[Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Canis Lupus le Mer 12 Déc 2012 - 18:33

Et voilà le travail, je vous ai concocté une critique aux petits oignons de son dernier livre écrit avec le compère Volwest : Compte-rendu de lecture "Rues Barbares - Survivre en Ville".

Si vous connaissez des urbains qui chérissent leur mode de vie mais veulent devenir résilient, c'est une bonne idée de cadeau de Noël ! Les vieux de la vieille n'apprendront cependant pas grand chose.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Da le Mer 12 Déc 2012 - 19:01

Merci le loup. Je n'avais pas le courage de me le taper, étant de plus en plus allergique à la PSG-attitude clind'oeil.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Canis Lupus le Mer 12 Déc 2012 - 23:01

Da a écrit:Merci le loup. Je n'avais pas le courage de me le taper, étant de plus en plus allergique à la PSG-attitude clind'oeil.
LOL ! T'as vu qui donne dans le marketing (bon en même temps c'était son job) ?


________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Da le Jeu 13 Déc 2012 - 11:20

Je n'ai que survolé très vite fait la vidéo, mais franchement...

Le zippo et sa bouteille d'essence... Mdr...

C'est vrai, en cas de fin du monde, autant tenter l'immolation et finir en beauté.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

scinde

Message par Catharing le Jeu 13 Déc 2012 - 22:58

Pour ceux qui veulent se faire une idée..la table des matiéres du livre ici

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par hildegarde le Ven 14 Déc 2012 - 12:01

ha ouais....quand même ! le coup de la machette aussi est pas mal...c'est du grand n'importe quoi. Pour se rassurer les acheteurs seront servis, mais pour l'efficacité... désolé un bon sac de survie ne peut qu'être un sac personnalisé et composé soit même...et on est pas obligé de mettre cher.

________________________________________________________
clic flower

hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3382
Loisirs : manger des fleurs
Date d'inscription : 14/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mauvaisesherbes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Invité le Ven 14 Déc 2012 - 12:15

Je suis résolument anti-PSG-attitude...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par hildegarde le Ven 14 Déc 2012 - 13:02


________________________________________________________
clic flower

hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3382
Loisirs : manger des fleurs
Date d'inscription : 14/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mauvaisesherbes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par tarsonis le Ven 14 Déc 2012 - 13:38

Salut

Puisque Canis tu as lu le bouquin, pourrais-tu me préciser certains points :


I L’EAU -49-
1. Le stockage de l’eau
2. Où trouver de l’eau en ville?
6. Filtrer l’eau
7. L’ébullition
8. L’assainissement chimique
9. Matériel
Parle t-il de pollution chimique, radiologique et donc de distillation fractionnée ?
Les méthodes de purification sont-elles viables sur le long terme (par ex : pilules VS SODIS, ou encore synthèse de javel avec du sel) ?


2. Médecine
3. Outils et médicaments
Jusqu'où est développé ce point ? Sur le forum, on essaye de distinguer plusieurs choses, comme le secourisme et la médecine, qui n'ont pas vraiment grand chose à voir.

Tu as parlé plus haut de traitement des infections, est-ce que les auteurs détaillent un minimum les antibios, leur utilisation, et les croisement nécessaires ? Par ex, certains ne doivent pas être utilisés seuls au risque de sélectionner d'office un mutant résistant. Dans l'absolu, une page ou deux peuvent compiler pas mal d'infos à ce sujet (type organigramme), mais doivent absolument être précises.


3. Piles, batteries, lampes, bougies
C'est quoi le terme "batterie" ? Des batteries d'accu je pense... Les moyens de produire l'électricité sont-ils abordés dans la pratique (à contrario du très vague passage sur l'installation solaire d'une BAD dans l'ouvrage précédent) ? Y a-t-il quelques schémas généraux pour débuter (ou réparer) ou bien c'est plutôt orienté achat tout fait ?
Est-ce qu'il est fait mention de possibilités avec les alternateurs de voiture, de camion, et compagnie ?

De manière générale, est-ce que plusieurs paliers sont distingués, ou bien entre-t-on directement dans le scénario "chaos urbain type jeu-vidéo" ?

En gros pour un urbain, auquel s'adresse ce livre : arrivera-t-il à distinguer les indices lui permettant de conclure "aujourd'hui, je ne vais pas au travail, quelque chose cloche !"
Plusieurs témoignages nous montrent qu'il peut ne pas y avoir de cassure nette dans le quotidien, voire pas du tout en cas d'inertie globale (confiance dans l'argent papier, déni, etc...) ; ce sont justement ces étapes de transition jusqu'à un vrai "enfer urbain" qui me paraissent dangereuses et difficiles à cerner, car chaque cas n'est pas transposable à l'identique.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t4926p75-un-livre-pour-un-noel-joyeux-survivre-a-l-effondrement-eco

Message par Griffon le Ven 14 Déc 2012 - 14:41

D'autres avis/critiques commencent à apparaitre :

Critiques sur le deuxième extrait de "Rues Barbares - Survivre en ville"

Après je ne connais pas l'auteur de ce site (quelques infos ici) et je n'ai pas lu le livre...

Il s'agit donc d'autres sources d'information et non d'un avis personnel


Il y a aussi un autre fil de discussion similaire :
http://www.le-projet-olduvai.com/t6703-http-wwwle-projet-olduvaicom-t6137p50-extrait-du-nouveau-bouquin-piero-san-giorgio


Dernière édition par Griffon le Ven 14 Déc 2012 - 17:35, édité 1 fois

Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 09/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Da le Ven 14 Déc 2012 - 14:51

Bof, la première critique est encore plus débile que tout ce que je peux reprocher à PSG...
Alors comme ça, il suffit de souligner qu'avoir une arme et savoir s'en servir est une bonne idée pour devenir sectaire? Damned, si ça ce n'est pas un raccourci ...
Et il faudrait avoir honte de penser qu'en cas de grosses catastrophes il vaut mieux compter sur soi que sur les services de secours officiels? Et ces allusions sur le fait que les autorités françaises voudraient poursuivre Volwest à cause de ses vidéos sur les armes ou autres... Ridicule.

Ce n'est pas une critique, c'est une attaque personnelle, mue par la haine et non par la raison. J'ai beaucoup de chose qui m'éloignent de PSG, un peu moins de Volwest, mais le fasciste qui a écrit cette critique ne mérite même pas d'être cité.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Cornegidouille le Ven 14 Déc 2012 - 16:26

Da a écrit:
Ce n'est pas une critique, c'est une attaque personnelle, mue par la haine et non par la raison. J'ai beaucoup de chose qui m'éloignent de PSG, un peu moins de Volwest, mais le fasciste qui a écrit cette critique ne mérite même pas d'être cité.

Assez d'accord avec toi : à l'époque où des familles de soldats français portent plainte contre le ministère de la défense parce que leurs enfants sont morts au front, j'ai du mal à croire que les forces armées et les forces de police penseraient d'abord à la protection de la population qu'à celle leurs propres familles. A plus forte raison encore pour les membres de la protection civile !

Et c'est quand même hallucinant cette haine des armes à feu en France...

Cornegidouille
Membre

Masculin Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 11/12/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par grosminet le Ven 14 Déc 2012 - 19:31

Cornegidouille a écrit: c'est quand même hallucinant cette haine des armes à feu en France...
c'est entretenu par les médiats et le politiquement correct, et ce depuis les confiscations de 1939. Mais pour le petit peuple des campagnes, les armes (et la chasse) sont la norme, tous les hommes (et quelques femmes) s'y intéressent. Dans mon village, il y a plusieurs chasseurs octogénaires (bon, vu leur état de santé général -vue basse, réflexes amoindris, etc- y'a plutôt de quoi s'inquiéter que de s'en réjouir, certes Smile)

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par KrAvEuNn le Ven 14 Déc 2012 - 19:47

Salut !
grosminet a écrit:tous les hommes (et quelques femmes) s'y intéressent
Nan ! C'est un truc qui se perd et la majorité des ruraux et des néo ruraux, hommes et femmes, ne s'y intéressent pas ; sauf, peut être, dans certaines localités aux traditions fortes et bien vivantes.

Sinon cette détestation des armes et de leurs possesseurs n'est pas de l'hoplophobie ; l'hopolophobie est une réelle peur phobique et non une "simple" détestation des armes.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Canis Lupus le Sam 15 Déc 2012 - 13:29

@Griffon : ces John sont des idiots, d'ailleurs ce n'est pas pour rien qu'ils s'appellent John ! C'est stupide de juger un livre de 400 pages sur un extrait d'une page, typique des esprits obtus.
Il y a une sorte d'étude de cas de 4 pages sur Casapound Italia, plutôt hors-sujet à mon sens (peut-être que c'est l'éditeur qui l'a inséré ?), est-ce que ça fait des auteurs des néo-nazis ?
tarsonis a écrit:Parle t-il de pollution chimique, radiologique et donc de distillation fractionnée ?
Les méthodes de purification sont-elles viables sur le long terme (par ex : pilules VS SODIS, ou encore synthèse de javel avec du sel) ?
Pas de synthèse de la Javel, j'étais un peu déçu. Ils parlent de SODIS et de pilules. Ils conseillent le filtre MSR Miniworks EX, la bouteille Katadyn Mybottle Purifier, le filtre Aquamira Frontier Pro ou encore les filtres Berkey. Ils citent rapidement la distillation comme moyen de réduire les polluants. Ils parlent de l'argile pour "capter les bactéries, les microbes et certaines toxines." Je n'ai rien vu concernant la pollution radioactive.
tarsonis a écrit:Jusqu'où est développé ce point ? Sur le forum, on essaye de distinguer plusieurs choses, comme le secourisme et la médecine, qui n'ont pas vraiment grand chose à voir.

Tu as parlé plus haut de traitement des infections, est-ce que les auteurs détaillent un minimum les antibios, leur utilisation, et les croisement nécessaires ? Par ex, certains ne doivent pas être utilisés seuls au risque de sélectionner d'office un mutant résistant. Dans l'absolu, une page ou deux peuvent compiler pas mal d'infos à ce sujet (type organigramme), mais doivent absolument être précises.
Il y a environ 50 pages sur le sujet "hygiène et santé", dont une petite quarantaine sur la médecine. Il n'y a bien évidement pas de place pour approfondir le sujet du secourisme. Ils parlent de la co-amoxiciline, et de biens d'autres produits. Mais il y a surtout des conseils généraux et des listes d'équipement. Comme je l'ai dit, ce livre parle de beaucoup de choses mais peu détaillées. C'est une feuille de route, et l'on doit acquérir bien d'autres livres pour le compléter. 400 pages c'est très court.
tarsonis a écrit:C'est quoi le terme "batterie" ? Des batteries d'accu je pense... Les moyens de produire l'électricité sont-ils abordés dans la pratique (à contrario du très vague passage sur l'installation solaire d'une BAD dans l'ouvrage précédent) ? Y a-t-il quelques schémas généraux pour débuter (ou réparer) ou bien c'est plutôt orienté achat tout fait ?
Est-ce qu'il est fait mention de possibilités avec les alternateurs de voiture, de camion, et compagnie ?
Les batteries sont du type 12V etc. Ils parlent générateur, éolienne et solaire (produit conseillé Iland-solar TREK), mais ça reste survolé. Pas d'alternateurs. Pas de bidouille.
tarsonis a écrit:De manière générale, est-ce que plusieurs paliers sont distingués, ou bien entre-t-on directement dans le scénario "chaos urbain type jeu-vidéo" ?
En gros pour un urbain, auquel s'adresse ce livre : arrivera-t-il à distinguer les indices lui permettant de conclure "aujourd'hui, je ne vais pas au travail, quelque chose cloche !"
Plusieurs témoignages nous montrent qu'il peut ne pas y avoir de cassure nette dans le quotidien, voire pas du tout en cas d'inertie globale (confiance dans l'argent papier, déni, etc...) ; ce sont justement ces étapes de transition jusqu'à un vrai "enfer urbain" qui me paraissent dangereuses et difficiles à cerner, car chaque cas n'est pas transposable à l'identique.
La théorie des auteurs c'est qu'en se préparant à l'indépendance, on devient plus résilient quoi qu'il arrive. Que ce soit une perte d'emploi ou un ouragan, on peut faire face car on a des réserves et des systèmes d'urgence.
Pour ce qui est de ne pas aller au travail, dans l'émission radio libre de droit sur la Grèce que j'ai posté l'autre jour, ils interviewaient un gars qui n'était pas payé depuis 4 mois. Pour moi c'est clair qu'au premier mois impayé je me casse, j'essaie de trouver une autre activité qui elle sera rémunératrice. On peut dire qu'au premier mois impayé on passe en mode "sauvegarde".
Je ne me souviens pas avoir lu un paragraphe précisant ce genre de transition. En gros c'est "tu es prêt, quoi qu'il arrive".

Je l'ai dit en conclusion, ce livre n'est pas parfait, et si on a déjà lu le précédent, ce n'est pas vraiment nécessaire d'acheter le dernier, à moins d'être fan des auteurs. Neutral

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t6707-un-livre-pour-un-noel-joyeux-rues-barbares

Message par Griffon le Sam 15 Déc 2012 - 15:16

Ce que je trouve de plus intéressant avec ce livre, ce sont les réactions qu'il suscite !
et je ne parle même pas du débat sur la "survie en ville"...

@Canis Lupus, ta "critique" était positive
D'autres réagissent assez violemment contre...

On apprend beaucoup à lire les différents points de vue. Very Happy

Avis personnel : ce livre à l'air d'être comme je le pensais, bien pour un néophyte, mais un copier coller de ce que chacun des deux auteurs à déjà dit, avec les qualités et les défauts de ce que chacun des deux à déjà exprimé.
C'est un livre de plus, pas un "must have"

Griffon
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 09/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par tarsonis le Mer 19 Déc 2012 - 14:04

Salut !
Canis Lupus a écrit:Ils parlent de l'argile pour "capter les bactéries, les microbes et certaines toxines.
Arg ! Ils avancent les preuves ?!
Cela me rappelle Mme Jade Allègre qui prétendait que l'argile traitait les eaux infestées de vibrio cholerae (choléra).

Pour rappel : (lien)

tarsonis a écrit:
J'espère que son livre ne reflète pas cette interview, très brouillonne (Paris/la jungle tropicale) avec des conseils un peu bizarres voire dangereux.

Feu d'artifice : La "javel n'agit pas sur les virus", c'est inutile pour désinfecter de l'eau." ! (19:20)
"L'argile est plus 'secure' que l'eau de javel".
"Si vous mettez votre chlore et buvez de l'eau dans laquelle il y a eu un cadavre de choléra, et bien vous attrapez le choléra." qui témoigne de son manque cruel de connaissances médicales.
Triste exemple sachant que la javel est le meilleur traitement contre le choléra que possèdent les populations des zones endémiques  Rolling Eyes

Dommage qu'elle ait pris l'exemple du choléra (où l'hygiène est très importante), juste après le passage où elle déclarait que l'on pouvait très bien vivre sans jamais se laver.
Je passe sur les conseils au sujet de la consommation de l'eau de mer. (30:00)

Amha, c'est sûrement un bon bouquin (du moins je l'espère) pour débuter en matière de survivalisme, mais juste une base (avec ses incohérences), qui doit être confortée par un sérieux apprentissage post-lecture.

Vu que l'on est dans la survie pure et dure (le moment où il faut traiter son eau est signe de cata avancée), la moindre erreur est vraiment catastrophique.

tarsonis a écrit:Ils parlent de la co-amoxiciline, et de biens d'autres produits.
Je vais essayer de choper le bouquin, ça me semble un peu douteux. Y a-t-il des explications détaillées ? L'amox couplée à l'acide clavulanique a un spectre plus large, mais pas total. Par exemple, un pseudomonas qui infecte une brûlure ne pourra pas être traité avec, car naturellement résistant; ou encore plusieurs lignées d'entérobactéries (aerogenes par ex). Si on se trompe, on ne soigne pas l'infection, mais en plus on dézingue toutes les bactéries commensales inutilement, qui formaient un effet barrière aux autres pathogènes.
Il y a de quoi sérieusement empirer l'état.
Sinon côté effets secondaires, outre les allergies, les colites, les vomissements, la création de résistances postérieures (lien) et les nausées, il y a le risque de réduction de l'effet de certaines pilules contraceptives (lien).
Cela m'a pris cinq lignes pour, en gros, résumer sommairement les risques, et renvoyer les intéressés (vu la thématique du livre) vers plus de documentation; est-ce précisé dans le bouquin ?
Je sais que l'on ne peut aborder tous les traitements avec une thématique aussi large, mais dans le doute, il est préférable de préciser vers quoi s'orienter plutôt que d'oublier une info cruciale d'ordre médical.

Merci d'avance, dans l'attente de le lire.


Les batteries sont du type 12V etc. Ils parlent générateur, éolienne et solaire (produit conseillé Iland-solar TREK), mais ça reste survolé. Pas d'alternateurs. Pas de bidouille.
Dommage, la transition énergétique en milieu urbain me semblait créer de bonnes problématiques, abordées ici entre autres.

tarsonis a écrit:
En gros pour un urbain, auquel s'adresse ce livre : arrivera-t-il à distinguer les indices lui permettant de conclure "aujourd'hui, je ne vais pas au travail, quelque chose cloche !"

La théorie des auteurs c'est qu'en se préparant à l'indépendance, on devient plus résilient quoi qu'il arrive. Que ce soit une perte d'emploi ou un ouragan, on peut faire face car on a des réserves et des systèmes d'urgence.
Pour ce qui est de ne pas aller au travail, dans l'émission radio libre de droit sur la Grèce que j'ai posté l'autre jour, ils interviewaient un gars qui n'était pas payé depuis 4 mois. Pour moi c'est clair qu'au premier mois impayé je me casse, j'essaie de trouver une autre activité qui elle sera rémunératrice. On peut dire qu'au premier mois impayé on passe en mode "sauvegarde".
Je ne me souviens pas avoir lu un paragraphe précisant ce genre de transition. En gros c'est "tu es prêt, quoi qu'il arrive".
C'est justement ce point qui me semble un peu flou; on ne peut être vraiment "prêt à tout quoi qu'il arrive", surtout en effleurant certaines thématiques.

Perso, j'évalue l'un des principaux dangers urbains au fait de ne savoir si la situation extérieure est "tranquille" ou "inquiétante". Par exemple, tu parles de salaire non versé au bout d'un mois, mais en trente jours, il peut s'en passer des choses; entre la promesse de son employeur, et l'environnement immédiat qui se transforme petit à petit.

Traiter le scénario du pire me semble nécessiter de traiter les étapes intermédiaires

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par serilynpayne le Mer 19 Déc 2012 - 14:16

modifie ton blog loup , blanc sur fond noir c'est dur à lire , pense aux vieux clind'oeil

en plus je vois que John ( Smile ) à posté un commentaire , il a fait comment pour tout lire sans avoir mal aux yeux ?

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Canis Lupus le Jeu 20 Déc 2012 - 19:12

tarsonis a écrit:
Canis Lupus a écrit:Ils parlent de l'argile pour "capter les bactéries, les microbes et certaines toxines.
Arg ! Ils avancent les preuves ?!
Non.
tarsonis a écrit:Cela m'a pris cinq lignes pour, en gros, résumer sommairement les risques, et renvoyer les intéressés (vu la thématique du livre) vers plus de documentation; est-ce précisé dans le bouquin ?
Hum, ils disent juste de ne pas utiliser les antibios à tort et à travers.

@serilynpayne : la grenouille avait fait la même réflexion à l'époque. Je viens juste de changer en gris clair sur gris sombre, qu'en pensez-vous ?

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t6707-un-livre-pour-un-noel-joyeux-rues-barbares

Message par Invité le Sam 26 Jan 2013 - 15:41

on nous l'a offert, je l'ai commencé (j'en suis au chapitre energie).
pour le moment je dirais que je suis tres tres mitigée.

on parle de beaucoup de chose mais en survol......

des exemples: prendre deux pages et demi pour la listes de mormons............bof bof... un lien aurait suffit alors que pour le bicarbonate ou la j'aurais aime un petit passage pour les neophytes ne serait qu'un sommaire de ce qu'il fait mais il n'y a qu'un lien, certes une mine d'or mais quand meme, un survol total du vinaigre blanc....... remplacé par la javel.......quel dommage...... parler de l'hemerocalle des lilas... peut etre la capucine aurait ete percutante dans les esprits..... dans la liste soin des dents j'ai vu "levure chimique" j'ai toujours pas compris... l'elevage dans un appartement ............ Suspect

enfin bref ca se sont des exemples a la con (je sens qu'on va me le faire payer d'ailleurs Very Happy ).....

c'est peut etre un livre complementaire du premier (que je n'ai pas lu) mais en tout cas je n'ai, pour l'instant, rien appris, hormis le livre il n'y a rien de neuf.

alors, certes, google est mon ami. mais c'est dommage de devoir googliser quand on achete un livre. c'est un fil rouge, c'est un plan de ce qu'on doit faire sans explications.......

je vais le finir (je finis toujours ce que je commence) je verrais si la fin est mieux.

je pense pas le donner a des gens qui ne connaissent pas le survivalisme ou qui voudraient s'y mettre y'a moyen que ca leur fasse peur...........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Mike Steiner le Lun 4 Nov 2013 - 7:44

J'ai acheté et lu ce livre en détail. Il est globalement bon et intéressant. Je ne regrette pas mon achat. Ancien professionnel de la survie (de par mon ancien métier), je n'ai rien relevé de particulièrement choquant ou débile, comme ce que je suis amené à lire ou à entendre parfois.

________________________________________________________
Tant qu'une roue restera, la charrette roulera (François Athanase Charette de la Contrie, général vendéen).

Mike Steiner
Animateur

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 56
Localisation : Bocage normand
Emploi : Enseignant-chercheur
Loisirs : Randonnées, vélo, lecture et écriture
Date d'inscription : 06/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par tarsonis le Ven 19 Juin 2015 - 16:56

Salut à tous !
Ayant eu entre les mains l'ouvrage, je vais pouvoir commenter la partie médicale, le reste mériterait également pas mal de discussions, mais il faudrait sans doute plus de pages que le livre lui même clind'oeil


Au premier abord, j'y ferai le même reproche qu'au précédent. Ce qui craint vraiment et peut se montrer source de "challenges" complexes, ce n'est pas la situation finale, mais bien l'intermédiaire. Entre "situation normale" et "les zombies de Walking Dead sont dans le jardin", il y a beaucoup de marges et de ramifications....avec amha l'essentiel des risques.

Le livre fait plus de 450 pages (mais est écrit gros sur 30 lignes avec marges de 2cm), dont une quinzaine sur la médecine. Nécessairement, il passe vite dessus, mais mal à mon avis et avec trop de biais pour être utilisable. Il y a de nombreux contresens, ou mauvaises interprétations. Ce post, concernant uniquement ces quelques pages, est destiné à ceux qui s'intéressent à l'ouvrage, mais qui auraient besoin d'un débroussaillage sur ce chapitre.

Tout d'abord, un point positif : les auteurs relativisent la portée de la section médicale. Il est précisé P164:

Vous ne pourrez donc soigner vous-même que la catégorie de blessures légères et quelques cas à peine plus grave.

On retrouve ainsi à plusieurs reprises les conseils judicieux de demander l'avis d'un expert de santé.
Puis un peu plus loin, c'est le grand plongeon dans le chapitre avec:

"Les livres cités plus haut seront précieux pour établir le diagnostic, même incomplet d'un problème de santé, et le traiter le cas échéant."

On combine un savoir livresque à un diagnostic incomplet puis un traitement prodigué.... cela pose le même souci que pour le profane qui part à la cueillette aux champignons avec un simple livre.

p164. Il y a une confusion entre infection et inflammation.

"Une infection se reconnaît à une plaie rouge avec gonflement, chaleur et douleur."

Rougeur, chaleur, douleur et gonflement sont les signes d'une réaction inflammatoire, qui peut faire suite à une infection, ou une piqûre de guêpe. Mais il peut y avoir infection sans réaction, tout comme une réaction sans infection.

Si l'infection empire, vous pouvez avoir de la fièvre, et ressentir des douleurs plus importantes, accompagnées d'un gonflement des ganglions.

C'est quoi un ganglion ? Quel ganglion gonfle ? Celui à proximité sans doute... La plupart du temps, c'est bénin, comme ceux suite à une angine. Les cas graves sont plutôt curieusement apportés par des ganglions sans signes accompagnateurs.

"L'urine a des vertus antiseptiques, et peut dans certains cas être utilisée pour désinfecter une plaie."

Deux fautes dans une phrase.
L'urine n'est pas antiseptique (c'est d'ailleurs une bonne matière première pour bouillon de culture), mais elle est stérile. Et encore, on parle d'urine vésicale (dans la vessie, qui peut d'ailleurs être transitoirement contaminée sans conséquence), pas de celle qui est contaminée par la sphère urinaire....
On peut donc l'utiliser à la limite pour rincer une plaie très salie (terre, débris, etc.) si l'on a vraiment rien d'autre.

"Les infections les plus graves se soignent avec des antibiotiques"
Ou parfois en crevant simplement l'abcès.

p165 : Je commence à avoir peur car on en revient comme dans le précédent ouvrage à l’antibiotique "magique" :

[Si vous n'êtes pas en contact avec un médecin] "Il est conseillé d'avoir en stock de ce que l'on appelle un antibiotique de base : la co-amoxicilline. Cet antibiotique, dérivé de la pénicilline, couvre 95% des infections les plus courantes."

En oubliant deux points :
- les infections les plus fréquentes sont de l'ordre de la sphère ORL, où l'on traite en France à tout va sans chercher à savoir si c'est viral ou bactérien. En gros, on a un bel effet placebo car les doubles aveugles ne présentent pas d'avantage indiscutable avec vs sans traitement.
- Comme c'est le traitement de base plébiscité par tous, on commence à avoir pas mal de résistances qui émergent dans les souches communautaires.

http://www.infectio-lille.com/index.php/anti-infectieux/38-fichesatb.html?showall=1

Bactéries généralement résistantes:  Staphylocoques Méti-résistants Pseudomonas /Serratia/Acinetobacter/ Providencia/Enterobacter/Proteus morganii/rettgeri
La sensibilité de E. coli est est moyenne (seulement 65 % dans les hémocultures en 2013 à Tourcoing)

http://www.sfar.org/acta/dossier/archives/ca00/html/ca00_29/00_29.htm

La résistance à la méticilline est de plus en plus fréquente, pouvant aller jusqu'à 68 % des SCN retrouvés dans des bactériémies et 28 % des S. aureus [86]. Le mécanisme principal de résistance passe par la modification d'une protéine de liaison à la pénicilline (PLP2a) qui confère une résistance croisée à toutes les bêta-lactamines [83] [87]. Le support génétique est le gène mecA, entraînant des phénotypes de résistance hétérogène ou homogène en fonction de son degré d'expression [88]. Que ce soit pour S. aureus ou pour SCN, aucune bêta-lactamine n'est utilisable dans ce cadre.

Si on traite à l'aveugle une souche inconnue, il y a pas mal de chances pour que :
- le traitement échoue.
- on génère des souches résistantes dans la communauté
- on empire l'état d'un "vrai" malade en autarcie (colites pseudomembraneuses, destruction de la flore commensale, etc....)
- l'acide clavulanique est parfois mal supporté, en n'apportant parfois pas de meilleur résultat....ce qui entame souvent l'observance des patients.

"La co amoxicilline s'administre par doses de 625mg trois fois par jour, pendant 5 à 6 jours".

Le dosage 625mg n'existe pas en France. Il s'agit principalement de 500mg + 62,5mg d'acide clavulanique.
A noter que, puisque l'on parle d'autarcie et d'automédication, le terme "par jour" est impropre. On apprend en pharmacocinétique qu'il faut plutôt raisonner par tranches égales sur 24h, afin d'atteindre les concentrations thérapeutiques sans passer le seuil toxique.
Ainsi, il faut plutôt comprendre les administrations comme "toutes les huit heures". Sinon, le profane va comprendre, une dose le matin (8h), un à 12h (4h à peine plus tard), et le soir (20h), puis un creux de 12h.

"Les dosages pour les enfants sont deux ou trois fois moins importants et proportionnels à leur poids."

Plus alambiqué, tu meurs ! Je fractionne les comprimés, puis je divise et fais une proportionnelle ? :rpt:

C'était plus simple de donner la posologie "usuelle" pour enfant :
http://www.chu-besancon.fr/smfc/PDF201411/14-09-03.pdf
80-90 mg/kg/j

Ou encore les règles que l'on utilise à 2h du matin et qui font hurler les pédiatres (type (âge+5)x4 en % de dose adulte).

"prenez un peu d'aspirine pour soulager le mal de tête"
On préfère maintenant le paracétamol, vis à vis des maux d'estomac, de l'agrégation plaquettaire, et du syndrome de Reye....

A noter qu'une prise d'antipyrétique va certes soulager le patient, mais également "décapiter" la maladie. Ce qui signifie que l'on perd le suivi grâce à la fièvre. On peut maintenir ainsi un patient malade et pensant qu'il est en voie de guérison juste parce qu'il n'a plus de fièvre. Dans une situation autarcique, c'est pas top.

Un autre point important : on commence à sensibiliser sur le fait que la prise systématique d'AINS en cas de fièvre -ce qui se comprend pour le confort, ainsi que pour les jours de carence qui pendent sur le salaire) majore les épidémies. En effet, on annule l'effet "bénéfique" de la fièvre et le patient se sent en général suffisamment en forme pour rester en contact avec la population. Cloué au lit, il aurait coupé un vecteur de propagation.

p168
"Il peut être aussi utile, par mesure de précaution, si vous vivez dans une zone à hauts risques de contamination bactériologique, d'avoir une ou deux tenues de protection NBC complètes[...] ainsi qu'un masque à gaz, avec deux ou trois filtres de rechange par personne."

Dans quel cadre ? Quel environnement ? Si je prends le métro parisien ? Pour les cartouches : quel type ?

Dans le cadre de contamination bactériologique, il faut miser sur la prophylaxie. C'est à dire :
- gestes maîtrisés
- protections adéquates : masques ffp + gants + lunettes
Cela suffit en général pour traiter la plupart des patients.

Le rajout de masque à gaz est tout sauf pratique, idem pour la combi NBC. Est-ce que l'auteur en a essayé une, ou a tenté de se balader avec dans la rue ?
En climat de suspicion et de tensions par la présence d'un dangereux virus, est-il avisé de se promener en tenue NBC en ville ?

"Quand un dangereux virus semble se répandre dans la population, tâchez de ne pas vous y exposer. Restez à l'écart, évitez les zones géographiques principalement touchées, évitez les transports publics, les gares, les aéroports, et tous les lieux à forte circulation piétonnière."

On y parle de virus dangereux qui se répand. Il y a donc la notion de seuil épidémique et de seuil de propagation (souvent plus bas en ville). Pour rappel, celui de la grippe est d'environ 2 cas pour mille habitants....

C'est un exemple qui illustre très bien la problématique que j'ai posée dans le sujet [Santé] Paranoïa incognito

Où se trouve le plus grand risque de contamination ?
C'est bien entre les deux zones, pour lesquelles le citoyen lambda est complètement bloqué puisque :

- il a besoin de son salaire, donc de son travail. Appliquer la mesure "confinement" expose statistiquement plus à un licenciement pur et simple qu'à une protection pandémique. Rappelons nous la panique générée par la grippe H1N1. Ceux qui auraient fui sans donner de nouvelles dans leur BAD toute équipée auraient-ils eu gain de cause ? Pourtant, sur le fait, il est difficile de filtrer les bonnes informations au point de prendre une décision : partir car le risque d’effondrement WD est imminent, ou prendre le risque de subir une pandémie.
- sauf cas exceptionnel, le métier ou l'activité perso expose aux interactions sociales, que ce soit avec les voisins, les confrères, ou le public via les transports en commun, les supermarchés, les administrations, etc.

Dans ces étapes intermédiaires, avec graduation des risques (0,01% des personnes atteintes, 0,1%, seuil épidémique, mortalité inexistante, chu débordés, mortalité 3% -type grippe espagnole-, etc...), vient le second point important de mon propos :
[...]
Cela rejoint le problème du seuil épidémique que j'avais évoqué ailleurs : les manifestations majeures pour la société dans le cas pandémique arrivent bien après ce seuil, très faible. Quel est le ratio acceptable pour prendre une décision critique (ne pas aller au travail) ? Du coup, on passe en mode combinaison dans le métro 75% du temps "ordinaire" pour le public ?

Il y a peu de solutions visibles acceptables, cependant, il est amha possible d'appliquer des mesures prophylactique permanentes et surtout invisibles.

"Si la problématique persiste ou s'aggrave, peut être c'est le moment de vous enfermer chez vous de ne laisser personne s'approcher."
On parle donc de zombies dans le jardin ? Ou bien du passage du seuil de propagation au delà duquel le risque devient élevé ?

"Sachez enfin identifier les symptômes d'une infection virale."
CF un bouquin quelconque ? Il y a toute une sémiologie par maladie...

"L'aspirine est d'ailleurs très utile pour modérer la réponse du système immunitaire, qui est parfois trop forte et peut causer la mort du malade. Pendant l'épidémie de grippe espagnole de 1918, les plus solides sont morts très rapidement".

Soit c'est une traduction google, expliquant le lien plus que douteux avec 1918, soit il y a deux énormes contresens. L'aspirine n'est pas un immunosuppresseur, mais un anti-inflammatoire. Cela n'aide pas à éviter la mort par réponse immunitaire disproportionnée.
Je me demande ce que vient faire cette assertion sur la grippe espagnole -et ce qu'elle appuie- car on a tendance à reconnaître maintenant que son utilisation lors de cette pandémie a fait plus de bien que de mal !
http://cid.oxfordjournals.org/content/49/9/1405.full

p169 La contamination radioactive : Ma partie préférée clind'oeil

"Les radiations à haute dose ne sont bonnes pour personne"

"Si vous avez un compteur geiger, vous pourrez tester au quotidien le niveau de radiations autour de vous"

Amusant, aucun modèle n'est conseillé. Du simple Radex aux modèles à tube russes (genre SI3BG) qui crépitent un peu à 1 Sv/h, il y a une énorme marge. Certains servent à détecter les anomalies de bruit de fond tandis que d'autres permettent de mesurer la radioactivité directement après impact nucléaire.

Il serait intéressant de parler du bruit de fond, des aliments naturellement radioactifs (pour avoir une échelle de comparaison), et du débit de dose normal VS inquiétant. En l'état, cela se résume à "le feu, c'est chaud, et cela peut sérieusement brûler. Si vous avez un thermomètre, vous pourrez tester la température autour de vous."

"Notamment des outils que vous manipulez, et les aliments que vous mangez".

Il y a une grosse différence entre exposition par dépôt de poussières et par ingestion, et il est difficile de détecter la contamination radioactive des aliments. Par exemple, un dépôt d'iode 131 sera détectable avec un compteur geiger qui mesure les bêta. Mais pour la bioassimilation (champignons, lait, viande, etc...), on a du mal à détecter quoi que ce soit.

"Vous devrez juste éviter pendant un certain temps l'exposition aux poussières de l'extérieur."

Un certain temps, "deux à trois", etc... c'est super vague. N'importe quel chapitre sur la contamination radioactive doit au minimum traiter de la demi-vie du radioélément. Cela donne un ordre de grandeur du danger.

"Si vous devez sortir, n'exposez pas votre peau directement à l'air libre, et à votre retour, débarrassez vous de vos vêtements, ou nettoyez les à l'eau et évacuez bien le liquide contaminé. Une solution partielle mais utile consiste à ingérer des pastilles d'iode qui vont saturer pour 6 à 12 mois votre glande thyroïde, qui aurait tendance autrement, mois que celle de vos enfants toutefois, à accumuler des radiations."

Plus vague on peut pas. Le cas de l'iode est très spécifique, alors que le propos est ambigu au possible, en faisant suite à la partie "sortie en environnement contaminé".

Ce radioélément a une demi-vie (période radioactive) de 8 jours. C'est à dire qu'au bout de 8 jours, la moitié des atomes radioactifs présents dans une quantité donnée a disparu (en émettant des rayonnements).
Cette période est assez courte, ce qui explique que l'iode 131 disparaît assez vite de l'environnement (décroissance exponentielle), si bien qu'au bout de 7 fois la période (56 jours), il reste moins de 1% du produit initial pour une quantité d'atomes donnée.
On peut ainsi avoir une première estimation de la fraction de pollution qui nous arrive dessus en comptant le nombre de jours qu'a mis l'iode pour voyager du lieu de la catastrophe jusqu'à nous, ou bien le nombre de jours depuis la contamination locale. Par exemple, s'il y a plus de 8 jours de voyage, on est sûr qu'une source donnée (un nuage par ex) a perdu la moitié de son activité.

Si l'iode est émis en continu, comme cela a été le cas pour Tchernobyl (ou Fukushima sur plusieurs jours), de nouveaux atomes d'iode 131 sont émis du site de la catastrophe en venant compenser en partie ceux qui se sont désintégrés.

La faible demi-vie est corrélée à une activité très importante; le nombre de désintégration par seconde, en Becquerel et donc très élevé pour une quantité relativement faible, avec environ 4600 milliard de becquerels (4,6 TBq) par milligramme !
A titre de comparaison le césium 137, qui est un autre élément radioactif produit de la fission de l'uranium, a une demi-vie de 30 années et une activité de 3,3 milliards de becquerels par mg (3,3 GBq).
L'enjeu dans cette histoire est donc de saturer la thyroïde en iode stable avant le passage du nuage pollué à l'iode 131 afin que les éléments radioactifs ne soient pas fixés par l'organisme....d'où l'intérêt de la prise dans l'immédiat après un accident nucléaire type Tchernobyl ou Fukushima.

Le ratio bénéfice/risque de la prise d'iode n'est favorable QUE s'il est pris plusieurs heures AVANT l'arrivée de la pollution à l'iode...sur un patient de condition normale, et relativement jeune. Passé la quarantaine, les études sont mitigées.

"Tout cela vaut si vous êtes informé d'une contamination radioactive."

Amha, tout cela vaut si vous êtes informés avant la contamination, que vous savez à quel radioélément vous avez affaire : une bombe sale a peu de chances d'émettre de l'iode 131 donc la prise de comprimé est contrindiquée.

"Si votre ville est proche du site d'une explosion nucléaire de 1 à 5 kilomètres [...] vous devrez alors l'évacuer pour rallier des zones plus sûres."

Les auteurs sont sérieux ? De 1 à 5 km d'une explosion, en prenant la plus petite, à peu près tout est grillé, fortement endommagé ou irradié. J'envisagerais un bug-in plutôt qu'une fuite dans un environnement ultra contaminé.

Pas d'info sur les vents dominants ?
 
Le livre est sorti en décembre 2012, soit plus d'un an et demi après la cata de Fukushima. Il aurait été intéressant de proposer un retour réel et tangible des habitants qui ont vécu la catastrophe, comment certains ont émigré, et d'autres vivent avec un débit de dose anormal dans leur environnement.

p170 : "Champignons et autres parasites :"

"s'assurer de la propreté dans le cadre d'un hygiène quotidienne, et éventuellement quelques médicaments est le meilleur moyen d'en prévenir la prolifération."

L'aspect hygiène est effectivement important. Mais on peut préciser que de nombreuses mycoses sont dues à une détérioration de la flore commensale ou de la barrière cutanée qui font naturellement barrage. Donc une des meilleurs manières d'y arriver est justement par excès de zèle sur l'hygiène. Les femmes le savent du côté cystite.

Quelques produits de base auraient été les bienvenus (type acide borique)

p 171 :
"Les enfants ont la particularité de contracter des maladies telles que la rougeole, la rubéole, la varicelle et les oreillons, et d'avoir de petites infections comme la conjonctivite.

Il faut les soigner avec des doses réduites de 100 à 250g, selon le poids, des mêmes antibiotiques que les adultes."

Je ne sais pas si quelqu'un a déjà relu ce passage : une dose "réduite de 100 à 250g" en antibiotique n'existe pas. Je présume que l'auteur parle pourcentages. Ce qui est très vague donc dangereux quand on parle de posologie d'antibiothérapie infantile.

D'autre part, l'auteur parle de traiter aux antibiotiques alors que 4 maladies citées sur cinq sont virales (rougeole, rubéole, varicelle et oreillons) tandis que l'étiologie de la conjonctivite peut être virale, bactérienne ou allergique !

Concernant la liste maladies <-> molécules à avoir, je ne sais pas si cela sert sans posologie ou possibilité de poser un diagnostic tangible.

Exemples parmi les plus croustillants :

Diarrhée aiguë <-> Lopéramide. Un inhibiteur de motricité intestinale risque d'être dangereux dans le cadre d'une diarrhée infectieuse. Au lieu d'évacuer au fur et à mesure les  bactéries pathogènes, elles stagnent dans le système digestif; on prolonge leur séjour. Le traitement de base dans ce cas porte avant tout sur la réhydratation (per OS ou IV), même pour le choléra.

Sinusite/Otite <-> Ibuprofène : il y a quasiment un consensus pour bannir l’ibuprofène (et la plupart des AINS), particulièrement chez l'enfant en cas de sinusite ! On parle tout de même de complications intracrâniennes !

Radiations <-> Iode : si seulement c'était si simple que dans un jeu vidéo clind'oeil

La liste de matériel afin de "constituer un véritable dispensaire dans votre base autonome durable urbaine" est assez rigolote : en gros "pinces", "scalpels" et "fils de suture"....
En quelques lignes, j'ai pu résumer grosso modo la composition d'un "kit minimal" avec un vocabulaire précis.

L'auteur ne se rend pas compte qu'il ajoute dans la liste l'acétaminophène p179 et la paracétamol p180...la même molécule.

"Autoinjectrice : traitement de réaction allergique aigue pour éviter un choc anaphylactique"
D'insuline ? clind'oeil
Il faut préciser d'épinéphrine, difficile à avoir sans ordonnance, et qui périme rapidement. Il aurait été intéressant de parler également d’oedème de Quincke et de la bétaméthasone....

Un avis qui n'engage que moi : dire à tout bout de champ qu'il faut aller consulter d'autres bouquins "pour approfondir" n'est pas suffisant pour s'affranchir des multiples ambiguïtés, contresens, mésinterprétations et mauvais conseils qui jonchent ces quinze pages...dont certains vont carrément à l'encontre des consensus médicaux. Il est possible d'être clair et concis sans pondre des pavés. La médecine ne s’improvise pas, et d'autant moins par simple lecture de livres. Il me semble avoir vu une vidéo où PSG s'auto-attribuait un niveau "2e année de médecine"... sachant que la PCEM2 inclut un stage pratique en soins infirmiers....

En l'état, je suis vraiment surpris de voir à quel point l'ouvrage est porté en référence, alors que le contenu peut faire peur sur les sujets importants.
A mon avis, un lecteur d'Olduvaï aura beaucoup plus d'astuces et des connaissances plus précises et pointues en parcourant les différents thèmes du forum... clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Barnabé le Ven 19 Juin 2015 - 17:42

Bravo pour cette critique très détaillée. A propos de préférer le paracétamol à l'aspirine, il faut signaler que le paracétamol est aussi un médicament dangereux :
- par surdose, qui peut survenir par exemple en prenant spontanément du paracétamol en plus d'un traitement dont on ignore qu'il en contient aussi.
- par utilisation prolongée.
- par utilisation chez une personne fragile du foie. Notamment, prendre du paracétamol pour soigner (ou prévenir) les conséquences d'une cuite, c'est une grosse connerie. D'après ce que j'ai lu, le danger ne serait pas tellement pour les personnes qui ne boivent qu'occasionnellement (donc qui cherchent à soigner le mal de tête d'une cuite ponctuelle mais qui ont un foie sain), mais plutôt pour celles qui boivent régulièrement et peuvent avoir déjà des atteintes du foie dont elles n'ont pas conscience. En résumé : alcool et paracétamol : pas bon. Pour soigner une cuite avec mal de tête, boire beaucoup d'eau et prendre plutôt de l'ibuprofène.
- enfin, il y a un aspect statistique dans ce danger : parce que c'est un médicament très répandu et très utilisé en automédication, les 3 cas ci-dessus sont répandus.

En gros, le paracétamol, mal utilisé, peut vous détruire le foie. Ce n'est pas un médicament anodin.

sources :
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20150304.OBS3807/le-paracetamol-plus-dangereux-qu-on-le-pensait.html
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2008120455_acetaminophenes_intoxication_medicaments
http://www.medisite.fr/medicaments-et-risques-sante-les-dangers-du-paracetamol.157259.70.html (plusieurs pages)

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Phil le Ven 19 Juin 2015 - 19:27

Merci pour cette belle critique !


Encore une erreur de leur part que tu n'as pas relevé :
"Si vous devez sortir, n'exposez pas votre peau directement à l'air libre, et à votre retour, débarrassez vous de vos vêtements, ou nettoyez les à l'eau et évacuez bien le liquide contaminé. Une solution partielle mais utile consiste à ingérer des pastilles d'iode qui vont saturer pour 6 à 12 mois votre glande thyroïde, qui aurait tendance autrement, mois que celle de vos enfants toutefois, à accumuler des radiations."

Selon la formulation, après la prise d'iode on serait protégé pour minimum 6 mois. En fait, tant que vous restez exposés aux rejets il faudrait reprendre de l'iode stable toutes les 24 heures, une prise unique ne protégeant au grand maximum que 36 heures. Source

Sinon pouce Tarsonis.


Barnabé a écrit:Pour soigner une cuite avec mal de tête, boire beaucoup d'eau et prendre plutôt de l'ibuprofène.
Ok pour la réhydratation qui est le point principal et qui doit être bien faite (eau minéralisée ou eau + apport d'aliments salés). Pas d'accord avec l'ibuprofène qui est également métabolisé au niveau du foie et qui va mettre en souffrance les reins qui ont déjà beaucoup à faire.

Phil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 86
Date d'inscription : 16/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Un livre pour un Noël joyeux : Rues barbares

Message par Rammstein le Ven 19 Juin 2015 - 21:03

Ouch ! Belle synthèse, bien vu !

Quelques remarques pour ma part...

Vivant en Allemagne et ayant de la famille en France, j'ai pu observer les différences subtiles d'exercice de la médecine entre les médecins français et allemands. Côté allemand (4 enfants) : 1 seule prescription d'antibiotiques depuis 12 ans. Côté français (2 enfants) : maladies à répétition (angines, otites, rhumes...) entraînant 3 à 4 prescriptions d'antibiotiques par an et par enfant. C'est tout simplement effarant !

@Barnabé
Un 5e argument : la matière première utilisée pour fabriquer le paracétamol vendu en Europe provient presque exclusivement d'Asie, ce qui pose des problèmes de qualité. Des analyses ont révélé une contamination de la matière première par des substances n'ayant rien à faire dans un médicament : insectes, poils de balai...

http://www.leparisien.fr/espace-premium/fait-du-jour/100-du-paracetamol-est-fabrique-hors-d-europe-10-12-2012-2394601.php
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/03/14/inquietudes-autour-de-la-fabrication-du-paracetamol/

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum