Pailler son potager

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pailler son potager

Message par KrAvEuNn le Sam 12 Avr 2014 - 13:05

Salut !

A mettre en parallèle avec le topic initié par Aristote : je ne bèche plus mon jardin. clind'oeil



Pailler vos cultures, que ce soit avec des écorces, des fougères, du foin non monté en graine, de la paille, ou des tontes de pelouse, va maintenir optimale la vie de votre sol, apporter à votre terre de la matière organique, limiter fortement la poussée des adventices et réduire vos besoins en arrosage.


Avantages du paillage :

- permet le recyclage de vos tontes de pelouses, vos terreaux de feuilles et certains déchets verts (feuilles de légumes, épluchures, etc) ;
- améliore la fertilité du sol en lui apportant, via la décomposition du paillis en humus, de la matière organique (azote ou potassium) et enrichie le complexe argilo-humique ;
- donne refuge à la microfaune, ce qui va maintenir l'équilibre du sol et favoriser la minéralisation ;
- sert d'abris aux insectes polinisateurs durant l'hiver ;
- limite le lessivage du sol par la pluie et son tassement, donc l'érosion sur les terrains en pente et la formation de croutes de battance sur les sols argileux ;
- empêche la lumière d'atteindre le sol et, donc, limite la germination des mauvaises herbes, vous évitant ainsi la corvée du désherbage et du binage ;
- protège le sol des rayons du soleil et évite l'évaporation - sur un sol nu l'évaporation est 3 fois plus importante que sur sol forestier - favorisant ainsi fraicheur et maintien de l'humidité, ce qui tendra à réduire vos apports en eau d'environ 40% ;
- limite le réchauffement des racines de vos plantes en été et, donc, leur transpiration (deuxième cause de perte d'eau) ;
- limite les variations de température ;
- évite les projections de boue et garde donc les plantations propres ;
- limite les risques de pourrissement des légumes en leur évitant tout contact direct avec le sol ;
- protège les jeunes plants du soleil et du vent ;
- atténue le stress ressenti par les plantes et améliore la croissance et favorise la santé des légumes, en prévenant les troubles de croissance et la sensibilité aux attaques parasitaires ;
- limite la prolifération et la dissémination des champignons néfastes via le ruissèlement des eaux ;
- favorise la production.


Inconvénients :

- empêche les plantes de se ressemer naturellement ;
- favorise l'humidité et, donc, le pourrissement des légumes en cas de fortes et longues périodes de pluies. Pour palier à ce problème, écartez le paillis aux pieds des plantes les plus sensibles à l'humidité, afin de mettre la terre à nu ;


En cas de forte humidité éclaircissez le paillis,
 afin de mettre le sol à nu aux pieds de vos légumes
- l'humidité peut constituer un terrain favorable pour les escargots et les limaces, donc favoriser leur présence ;
- les tontes de pelouse et autres paillis constitués de paille ou de foin, par l'action de l'humidité et du soleil, ont tendance à se coller quelque peu aux feuilles des légumes poussant près du sol (salades, épinards, etc). Lavez donc avec soin vos salades, etc, pour les débarrasser de ces résidus de mulch.

A quel moment pailler ?

A partir de fin avril ou début mai, quand le sol a cessé de geler, auquel cas vous allongeriez la période de réchauffement du terrain. Attendez que les légumes en place aient 4-5 feuilles.


A quel endroit du potager et sur quelles cultures pailler ?

Partout et sur à peu près toutes les cultures, que ce soit au pied des légumes, des jeunes arbres et des arbustes, en pleine terre ou en pots et jardinières. Evitez toutefois de pailler les culture qui craignent l'humidité, tels que les ails, les échalotes et les oignons. Privilégiez le paillage en ce qui concerne les cultures gourmandes en eau, tels que les fraisiers, les pieds de tomates, etc.


Quels matériaux utiliser ?

Il existe un grand choix de matériaux organiques, minéraux, plastiques/textiles. Les engrais verts sont aussi utilisés en paillis.

Les paillis organiques sont d'origine végétale et la rapidité de leur dégradation en humus est variable et peu aller de quelques semaines pour les tontes de pelouse, les feuilles mortes ou la paille, à quelques années pour le BRF (bois raméal fragmenté), les coques ou les tailles de haies.

Les tontes de gazon, riches en azote, préalablement mises à sécher afin d'éviter leur moisissure, de par leur durée de vie courte - quelques mois - conviennent parfaitement aux annuelles.


Tonte de pelouse
La paille et le foin, non traités aux pesticides, riches en potassium, sont idéals pour les terrains sableux, retenant mal l'humidité et pentus, donc sujet à l'érosion. A disposer sur au minimum 10 cm d'épaisseur.
Attention, ces matériaux doivent toujours être fauchés avant la montée en graine au risque, sinon, de voir se disséminer leurs graines sur l'ensemble de la zone que vous aurez ainsi paillé.


Foin
Les cartons, disposés en chevauchement, recouverts de paille, de mulch, etc.

Les copeaux de bois ont l'avantage de rester en place des années durant.


Evitez les écorces de pins qui acidifient le sol et les feuilles et aiguilles d'arbres et arbustes persistants qui se dégradent très difficilement.

Les paillis minéraux - ardoises concassées, billes d'argiles, coquilles d'huîtres ou de moules, Pouzzolane, etc - non dégradables, sont particulièrement adaptés aux plantes aimant la chaleur. Toutefois on les utilise peu au potager.  

Les paillis plastiques/textiles, sous forme de films plastiques ou de toiles tissées, plus ou moins dégradables, sont posées à même le sol. Les paillis textiles ont l'avantage, sur les films plastiques, de laisser pénétrer les eaux de pluies.

Paillis textile
Mettre en place un paillis :

Le paillage n'a pas pour fonction de désherber, mais d'empêcher les mauvaises herbes de pousser. Veillez donc à toujours pailler après avoir préparé le terrain ; c'est-à-dire uniquement après avoir désherbé et biné afin d'éviter que les adventices déjà germées ne percent à travers le paillis après son installation.


Avant toute chose, désherbez et binez votre sol
Arrosez votre sol avant de le pailler.


Utilisez un paillis bien sec et non pas vert et humide ; ce dernier risquant, sinon, de moisir.

Ne paillez pas par vent fort, au risque de voir votre paillis dispersé par le vent.

Si vos plants sont encore jeunes et petits, paillez en une fine couche de 3 cm ; un paillis trop épais leur ferait de l'ombre et gênerait leur croissance. Sinon répandez votre pillage en une couche de 10 cm environ en prenant bien garde à ce que celui-ci ne soit pas en contact avec le pied de vos plants.


Ensuite paillez
Arrosez à nouveau.


Rajoutez régulièrement du paillis, car celui-ci se tasse et se décompose au fil du temps.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par fokeltok le Sam 12 Avr 2014 - 14:09

kraveunn a écrit:Evitez les écorces de pins qui acidifient le sol et les feuilles et aiguilles d'arbres et arbustes persistants qui se dégradent très difficilement.

Une vidéo contredit un peu cette affirmation : Philip Forrer utilise essentiellement du résineux comme base, mais pas vraiment en paillage. C'est plutôt les techniques "hugelkultur", avec bois pourris enterrés sous la terre végétale et beaucoup de matières :

ça n'est pas vraiment un débutant, et le résultat est visuellement assez convaicant.. J'ai plus de doutes sur son approche de l'électro-culture avec des antennes pour capter la différence de potentiel entre le ciel et les légumes zinzin 

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par KrAvEuNn le Sam 12 Avr 2014 - 14:34

fokeltok a écrit:Une vidéo contredit un peu cette affirmation : Philip Forrer utilise essentiellement du résineux comme base, mais pas vraiment en paillage. C'est plutôt les techniques "hugelkultur", avec bois pourris enterrés sous la terre végétale et beaucoup de matières
Je regarderai la vidéo ce soir. Merci pour le lien, en tout cas. clind'oeil
Apparemment Philip Forrer utilise les résineux pour fertiliser son terrain, en constituant ainsi une forme de terreau à base de résineux déjà en voie de pourrissement.
En tout cas, perso, j'ai toujours appris - notamment en BPREA horticole - que les résineux acidifiaient le sol et se dégradaient très lentement. C'est notamment pour cela qu'on les utilise en guise de paillis persistants. Mais toute nouvelle théorie est bonne à étudier. clind'oeil
fokeltok a écrit:J'ai plus de doutes sur son approche de l'électro-culture avec des antennes pour capter la différence de potentiel entre le ciel et les légumes zinzin
Oui, moi aussi.

Concernant la fertilisation du sol par incorporation de déchets de bois, j'ai tenté l'expérience, cette année ; mais pas avec des résineux.

C'est un petit bout de terrain (30 cm à 50 d'épaisseur de terre environ, selon les endroits), posé sur et accolé à un rocher qui suinte l'humidité, sur lequel j'ai entreposé et mis à sécher mon futur bois de chauffage pendant des années. Les rondins du dessous ont commencé à pourrir et ont formé du terreau. Par contre, j'y ai retrouvé quantité de bouts de bois, non résineux, quasiment non décomposés.



On aperçoit facilement les bouts de bois non décomposés qui parsèment encore la terre.







La terre est souple et noire.


________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par KrAvEuNn le Dim 13 Avr 2014 - 12:11

Salut !

Très intéressante ta vidéo, Fokeltok, sur le maraichage forestier. Ca donne envie d'essayer ; enfin, bon, en ce qui concerne la partie consacrée à la constitution d'un lit de culture constitué d'essences de bois, d'éguilles de pin, etc, hein ! clind'oeil Concernant l'électroculture, c'est une autre histoire et il semble y avoir débat quand à sa réelle efficacité ; comme on peut le lire sur cet article du CNRS publié dans la revue "la recherche".
15 ans sans travailler la terre et sans arroser, même si ça me parait pêcher par excès d'optimisme, c'est à essayer. clind'oeil

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par fokeltok le Dim 13 Avr 2014 - 22:01

J'ai essayé cette année... Je tente pour commencer 2 buttes de 1.20m par 5.20 de long. Je vous tiendrais au courant, j'ai fais quelques photos de li'nstallation des buttes, mais je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment pour rédiger un truc correct... On verra en fonction du résultat si ça vaut le coup d'en parler ! (bon, d'accord, je vais essayer de ne pas attendre 15 ans pour faire une article correct...)


fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par Aristote le Jeu 24 Avr 2014 - 14:47

Voici mes échalottes que j'ai planté, ça sort bien, et elles ne sont pas du tout gênées par l'épaisseur du mulch, elles passent à travers. Pas de mauvaises herbes, pas d'arrosage et pas de bêchage ni grelinettage.. Smile 

Tu les plantes et tu n'as qu'une chose à faire après, c'est les récolter.




Dernière édition par Aristote le Lun 27 Oct 2014 - 20:22, édité 1 fois

________________________________________________________
“Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse.” Arthur Shopenhauer
"Moins on pense, plus on parle" Montesquieu
Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher. Diogène

Aristote
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3260
Localisation : Planète Terre
Loisirs : Oenophile et trollicide
Date d'inscription : 08/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par fokeltok le Jeu 24 Avr 2014 - 22:26

Salut
Quelques questions sur tes échalottes :
Quelle épaisseur de mulch as-tu ? A quelle profondeur plantes-tu les bulbes ?
Sur la durée, tu 'as pas de repousses de mauvaises herbes (qui se resèment en surface) ou qui parviennent à ressortir du mulch ? (racines de pissenlit ou de mauve, liseron ?)

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pailler son potager

Message par Aristote le Mer 14 Mai 2014 - 18:08

Fokeltok a écrit:Salut
Quelques questions sur tes échalottes :
Quelle épaisseur de mulch as-tu ? A quelle profondeur plantes-tu les bulbes ?
Sur la durée, tu 'as pas de repousses de mauvaises herbes (qui se resèment en surface) ou qui parviennent à ressortir du mulch ? (racines de pissenlit ou de mauve, liseron ?)

Désolé l'ami, je viens de prendre connaissance de ton message ..

L'épaisseur de mon mulch est variable elle va de 0,5cm et peut aller jusqu'à 3cm quand j'en rajoute ponctuellement dans certains endroits.

J'ai planté mes bulbes au feeling mais j'ai quand même fait en sorte qu'ils soient assez profonds. Pourtant certains bulbes sur la photo semblent être à fleur.

"Sur la durée, tu 'as pas de repousses de mauvaises herbes (qui se resèment en surface) ou qui parviennent à ressortir du mulch ? (racines de pissenlit ou de mauve, liseron ?)"

Franchement, c'est ce qui me surprend. Cela arrive mais c'est de plus en plus rare au fil du temps.
Je pense qu'à force, la terre de mon jardin se débarrasse des mauvaises graines. Mon mulch est présent en permanence depuis des années donc cela doit jouer.


Une Observation récente:
En ce moment les oiseaux sont en pleine nidification et recherchent des brindilles pour leur nid.
Ce matin j'ai pu observer qu'ils venaient dans mon jardin attirés par mon mulch assez fibreux. En même temps, je pense que ceux-ci en picorant viennent manger certains parasites. Le mulch attire donc aussi les oiseaux.

http://www.nord-nature.org/fiches/fiche_j6_amis_jardins.htm

Les oiseaux au jardin :
Les oiseaux sont sympathiques, ils sont aussi utiles bien souvent mais certains peuvent causer des dégâts. C'est un problème d'espèce, de nombre et de saison, donc de conscience écologique des aspects du problème.
Il n'y a pas de problèmes pour les petits passereaux : mésanges, pinsons, rouges-gorges, moineaux, hirondelles, sittelles, troglodytes, fauvettes, pouillots... Ils se nourrissent d'insectes, de graines, de vers.
Mais ce régime alimentaire est sans nuisance pour le jardinier : il est même plutôt utile. Il est toutefois à noter que, parmi les insectes recherchés et consommés, il peut y avoir des coccinelles, des syrphes et autres auxiliaires précieux de nos jardins car l'oiseau ne fait pas la distinction et c'est un fait naturel qu'il faut accepter.

________________________________________________________
“Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse.” Arthur Shopenhauer
"Moins on pense, plus on parle" Montesquieu
Les choses nécessaires coûtent peu, les choses superflues coûtent cher. Diogène

Aristote
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3260
Localisation : Planète Terre
Loisirs : Oenophile et trollicide
Date d'inscription : 08/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum