[Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Willou le Mer 30 Juil 2014 - 18:41

Prix
Certaines entreprises commercialisent des toilettes sèches pour 200€. Bien qu'elles soient très belles et en bois, je ne suis pas prêt à investir cette somme, et je n'ai pas le temps de faire moi-même un beau "meuble à chier".

Principe
Mes toilettes sont simplifiées à l'extrême, il n'y a rien de sorcier : une chaise de récup trouée, des seaux, une "lunette", une louche et de la sciure brute de scierie (stockée pour l'instant dans de grands sacs poubelle).
Il est facile de les déplacer et de remplacer une partie cassée.

Compost
Mon tas de compost est une vannerie d'environ 1 ou 2 m2 de surface. Ce sont des pieux en bois plantés dans le sol, puis tressés en alternance avec des petites branches flexibles. Je monte progressivement la hauteur.
Quand il sera plein, j'en ferai un autre à côté et laisserai celui-là reposer un an ou deux avant de l'utiliser.
Je mets des bonnes quantités de paille (herbes hautes fauchées autour) pour le couvrir, pour permettre une bonne aération et apporter du carbone. La paille permet une bonne oxygénation et évite d'avoir à retourner le compost. Seule une bonne aération à la création du tas évite la fermentation anaérobie nauséabonde. Le retournement est inutile, 15 minutes après un retournement le taux d'oxygène est redescendu à son niveau initial...

Odeurs
La plupart des promoteurs des toilettes sèches disent qu'il n'y a pas d'odeurs. C'est faux.
Il y a des odeurs légères si on s'y prend mal. Par exemple, tant que les excréments ne sont pas recouverts (quelques minutes), ils émettent des odeurs. Il faut aérer ou attendre un moment pour ne plus rien détecter.
Idem, quand je vide le sceau sur le tas de compost, il y a des odeurs jusqu'à ce que je recouvre ou si ça touche les côtés. Jusqu'à ce que je le lave, le sceau sent aussi mauvais. Et alors, c'est normal non ?
S'y prendre mal, ça veut dire ne pas avoir suffisamment de sciure au fond du sceau pour absorber l'urine, ou ne pas en mettre assez sur le dessus.
Quand on s'y prend bien, on peut mettre le nez dans le sceau et sentir la bonne odeur de la sciure.
De plus, si on fait au-dessus d'un tas sans passer par un sceau, comme sur le chantier participatif que je viens de faire ou dans les festivals, la sciure ne recouvre pas toujours tous les excrément à cause de la grande taille du tas. Cela entraîne la présence d'odeurs et de mouches. Il n'y a pas de solution magique ni miracle, il faut juste bien faire les choses.

Mobilité
Quand je pars plusieurs jours en voiture (utilitaire) et que je sais que je n'aurai pas de toilettes à disposition, j'embarque mes toilettes sèches mobiles. En situation de survie, uriner et déféquer dehors n'est pas la première préoccupation. Le problème c'est que très rapidement des bactéries dangereuses contaminent l'eau de surface (ruissellement, rivières) ou souterraine (nappes), même lorsque l'on enterre ses excréments. Ce type de pollution est déjà avéré en haute montagne dans les endroits fréquentés pour l'alpinisme. Avec ce genre de pratiques, on ne peut rapidement plus boire l'eau d'aucune rivière, même dans les endroits très préservés où il y a seulement des randonneurs.
Le problème se pose moins avec les animaux sauvages, qui contrairement aux humains ont une densité de population très faible.
La plupart des gens a qui je parle de cette problématique, même écolos, n'y sont pas du tout sensibles...

Intimité
Je suis seul donc le problème ne se pose pas. Le jour où ça sera nécessaire il suffira d'ajouter une tringle et un rideau mobiles.

Surface
Le prix du mètre carré habitable atteint des sommets, la suppression des toilettes intérieures est un grain de surface non négligeable. On peut se passer de permis de construire pour une cabane de toilettes sèches extérieures (comme j'ai testé récemment sur un chantier).
Par ailleurs, les toilettes sèches mobiles sont une bonne solution pour les habitats de petite surface : je pense aux camions, yourtes, cabanes, etc, ou même aux cabanons ou aux studios. Selon les situations ou la saison, on peut déplacer les toilettes à l'intérieur ou à l'extérieur.

Sciure
Actuellement, la sciure est considérée comme un déchet par les scieries. Ca permet d'en avoir gratuitement ou pas cher. A l'avenir, les gens risquent de prendre conscience que c'est une ressource (énergie, mulch, litière animale, toilettes sèches) et d'en utiliser de grandes quantités.

Pénurie de phosphore
L'utilisation du fumier humain dans le potager et les champs est le seul moyen de recycler le phosphore. Lorsque le compost est monté en température, il ne contient plus aucun germe nocif.
Le phosphore est un engrais indispensable à l'agriculture, issu de gisements non-renouvelables. Les stocks estimés sont de 340 ans, beaucoup moins si la population mondiale augmente. Quand tout le phosphore aura été envoyé dans les rivières puis les océans, ce sera la fin de l'agriculture. Même les prairies qui servent à alimenter les animaux d'élevage (et donc le fumier animal) sont amendées avec du phosphore. Tant qu'on n'exporte pas le foin ça va, dès qu'on exporte des éléments on appauvrit le sol chaque année.

Sémantique
Il est intéressant de noter les termes utilisés en anglais : toilette compostante (composting toilet) et fumier humain (humanure). Les francophones ont mis en avant l'économie d'eau, tandis que les anglophones ont mis en avant l'usage en tant que fumier.

Evolution
Une évolution encore plus mobile de ce modèle serait d'utiliser une chaise pliable.
Il me faudrait aussi un thermomètre adapté pour mesurer l'évolution de la température dans mon compost.

Ressources
Un livre incontournable sur les toilettes sèches (malheureusement non disponible en français) : "The humanure handbook - A guide to composting human manure", de Joseph Jenkins (dispo en ebook sur le site de l'auteur ou facile à trouver).
Ce livre traite de nombreux types de toilettes sèches existants, du compostage du fumier, et de ses usages possibles. Il parle aussi de la fécophobie (la "peur de la merde") et de tous les problèmes (ou plutôt absence de problèmes) liés aux bactéries et aux parasites.

Autres topics sur le sujet
Quand j'aurai le droit de mettre des liens...



(sur mon pc l'image est dans le bon sens, désolé...)





Dernière édition par Willou le Mer 30 Juil 2014 - 22:21, édité 1 fois

Willou
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 24/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Kerkallog le Mer 30 Juil 2014 - 20:04

... boo ce meuble à chier est stylé! 

Intéressant ce paragraphe Mobilité quant à pollution de la ressource aquatique en milieu naturel

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny
avatar
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1465
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Barnabé le Mer 30 Juil 2014 - 23:01

Pour info, la plupart des scieries en France valorisent actuellement la sciure entre 20 et 60 euros la tonne (c'est vendu notamment aux fabricants de granulés de bois). Diviser par 3 environ pour avoir le prix au mètre cube. Divisez chacun de ces chiffres par 1000 pour avoir le prix, respectivement, au kg ou au litre.

Donc, c'est pour dire que s'ils vous font payer, ce n'est pas complètement étonnant, puisque pour eux c'est un produit rémunérateur. Pour autant, ça reste très bon marché. Même avec la fourchette haute soit 20 € le m3, ça fait 0,02 € le litre, soit encore 40 centimes d'euros pour un sac de 20 litres. Ou encore 4 € pour 10 sacs de 20 litres qui vous remplissent déjà bien un coffre de voiture.

Avec des prix si bas, il est probable qu'ils vous le donnent ; en tout cas, vous savez maintenant les prix auxquels ils vendent la sciure en vrac, donc ça vous donne une référence de prix pour que, pour le cas où ça serait payant, les prix restent raisonnables.

Pour autant, ce n'est pas non plus dans la culture d'une scierie de facturer des sommes de quelques euros. Il vaut peut-être mieux offrir au chef d'entreprise une bouteille de pinard de temps en temps, ou ce genre de choses.
avatar
Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5305
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par fokeltok le Ven 1 Aoû 2014 - 0:31

Sinon, quand vous êtes vraiment en panne de bons plans sciure pour vos toilettes sèches, les coopératives agricoles et magasins pour animaux vendent de la sciure compactée. C'est en général de la sciure de résineux, non traitée, assez odorante (un avantage), qu'il faut décompacter à a main. Un bloc de 30cmx40cmx80cm pèse environ 15 à 20kg (au pif, je compare avec les sacs de grains, à vérifier quand même) et coûte par chez moi un peu plus de 10 €. Avec un paquet, on tient environ un mois de toilettes sèches pour une famille de 4 personnes, mais c'est assez variable. Normalement ça sert de litière pour les rongeurs, et ça a le gros avantage d'être dépoussiéré, donc moins de sciure volatile et de poussière à l'usage. C'est trop cher mais ça dépanne. (les petits conditionnement sont vraiment hors de prix). J'utilise ce genre de sacs quand je n'ai pas fait tourner la combiné rabot-dégau depuis longtemps et que j'ai des invités qui aiment les choses propres...
cordialement
Fokeltok
avatar
fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Willou le Sam 2 Aoû 2014 - 14:30

Kerkallog a écrit:... boo ce meuble à chier est stylé! 
Intéressant ce paragraphe Mobilité quant à pollution de la ressource aquatique en milieu naturel

Il est vraiment merdique c'est clair  Very Happy

On pense rarement à prendre le problème en amont pour la pollution de l'eau, comme pour beaucoup d'autres choses : arrêter de polluer plutôt que dépolluer avec de la chimie et des systèmes de filtrage toujours plus complexes   fouet 

Si vous devez vous soulager dans la nature, pour la petite ou la grosse commission, éloignez-vous autant que possible des cours d'eau et des zones de ruissellement.

Pour la sciure, j'en ai gratuitement à la scierie si je leur prends un peu de bois. Sinon ils la vendent à la tonne à des centres équestres.

Si on ne peut pas s'en procurer pour une raison ou une autre, les toilettes sèches deviennent problématiques. Les alternatives énumérées dans les autres topics (terre, cendre, ...) ne sont pas viables sur le long terme (pour les détails, lire The humanure handbook). A la limite, la litière de la forêt a été suggérée, ça pourrait le faire si elle est sèche.
Sinon le plus facilement disponible, ce sont les feuilles mortes et la paille, mais faut en mettre des grosses doses pour avoir le même effet que la sciure. Difficile dans un petit sceau, il faut alors plutôt envisager une fosse extérieure.

Willou
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 24/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Willou le Ven 8 Aoû 2014 - 1:34

Alors voilà la partie mobilité en images :


Dans un contexte sauvage c'est agréable de pouvoir faire à l'air libre :


Si on veut éviter de laisser des traces et/ou d'attirer les insectes (fourmis, guêpes, etc.),
on peut aussi mettre le compost dedans et recouvrir (je précise, l'image n'est pas gore chaud) :


Je mets les seaux sous la voiture en cas de pluie.

Malheureusement, tout cela n'est possible que si on a un peu de place dans la voiture, d'où l'idée de la chaise pliable (à voir s'il en existe dont le système de pliage n'est pas au milieu, ça serait balot. geek

J'ai testé sans papier toilette, j'avais le choix entre feuilles de chêne sessile ou d'alisier blanc. J'ai choisi la plus grande surface... mais honnêtement malgré une taille de feuille honorable je ne les conseille qu'en cas d'ultime recours Rolling Eyes 

Pour être complètement honnête, c'est pas utile à la survie, et c'est complètement bobo, mais je les aime quand même mes toilettes. cheers

Willou
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 24/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Retex] Toilettes sèches low cost, mobiles et modulaires

Message par Willou le Ven 8 Aoû 2014 - 1:36


Willou
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 24/07/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum