Crise ou prospérité?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crise ou prospérité?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 11:33

voici quelques chiffres de l'INSEE:

Entre 1958 et 2010 le montant moyen des dépenses des ménages français et donc de leur pouvoir d'achat a pratiquement triplé (en tenant compte de  l'inflation). Pendant la même période, la part des dépenses consacrées à notre alimentation a chuté de 21,5% à 13,4%. Une grande partie de nos revenus est desormais dédiée à des dépenses non contraintes, celles qui ne sont pas indispensables comme notre téléphone portable, nos voyages, notre trotinette...

Aujourd'hui plus qu'hier consommer veut dire choisir. La société de consommationn'est pas forcément signe d'aliénation de l'homme, de domination des intérêts des grandes entreprises. Le consommateur exerce au moment de l'acte d'achat un pouvoir très important, qu'on pourait même considérer comme supérieur à celui d'élire un représentant politique. Mais comme pour le vote, pour exercer ce pouvoir en connaissance decause , il faut commencer par réfléchir avant d'acheter...(carnet d'aventure).

Merci de mettre un lien vers la source de ton post.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 12:06

Pour moi le plus gros changement négatif sur ces 10 dernières années concerne le cout du logement. Il y a ceux qui sont logés à l'ancien prix -même crédit encore en cours - et les autres.

Pour les biens de consommation, toujours pour ces 10 dernières années l'amélioration est due à l'import de biens médiocres produits à bas coût dans le tiers-monde. Je suis loin de penser que c'est positif.

Le consommateur est-il résistant par rapport à l'aliénation? Je suis persuadé du contraire, analyser, comprendre les mécanismes et résister c'est un effort de tous les jours =>simplicité volontaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Belenos le Mar 11 Déc 2012 - 12:20

Philippe13 a écrit:Le consommateur est-il résistant par rapport à l'aliénation? Je suis persuadé du contraire, analyser, comprendre les mécanismes et résister c'est un effort de tous les jours =>simplicité volontaire.

Je pense comme toi Philippe, la société de consommation est si puissante que pour beaucoup l'existence social passe par la sur-consommation. Deux exemples : les gamins qui rejette ceux d'entre eux qui ne porte pas les bonnes marques de vêtements, les adultes qui s'endettent pour pouvoir acheter le home-cinéma qui va bien ou la voiture qui fait classe.

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).

Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 35
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

crise ou prospérité, à nous de choisir...

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 13:41

Vous avez raison. Nombreux sont ceux qui achètent les produits moins chers sans se demander pourquoi ils sont moins chers, ou laissent leurs inconcient parler plutôt que leur raison et dans ce cas là c'est le produit vanté par la pub ou porté par une star qui aura leurs faveurs. au pire certaine entreprise arrive à nous faire croire que c'est bien parceque c'est cher...

Il existe une 2ème cathégorie de consomateurs qui "réfléchissent" avant d'acheter en ne prenant en compte que leurs interêts. Ce type deraisonnement les poussent à acheter une grosse voiture: c'est plus confortable (et plus poluant) mais en cas de choc je serais mieux protégé que celui d'en face...

Une autre manière de consomer c'est dévelopée depuis 20 ans environ, prenant en compte les conséquences de nos achats pour la sociéte en même temps que notre intéret personnel.

Ceci est possible tous les jours en faisant un petit effort lors de l'achat (ou avant):

Produits bio, AOC, régionaux, nationaux, européens. Production et transport raisonés. Acheter d'occasion est souvent plus en fase avec l'utilisation d'un besoin, louer pour ne pas avoir à acheter , Payer un produits de meilleur qualité pour une plus grande longévité, programer intelligemment ses déplacements, choisir des vacances sans Easy jet et autre low cost entretenant la perversité de la surconsomation facile (train ou voiture+vélo...)...

Une tonne de choix à faire qui nous font économiser au bout du compte. Et mêmesi mes enfants ne portent pas de marque (pas trop) cela ne les empêchent pas d'avoir plein de copains:cheers:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par troisgriffes le Mar 11 Déc 2012 - 15:33

Ce qui est intéressant c'est que vous parlez de consommateur bon ou mauvais alors qu'à la base consommateur = qui consume = qui brule ,dans le sens qui gaspille donc d'office négatif.
Enfin c'est comme cela que l'on me l'a enseigné quand j'étais petit,on utilise que ce que l'on a réellement besoin,utiliser plus était très mal vu.
Genre le verre à eau (20cl)pour laver les dents et non 3 litres par exemple.
A l'époque aucune histoire d'écologie ou d'économiser juste utiliser ce qui est nécéssaire et pas plus.
Pour vouloir économiser cela sous entend que l'on gaspille au départ.

voilà voilà

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2354
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par serilynpayne le Mar 11 Déc 2012 - 17:05

bien sur que l'on gaspille Troisgriffes , et même si individuellement on peut faire attention , collectivement c'est la cata !

L'idée du post c'est crise ou prospérité ?

Ce que je vois autour de moi c'est une consommation très importante , qui a tendance à fléchir depuis quelques années , mais pas de manière spectaculaire.

Je consomme, même si j'ai l'impression de faire des choix pertinents , il n'en reste pas moins que je consomme, et largement plus que mes grands parents .

Je vote pour prospérité , et ça fera d'autant plus mal quand ça s'arrêtera brusquement .

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par troisgriffes le Mar 11 Déc 2012 - 17:27

tout dépend de ton salaire car plus il est bas plus le gel des salaires ou la compensation partiel de l'inflation fait mal.Pour un certain nombre la chute est déjà en cours avec tout les prix qui montent et leur pouvoir d'achat qui baisse.
Un exemple réel qui concerne un tech de mon équipe :
sorti de ses études(bac+3) ,pas de boulot donc va chez les marchands de viande(interim) = payé au lance pierre.
Embauché juste avant début de crise avec salaire basé sur ce qu'il gagnait en intérim plus un chouïa avec prévision de progression de salaire par la suite sauf que la crise arrive derrière.
Donc déjà étant au départ ras la moquette pour payer toutes ses factures avec 5 ans de quasi gel du salaire et hausse continue des prix cela donne qu'il doit maintenant allez taper régulièrement à la porte du secours catholique ou autre association du genre pour remplir le frigo et faire jouer les services de la mairie pour ne pas se retrouver travailleur sdf.

donc pour lui c'est vraiment la crise et il est pas un cas isolé sauf que ces gens par pudeur et une forme de honte se font discret et n'en parlent pas ...

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2354
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Belenos le Mar 11 Déc 2012 - 18:08

Le gars de ton équipe est ce qu'on appelle "un travailleur pauvre" terme à la mode mais réalité de plus en plus courante. En France le travail n'est que très peu valorisé ce qui donne de moins en moins envie de travailler à plein temps légalement. Le travail au noir c'est l'avenir ! Autour de moi je connais des gens bien sous tout rapport, respectueux de la loi, qui depuis quelques temps ne jure que par "le black".

Et c'est pas près de s'améliorer, le débat sur la flexibilité du temps de travail est bien engagé, le modèle allemand avec les minis jobs à 3€ de l'heure est étudié, la question de la fin du CDI est sur la table et la semaine dernière, The Economist a consacré un papier au salaire minimum, se demandant s’il en fallait un et si oui, à quel niveau il fallait le mettre ---->

« Il faut baisser le SMIC de 300 euros ! »

Les penseurs néolibéraux ont au moins un mérite. Ils osent tout. L’économie n’est qu’une science abstraite faite de chiffres, totalement désincarnée et déshumanisée. C’est bien ce qui ressort de ce papier de la bible des élites mondialisées sur le salaire minimal .
[...]
Ce qu’il y a de terrifiant dans ce papier, c’est son aspect clinique, froid et finalement inhumain. Aucune question n’est posée sur le niveau du seuil de pauvreté, ou même de l’évolution du salaire médian (qui baisse), base contre laquelle il faudrait fixer le SMIC. Réfléchir à l’impact que tout cela a sur les travailleurs pauvres ne semble pas effleurer une seconde l’auteur du papier.
[...]
pour The Economist, en France notre SMIC est trop élevé de 25 à 30% ! Cela veut dire qu’avec un SMIC à 1118 euros nets par mois, ils recommandent une baisse d’environ 300 euros.

(Article complet sur Marianne.net)

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).

Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 35
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Kerkallog le Mar 11 Déc 2012 - 19:02

stefdesbois a écrit:voici quelques chiffres de l'INSEE:

Entre 1958 et 2010 le montant moyen des dépenses des ménages français et donc de leur pouvoir d'achat a pratiquement triplé (en tenant compte de l'inflation). Pendant la même période, la part des dépenses consacrées à notre alimentation a chuté de 21,5% à 13,4%. Une grande partie de nos revenus est desormais dédiée à des dépenses non contraintes, celles qui ne sont pas indispensables comme notre téléphone portable, nos voyages, notre trotinette...

Aujourd'hui plus qu'hier consommer veut dire choisir. La société de consommationn'est pas forcément signe d'aliénation de l'homme, de domination des intérêts des grandes entreprises. Le consommateur exerce au moment de l'acte d'achat un pouvoir très important, qu'on pourait même considérer comme supérieur à celui d'élire un représentant politique. Mais comme pour le vote, pour exercer ce pouvoir en connaissance decause , il faut commencer par réfléchir avant d'acheter...(carnet d'aventure).

Merci de mettre un lien vers la source de ton post.

...j'ai toujours des doutes ,à minima de fortes interrogations,lorsque je vois ce genre de publications.
Je sais que ce sont des moyennes,avec un lissage,mais je ne m'y retrouve pas quand je regarde la facture du caddie ou du panier chaque semaine.
J'essaie de trouver au moins cher pour l'alimentation en super-hyper,tout en conservant quelques achats "qualité" auprès d'un bon boucher,d'un boulanger,ou de producteurs locaux de fruits/légumes/miel-fromages sur de petits marchés de ville.
Donc pour ces chiffres j'ai l'impression d'être plus près des 20-22% du revenu : " la part des dépenses consacrées à notre alimentation a chuté de 21,5% à 13,4% " Shocked
Je précise qu'en dehors de l'ordinateur-imprimante ,il n'y a pas de portable-téléphone ou de gadgets dernier-cri.
La voiture est une Dacia Lodgy 2012 acquise en remplacement d'un véhicule de 16 ans,presque HS...

Quant à l'ambiance autour de moi ,c'est perte ou réduction des emplois et revenus,appel à des aides diverses,...pas vraiment la prospérité!
Plutôt un appauvrissement et des réductions des horizons!

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Wanamingo le Mar 11 Déc 2012 - 19:18


Wanamingo
Modérateur & animateur

Masculin Nombre de messages : 1213
Date d'inscription : 27/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par troisgriffes le Mar 11 Déc 2012 - 19:30

"Ainsi, l’alimentation pèse plus lourd dans le budget des ménages les moins aisés, ce qui les rend plus sensibles
aux hausses de prix.La part du budget consacrée à l’alimentation (aliments et boissons non alcoolisées hors restauration)
des cadres était, en 2006, de 12,4 %, tandis que celle des ouvriers s’élevait à 16 % 18. Elle atteint 50 %
pour les ménages les plus pauvres."

extrait d'ici :

http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/doctravail50112.pdf

voilà donc c'est vrai pour les cadres les 12% ,a noter que j'ai pas trouvé de chiffres précis pour la période de crise :2007 à 2012(pour l'instant) si ce n'est des bouts de courbes(sans ref chiffrées)indiquant la remonté de ce % .

voilà voilà

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2354
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Kerkallog le Mar 11 Déc 2012 - 20:02

...le problème de ce genre de classement par professions=
De quelles tranches de revenus on parle exactement?
http://www.salairemoyen.com/salaire_cadre_ouvrier_employe.php

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 20:05

troisgriffes a écrit:
Sorti de ses études(bac+3) ,pas de boulot donc va chez les marchands de viande(interim) = payé au lance pierre....

Ce n'est pas forcément vrai, j'ai fait les 3/4 de ma carrière en intérim par choix mais dans des agences spécialisées dans mon métier. J'y ai eu une progression de carrière que j'estime correcte pour mes capacités et mon peu de diplôme qui me bloquait. J'estime que je gagne un peu mieux ma vie qu'en stable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 20:13

[quote="Kerkallog"]
stefdesbois a écrit:
..
Donc pour ces chiffres j'ai l'impression d'être plus près des 20-22% du revenu : " la part des dépenses consacrées à notre alimentation a chuté de 21,5% à 13,4% " Shocked
!

Nous sommes 4 à la maison, 4 jours sur 7 personne ne déjeune le midi à la maison. J'ai fait un calcul en partant des cartes bleues donc un peu de produits de ménager en plus mais la boulangerie en moins. Nous dépensons 800 euros par mois. Consommation de viande très en dessous de la moyenne et de pâtes de qualité supérieure à la moyenne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par troisgriffes le Mar 11 Déc 2012 - 20:35

@philippe13

J'ai travaillé aussi à une époque en intérim et par choix , cela payait bien sauf qu'en ce temps c'était du "mercenariat" donc si pas content du boulot ou de l'agence : bye bye en 2 temps 3 mouvements vers ailleurs donc en position de force.

Dans les dernières années cela a évolué ,maintenant c'est beaucoup de gens qui ont le choix entre intérim ou ...rien.

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2354
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par argoth le Mar 11 Déc 2012 - 20:54

Un calcul rapide m'indique que je consome environ 400$ par mois, incluant la bouffe et les restos.

Je ne me prive pas, je mange de la viande 1 ou 2 repas jour, je bouffe de resto 1 à 2 fois par semaine. Je ne cours pas les solde je n'achête pas en grande surface, je fais affaire qu'avec mon boucher, boulanger, patisser, épicerie de quartier.

Dans mon cas cela représente 16-18% de mon salaire net (important de faire la distinction ^^)

Il faut savoir qu'au Québec on reçoit par la poste chaque semaine une circulaire dans laquel il y a un certain nombre d'article en rabais promotionnel et ce pour chaque épicerie sur un secteur de plus ou moins 50 - 100 km. Et au vu des promotions on peu facilement réduire les cout de l'odre de 25 à 50%, si on choisi de faire le tour des épicerie ou de manger ce qui est en promotion cette semaine là à son épicerie.

Je ne me considère donc pas en période de pauvreté (mon cas a moi) puisque je mange se que je veux quand je veux sans vraiment faire attention. (bon le PQ j'en fait provision quand ils vient à pas cher aussi clind'oeil )

a+

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Kerkallog le Mar 11 Déc 2012 - 21:47

[quote] Re: [Crise économique] (3)
Message par BAROUD Membre Premium Aujourd'hui à 21:04
642 euros par mois drunken qu'ils vienne par ici et ils viveront dans un chateau comme des roi. Même dans un pays ou la vie est ultra chère, je réussirait facilement à vivre assez bien avec une telle fortune. [quote]

...difficile de comparer d'un pays à l'autre:
France>Grèce ,à situation familiale égale ,bien sûr!
...donc,comparer une situation d'un continent à un autre continent!?
= c'est un exercice bien périlleux!!!


Merci de faire un effort quand aux citations ...
http://www.le-projet-olduvai.com/t6070-comment-faire-des-liens-inserer-une-video-citer-un-texte-etc#18959

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1305
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par aldebarande le Mer 12 Déc 2012 - 14:30

le problème du SMIC est un peu plus vaste que cela.

est-il normal qu'une entreprise soit obligée de payer un employé plus qu'il ne lui rapporte (dans certains cas)?
n'est ce pas un frein à l'embauche?
le problème n'est il pas plutot dans le cout de l'emploi pour les entreprises (salaire complet y compris charges sociales et patronales égal à environ 60% de plus que le salaire BRUT)?
les prix des produits de consommation ne baisseraient ils pas si les gens avaient moins à dépenser?

quelques pistes éventuelles ici: http://jesrad.wordpress.com/

________________________________________________________
La démocratie, c'est deux loups et un agneau qui votent pour choisir le menu du déjeuner. La liberté, c'est un agneau bien armé qui conteste le vote (Benjamin Franklin)

aldebarande
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 111
Localisation : Bordeaux
Emploi : Conducteur de travaux
Loisirs : scoutisme, survie
Date d'inscription : 26/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par troisgriffes le Mer 12 Déc 2012 - 17:31

cela dépend de qui tu vise ,de l'homme de ménage ou du pdg(tout les deux des employés).
le smicard à 1100 net n'a pas beaucoup de marge financière donc baisser son salaire reviens à rapidement le mettre en situation de précarité.
Pour le pdg ,effectivement si tu le fait passer de 50k à 25k,il aura toujours aucun problème pour remplir le frigo et payer son électricité.

Le vrai problème serait plutot les fonds de pension "agressifs" qui contre vent et marée demandent une hausse du bénéfice net à deux chiffres d'une année sur l'autre .Ce qui pompe les finances des entreprises et amène aux re-structurations et/ou gel des salaires afin de garantir le bénef.
Ado une entreprise(hors secteur finance)était considérée comme bonne avec +5% de bénef net ,maintenant il y a licenciement car telle usine ne fait "que" du 9%.

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2354
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Invité le Mer 12 Déc 2012 - 17:51

5 % c'est le rendement de la majorité des PME hors secteurs en bulle qui ne durent jamais longtemps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Catharing le Sam 15 Déc 2012 - 10:55

La carte de France du chômage, région par région

" Toutes les régions sont touchées par la crise de l'emploi, qui ne cesse de s'amplifier depuis 2008. Seules les plus industrialisées affichent un taux de chômage inférieur à 9%. Etat des lieux du chômage en France, grâce à notre carte interactive. "

" Après 18 mois consécutifs de hausse, le chômage atteint des niveaux records. La France compte 2,826 millions de chômeurs en métropole. Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (ceux n'ayant exercé aucune activité) a progressé de 10,6%.
En prenant en compte les personnes exerçant une activité réduite (catégorie B et C), ce sont plus de 4,6 millions de Français qui pointent à Pôle emploi.
Des chiffres jamais vus depuis 14 ans et demi..."


http://www.capital.fr/carriere-management/dossiers/la-carte-de-france-du-chomage-region-par-region

________________________________________________________
« Celui qui donne sa pitié au méchant fait tort au juste. »

"J'ai tendance à comparer les humains actuels aux légumes cultivés hors sol, sous serre.
Il suffit que tu les déplaces en terre, au soleil, en plein vent, sous la pluie, pour qu'ils crèvent. Tellement ils sont fragiles
." Lo de

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4078
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par serilynpayne le Sam 15 Déc 2012 - 11:02

ce qui est ahurissant c'est les plus de 800 000 chômeurs en île de france !!

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Belenos le Sam 15 Déc 2012 - 11:54

Chez moi Pays de la Loire, 8.3%, on est les moins chomiste de France, en même temps vu que les pôle emploi du coin radie les gens à la moindre occasion c'est facile... "Quoi ?! vous voulez pas faire un stage de 3 mois non rémunéré à 140kms aller-retour de chez vous, fainéant ! on vous radie".

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).

Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 35
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crise ou prospérité?

Message par Invité le Sam 15 Déc 2012 - 12:33

Un exellent palliatif au chomage: la prestation de service. Beaucoup autour de moi ont opté pour le statut d'auto entrepreneur. Je connais même un artisant qui c'est radié de son régime taxophage pour devenir auto entrepreneur. Il gagne moins (sur le papier...) mais il travaille aussi moins, il a moins de compta et toujours du boulot.

En gros tu gagne 100€ et tu reverse je crois 21% d'impots tout compris! (à vérifier avec la dernière modif de la loie)

les plafonds:

- 81 500 euros (HT) pour une activité d'achat / revente ;
- 32 600 euros (HT) pour une activité de prestations de services.


http://www.lautoentrepreneur.fr/

Même avec la dernière modification de ce statut (encore des taxes!) cela reste encourageant. Bon c'est sur il faut avoir une bonne idée ou un savoir faire à vendre:roll:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum