optimisme béat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

optimisme béat

Message par troisgriffes le Dim 24 Aoû 2014 - 19:32

En Californie,a cause de l'asséchement des puits individuels due à la grave sécheresse en cours là bas,
les autorités ont livrées des rations de 45 litres d'eau/personne à East Porterville et espèrent que ces réserves
dureront environ trois semaines.
Sauf erreur de ma part même avec seulement trois litres/jour de consommation cela fait au mieux quinze jours d'autonomie.
Pour que cela tienne les trois semaines cela fait seulement 2,14 litre/jour et dans un coin recuit par le soleil...
amha,cela fait très léger...

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201408/23/01-4794141-californie-des-centaines-de-residants-prives-deau-a-cause-de-la-secheresse.php

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par grosminet le Lun 25 Aoû 2014 - 7:44

l'article fait état d'un "manque total d'eau", ce qui signifie que cette eau livrée doit également servir à se laver et à cuisiner. Avec 45 litres, c'est 2 heures d'autonomie, sachant qu'un américain moyen en consomme 567 litres par jour !
(moyenne confirmée ici et [url=http://www.lavieeco.com/news/economie/maroc-70-litres-d-eau-par-habitant-et-par-jour-usa-600-litres--22228.html]là

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par troisgriffes le Lun 25 Aoû 2014 - 18:45

Après vérification,le californien moyen consomme 889 litre/jour. Shocked

http://www.journaldelenvironnement.net/article/californie-la-guerre-de-l-eau-aura-t-elle-lieu,25582

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2357
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par Kerkallog le Sam 14 Mar 2015 - 18:10

...les nouvelles ne sont pas meilleures en 2015!

"Only 1 year of water left in California, NASA scientist suggests rationing"


Published time: March 14, 2015 03:55
Get short URL


http://rt.com/usa/240657-nasa-california-water-drought/

...mais il faut savoir faire face & rester optimiste!!!   


http://www.grazia.fr/societe/news/la-californie-a-sec-pourvu-qu-il-pleuve-687568

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par castel le Dim 15 Mar 2015 - 0:48

pour re joindre un post sur la Floride ...
ou les autorités virent ceux qui ont le malheur de parler de : réchauffement, de la hausse des crus, et autre inondations... les américain se voilent ils la face ???
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/03/09/le-terme-rechauffement-climatique-banni-au-ministere-de-lenvironnement-de-floride/

castel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 310
Age : 46
Localisation : trou perdu
Emploi : qui me laisse du temps pour réfléchir
Loisirs : pareil
Date d'inscription : 15/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par grosminet le Dim 15 Mar 2015 - 6:21

ils ont su s'approprier le pétrole et le gaz partout sur la planète, nulle doute qu'il se débrouilleront pour prendre l'eau...

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par Kerkallog le Dim 15 Mar 2015 - 11:12

...effectivement,c'est affligeant mais pas inhabituel, de la novlangue 2015!

"Un de ses collègues témoigne également de l'ambiance pesante régnant entre les salariés : "Il nous avait été demandé de ne pas utiliser le terme « changement climatique ». Certains employés étaient si effrayés qu'ils ne voulaient même pas discuter cette interdiction."
"Même le terme « hausse du niveau de la mer » n'a pas été autorisé, rapporte une autre employée, Kristina Totta. Il devait être remplacé par celui de « nuisance d'inondation »", alors que la Floride est un des Etats américains les plus vulnérables face à la menace de montée des eaux, rappelle The Guardian.
Un professeur de l'Université de Miami, Harold Wanless, cité dans l'enquête du FCIR, qualifie l'attitude du bureau de "criminelle". "En Floride, il va être difficile de proposer une solution au changement climatique, si on ne peut même pas l'évoquer", estime-t-il."

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/03/09/le-terme-rechauffement-climatique-banni-au-ministere-de-lenvironnement-de-floride/

Pour un nouveau New Deal le futur président US pourra proposer un Water-Line entre les bayoux de Louisiane ,la Floride, en direction de Las Vegas & la Californie. Les Américains ont toujours 10 ans d'avance sur les autres... geek

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.breitbart.com/california/2015/03/14/nasa-california-has-one-year-of-water-left/&prev=search

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: optimisme béat

Message par Kerkallog le Dim 15 Mar 2015 - 11:25

grosminet a écrit:ils ont su s'approprier le pétrole et le gaz partout sur la planète, nulle doute qu'il se débrouilleront pour prendre l'eau...


...ta réflexion sur l'appropriation ,voire la privatisation des ressources communes m'a rappelé quelques infos anciennes:

http://vertigo.revues.org/1929
Le mirage américain de l’eau canadienne
10C’est dans les années 1960 que naissent les grandes peurs américaines quant à la sécurité de leur approvisionnement en eau. Les premiers projets qui sont évoqués pour transférer de grands volumes d’eau ne concernent pas les fleuves canadiens. Comment en est-on venu à envisager des transferts continentaux du Canada vers les États-Unis ?

La solution politique américaine : pomper l’eau du Canada

15Le jugement de la Cour suprême de 1963 et la constatation de l’exploitation non-durable de l’aquifère de l’Ogallala, plutôt que d’engager la Californie et le Texas à envisager de réduire leur consommation, les ont incités à chercher d’autres sources d’eau : la logique était sans équivoque une gestion par l’offre. Mais les projets conçus initialement, dériver des fleuves américains, se sont heurtés à une vive opposition de la part des États riverains des fleuves visés. Afin d’éviter des querelles internes, et augmenter substantiellement les quantités d’eau disponibles, les projets suivants ont envisagé d’exploiter les eaux du Canada ou les eaux communes des Grands Lacs.

Une réaction canadienne marquée par la crainte des contraintes de l’ALENA
21La question d’un éventuel accord pour l’exportation massive d’eau du Canada vers les États-Unis, si elle a suscité un débat au sein du gouvernement canadien, a rapidement inquiété l’opinion publique canadienne. La réaction de l’opinion publique semble en bonne part motivée par la crainte de voir une part de la souveraineté canadienne happée par les États-Unis : comment le Canada pourrait-il continuer de maîtriser ses eaux dès lors qu’il aurait accepté de livrer celles-ci ? Dans quelle mesure la gestion du patrimoine naturel canadien devrait-elle être subordonnée aux demandes américaines, elles-mêmes conséquences d’une gestion gaspilleuse et à court terme ?

Quelles sont les obligations du Canada dans le cadre de l’Alena ?

24La question qui hante l’opinion publique canadienne, mais aussi celle de la région des Grands Lacs, ainsi que les gouvernements de ces États et du Canada, est que tout projet d’exportation massive d’eau hors des bassins canadiens ou des Grands Lacs donnerait naissance à un précédent, à une situation que les autorités canadiennes ne pourraient remettre en question par la suite.
25Les dispositions des traités commerciaux ne prennent leur sens que dans la mesure où l’eau est considérée comme une marchandise. A partir de quand l’eau, présente dans une rivière ou dans un aquifère, cesse-t-elle d’être un bien commun, comme l’air ou le soleil, pour devenir une marchandise ? Si l’eau embouteillée constitue manifestement une marchandise, peut-on pour autant considérer que l’eau sous toutes ses formes n’est qu’un objet commercial ? De la réponse à ces questions dépend l’applicabilité de l’article 315 de l’Alena qui stipule que les États signataires ne peuvent décider une restriction des exportations d’un produit « uniquement si la restriction ne réduit pas la proportion des expéditions totales pour exportation du produit mis à la disposition de cette autre Partie par rapport à l'approvisionnement total en ce produit de la Partie qui maintient la restriction ». Autrement dit, les États-Unis, en cas de démarrage des exportations massives d’eau douce, se voient propriétaires à perpétuité d’une part des ressources hydriques canadiennes. Les volumes exportés ne pourraient être réduits que si l’eau était rationnée dans la même proportion pour les consommateurs et les entreprises canadiens.

La stratégie canadienne : la difficulté de contrer les dispositions de l’Alena est-elle insurmontable ?

26Compte tenu de ce qui précède, il semble que le gouvernement fédéral se soit rendu à l’idée que les dispositions de l’Alena pourraient potentiellement être interprétées de façon restrictive à l’endroit de la possibilité, pour le Canada, de limiter le commerce de l’eau. Le 10 février 1999, Ottawa décidait en effet d’abandonner son projet de loi visant à interdire les exportations d’eau, pour adopter une stratégie en trois points destinée à « prévenir le prélèvement d’eau à grande échelle, y compris l’eau destinée à l’exportation, dans les bassins hydrographiques canadiens » (Johansen, 1999).
Les autres paragraphes & conclusions de cet article sont bien documentés, reste à l'actualiser , il date de 2005 study

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1306
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum