que nous essayons de sauver. Mais l'homme est tellement certain d'être le maître du monde qu'il n'entrevoit même pas la possibilité de disparaître. Toutes les grandes civilisations se sont effondrées et on disparues (à part quelques vestiges), la notre ne fera pas exception. Même si nous nous cachons la réalité nous voyons bien que notre civilisation prend l'eau de toute part (climat, population, pollution, économie, migration, disparition des espèces,...) et tout ça sans avoir une once de début de solution car pour l'instant les hommes réfléchissent juste à savoir si ça arrive ou si ça arrive pas et à qui est la faute  :-)

Moi
Membre

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 19/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 8:35

Salut, 



Moi a écrit:notre civilisation prend l'eau de toute part (climat, population, pollution, économie, migration, disparition des espèces,...) et tout ça sans avoir une once de début de solution car pour l'instant les hommes réfléchissent juste à savoir si ça arrive ou si ça arrive pas et à qui est la faute  :-)

Je ne pense pas, au vu des échanges, qu'il y ait un doute sur la réalité du phénomène.
 
Par contre, il est fondamental, en termes de préparation, de savoir si, oui ou non, il est possible de l'enrayer à échelle humaine grâce à des actions collectives (et forcément à l'échelle mondiale).

Si l'humanité est l'unique responsable du RC par rejet de CO2, les contre-mesures sont identifiées : on arrête les émissions de CO2. 

Si l'humanité n'est pas responsable, arrêter nos émissions ne sert à rien et il va falloir utiliser les dernières ressources (de temps et d'énergie) qu'il nous reste à essayer de déterminer les conséquences du RC (ce qui est la seule et unique mission du GIEC, en passant), et les moyens (techniques, comportementaux, sociaux, politiques...) à mettre en oeuvre pour accompagner l'humanité dans ce changement. 

C'est dans ce sens que la question de la responsabilité est fondamentale. 

Se contenter du postulat selon lequel l'homme est responsable et ne strictement rien faire (situation actuelle), ça revient juste à culpabiliser l'humanité et à nous mettre dans un état de sidération dont aucune solution, même imparfaite, ne pourra émerger.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Moi le Ven 12 Juil 2019 - 9:42

Ok, et si je réussi à prouver de manière irréfutable que l'Homme est responsable de la pollution, du réchauffement climatique et de la disparition prématurée de milliers d'espèces animales, tu penses sincèrement qu'il va arrêter les émissions CO2 ? Je n'y crois pas une seconde !! Tant que certains pourront se faire de l'argent, jusqu'à la dernière seconde de l'humanité ils pollueront.

Tout le monde sait que la pollution est un énorme problème autant pour l'homme que pour la nature. Tout le monde sait que partir en vacances en bateau ou en avion est très mauvais pour l'emprunte carbone de la planète. Est-ce que les navires de plaisance ou les aéroports sont moins fréquentés pour autant ?

Personne ne veut renoncer à son confort. Et surtout pas les pays émergeants qui eux aussi veulent à présent voyager, avoir la clim sous les canicules et rouler avec de belles grosses allemandes ! Eux aussi veulent des hypermarchés où l'on trouve des fraises en hiver !

On voit ce que 4 milliards de personnes ont fait comme dégâts ces 40 dernières années. On va pouvoir apprécier ce que font 8 milliards de personnes les 40 prochaines ...

Je ne culpabilise personne, je ne suis pas dans un état de sidération. Je constate les faits et en tire les conclusions. Et la fin de l'humanité annulée au dernier moment grâce à 2 ou 3 héroïques américains ça arrive dans les films, la réalité sera certainement un peu moins clémente clind'oeil

Moi
Membre

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 19/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 10:16

Moi a écrit:Ok, et si je réussi à prouver de manière irréfutable que l'Homme est responsable de la pollution, du réchauffement climatique et de la disparition prématurée de milliers d'espèces animales, tu penses sincèrement qu'il va arrêté les émissions CO2 ? 

Oui, dans la mesure où, avec des preuves irréfutables, il sera possible de contraindre légitimement

Dès lors : 

- que le raisonnement est fondé sur un postulat de base qu'on ne parvient pas à prouver depuis 32 ans ; 
- que l'organisme en charge d'évaluer les conséquences du postulat non prouvé présente d'énormes lacunes dans son approche, ses modèles, ses conclusions et ses recommandations ; 
- qu'on continuera à crier hystériquement à la fin du monde en s'appuyant sur les deux travers précédents ; 

il y aura un débat qui rendra tout dispositif contraignant illégitime

C'est d'ailleurs ce qui se passe aujourd'hui, et c'est la raison pour laquelle tout ce qui peut servir à fabriquer un consentement unanime sur le sujet du RC anthropique est utilisé massivement : mobilisation "spontanée" de la jeunesse "pour le climat, campagnes ininterrompues dans les médias, programmes scolaires, sur-médiatisation du moindre phénomène météo allant dans le sens du dogme...

EDIT : ce que je veux dire, c'est que la liste de ce qu'on entend nous imposer comme solutions est tellement contraignante et représente un tel retour en arrière qu'il est impossible de l'accepter sans disposer d'une preuve irréfutable des responsabilités. 


Moi a écrit:Tant que certains pourront se faire de l'argent, jusqu'à la dernière seconde de l'humanité ils pollueront.

"Certains" autres se font déjà énormément de blé sur les "énergies vertes", le "développement durable", le "green-washing" et l'ensemble des mesures sensées permettre de "sauver la planète" : programmes d'isolation, crédits d'impôts énergie... Toutes choses dont les impacts sur l'environnement et l'empreinte carbone ne sont pas encore connus.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Moi le Ven 12 Juil 2019 - 11:03

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le principe.

Ce que je ne crois pas c'est que l'homme se privera de toutes ces choses du jour au lendemain. Il y aura quelques gouvernements qui mettront en place des choses très restrictives et l'autre majorité de la planète qui ne fera rien. De plus pour mettre en place quoi que ce soit il faudra des années et des années de discussions entre les "grands" de la planète pour trouver des pistes .... bref je n'y crois pas du tout ! Et de toute façon il y aura toujours quelqu'un qui réfutera le fait que l'homme est responsable ou que ce n'est pas si grave ! Je te rend attentif au fait qu'il y a toujours un nombre important de personnes qui défend bec et ongle que la terre est plate ....

On tue 100 millions de requins par année. Le requin lui tue en moyenne 5 personnes. Il est en voix de disparition et ça à cause de l'homme. On y fait quelque chose ? Les taux de pollution battent des records et sont responsables de milliers de morts dans les grandes villes. L'origine humaine de la pollution ne fait aucun doute. Est-ce que quelque chose est fait pour changer ? La gigantesque pollution au plastique des océans ne peut être que d'origine humaine. Il n'y a aucune contestation là-dessus. Elle met en péril beaucoup d'espèces. Est-ce que l'on fait quelque chose à part organiser des croisières pour aller "visiter" ce nouveau continent de plastique ?

Savoir que c'est de notre faute ou pas ne changera rien au comportement des hommes ! C'est ce que je voulais dire ...

Près d'1 milliards de personnes souffrent de la famine sur Terre. 1 million de personnes meurent chaque année de faim. De l'autre côté on dépense plus de 2000 milliards uniquement pour soigner les personnes en obésité. Soit largement assez pour éradiquer la faim dans le monde. On le sait, c'est prouvé, ce n'est pas contestable. Est-ce qu'on fait quelque chose à part verser quelques euros à chaque Noël quand on est attendrit par la vue d'enfants squelettes plein de mouches (quand certains ne s'offusquent pas qu'on ose leur proposer de telles images alors qu'ils sont à table devant leur dinde).

L'homme tu peux lui mettre le nez sans sa merde ce n'est pas ce qui va le faire changer. Voilà mon propos

Moi
Membre

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 19/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 11:48

Moi a écrit:Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le principe.

Ce que je ne crois pas c'est que l'homme se privera de toutes ces choses du jour au lendemain. Il y aura quelques gouvernements qui mettront en place des choses très restrictives et l'autre majorité de la planète qui ne fera rien. De plus pour mettre en place quoi que ce soit il faudra des années et des années de discussions entre les "grands" de la planète pour trouver des pistes .... bref je n'y crois pas du tout ! Et de toute façon il y aura toujours quelqu'un qui réfutera le fait que l'homme est responsable ou que ce n'est pas si grave ! Je te rend attentif au fait qu'il y a toujours un nombre important de personnes qui défend bec et ongle que la terre est plate ....

On tue 100 millions de requins par année. Le requin lui tue en moyenne 5 personnes. Il est en voix de disparition et ça à cause de l'homme. On y fait quelque chose ? Les taux de pollution battent des records et sont responsables de milliers de morts dans les grandes villes. L'origine humaine de la pollution ne fait aucun doute. Est-ce que quelque chose est fait pour changer ? La gigantesque pollution au plastique des océans ne peut être que d'origine humaine. Il n'y a aucune contestation là-dessus. Elle met en péril beaucoup d'espèces. Est-ce que l'on fait quelque chose à part organiser des croisières pour aller "visiter" ce nouveau continent de plastique ?

Savoir que c'est de notre faute ou pas ne changera rien au comportement des hommes ! C'est ce que je voulais dire ...

Près d'1 milliards de personnes souffrent de la famine sur Terre. 1 million de personnes meurent chaque année de faim. De l'autre côté on dépense plus de 2000 milliards uniquement pour soigner les personnes en obésité. Soit largement assez pour éradiquer la faim dans le monde. On le sait, c'est prouvé, ce n'est pas contestable. Est-ce qu'on fait quelque chose à part verser quelques euros à chaque Noël quand on est attendrit par la vue d'enfants squelettes plein de mouches (quand certains ne s'offusquent pas qu'on ose leur proposer de telles images alors qu'ils sont à table devant leur dinde).

L'homme tu peux lui mettre le nez sans sa merde ce n'est pas ce qui va le faire changer. Voilà mon propos

On est d'accord, mais là, tu mélanges beaucoup de problèmes qui n'ont pas grand chose à voir avec la question du RC. 

Tirer des conclusions sur nos comportements éventuels si on arrivait à prouver le RC anthropique, de l'observation de nos comportements actuels par rapport à des problèmes de pollution, de chasse, de surpopulation, d'obésité ou de faim dans le monde (donc des problèmes qui ne nous impactent pas directement en tant qu'individus), ça reste très hasardeux. Simplement parce que ça ne concerne pas les mêmes périmètres

Dans ce fil, on essaie de discuter de la réalité ou pas de l'origine purement anthropique du RC. On va essayer de traiter un problème à la fois... Laughing

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Moi le Ven 12 Juil 2019 - 12:14

Résilient a écrit:

On est d'accord, mais là, tu mélanges beaucoup de problèmes qui n'ont pas grand chose à voir avec la question du RC. 

Tirer des conclusions sur nos comportements éventuels si on arrivait à prouver le RC anthropique, de l'observation de nos comportements actuels par rapport à des problèmes de pollution, de chasse, de surpopulation, d'obésité ou de faim dans le monde (donc des problèmes qui ne nous impactent pas directement en tant qu'individus), ça reste très hasardeux. Simplement parce que ça ne concerne pas les mêmes périmètres

Dans ce fil, on essaie de discuter de la réalité ou pas de l'origine purement anthropique du RC. On va essayer de traiter un problème à la fois... Laughing

J'essaye justement de montrer que lorsque ça ne nous touche pas directement rien n'est fait. Pour un réchauffement climatique l'ensemble de la population ne sera pas touché de la même manière et en même temps. Pour certaines régions ça sera même bénéfique. Et même si on arrive à avoir toutes les preuves du monde, l'impact direct sur l'homme est trop minime et trop dilué dans le temps pour le faire réagir. On parle de 2 ou 3 C° ... ce n'est pas perceptible. Le réchauffement climatique pour l'instant je le vis très bien. Si il faisait en moyenne même 5C° de plus je le vivrais bien aussi. Un peu plus chaud, quelques gros orages de plus, .. et ?

les 1ers qui seront touchés seront les gens qui crèvent déjà de faim et dont tout le monde s'en fou déjà. Quelques régions qui seront minoritaires et sur une période de temps assez longue (quelques années). Les autres, que le réchauffement anthropique soit prouvé ou non, continueront leur bonhomme de chemin parce qu'ils ne verront pas en quoi ça les concerne.

Jusqu'au jour où le réchauffement aura vraiment un gros impact sur l'humain (style un arrêt des courants) et ce jour-là il sera de toute façon trop tard pour savoir si c'est anthropique ou non.

Mais je le répète, pour le reste je suis entièrement d'accord avec toi !

Moi
Membre

Masculin Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 19/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 12:59

Moi a écrit:Et même si on arrive à avoir toutes les preuves du monde, l'impact direct sur l'homme est trop minime et trop dilué dans le temps pour le faire réagir. On parle de 2 ou 3 C° ... ce n'est pas perceptible. Le réchauffement climatique pour l'instant je le vis très bien. Si il faisait en moyenne même 5C° de plus je le vivrais bien aussi. Un peu plus chaud, quelques gros orages de plus, .. et ?

Là, c'est plus discutable quand même. 
Autant on peut trouver dans la littérature énormément de critiques sur la méthodologie du GIEC, sur son acharnement à vouloir que le RC soit anthropique, sur sa partialité, sur ses calculs, ses sources, et tout ce qu'on veut...autant je n'ai pas trouvé de scientifique qui affirmerait qu'un monde à 3°C de plus en moyenne serait idyllique. 

Passer de 14°C à 17°C de TMSG ne serait pas sans conséquences majeures et là, pour le coup, il y a un consensus scientifique total sur le sujet. 
 
Cela ressortait notamment d'une des sources citées par Catharing plus haut dans le post, mais que je ne retrouve plus : Sur les 6 points majeurs du sujet du RC (dont les conséquences), 5 font consensus. Le seul qui fasse encore débat, c'est l'origine anthropique ou non.  


Moi a écrit:Et même si on arrive à avoir toutes les preuves du monde, l'impact direct sur l'homme est trop minime et trop dilué dans le temps pour le faire réagir

Même remarque. Si on regarde l'état des consensus sur ces sujets, résumé par Wikipédia (ICI) :  


Wiki a écrit:
[list="margin-top: 0.3em; margin-right: 0px; margin-left: 3.2em; padding-right: 0px; padding-left: 0px; list-style-image: none; color: rgb(34, 34, 34); font-family: sans-serif; font-size: 14px;"]
[*]L'importance respective des gaz à effet de serre d'origine anthropique et des facteurs naturels dans le réchauffement depuis 1950 était controversée en 2010.

[*]L'augmentation de température depuis 1950 n'est pas controversée.

[*]L'absence de réchauffement d'origine humaine avant 1950 n'est pas controversée.

[/list]

il est clairement dit qu'il y a réchauffement depuis 1950, soit 70 ans, soit une échéance de vie humaine. Si le RC anthropique était démontré , et si on se prend 2°C de plus comme prévu, ses conséquences seront visibles dans le quotidien de chacun. Il y aurait donc forcément (mais ce n'est que mon avis, évidemment) une vraie prise de conscience. 

J'en veux pour preuve la montée actuelle de l'hystérie sur le sujet alors que rien ne démontre (encore ?) de manière indubitable la responsabilité unique des activités humaines. 

Essaie d'imaginer l'ampleur du battage médiatique, scientifique et autre qui aurait lieu si on arrivait à le démontrer : personne n'y échapperait.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Ven 12 Juil 2019 - 14:09

Salut,

Résilient a écrit:Cela ressortait notamment d'une des sources citées par Catharing plus haut dans le post, mais que je ne retrouve plus : Sur les 6 points majeurs du sujet du RC (dont les conséquences), 5 font consensus. Le seul qui fasse encore débat, c'est l'origine anthropique ou non. 

Richard Lindzen


Quels sont les points de science climatique qui font véritablement consensus ?
1. Il fait maintenant environ 1 °C de plus qu’à la fin du petit âge glaciaire.
2. Le CO2 est un gaz à effet de serre.
3. L’augmentation du CO2 devrait entraîner un certain réchauffement.
4. Le CO2 augmente.
5. Les activités humaines contribuent à l’augmentation du CO2.
6. Le climat a changé tout au long de l’histoire de la Terre.

Le point 5 est le seul qui fasse l’objet d’un certain désaccord. Eu égard à ces différents éléments, il n’y a aucune justification scientifique à l’alarmisme.

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 14:11

Monsieur est bien bon. J'l'avions perdue...pouce

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Ven 12 Juil 2019 - 14:27

Salut,


L’astuce de la NOAA pour « réchauffer » la planète...ICI

D’abord cette info surprenante.
Une étude récente sur le réchauffement des océans a dû être modifiée après publication dans Nature.
L’étude, très alarmiste, avait pourtant été révisée puis validée par un comité de lecture et publiée dans la plus prestigieuse revue scientifique au monde.
Or la méthodologie et les conclusions  de cette recherche étaient erronées.


La peste moderne

Les universitaires auteurs de l’étude avaient annoncé que les océans se réchauffaient beaucoup plus vite qu’annoncé par les rapports du Giec (image 1: crédit CCO Public Domain).
Le pire du pire était à notre porte. Or l’étude a été corrigée après coup à cause d’erreurs méthodologiques commises par les chercheurs et aboutissant à des conclusions faussées.
La faille a été découverte par Nic Lewis, un chercheur climato-critique très populaire en Grande-Bretagne.
Il affirme, et les faits lui donnent raison: « Je suis légèrement surpris que ni les pairs examinateurs ni le rédacteur en chef n’aient repéré ce qui me semblait être une alarme rouge à la page 1. »
Il suggère également la possibilité que les réviseurs et le rédacteur en chef aient passé sur certaines erreurs visibles parce que les conclusions allaient dans le sens de la théorie alarmiste.
Les auteurs, Ralph Keeling et Laure Resplandy, ont reconnu la faille dans leur étude et remercié Nic Lewis pour sa contribution au débat scientifique. Ils ont retiré leurs premières conclusions et les ont modifiées en conséquence.
Mais l’étude, considérée comme majeure, avait déjà été largement diffusée et commentée par les médias mondiaux, sans commentaire critique ni analyse du résultat.
Elle a eu un grand impact à cause de l’aggravation annoncée de la peste moderne: le réchauffement (des océans) serait beaucoup plus important qu’estimé jusqu’alors – 60% de plus.
 
Révision défaillante

Cependant avec des erreurs de calculs, et une marge d’erreur de 10% à 70% que les chercheurs se sont octroyée, le résultat est sans valeur.
Des correctifs ont été apportés.
Mais les explications techniques venant en second temps, elles n’ont pas le même impact. D’ailleurs aucun journal télévisé francophone n’a fait sa une sur cette erreur.
Les populations croient donc en une information alarmiste et anxiogène.
Celle-ci a été corrigée avec une vigueur moindre que l’annonce initiale.
Je signale quand-même que Forbes, Washington Post et  Nouvelles du Monde, ont publié un correctif.
Ce n’est pas la première fois que la révision des articles scientifiques est défaillante.

La concurrence que se livrent les chercheurs dans le domaine climatique pour accéder aux fonds destinés à la recherche, est également un problème. Les études proposées sont le plus souvent en totale conformité avec la doxa alarmiste. Pourtant les publications validées par des pairs sont relativisées par certains scientifiques:
« Le fait qu’une étude ait été évaluée par les pairs ne dit pas grand-chose sur sa qualité », avertit Winship Herr, biologiste, professeur à l’université de Lausanne et ancien éditeur d’une revue scientifique. »
Par exemple une étude statistique aléatoire réalisée sur base de données informatiques aux États-Unis suggère que le réchauffement de l’atmosphère fait augmenter le nombre de troubles de santé mentale.
 
 
Changement de codes

La méthode elle-même est grossière. Il n’y a pas d’analyse fine des situations rencontrées ni de la nature, la gravité ou la durée du traumatisme. Le stress est normal et indispensable et fait partie des mécanismes d’adaptation.
Où est le problème? Les habitants des vastes régions déjà chaudes et secouées d’ouragans ou de séismes sont-ils plus atteints dans leur santé mentale? No comment...
Cela signifie que dans un domaine aussi complexe que la climatologie, les études actuelles servent, délibérément ou non, à nous figer dans la peur et l’alarmisme. Alors même que la montée des températures moyennes mesurée par les satellites UAH s’est plutôt stabilisée depuis 1998 (exceptions faite d’El Niño de 2016) et découplée de l’augmentation de CO2. 
Cela signifie aussi que la part humaine dans l’interprétation du climat est probablement aussi importante que les chiffres. La politisation de la toute jeune climatologie nécessite une communication convaincante.
J’en viens donc à l’astuce de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), l’agence américaine pour l’environnement et le climat.
Comme divers sites météorologiques, la NOAA édite des cartes de températures de la basse atmosphère. Le 26 juin 2008 à 11:00 (image 3, clic pour agrandir) la surface des USA semble peu chaude avec ses couleurs vertes et bleues. Des couleurs dites froides.

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 3998800969

Changement le 28 mai 2014 à 11:00 (image 4): les couleurs ont largement viré au jaune-rouge. Signe d’un réchauffement accéléré et donc catastrophiste? Non. Signe d’un changement de code dans les couleurs!
 
 
Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 1215110884


Croire ou douter

On voit le référentiel des couleurs sur le haut des images.
En 3, donc en 2008, il est gradué de 20° à 120° Fahrenheit.
En 4, soit en 2014, il a les mêmes couleurs de références mais de nouvelles graduations de 0° à 100° (donc décalées de 20° sur la même ligne graphique), ce qui force la représentation vers le rouge.
Ce qui chauffe mécaniquement la région.
Par exemple, 80° F était en vert en 2008, et en rouge en 2014. La température n’a pas changé, la couleur oui.
L’image 5 en fin de billet permet de comparer les deux référentiels .

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 3345205706



C’est une astuce dans la mise en scène et la dramaturgie climatique. De plus la coloration en rouge est largement utilisée pour le rapprochement que l’on fait spontanément avec la couleur du feu. Rouge égale chaud. Rouge est aussi associé à une alerte: le feu rouge, le bouton d’alarme, la muleta du torero, etc. Le rouge est donc fait pour créer un stress.
En réalité l’objet le plus chaud, le soleil, émet une lumière blanche. Le rouge pourrait donc être remplacé par du blanc.
Et pourquoi le froid est-il représenté en bleu? Parce que les icebergs et les glaciers ont des reflets bleus, je suppose. Pourtant la neige représente plus largement le froid et elle est blanche. Ou encore: le vide sidéral connaît le froid le plus intense, il est noir.
Les couleurs sont donc des conventions, pas des réalités. Ces conventions sont approximatives et plus littéraires ou picturales que scientifiques. Elles sont sous l’autorité du graphiste et du chercheur, qui choisissent les teintes. Elles facilitent une lecture visuelle d’informations météorologiques, mais poussent fâcheusement à une simplification excessive de leur interprétation.
Douter demeure une posture saine contre l’emballement de la peur, et contre la sidération émotionnelle, technique fondamentale de la manipulation. Ou contre la religiosité rampante de l’unanimisme climatique

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Wasicun le Ven 12 Juil 2019 - 15:38

(merci ... j'ai bien ri !)

________________________________________________________
« I'm out, old man ! I'm just a peckerwood who lives in the hills with too many guns ».
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2207
Age : 46
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Epistoliere le Ven 12 Juil 2019 - 16:49

Est-ce que ce type de débat à sa place sur le forum ?

Libre à chacun de croire ce qu'il veut. Personnellement je me désabonne de ces posts qui commencent sérieusement à me gonfler et à occuper un temps que je peux consacrer plus intelligemment à de la préparation qu'à lire vos luttes de chapelles.

En toute amitié.

________________________________________________________
S'instruire sans agir, c'est labourer sans semer...
Epistoliere
Epistoliere
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 389
Age : 40
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Ven 12 Juil 2019 - 16:52

Salut,

" Si vous êtes en faveur de la liberté d'expression, cela signifie que vous êtes en faveur de la liberté d'expression précisément pour les opinions que vous méprisez."

A ce sujet...

Une vaste base de données de négateurs du climat individuels impliqués dans l’industrie de la négation climatique.

DeSmogBlog étudie en profondeur les antécédents académiques et industriels des personnes impliquées dans les campagnes de relations publiques, qui déroutent le public et freinent l'action sur le réchauffement planétaire.  (traduction GGle)

S'il y a une personne ou une organisation (scientifique, expert indépendant, groupe de réflexion, association industrielle, entreprise) que vous souhaiteriez voir faire l'objet de recherches et de rapports sur DeSmogBlog, contactez-nous ici . pale pale pale pale

Liste (longue) des criminels négationnistes
Liste (tout aussi longue) des organisations qui participent à la désinformation

Sinon une autre "base de données"... nan

Liste des organisations
Liste des personnes


Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Captur28

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dans un article récent intitulé Désinvestir de la liberté d'expression: comment les environnementalistes ont fermé le débat sur le campus , Rachelle Peterson a souligné l'un des défauts les plus troublants du mouvement vert: celui-ci ne montre aucun engagement en faveur de la liberté d'expression et d'un débat authentique.

Les activistes du climat ne sont pas de mauvaises personnes.

Ils ne veulent donc pas admettre qu'ils piétinent le droit des autres d'être entendus.

En tant que mécanisme de défense, ils ont construit une série d'arguments fragiles destinés à masquer le fait qu'ils se comportent comme des tyrans.

[...]

 " Vous êtes en lien avec le diable" et n’avez donc pas le droit de vous faire entendre . 

Cela ressemble à ceci:

Ma vision des problèmes climatiques est pure et vraie. " Quand je parle de ces questions, je m'engage dans la liberté d'expression.

 Les autres points de vue climatiques sont pervers et faux.  Les personnes qui les expriment répandent des mensonges et de la propagande" -

ce qui n'est pas du tout un discours libre.


La pièce n ° 1 provient d'un site Web de Greenpeace qui, pendant des années, a rejeté toute idée selon laquelle les sceptiques du climat auraient un argument: «La liberté de parole ne s'applique pas à la désinformation et à la propagande», proclame-t-elle.


Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Free_speech_deniers
 cliquez pour la source




La pièce n ° 2 provient de DeSmogBlog.com, un site Web géré par des professionnels des relations publiques qui tentent de faire respecter l'orthodoxie climatique.

 Les points de vue alternatifs sont considérés comme de la pollution , de la déception et de la désinformation .
 Quiconque exprime de tels points de vue se trouve au lit avec le diable (entreprises de combustibles fossiles) ou est un dupe soumis au lavage de cerveau qui agit à sa guise.

 Dans les mots de DeSmogBlog :
La liberté d'expression ne comprend pas le droit de tromper.  La Déception n'est pas un point de vue.  Et le droit de ne pas être d'accord ne comprend pas le droit de subvertir intentionnellement la conscience publique.
Lire la suite ici

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Ven 12 Juil 2019 - 17:22

Epistoliere a écrit:Est-ce que ce type de débat à sa place sur le forum ?

Libre à chacun de croire ce qu'il veut. Personnellement je me désabonne de ces posts qui commencent sérieusement à me gonfler et à occuper un temps que je peux consacrer plus intelligemment à de la préparation qu'à lire vos luttes de chapelles.

En toute amitié.
 
Salut Epistolière, 

A vrai dire, je ne sais pas trop quoi te répondre, mis à part te confirmer que tu n'es pas contractuellement tenue de les lire, en fait... Laughing

Ceci étant, au vu des débats, le sujet a quand même l'air d'en intéresser quelques uns.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Wasicun le Ven 12 Juil 2019 - 20:12

Ouaip !!!
Et bientôt le grand retour du culte de l’Être Suprême tant qu'on y est ???
Époque de dégénérés ... (khmers verts, escrolos et autres écotartuffes de mes deux ...)

________________________________________________________
« I'm out, old man ! I'm just a peckerwood who lives in the hills with too many guns ».
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2207
Age : 46
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Ven 12 Juil 2019 - 21:54

Salut,
Perso je ne participe pas à un débat,pour débattre il faut avoir des compétences ,une expertise ce qui n'est pas mon cas.. nan
Alors pourquoi s'emm..der à poster tous ces articles,pourquoi passer autant de temps à fouiller ?
Tout simplement pour essayer d'avoir un début de réponse (pas évident).
Pourquoi ?
Pour ma/notre préparation justement.
Pour savoir si mes choix de vie (habitat,préparatifs,etc..) et mes efforts sont judicieux ou pas pour les miens et moi-même.
Parce que si je me plante,je plante aussi mes proches ...

Parce que la préparation passe aussi par l'anticipation et que le dérèglement climatique en fait parti.
Si j'ai acheté une maison dans le Sud,suis-je certain de pouvoir y rester si le climat s'apparente à celui du Sahara?(exagération volontaire)
Si il y a réellement une augmentation drastique des sécheresses ,ai-je assez de réserves d'eau (potable et pluviale) pour faire face ou dois-je augmenter ma capacité de stockage?
Si le risque d'inondations augmente,suis-je équipé pour y faire face,quelle solution de repli puis-je envisagé?
Ces réflexions entrainent des couts non négligeables que l'on ne peut envisager à la légére.
En l"état actuel des choses,entre les exagérations et les dérives de chaque coté il est difficile (tout au moins pour moi) d'avoir un minimum de visibilité et d'agir de réagir en conséquence sur le court terme.

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Wasicun le Sam 13 Juil 2019 - 12:40

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-heroisme-de-pacotille-des-nouvelles-egeries-progressistes-20190712

________________________________________________________
« I'm out, old man ! I'm just a peckerwood who lives in the hills with too many guns ».
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2207
Age : 46
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par troisgriffes le Dim 14 Juil 2019 - 10:25

Partie2

Vu que le l'on est le 14 juillet,cela sera un petit préambule à cette partie ci.

Petites définitions

Méthode scientifique:


"La méthode scientifique désigne donc l’ensemble des démarches nécessaires pour obtenir des connaissances valides (scientifiques)
par le biais d’instruments fiables.Cette méthode a pour but de protéger le chercheur de la subjectivité.
La méthode scientifique est basée sur la reproductibilité (la capacité de répéter une expérience donnée n’importe où et
par n’importe quelle personne) et la falsifiabilité ou la réfutabilité (toute proposition scientifique est susceptible d’être réfutée)."

https://lesdefinitions.fr/methode-scientifique


Examen/évaluation par les pairs:

Les examinateurs jouent un rôle central dans la publication scientifique. L'examen par les pairs permet de valider la recherche,
d'établir une méthode d'évaluation de cette dernière et d'améliorer les possibilités de réseautage entre les communautés de recherche.
Même s'il est parfois critiqué, l'examen par les pairs reste la méthode la plus largement acceptée pour la validation de la recherche.

https://www.elsevier.com/fr-fr/reviewers/what-is-peer-review

La définition maison entre "climato-sceptique","réchauffiste",climato-sceptique et réchauffiste,je la garde pour la troisième partie.


En pratique

Quelque soit le domaine et pour différentes raisons des personnes préfèrent éviter de se conformer à ces définitions.*
 
Les contourner permet de publier un peut près n'importe quoi sans aucune déontologie.
Genre citer une personne en caution sans lui demander son avis voir carrément altérer ses dires ou tant que l'on y est lui en attribuer de nouveaux.
Ouais c'est de l'intox...
Amha,la seule façon d’arrêter cela serait que le scientifique lésé se mette en sautoir la tête réduite de l'indélicat,à titre d'exemple on s'entend.
Malheureusement cette pratique n'est pas encore rentré dans les mœurs de la communauté scientifique. désolé
De plus,on me susurre que cette méthode ne serait pas tout à fait légale. scratch

J'en étais ou?Ah,oui!
Donc le lascars publie son texte sans aucun contrôle,les grands médias se jettent dessus et au final madame michu sort le couteau à désosser
pour régler son compte à la Josiane qui n'est pas d'accord avec elle.
Pendant ce temps,la communauté scientifique alertée effectue le contrôle des travaux et publie un démenti.
Sauf que celui n'a pas la même ampleur dans les médias car ceux-ci ne prennent pas forcement la peine de le publier et
rarement de battre leur coulpe.
Mais le mal est déjà fait,car delà à reconnaitre que l'on a foncé tête baissée et que l'on s'est fait empapaouter,hein...

Pour finir,ce qui me sourire(même si ces gens ne sont pas des rigolos) et pour la culture générale:

Les climato-sceptiques des premières heures

Le climato-scepticisme est originaire des états-unis** et leurs procédés tiennent du Lyssenkisme.***
Hors ce concepts vient directement d'U.R.S.S du temps de Lénine...
Le sel de l'histoire est que ses membres sont issus(en bonne partie) des "think that" anti-coco de la guerre froide.****
C'est Mac Arthur qui doit se retourner dans sa tombe.

J’arrête là pour aujourd'hui,suis à la bourre.
A bientôt et bonne fête Nationale à tous.


*       :Pas pour de nobles raisons ou alors il faudrait en changer la définition.
**     :Comme plein de trucs super bien que l'on veut appliquer chez nous...
***   :En gros,l'idéologie prime la science.
**** :L' U.R.S.S ayant eu le mauvais gout de s'effondrer il faut bien se reconvertir,hé...
         Après,amha,passer de "on va bouffer du spetsnaz" aux chochottes efféminées d'écolo,il n'y a rien de glorieux...
troisgriffes
troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2912
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Résilient le Lun 15 Juil 2019 - 8:32

post supprimé
source déjà postée par Catharing

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1406
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Catharing le Lun 15 Juil 2019 - 13:59

Salut,

Méthode scientifique...  nan

Un de mes collègues chercheur m'a fait parvenir un document amusant et surtout très révélateur des distorsions qu'apportent à la vraie démarche scientifique, les méthodes de financement actuelles qui visent à ne faire travailler les chercheurs que sur des contrats industriels ou sur d'autres formes de pilotage.
En matière de recherche comme dans toute autre matière, les crédits c'est à dire l'argent indispensable à la poursuite de ses travaux, est le nerf de la guerre.
Source






Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Methode

..autre version

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Danae

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4919
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ? - Page 8 Empty Re: Le réchauffement climatique, mensonge éhonté ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum