Survie informatique

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par luxferrrare le Dim 21 Déc 2008 - 9:51

,
SavageBeast a écrit:Ben j'ai dû choisir entre un EEEPC et cet engin. Impossible de l'avoir à 100$, et finalement pour un peu plus que le prix demandé, l'EEEPC est parfait. Il suffit de savoir 2 ou 3 combines, et on augmente largement l'autonomie de la batterie. Avec 200 Euros on a une machine solide et qui permet de faire tout ce que l'on veut. Lors de mes voyages, ce PC répond à tous mes besoins.


Où as-tu eu ce choix (celui à manivelle je ne le trouve pas en France) ?

Quelles combines ?

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Invité le Dim 21 Déc 2008 - 10:14

J'appartiens a la génération qui a étudié et commencé à bosser avant l'informatique, je sais vivre sans.

Incroyable mais vrai : je suis allé en de Bretagne en Irlande (Paimpol-Clew bay-Vannes) avec un voilier de 15 mètres sans électronique, sans moteur, sans électricité à bord, juste une radio à piles avec la bande spéciale pour recevoir la météo marine. Et bien sur cartes, papier, crayons, instruction nautiques, pilot-charts, loch à planchette.

Ce voyage avait été précédé l'année d'avant par un Paimpol Scilly-Concarneau dans les même conditions de rusticité.

Quand j'ai commencé ma carrière il y a 35 ans on faisait les calculs financiers par les logarithmes avec une règle à calcul. On en trouve pour quelques euros sur Ebay (acheter absolument avec le mode d'emploi). Les ingénieurs faisaient leurs calculs de la même manière et les ponts tenaient.

Avez vous déja pensé à vous passer d'informatique?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par luxferrrare le Dim 21 Déc 2008 - 10:28

Pas de mon propre gré, non Very Happy

Actuellement, j'en ai besoin pour faire des recherches pour ma prépa et mon site internet.

LLBSV, stockage d'info (en doublon avec tirage papier) et de musique.

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par SavageBeast le Dim 21 Déc 2008 - 12:58

EEE PC à manivelle inexistant. Ce n'est pas adapté à nos besoins, par contre avec certaines modifications au niveau du BIOS et software, du augmente vraiment la durée d'utilisation du PC quand il est sur batterie.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Zapata le Dim 21 Déc 2008 - 14:21

Philippe13 a écrit:J'appartiens a la génération qui a étudié et commencé à bosser avant l'informatique, je sais vivre sans.

Incroyable mais vrai : je suis allé en de Bretagne en Irlande (Paimpol-Clew bay-Vannes) avec un voilier de 15 mètres sans électronique, sans moteur, sans électricité à bord, juste une radio à piles avec la bande spéciale pour recevoir la météo marine. Et bien sur cartes, papier, crayons, instruction nautiques, pilot-charts, loch à planchette.

Ce voyage avait été précédé l'année d'avant par un Paimpol Scilly-Concarneau dans les même conditions de rusticité.

Quand j'ai commencé ma carrière il y a 35 ans on faisait les calculs financiers par les logarithmes avec une règle à calcul. On en trouve pour quelques euros sur Ebay (acheter absolument avec le mode d'emploi). Les ingénieurs faisaient leurs calculs de la même manière et les ponts tenaient.

Avez vous déja pensé à vous passer d'informatique?

Bonjour Philippe13,

Si tu as envie d'échanger, sur les règles à calcul, et surtout sur la pratique de toutes les méthodes de navigation traditionnelles (sans électronique), depuis les constructions graphiques jusqu'aux formules, plus les outils divers (abaques, renard...), je suis en plein dans le sujet (sur terre, sur mer, dans le désert), que ce soit avec nos astuces occidentales ou bien celles d'autres civilisations.

Je me suis même amusé à travailler la navigation interstellaire, accomplie uniquement avec sa vue et sa jugeotte, et c'est possible... Dommage que je n'ai pas l'occasion de tester la chose...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Wasicun le Lun 22 Déc 2008 - 2:03

Black Snake a écrit:
Petrus16 a écrit:En fait, il faudrait un truc comme :
ça


L'idée c'est de conserver un lien avec le web.... scratch

Petrus

As-tu une idée du prix de ce petit bijou ?

Toi ... tu as envie de te faire peur (et lorsque je dis ça je ne parle même pas du coût initial de l'appareil ou de l'abonnement mensuel / quoique ... / mais plutôt du coût de la minute de conversation ou du volume de données émises ... - ça ... ça calme !).

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1683
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Raffa le Jeu 9 Juil 2009 - 13:23

Pour info...

Recycler vos vieux PC grâce à ToutouLinux - Interview de J.J. Moulinier | Philippe.Scoffoni.Net

Pourquoi avoir choisi de développer une distribution pour les ordinosaures ? Redonner vie à un vieux PC est-ce vraiment une préoccupation de nos contemporains ?
JJM : Je ne sais pas si c’est une préoccupation mais je pense que donner la possibilité de continuer à utiliser ou de redonner vie à de vieilles machines fait partie du futur de toute l’humanité.

Il ne sert strictement à rien actuellement d’avoir une machine d’une durée de vie de tout au plus deux ans. Un ordinateur personnel d’il y a plus de 10 ans peut assurer largement toutes les tâches quotidiennes dont on peut avoir besoin chez soi ou même dans une entreprise.
.
Source

j'ai téléchargé et gravé le cd toutoulinux (très léger). Je l'ai lancé en livecd sur mon deuxième ordi : un vieux Pentium 2 de 15 ans (7Go de disque dur, répartie sur 2 disque dur Laughing , 64Mo de ram, 200 MHz), confirmé une minute plus tard que ma souris était bien usb (ce qu'il a vu tout seul) et choisi mon clavier (azerty belgique). Encore 1 minutes pour choisir mon écran. Fait quelques tests avec le moteur graphique pour choisir la version qui fonctionne.

EN 10 minutes je me trouvais sur un bureau très joli très beau de toutoulinux d'une rapidité tout à fait acceptable (légèrement moins rapide que mon ordi habituel : une bête de course de 10 ans upgradé avec une barrette mémoire supplémentaire il y a 2 ou 3 ans).

Lancement abiword (qui enregistre également en doc ou en openoffice) 10 à 20 secondes (au lieu de quelques minutes pour openoffice sous windows). Test d'écriture : victoire !!! l'ordi écrit aussi vite que moi (ce qui n'était pas du tout le cas avant, il fallait que j'attende que l'ordi finisse d'écrire ce que j'avais tapé, d'accord je tape très vite, mais bon...)

Je suis absolument épatée et convaincue je vais continuer mon tripatouillage et tester 2/3 trucs (notamment la connexion et la reconnaissance des clé usb et... les jeux Very Happy) mais j'ai déjà récupéré un ordi rapide et agréable et surtout un système et des logiciels récents sur un véritable ordinosaure !... sans même avoir désinstaller windows (reste l'écran 14 pouces qui est limite mais bon ça...)

SI cela me convient je l'installe sur le disque dur !!!

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par tarsonis le Jeu 9 Juil 2009 - 13:32

Raffa a écrit:Pour info...

Recycler vos vieux PC grâce à ToutouLinux - Interview de J.J. Moulinier | Philippe.Scoffoni.Net

Pourquoi avoir choisi de développer une distribution pour les ordinosaures ? Redonner vie à un vieux PC est-ce vraiment une préoccupation de nos contemporains ?
JJM : Je ne sais pas si c’est une préoccupation mais je pense que donner la possibilité de continuer à utiliser ou de redonner vie à de vieilles machines fait partie du futur de toute l’humanité.

Il ne sert strictement à rien actuellement d’avoir une machine d’une durée de vie de tout au plus deux ans. Un ordinateur personnel d’il y a plus de 10 ans peut assurer largement toutes les tâches quotidiennes dont on peut avoir besoin chez soi ou même dans une entreprise.
.
Source

j'ai téléchargé et gravé le cd toutoulinux (très léger). Je l'ai lancé en livecd sur mon deuxième ordi : un vieux Pentium 2 de 15 ans (7Go de disque dur, répartie sur 2 disque dur Laughing , 64Mo de ram, 200 MHz), confirmé une minute plus tard que ma souris était bien usb (ce qu'il a vu tout seul) et choisi mon clavier (azerty belgique). Encore 1 minutes pour choisir mon écran. Fait quelques tests avec le moteur graphique pour choisir la version qui fonctionne.

EN 10 minutes je me trouvais sur un bureau très joli très beau de toutoulinux d'une rapidité tout à fait acceptable (légèrement moins rapide que mon ordi habituel : une bête de course de 10 ans upgradé avec une barrette mémoire supplémentaire il y a 2 ou 3 ans).

Lancement abiword (qui enregistre également en doc ou en openoffice) 10 à 20 secondes (au lieu de quelques minutes pour openoffice sous windows). Test d'écriture : victoire !!! l'ordi écrit aussi vite que moi (ce qui n'était pas du tout le cas avant, il fallait que j'attende que l'ordi finisse d'écrire ce que j'avais tapé, d'accord je tape très vite, mais bon...)

Je suis absolument épatée et convaincue je vais continuer mon tripatouillage et tester 2/3 trucs (notamment la connexion et la reconnaissance des clé usb et... les jeux Very Happy) mais j'ai déjà récupéré un ordi rapide et agréable et surtout un système et des logiciels récents sur un véritable ordinosaure !... sans même avoir désinstaller windows (reste l'écran 14 pouces qui est limite mais bon ça...)

SI cela me convient je l'installe sur le disque dur !!!

C'est une superbe initiative qu'ils ont eu là !
Cela me permettra de redonner les Sasfépus avec un OS fonctionnel !
Je vais tenter sur un ancien portable 133MHz 16Mo Ram pour essayer.... est-ce qu'il y a quelques fonctionnalités incluses, du genre lire une jpeg, des pdfs, et un navigateur ?
Car la bouse de 95 qui tourne actuellement dessus rame à mort (pourtant nouvellement installé), je te comprends bien quand tu parles des lettres en retard....ah, la bonne vieille ère de cro$oft qui s'écroule sur les dinausores.... ! jesus

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par supercureuil le Jeu 9 Juil 2009 - 14:03

tarsonis pour 16 mo de ram je te conseil cela :

damn small linux

super complet et efficace, pour contre un peu moins facile à utiliser que toutou linux. mais bon je ne m'inquiète pas pour toi !

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Raffa le Jeu 9 Juil 2009 - 15:20

Oui je pense que 16 mo risque d'être trop juste pour toutoulinux mais j'ai vu des témoignages qui fonctionnait de 35Mo.

edit sur le site de toutoulnux

Il est mieux également (si vous le pouvez) d'avoir 256 Mo de Ram. Mais
il est possible de démarrer avec 64 Mo de Ram. Certains utilisent
Toutou avec seulement 32 Mo de ram, mais c'est trop peu à mon avis
(pour ma part, je fais tourner un Cyrix 166 Mhz avec 48 mo de ram sans
problème).

SiInon je reviens un peu sur mon expérience : c'est tout de même très intuitif pour qqn qui n'y connait rien (plus facile que windows pour la prise en main basique je trouve). J'ai lu la doc en français pour voir que je m'y retrouverai très vite pour le plus approfondi (bon j'ai déjà bossé un peu sous suze clind'oeil ).

Pour la rapidité cela dépend quoi, y'a des trucs qui se lancent très rapidement d'autres qui demandent tout de même 30 secondes à quelques minutes. Mais pas en utilisation. Une fois le truc lancé c'est assez rapide. EN fait les trucs les plus longs sont les montages/démontages des disques internes ou externes. Mais tout de même, il a reconnu ma clé usb sans que j'ai rien à faire (il m'a fallut galérer pour l'installer sous windows 98), j'ai monté très facilement mon disque dur de données (celui que j'utilise sous windows) et ai pu récupérer tous mes fichiers. Les lourds fichiers pdf photo/quadrichromie sont très rapides (pour la bécane !!).

Dans l'ensemble en fait il récupère sa rapidité d'origine, celle qu'il avait sous windows 95 flambant neuf et softs/formats de cette époque. Pas de miracle donc (il ne sera jamais équivalent de mon P4 boosté) mais tout de même une seconde vie compatible avec l'évolution informatique de maintenant. Et toujours sans être installé (juste en livecd).

edit:
est-ce qu'il y a quelques fonctionnalités incluses, du genre lire une jpeg, des pdfs, et un navigateur ?
il y a tout. traitement de texte, tableur, antivirus, navigateur, mail, chat, lecteur rss, torrent, ftp and co, éditeur html, blog et wiki perso, lecteur pdf, multimédia (vidéo incluse), agenda, tableur, calculatrice scientifique, compta, dessin vectoriel, dessin, photo, soft de scanner, jeux etc etc. Toute la base. et on peut évidemment choisir d'autres soft libre en ligne à la place clind'oeil (je pense installer firefox pour ma part je pense m'en passer difficilement clind'oeil, ceci dit je sais pas si la ram suivra... )

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par tarsonis le Jeu 16 Juil 2009 - 20:29

Comme quoi la loi de Murphy rôde par ici….
Cette semaine, ma carte graphique a refait des siennes. Il est assez facile de s’en rendre compte même quand la tour est fermée, car lorsque l’on regarde une vidéo ou que l’on opère un traitement graphique (logiciels assez lourds d’imagerie), les images commencent à saccader, se désynchroniser…pour finir par planter les machines (si la carte est munie d’une sécurité température, sinon elle grille).

Le problème des ventilateurs de cartes graphiques est apparemment récurrent car ils sont soumis à divers régimes, dépendamment de la surchauffe ou non du processeur graphique.

Au premier abord, un petit démontage s’impose (chic, on aiguise tous son tournevis…). On décrasse le ventilateur et huile le rotor. La poussière est le plus souvent le principal soucis car elle colle à la graisse et rend le tout très collant.
Un petit test de fonctionnement sous 5V (un chargeur de portable est suffisant)…pour constater qu’il a définitivement grillé. Ill faut dire qu’il ne tournait presque plus avec un processeur si chaud qu’on aurait bien pu faire cuire un truc dessus !

Mais comme nous sommes sur Olduvaï, cela nous fait pas peur et on résiste à la tentation d’acheter le dernier ventilo de CG qui fait des lumières bleues (à partir de 10€ en moyenne tout de même), et on se rappelle qu’on a désossé un vieil ordi il y a peu, pour récupérer justement le même genre de ventilos (ils font presque tous 5V sur ce matériel).

Bien entendu, chaque constructeur a propre modèle (adapté à chaque carte) et nous pousse donc à sortir sa pince coupante pour débiter dans la carcasse la forme adéquate. Merveille des merveilles, j’oublie que la carte graphique est montée à l’envers, donc l’ensemble emboîté risque de tomber dès la première surchauffe et j’ai quelques scrupules à mettre de la colle dessus (vapeurs, incendies, qui sait…).
C’est donc avec un bout de fil de cuivre que j’ai assemblé le tout par plusieurs tours autour :


L’ensemble a tenu quelques semaines….pour finir grillé cette semaine de nouveau. C’est donc un souci de régulation d’intensité.

Plutôt que de recommencer le même procédé, j’ai préféré utiliser un simple ventilo d’alimentation d’ordi (celle du premier post de ce topic). Il fonctionne sur 12V et débite un courant d’air du tonnerre (10x plus que le pourrait le maigre bidule du constructeur).

Pour l’alimenter, aucun souci puisque les alimentations regorgent de toutes sortes de tensions, et surtout du 12V.
La principale prise (et la plus facile à trouver) est la prise molex, qui alimente les disques durs par exemple. C’est ce petit connecteur rectangulaire auxquels sont reliés quatre fils dans cet ordre : jaune noir noir rouge. Les noirs sont la masse, le jaune 12V+ et le rouge 5V+. Il suffit donc de relier le fil rouge du ventilateur au fil jaune de l’alim, et le fil noir à celui de même couleur juste à côté du jaune :



De cette manière, au prix d’un bidouillage très facile mais pas très beau (scotch et fils...), le processeur reste quasi-froid en continu et plus de soucis de surchauffe.

J’ai lu quelque part que certains bricoleurs récupéraient les alims d’ordi pour relier plusieurs dizaines de ventilateurs d’alim afin de refroidir leur serres ; car cela représente un moyen facile qui remplace avantageusement et de manière compacte les autres systèmes 12V (les alims d’ordi supportent plusieurs centaines de Watts).

La seconde partie de ce post parle d’un problème que j’ai souvent rencontré en bidouillant sur de bons vieux sasfépus (dinosaures), ainsi que sur mon vieux portable dont le lecteur disquette a lâché (le lecteur CD étant ancien, son utilisation est très aléatoire).

Il s’agit du transfert de données sans aucun lecteur. C’est aujourd’hui très facile par la construction de réseaux informatiques, mais devient un gros problème dès que l’on aborde à peut près tout ce qui tourne sous les bons vieux 3.1, 95, 98, et presque 2000 (et quelques version de linux où je n’ai jamais retrouvé mon accès aux disques). Cela en fera rire sans doute pas mal, mais c’est un problème qui apparaît aussi dans les pays où le parc informatique n’est pas rénové sans cesse et où les gens sont déjà contents s’ils trouvent une bécane qui fait traitement de texte.

La méthode décrite ici a permis par exemple à un ingénieur agronome (Ivoirien) de transférer sa thèse l’année dernière depuis un PC paralysé avec tous ses périphériques de sortie HS, sur un PC de secours, mais elle peut aussi s’appliquer dans le cas où vous n’avez qu’un lecteur disquette pour échanger des fichiers avec l’ordi voisin et que vous en avez vraiment marre faire des allez retours avec des disquettes qui ne marchent pas/plus/erreur inconnue et de découper vos fichiers de plus de 1.44Mo en plein de fragments pour les recoller ensuite pour constater que le fichier est corrompu….

Elle consiste à utiliser la connexion par le port parallèle (celui où on branchait les anciennes imprimantes avant l’ère de l’USB).

Certains d’entre vous la connaissent sûrement déjà, pour l’avoir utilisée dans ce cas, ou pour les premiers jeux en réseau, mais elle mérite à mon avis sa place ici en tant que bidouille tellement elle m’a dépannée.

Premièrement, il vous faut un câble Laplink. Qu’est ce que c’est ? Juste le même câble que celui que vous avez pour votre imprimante, à ceci près que les connectiques sont deux mâles et les brochages un peut différents.

On peut soit acheter ce câble, soit se dire que 17€, c’est un peu cher pour dix bouts de fils et deux connecteurs et que l’on préfère bidouiller sois même son câble avec tous ceux accumulés dans les tiroirs au fur et à mesure des achats d’imprimantes.

Donc deux connecteurs mâles et du fil.
Voici une petite image bricolée afin de réunir toutes les infos de brochage.
Le câble est entièrement symétrique, ce qui simplifie beaucoup sa construction (bien que certains fils soient inutiles si l’on réalise une communication unilatérale, mais ce n’est pas le cas ici…).



Quand il est écrit 1<->15, cela signifie que la broche repérée par le n°1 doit être reliée à la n°15, et la 15 au n°1, quand il n’est rien écrit, la connexion doit être inexistante (libre). Pour cela, on peut s’amuser à décortiquer les fils pour tout ressouder ensuite (plus propre), ou bien couper en deux câbles afin d’avoir déjà les soudures et relier les fils entre eux après au moyen d’un Ohmmètre afin de les identifier (plus rapide).

Une fois ceci fait, il vous suffit de programmer un petit log en C avec les fonctions inportb() et outportb() et… non je plaisante, plusieurs logiciels ont déjà été faits rien que pour cela ! Vous pouvez essayer avec le code (cela fonctionne très bien, même en assembleur) si vraiment plus rien ne permet d’importer l’un des deux logs qui suivent, ou que le service « connexion directe par câble » fourni par cro$oft (qui pour ma part n’a quasiment jamais fonctionné) ne fonctionne pas /plus/peu/incompatible/erreur DLL manquante/etc….

En premier lieu, il y a Fx.exe (en fait FastLynx, pour 80Ko), qui est un freeware (normalement OpenSource), que je mets à disposition ici (il tend à disparaître du net). Il est indépendant, c.a.d qu’il ne nécessite pas d’API, de DLL ou de LIB pour fonctionner.

Il est très rustique et se présente sous la forme d’une fenêtre DOS séparée en deux arborescences. On passe de l’une à l’autre au clavier en fouillant dans ses répertoires et en validant ceux que l’on souhaite DL aussi bien d’un côté que de l’autre.
Il a bien fonctionné entre 3.1 et Xp pour un débit d’environ 50Ko/s. Bon je l’admet, j’ai tendance à perdre le signal au bout de 30 minutes, mais cela m’a permis de charger quelques bons logs dont j’avais bien besoin sur le coup.

Le second n’est pas un freeware mais se contente d’afficher sa traditionnelle fenêtre de rappel d'achat au démarrage : Total Command*r (quelques Mo). En fait, la connexion parallèle est secondaire pour ce log, qui sert surtout d’explorateur de remplacement. Là on passe en mode fenêtre graphique, ce qui rend la navigation beaucoup plus facile. Le DL atteint un débit de 100Ko/s pour une grande stabilité. Il est important de bien prendre la version 16 bits pour les anciennes plateformes et la 32 bits pour les plus récentes (64 si on veut s’amuser).

La longueur du câble influence la stabilité du signal car ce type n’étant pas blindé, le risque d’erreur croît en conséquence. Pour environ 3m, aucun soucis ; pour 6m, cela commence à dégénérer sérieusement. Mais pour parer à cela, on peut régler le débit qui transite dans le câble, ainsi que le mode de transfert sécurisé (avec les CRC). C’est plus long mais on finit par arriver à ses fins ! fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par supercureuil le Jeu 16 Juil 2009 - 21:03

pas mal, bon moi perso je reste partisan du démontage de disque dur ! plus simple pour les gros transfert ou pour faire de la récup de donnée. d'ailleurs un conseil ne crypter pas vos disque dur, même si ça fait classe devant les copain ! parce que si le PC tombe en rade c'est plus pareil pour récupérer ses photo de vacances !


Bon pour la "vélogénératrice" j'ai mis le projet en pause, pas le temps.... je crois que pour se préparer il faut etre riche,et chomeur.

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par tarsonis le Jeu 16 Juil 2009 - 21:25

supercureuil a écrit:pas mal, bon moi perso je reste partisan du démontage de disque dur ! plus simple pour les gros transfert ou pour faire de la récup de donnée. d'ailleurs un conseil ne crypter pas vos disque dur, même si ça fait classe devant les copain ! parce que si le PC tombe en rade c'est plus pareil pour récupérer ses photo de vacances !

Oui, je n'avais pas cité le démontage des disques durs car j'avais surtout en tête l'exemple de l'ingénieur totalement coincé avec sa thèse de 100Mo à transférer sur un ordi portable avec win 3.1 (sans matos ni adapt).... Pas évident dans la brousse, mais effectivement très facile à réaliser, et si en plus on a un adaptateur 3.5 2.5, c'est mieux !
Pour le cryptage, c'est amusant que tu en parles puisque cela m'est arrivé sur le disque dur contenant l'OS ! Mais à ceci près que c'est mon log (minimaliste) qui l'avait crypté, donc l'opération inverse a pu être possible avec une disquette DOS et ce log.....


Bon pour la "vélogénératrice" j'ai mis le projet en pause, pas le temps.... je crois que pour se préparer il faut etre riche,et chomeur.

D'accord avec toi, plein de projets également en veille faute de temps ...mais bon, je me pousse en me disant que les pièces que je ne cherche pas maintenant seront peut être rares demain...en tous cas, j'ai hâte de voir ce que tout le monde attend de ce projet de vélogénératrice : Les piles humaines fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Zapata le Ven 17 Juil 2009 - 18:06

Bonsoir Tarsonis,

Une question, par rapport à ta manipulation :

Ne faut-il pas que les deux ports parallèles des machines utilisées soit du type "extended", ou même bi-directionnels, pour assurer les communications et les tranferts de données, dans les deux sens ?

Ce n'est pas le cas des machines les plus anciennes.

Si le port parallèle n'est pas de ce type, on peut toujours se rabattre sur le port série (RS 232), et faire la même chose, au moyen d'un câble dit "nul-modem".

C'est un peu plus lent, mais ça passe, et en plus, je crois que la liaison peut être plus longue que dans le cas du câble parallèle, sans perte ou dégradation excessive du signal.

Cordialement.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par tarsonis le Sam 18 Juil 2009 - 10:55

Zapata a écrit:Bonsoir Tarsonis,
Ne faut-il pas que les deux ports parallèles des machines utilisées soit du type "extended", ou même bi-directionnels, pour assurer les communications et les tranferts de données, dans les deux sens ?

A vrai dire, je ne me suis pas vraiment posé la question puisque la manip a fonctionné sans aucun souci sur toutes les machines : de 286 à actuellement. Donc celles dont tu fais référence doivent être bien anciennes, non ?
Il est vrai que la manip fonctionne aussi sur le port série, mais le débit est tellement moindre que cela ne m'intéressait pas trop....
Au pire, même unidirectionnels, on peut s'en dépatouiller avec un programme conçu comme cité plus haut en langage C avec les commandes outportb(), mais qui doit tourner sur les deux ordis !fumeur

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Zapata le Sam 18 Juil 2009 - 11:29

Bonjour,

Je viens de me souvenir, toujours pour de la liaison série par câble null-modem, entre deux ordinateurs, que certaines versions de DOS ont un utilitaire d'activation du port série en mode échange de fichiers entre machines.

Les disques de l'ordinateur distant sont affectés de nouvelles lettres d'identification.

Par exemple, si l'ordinateur maître a un disque dur C: et un lecteur de disquette A:, et bien, l'ordinateur esclave aura son disque dur C: visible en tant que D:, et son lecteur de disquette A: visible en tant que E: (par exemple).

Une fois la liaison activée, on peut faire des opérations du genre C:xcopy/s/e *.* D:

Dans cet exemple, on copie l'intégralité du disque C sur le disque D, fichiers du système compris ; bref, on clone C sur D.

Comme je le disais, en liaison série, c'est plus lent qu'en parallèle, mais sous DOS, ça fonctionne à tous les coups, et même avec les machines les plus anciennes (XT, AT...).

Cela peut donc dépanner, aussi.

N.B. : pour connaître toutes les options de commandes possibles (plus d'une dizaine), de l'utilitaire xcopy, on ouvre une fenêtre DOS, ou l'on se met en session DOS, et l'on fait : xcopy/?

C'était juste un rappel pour ceux qui ne sont pas (ou plus) familiers du DOS et du travail en mode commande.

Pour les plus pointus, il existe même des commandes non-officielles du DOS, qui ne sont répertoriées que dans certains manuels spécifiques et anglais.

Pour les champions du travail dit à "bas niveau" (au plus près du langage machine) je rappelle également tout l'intérêt d'un utilitaire DOS peut utilisé bien que très puissant, parce que rarement maîtrisé (les ouvrages à son sujet sont rarissimes) : "debug".

Cordialement.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

flasher une clef usb protection usb, soudure de cavalier

Message par tarsonis le Ven 18 Sep 2009 - 10:12

(sujet scindé depuis Electronique, récupération, réparation, maintenance, fabrication de compos clind'oeil

Merci !

Je précise aussi que la plage des fréquences peut être légèrement étendue avec la technique de la détection à galène. J'étais limité à la plage 150KHz/3MHz (grandes ondes GO, ondes moyennes OM, et un petit bout des ondes courtes OC) uniquement à cause de la puce, mais on peut aller un peu plus loin en bidouillant le circuit de résonnance.


Sinon, pour mon 600e message sur le site, j'avais envie de parler d'une petite bidouille qui peut rendre des services.

Elle est intéressante dans deux situations :
- Vous avez reçu ou on vous a offert une clef USB 4Go, mais dont 512Mo sont de la pub ineffaçable (qui se boot à chaque plug) sur une partition à part.
- Vous avez envie de protéger définitivement vos données stockées sur clef USB d'une maladresse.

Je me situe dans le premier cas pour l'exemple, mais le second s'adapte très bien.

Voici la clef USB commerciale :

On remarque que les constructeurs utilisent des modèles génériques de clés USB, et les adaptent au grès de leurs utilisations. Celle-ci par exemple possède dans son modèle grand public des interrupteurs permettant de verrouiller l'écriture de deux partitions.
Sur celle-ci, publicitaire, les interrupteurs n'ont bien entendu pas été implantés afin de ne pas pouvoir supprimer la partition de pub.
Celui de la partition de pub a été remplacé par une résistance CMS (composant monté en surface) de 0 Ohm afin de réaliser le contact "verouillé". Le second, qui commande la partition où l'on peut écrire est laissé libre (donc pas d'interrupteur = lecture autorisée pour ce modèle).

Donc il suffit de faire sauter cette résistance si l'on souhaite déverouiller la partition, ou alors en souder une sur celle que l'on souhaite protéger, de sois même (il est très facile de créer un système infaillible, mais très difficile de le protéger des idiots...), ou de ceux à qui l'on risque de prêter la clef.

Les résistances CMS sont difficiles à implanter, on peut donc souder un bout de fil à la place; au pire, on peut mettre un bout d'alu collé avec de la glu.
De cette manière, les données seront accessibles uniquement en lecture seule, et à l'abri de toute modification ou attaque de virus (déjà arrivé dans certains services !). Ainsi, on a une clef avec nos données administratives précieusement sauvegardées (cf topic Survie administrative & Co), avec une partition libre pour travailler dessus.

Certaines clef n'ont pas d'interrupteur, alors essayez cette manip sur celles dont vous voyez sur le circuit imprimé le logo ou un cadenas au travers du boitier.
Sur celles où il y a un interrupteur, vous pouvez bien entendu le faire sauter pour le remplacer par une soudure.
Veillez cependant à bien faire attention à la chaleur du soudeur (qui décolle parfois les pistes) et aux parasites éventuels dans la panne (reliée pour l'occasion à la terre).

Comme cette clef est à l'origine commerciale, dont la fabricant a tout fait pour que la pub se lance à chaque utilisation, cela aurait été trop simple de se terminer ici !

En effet, la partition publicitaire a un format spécial : quand elle se boote, elle est reconnue comme étant un CD (partition CDFS - CDROM file system) ! Donc impossible de supprimer puisque le système croit qu'il a affaire à un CD normal :



Ceci est dû au microcontrôleur de la clef USB qui leurre l'OS.
Il est donc nécessaire de le formater.
Mais chaque utilitaire de formatage de clef USB est spécifique à la marque, donc cela devient vite casse-nouille de fouiller sur le site du fabricant pour s'apercevoir qu'il n'y a rien, sans parler que les inscriptions de la microchip sont souvent partielles.

Un log prévu à cet effet est disponible, il s'agit de ChipGenius, qui analyse toutes les puces présentes sur le système. On l'installe, et il donne directement selon la lettre du lecteur la marque et la version :


Ici, c'est ChipsBank (classique).
Le soft nous aiguille directement sur la page correspondant au logiciel capable de détruire la partition CDFS (je ne remercierai jamais assez les russes pour leur travail sur le hardware...).
Bon, avec mes rudiments de Russe, j'ai eu beaucoup de mal à tomber sur la bonne page, donc voici le lien direct vers la page avec à peu près toutes les marques de microcontroleur de clefs USB.

Vous sélectionnez le log qui correspond à Chip part Number (ici CBM2090, n'ayez pas peur du Cyrillique !), et cela vous oriente vers le fichier .rar à télécharger (attente de 20 secondes).

Le log ne pose pas de soucis :


On détruit la partition et c'est OK; la manip est simple et permet de se débarrasser définitivement des clefs récalitrantes.

Vous voici donc avec une clef USB neuve protégée à votre guise !
Bonne manip !


Dernière édition par tarsonis le Ven 4 Fév 2011 - 8:49, édité 2 fois (Raison : mise d'un titre)

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par supercureuil le Ven 18 Sep 2009 - 12:39

pour formater les clé j'utilise "gparted" son linux je ne sais pas si il existe sous windows, mais il exise un livecd, vous brancher la clé, vous booter l'ordi avec le cd, et la vous avez acces a tout les disque y compris la clé et vous formater se que vous voulez en a peu pres tout les formats.

D'ailleur pour ceux qui l'ignore un simple cd comme celui permet a n'importe qui de formater votre pc sans souci

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cable null modem transfert de

Message par tarsonis le Ven 18 Sep 2009 - 13:44

Salut !
J'avais oublié de préciser que la méthode que je viens de donner permet de venir à bout des clef récalcitrantes (commerciales). Car j'avais bien entendu essayé de la formater sous Xp, Vista, Linux (Gnome), et en particulier avec Ultimate Boot Cd, Partition Magic, l'OS en dur de Zindows (cela faisait un bon bout de temps qu'elle résistait, la bougre). C'est bien le micro-contrôleur interne de la clef USB qui leurre l'OS et empêche son formatage.....

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Migrer avec un disque dur et format DJVU

Message par tarsonis le Lun 9 Nov 2009 - 10:47

Merci pour les infos (j'avais perdu le topic) !

Petite expérience désagréable il y a quelques jours : j'ai migré avec mon disque dur (80Go) sur un autre ordinateur.
Bien entrendu comme l'OS sur le disque était Xp il fallait s'attendre à de gros problèmes (type BSOD), mais j'ai été sidéré de ne rien pouvoir démarrer : lancement, plantage et fin.
Heureusement que j'ai pu lancer l'OS linux sur ma clef USB (merci Supercureuil, Shinux et l'EDC !) et internet pour mieux comprendre ce qui se passait.

La réponse est assez curieuse, et cette page en donne la solution.
Voic un petit copié-collé au cas où la lien ne pointe plus sur rien (habituel sur ce site) afin que chacun puisse sans ambuguïté appliquer la méthode :

A l'origine, on ne peut pas transporter un disque système XP d'une machine à une autre à moins que les chipsets des deux cartes mères soient identiques. Plus être plus clair, à moins que la marque des deux contrôleurs de disque pour les deux cartes soient identiques.
Si vous échangez le disque de votre PC d'un autre disque venant d'une autre machine, Windows ne démarrera pas, il va démarrer et au bout de quelques secondes, le système va afficher un écran bleu et redémarrer. C'est une protection introduite par Microsoft à partir de la version 5.1 de Windows NT, c'est à dire Windows XP. Avant, c'était faisable et sans contrainte.
Mais si vous êtes réellement dans le besoin de transporter un disque système XP d'une machine à une autre, voici une petite astuce qui vous sera très utile.

Les solutions :
Si vous êtes vraiment destiné à transporter votre disque dur comprenant votre système d'exploitation Windows XP sur une autre machine, plusieurs solutions s'offrent à vous :

  1. Trouver une machine qui a la même marque de chipset que la votre,
  2. Réparer Windows pour qu'il utilise le pilote de lecteur de disque de la carte mère cible (prochain tutoriel),
    Prochain tutoriel : Comment réparer Windows simplement mais efficacement?
  3. Utiliser un pilote universel utilisable sur toutes les marques de cartes mères sans distinction.
    Nous allons opter pour cette troisième solution. Avec cette méthode, Windows
    XP va ignorer la marque du contrôleur et il va utiliser un pilote
    générique, standard. Vous pouvez donc, transporter votre disque dur
    comprenant votre système d'exploitation sur n'importe quelle autre
    machine supportant Windows XP.

Entrons maintenant dans le vif du sujet, Notre but est donc de changer le pilote du contrôleur des lecteurs de disques avant de retirer le disque dur système de votre unité centrale, pour ce faire, suivez ces étapes:
Entrer dans le gestionnaire de périphériques. Plusieurs solutions s'offre à vous mais nous n'allons vous donner que deux les plus utilisés:

  1. Cliquez avec le bouton droite de la souris sur le poste de travail et cliquez sur propriété comme illustré
    .

  2. Cliquez sur le menu "démarrer" puis "paramètres" puis "panneau de configuration"




    1. là vous double cliquez sur l'icône "Système"

    </li>
  1. Dans les propriétés système, cliquez sur "matériel" puis sur gestionnaires de périphériques

  2. Dérouler le groupe de périphérique "Contrôleurs ATA/ATAPI IDE" en cliquant sur le signe + en regard de celui-ci
  3. Cliquez avec le bouton droite de la souris sur l'un des contrôleurs de disque dur présent dans ce groupe
  4. Cliquez sur "Propriété"



Mise à jour des pilotes de contrôleurs de disque

  1. Nous allons maintenant changer le pilote du contrôleur de disque, arrivé à cette fenêtre, si vous cliquez sur Oui, Windows va vous chercher un meilleur pilote pour votre logiciel sur le site de Windows Update, ce qui n'est pas notre cas ici, notre but est de changer le pilote en un pilote générique, standard, déjà présent dans tout Windows, alors, côcher "Non, pas pour cette fois"
    Après, cliquez sur suivant.

  2. Windows vous propose de chercher automatiquement le meilleur pilote à votre place, optez pour "Installer à partir d'une liste..."

  3. Ici encore, comme précédemment, optez pour "Ne pas rechercher. Je vais choisir le pilote à installer."

  4. C'est presque terminé.
    Arrivé ici, n'oubliez pas de côcher "Affichez les matériels compatibles"
    Sélectionnez "Contrôleur de disque dur IDE/ESDI Standard"
    Nous allons utiliser un pilote standard compatible avec tous les contrôleurs de disque existants. Comme ça, Windows va penser que le chipset de notre carte mère est équivalent à n'importe autre carte mère, alors, on peut donc transporter notre disque dur contenant notre système d'exploitation Windows XP sans encombre.
    Cliquez sur suivant.

  5. C'est terminé, vous n'avez plus qu'à cliquer sur "Terminer".
    Réitérez les étapes 5 à 10 pour tous les périphériques dans le groupe "Contrôleur ATA/ATAPI IDE"..
    Vous ne redémarrerez votre machine qu'une fois toutes les opérations terminées.






A présent, vous êtes libre de transporter votre disque dur système sur n'importe quelle autre machine.

Par chance, j'avais le CD de restauration, donc j'ai pu 'réparer' l'OS. Cependant, cela devient vite lassant (constante chez M$, non ?) et on a pas toujours le CD avec soi, j'ai appliqué cette bidouille à tous mes disques durs sous Xp (car remigrer vers l'ancien ordi reposera le même problème sans le pilote standard), et cela fonctionne effectivement à merveille.
Linux ne m'a jamais posé aucun problème de migration, mais je vais regarder de ce côté également pour l'autre partie de mes DD.


Conversion des PDF EN DJVU (économie de place)

Dans un second temps, cela faisait un bon bout de temps que je souhaitais parler d'un format de stockage : le DJVU, utilisé entre autres par wikisources.

Nous sommes une bonne poignée sur le forum à archiver une quantité phénoménale d'informations (plusieurs Go). Beaucoup sont des fichiers PDF très volumineux (centaines de Mo), car issus de scanns.
PDF a eu ses heures de gloire, mais se montre peu adapté au stockage d'images scannées.
Ce qui suit vaut pour des pdf d'images, mais s'applique pour du texte dans une moidre mesure.

Le format DJVU n'est pas très connu mais commence à s'imposer en référence. Il permet un ratio de compression pouvant aller jusqu'à 20 vis à vis des PDF (500Mo->25Mo !).

Plusieurs logiciels libres de visionnage et de construction Djvu sont disponibles.
En premier lieu : Le plugin de Lizartech permettant de lire n'importe quel djvu avec firefox (existe aussi sous IE).
Et dans un second temps les logiciels dont DJVU Solo 3.1, qui nous sera utile pour la suite.

Les logiciels et le plugin sont très compacts et consomment peu de mémoire. J'ai pu faire tourner une vieille version sous 95 et lire un djvu en moins de temps qu'il n'en faut pour lancer un équivalent PDF.

Le plugin permet de lire et changer de pages avec flèches et ascenceur, un peu comme pdf mais en moins lourd et plus convivial.
Maintenant que l'on sait lire un .djvu, il est intéressant de pouvoir convertir son PDF favori mais volumineux en DJVU.

Nous avons le logiciel sous win (et la commande sous certains Linux) pdf2djvu qui permet en ligne de commande de convertir n'importe quel pdf avec toute une tripotée de paramètres :
pdf2djvu -d 300 -o nouveau-fichier.djvu fichier-d-origine.pdf
-d 300 est la résolution, mais on peut en modifier à loisir plein d'autres.

Cette solution ne m'a pas satisfait car elle est limitée à 550 pages sous win et environ 4050 sous linux d'une part, mais elle sème un peu la pagaille dans les dimensions des pages d'autre part. Si quelqu'un a envie de s'y coller, je lui souhaite d'avance bonne chance .

Voici la procédure que j'utilise car elle est très rapide et permet en plus d'éditer l'apparence des images dans les pdf.
Beaucoup de livres, comme ceux scannés sur wikisources ou par la BNF sont très mal cadrés, dans des dimensions hétéroclytes et méritent donc un petit raffraîchissement.

Deux logiciles libres vont nous aider :
Image resizer : un petit log qui permet de redimensionner les images à la volée selon des paramètres prédéfinis (plusieurs miliers d'images d'un coup).
C'est le log type quand on prend des photos avec un numérique qui crée des fichiers de 3000*2000 pixels...
JpegCrop : il permet de recadrer à la volée sans utiliser d'usine à gaz type P-Shop. Il est simple et très léger.

Dans un premier temps, nous avons un fichier PDF composé d'images jpeg.

Voici un livre libre de droits de 1600 pages faisant approximativement 290Mo.



On exporte au format jpeg.
Nous avons autant de fichiers que de pages. Nous remarquons qu'effectivement, la personne qui a créé le pdf a pris des images scannées non optimisées : 1530*1070.
On opère une première conversion en réduisant d'1/3 la taille (la commande est automatique car le log se lance par clic droit).


Ensuite, on utilise JpegCrop, qui va ouvrir toutes les pages d'un coup (certains ordis limités en mémoire ne pourront les traiter que par paquet de 200 pages environ)

On remarque clairement que le livre scanné contient beaucoup de blanc, avec chaque page cadrée selon les mêmes dimensions. Personellement, cela me bousille les yeux à la lecture, qui n'est pas très aisée avec les lecteurs pdf.
On se place en mode 'libre' (et non pas 10*15 cm) sur une image et on ajuste les réglettes au plus près du texte.

Ensuite, on applique la modification à toutes les pages en sélectionnant 'synchronisation' :

Toutes les pages sont découpée et on obtient des images sans blanc autour du texte.

On remarque que l'on peut stocker le découpage ('store selection'). Si l'on traite 1800 pages (ou photos) par paquets, cela permet d'automatiqer le processus par un petit rappel avec 'recall'.

Les images sont stockées automatiquement dans le répertoire 'cropped' défini par l'utilisateur.
Avec ce procédé, on tombe déjà à 240Mo !

Maintenant, la prcédure avec DJVU Solo 3.1 (sans photo désolé ):
Il suffit d'ouvrir une première image : FILE->Open
On sélectionne la page de garde.
Puis on ajoute toutes ses soeurs :
EDIT->Insert Pages After.
En les sélectionnant toutes.

Ici encore, certaines configurations ne supporteront pas d'importer 1600 images d'un coup, il faudra peut être faire deux fois de suite 'Insert Pages After'.

Vouis avez votre document, maintenant la compression djvu.
File->Save (ou export as djvu).
Le logiciel vous demande s'il doit créer un unique fichier (bundled) ou un pour chaque image (indirect).

Il vous demande ensuite la résolution (petit bug ici, il faut prendre 100ppp pour avoir 300ppp et réciproquement)

puis le format : photo, scanned, bitonal.
Scanned est le meilleur choix pour les images en couleur. Ici, on prend bitonal car monochrome. Puis OK.

Le traitement peut prendre un peu de temps (15 min pour 1600 pages avec 1GHz 1Go Ram).

Le fichier final fait.......12Mo !
Au début, cela surprend vraiment beaucoup car on est rôdé avec firefox, Write, et les produits cro$oft qui débordent dans la RAM, en swap et sur le disque dur, mais on s'y fait vite car atteindre ce ratio n'est pas rare.

On a donc obtenu un fichier 20 fois moins lourd que le PDF initial pour une qualité identique. Soit 40Go de données PDF qui tiennent sur une clef usb 2Go....
Pour un fichier en couleurs, je passe en général de 200Mo à 15 Mo en bonne qualité, donc 40Go->3Go.

En espérant que cela réduise notablement la taille de vos archives !

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par supercureuil le Lun 9 Nov 2009 - 13:18

Tu m'a fait découvrir un truc la , pour les linuxiens, j'ai j'essayé et je confirme c'est bluffant !

Pour le lire, ya de petit plugin sous firefox qui le font tres bien, ou encore le logiciel EVINCE qui le lit sans souci,

Pour en produire depuis un scanner: GSCAN2PDF


et l'autre petit lien qui va bien avec script bash et tout ce que faut pour convertir

Le paquet pdf2djvu suffit grosso modo

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par tarsonis le Ven 5 Mar 2010 - 12:01

Sujet divisé vers livecd spécial Olduvai .

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Ash le Mer 14 Avr 2010 - 22:45

Question, coté multi-plateforme et rétro-compatibilité, il existe NetBSD, je ne sais pas trop qu'en penser mais il a de bons arguments:
Ainsi il est possible à partir d'un système intel
i386
, de compiler très facilement un noyau pour PowerPC,
Alpha,
MIPS, le script de cross-compilation
build.sh se chargeant lui-même de la compilation de toutes les
dépendances requises. Ceci fait de NetBSD un système de choix pour le
développement de systèmes embarqués (routeurs, firewalls, caméra video
IP, et même robot dansant et toaster)
source

Je vais faire un tour chez PC-BSD pour voir comment c'est en attendant...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par logan le Mer 19 Jan 2011 - 17:56

Le titre est suffisamment parlant : OWNI - Twitter expliqué à ta grand mère

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Survie informatique

Message par Ash le Lun 27 Juin 2011 - 12:01

Un recueil de drivers pour windowsiens, je n'ai pas testé le bean's ayant une connexion un peu foireuse:

75,000 drivers for Windows 2000, XP and Vista - IXIBO.com

edit: autre truc, une liste de serveurs DNS:

disadvantage


  • 156.154.71.1
  • 156.154.70.1
SpeakEasy (Seattle, WA, US)


  • 66.92.159.2
  • 216.231.41.2
  • 66.92.64.2
  • 64.81.111.2
  • 66.93.87.2
  • 216.254.95.2
  • 64.81.45.2
  • 64.81.79.2
  • 64.81.127.2
  • 66.92.224.2
  • 64.81.79.2
  • 216.27.175.2
  • 64.81.159.2
  • 66.93.87.2
  • 64.81.127.2
  • 64.81.159.2
  • 66.92.159.2
  • 64.81.45.2
ScrubIt


  • 207.225.209.66
  • 67.138.54.100
Google


  • 8.8.4.4
  • 8.8.8.8
vnsc-pri.sys.gtei.net


  • 4.2.2.2
  • 4.2.2.1
  • 4.2.2.3
  • 4.2.2.5
  • 4.2.2.4
Sprintlink (Overland Park, KS, US)


  • 204.97.212.10
  • 204.117.214.10
  • 199.2.252.10
VRx Network Services (New York, NY, US)


  • 199.166.31.3
OpenDNS




  • 208.67.220.220
  • 208.67.222.222
One Connect IP (Albuquerque, NM, US)


  • 67.138.54.100
Verizon (Reston, VA, US)


  • 199.45.32.43
  • 151.197.0.39
  • 151.202.0.85
  • 199.45.32.38
  • 151.202.0.84
  • 151.203.0.84
  • 151.202.0.85
  • 199.45.32.40
  • 199.45.32.37
  • 151.203.0.85
  • 151.197.0.38
GTE (Irving, TX, US)


  • 206.124.64.1
  • 192.76.85.133
OpenDNS (San Francisco, CA, US)


  • 208.67.220.220
  • 208.67.222.222
Exetel (Sydney, AU)


  • 220.233.167.31
Cisco (San Jose, CA, US)


  • 128.107.241.185
  • 64.102.255.44

source: ixibo.com

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum