L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par Résilient le Sam 28 Mar 2015 - 15:14

J'ai juste une question un peu basique (je n'y connais rien) de néophyte : Est-ce que les performances énergétiques (eau et électricité) des appareils en question, à savoir ici une machine à laver, ne sont pas précisément tributaires de ces petits appareillages fragiles ?

Quand on voit les lave-linge "intelligents, capables de mesurer la quantité de linge déposée dans le tambour, et de déterminer la quantité d'eau et de lessive optimales, ainsi que le meilleur programme en fonction de tout ça, on se dit qu'il y a certainement pas mal d'électronique de précision (et donc fragile) derrière...

Si quelqu'un sait, ça m'intéresserait vraiment...

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.

Résilient
Animateur

Masculin Nombre de messages : 532
Localisation : Tu vois la France ? Tu vois son cul ? Au milieu
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par Catharing le Sam 28 Mar 2015 - 18:57

@fokeltok
Merci pour le lien,intéressants aussi les différents projets  clind'oeil
http://www.jamesdysonaward.org/projects/

Quelques projets
BellaSol
Mobile Hydro
Bowerbags
Home Hydroponic system

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par troisgriffes le Sam 28 Mar 2015 - 19:55

Résilient a écrit:"on se dit qu'il y a certainement pas mal d'électronique de précision (et donc fragile) derrière..."

L’électronique ne veut pas dire forcement fragile(sauf conditions extrêmes)et l’essentiel du prix est due à la marge
des différents intermédiaires.
Et il y a également la qualité de montage:
Dans une autre vie,on m'avais appris à toujours étamer les fils d'une connection en ayant,évidement,au préalable fixé
les câbles pour que leur poids ou une traction dessus ne se transmettre pas aux connecteurs.
Il y avait aussi le principe de pulvérisation d'un verni protecteur sur les circuits ainsi que, pour certains usages,le montage
de ceux-ci sur des ressorts pour absorber les chocs.
Des boitiers électroniques de plus de vingt ans d'age continus à fonctionner tout en étant en extérieur.
Mais bon,c'était une autre époque...

Bien des alimentations ne nécessitent que le remplacement d'un condo grillé sauf que de nos jours il faut pouvoir y accéder et
qu'il soit démontable.
Deux pannes très courantes sur les moteurs électriques:fusible grillé(juste à remplacer)ou le fil du bobinage qui casse au point
de connection(en enlève un tour et on refixe correctement le fil cette fois ci)sauf que l'ensemble a été coulé dans la résine afin
que tu ne puisse pas effectuer le dépannage.
voilà voilà

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par fokeltok le Sam 28 Mar 2015 - 22:43

Salut
A relire ce fil de discussion, et pour "pinailler" un peu peut-être, je me demande si on est pas en train de confondre "obsolescence programmée" et "truc impossible à réparer soi-même". Je ne sais pas s'il existe un terme pour le second item.
Le premier, "obsolescence programmée" désigne bien le principe/la théorie d'une durée de vie volontairement calculée et limitée par le fabriquant pour qu'un objet tombe en panne après une durée d'usage déterminée et soit remplacé dans sa totalité par l'usager pour faire tourner le commerce; Le second a le même objectif, mais il consiste juste à un ensemble de pratiques rendant impossible la maintenance et obligeant l'utilisateur  à remplacer le tout au lieu de la pièce détachée défectueuse ( ou à faire appel à un service spécialisé seul propriétaire des outils adéquats comme dans l'automobile) . Il s'agirait par exemple d'un composant simple sur une carte électronique complète, d'un roulement sur un lave-linge, des vis à tête spécifique à un fabriquant, embouts non standards, etc.

Je ne sais pas si la distinction est claire et si le second item ("l'irréparabilité volontaire des choses " ??) a déjà été défini juridiquement comme semble l'être l'"obsolescence programmée" aujourd'hui. il s'agit pourtant à mon avis d'un point clé dans la société de consommation et dans l'univers des amateurs de débrouille / DIY / survie... Le "droit à la  réparabilité des choses", certainement LE futur combat politique à mener. Very Happy  Existe-t-il déjà une mouvance clairement nommée pour ce concept ? (sinon je veux bien déposer le brevet et en devenir le gourou clind'oeil )

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par modl le Sam 28 Mar 2015 - 23:00

Je crains que les 2 ne soient liés : non seulement, ça tombe en panne, mais en plus, ce n'est pas économiquement réparable... voire réparable tout court.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par serilynpayne le Dim 29 Mar 2015 - 1:35

Résilient a écrit:J'ai juste une question un peu basique (je n'y connais rien) de néophyte : Est-ce que les performances énergétiques (eau et électricité) des appareils en question, à savoir ici une machine à laver, ne sont pas précisément tributaires de ces petits appareillages fragiles ?

Quand on voit les lave-linge "intelligents, capables de mesurer la quantité de linge déposée dans le tambour, et de déterminer la quantité d'eau et de lessive optimales, ainsi que le meilleur programme en fonction de tout ça, on se dit qu'il y a certainement pas mal d'électronique de précision (et donc fragile) derrière...

Si quelqu'un sait, ça m'intéresserait vraiment...
c'est pas fragile au niveau "électronique" . c'est juste un peson sur un bras de levier qui donne une information à l'électronique embarquée de la machine : C'est hyper fiable , ça marche 1000 ans .
Et en plus c'est pas de la précision , c'est à la louche .  ça pèse le linge à 100 gr près et ça adapte l'eau en fonction .

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par Philippe-du-75013 le Dim 29 Mar 2015 - 9:39

serilynpayne a écrit:

  C'est en autres le cas de Dacia qui propose un véhicule léger et donc consomme moins .
Mon break Dacia pèse seulement  1 200 kilos pour un fort volume et une grande longueur, résultat : 5.5 litres de gas-oil au 100 km avec un vieille technologie fiable. La berline dépasse de peu la tonne soit le poids de ma première voiture une Peugeot 404 qui consommait 9 litres au 100 km  et tenait mal la route.

J'ai eu l'occasion de discuter avec le commercial d'un sous-traitant automobile (tuyaux et bocaux en plastique): "Sauf exception un acheteur de neuf garde son véhicule au maximum 70 000 avant de le revendre. Une voiture achetée neuve ne DOIT pas tomber en panne sous peine de ruiner la réputation du constructeur. Ensuite c'est moins grave car l'acheteur d'occasion aura toujours un doute sur l'entretien du véhicule par le premier propriétaire et en général un acheteur d'occasion reste toujours un acheteur d'occasion."

"Plus de 90 % des véhicules d'un modèle donné sont usés ou détruits avant d'avoir  12 ans, il n'est donc pas forcément très utile d'avoir une résistance au temps très supérieure*"

*Il parlait des composants plastique qu'il vendait aux constructeurs.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1148
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par Résilient le Dim 29 Mar 2015 - 10:13

Salut Philippe,

Encore une fois, on parle de la qualité des composants.

De ce que j'en sais, l'obsolescence programmée est la limitation "programmée" et donc, volontaire", de la durée de vie d'un produit ou du nombre de ses cycles de fonctionnement. l'exemple qui avait le plus marqué était celui des imprimantes qui étaient mises en panne de manière programmée par une puce qu'il suffisait de changer, ou en remettant manuellement le compteur des impressions à 0.

La qualité des composants, c'est autre chose, même si le résultat est, au final, le même.

Je travaillais à l'époque avec un Chinois (un vrai, de Chine, qui était en détachement chez nous). un jour qu'on le charriait sur la faible qualité des produits "Made in China", il nous a simplement répondu : "Les Chinois savent aussi produire de la bonne qualité. Mais on la réserve à ceux qui acceptent de la payer".

Donc, s'il est évident que mettre des composants à bas prix dans des appareils va avoir une incidence sur leur durée de vie présumée (laquelle étant aussi fonction de l'usage et de l'entretien qu'on fait de l'appareil en question), il est également évident que cela va avoir une incidence sur leur coût final.

Tout le monde ne peut pas s'acheter une machine à laver à 1000 € garantie 25 000 cycles (et non pas X années, vous noterez). Mais je connais des gens qui ont un frigo de marque distributeur depuis plus de 10 ans. On parle donc de "statistiques" : certains appareils vont lâcher et d'autres pas, visiblement, parce qu'ils intègrent des composants de faible qualité pour maintenir une exigence de prix bas.    

L'obsolescence programmée, c'est, de ce que j'en comprends, un acte volontaire du constructeur qui intègre dans ses produits "quelque chose" qui va  les mettre en panne, sans que l'objectif soit une baisse des coûts de production, mais bien un turn-over de l'équipement : il intègre "quelque chose" qui va mettre la machine en panne.   

On a donc une pratique marketing d'un côté et une pratique frauduleuse de l'autre.

Ou je me trompe ?

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.

Résilient
Animateur

Masculin Nombre de messages : 532
Localisation : Tu vois la France ? Tu vois son cul ? Au milieu
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par modl le Dim 29 Mar 2015 - 11:50

J'ai un collègue qui a travaillé brièvement pour Braun à la fin des années 1970. Il était jeune ingénieur et son boulot était de calculer le nombre d'oscillation qu'a un rasoir électrique pour que certaines pièces lâchent au bout de 5 à 6 ans, soit bien après la garantie. Comme il le disait lui-même, la base du calcul était de 1 rasage/jour, alors que c'est rarement le cas, en fonction de multiples critères sociaux (sans compter la flemme du mâle). Du coup, il n'était pas rare d'avoir des rasoirs qui tiennent plus de 10 ans, ce qui a renforcé la crédibilité de la marque sur sa qualité. Mais l'obsolescence était bien calculée... même si le calcul était faux.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par strinkler le Dim 29 Mar 2015 - 21:29

a2pir a écrit:tu peux te payer X volume de carburant , la voiture en consomme la moitié et bien tu auras DEUX voitures .
cela c'est toujours vérifié
 comprends pas!?

SERYLPAYNE :

On est pratiquement au top en ce qui concerne la consommation d'eau et d'électricité pour les machines à laver .

pour les voitures on a aussi augmenté la masse , donc en fait pas de grands progrès au niveau consommation , je pense que l'on pourrait faire beaucoup mieux !  C'est en autres le cas de Dacia qui propose un véhicule léger et donc consomme moins .
pas si sur pour le machine a laver on commence a entendre parler de micro pulvérisation  ainsi que de vapeur, je serais étonné qu'on fasse encore un pas dans quelques années.

Pour ce qui est des voitures, je suis totalement d'accord avec toi, mais si je met des siéges moins épais ou si je supprime des isolants phoniques le produit de plairas pas, d’où les contraintes de faire moins et mieux. la preuve en est de l'ecomarathon shell ou une école d'ingé suisse a réussis a faire rouler une "citadines" sur 336Km avec 1 seul litre d'essence. évidement c'est du prototype et dans des condition très particulière (25km/h) mais le progrès est possible si on ne veut plus faire de compromis. pour unfo avec un vehicule electrique et la meme quantité d'energie, le record est de 10 017 km . simplement fabuleux.

fokeltok a écrit:@strinkler :
Je crois que l'évolution technologique est "intégrable" dans le concept de "l'increvable". Si tu regardes bien, ce concept est surtout intéressant parce qu'il te permet de changer des pièces toi-même au fur et à mesure. Donc de changer des pièces usées par des neuves, mais pourquoi pas des pièces gourmandes en énergie ou en eau par des pièces plus performantes. Ou par des matériaux plus performants. C'est surtout le concept "modulaire" et DIY qui me semblait intéressant.
Le designer à l'origine du projet décrit bien son intérêt pour le "démontage" des objets, la capacité de l'homme à s'approprier la technologie qu'il utilise. C'est un peu ce qui m'a toujours plus dans les bidouilles PC/linux ou tu peux bricoler toi-même une partie de l'assemblage pour comprendre ce que tu utilise et maîtriser (une partie de) tes choix technologiques.
Les dimensions externes du produit "Lave-linge" ont assez peu évolué, et c'est souvent une grande boîte à moitié vide... On peut donc y mettre un peu ce qu'on veut. Comme dans un PC clind'oeil

oui mais il y a quand même des limites a ça, le volume des composants ne peut pas grossir, la formes de la cuve ne peut pas changer, si demain on faisait de la pulvérisation, il n'y aurais peu être plus besoin de cuve rotative, une machine a laver n'est pas si vide que ça, un lave vaisselle encore moins. Regarde pour ce qui est du PC justement, avant la tour était chez tout le monde, aujourd'hui la majorité des PC vendu sont des portables, dans ce cas justement la migration est simplement impossible.

strinkler
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 708
Localisation : rouen
Emploi : Chef d'équipe, technicien de maintenance indus, palfrenier soigneur.
Loisirs : art martiaux, tir.
Date d'inscription : 13/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par serilynpayne le Dim 29 Mar 2015 - 23:13

strinkler a écrit:pas si sur pour le machine a laver on commence a entendre parler de micro pulvérisation  ainsi que de vapeur, je serais étonné qu'on fasse encore un pas dans quelques années.
Y'a certains objets qui sont arrivés à un stade de développement optimum , en tout cas pour l'usage que l'on veut en faire .

J'ai pas envie d'avoir un lave linge connecté , avec une interface sur son smartphone (que j'ai pas) Perso je me sert que de 2 programmes sur ma machine A+++ qui en possède au moins une 15aine .




Regarde pour ce qui est du PC justement, avant la tour était chez tout le monde, aujourd'hui la majorité des PC vendu sont des portables, dans ce cas justement la migration est simplement impossible.

Dans ce cas c'est différent , l'objet n'a pas atteint encore son développement optimal , bien que pour moi encore une fois cela soit suffisant . 

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par Catharing le Sam 29 Aoû 2015 - 19:31

La loi de transition énergétique est publiée : les mesures d’application immédiate
Lutte contre l’obsolescence programmée :
L’amélioration de la conception des produits permet de réduire leur impact environnemental et d’augmenter leur durée de vie. Pour cela, l’obsolescence programmée, c’est-à-dire le fait de concevoir délibérément un produit pour que sa durée de vie soit réduite, devient un délit pénalisé. L’obsolescence programmée est punie d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende (Article 99).
Super!! cheers
Ben non en fait ...lire l'article de Lydie Tollemer publié sur Legavox qui suit... dévil


Si l’idée de créer un délit d’obsolescence est remarquable, le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a perdu certaines qualités du fait des navettes entre l’Assemblée Nationale et le Sénat.

En effet, le projet de loi dans sa version du 14 octobre 2014 définissait l’obsolescence programmée comme le fait de « raccourcir délibérément la durée de vie ou d’utilisation potentielle de ce produit afin d’en augmenter le taux de remplacement ».
Tandis que l’article définitif de la loi adoptée en juillet dispose : « L’obsolescence programmée se définit par l'ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement » (Art. L. 213-4-1., code de la consommation)

Ce qui est regrettable dans le projet de loi définitif relatif à la transition énergétique pour la croissance verte c’est de voir notamment disparaitre la notion de « durée d’utilisation potentielle ».

Quelle différence entre durée de vie et utilisation potentielle ?
A mon sens, il ne faut pas confondre « durée de vie » et « durée d’utilisation », qui sont, deux notions distinctes en matière d’obsolescence programmée.
Si beaucoup ne considéreront pas la différence entre les deux textes, certes très similaires, il faut admettre que la disparition de la notion « d’utilisation potentielle » est préjudiciable pour l’interprétation qui est faite du texte définitif.
La durée de vie, telle que pensée dans le texte, est une durée moyenne de vie de biens estimée selon des tests faits par les fabricants, probablement en usine dans des conditions spécifiques et optimales.

Mais est-ce que les consommateurs vivent dans des conditions spécifiques et optimales ?
En prenant en exemple une batterie de smartphone, si un fabricant affirme que son produit peut durer 5 ans parce que les tests sur ce téléphone ont simulé une utilisation d’1H par jour, cela ne reflètera pas la réalité des habitudes de consommation des foyers français si ces habitudes sont plutôt de l’ordre de 2H par jour, voire plus.
Cette donnée de « durée de vie » est donc faussée par le fait que les tests effectués dans les usines par les fabricants pour déterminer cette durée de vie ne correspondent pas du tout à la façon dont les consommateurs utilisent leur appareil : il est évident qu’un lave-linge dure plus longtemps s’il est peu utilisé.

C’est pourquoi, le projet de loi 1ère version était à mon sens plus avantageux pour les consommateurs : la notion de « durée d’utilisation potentielle » nous permettait de compter plutôt en quantité d’usage.

A ce titre, les fabricants auraient dû finalement présenter la quantité d’usage que peut supporter a minima leur produit.
Par exemple : le nombre de cycle de lavage pour un lave-linge ou un lave-vaisselle, le nombre de cycle de séchage pour un sèche-linge, le nombre d’heures de visionnage et / ou de veille pour les téléviseurs, le nombre d’impressions pour une imprimante, le nombre d’heures d’utilisation pour un lecteur DVD, un ordinateur, un lecteur MP3… .
Bien évidemment cela ne concerne que les appareils électroménagers ou électriques. Il serait bien difficile de déterminer la quantité d’usage d’un logiciel ou d’un vêtement !

Cela permettrait aux consommateurs de connaître le coût réel d’usage du produit qu’il souhaite acheter. Ainsi, chaque consommateur saura combien de temps durera le produit qu’il achète et ce, en fonction de la fréquence d’utilisation du produit.
Par exemple, toujours pour le lave-linge, si la durée d’utilisation ou quantité d’usage est de 500 cycles de lavage, les consommateurs, connaissant leur fréquence de lavage pourront compter et déterminer la durée de vie en fonction de leurs habitudes de consommation.
Aussi, en cas d’utilisation hebdomadaire d’un lave-linge avec une quantité d’utilisation de 500 cycles de lavage, le consommateur saura que le bien durera environ 9 années alors qu’en cas d’utilisation quotidienne, le consommateur saura que son bien durera à peine 2 ans.

La durée d’utilisation ou quantité d’usage a l’avantage de se servir de données modulables selon les habitudes de chacun afin de renseigner le consommateur sur la fiabilité du produit ce qui lui permettra de choisir en connaissance de cause et ainsi peut-être changer les habitudes de consommation (moins de lavage) ou les habitudes d’achat (choix d’un produit qui permet plus de cycle de lavage et donc une plus grande durabilité).

De ce fait, la notion de durée de vie laisse une marge de manœuvre aux industriels pour l’établir sur des critères qu’ils sont libre de choisir, tandis que la notion de durée d’utilisation oblige à intégrer les habitudes des consommateurs.

Sinon toujours dans la loi de transition énergétique , ces quelques articles ..


Information des consommateurs sur leurs frais réels de chauffage et facturation selon leur consommation réelle : généralisation de l’obligation d’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles pourvus d’une installation collective de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire (Article 26).

Possibilité pour les maires de réduire la vitesse de circulation sur tout ou partie des voies de l’agglomération : les maires peuvent réduire la vitesse de circulation en dessous des limites prévues par le code de la route sur tout ou partie des voies de l’agglomération (Article 47).

Installations de broyeurs d’évier : Des expérimentations pourront être conduites concernant les broyeurs d’évier de déchets ménagers organiques (article 70-V).

Soutien à l’économie de la fonctionnalité : Les systèmes d’aide publics, comme notamment le fonds déchets géré par l’ADEME, peuvent aider les pratiques d’économie de fonctionnalité. L’économie de la fonctionnalité privilégie l’usage à la possession et tend à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes (article 70-V).

Affichage de la durée de vie des produits :  Des expérimentations seront lancées afin de développer l’affichage de la durée de vie des produits pour informer le consommateur et lui permettre de mieux choisir : par exemple, il pourra éventuellement acheter un produit plus cher à l’achat initial mais qui dure plus longtemps et n’aura donc pas besoin de racheter à nouveau le même produit à peine quelques années plus tard (Article 70-V).

Lutte contre le gaspillage alimentaire : La Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) est souvent source de confusion pour le consommateur qui l’apparente à une Date limite de consommation. Cela conduit à jeter des produits encore consommables, favorisant ainsi le gaspillage alimentaire. Avec la loi, la DLUO ne sera plus mentionnée sur un certain nombre de produits pour lesquels elle n’est pas pertinente (produits d’épicerie non périssables) (Article 103).

Droits des consommateurs
Extension des prérogatives du médiateur national de l'énergie : ses compétences sont élargies, afin, d’une part, que toutes les énergies soient couvertes par le service public d’information et de médiation de l’énergie (alors que seuls l’électricité et le gaz naturel étaient visés jusque là), et d’autre part que l’ensemble des consommateurs puissent bénéficier des services du Médiateur (Article 185).

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'obsolescence programmée bientôt sanctionnée par la Loi?

Message par troisgriffes le Sam 29 Aoû 2015 - 20:10

Sur la durée de vie des produits,cela sent l'enfumage...
pots de vins?!?

"Information des consommateurs sur leurs frais réels de chauffage et facturation selon leur consommation réelle : généralisation de l’obligation d’individualisation des frais de chauffage dans les immeubles pourvus d’une installation collective de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire (Article 26)."

Voici un article plein de bonnes intensions mais qui dans bien des cas est irréalisable à moins d'engendrer des couts pharaoniques...
Étant au conseil du syndic de la copropriété ,j'ai ma petite idée là dessus.
Déjà que c'est très compliqué d'estimer(et de gérer) la répartition de la consommation des stations et sous-stations entre les différents immeubles/lotissement de maisons de villes qui évidement  font partie  de différentes copropriétés alors individuellement...
D'autant plus qu'un certain nombre d'immeuble ont leur circuit d'eau/chauffage intégrés à la structures...
Déjà avec les remises aux normes,la copro va en avoir pour dans les 200K de travaux,en gros doublement des charges,et encore on a réussis
à faire passer à la trappe l’accès pour les handicapés aussi non c'était 30K/cage d'escalier de plus...
Alors passer des lois,ok mais tout le monde ne s'appelle pas Bettencourt...

fin du petit coup de gueule.

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum