Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par serilynpayne le Dim 15 Fév 2015 - 0:24

On est tous d'accord sur un tir direct , disons 100KT sur n'importe quelle ville, c'est foutu -

Si c'est une explosion à + de 1000 KM , on va regarder la météo , et au mieux on sera informé (j'espère) des conduites à tenir .

Ma question est que faire en cas d'explosion nuke dans un rayon de 100 km ? quelle est la conduite à tenir ? doit-on se protéger contre l'iode 131 ? au delà du reste .

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par Ash le Dim 15 Fév 2015 - 13:23

Euh, définissons, 100kt correspond à une explosion de 100.000 tonnes de trinitrotoluène, bon, donc ça donne :
- une brulure au second degrés à 50% des personnes à 3km (flash lumineux) ;
- des incendies sur une dizaine de kilomètres à la ronde ;
- des destruction de bâtiment considérables à 3,2 km ;
- des débris blessant 50 % des personnes à 1,5km ;
- des blessures sur 50% des personnes dues au souffle à 1,9 km ;
- une DL50 (dose létale sur 50% des personnes) due aux radiations sur 1,6 km ;

http://fr.wikipedia.org/wiki/Explosion_atomique

Donc, pour une 100kt, on peut être tranquille à 10km, tout dépendra des retombées... Qui plus est, 100kt correspond au bombes A et H, qui n'ont pas exactement les même retombées, A = radionucléïdes lourds, H = surtout un flash très puissant, "peu" de retombées, plus légères (très peu d'iode par exemple).

Seul l'étage fissile d'une bombe H est composée de plutonium (entre le conventionnel et celui à fusion), il reste donc 'léger' contrairement à une A qui a son étage principal (final) composé d'uranium ou parfois de plutonium, dégradés, eux, en iode radioactif ainsi qu'en plein d'autres cochonneries (polonium, etc...).

Donc, au delà de 100km, ça dépendra du type de bombe, de son exposition aux vents de basse et haute altitudes, des précipitations, de sa présence sur tel ou tel bassin versant...

Du reste, à retrouver, la radioémission diminue assez rapidement dans le cas d'une bombe (de mémoire, à confirmer, 50% pour 36h dans le cas d'une A, une dizaine d'heures pour une H), du coup, se cloitrer avec un bon filtre hepa, en surpression, pendant trois-quatre jours et puis wala...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par albertspetz le Dim 15 Fév 2015 - 14:00

Vpus avez à votre disposition ce site us pour évaluer les effets en fonction de la puissance de la bombe

http://nuclearsecrecy.com/nukemap/

albertspetz
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1524
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par troisgriffes le Dim 15 Fév 2015 - 17:34

Serilynpayne a écrit:"doit-on se protéger contre l'iode 131 ?"

Amha,il y a deux cas:

-Saturer sa thyroïde d'iode à titre préventif juste au cas ou cela péterait un jour risque de
provoquer avant tout un problème d’hyperthyroïdie>>cancer de la thyroïde(pas glop) .

-avoir des cachets ou une bouteille d'huile de foie de morue( DD )en réserve si les vents
poussent le nuage dans ta direction,c'est une bonne idée mais il te restera à gérer les autres
radionucléides(strontium,césium,etc...) .

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par Rammstein le Dim 15 Fév 2015 - 21:08

Parmi les conduites à tenir :
- Ne pas regarder le flash de l'explosion.
- Se mettre à l'abri du souffle et de la vague de chaleur, aux effets variables selon la distance à laquelle tu te trouves de ground zero.
- Si tu es encore vivant, tu as ensuite environ 30 minutes pour te trouver un abri encore debout et te confiner, avant de te prendre les retombées sur la figure.

Au moins un japonais particulièrement veinard (lien) a survécu aux 2 bombes A d'Hiroshima et Nagasaki, donc c'est possible !  cheers

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque nucléaire longue ou moyenne distance

Message par tarsonis le Mar 17 Fév 2015 - 8:19

Salut !
serilynpayne a écrit:
Ma question est que faire en cas d'explosion nuke dans un rayon de 100 km ? quelle est la conduite à tenir ? doit-on se protéger contre l'iode 131 ? au delà du reste .

Outre les problèmes inhérents à une explosion nuke dans le voisinage (radioéléments, retombées, points chauds, etc...), il faut peut être également envisager les effets secondaires sur le court terme :
Il y a de fortes chances qu'un impact soit ciblé, sur une grande ville ou un point névralgique d'un pays. Par exemple, la cata de Fukushima a été causée avant tout par un tsunami, faisant perdre l'alimentation du réseau pour entretenir les pompes de refroidissement. S'il y a une frappe nuke en France, je doute que :
- le réseau tienne au point de faire tourner le reste des centrales; si l'une d'entre elles est impactée, cela complique sérieusement le scénario.
- les infrastructures restantes permettent aux techniciens de maintenir le système de secours longtemps (plus de route, d'électricité, d'organisation au niveau local, etc...).
- que ces derniers ne soient pas pris de panique comme le reste de la population (une frappe nuke serait normalement une entrée en guerre, avec potentiellement plusieurs répliques).
- que les conséquences au delà de 50km ne soient que radiologiques; plutôt avant tout humaines avec les services sanitaires saturés et des dizaines de milliers d'émigrants fuyant ce cimetière.

A ceci, il faut ajouter la grande inconnue des essais sur une ville moderne. Il y a (heureusement...) très peu d'exemples concrets cas la prenant en compte, hormis les deux cas nippons. Mais ce serait oublier l'ensemble des infrastructures qui se seraient greffées depuis les années 40 (au pif : les usines pétrochimiques). Si un cata nuke se produit dans la vallée du Rhône, amha le problème des radionucléides pourrait passer au second plan.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7987
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum