Témoignages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignages

Message par Aristote le Jeu 14 Aoû 2014 - 11:53

J'ai trouvé ce témoignage sur le net qui m'a semblé bien intéressant à vous d'en juger.




En octobre 1940, devant la pénurie de produits alimentaires et d'objets manufacturés, le Gouvernement de Vichy mit en place un système de restrictions et de rationnement des denrées. Destiné à la seule période l'Occupation, il perdura cependant jusqu'à la fin de l'année 1949 pour la France. Pour toutes les familles françaises commença alors une véritable lutte quotidienne pour simplement trouver de quoi se nourrir. Pour compenser les manques en aliments de base, les mères de famille mirent en place, à plusieurs ou de façon isolée, un véritable système D (comme Débrouille).
Voici l'histoire d'Antoinette, l'une de ces Mères Courage, illustration tragique et emblématique de la difficulté de survivre pendant la guerre et bien après.


http://www.histoquiz-contemporain.com/Histoquiz/Lesdossiers/LaFrance19391945/femmes/2.htm

Il est riche d'enseignements qui peuvent être très utiles en cas de pénurie. C'est du vécu.

Les œufs des oies et de canards, bien plus gros que ceux des poules, servaient à la consommation et ma mère échangeait quelques œufs de poule contre d’autres denrées ou les conservait dans des grands pots de terre remplis de silicate de soude, en prévision de la période où, chaque année, les poules s'arrêtent de pondre.
Il fallait anticiper sur le cours de la vie !!!

Intéressant l'idée de conserver les oeufs de cette façon.
Par ailleurs le silicate de soude semble un ingrédient bien utile et mériterait qu'on se penche sur la question.

Le silicate de soude est une substance chimique qui est inodore se retrouvant sous forme de poudre blanche fortement soluble dans l’eau ce qui permet notamment de pouvoir obtenir une solution alcaline.
Le silicate de soude est utilisé dans de très nombreux domaines différents et il a notamment été très employé à partir du 19ème siècle et ce, jusque dans les années 1950 afin de pouvoir conserver des œufs frais durant plusieurs mois.
Les œufs étaient alors entreposés dans des pots en grès contenant une solution de silicate de soude ce qui permettait d’empêcher certaines bactéries pouvant dégrader les œufs de les atteindre, cette solution permettait aussi de maintenir une humidité ambiante favorisant la conservation des œufs.
Les œufs pouvaient être conservés ainsi pendant au maximum neuf mois et ils étaient ensuite percés au niveau de la coquille avant d’être plongés dans l’eau bouillante.
Le silicate de soude est désormais assez peu utilisé pour la conservation des œufs parce-que le marché en est très fréquemment approvisionné mais cette solution peut toujours être utilisée pour conserver des œufs.
http://www.explic.com/22927-conserver.htm

Edit:
Par précaution, cet ingrédient est aussi dangereux donc attention à bien l'utiliser:

Danger
Phrases de Risque
 
H314 : Provoque de graves brûlures de la peau et des lésions oculaires
H335 : Peut irriter les voies respiratoires

Conseils de Sécurité
P280 : Porter des gants de protection/des vêtements de protection/un équipement de protection des yeux/du visage.
P301+P330+P331 : EN CAS D’INGESTION: rincer la bouche. NE PAS faire vomir.
P305+P351+P338 : EN CAS DE CONTACT AVEC LES YEUX: rincer avec précaution à l’eau pendant plusieurs minutes. Enlever les lentilles de contact si la victime en porte et si elles peuvent être facilement enlevées. Continuer à rincer.
P309+P310 : EN CAS d’exposition ou de malaise: appeler un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin.



Souvent, chez les meuniers, ma Mère faisait des pâtes pour leur famille, ils avaient tous des machines pour faire ce genre de produit. Bien sûr, le soir en rentrant à la maison, ma Mère ramenait des pâtes que les patrons lui donnaient.
Nous avons toujours été - et je le suis toujours - reconnaissants à l'égard de ces familles qui nous ont fait du bien lorsque nous manquions de presque tout … sauf de l’amour de notre Mère.


L'entraide est indispensable, on a besoin des autres c'est indéniable.

Lorsque ma Mère faisait la vaisselle, la première eau grasse n’était pas jetée mais conservée pour préparer la pâtée du cochon, laquelle, avec des pommes de terre et un peu de son, quelques feuilles de betteraves ou une casserole de glands faisait grogner de plaisir le goret

Rien ne se perd.

toute la journée les lessiveuses étaient mises à bouillir sur deux poêles à sciure faits dans deux bidons en tôle dans lesquels, autour d’un rondin de bois central de 12 à 15 cm de diamètre, on bourrait le plein bidon de sciure légèrement humide pour faciliter la tenue de la cheminée et pour qu’elle ne se consume pas trop vite, au fond du bidon, un autre rondin à l’horizontal de même diamètre se raccordait à celui du centre.
Une fois la sciure bourrée, on enlevait les rondins et le vide ainsi créé servait de cheminée. On enflammait alors un journal dans le trou inférieur, activé par un coup de soufflet et le tour était joué, la sciure se consumait et donnait les calories nécessaires à la chauffe de l’eau de la lessiveuse.






Si vous avez d'autres témoignages anciens de ce genre je suis preneur  clind'oeil

________________________________________________________
“Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse.” Arthur Shopenhauer
"Moins on pense, plus on parle" Montesquieu
Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher. Diogène

Aristote
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3265
Localisation : Planète Terre
Loisirs : Oenophile et trollicide
Date d'inscription : 08/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages

Message par Barnabé le Jeu 14 Aoû 2014 - 15:12

Juste pour un élément de contexte : le rationnement ne permettait pas de s'alimenter normalement : avec une ration quotidienne de l'ordre de 1000 à 1300 kcal/jour (suivant les catégories de personnes et les périodes), c'est deux fois inférieur aux besoin courants, et plusieurs fois inférieur aux besoins d'un travailleur de force.
En plus, le rationnement a persisté après la guerre, jusqu'en 1949 ; la carte de pain a persisté jusqu'en 1948.
cf : http://www.chamonix.fr/chamonix-sous-l-occupation/nourrir/marche
http://www.nithart.com/fr39-45.htm

Quelqu'un qui aurait été nourri seulement avec ces rations-là aurait été complètement dénutri : amaigrissement, carences, fatigue et sensibilité aux maladies pour un adulte ; et carrément des retards de croissance pour les enfants. Entre 1940 et 1949, ça fait quand même 8 ans : je ne saurais même pas dire s'il est humainement possible de tenir aussi longtemps sur une ration aussi faible !

C'est bien pour ça que cette débrouillardise pour se procurer des aliments supplémentaires était absolument indispensable si on voulait rester en vie.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum