The Simpler Way

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Simpler Way

Message par Canis Lupus le Sam 12 Mai 2007 - 10:12

Un simple copier-coller d'un sujet que j'ai lancé sans succès sur Oléocène :
_______________________________________________________
J'ai relu le document de Serge Mongeau sur la simplicité volontaire et je me rends compte que ce qui est décrit ci-dessous est un peu différent donc je préfère créer un sujet spécial Simpler Way. En fait, c'est la forme qui change et pas le fond. Objectif : décroissance.

Comme promis j'ai traduit la feuille de route vers The Simpler Way. Evidement ce n'est pas parfait...

J’ai traduit l’expression « consumer-capitalist system » par « société de consommation capitaliste», mais je ne sais pas si c’est LA bonne traduction.
_______________
Ce n’est seulement lorsque nous savons clairement la nature de notre problème global et des changements radicaux que l’on doit porter au système, et de la forme que doit prendre une société soutenable, que nous sommes en position de penser à la manière d’effectuer la transition.

Le problème global : la société de consommation capitaliste est très injuste et insoutenable. Nous dépassons largement les niveaux de production et de consommation pouvant être maintenus ou diffusés au monde entier. Les avancées techniques ne peuvent résoudre totalement les problèmes ; il doit y avoir une réduction radicale des niveaux de production, et donc un changement radical de système.

La solution : cela implique des modes de vie simplifiés, des économies locales ayant un haut niveau d’autosuffisance, des modes de fonctionnement hautement coopératifs et participatifs, un système économique totalement nouveau, et un changement de valeur fondamental.

Sont donnés ci-dessous d’importants sous-entendus à propos de l’analyse du processus de transition qui suit.

-La transition ne peut être imposée par un Etat ou un groupe révolutionnaire ou autoritaire. Les nouvelles sociétés locales peuvent seulement être implémentées par l’effort volontaire des locaux comprenant pourquoi The Simpler Way est nécessaire, voulant vivre de cette manière et trouvant cela gratifiant. Ce sont les seuls à connaître les conditions locales et la situation sociale, de même que ce sont les seuls à pouvoir développer les réseaux, la confiance, le climat coopératif etc. Toute la production, la maintenance et l’administration devra être pris en charge par les locaux et les choses ne peuvent marcher seulement si les gens sont désireux de coopérer, discuter, devenir des bénévoles, être consciencieux, et seulement si ils ont le bon point de vue.
Quelque soit le cas, des autorités centrales n’auront pas assez de ressources pour faire/organiser ces choses. C’est pourquoi la transition doit se focaliser sur le fait d’aider les gens ordinaires à comprendre le besoin de vivre The Simpler Way et de s’engager sur le chemin de l’acceptation de ce nouveau mode de vie et de la participation enthousiaste dans le long processus d’apprentissage de l’organisation de leur société locale.
Ainsi notre stratégie diffère de celle, classique, de la gauche ou du marxisme qui se focalise sur la construction d’un mouvement politique qui prendrait les rênes de l’Etat pour tout centraliser, peut-être d’une main de fer (quoique Marx pensait qu’avec le temps le besoin d’une autorité centrale s’effacerait).

-Il y a donc aucune raison de travailler à la prise de pouvoir, que se soit par le système parlementaire ou par une révolution. Même si le Premier Ministre et son cabinet auraient soudainement les idées et les valeurs justes, ils ne pourraient faire les changements requis – en fait ils seraient immédiatement jetés dehors s’ils essayaient. Les changements ne peuvent venir que de la base, à travers de lents changements d’idées, des intelligences et des valeurs, et cela ne peut arriver si ce n’est au travers d’un lent processus d’apprentissage des idées nouvelles, des modes de vies et des valeurs, à l’intérieur des communes. Ainsi, s’efforcer de faire élire les Verts n’est pas la meilleure utilisation de notre précieuse énergie ; il serait bien mieux de travailler à l’éveil des consciences, à expliquer la situation et les changements requis.

-Nous n’avons pas à quitter la société de consommation capitaliste avant de commencer à construire notre futur mode de vie. Combattre de front le système ne va pas contribuer à un changement fondamental en ce moment (il est nécessaire de combattre des menaces immédiates à certains moments, mais cela ne risque pas de contribuer à un éventuel changement du système). La société de consommation capitaliste n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Le meilleur moyen selon nous de la faire disparaître sur le long terme est de l’ignorer complètement, c-a-d de commencer à construire sa remplaçante et persuader les gens de se joindre au mouvement.

-La principale cible, le principal problème, le blocage basique du progrès, n’est pas la classe capitaliste ou les grandes entreprises. Ceux-là ont du pouvoir car les gens le leur donnent. Le principal problème, la clé de la transition, c’est les gens en général. S’ils viennent à penser que The Simpler Way est préférable, la société de consommation capitaliste s’effondrerait immédiatement. La bataille est donc sur le plan idéologique, c-a-d d’amener les gens à voir qu’un changement radical est nécessaire, et qu’il y a une voie alternative.

-Il n’y a aucune possibilité de changement significatif pendant encore un bon moment. Nous sommes loin du niveau nécessaire de sensibilisation du public de ce besoin de changement. Pourtant les problèmes deviennent plus aigus et cela nous aidera – les gens seront plus à même de penser qu’il existe un meilleur mode de fonctionnement. Si une pénurie de pétrole arrive, cela pourrait éveiller les esprits de manière importante. Mais quand elle se présente, l’opportunité serait brève et risquée. Si les choses se détériorent trop il y aurait trop de chaos pour que le bon sens prévale.

-Ainsi les grande priorités pour quiconque se sentant concerné par le sort de la planète sont
-a) Parler constamment de ces problèmes ; c-a-d essayer d’aider le plus de gens possibles à comprendre que la société de consommation capitaliste doit être largement abandonner, et qu’il y a un bien meilleur mode de vie et
-b) Contribuer à la construction des éléments de The Simpler Way, ici et maintenant. Ces 20 dernières années, un Mouvement Global de Société Alternative s’est développé, au sein duquel plein de gens autour du monde ont commencé à construire, à vivre et à expérimenter de nouveaux habitats permettant des modes de vie simplifiés. Le sort de la planète dépend principalement sur la possibilité de ce Mouvement de développer des exemples suffisamment impressionnants de The Simpler Way dans les années à venir, pour que les gens trouvent dans leur pays des modes de vie auquel se rattacher.

C’est ainsi très important que nous soyons près quand les choses vont partir en chocolat ; c-a-d que nous ayons à ce moment-là construit assez d’exemples impressionnants de The Simpler Way, pour que les gens puissent constater qu’il y a une autre voie possible, et qu’ils puissent rapidement l’imiter.

-Faire attention aux erreurs qui pourraient gaspiller inutilement temps et énergie. Nous devons penser attentivement de quelle manière nous pourrions apporter la plus grande contribution. Il y a beaucoup de « gestes verts » qui ne servent pas la transition. Par exemple sauver les baleines, augmenter le recyclage, arrêter la déforestation etc sont des causes nobles ; mais elles ne nous amènent pas à une société durable, car cela nécessite une transition de la société de consommation capitaliste et plus de recyclage etc ne va pas faire cette transition. (NDT : archi-dur à traduire !)
Le changement sera rapide quand il sera là. Les problèmes s’intensifient. Si nous arrivons à faire la transition, ce sera à travers un mécontentement croissant du courant principal de pensée.

-Ce peut être une révolution très pacifique…si nous pouvons amener assez de gens à voir les avantages qu’il y a à appliquer The Simpler Way. Les riches et les grandes entreprises n’auront aucune pouvoir si une grande partie des gens les ignorent.

Nos chances d’effectuer une transition réussie semblent vraiment mince. Très peu de gens savent exactement ce qu’ils doivent faire, quasiment personne ne veut penser à la nécessité d’une transition vers The Simpler Way, car cela contredit les valeurs les plus choyées de la culture occidentale…et le temps passe vite.

Maintenant, pour ceux qui ont compris tout ça, travailler ensemble à la construction d’éléments de The Simpler Way procure le meilleur moyen de maintenir le moral et l’enthousiasme. Cette stratégie nous permet de pratiquer et d’expérimenter, ainsi que d’en obtenir un peu de satisfaction et de paix de l’esprit, les éléments d’une société post-révolutionnaire ici et maintenant.

Un aperçu de la stratégie à appliquer

Sont données ci-dessous les étapes que nous pouvons franchir immédiatement, à l’intérieur de nos banlieues et spécialement dans les villes de campagne à l’abandon, pour construire de nouvelles économies locales, ici et maintenant.

Former un Collectif de Développement Communautaire. Un groupe doit se concerter et former un Collectif de Développement Communautaire (appelé ci-après CDC). Idéalement un CDC se développera éventuellement en un mécanisme de gouvernement autonome participatif de la ville ou banlieue, mais au début il n’impliquera qu’une poignée de gens cherchant à faire d’humbles choses.

[à suivre]

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par Canis Lupus le Sam 12 Mai 2007 - 10:12

Développer un jardin communautaire et un atelier. Le but initial du CDC est d’identifier et d’organiser certaines ressources potentiellement productives mais inutilisées de la commune (compétences, énergies, expériences et bonne volonté) afin que les gens puissent commencer à produire pour eux-mêmes certains des biens basiques dont ils ont besoin. La première étape la plus prometteuse est d’établir un jardin communautaire et un atelier de bricolage, pour impliquer spécialement les bas salaires dans la production de nourriture et d’autres biens pour leur propre utilisation.

Le CDC devra ensuite chercher les autres secteurs dans lesquels une production coopérative additionnelle pour combler les besoins locaux pourrait être organisée. Une possibilité prometteuse serait la fabrication du pain. Une ou deux fois par semaine un petit groupe « abeille-ouvrière » coopératif pourrait produire la plupart du pain nécessaire aux membres du CDC, et vendre le surplus à des gens extérieurs pour de l’argent. Une autre possibilité serait la réparation du mobilier, des vélos et des appareils. L’atelier de bricolage pourrait devenir un magasin où les surplus sont vendus. Faire les poubelles de la commune, spécialement les jours de collecte d’objets encombrants, pourra fournir du mobilier, des appareils, des jouets et des vélos à réparer ainsi que des pièces détachées et des matériaux à utiliser dans l’atelier de bricolage. D’autres activités possibles : la maintenance et la réparation des habitations, une pépinière, des herbes médicinales, une basse-cour, du miel, des conserves, la fabrication de jouets, de pantoufles et de sandales, de chapeaux, de sacs et de paniers, la réparation de voitures et le glanage du surplus local des fruits dans les jardins privés.

Plus tard, le CDC devrait explorer des secteurs un peu plus complexes dans lesquels il pourrait organiser une activité productive, comme par exemple planter des arbres à croissance rapide pour le bois de chauffage, la pisciculture, la construction et la rénovation de maisons, l’isolation des habitations, le recyclage et la plantation de « paysages comestibles » sur les terrains publics.

Ces activités amèneraient d’importants bénéfices immatériels, comme l’expérience communautaire et les activités valables. L’implication des locaux ne pouvant être classé comme bas salaires sera importante, spécialement des jardiniers, des hommes-à-tout-faire et des retraités. Idéalement, le jardin et l’atelier deviendraient un centre communautaire vivant mettant à la disponibilité de tous des informations, un dépôt pour le recyclage, ainsi que des fonctions de loisirs et de réunions. Des temps spécifiques pourraient être aménager dans la semaine pendant lesquels tout le collectif se rassemblerait sur le site pour des travaux communautaires, suivis d’un repas, de discussions, de divertissement et d’activités sociales.

Ce que nous avons entrepris jusque-là est d’établir une économie radicalement nouvelle, à caractère non lucrative, coopérative, indépendante des lois du marché, et sous contrôle social participatif.

Connecter le CDC avec l’économie locale pour stimuler les échanges internes à la commune. La prochaine étape doit être de permettre aux gens du CDC de commercer avec l’économie locale. Le CDC doit trouver ce qu’il peut produire pour fournir certaines entreprises locales. Par exemple, dans le cas des restaurants, ce serait des légumes du jardin communautaire.

Nous ne développerons pas des entreprises qui pourraient concurrencer les entreprises existantes de la commune. Il n’y a aucun bénéfice à tirer de l’installation d’une boulangerie qui prendrait toutes les parts de marché et mettrait les boulangeries existantes en faillite. Nous devons nous focaliser sur la création de commerce et d’emplois dans une nouvelle économie impliquant les gens qui été auparavant exclus de l’activité économique. Seulement, cela n’est possible que si le CDC trouve des produits à vendre aux entreprises traditionnelles (NDT : en gros du B2B, business to business).

C’est dans l’intérêt des entreprises traditionnelles de ce joindre à ces échanges de manière enthousiaste, car ceci permettra d’augmenter leurs ventes et leurs chiffres d’affaires : elles pourront commencer à vendre des produits et services à ce groupe de personnes habituellement mis hors de l’activité économique.

Organiser des travaux communautaires bénévoles dans la commune. Le développent du jardin et de l’atelier se fera par l’intermédiaire des travaux communautaires bénévoles coopératifs. Sous peu le CDC devrait organiser des TVB dans le quartier ou dans la commune, peut-être occasionnellement au début mais éventuellement se passant à heures fixes pour développer la commune de manière désirable, par exemple planter des arbres fruitiers et noyers/noisetiers dans les parcs, ou simplement construire les prémisses de nouvelles petites entreprises.

Un jour de marché serait organisé principalement pour vendre les produits du CDC, de manière à ce que des gens qui n’ont pas d’entreprises ou ne travaillent pas à plein temps puissent gagner des sous en vendant des choses qu’ils produisent en petite quantité dans leur jardin privé, leurs activités manuelles ou la production familiale.

Commencer à développer des biens communs à travers le voisinage, comme des abris, des outils, des carrières d’argile, des plates-bandes pour les herbes médicinales et aromatiques, des bambous, des arbres fruitiers et des arbres pour le bois de construction.

Plus tard, commencer à remplacer les importations de la commune. La proportion de la consommation de la commune qui est satisfaite par les biens importés est typiquement très élevée. Quand les biens sont produits ailleurs et importés cela veut dire que les emplois impliqués dans leur production ne sont pas localisés dans la commune et donc que l’argent s’en va hors de la commune. Le CDC devrait explorer quelles choses la commune est plus à même de commencer à produire pour remplacer ses importations. La nourriture est une chose évidente (NDT : voici mon idée de ferme de commune !). Les autres possibilités sont le bois de chauffage, les matériaux d’isolation en remplacement de l’énergie importée, du bois et de la terre pour la construction. Pensons aux services que nous pouvons nous rendre à chacun, comme la garde d’enfants, le ménage, les coups de main, le jardinage chez les personnes âgées, la réparation des vélos et voitures, l’éducation et les divertissements.

Réduire le besoin d’argent en circulation. Le CDC doit constamment focaliser son attention sur l’importance de vivre simplement, de faire les choses soi-même, du jardinage, de la réparation, du partage et de la réutilisation des objets. Moins les gens consomment de bien, moins la commune aura besoin d’en importer. Plus leurs besoins sont simples, plus ils sont susceptibles d’être satisfaits par les ressources locales. Plus on fait les choses soi-même, moins on a besoin de gagner de l’argent pour acheter des biens. Chaque euro économisé dans nos dépenses réduit le besoin de la commune à exporter des biens ou services pour couvrir les importations.

Le CDC pourrait développer des groupes de travaux manuels pour augmenter la production de chaque foyer. Il pourrait organiser des cours, les partages de compétences, des journées découvertes pour le jardinage, la poterie, la vannerie, la menuiserie, la couture, les conserves, la fabrication de sandales, le tissage, la maroquinerie, la forge etc. Il pourrait lister les personnes compétentes souhaitant donner des conseils ou des cours. Il pourrait aussi lister les sources de matériaux comme les bambouseraies (NDT : eh oui, on est en Australie…) ou les carrières d’argile. Le CDC pourrait développer des recettes pour des repas nourrissants et peu chers utilisant principalement des produits poussant bien sur la commune.

Développer un esprit collectif. Accentuer la coopération, le partage, l’aide, la solidarité, le sentiment d’un soutien mutuel et de sécurité. La synergie multiplie les effets bénéfiques et refait sortir le meilleur des choses.

Loisirs, divertissements, fêtes, festivals et culture. Un des comités (NdT : pour bien comprendre le principe des comités, il vaut mieux avoir lu la nouvelle The Way It Could Be) au sein du CDC devrait se focaliser sur la possibilité de fournir des divertissements au niveau local, notamment des concerts réguliers, la visite d’artistes, des troupes de théâtre, des démonstration de travaux manuels, des galeries d’art, des sorties pique-nique, des fêtes, des rituels et des festivals.
Créer une banque communale (ou établissement de crédit) et un incubateur à entreprises, permettant ainsi de développer des entreprises utiles à la commune.

Les fonctions de recherche et d’éducation du CDC. Les fonctions les plus importantes du CDC ont rapport à l’éducation. Après tout, le principal objectif est d’amener les gens à comprendre le besoin de nouveaux modes de vie, et les avantages qui en découlent. Toutes activités fournissent l’occasion d’augmenter cette conscience du besoin de changement dans la région environnante.

Conclusions

Si nous arrivons à instaurer un monde juste et durable ce sera grâce à de petits groupes de gens qui à un certain moment se sont demandés comment ils pourraient changer leurs communes vers un mode plus autosuffisant avec des économies locales coopératives.
Cette approche ci-dessus est positive et immédiate. Il n’y a pas besoin de détruire avant de construire. Cela nous permet de vivre et d’apprécier ce nouveau mode de vie, dans une certaine mesure, ici et maintenant, bien avant que le vieux système s’efface. Il n’y a rien qui puisse nous stopper à commencer immédiatement. Surtout, étant donné notre situation problématique, quelle autre stratégie d’action pourrait avoir du sens ? Y en a-t-il une autre susceptible de nous mener à The Simpler Way ?

__________________________________________________
Pour mieux appréhender le concept, on peut lire cette "nouvelle" (plutôt un roman ! 250 pages) en anglais, assez longue mais vraiment superbe : The Way It Could Be, de Ted Trainer (en 12 parties : 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12).
Cela raconte l'histoire d'un journaliste qui visite une petite ville qui a adopté The Simpler Way comme mode de vie. Franchement, on sort vraiment changé de la lecture de ce bouquin Shocked . On s'aperçoit que notre société est vraiment à côté de la plaque.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par cerise le Sam 12 Mai 2007 - 11:12

wouah ! ça donne envie de continuer à y croire !
je me retrouve dans certains passages... la coopération, jardin collectif, le pain, essayer de compter sur un petit groupe... Rolling Eyes le pb c'est que c'est très difficile à mettre en place chez nous, les raisons sont multiples et variées... Rolling Eyes mais je reste persuadée que c'est le modèle à suivre !
Merci Canis pour cette traduction ! :heart:
dans un genre d'une réalisation coopérative qui m'avait stupéfaite, il y a cette coopérative eh oui là-bas ça fonctionne et ça dure, alors que chez nous, ça devient tout de suite très compliqué et lassant à mettre en place, quant à perdurer Rolling Eyes c'est une autre histoire : il n'y a qu'à regarder ce que sont devenues les expériences coopératives et autres des années 70, il faut régulièrement revenir à la case départ ( cf. le concept d'amap, les jardins solidaires etc. ce sont de belles initiatives mais l'idée ne date pas d'hier ) comme si le fait de se développer faisait "naturellement" se développer aussi les mauvais penchants comme faire du fric, abuser du pouvoir etc ( exemple : les coopératives bio des 70s qui sont devenues le réseau biocoop ), dans l'exemple de cette "food coop" les américains ont l'air d'être arrivés à se développer tout en restant fidèles aux principes fondateurs, ça doit supposer une organisation en béton, ici ça me paraît difficilement réalisable ne serait-ce qu'à 50 personnes !
Embarassed désolée pour le commentaire à vif, qui vient un peu abîmer ce beau texte, c'est un sujet qui me tient à coeur mais qui a en général tendance à lasser le public Crying or Very sad

cerise
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1129
Date d'inscription : 04/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://marmite-norvegienne.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par transhuman le Sam 12 Mai 2007 - 11:19

"On s'aperçoit que notre société est vraiment à côté de la plaque"

Le plus incroyable étant le nombre de gens qui ne s'en aperçoive pas!!

Et dire que c'est pas près de changer!

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par Canis Lupus le Sam 12 Mai 2007 - 11:58

transhuman a écrit:"On s'aperçoit que notre société est vraiment à côté de la plaque"
Le plus incroyable étant le nombre de gens qui ne s'en aperçoive pas!!

lol!

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par loulie le Sam 12 Mai 2007 - 15:54

Salut amis zé amies...

bon, j'ai pas tout tout lu dans les détails...primo, ma tentative d'une conversation avec Serge Mongeau dansun salon du livre ( il y a coupé court, je lui ai fait peur je crois... bouh!) m'ont convaincue qu'il a la trouille de sortir du système... comme tout bon québécois qui se respecte! ( j'assume).
Merci canis lupus pour The simpler Way...

Commentaire concernant le "nombre de gens qui ne s'en aperçoive pas"... c'est normal.
Le programme animalhumain interne qui permet de "s'apercevoir" des choses et sentir le danger,
( donc devenir prévoyant à la longue et apprendre à assurer sa sécurité de manière autonome ce programme, dis-je, est défaillant chez l'humain moderne.

Il est défaillant parce qu'il est branché sur le sensoriel et que le sensoriel est constamment sollicité par des choses artificielles ( éclairage, bruit de moteur, voix radio et télé, saveurs chimiques, tissus synthétique, parfums industriels... vue, ouïe, goût, toucher, odorat...les 5 sens de base = outils de base du kit de survie intégré).

EXEMPLE ;Comment "s'apercevoir" et saisir le temps et la lumière si on est exposé toute la journée, toute la semaine à la lumière artificielle ? les ombres ne changent jamais de place, l'intensité est toujours la même, les yeux n'ont pas à s'adapter aux angles changeants, etc...

Comment "s,apercevoir" qu'il existe un danger si tous vos sens sont engourdis par les sollicitations artificielles ? Le cerveau de la majorité des habitants humains de la Terre est sursaturé d'informations artificielles qui monopolisent les fonctions vitales de survie.

Ce phénomène et en train d'atteindre aussi les autres espèces, victimes de l'éclairage nocturne, des bruits motorisés en tout lieu, des constructions industrielles qui changent la vue et bloquent les voies naturelles de circulation, et des produits chimiques qui commencent à s'accumuler dans leur cerveau aussi.
Les animaux commencent à moins "s'apercevoir" du danger, ils s'habituent ou agissent contre leur propre sécurité... je le constate aux comportements de mes voisines et voisins de bois et de rivière. Depuis 2 ans, je remarque que certains oiseaux doivent s'y reprendre à plus d'une fois pour monter leur nid et les construisent parfois en des lieux saugrenus comme au beau milieu d'un sentier pédestre, pauvrement attaché à 2 brins d'herbe...pour un merle, c'est pas normal. Les "phoebes" s'y sont repris à 3 fois l'an dernier avant de terminer un nid... ils en ont d'abord construit 2, auxquels je n'ai pas remarqué de défaut... l'annés d'avant aussi, sauf qu'ils s'étaient contentés d'en faire 2... auparavant, sur 30 ans d'observation, les phoebes qui construisaeitn sous le pont comme eux n'ont jamais fait qu'un seul nid.

The simpler way... revenons-y ...Le plus simple, c'est d'aller aider sa voisine ou ses amis lorsqu'ils font leur jardin, réparent la toîture, construisent un refuge, c,est d'échanger les corvées entre gens qui se connaissent déjà, ou parents... plus le temps de structurer et de faire des administrations compliquées qui bouffent du temps et de l'énergie... mettre les mains à la pâte RIGHT NOW ! The simplest way c'est de recommencer à vivre les uns avec les autres, et les uns pour les autres, en petits clans, à partir des réalités de maintenant... garder les enfants, covoiturage, corvées en commun, grand ménage, cuisine communes, pas besoinde CGUS allié au HAMKSU coordonné par les KJHSS pour se débrouiller... c'est le contraire qui arrive quand on cherche trop à structurer les choses de la vie, elle sont moins "vivantes" !!!!!!!!!!!

loulie very very simple

loulie
Membre

Féminin Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 03/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par Canis Lupus le Sam 12 Mai 2007 - 16:14

Je vous conseille vivement de lire le long roman The Way It Could Be, pour ceux qui sont à l'aise avec l'english. Les liens pour la lecture sont dans mon message de tête.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Simpler Way

Message par Canis Lupus le Dim 11 Mai 2008 - 9:37

Canis Lupus a écrit:Je vous conseille vivement de lire le long roman The Way It Could Be, pour ceux qui sont à l'aise avec l'english. Les liens pour la lecture sont dans mon message de tête.
Juste pour dire que j'ai commencé la traduction de ce roman, à venir donc quand la première partie sera finie.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum